Journal mes présentations: à l'OSDC, et jeudi prochain

Posté par .
-6
11
oct.
2009
Ma présentation de jeudi prochain est enfin sur l'agenda du libre:
http://www.agendadulibre.org/showevent.php?id=3946

A l'Open Source Developers Conference, Paris, samedi 3, Je suis le dernier classé des exposés sur le Web Sémantique:
http://act.osdc.fr/osdc2009fr/favtalks

Les autres exposés sur le Web Sémantique étaient :
Le Web Social, par Henry Story
http://bblfish.net/tmp/2009/10/
et
Bugtracking sur le web sémantique, par Olivier Berger
http://act.osdc.fr/osdc2009fr/talk/2335
  • # Au fait...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    A propos de Web sémantique ce serait bien d'ajouter des informations dans ton journal au lieu de balancer des URL.
    • [^] # Re: Au fait...

      Posté par . Évalué à -6.

      J'ai scrupule à coller des infos qui sont déjà sur une autre page. C'est le principe même du web.

      Que dire de plus?
      Ces 2 conférences parlent, entre autres, du Web Sémantique.
      Il s'agit de deux projets sous license LGPL: EulerGUI et Déductions (pas de liens ;-) ,
      dont je suis l'initiateur.

      Cela a déjà donné lieu sur LinuxFr à plusieurs fils de discussion:
      https://linuxfr.org//2009/08/28/25838.html
      https://linuxfr.org//forums/31/27696.html
      • [^] # Re: Au fait...

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        J'ai scrupule à coller des infos qui sont déjà sur une autre page. C'est le principe même du web.

        Ta vision du web comme un marque page n'est pas la mienne en tous cas.
        Il peut très bien y avoir un résumé ici, et une plus longue explication ailleurs.

        Après tu dis :
        Ma présentation de jeudi prochain est enfin sur l'agenda du libre:

        Mais à part la date et un résumé, je ne trouve pas de présentation. Elle est où ta présentation? Bref, du contenu, je n'en trouve pas, même en me forçant à cliquer sur les liens fournis. Je vois un programme, pas une présentation, ou alors j'ai mal lu (ça manquerait de présentation.

        Ces 2 conférences parlent, entre autres, du Web Sémantique.
        Il s'agit de deux projets sous license LGPL: EulerGUI et Déductions (pas de liens ;-) ,
        dont je suis l'initiateur.


        De l'auto-promo, OK. Mais ça aurait mérité un peu plus de présentation dans le journal (en précisant déjà que c'est de l'auto-promo, perso je n'aime pas m'apercevoir de la subjectivité de l'auteur du journal plus tard, je préfère être averti au départ)
        Tu parles de Web Sémantique, donc web compréhensible par un logiciel, mais a du mal a proposer un contenu compréhensible par l'être humain (parce que bon, http://eulergui.sourceforge.net/ fait quand même un peu web 0.1...), ça laisse dubitatif...
        cf des commentaires de ta dépêche : "Moi, par exemple, j'ai absolument rien pané à la dépêche". et "autant de buzzwords fait forcément au moins un heureux autour d'une table (de réunion). "

        Que dire de plus?

        Beaucoup. La présentation, c'est important.
        • [^] # Re: Au fait...

          Posté par . Évalué à 6.

          J'abonde, j'ai jamais rien compris à ce projet, à part quelques mots genre RDF ...

          On sait pas trop à quel genre d'utilisateur ça s'adresse, quels sont les cas d'utilisation, t'as aucun exemple, le discours est pas clair et plein de détails techniques pas forcément intéressant dans un premier temps au moins ...

          En comparaison avec des dépêches qui traitent de sujets connexes, comme par exemple celle là au hasard : http://linuxfr.org/2008/07/30/24359.html c'est le jour et la nuit.

          Je me souviens d'une vidéo qui utilisait ce genre de techno de transformation de modèle pour créer un moteur de blog minimal en quelque minutes, c'était limpide et on comprenait de suite l'approche et l'intéret des technos mises en oeuvre.
          • [^] # Re: Au fait...

            Posté par . Évalué à -1.

