Journal Vote à l'urne et vote électronique

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
13
14
avr.
2017

Comme souvent en période électorale, quelques articles ressortent sur les impossibilités de fiabilité du vote électronique comme remplacement du vote à l’urne.
Un court article de pour la science l’explique.
Il est intéressant, car il en explique schématiquement les raisons, mais pourtant ne s’arrête pas sur une opposition de principe. Le vote à l’urne a en effet d’autres défauts, dont l’impossibilité de consultations très fréquentes. Une réflexion sur l’utilisation du vote électronique non pas en remplacement de nos méthodes démocratiques actuelles, mais avec un fonctionnement parallèle / différent pourrait donc faire sens.

C’est un article qui fait du bien, car plutôt que d’être fermé, il ouvre une réflexion.

  • # Machine a dépouillé

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+8/-3).

    Le vote à l’urne a en effet d’autres défauts, dont l’impossibilité de consultations très fréquentes.

    Faut. C'est une affirmation gratuite afin d'éviter que nous votions souvent. Les Suisses votent bien plus souvent par exemple.

    Le problème du vote est souvent que dépouiller est long (et propre à la triche). Il faut donc mettre en place des machines à dépouiller de manière automatique tout comme les compteurs de billet. Ce n'est pas complexe, on passait avant le code de la route ainsi. Ce genre de machine ne fait pas d'erreur (ou très rarement) et il est facile de recompter (dans une autre machine) voir de faire un décompte manuel (de temps en temps pour bien vérifier que tout va bien).

    Bref, la machine a dépouillé devrait déjà être là dans toutes les communes et ne pose aucun des soucis du vote électronique…

    • [^] # Re: Machine a dépouillé

      Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

      La Suisse c'est pas un bon exemple sachant qu'ils votent majoritairement par correspondance ou internet (90+% des votants je crois).

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+3/-0).

        Vote par correspondance c'est juste, mais par internet, c'est faux.
        Il n'y a pas de manière générale cette possibilité et je préfère qu'elle ne soit pas mise en avant. C'est une trop grande mise en danger de la démocratie.

        D'autre part une fois que le vote par correspondance est efficace, quel est l'intérêt du vote électronique?

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

        En Suisse, le vote électronique est en effet intégré peu à peu. Jusqu'à très récemment, à Genève par exemple, le nombre de personne autorisées à voter électroniquement était limité à 10 % des électrices et électeurs, par mesure de sécurité. Cette limite a sauté récemment, mais je ne connais pas le nombre de personne votant ainsi.

        À noter que chez certaines générations, le vote par correspondance est la source d'une certaine méfiance et il m'arrive encore d'entendre que ce mode n'est pas sûr ou pas démocratique. Par contre, je pense que l'écrasante majorité utilise ce moyen.

        Enfin, si en Suisse on vote souvent, c'est quelque chose entre 4 et 6 fois par année, comme ça, au pif. Dans une optique de démocratie participative, on pourrait imaginer que ce soit beaucoup plus régulièrement.

    • [^] # Re: Machine a dépouillé

      Posté par . Évalué à 8 (+7/-1). Dernière modification le 14/04/17 à 14:45.

      C'est une affirmation gratuite afin d'éviter que nous votions souvent

      Si, parce que l'organisation d'un vote coûte cher, en temps et en énergie, pour les organisateurs et pour les citoyens. Si tu organises un scrutin papier par mois, ça va être ruineux, et tout le monde va s'abstenir, parce que c'est trop chiant d'aller voter tout le temps.

      Sans compter que pour voter quelque chsoe de sensé, il est indispensable de se renseigner individuellement, et d'organiser des campagnes politiques pour débattre et échanger des arguments. À force de s'impliquer dans la vie en collectivité, on n'aura plus de vie du tout.

