Journal [HADOPI] Lettre ouverte à Jean-Marie Cavada

Posté par .
Tags : aucun
16
5
juin
2009
Monsieur Cavada,
jeudi 4 juin sur France Info, vous avez défendu la loi Création et Internet, dite HADOPI, en posant comme principe premier que "toute création artistique doit être rémunérée".

C'est un principe de base, dites-vous, et vous séparez le monde entre ceux qui reconnaissent cette idée comme un principe de base et ceux qui ne la reconnaissent pas, comme si cette idée faisait partie de la morale universelle et que ceux qui ne la reconnaissaient pas devaient être exclus de la société.

Seulement, cette idée ne tient pas. Elle n'est pas un principe de base valable.

  • D'une, de nombreuses créations artistiques sont crées sans but lucratif, comme le site Jamendo peut vous le prouver.

  • De deux, tout travail "commandé" mérite salaire, oui, mais pas tout travail tout court. Celui qui réalise un travail de son plein gré ne mérite salaire que s'il contribue efficacement à la société et que cela est reconnu. Par exemple, quelqu'un qui aide à décorer sa ville pour les fêtes de Noël peut être rémunéré, mais doit on rémunérer celui décore son sapin chez lui ? La même question se pose pour les créations artistiques, et c'est par le succès que remportent les œuvres que cette question se réglait jusqu'à présent. Donc je soutiens qu'il y a des créations artistiques qui ne méritent pas de rémunération.

  • De trois, par la nature même de l'art, toute chose peut être considérée dans certaines circonstances comme de l'art et dans d'autres comme du non-art. Prenez l'exemple des vidéo amateurs sur Youtube ou Dailymotion, qui légifèrera pour dire lesquelles sont de l'art et lesquelles n'en sont pas ?

Mais entendu que vous parlez de grands principes, monsieur Cavada, je me permets d'en citer deux qui sont fondateurs de notre République. Vous n'aurez pas le front de les remettre en question, j'espère ? Les voilà : la séparation des pouvoirs et la présomption d'innocence. Or, la loi HADOPI les bafoue tous deux. Elle crée une instance qui rassemble des pouvoirs juridiques et des pouvoirs exécutifs en une seule place pour constater des faits, les juger et appliquer les peines.
Sans compter les nombreux dysfonctionnements techniques prévus d'avance qui placeront des innocents du côté des coupables, dans un arbitraire complet.

Toute cette logique est évidente pour ceux qui se sont penchés sur la loi HADOPI. Même au sein des jeunes sympathisants UMP, selon les sondages, de 75 à 90% des sondés s'opposent à HADOPI.
Je suppose qu'un homme tel que vous a bien vu les problèmes d'HADOPI. Et même si, par hasard, ils ne vous étaient pas apparus de prime abord, votre passé journalistique fait que vous vous seriez certainement renseigné sur une telle question avant d'en parler publiquement. Si vous souhaitez vous renseigner aujourd'hui, je vous conseille en premiers lieux :

Alors pourquoi défendez-vous aveuglement cette loi ? La réponse est la logique partisane. Vous défendez ce que le chef du parti vous demande de défendre. En l'occurrence, le chef du parti d'à côté. Rien d'étonnant de la part du Nouveau Centre, qui était annoncé d'emblée comme un faux centre aux ordres de monsieur Sarkozy.

Voilà, monsieur Cavada, j'estime vous avoir pris en flagrant délit de préférence pour un intérêt politique privé contre l'intérêt du citoyen.

Il est encore temps de faire amende honorable et de vous ranger dans un parti qui défende réellement les citoyens. Pour l'heure, vous vous présentez aux législatives européennes et j'espère que vous ne serez pas élu, car le Parlement Européen, lui, nous défend jusque-là.

Pour raisons pratiques, je signale que si vous souhaitez répondre, vous pouvez le faire sur ce site en vous enregistrant ou par courriel à cpradier _at_ gmail.com
  • # Également

    Posté par . Évalué à 8.

    HADOPI ne propose aucune garantie par rapport aux revenus pour les artistes/producteurs choisissant la voie commerciale de publication de leurs œuvres.
    • [^] # Re: Également

      Posté par . Évalué à 2.

      Exactement. De même, le libre échange d'informations sur internet n'implique pas nécessairement non rémunération.

