Journal Une Demande d’Emploi en 2017

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags : aucun
14
20
oct.
2017

A Mecieu le Directeur de lImprimerie Nacional Aéro-Otomobil Sortificatoir de Marceil.

Colombe, 9 juin 2017.

Mecie le Directeur,

G loneur de vou fer mes offr de service en calité de corecteur, o k où vous en orié besoin d’1, come de just.

Conéçan ta fon toute les ortograf, depui lé tem lé plu reculé jusca no jour, i compri la nouvel, é même la futur ; de plu, décendan, par la ligne colatéral, de votre ex colaborateur A. Kséfou, présidan de lAçociacion des Idé chiméric, g le culo dezpéré can rézon de 7 référence dé + sérieuz, ki coupe cour à tou comantair ke vou pouriez émètre sur ma valeur profécionel e intélectuel, vou voudré bien macordé 1 nombre acé considérabl de tour de faveur é moctroyé des apointeman sufizan me permétan de mener une existance con puiss califié de potabl.

Koi kil en soi, o k où 7 référence ne vou sufiré pa — vou serié bougreman dificil alor — vous pouvé fer prendr dé renseigneman sur moi o Directeur de lImprimerie rapid dé Carte de Visite à la minute, instalé dans une c'é nombreuse aérobarac dé gran boulvar, où g é t o q p pendan 15 jour en calité de corecteur-rédacteur à locazion dé fête de Noël é du jour de lan ; 7 alor ke vous serez édifié !

Come vou le remarkeré dan 7 letr, g suivi, pour vous écrir, la toute nouvel ortograf ki otorize mintenan la suprécion de toute lètr inutil dan lé mo ne défiguran pa la prononciation é leufoni, ce ki simplifie singulièreman la tâche du corecteur, puiskil na plus à se préocupé mintenan, pour éfectué son travail arid, de conètr lortograf, 7 dernière nexistant plu désormai de par la nouvel décizion de lAcadémi francez ki la puremant et simpleman suprimé dan sa séance du 1er avril couran.

Vous nignoré pas ke pour fer tombé les dernière zésitacion, 7 intéligente institucion c bazé sur ce fet, ke du moman kon di dé zome (des hommes) é kon ne fé pas sentir l’s de ome an prononsan ce derniè mo, indican otrefoi la mark du pluriel, on a le droi de se demander avec just rézon pourcoi lon perdrè 1 tan précieu en continuan à mètr des s complètemant inutil à la fin de certin mo. Dayeur le mo (kon écrivet dan lancien tan des) nindik-til pa clèreman ke le substantif ki le sui evoc bien une idé de pluralité, é nétil pa plu simpl vrément décrir dé zome ? Kel é le fourno umin ki viendra démentir pareil acercion ?… Il nian na pa 1 seul, joz le croir !

Otr exemple : Prenon lé mo la boul (kon écrivet otrefoi la boule) ; lartikl la nétil pas ampleman sufizan pour nou certifié ke le mo ki vient imédiatement après é bien du genre feminin, e kil é talor de la plu franche gamineri dalé savizé de mètr 1 e à boul pour nou le confirmé, come si 1 être umin étét 1 âne baté !

Dan la tante de vou lir prochèneman, je vou pri de croir, Mecie le Directeur, en mé sentiman prodigieuseman distingué.

POILOBEK-DEGAZ,
Actuelemant en vilégiatur ché Mecie I.Dérail, garde-barière du 15e aéropaçage à nivo de la Voi lacté.


Dans un numéro d’une revue hebdomadaire parisienne on pouvait lire tout dernièrement la jolie phrase suivante, relative au tour récent percement du Simplon :

« Le percement du Simplon permettra l’écoulement naturel des produits du Rhin vers le Pô !… »

Convenons que l’orthographe d’usage qu’on parle de réformer a du bon… ou bien supprimons les homonymes.

  • # (╯°□°)╯

    Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+8/-3).

    Ayant glorieusement retranscrit ces antique mots avec mes dix doigts, n’hésitez pas à les relire avec beaucoup de soin en quête de coquilles éventuelles. Un siècle et l’avènement de l’informatique plus tard, mon logiciel de correction orthographique assistée par ordinateur me semble d’aucun secours. 😱😱😱

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # Un bel exercice de style.

    Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

    Bravo Thomas pour la performance.

    Non seulement tu nous as offert un bien bel exercice de style, mais tu nous as aussi lancé quelques traits d'humour qui, soyons francs, m'ont bien fait marré.