      L'exemple de la Suisse n'est pas terrible d'ailleurs, parce qu'à ma connaissance, les taux de participation pour les votations locales sont inférieurs à 30%, même avec tout une accumulation de procédures de votes alternatifs (internet et correspondance).

      Le problème du vote est souvent que dépouiller est long

      Bof, une heure à tout casser, rien à voir avec le fait de tenir un bureau de vote.

      et propre à la triche

      J'ai participé à quelques dépouillements en France et j'ai été frappé par le fait qu'il était quasiment impossible de tricher. La seule possibilité de triche est une entente entre les dépouilleurs, ce qui en théorie ne devrait pas avoir lieu si les citoyens acceptent d'aller dépouiller de temps en temps.

      À mon avis, justement, la force du vote papier est la quasi-impossibilité de triche.

      Il faut donc mettre en place des machines à dépouiller de manière automatique tout comme les compteurs de billet. Ce n'est pas complexe, on passait avant le code de la route ainsi.

      Totalement inutile AMHA. Tu as déja dépouillé? Le goulot d'étranglement est la mise en place du dispositif et l'ouverture des enveloppes, chose que tu devras faire avec ta machine à dépouiller. Ensuite, ton système impose des cases à cocher ou des trous à percer, donc toute une logistique (stylos, perforatrices) et une complexité (avec les risques d'erreurs qui vont avec) totalement inutiles. En plus, dès qu'il faut manipuler les bulletins, il est possible de faire des petites marques discrètes qui pourraient permettre des dérives.

      Si tu veux juste empiler les bulletins et les compter comme des billets, ça n'a aucun intérêt ; combien faut-il de temps pour recompter quelques dizaines de bulletins?

      Tant qu'il s'agit de scrutins simples (un seul choix), rien ne vaut le petit papier dans l'enveloppe.

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

        Si, parce que l'organisation d'un vote coûte

        On n'est pas obliger de voter un dimanche et sur une seule journée… Il est possible d'insérer cela dans la vie de tout les jours comme le font d'autres pays.

        Pour le papier, on pourrait faire cela sur du papier marron et non blanc qui comme le carton se recycle très très bien. Bref, un peu d'imagination !

        Totalement inutile AMHA.

        Tu raisonnes en scrutin majoritaire à deux tours. C'est un mode particulièrement mauvais au regard des critères d'Arrow par exemple.

        Personnellement, je pense qu'il faut un vote en un seul tour (on gagne en coût) avec plusieurs choix possible et pouvoir faire plusieurs votes d'un coup (on regagne en coût). En France, nos politiques nous prennent pour des cons car ce serait trop complexe. Encore une fois cela se fait ailleurs.

        On peut voter par valeur, par classement (comme Debian…). Ces systèmes cherchent plus les consensus que les divisions. C'est quand même l'objectif d'essayer que les citoyens adhèrent au maximum (ce qui ne veut pas dire qu'il faille à 100% faire toujours plaisir).

        La machine à dépouiller traite cela facilement. C'est faisable à la main pour contrôler mais si ce n'est pas automatisé, cela ne se fera JAMAIS. Les politiques n'en veulent pas et la plupart des personnes confondent machines à dépouiller et vote électronique.

        Bref, pour toi, tout est beau tout est bien mais la réalité montre qu'on nous demande rarement notre avis et que l'élection principale en France est la présidentielle OR ce n'est pas le président qui gouverne mais le gouvernement sous le contrôle du parlement et du sénat. L'élection présidentielle devrait être secondaire. Sans changer de république, une manière plus conforme à celle-ci est possible ;-)

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

        L'exemple de la Suisse n'est pas terrible d'ailleurs, parce qu'à ma connaissance, les taux de participation pour les votations locales sont inférieurs à 30%

        Est-ce que c'est un problème?

        C'est le droit des citoyens de ne pas avoir d'avis sur une question et pas spécialement envie de se renseigner, non?

