Journal Petit retour d'expérience Imprimante ML1600 sous Ubuntu 11.04

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
5
30
oct.
2011

Cher nourjal :

Je voulais simplement poster un petit retour d'expérience sur l'imprimante ML1600 de Samsung.

Mes besoins :

  • impression rapide de document en noir et blanc
  • facilement transportable

C'est une imprimante laser noir et blanc , elle fait 16 pages par minute, et est reconnue automatiquement sous ubuntu 11.04 (cela n'avait pas l'air d'être le cas dans la version 10.04). Elle me satisfait assez bien

point positif :

  1. rapide à l'impression
  2. portable
  3. design sobre mais élégant

Néanmoins, il y a quelque jours j'ai remarqué que l'imprimante a commencé à se mettre au rouge. Le lumière bien que clignotante, l'imprimante continue à imprimer mes feuilles.

Points négatifs :

  1. il n'est pas possible de connaître l'information à propos du niveau d'encre restant dans le toner.

  2. toutes les options de l'imprimante ne sont pas disponibles je pense (par exemple, le bouton en dessous devrait permettre d'imprimer direct ce qui est à l'écran, mais celui-ci ne réagit pas)

  3. J'ignore pour quelle raison, mais j'ai un moment converti un document libreoffice en latex puis en en dvi et en pdf, mais celui-ci n'imprime que quelques bribes en gris très très clair, lorsque je l'ouvre sous evince ou okular. Par contre, si j'ouvre le même document sous ghostview , je peux l'imprimer .

Outre ces points négatifs, j'ai il y a quelques jours remarqué que la led avec un signal d'avertissement clignote tout le temps. Néanmoins l'imprimante continue à imprimer mes documents sans problèmes.

Alors je ne sais pas si cela signifie que mon toner est presque vide (en tout cas aucun signe ne le montre) ou bien qu'il y a un autre problème quelque part.

Néanmoins après quelques recherches sur internet, rapidement j'ai constaté que d'autres utilisateurs avaient aussi ce problème, mais qu'au surplus l'imprimante ne remplissait plus sa tâche. Et il semblerait (en tout cas pour les utilisateurs sous windows) que cela soit dû à une restriction volontairement implémentée dans le firmware de l'imprimante. Celui-ci après avoir imprimé au delà d'une certaine capacité, empêche l'impression , même si la cartouche contient assez d'encre pour continuer à imprimer sans problème. Il semblerait que l'on doive changer de toner (comme si le toner était vide) pour pouvoir continuer à utiliser son imprimante. Il existe certains firmwares qui permettent d'outrepasser cette restriction téléchargeable sur internet.

Pour ma part, je n'ai pas besoin de le faire puisque je peux continuer à imprimer sans souci (merci au libre de ne pas implémenter ce genre de restriction).

Bienvenu dans l'ère de l'obsolescence programmée.

L'impression recto-verso

Pour éviter de gaspiller trop de feuilles, et sauver quelques arbres, je me suis mis en tête d'imprimer recto-verso.

C'est dommage que le logiciel d'impression normal ne comporte pas d'option permettant facilement d'imprimer recto-verso.

Je dois donc passer par un autre soft. Celui-ci s'appelle gtklp . La procédure : dans le menu output , choisir d'imprimer d'abord les pages paires par ordre inversé. Ensuite remettre le papier dans l'imprimante sur le côté blanc en-tête à l'intérieur et imprimer les pages impaires en ordre normal.

Le seul petit hic, c'est qu'après avoir imprimé le document en pages paires, gtklp termine son processus automatiquement, et qu'il faut le relancer. Pour un document, ce n'est pas la mer à boire, mais lorsqu'on en vient à imprimer une dizaine de documents, ça devient très énervant (surtout que j'avais comme besoin de pouvoir imprimer rapidement un document, il y a ici un petit conflit entre ma fibre écologique et mon besoin d'efficacité).

Si quelqu'un travaille sur la gestion d'impression sous ubuntu, cela serait bien d'intégrer une option feuilles paires et feuilles impaires.

ps : Si quelqu'un connaît la ligne de commande pour faire la même chose, je suis preneur (j'imagine qu'il doit y avoir qqch puisqu'au nom de gtklp, j'imagine qu'il doit utiliser lp) .

  • # En ligne de commande

    Posté par . Évalué à 7.