    Je dois t'avouer que sur la fin du texte il s'est passé quelque chose d'étrange : je me suis habitué à cette orthographe et je suis arrivé à te lire presque aussi facilement qu'avec une orthographe classique. Mais quand j'ai voulu te répondre avec la nouvelle orthographe, je n'ai pas pu. Je dois être trop réac' …

    Merci encore et bravo l'artiste !

  • # C'est le futur

    Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-1).

    • [^] # Re: C'est le futur

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-1).

      Oh, ça c'est vieux et leur norme est notoirement bugguée (elle crée des tas d'ambigüités et n'est pas toujours stable).

      Cela dit, ce genre d'initiative se retrouve dans le site pour handicapés de la ville de Montréal – mais sans vocation universelle.

      La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

    • [^] # Re: C'est le futur

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+8/-0).

      Ce qui est fou c’est que c’était déjà le futur en 1904, mais bon, vu qu’on attend encore les voiture volantes de l’an 2000, c’est peut-être un peu trop tôt pour lAcadémi francez et les aéropassages à niveau.

      Un truc qui m’a plu dans ce texte, c’est le savoureux troll sur le genre des mots :

      lartikl la nétil pas ampleman sufizan pour nou certifié ke le mo ki vient imédiatement après é bien du genre feminin, e kil é talor de la plu franche gamineri dalé savizé de mètr 1 e à boul pour nou le confirmé

      Bah oui pourquoi faire de l’écriture inclusive, plutôt que de rajouter des lettres dans les mots avec des séparateurs, il suffit juste de retirer les e partout ! ( ͡° ͜ʖ ͡°)

      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # orthographe à l'oral

    Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

    > Dan la tante de vou lir
    

    me fait irrésistiblement à : https://www.paroles.net/boby-lapointe/paroles-aubade-a-lydie-en-do qui n'a rien à voir avec le sujet, quoique….
    (il parait que durant ses concerts, les chansons étaient sous-titrées… pour que le public suive les jeux de mots à trois étages (ou plus…))

  • # Le contraire

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

    Voilà qui montre que les Français courent depuis belle lurette après la réforme de leur langage afin de faire coïncider deux choses fort disjointes. Remarquons que nos amis anglo-saxons qui, eux, n'ont jamais songé qu'il puisse exister un lien, fusse-t-il ténu, entre orthographe et prononciations n'ont pas besoin de se casser la tête à essayer d'inventer des réformes orthographiques euphoniques. Alors, chiche pour les imiter ? Supprimons tout lien entre écriture et langue orale ;-).

    • [^] # Re: Le contraire

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 20/10/17 à 21:38.

      Nos amis anglo-saxons qui, eux, n'ont jamais songé qu'il puisse exister un lien, fusse-t-il ténu, entre orthographe et prononciations n'ont pas besoin de se casser la tête à essayer d'inventer des réformes orthographiques euphoniques.

      Source ? Moi j'en ai (au moins) une qui dit le contraire : https://en.wikipedia.org/wiki/Ghoti

      used to illustrate irregularities in English spelling and pronunciation. […]
      Ghoti is often cited to support English spelling reform

      Sinon il y a aussi The Chaos, a poem demonstrating the irregularity of English spelling and pronunciation

      Et enfin : https://en.wikipedia.org/wiki/English-language_spelling_reform

      A closer relationship between phonemes and spellings would eliminate many exceptions and ambiguities and make the language easier to master.

      Et tout ça sur le wiki "anglo-saxon" donc «eux, n'ont jamais songé qu'il puisse exister un lien, fusse-t-il ténu, entre orthographe et prononciation» je crois que c'est largement faux.

      • [^] # Re: Le contraire

        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

        « […] je crois que c'est largement faux. »

        Non ?! Vraiment ?

        Ô emoticon et autres points d'ironies, marqueurs de l'hyperbole, ponctuations soulignant la caricature ou accentuant le sifflement des persifflage, à quel point ne nous faites vous point défaut ? Ou pas.

        • [^] # Re: Le contraire

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          à quel point ne nous faites vous point défaut ?

          Ah bin là ça manquait carrément parce que je ne vois pas ce qui aurait pu m'indiquer l'ironie. Y'a pas d'autre contexte que le texte du journal.

          • [^] # Re: Le contraire

            Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-0).