            Désolé, je n'ai pas le temps de répondre en détail.
            Ce n'est pas facile de résumer en quelques lignes un projet qui touche
            à plusieurs techniques.
            Je dois me concentrer sur ceux qui ont saisi l'intérêt et
            qui viendront jeudi.
            Et aussi sur ceux qui posent les questions précises.
            En fait il y a des logiciels à télécharger, qui ont des manuels.

            Juste un mot pour comparer avec la dépêche sur Acceleo, citée par
            Thomas Douillard.
            Par rapport à l'approche d'Acceleo par un langage de template,
            celle de EulerGUI par un moteur de règles permet un style de programmation plus déclaratif, qui se rapproche de la programmation logique (Prolog).

            Et aussi une petite question à Thomas: après avoir été conquis par la vidéo,
            utilise-tu effectivement Acceleo ?
            • [^] # Re: Au fait...

              Posté par . Évalué à 10.

              Ce n'est pas facile de résumer en quelques lignes un projet

              Holala t'es mal barré dans ton projet toi.
              • [^] # Re: Au fait...

                Posté par . Évalué à 2.

                Super-constructif , de couper une citation !

                J'avais écrit:

                Ce n'est pas facile de résumer en quelques lignes un projet qui touche
                à plusieurs techniques.



                Cependant je peux résumer ainsi :

                "développement basé sur les modèles avec des technologies
                de l'Intelligence Artificielle", cf :
                http://jmvanel.free.fr/vision.html
                • [^] # Re: Au fait...

                  Posté par . Évalué à 5.

                  On parle bien du terme 'résumer' et pas 'expliquer'.

                  Ton projet pourrait toucher à mille techniques que ça ne change rien, si tu ne peux pas le résumer en plusieurs lignes t'es mal barré.

                  En plus t'y arrives en une ligne (oui parce que le coup du retour chariot on est pas dupes hein).
            • [^] # Re: Au fait...

              Posté par . Évalué à 4.

              Non, j'utilise pas aceleo parce que j'en ai pas vraiment l'utilité pour l'instant, par contre si ça arrive oui, je regarderai plus sérieusement. Ou je conseillerai à d'autres de regarder, si je pense que c'est approprié.

              Pour tes logiciels, c'est tellement pas clair que parfois je me demande si c'est pas du vent. Comme je te le disait, j'ai aucune idée de tes vrais cas d'utilisation et à quoi pourrait me servir ton logiciel, donc non, en l'état actuel des choses, j'ai un peu peur que la doc de tes logiciels soit aussi floue que ton discours ici.

              C'est con, mais en l'état actuel des choses, c'est pas très engageant ton histoire.
        • [^] # Re: Au fait...

          Posté par . Évalué à 10.

          je suis d'accord qu'un journal marque-page n'est pas très élégant, mais on dirait que tu n'as pas compris ce dont il s'agit :

          je ne trouve pas de présentation. Elle est où ta présentation?

          tu espérais un slide type powerpoint ou une vidéo à télécharger alors que sa présentation (c'est à dire une conférence) n'aura lieu que dans 4 jours ?


          en précisant déjà que c'est de l'auto-promo, perso je n'aime pas m'apercevoir de la subjectivité de l'auteur du journal plus tard, je préfère être averti au départ


          Et le "Ma présentation de jeudi prochain" à la première ligne ce n'est pas suffisant ? Il aurait dû dire "Ma présentation à moi que je vais faire moi-même en personne" pour que l'on se rendre compte qu'il parle bien d'une conférence qu'il animera ?

          (mais je reconnais qu'un journal plus détaillé aurait été bienvenu)

          Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

          • [^] # Re: Au fait...

            Posté par . Évalué à 2.

            de plus le slide complet de la conférence passée (du 3 octobre) est disponible en ligne, si on suit le 2ème lien donné dans le journal :

            http://jmvanel.free.fr/presentations/dev-logiciel-ontologies(...)

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: Au fait...

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Ah, c'était ça le "mes présentations: à l'OSDC" du titre?

              Désolé, je n'avais du tout compris que "A l'Open Source Developers Conference, Paris, samedi 3, Je suis le dernier classé des exposés sur le Web Sémantique:" voulait dire en fait "ma présentation à l'OSDC est la, c'est un petit jeu il faut se taper l'ensemble de la liste pour le trouver dans la page en lien".

