Journal Ressources humaines: anticiper les démissions à l'aide d'un algorithme

Posté par .
Tags : aucun
7
23
mai
2009
C'est en lisant le contenu du lien ci-après que j'ai été stupéfait d'apprendre que G cherche à anticiper les démissions de ces cadres à l'aide d'un algorithme.

http://www.01net.com/editorial/502449/google-veut-anticiper-(...)

L'usage de cet algorithme semble être étendu à la gestion de ses ressources humaines, tout du moins sur ces postes à forte valeur ajoutée.

Cet algorithme, quel qu'il soit, est basé sur une modélisation, et comme toute modélisation, il s'agit d'une simplification du monde réel, avec tous les risques d'erreurs inhérents à une modélisation.

En gros, on cherche plus ou moins à automatiser une partie de la fonction RH là où elle est (de mon point de vue) assez mauvaise, à savoir le suivi régulier et l'écoute des collaborateurs. Bien entendu, l'algorithme ici n'est qu'un enième outil d'aide à la décision, ce n'est pas l'agorithme qui dicte la conduite à avoir, il ne fait que aiguiller.

Faut-il s'insurger ou bien se satisfaire de la mise en place de ce genre de pratique ?

Est-ce que cela va vraiment améliorer le quotidien des salariés ou bien l'entreprise ne va t'elle pas, grâce à l'algo, éviter de distribuer des promotions/bonus à certains parce que l'algo a "prévu" que dans six mois la personne va partir parce qu'il répond aux critères X et Y ?

Personnelement, je trouve tout cela intéressant sur le concept mais je ne pense pas que cela s'intègre bien dans notre contrée, les gens auront l'impression d'être surveillé en permanence ; déjà qu'avec tout le reporting que l'on me demande dans mon job, si en plus je sais que je suis noté par mes collègues et que cela joue sur mes augmentations/bonus....
  • # ça dépend

    Posté par . Évalué à 10.

    Est-ce que cela va vraiment améliorer le quotidien des salariés ou bien l'entreprise ne va t'elle pas, grâce à l'algo, éviter de distribuer des promotions/bonus à certains parce que l'algo a "prévu" que dans six mois la personne va partir parce qu'il répond aux critères X et Y ?

    Tout dépend de l'approche de l'entreprise. Elle peut très bien s'en servir pour comprendre les facteurs amenant ces employés à partir et ainsi améliorer la RH. Je ne pense pas que ce soit dans leur intérêt d'éliminer les employés susceptibles de partir. Recruter, former, intégrer des cadres ça coûte probablement plus cher que de les faire rester.
    • [^] # Re: ça dépend

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai pas encore lu l'article, mais ton histoire me semble assez improbable, j'imagine qu'un tel algorithme doit justement être écrit en ayant justemement déja une idée des facteurs qui font qu'un salarié part, donc ton algo ne peut pas déduire ces facteurs ...

      Ou alors ils déduisent des trucs qu'ils ne savaient pas quand l'algo se plante et corrigent leur modèle en conséquence.

      Ou alors c'est un algo d'apprentissage automatique, et il fait un peu des deux mais a besoin de données et le modèle est pas forcément trivial à analyser ensuite, suivant l'algo.
  • # Un outil ça sert à tout

    Posté par . Évalué à 10.

    Google veut s'en servir pour éviter de perdre des profils intéressants, demain ce sera probablement détourné de son usage:

    - par les entreprises d'abord, genre celui là pas la peine de l'augmenter, il est pas du tout en position de partir ...

    - mais aussi par les salariés (nouveau sujet de couloir: comment faire pour maximiser les critères en fonction de la réaction recherchée, promotion ou augmentation)

    Algo ou pas, le problème de fond n'est pas de savoir qu'untel ou untel est sur le départ, mais que la boite ait la réactivité pour pouvoir proposer quelque chose dans les temps...

    ... dans la mesure où elle veut garder le collaborateur en question. Parce que des gens, même compétents, y'en a certain tu te dis que certes ils iront loin, mais que le plus tôt ils partent, le mieux la boîte se portera.

    Bref, pas d'inquiètude pour les DRH, c'est pas demain qu'un algo, même made in google, va leur piquer leur job.
    • [^] # Re: Un outil ça sert à tout

      Posté par . Évalué à 4.

      [...] celui là pas la peine de l'augmenter, il est pas du tout en position de partir ...

      Et du coup, il a l'impression de stagner et se barre. :)
      • [^] # Re: Un outil ça sert à tout

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        bin non, parce que quand il commencera à avoir l'impression de stagner, il se fera miraculeusement augmenter(ou offrir une meilleur place de parking) :).
  • # Je ne suis pas choqué

    Posté par . Évalué à 9.

    Pour répondre à ta question Faut-il s'insurger ou bien se satisfaire de la mise en place de ce genre de pratique ?, je dirais que non, ça n'a rien de choquant.

    Pour avoir déjà fait des formations de type "encadrement d'une équipe", on te file une tartine de recettes, de trucs presque systématiques pour gérer les gens. Bien sur, on te dit que c'est pas si simple, qu'il faut affiner, que ça dépend des gens (du collaborateur comme du "chef") etc.

    Mais entre un abruti qui applique ça à la règle et un algorithme, finalement, je pense qu'il n'y a pas tant de différences que ça (-:
  • # Plus qu'une ressource...

    Posté par . Évalué à 9.