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

        Si, parce que l'organisation d'un vote coûte cher

        Avec ce genre d'arguments, on arrive vite à la conclusion qu'il vaut mieux un despote éclairé (allez, je suis cool, je me propose pour ce job si tu veux). Oui, la démocratie, ça coûte. Mais tout coûte. Et je préfère qu'on dépense pour avoir une vie un peu plus démocratique plutôt que pour donner de l'argent à des actionnaires sans contrepartie.

        Si tu organises un scrutin papier par mois

        Sans aller jusque là, organiser les scrutins en semaine et en faire des jours fériés, ça inciterait les gens à aller voter puisqu'ils n'auraient rien d'autre à faire ce jour là. Tandis qu'actuellement, les dimanches, ça peut être compliqué. Surtout pour la prochaine élection ou le premier tour tombe pendant les vacances scolaires de deux zones et le second tour au milieu d'un pont… On aurait voulu tout faire pour faire baisser la participation qu'on ne s'y serait pas pris autrement.

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par . Évalué à 5 (+5/-0). Dernière modification le 14/04/17 à 18:11.

        Si, parce que l'organisation d'un vote coûte cher, en temps et en énergie, pour les organisateurs et pour les citoyens. Si tu organises un scrutin papier par mois, ça va être ruineux, et tout le monde va s'abstenir, parce que c'est trop chiant d'aller voter tout le temps.

        Faux. Un référendum national, c'est environ 0.60€ par électeur. Même avec 12 par an, ça fait 7.20€ par an par électeur. Ça fait pas cher la consultation citoyenne.
        www.interieur.gouv.fr/content/download/1296/13657/file/pam_06-011-01_-_depenses_electorales.pdf (page 53)
        Ce qui coûte cher, c'est les élections, essentiellement à cause des remboursements des frais de campagnes.

        Sans compter que pour voter quelque chose de sensé, il est indispensable de se renseigner individuellement, et d'organiser des campagnes politiques pour débattre et échanger des arguments. À force de s'impliquer dans la vie en collectivité, on n'aura plus de vie du tout.

        Bof, il suffit de réduire le temps de travail et de mieux répartir la richesse. C'est un faux problème.
        D'un autre coté, à force de responsabiliser les gens, on aura peut-être des gens responsables. Et là, on aura fait avancer les choses.

        • [^] # Re: Machine a dépouillé

          Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+0/-2).

          Tout le monde n'est pas forcément d'accord mais je trouve qu'il faut compter les coûts « individuels ».
          La contrepartie est qu'en échange de ces coûts, nous avons (en principe…) une vie meilleure.

          Chaque personne passe du temps à aller voter, dépense éventuellement du carburant, etc.
          Combien coûtent 45 minutes de vie, multiplié par le nombre de votants ?

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

        [à propos du vote « papier »] l'organisation d'un vote coûte cher

        C'est valable pour le vote en urne papier tout comme pour le vote en urne électronique : il faut ouvrir les bureaux de vote, etc.

        Un moyen de réduire les coûts est « d'industrialiser » le vote.
        Par exemple que chaque poste de police, ou mairie, ou etc, possède un système informatique (mais c'est en soit un problème que ce soit informatique) qui permette de voter toute l'année pour le scrutins en cours.
        Par exemple le scrutin présidentiel est ouvert pendant 1 semaine pour chaque tour, le scrutin pour le référendum sur le sujet x est ouvert pendant 2 mois, etc.

        Le vrai gros problème est toujours le même : la bonne vieille méthode de l'urne transparente est hyper simple et hyper compliquée à falsifier (au maxi c'est falsifié dans 20 bureaux de vote sur toute la France, ça ne change rien). Alors qu'avec l'informatique, la moindre falsification a un potentiel réellement efficace.

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

        Ensuite, ton système impose des cases à cocher ou des trous à percer, donc toute une logistique (stylos, perforatrices) et une complexité (avec les risques d'erreurs qui vont avec) totalement inutiles. En plus, dès qu'il faut manipuler les bulletins, il est possible de faire des petites marques discrètes qui pourraient permettre des dérives.

