Journal Pour supprimer un problème, il suffit d'arrêter d'en parler

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
9
21
août
2012

Cher journal,

Je découvre aujourd'hui que le gouvernement belge n'aime pas qu'on parle des problèmes qu'il a à résoudre. Peut-être que si on n'en parle plus, il ne devra pas se mettre au boulot et pourra continuer à discuter de problèmes importants comme savoir si le premier ministre parle vraiment flamand ou non. En effet, après les déclarations du directeur de l'agence fédérale de la sûreté nucléaire sur les fissures dans le réacteur de Doel 3 et sur les probabilités que le même genre de fissure soit présent dans le prochain réacteur a être inspecté (Tihange 2), on parle de le remplacer rapidement, sans doute pour éviter de devoir fermer les réacteurs en urgence pouvoir continuer comme si de rien n'était en évitant la pénurie d'électricité.

Pour rappel, lors d'un contrôle de routine du réacteur Doel 3 où on inspectait pour la première fois la totalité de la cuve du réacteur au lieu de se contenter des soudures, on a découvert beaucoup de microfissures qui remettent en question l'intégrité de la cuve. Comme plusieurs cuves viennent du même fabricant à la même époque, on peut se poser des questions pour les autres réacteurs. Rassurez-vous, personne ne sera sanctionné, ce fabricant étant déjà en faillite, on ne peut plus faire grand-chose et ce sera donc l'état qui payera pour tous les problèmes.

Et pour ceux qui se demande ce que la recherche spatiale a apporté, une petite nimage.

  • # la solution

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Et pour boucher la fissure, il suffira de prendre tout les papier de journaleux qui crient à la panique, de les humidifier avec la bave des experts de comptoir qui en parlent entre 2 verres, on malaxe le tout et on applique !
    J'ai bon ?

    • [^] # Re: la solution

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Il y a des journaux qui crient à la panique ?

      « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: la solution

        Posté par . Évalué à  6 .

        Non, des politiques qui crient que les journaux crient à la panique

  • # Pour supprimer un problème, il suffit d'arrêter d'en parler

    Posté par . Évalué à  10 .

    Chouette, on va pouvoir faire pareil avec le sexisme.

  • # Démarche scientifique ou regard critique ....

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Et pour ceux qui se demande ce que la recherche spatiale a apporté

    • Le filtrage de l'eau se pratiquait déjà avant J.C avec du charbon ! Mais si c'est la naissance des filtre "ménagers" ou "grand public" c'est 1750… rien à voir avec la Nasa

    • Les lunettes de soleil avec filtre UV ont été inventé par l'opticien James Ayscough en 1752… rien à voir avec la Nasa

    • Le delta plane c'est Otto Lilienthal en 1890… rien à voir avec la Nasa

    …etc…

    N'importe quoi, mais n'importe quoi !

    Fuse : j'en Use et Abuse !

    • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Le delta plane c'est Otto Lilienthal en 1890… rien à voir avec la Nasa

      Un tout petit peu quand même:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Deltaplane#Histoire
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Rogallo

      Mais bon, c'est pour récolter des fonds il est donc inutile de chercher à savoir si c'est vrai ou pas… ;)

      • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        Pardon monsieur mais :

        • l'aile delta a bien été inventé par Otto Lilienthal ( cf ton premier lien )

        Ce n'est que dans les années 60 que des pionniers passablement téméraires utilisèrent cette invention pour rejoindre et imiter les oiseaux et qu'apparurent des ailes delta de plus en plus opérationnelles. Bill Moyes, ingénieur australien qui avait travaillé pour la NASA, conçut cette année-là une aile delta de 4,5 mètres carrés.

        • 70 ans plus tard, un mec qui avait travaillé à un moment de sa vie à la Nasa a fait une aile, la belle affaire…

        Si j'ai travaillé à mes débuts chez Trucmuche, que je les ai quitté depuis 15 ans, tous les concepts et logiciels que j'ai développé ensuite on été inventé par Trucmuche ? Et Trucmuche le droit de citer mes logiciels pour récolter des fonds ?

        La fin ne justifie pas toujours les moyens.

        Fuse : j'en Use et Abuse !

        • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          Pardon monsieur mais :

          Tu es pardonné mon enfant mais cesse donc de te comporter comme un vulgaire Zenitram.

          ( cf ton premier lien )

          Parlons-en donc. A la 2ème ligne:

          À la fin des années 1950, l'ingénieur Francis Rogallo travaille sur une aile destinée à équiper les capsules spatiales pour la rentrée dans l'atmosphère.

