Journal En France on n'a pas de pétrole

Posté par . Licence CC by-sa
36
10
août
2012

(mais on n'a pas trop d'idées non plus)

Mon jour nal,

Si je me permets d'attirer ton attention aujourd'hui, c'est parce que je me poses des questions.

Voilà donc un journal qui dénonce (grave).

Je viens de découvrir, pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps, que toutes les lois et régulations fédérales allemandes sont sur github.

https://github.com/bundestag/gesetze#german-federal-laws-and-regulations

Quand on sait qu'écrire une loi, c'est presque comme écrire du code[1], on comprend toute la pertinence du projet.

Un code de loi n'est rien de plus qu'un code source que des commiteurs (des députés ou des sénateurs) modifient en envoyant des patches (les amendements et sous amendements) aux reviewers (les autres députés ou sénateurs) dans le but (enfin il parait) de satisfaire l'utilisateur final (le citoyen).

Tout le monde devrait être capable de faire des diffs au fur et à mesure des releases (les textes de loi adoptées) ou entre des dates.

Eh ben, dans la plupart des pays, on ne peux pas. Mais maintenant en Allemagne on peut.

Peut être un jour chaque parlementaire aura sa (ou ses) branche(s) ?

Le repo du Bundestag me laisse rêveur. Les pull requests sont encouragés ! Chaque citoyen (même si c'est plutôt conseillé pour les ONG ou les partis) peut proposer son patch qui servira de base de discussion. Il y a déjà quelques propositions. Ainsi que quelques bug reports.

Où en est la France ? Rien de tout ça. Et dans l'UE ?

On peut certes opendata-iser les lois à postériori.

Par exemple, la Quadrature du Net proposer un outil, lawtracks pour versionner le Paquet Télécom.

De son côté, Regards Citoyens travaille d'arrache pied sur un projet qui permettra (si j'ai bien compris) de versionner les texte de lois passant au parlement français. Le code source est disponible sur gitorious.

Mais bien évidemment, ça ne vient pas des instances officielles.

Un autre exemple nous vient des USA. La Nasa publie du code depuis un certain temps. Il y a carrément des bouts de code utilisé dans le rover qui fait la une de l'actualité en ce moment.

Et quand on regarde en France, qu'est ce qui se fait ?

L'IGN publie-t-elle ses cartes ? Non. Ça ne s'élève dans le domaine public que 70 ans après leur réalisation. Bref, aujourd'hui, on a le droit d'utiliser les cartes faites en 1942. Avec les moyens dont on disposait en 1942. Trop sympa.

Entre temps, l'IGN commercialise son travail. Il ne faut pas déconner quand même. Servir les gens, c'est bien, faire du business c'est mieux.

Pourtant, nos politiques franchouillards se lamentent jour après jour que le méchant google ne fait rien qu'à être méchant et qu'il n'a pas le droit de voler nos bô livres et qu'on va faire un moteur de recherche mieux qu'eux (na!) et qu'y nous espionne trop, etc.

Pourquoi ne pas favoriser OpenStreetMap ? Ça serait déjà un bon début. Pourquoi ne pas favoriser la numérisation des livres et les contenus libres ? Ça éviterait à google de scanner des pages et des pages.

Bref, Nal, mon beau Nal, en ce trolldi, dis moi qui est la plus belle en ce miroir si c'est moi qui me fait des idées, ou si on est totalement à la ramasse dans certains domaines, notamment sur le numérique.

Je commence à désespérer.

[1] Voir à ce sujet : http://events.ccc.de/congress/2008/Fahrplan/events/2791.en.html
http://youtu.be/bnXocBnw3EM

  • # Projet

    Posté par . Évalué à 6.

    Je dois dire que le dépôt git allemand m'avait tellement enthousiasmé que je suis prêt à tenter l'aventure avec la loi française, avec peut être une interface web en prime. Mais je n'ai pas toutes les compétence nécessaire à un tel projet, notament en technologie web, je n'en ai aucune. Si des gens sont intéressés… L'union fait la force.