        Le même bulletin papier, avec un QRCode dans un coin. Simple, risque d'erreur extrêmement faible.

      • [^] # Re: Machine a dépouillé

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

        les taux de participation pour les votations locales sont inférieurs à 30%

        En regardant les statistiques nationales et les statistiques cantonales pour Genève, par exemple, je pense qu'on peut situer la participation à 45-50 %. Et s'il s'agit des élections, alors le taux monte singulièrement, bien sûr. À noter qu'en général pour un scrutin, on vote sur des sujets fédéraux et cantonaux, avec parfois des sujets communaux en plus. Il peut arrive qu'il n'y ait que des sujets fédéraux, mais je n'ai pas souvenir, en dehors des élections, de scrutin avec seulement des sujets cantonaux ou communaux.

  • # manque un 'i' dans "l'urne"

    Posté par . Évalué à -3 (+0/-5).

    Dans l'isoloir, à la place du vote blanc, ça doit se tenter

  • # Propagande électronique

    Posté par . Évalué à 1 (+2/-1).

    Actuellement la propagande (appelé comme cela par les autorité, aussi appelé profession de foi des candidats) sont envoyés de manière postale.
    Il serait peut être plus utile de les envoyer de façon électronique et si la personne ne dispose pas d'internet, de les laisser à disposition en imprimé à la mairie.

    http://www.senat.fr/rap/r15-123/r15-123_mono.html#toc26

    Les deux postes de dépenses principaux sont l'envoi du courrier et les frais de campagne des candidats. Soyons honnête la seule raison qui poussera à passer au vote électronique c'est le fric.
    Dépouiller ca coute pas trop cher, dans les bureaux de vote, les assesseurs sont bénévoles (je l'ai été) et ont le droit à un sandwich pour une demi journée. Les résidents et les secrétaires sont peut être payé. Et les gens qui dépouillent avec les assesseurs sont aussi bénévoles.

  • # Isoloir et pressions sociales ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+3/-1).

    Ce qui est important, c’est la transparence par une technologie maîtrisée et comprise par suffisamment de personnes. L’informatique, le code source commencent à être compris par pas mal de personnes.

    Des ordinateurs et les logiciels libres qui vont avec pourraient donc être utilisés. Mais comment ? dans quel processus ?

    Le second problème est le secret, pour lutter contre la pression sociale. Jusque dans l’isoloir, il est possible de fanfaronner tout ce que « l’on veut » ou tout « ce qui nous place favorablement dans la société », bande copain, etc. Mais dans l’isoloir, il est important de pouvoir faire exactement le contraire si on le souhaite et de ne pouvoir rien démontrer ni dans un sens, ni dans l’autre en sortant de là.

    Parenthèse : je ne suis pas sûr, mais en France, n’est-il pas possible de ne prendre ce que vous appelez qu’un seul bulletin (d’un candidat), de rentrer dans l’isoloir et d’en ressortir fièrement avec une enveloppe dont tout le monde alors connaît le contenu ? Ou dont on connaît en tout cas ce qu’elle ne peut contenir… ?

    Bref, c’est aussi pour ça qu’en Belgique, le passage dans l’isoloir est obligatoire. Dans l’isoloir, nous ne sommes pas obligé de voter proprement dit. Donc il est faux de parler de vote obligatoire. C’est le passage dans l’isoloir qui l’est. Et cela garanti que l’on ne s’en abstiendra pas non plus par pression sociale, pour faire bien devant les copains.

    Ce que je trouve le plus regrettable en France, pour la présidentielle (en plus que le passage dans l’isoloir n’est pas obligatoire), c’est cette histoire de deux tours avec deux candidats au second tour.