      Je pensais que le NC était contre. Si ils sont pour, ils devraient sortir des arguments moins éculés.
  • # Ce qu'est l'art

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Quand on voit ce qu'il veut faire, on comprend que l'art pour lui c'est ce que diffuse les majors ou les peintures qui se vendent très cher et rien d'autre.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # La rengaine habituelle...

    Posté par . Évalué à 7.

    Alors pourquoi défendez-vous aveuglement cette loi ? La réponse est la logique partisane. Vous défendez ce que le chef du parti vous demande de défendre. En l'occurrence, le chef du parti d'à côté. Rien d'étonnant de la part du Nouveau Centre, qui était annoncé d'emblée comme un faux centre aux ordres de monsieur Sarkozy.

    Voilà, monsieur Cavada, j'estime vous avoir pris en flagrant délit de préférence pour un intérêt politique privé contre l'intérêt du citoyen.


    T'avais un semblant d'argument valable jusqu'au moment ou tu es parti dans l'attaque ad-hominem en insinuant qu'il n'est pas honnete.

    Faudra penser un jour a vous faire a l'idee qu'on peut ne pas avoir la meme position que vous sans etre une ordure hein, c'est possible.
    • [^] # Re: La rengaine habituelle...

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est vrai dans le cas habituel. Mais quiconque se penche réellement sur HADOPI et tous ses travers pervers ne peut pas être pour !

      Pour lopsi et sa censure administrative de la pédophilie aussi. On va créer une censure ministériel pour 9 site en 2008, 4 en 2007 (cf l'interview sur pcinpact d'un responsable technique). Cela va couter encore 50 à 100 Millions d'€, et l'expérience australienne montre surtout qu'il va s'agir de faire taire les opposants politiques.

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: La rengaine habituelle...

      Posté par . Évalué à 5.

      OK, mais là l'argumentaire est vraiment vicié.
  • # Jamendo: pas de but lucratif?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Salut,

    A savoir quand même qu'il y a un système de rémunération des artistes sur Jamendo. Cela passe, certes, par des dons, mais ca n'empêche pas le fait que l'artiste qui met ses musiques sur Jamendo peut espérer en retirer de l'argent.

    Effectivement il y a un écart entre ce qu'il pourrait toucher en mettant ses oeuvres chez une maison d'édition, mais c'est toujours une rémunération.
    • [^] # Re: Jamendo: pas de but lucratif?

      Posté par . Évalué à 2.

      + les publicités
    • [^] # Re: Jamendo: pas de but lucratif?

      Posté par . Évalué à 1.

      OK, mais je parle pas de Jamendo lui-même qui est un lieu de distribution, je parle des œuvres qui utilisent des licences qui permettent de les redistribuer à volonté et gratuitement après-coup. Ce qui prouve que les créateurs ne se préoccupent pas de bénéfice au niveau de l'œuvre (seulement dans leur contrat avec Jamendo).

      Enfin bref, dans le texte du journal, plutôt que Jamendo, j'aurais pu donner n'importe quel site qui référence de l'art libre. Ç'aurait été plus clair que Jamendo, peut-être.
      • [^] # Re: Jamendo: pas de but lucratif?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        le petit souci c'est que tu transcris maladroitement libre = gratuit, ce qui est faux :
        - l'artiste peut avoir été payé auparavant
        - l'artiste peut avoir identifié que ses gains lui permettaient de créer quelque chose qu'il se permettrait "d'offrir"
        - l'artiste peut en espérer un gain de notoriété qui lui permettra de continuer à faire ce qu'il préfère (en libre ou non libre à sa convenance)

        Le libre n'est pas gratuit, quelqu'un a payé de sa poche à un moment ou un autre et tant mieux, il faut bien vivre aussi. Tel que tu le présentes, tu effectues le constat que le résultat est en plus gratuit, sans présager de la démarche suivie, qui - initialement - était de faire du libre, ce qui est le plus important àmha.

        Pour moi, le libre, c'est avant tout un travail d'équipe qui va contribuer à créer quelque chose et permet d'intégrer des "utilisateurs" qui pourront à leur tour se transformer en créateurs, aux mêmes conditions sans discrimination (hormis adhérer au libre). C'est une ouverture avérée à reconnaître que l'acte de création n'est pas isolé et qu'il est peut-être sensé de vouloir échanger pour s'enrichir (culturellement, par des rencontres, par des projets communs...). Pour moi il n'y a pas d'opposition entre le libre et vouloir vivre de ses créations, bien au contraire : c'est une utilisation efficace de l'effet réseau àmha.
  • # Raison

    Posté par . Évalué à 7.