            L'exagération outrancière du point de vue aurait pu te mettre la puce à l'oreille. :)

            Pour apporter de l'eau à son moulin, j'aime bien quelques exemples:

            1. Dans les noms propres, comme en français, l'anglais ne connaît aucune limite: tous les -cestershire (Gloucestershire, Worcestershire, etc.), Greenwich, Fowey, …

            2. Dans les noms communs le plus rigolo est lieutenant |lɛfˈtɛnənt|

            3. Les mots en -ough se prononcent presque tous différemment les uns des autres.

            4. On ne prononce pas pareil desert selon que ce soit un nom ou un verbe

            5. On ne prononce pas pareil read selon que ce soit le présent ou le prétérit

            6. Les mots consistant d'une seule syllabe avec oo comme voyelle (foot, mood, door, blood, etc.) se rangent en quatre catégories selon comme on prononce le oo.

          • [^] # Re: Le contraire

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

            Je sais pas, le ";-)" à la fin du commentaire par exemple?

            Cela dit on va apprendre plein de choses sur la prononciations de l'anglais, et je remercie les gens qui réagissent toujours sérieusement et avec des faits pour étayer leur propos. J'apprécie souvent les discussions (parfois hors-sujet, mais c'est pas grave) qui en résultent.

  • # Le style, par contre…

    Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-0).

    Le plus intéressant dans cette histoire (au-delà du fait que l'orthographe « phonétique » est aléatoire, cf par exemple l'utilisation des c et des k) est que l'auteur n'a pas pensé a changer le style. Et pourtant c'est peut-être l'une des évolutions les plus « visibles » du français depuis le début du XXème Siècle – et sans doute l'une des moins prévisibles ?


    En cadeau, un extrait du Petit Chaperon Rouge, version d'origine :

    Il estoit une fois une petite fille de Village, la plus jolie qu’on eut sçû voir; sa mere en estoit folle, & sa mere grand plus folle encore. Cette bonne femme luy fit faire un petit chaperon rouge, qui luy seïoit si bien, que par tout on l’appelloit le Petit chaperon rouge.

    Un jour sa mere ayant cui & fait des galettes, luy dit, va voir comme se porte ta mere-grand, car on m’a dit qu’elle estoit malade, porte luy une galette & ce petit pot de beure. Le petit chaperon rouge partit aussi-tost pour aller chez sa mere-grand, qui demeuroit dans un autre Village. En passant dans un bois elle rencontra compere le Loup, qui eut bien envie de la manger, mais il n’osa, à cause de quelques Bucherons qui estoient dans la Forest. Il luy demanda où elle alloit; la pauvre enfant qui ne sçavoit pas qu’il est dangereux de s’arrester à écouter un Loup, luy dit, je vais voir ma Mere-grand, & luy porter une galette avec un petit pot de beurre, que ma Mere luy envoye. Demeure-t’elle bien loin, lui dit le Loup? Oh ouy, dit le petit chaperon rouge, c’est par de-là le moulin que vous voyez tout là-bas, là-bas, à la premiere maison du Village.

    En sachant qu'à l'époque de Perrault, les verbes en -oit se prononçaient déjà comme aujourd'hui.

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

  • # a lintension 2 POILOBEK-DEGAZ

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0). Dernière modification le 20/10/17 à 19:57.

    Chèr POILOBEK-DEGAZ,

    Merci pour la tension ke vou nou porté. Nou som imprecioné pahr la kalité 2 votr écri. Cepanden, nou n'embochon actuèlemen pa de corecteur. No servis utiliz Gramalecte pour Fïrefox dan ça vérsion WebExtansion.
    Nou esperon vivemen ke vou trouvré un poste ki vou convïindra.

    An vou adréçan no santiman lé plu sinsèr,
    La direction de lImprimerie Nacional Aéro-Otomobil Sortificatoir de Marceil

    ps: "genre" sécri "genr".

    • [^] # Re: a lintension 2 POILOBEK-DEGAZ

      Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

      Chèr POILOBEK-DEGAZ,

      veuyé recevoar toute no escuse pour notr utilisacion éroné de "a lintension", a un endroa ou on oré du utilisé "a la tension".

      bien cordialeman,
      La Direkcion

  • # Ce n'était pas une demande d'emploi

    Posté par . Évalué à 9 (+8/-1).

    La personne ne demandait pas un emploi, elle proposait sa force de travail.

    C'est assez récent cette transformation du chômeur en mendiant demandeur d'emploi. Vous pensez qu'en 1904, il n'y avait pas en France autant de chômage qu'aujourd'hui ? Eh bien figurez-vous que le taux d'emploi est lui aussi plus élevé que jamais. Pour comprendre cette cocasserie, je vous recommande ce petit bijou :

    Abolir le chômage

    http://www.atelierdecreationlibertaire.com/Abolir-le-chomage-En-finir-avec-l.html

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.