    Vous êtes donc tiraillé entre voter sincèrement pour celui que vous voudriez de préférence voir être président et voter pour soutenir l’un ou l’autre capable d’arriver au second tour. De là ces histoires de dispersions des voix et de votes utiles :(

    Un sondage dynamique par méthode de Condorcet serait l’idéal en ce moment pour vous aider.

    Le vote électronique est souvent conçu de sorte qu’il serait possible, selon l’image, d’avoir des pressions sociales discrètes, à domicile, là où personne ne peut voir ce qui se passe… entre époux, entre parents et enfants, entre frères, entre copains… Et parfois, l’on m’a répondu que l’on devait pouvoir voter à visage découvert, et assumer socialement son vote… Hum… qu’en pensez-vous, ici ?

    • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      en France, n’est-il pas possible de ne prendre ce que vous appelez qu’un seul bulletin (d’un candidat),

      Oui c’est bien ça. Jusqu’ici je me suis toujours abstenu de prendre un bulletin FN… Et les dernières fois je me suis contenté de prendre seulement trois ou quatre bulletins avant d’aller à l’isoloir, aucun assesseurs n’est jamais venu me dire quelque chose.

      Cela dit tu as raison. Même si un citoyen peut (en pratique) prendre un seul bulletin, donc en quelque sorte dévoiler le secret de son vote, c’est bien que ceux qui veulent vraiment voter secrètement puissent le faire.

      Vous êtes donc tiraillé entre voter sincèrement pour celui que vous voudriez de préférence voir être président et voter pour soutenir l’un ou l’autre capable d’arriver au second tour. De là ces histoires de dispersions des voix et de votes utiles :(

      J’ai jamais été tiraillé et j’ai toujours voté pour celui ou celle que je préférais au premier tour, en sachant que je voterai pour un autre qui serait forcément qualifié au second tour. Puis il y a eu 2002… j’aurais bien aimé voir Jospin aux manettes mais j’avais pas voté pour lui au premier tour…

      Cette année ça tombe bien, mon vote de cœur et mon vote utile (ie: de raison) vont au même candidat !

      • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-1).

        Oui c’est bien ça. Jusqu’ici je me suis toujours abstenu de prendre un bulletin FN… Et les dernières fois je me suis contenté de prendre seulement trois ou quatre bulletins avant d’aller à l’isoloir, aucun assesseurs n’est jamais venu me dire quelque chose.

        Cela dit tu as raison. Même si un citoyen peut (en pratique) prendre un seul bulletin, donc en quelque sorte dévoiler le secret de son vote, c’est bien que ceux qui veulent vraiment voter secrètement puissent le faire.

        Selon moi, le vote en France ne garanti pas le secret ! C'est une question de logique. Car en pratique, il est possible de faire pression sur un électeur pour qu'il ne prenne qu'un seul bulletin, aille dans l'isoloir qui n'a alors plus de sens et en ressorte … indemne, littéralement car il serait observé et casse « ta gueule si tu fais pas c'qu'on te dit ! » Ou au contraire, il reçoit ce qu'il lui a été promis … « 50 % chez Marchant pour qui apporte la preuve de n'avoir pas voté FN ! » ? Ça c'est vu… :( Triste …

        Sachez qu'ici, en Belgique, hormis le problème du vote électronique, le secret est garanti ! Ou en tout cas, tout est fait pour.

        • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+4/-1).

          La plupart des bureaux de votes insistent pour que tu prennes plusieurs bulletins avant d'aller dans l'isoloir.
          Notons qu'il est possible d'imprimer chez soi son bulletin aussi. À moins une fouille très avancée, la contrainte du vote est plus théorique que pratique.

          Dans ce cas, autant demander procuration à la dite personne, le résultat est garanti au moins.

          • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

            La plupart des bureaux de votes insistent pour que tu prennes plusieurs bulletins avant d'aller dans l'isoloir.

            Il est regrettable que cela donne ainsi lieu à un rapport de force entre personnes.