  • # # Dièse

    Posté par . Évalué à 7.

    Un petit bémol au journal :

    Je viens de voir qu'un journal posté il y a quelques heures parle de la RATP qui libère quelques données.

    Au passage je remarque que j'aurais pu citer http://data.gouv.fr/ qui centralise tout de même pas mal de données.

    Mais bon. Un bémol au bémol : si beaucoup de données sont sur data.gouv.fr, elles ne sont pas toutes de première importance.

    Je ne dis pas que ce n'est pas utile de savoir le « nombre d' exploitations agricoles » en 2010 et 2000. Mais ça me semble moins important que d'avoir des cartes accessibles à tous par exemple. Ou bien les données du STIF ou de la RATP (dont bien sûr les cartes et les horaires).

    Le FN est un parti d'extrême droite

  • # à la française

    Posté par . Évalué à 10.

    je vois déjà un projet de plusieurs millions d'euros avec un marché remporté par une grosse boite d'info francaise au pdg pistonné, une mise en place dans 2 ans, un truc a la legifrance imbitable, aucun historique pour des raisons de sécurité, et des sessions de recherche qui expire en 30s casse sensitive évidement et n'acceptant pas les chiffres, pas de lien direct possible car cela risque de poser des problèmes de sécurité nationale grave. et heu un certificat pondu par Cap/gem compatible avec rien sauf le navigateur sélectionné a l’époque qui ne sera plus disponible sur le marché car obsolète.

    bref que du bonheur, entre rien et ce qui nous attend, rien coutera moins chère.

    • [^] # Re: à la française

      Posté par . Évalué à 6.

      T'es médisant, france.fr c'était quand même une réussite.

      • [^] # Re: à la française

        Posté par . Évalué à 4.

        pour France.fr je viens d'aller voir, Il y a 2 images qui ont mis 8 secondes pour s'afficher complétement a 400kb/s. :'(

    • [^] # Re: à la française

      Posté par . Évalué à 4.

      ça se trouve, c'est déjà prévu…quand on en aura fini avec la réalisation du cloud à la française.

      chaque chose en son temps!

    • [^] # Re: à la française

      Posté par . Évalué à 0.

      Entre le FAIL-lourdingue-made-in-atos-orange-etc. et le hébergé-chez-une-boite-privée-étrangère, il n'est pas possible d'installer un pauvre gitorious sur quelques serveurs ?

      • [^] # Re: à la française

        Posté par . Évalué à 2.

        pour ce genre de projet je pense que le terme qui convient le mieux c'est imaginable, avoir un github oui c'est imaginable. possible, non.

      • [^] # Re: à la française

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Si tu as déjà installé gitorious, tu saurais que c'est sans doute "non" :) ( gitorious, installation facile en 45 étapes )

  • # HS

    Posté par . Évalué à 10.

    Rien à voir mais :

    En France on n'a pas de pétrole

    C'est faux.

    D'après wikipédia :

    Les réserves de pétrole en France sont principalement réparties entre le bassin parisien et le bassin aquitain. Actuellement, environ 20 000 barils de brut sont extraits chaque jour de ces deux régions (55 % en Île-de-France et 45 % en région Aquitaine)8. Cependant, les réserves exploitables sont bien plus importantes que celles exploitées en raison de l’existence dans les sous-sols du Bassin Parisien de pétrole emprisonné dans le Permien (fin de l'ère primaire) et le Lias (milieu de l'ère secondaire)9.

    • [^] # Re: HS

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Sur les côtes bretonnes il y en a pas mal aussi.

  • # Optimisme

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Bref, aujourd'hui, on a le droit d'utiliser les cartes faites en 1942. Avec les moyens dont on disposait en 1942. Trop sympa.

    Les maquis sont super bien cartographiés, c'est toujours ça.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.