          Et dans le 2ème lien:

          À la fin des années 1940 lors de ses travaux au centre de recherche de la NASA à Hampton (Virginie), il débute la création d'aéronefs moins coûteux et plus pratiques pour le sport et les loisirs.

          Voilà, c'est tout pour ma part. Fin de la transmission.

    • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

      Posté par . Évalué à  3 .

      Pour les pneus, je ne vois pas non plus. Le pneu, c'est Dunlop, la chambre à air c'est Michelin, le pneu radial c'est encore Michelin : http://fr.wikipedia.org/wiki/Pneumatique_%28v%C3%A9hicule%29#Histoire_du_pneumatique

    • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      On trouve un rapport de la NASA sur le sujet ici.

      C'est probablement partial mais moins qu'une image de propagande qui dit "La NASA c'est trop bien, donnez de l'argent". Ceci dit, je veux bien croire que les retombées sont importantes dans tout un tas de domaines. Ne serait-ce que parce qu'il y a plein d'entreprises qui vendent des pièces ou autre à la NASA et que ça les aide aussi probablement à se développer et à pousser la technologie.

      Maintenant le gros problème, c'est que c'est très très dur à quantifier et c'est de plus en plus rare qu'une seule personne ou institution "invente" un progrès technologique.

      • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

        Posté par . Évalué à  1 .

        Merci de ton lien. Je me demandais récemment si il existait des fabricants d'isolation en aerogels.

      • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

        Posté par . Évalué à  10 .

        La science et la recherche sont une fin en soi, pas besoin de chercher d'autres retombées.

        Je préfère qu'on mette 2,5 milliards dans un programme spatial qui va nous apprendre pourquoi la vie sur Mars n'a pas pris alors que toutes les conditions ont été réunies dans le passé (et par la même occasion, peut-être pourquoi elle s'est développée sur terre…) plutôt que 15 milliards dans les JO qui vont profiter à 4 grands sponsors qui ont mis leur mini-environnement ACTA en place.

        • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

          Posté par . Évalué à  4 .

          De toutes façons, la quasi-totalité des 2,5 milliards du programme a été injectée dans l'économie, au profit indirect de tout le monde donc.

          Ce n'est pas parce que ça aura coûté 2,5 milliards de développer, construire et envoyer un engin dans l'espace que 2,5 milliards auront été envoyés dans l'espace pour autant.

          • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

            Posté par . Évalué à  5 .

            Est-ce qu'on serait pas dans le sophisme de la vitre brisée, là ?

            • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

              Posté par . Évalué à  2 .

              Pas tout à fait sans doutes. Sur ces 2,5 milliards, il reste des choses utiles une fois l'engin parti : de nouvelles technologies de propulsion développées pour aller plus loin dans l'espace, plus d'autonomie, une efficacité accrue des panneaux solaires, etc. etc. sont largement réutilisables et utiles, contrairement à une vitre cassée, un trou rebouché ou du sable déplacé.

              • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

                Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                Bien sûr mais du coup l'argument c'est pas juste "de toute façon ça fait tourner l'économie" mais "c'est un investissement pour le futur, ça permet de développer des technologies".

                C'est comme hier soir au JT de France 2. Ils causaient des plages privées en Italie qui envahissent le littoral (plus possible de se baigner gratuitement à certains endroits) et la conclusion du journaliste c'était "mais bon ça crée de l'emploi". J'ai eu envie de l'étouffer avec sa licence de journalisme. Ca aurait crée de l'emploi pour les infirmiers/médecins qui se seraient occupés de lui.

          • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

            Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 22/08/12 à 17:21

            Effectivement mais le problème de ce type de réponse est que cela justifie n'importe quoi.
            Par exemple on pourrait lancer un projet consistant à passer l'aspirateur sur la plage pour enlever tout ce sable. Ce serait idiot, ça couterait des millions à l’État, mais ça ferait des emplois.

        • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

          Posté par . Évalué à  3 .

          pourquoi la vie sur Mars n'a pas pris alors que toutes les conditions ont été réunies dans le passé

          Elle a peut-être pris par le passé (quand le soleil éclairait un peu plus fort ?) puis a totalement disparu ou a migré sur la Terre !

    • [^] # Re: Démarche scientifique ou regard critique ....

      Posté par . Évalué à  3 .

      Sinon il y a http://wtfnasa.com/ . Mais je n'ai pas vérifié ce qu'ils disent.

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.