            Ce système est mauvais ! dans la mesure où il ne cherche pas à garantir le secret du vote./

            Même si la loi dit ceci, et les assesseurs insistent sur cela… Dans les faits, les gens peuvent n'en faire qu'à leur tête. Tout dépend éventuellement du rapport de force humain ou de la présence d'esprit des assesseurs. C'est par exemple de nature à alimenter des malaises, des incompréhension, des conflits, etc. Tout ça autour de l'une des rares occasions de participer à la "démocratie"… Cela me rends triste.

            En Belgique, papier ou électronique (autre problème), le bulletin reprends les noms de tous les candidats. L'électeur doit entrer dans l'isoloir (obligatoire) avec ce bulletin, et en toute discrétion cocher la case (ronde) en regard de la personne de son choix … ou ne rien cocher (→ vote non obligatoire)./

            En France, historiquement, d'où vient cette mascarade d'un papier (dit bulletin) par candidat ?

            • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

              En Belgique, papier ou électronique (autre problème), le bulletin reprends les noms de tous les candidats. L'électeur doit entrer dans l'isoloir (obligatoire) avec ce bulletin, et en toute discrétion cocher la case (ronde) en regard de la personne de son choix … ou ne rien cocher (→ vote non obligatoire)./

              Je crois que le problème retenu de ce genre de solutions c’est que ça peut rendre possible l’achat de voix en exigeant un signe distinctif dans la case à cocher. À moins qu’il soit obligatoire de noircir tout la case ?

              L’idée d’avoir un bulletin par candidat est de n’avoir aucun signe distinctif sur les bulletins.
              On peut effectivement prendre un seul bulletin avec soi dans l’isoloir, mais rien n’oblige à le mettre dans l’enveloppe, et on peut aussi avoir sur soi un des bulletins reçus par la poste.

          • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

            Plus d'information sur Wikipedia à propos de ne prendre qu'un seul bulletin.

            • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Selon Wikipedia les textes indiquent qu'il n'est pas problématique de ne prendre qu'un bulletin car on peut venir avec ceux reçu à la maison.
              Le pépin est que si on subit une pression au point d'être obligé de ne prendre qu'un seul bulletin devant tout le monde, il est clair qu'on ne peut pas venir avec ce qu'on veut dans les poches. Ça me semble tellement évident que je ne vois pas comment nos chers législateurs ne voient pas le souci.
              La seule solution est de prendre tous les bulletins. Car si la limite inférieure est de 2, on peut obliger la victime à prendre le bulletin qu'on souhaite, plus un bulletin que la personne ne veut absolument pas utiliser. Par exemple je force une personne à voter Macron, je lui fait prendre Macron + Le Pen (il faut adapter en fonction de la victime. Pour d'autres ce sera Macron + Arthaud).
              Cela dit il est hyper facile de mettre un signe distinctif sur le bulletin ou l'enveloppe. Mais pour que la fraude soit efficace il faut que ce soit massif, donc un signe distinctif par victime ça devient compliqué (et il faut filmer le tout avec une très bonne image pour vérifier au calme, ça devient compliqué).

              Personne n'a fait mention jusqu'à présent du simple fait que dans l'isoloir il y a tout un tas de bulletins laissés là par les votants précédents.
              C'est une coutume par chez moi, ou c'est général ?

      • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

        En 2002, les assesseurs ont exigé que je prenne le bulletin de Le Pen en même temps que celui de Chirac… C'est la seule fois où j'ai pris le bulletin du FN.

    • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

      Posté par . Évalué à 6 (+5/-1).

      Parenthèse : je ne suis pas sûr, mais en France, n’est-il pas possible de ne prendre ce que vous appelez qu’un seul bulletin (d’un candidat), de rentrer dans l’isoloir et d’en ressortir fièrement avec une enveloppe dont tout le monde alors connaît le contenu ? Ou dont on connaît en tout cas ce qu’elle ne peut contenir… ?