              Encore désolé, mais je n'ai RIEN compris au journal, tout comme d'autres n'ont RIEN compris à la dépêche précédente.
          • [^] # Re: Au fait...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            tu espérais un slide type powerpoint ou une vidéo à télécharger

            Oui. Car il parlais de présentation.
            En fait, le journal ne parle pas de présentation, mais du fait qu'il sera intervenant.
            Une conférence a lieu dans 4 jours, ça n'empèche pas d'avoir déja sa présentation.

            Et le "Ma présentation de jeudi prochain" à la première ligne ce n'est pas suffisant ?

            Pour moi non :
            - J'ai compris qu'il faisait une présentation (sa présentation) sur un domaine particulier, et des logiciels particulier.
            - Je n'avais pas compris que les logiciels particuliers étaient fait pas... lui-même, d'être en transparence avec ses "clients".

            Le deuxième point est important pour moi : je ne vois pas du même oeil la présentation faite par une personne externe au projet et la présentation faite par une personne interne au projet. Je pense, mais ce n'est peut-être que moi, que ce "détail" a une importance, question de jouer carte sur table. Quand T. Nitot parle de Firefox, il précise toujours qu'il fait partie de Mozilla, développeur de Firefox, ce n'est pas pour rien.

            Après, certes, j'y suis peut-être allé un peu fort, mais j'avoue avoir maintenant un à priori assez négatif sur les projets cités, car si une personne voulant se faire comprendre d'un ordinateur assez sourcilleux sur la sémantique n'arrive pas à communiquer avec des humains moins sourcilleux, c'est délicat. Un effort sur la présentation (sic :) ) est fortement recommandé : comment donner envie aux gens d'assister à son intervention si il n'arrive déjà pas à dire autre chose que "je serai la jeudi prochain"?
  • # Et il y aurait des vidéos ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Tout le monde n'habite pas à Paris, tout le monde ne peut pas se libérer en milieu de semaine pour assister à ce genre de conf toutes aussi passionnantes que les autres....

    « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

    • [^] # Re: Et il y aurait des vidéos ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Sa présentation était le samedi.

      Sinon, les présentations de la salle « Agora » ont été diffusées en presque direct sur internet. J'ose espérer qu'elles ont été enregistrées mais si c'est le cas je ne sais pas quand elles seront mises à disposition.

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question.

  • # En guise de conclusion

    Posté par . Évalué à 1.

    C'est à dessein que je n'ai pas mis du clinquant, pour prendre la température du milieu. Et le milieu n'est pas très favorable à l'innovation.

    J'aurais pu indiquer dès le début que le framework est capable de générer à l'exécution en quelques millisecondes un formulaire à partir du modèle, ce dont des outils MDA sont à ma connaissance incapables, et ce qui ouvre beaucoup de portes.

    En fait j'aurais dû dire dès le début que ces logiciels sont en phase d'incubation, et ne s'adressent pas pour l'instant aux développeurs *utilisateurs d'outils* comme Acceleo et autres outils MDA.
    En fait ce projet cherche des développeurs, ayant l'expérience de développer des outils de développements, et de techniques formelles et déclaratives telles que Prolog, la logique des propositions, les moteur à base de règles, etc.

    Si vous ne comprenez pas la démarche, il ne s'en suit pas nécessairement qu'elle soit mauvaise, mais il se peut que des concepts ne soient pas connus. Notamment celui de moteur à base de règles, tel que
    Drools.
    Voici une bonne prés. sur le sujet:
    http://www.jboss.org/community/docs/DOC-9157

    Donc, ne vous méprennez pas, c'est un projet très sérieux, qui a été mal présenté sur ce site, et peut-être ailleurs. J'ai d'ailleurs quitté, au milieu de la crise, un employeur pour lancer ce projet.
    Quand à un 'EuleurGUI pour les nuls', comme cela a été demandé, cela viendra en son temps.
    • [^] # Re: En guise de conclusion

      Posté par . Évalué à 3.

      La génération de formulaire, MDA sait le faire. Regarde cette vidéo sur accéléo par exemple :

      http://www.acceleo.org/screencast.php?width=858&height=6(...)


      En gros t'as un modèles pour les données du blog, un modèle pour la dynamique.

      Tu paramètres les trucs pour qu'il utilise des technos java pour générer le code, ça te crée le modèle SQL, ça te crée le code, les formulaires, etc.