    Postscript

    $ psselect -r -e fichier.ps paires.ps # Sélectionner les pages paires en ordre inverse :
    $ psselect -o fichier.ps impaires.ps # Sélectionner les pages impaires :
    $ lpr paires.ps # Imprimer :
    $ # retourner les feuilles dans le bac !
    $ lpr impaires.ps

    PDF

    Utiliser la commande pdfnup du paquet pdfjam
    P.ex. un exemple personnel, qui place où il faut les pages d'un document de 32 pages pour pouvoir faire un livret A5 recto-verso.

    pdfnup --nup 2x1 --paper a4paper --orient landscape document.pdf --outfile livret-rectoverso.pdf --pages ",1,2,,,3,4,29,28,5,6,27,26,7,8,25,24,9,10,23,22,11,12,21,20,13,14,19,18,15,16,17"

    • [^] # Re: graphique

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      ou Utiliser kde ...

      • [^] # Re: graphique

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est l'auteur qui demande quelle est la ligne de commande, je lui réponds donc. Je suis aussi un utilisateur satisfait d'Okular (KDE), mais cela présente des limitations. La ligne de commande me permet :

        • scripts bash de production de documentation à partir de l'original latex.
        • mises en page complexes que Okular ne sait pas faire (exemple du livret A5 à partir d'un document A4)
        • enregistrer le fichier reformaté, le passer aux collègues qui ne savent même pas que KDE existe. Également, imprimer depuis la machine Win XP qui dispose de l'unique imprimante laser à cet l'étage (et qui n'est pas une imprimante réseau).
  • # Pour moi, les imprimantes, c'est HP

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 30/10/11 à 20:57.

    Reconnues du premier coup à chaque fois sous Linux, et permet d'imprimer avec quasiment tous les OS (pas de blob binaire dans les PPD, comme sur certaines imprimantes par exemple).

    Sinon pour cette histoire de toner pas vide mais qui nécessite quand même un remplacement, je suis d'avis que ça mériterait une plainte pour escroquerie : faire croire qu'un toner est vide alors qu'il ne l'est pas c'est du mensonge.

    • [^] # Re: Pour moi, les imprimantes, c'est HP

      Posté par . Évalué à 6.

      bin pour moi les imprimantes (laser) c'est Brother, pour strictement les mêmes raisons que toi !

      il y a du choix, de qualité, et c'est tant mieux !

    • [^] # Re: Pour moi, les imprimantes, c'est HP

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Attention, ce n'est pas toujours le cas chez HP, certaines de la série Laserjet 100x (iirc) ne fonctionnaient pas sous Linux.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Pour moi, les imprimantes, c'est HP

      Posté par . Évalué à 1.

      Reconnues du premier coup à chaque fois sous Linux

      Oui, mais souvent pour les multifonctions couleurs, tu n'as que deux cartouches : une noire et une de couleur. Du coup, si tu n'as plus de jaune, tu dois changer toute la cartouche. C'est du gaspillage.

    • [^] # Re: Pour moi, les imprimantes, c'est HP

      Posté par . Évalué à 2.

      Par contre, je déconseille Lexmark, j'ai eu du mal à faire fonctionner mon imprimante E250d (bon matériel par ailleurs), et il y a toujours des bugs sporadiques d'impression qui me forcent à relancer l'engin (l'imprimante, pas le PC).

      Comme mentionné plus bas, il me semble que d'une manière générale, l'idéal est d'acheter une imprimante compatible PostScript.

  • # Imprimantes

    Posté par . Évalué à 5.

    J'aurais deux questions pour les connaisseurs :

    • dans le temps on parlait d'imprimante postscript ça existe toujours ? Ca a un avantage par rapport aux autres ?
    • je trouve profondément débile d'avoir à utiliser un driver pour une imprimante réseau, il n'existe pas un protocole standard pour envoyer à une imprimante le fichier plus les quelques paramètres d'impression de manière pratique ?

    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

    • [^] # Re: Imprimantes

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Tes deux questions sont complémentaires. Postcript est justement un protocole standard qui permet de communiquer à toutes les imprimantes sans drivers. Tu envoies un fichier .ps à l'imprimante sur le réseau et elle se débrouille avec ça. Certaines supportent même l'envoi par email.

      Après, de ce que je comprends, Postcript est génial car vectoriel (tu peux donc avoir un rendu meilleur sur papier que sur ton écran, limité à tes pixels), ce qui était particulièrement génial pour les scientifiques qui impriment des graphiques. (j'ai travaillé avec dans le milieu de la recherche, c'est vraiment le pied)

      Le désavantage c'est que c'est vectoriel. Du coup, c'est un peu la merde pour les bitmaps.

      Parce que Postscript c'est vectoriel et ultra complexe à implémenter, la majorité des imprimantes bon-marché ne supporte plus ce protocole. Certaines n'ont même plus de processeur mais demande à l'ordinateur de faire directement le travail: l'ordinateur dirige les têtes d'impression (les tristement célèbres winprinter). Mais même les imprimantes qui ont un minimum d'intelligence demande à l'ordinateur de contrôler des tas de choses (gérées par l'imprimante elle-même dans le cas des imprimantes PS).