      Non il faut au minimum 2 bulletins comme dit ici http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Comment-voter/Fonctionnement-d-un-bureau-de-vote la mise en gras est de moi

      L'électeur se présente à la table où sont déposés les bulletins et les enveloppes. Son inscription sur les listes électorales est vérifiée. Il prend une enveloppe, un bulletin de vote de chaque liste ou candidat. Il est important qu'il prenne plusieurs bulletins de vote afin de préserver la confidentialité de son choix. L'électeur peut également se rendre au bureau de vote avec les documents électoraux qui lui ont été envoyés à son domicile.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0).

        Il est important qu'il prenne plusieurs bulletins de vote afin de préserver la confidentialité de son choix. L'électeur peut également se rendre au bureau de vote avec les documents électoraux qui lui ont été envoyés à son domicile.

        Du coup, je ne vois pas où c'est dit que c'est obligatoire.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

      Posté par . Évalué à 0 (+0/-1).

      Parenthèse : je ne suis pas sûr, mais en France, n’est-il pas possible de ne prendre ce que vous appelez qu’un seul bulletin (d’un candidat), de rentrer dans l’isoloir et d’en ressortir fièrement avec une enveloppe dont tout le monde alors connaît le contenu ? Ou dont on connaît en tout cas ce qu’elle ne peut contenir… ?

      Les bulletins sont envoyés avec les professions de foi. On peut donc ne prendre aucun bulletin avant d'aller dans l'isoloir au mettre le bulletin dans l'enveloppe. Donc pas de problèmes.

    • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      n’est-il pas possible de ne prendre ce que vous appelez qu’un seul bulletin (d’un candidat), de rentrer dans l’isoloir et d’en ressortir fièrement avec une enveloppe dont tout le monde alors connaît le contenu ? Ou dont on connaît en tout cas ce qu’elle ne peut contenir… ?

      C'est en principe interdit, mais lorsque Jacques CHIRAC a été filmé en train de voter, j'ai le souvenir qu'il n'a pris qu'un seul bulletin (le sien). Alors bien sûr on se doute que personne n'a fait pression pour qu'il vote pour lui-même, mais ça fait vraiment un mauvais exemple.
      Et j'imagine que c'est le cas pour pas mal d'autres séquences filmées qui passent au journal de 20 h.

    • [^] # Re: Isoloir et pressions sociales ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Merci, j'allais poster sensiblement la même chose, mais en moins bien :)

      Un vote qui n'est pas fait dans l'isoloir ne peut aucunement garantir cette absence de pression.

      Par contre, je ne suis pas d'accord avec ta première remarque : peut-être que l'informatique est maintenant comprise par pas mal de personnes, mais qui est capable de garantir que le programme qui est réellement exécuté par une machine correspond bien au code source fourni ?
      Qui est capable de garantir qu'un code source (un poil complexe) n'a aucun bug ?

      Un vote par urne classique (et bien fait, évidemment) reste le seul moyen de garantir les propriétés requises.

  • # problème de logique

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

    Dans l'article de Pour la Science :

    Le problème ne vient donc pas de l'impossibilité de simuler le vote à l'urne avec un réseau d'ordinateurs,
    mais du fait que le vote à l'urne et sa simulation ont des propriétés différentes.

    Ben si justement. Si le vote à l'urne et sa simulation ont des propriétés différentes, alors la simulation est sans valeur, surtout pour des propriétés importantes comme celle de la transmission du bulletin entre l'isoloir et l'urne. En clair, contrairement à ce qui est affirmé, il n'est pas prouvé qu'on peut simuler correctement cette transmission avec un réseau d'ordinateurs. Cette transmission n'est pas une simple transmission d'information, puisque ce qui en fait la valeur c'est justement que le bulletin disparaît de l'isoloir automatiquement et sans triche possible dés qu'on le met dans l'urne.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.