    Ce qui m'interpelle depuis longtemps c'est l'utilisation du terme ressource pour les hommes. Je ne sais quand on a commencé à utiliser ce terme, mais il me semble que la dégradation des conditions de travail actuelle y est liée d'une certaine manière. Lorsqu'on considère des être humains comme des ressources, on peut en abuser ou les jeter comme l'on ferait d'un outil, par exemple.

    Nous sommes beaucoup plus que des ressources.
    • [^] # Re: Plus qu'une ressource...

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour suivre l'activité des ressources, il vaut mieux être au top. En revanche, être au ps ne sert à rien. Encore un truc de droite.
    • [^] # Re: Plus qu'une ressource...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bin pourtant c'est bien ce que représente les employés : une ressource. A strictement parler, si on suit la définition de "ressource" et qu'on se place dans le contexte de l'entreprise, c'est bien le cas. Après, je veux bien qu'on appel les ressources humaines autrement, mais à strictement parler je ne vois pas en quoi le terme "ressource humaine" ne colle par parfaitement à ce qu'il représente.
      • [^] # Re: Plus qu'une ressource...

        Posté par . Évalué à 5.

        parce qu'elle cantonne le salarié a son coté "outils" et oublie son coté "humain", et que en soit ressource humaine est un peu un oxymore ?

        ressources
        I - Moyen permettant de se tirer d'embarras ou d'améliorer une situation difficile.
        II - A Moyens pécuniaires dont dispose une personne pour assurer son existence.
        II- B Moyens matériels dont dispose un pays, une région, une collectivité.
        III - Ensemble des moyens financiers mis effectivement à la disposition de l'entreprise
        IV - [À propos d'une pers.] Capacités, possibilités (physiques ou morales) dont elle fait preuve dans la difficulté ou l'effort.
        [...]
    • [^] # Re: Plus qu'une ressource...

      Posté par . Évalué à 5.

      Tu n'as pas du lire le mémo. On ne dit plus ressource, mais collaborateur.
      • [^] # Re: Plus qu'une ressource...

        Posté par . Évalué à 4.

        Chez Adecco, l'entreprise qui emploie un intérimaire est appelée entreprise utilisatrice. Pour moi, on utilise un outil, pas un être humain, sauf dans un sens péjoratif.
        Le choix du vocabulaire me surprend un peu.
    • [^] # Re: Plus qu'une ressource...

      Posté par . Évalué à 3.

      En fait, ca dépend de savoir si ton blog est RESTful ou non
    • [^] # Re: Plus qu'une ressource...

      Posté par . Évalué à 3.

      Ce brave Iossif Djougachvili disait déjà, en son temps : « L'homme est le capital le plus précieux »

      ça c'était un meneur d'hommes qui n'avait pas peur de tailler dans le gras pour le bien de l'entreprise...
  • # Vivement

    Posté par . Évalué à 10.

    [vécu]
    je préfère 100 fois être analyser/sanctionner par un logiciel qui regarde les choses de manière prévisible et à partir de métriques réelles, que par d'autre qui ne cherche qu'a s'imposer et à faire passer son intérêt personnel avant tout (genre on te dit "tu fais pas assez", alors que tu fais 100 fois plus de choses que celui qui te fait perdre ton temps à te dire que tu n'en fais pas assez).
    [/vécu]
    • [^] # Re: Vivement

      Posté par . Évalué à 6.

      je préfère 100 fois être analyser/sanctionner par un logiciel qui regarde les choses de manière prévisible

      Ça tombe bien, je comptais lancer l'analyseur grammatical sur ton post. :-) Je suis ravi que tu sois d'accord !
    • [^] # Re: Vivement

      Posté par . Évalué à 1.

      Le journal indique aussi: Bien entendu, l'algorithme ici n'est qu'un enième outil d'aide à la décision, ce n'est pas l'agorithme qui dicte la conduite à avoir, il ne fait que aiguiller.

      Et si je suis d'accord pour se baser sur les choses de manière prévisible et à partir de métriques réelles, je préfère qu'il y ait un ou plusieurs humain(s) à un moment ou à un autre dans la chaîne de décision.
      Ne serait-ce que pour changer ce qui doit être pris en compte et mesuré par l'algo.
    • [^] # Re: Vivement

      Posté par . Évalué à 4.

      Je serais plutôt d'accord avec toi, mais n'oublions pas qu'il va falloir fournir des données au logiciel, dont certaines qui sont tout de même subjectives et que ce sont bien des humains qui les fournissent. Quand je vois au boulot qu'il n'y a pas 2 chefs qui répondent de la même façon à certains indicateurs qui leurs sont demandés et qui pourtant n'ont rien de subjectifs, et qu'ils ont tous leur vision de l'entretien annuel dévaluation, je doute qu'au final on ait vraiment quelque chose d'aussi impartial.
      • [^] # Re: Vivement

        Posté par . Évalué à 7.

        entretien annuel dévaluation
        Tu te considères dévalué ?

        Comme quoi : une apostrophe manque, et l'entreprise peut s'effondrer !
        • [^] # Re: Vivement

          Posté par . Évalué à 2.

          Lapsus révélateur ? faudra que j'en parle à mon psy :)
  • # Psychohistoire

    Posté par . Évalué à 2.

    Ça me fait penser à la psychohistoire de Monsieur Asimov.

    Mettre en équation des comportements humains.
    Certes dans ce cas c'est restreint à une seule personne mais le futur de ses algos/équations risquent d'être "intéressant".
  • # Et...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    ... et Albanel ? Ils vont l'utiliser sur elle ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.