      Comme les commandes que doit envoyer l'ordi à l'imprimante sont ultra dépendant de l'implémentation hardware (jet d'encre, laser, matriciel), il est nécessaire pour l'ordinateur d'avoir un driver.

      Il en est de même pour les imprimantes réseau. En effet, la subtilité consiste à simplement accepter les mêmes commandes sur le port ethernet via IP que sur l'USB. Pour utiliser une imprimante réseau, il est donc nécessaire d'avoir le driver de cette imprimante.

      Tout cela est une régression par rapport au PS, mais c'est une question de coût.

      De manière assez absurde, certaines imprimantes haut-de-gamme acceptent maintenant d'imprimer des PDF qu'on leur envoie par mail. Mais si on veut utiliser directement l'imprimante (pour contrôler le nombre de copie, etc), il faut passer par un driver.

      • [^] # Re: Imprimantes

        Posté par . Évalué à 2.

        Merci beaucoup pour ta réponse. J'ai une dernière précision à te demander dans le cas d'une imprimante postscript, y a t'il quelque chose de prévu pour au moins savoir que l'imprimante n'a plus d'encre ?

        Au final je me dis qu'il serait plus intéressant d'utiliser une imprimante reconnu sous linux connectée à un fitPC ou une carte alix et ainsi la partager, existe-t'il des solutions simples pour faire ça (sans avoir à installer de driver sur toutes les machines du parc) ou alors il faut implémenter soit un envoie par mail soit par NFS/CIFS/FTP (et permettre aux ordinateurs du réseaux d’accéder à l'interface web de CUPS) ?

        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Imprimantes

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          En fait, 2 serveurs CUPS savent dialoguer entre-eux de manière automagique et invisible. J’ai fait le test récemment et mon serveur CUPS sur ma machine détecte l’imprimante installée sur la machine de mes parents. Donc, tu envois la requête à ton serveur CUPS, il l’a renvois au second qui fait le traitement et envois à l’imprimante.

          Pour revenir sur les driver, je me tâte en ce moment pour m’acheter une petite imprimante et la chose qui me fait peur, c’est de devoir installer je ne sais combien de chose pour la faire fonctionner.

          • [^] # Re: Imprimantes

            Posté par . Évalué à 2.

            En fait, 2 serveurs CUPS savent dialoguer entre-eux de manière automagique et invisible. J’ai fait le test récemment et mon serveur CUPS sur ma machine détecte l’imprimante installée sur la machine de mes parents. Donc, tu envois la requête à ton serveur CUPS, il l’a renvois au second qui fait le traitement et envois à l’imprimante.

            Oui mais du coup c'est plus portable. Il faut avoir CUPS (je sais pas s'il fonctionne sous *BSD et MacOSX, mais en tout cas il ne marche pas sous windows), alors qu'avec du FTP et un p'tit script inotify c'est facile à utiliser depuis n'importe quel OS (et un navigateur pour la configuration de l'imprimante). A moins que CUPS sache exposer une imprimante postscript sur le réseau (et faire tout le boulot d'émulation).

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Imprimantes

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Il faut avoir CUPS (je sais pas s'il fonctionne sous *BSD et MacOSX, mais en tout cas il ne marche pas sous windows)

              Il fonctionne sous MacOS X (la société qui l'édite a d'ailleurs été racheté par Apple) et fonctionne sous *BSD. Il existe même des drivers CUPS pour Windows http://www.cups.org/software.php (sinon, il y a moyen de passer par samba).

              A moins que CUPS sache exposer une imprimante postscript sur le réseau (et faire tout le boulot d'émulation).

              Il le fait par défaut il me semble.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Imprimantes

        Posté par . Évalué à 2.

        Le désavantage c'est que c'est vectoriel. Du coup, c'est un peu la merde pour les bitmaps.

        Ah ? Postcript sait aussi traiter le mode raster, en fait un fichier Postcript est généralement un format mixte vectoriel et bitmap. Je n'ai jamais eu de souci avec l'impression d'images en mode point sur une imprimante Postcript. Par contre l'impression sur une imprimante non Postcript (dont le pilote ou le logiciel interne doit convertir en mode bitmap) n'a pas toujours un très bon rendu sur les polices et/ou les graphismes vectoriels.

        • [^] # Re: Imprimantes

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Au point de vue rendu, c'est clair que les imprimantes PS sont imbattables.

          Mais là où le vectoriel est (était?) lourding, c'est qu'on se retrouvait parfois à balancer un PS de 300Mo sur le réseau pour imprimer 3 pages.