    "toute création artistique doit être rémunérée".
    Et il a tout à fait raison. Mais je demande si ça marche avec des arriérés. J'aimerais bien réclamer de l'argent pour mes rédactions que je faisais en primaire et mes dessins de maternelle.

    Sinon, quelqu'un a contacté le mec qui a dessiné dans la grotte de Lascaux ? Ça serait pas mal si on le rémunérait.
    • [^] # Re: Raison

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Sinon, quelqu'un a contacté le mec qui a dessiné dans la grotte de Lascaux ? Ça serait pas mal si on le rémunérait.

      Et il faudrait arrêter ces sales pirates qui ont fait une copie sans accord des ayant droits.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 5.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Raison

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Tu oublies qu'en plus il est zoophile...
        • [^] # Re: Raison

          Posté par . Évalué à 2.

          Et il ne devait sûrement pas être vacciné contre la grippe porcine A.

          The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

  • # Ça alors !

    Posté par . Évalué à 6.

    Je ne savais pas que Jean-Marie Cavada lisait linuxfr.
    • [^] # Re: Ça alors !

      Posté par . Évalué à 4.

      Et pourtant si. Je l'avoue finalement : sous le pseudonyme d'« auve » se cache Jean-Marie Cavada, c'est à dire moi.

      Je vous annonce ici même, publiquement, la nouvelle suivante : après avoir lu le brillant argumentaire de Monsieur Pradier, j'ai décidé de ne plus soutenir HADOPI, et même de m'engager à militer pour le NPA.

      À bientôt, chers concitoyens.
      • [^] # Re: Ça alors !

        Posté par . Évalué à 4.

        Fais gaffe, avec LOPPSI2 ya délit d'usurpation d'identité (ou crime ?)
    • [^] # Re: Ça alors !

      Posté par . Évalué à 3.

      Je lui ai envoyé le lien par courriel.
  • # Le monde se divise en deux...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    ... ceux qui pensent que le partage c'est de la non vente et donc du manque à gagner et ceux qui pense que le partage c'est de la publicité gratuite et donc une économie.

    Autre chose : GRATUIT = NON REMUNERATION est une assertion totalement fausse bien que séduisante par sa simplicité réductrice.

    Exemple : j'allume mon poste de radio, je ne paye pas (en tout cas je ne paye pas plus cher en l'ayant allumé), mais l'artiste est rémunéré.

    On peut donc affirmer que l'on est pour la gratuité ET pour la rémunération. Il faut bien faire attention à ne pas se faire avoir par les amalgames.
    • [^] # Re: Le monde se divise en deux...

      Posté par . Évalué à 2.

      Sauf qu'ici le sujet est HADOPI qui ne parle pas du tout de ce mode de diffusion/rémunération, ni même du spectacle vivant (concert par exemple)
      • [^] # Re: Le monde se divise en deux...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        bin à la base le nom de la loi c'était "Création et Internet" et bizarrement, la transcription ne décrit pas la création et prône la coupure d'Internet donc ni l'un ni l'autre de l'énoncé initial o_O
  • # A force d'entendre hadopi...

    Posté par . Évalué à -1.

    ...Plus j'entend parler d'hadopi (et ça a tendance à m'ennerver), plus je pense à ça :

    http://www.youtube.com/watch?v=4K1q9Ntcr5g
  • # Comme par HASARD

    Posté par . Évalué à 3.

    Comme par hasard , Cavada qui au berceau de l'internet (1995 ) lancait déjà une émission de diabolisation (marche du siècle ) (pédo nazi ) de celui ci .

    Voila pourquoi Je ne suis pas très étonné de ses propos actuelle , et son soutien inconditionnelle a la propa du gouvernement .
  • # Argumentaire trés pertinent

    Posté par . Évalué à 5.

    et assez peu entendu.
  • # un coup dans l'eau !

    Posté par . Évalué à 7.

    C'est Jean-Marie Cavada ! Le seul journaliste à avoir été malade pendant 6 mois, pour avoir essayé de dire déontologie. C'est vrai que pour lui, même couler un bronze c'est de l'art, truquer les reportages ça aussi c'était de l'art. Pour ce qui est du nouveau centre rappelle toi la maxime ; quand on s'affirme ni de gauche, ni de droite c'est qu'on est de droite.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.