          • [^] # Re: Imprimantes

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            C'est pareil pour n'importe quelles données en raster. C'est compressé en TIFF mais c'est tout. A partir du moment où ce sont des données raster, voilà, il n'y a pas de formule magique pour décrire autrement qu'en envoyant chaque point.

            Lorsqu'on regarde ce qui est envoyé à imprimante non PostScript, c'est énorme. Je me souviens d'avoir regardé pour un jet d'encre Canon USB d'entrée de gamme, c'était dans les 60 Mo pour la page de test Windows.

    • [^] # Re: Imprimantes

      Posté par . Évalué à 3.

      Je profite de ton post pour rajouter une question aux experts es impression

      Savez vous si le site http://openprinting.org/ de la Linux Fondation va revenir un jour ?

      This site is down for maintenance. We will be restoring service shortly. Thank you for your patience.
      The Linux Foundation
      
      

      J'ai du faire un changement d'imprimante laser au boulôt (Ricoh Aficio) et heureusement qu'elle fonctionne basiquement avec les drivers génériques. Dommage qu'ils ne fournissent pas les ppds files chez Ricoh.

      C'est suite au piratage d'il y a quelques mois ?

      • [^] # Ricoh là !

        Posté par . Évalué à 1.

        Récemment, j'ai aussi du installer les pilotes pour des Ricoh Aficio. Tu peux trouver les fichiers ppd dans les archives zip des pilotes pour Windows.

        • [^] # Re: Ricoh là !

          Posté par . Évalué à 1.

          Ah, c'est bon à savoir. J'avoue ne pas avoir trop cherché... Merci pour l'info.

  • # Imprimantes HP, Brother et Canon

    Posté par . Évalué à 2.

    Au travail, on utilise HP. C'est le top, 100% compatible Linux, SAV impeccable. Quand il y une panne ou un défaut, une personne se déplace gratuitement sur site ou un transporteur procède à l'enlèvement sur site.
    On a essayé des imprimantes laser couleur Brother. Ça marche aussi avec Linux mais le SAV est moins bien, les frais de retour en cas de panne garantie son à la charge du client, ce qui est illégal. J'ai écrit au service juridique de Brother France, il le justifie en disant qu'on n'est pas le client final mais qu'il ne vendent qu'à des revendeurs. Et pourtant le SAV est assuré par Brother, pas par les revendeurs.
    On a aussi essayé Canon. C'est l'horreur. Ils proposent des pilotes pour Linux sur un site dédié mais aucun pilote ne marche correctement, que ce soit avec des imprimantes multifonctions ou avec des imprimantes laser réseau : pilotes pas compatible, blocage des imprimantes, impressions qui échouent, impressions postscript mal gérée, impressions très lentes etc. D'autres personnes m'ont confirmé les mêmes problèmes.

    • [^] # La réponse de Canon qui refuse la prise en charge des frais de retour

      Posté par . Évalué à 2.

      Bonjour,

      Nous avons bien reçu votre demande de prise en charge de la garantie légale de conformité.

      Nous vous informons que les dispositions relatives à la garantie légale de conformité sont applicables par le vendeur. En l’occurrence, BROTHER France ne réalise aucune vente directe aux clients finals.

      Nos conditions de garantie commerciale ne prévoit pas de garantie commerciale sur nos consommables. Nous prenons néanmoins en charge l’échange de votre cartouche dans un souci de satisfaction de notre clientèle. Par contre, il est vrai que les frais d’envoi du consommable ne sont pas intégrés.

      Nos conditions générales de vente ne sont destinées qu’à nos revendeurs, dans la mesure où nous ne commercialisons nos produits que par le biais d’un réseau de distribution.

      Les conditions de garantie commerciales varient selon les produits, et lorsque applicables, figurent dans l’emballage.

      Bien cordialement

      Objet : Échange de cartouche toner défectueuse

      Bonjour,

      Nous avons reçu en livraison une cartouche toner couleur défectueuse. Vous avez procédé >à l'échange de cette cartouche mais nous avons dû supporter les frais de retour, vos >services ayant refusé la prise en charge de ces frais.
      En procédant de cette façon, vous ne respectez ni le code de code de la consommation >(article L211-9 à 11) ni le code civil. En effet, dans le cas de la garantie légale, le >vendeur est tenu au remboursement à l'acheteur des frais occasionnés par la vente >(remboursement des pièces et de la main d’œuvre, des dégâts provoqués par le défaut, >frais de transport éventuels...).
      Nous sommes étonné de votre réponse, les autres constructeurs (notamment HP) respectent >bien ces obligations.
      Nous souhaitons savoir s'il s'agit d'une erreur de votre part ou si vous procédez ainsi >systématiquement. Dans le dernier cas, nous souhaitons recevoir un exemplaire de vos >conditions de vente et de garantie.

      Cordialement

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.