      Ici ça va un peu vite, les modèles déja créés, mais j'avais vu une autre vidéo ou ils créent les modèles "en live".

      Après, sur les perfs de génération je sais pas, mais on s'en fout un peu, on regénère pas les modèles en permanence ...
      La force de cette approche c'est de capturer facilement les données métiers importante dans les modèles, tout en utilisant pour le code généré des technos bien connues et éprouvées, sachant que ça facilite les migrations futures : le modèle et la dynamiques ne changent pas forcément, seule la manière de générer le code.

      Les faiblesses, il y en a surement ... Je sais pas à quel point tu peux controler la génération de code pour gérer des programmes à forte charges qui nécessitent des optimisations, par exemple (mais je dis pas que c'est pas possible, j'en sais rien)

      Donc les questions qu'on peut te poser c'est : comment te situes tu par rapport à ce genre de technos ? Tu utilises RDF pour la modélisation par exemple, pourquoi ?

      Pour les règles, t'as des moteurs de transformations comme ATL par exemple : http://www.eclipse.org/m2m/atl/ intégré dans eclipse, qu'acceleo utilise peut être d'ailleurs

      http://fr.wikipedia.org/wiki/ATLAS_Transformation_Language
      http://www.eclipse.org/m2m/atl/

      Comment tu te situes par rapport à tout ça ?
      • [^] # Re: En guise de conclusion

        Posté par . Évalué à 1.

        Bon, j'ai pris le temps de regarder cette video.
        C'est bien ce que je pensais; c'est du lourd et même du lourdingue.

        Entendons-nous: je n'ai jamais dit que Acceleo et consorts ne font pas de génération d'appplication; ni que c'est un mauvais produit, ni que EulerGUI crée une appli. complète de cette sorte. Je dis que qu'enchaîner via un IDE la génération Hibernate, puis Struts, puis copier-coller le SQL dans PHPmyAdmin, c'est très lourd et réservé à des informaticiens qui savent ce que signifie toutes ces étapes.

        Au contraire, Déduction, via ses règles (déclaratives) vise à reproduire par la machine le raisonnement que fait un développeur pour créer une appli. à partir d'un modèle métier. Le résultat, c'est que en un glisser-déposer du projet, et 2 clics, on lance l'appli.

        Bien sûr, beaucoup reste à faire (tenir compte mieux des propriétés objet, autres plateformes que Java Swing, etc), mais le potentiel est là. En ce moment on travaille sur une sortie XML, d'abord XForms, puis XHTML.

        Pourquoi on utilise OWL/RDF pour la modélisation ?

        Pourquoi pas UML ?
        - Modélisation par et pour les développeurs
        Cependant le rapport entre un modèle UML et le code source est complexe
        Il existe des variantes plus ou moins proches de la programmation
        Certaines notations déterminent directement le source, d'autres sont descriptives
        - Pas modulaire ( et il y a 249 meta-classes, alors qu'on s'intéresse surtout aux diagrammes de classes).
        - L'OMG a toujours mal promu ses technologies
        - le standard d'échange XMI est déficient

        En gros UML est bien comme langage graphique, mais formellement ça laisse à désirer. Et même comme langage graphique, il est relativement peu utilisé. J'ai travaillé de 2006 à 2008 sur une infrastructure pour UML chez un éditeur de logiciel, je sais donc de quoi je parle.

        Une alternative à UML est eCore d'eclipse EMF.

        Mais a contrario il existe de nombreux sites avec des modèles OWL et RDFS réutilisables, et très peu de choses en UML ou eCore.

        Finding ontologies on the Web
        http://swoogle.umbc.edu/
        http://olp.dfki.de/ontoselect
        http://www.schemaweb.info/
        http://protegewiki.stanford.edu/index.php/Protege_Ontology_L(...)
        http://watson.kmi.open.ac.uk/
        http://bioportal.bioontology.org/
        Jos de Roo is developing a series of OWL ontologies in N3:
        http://eulersharp.svn.sourceforge.net/viewvc/eulersharp/trun(...)

        Finding data on the Web
        Currently Alive SPARQL Endpoints: http://esw.w3.org/topic/SparqlEndpoints
        http://dbpedia.org/
        http://www.sindice.com
        http://www.rdfdata.org/data.html Publicly available collections of RDF and web services that return RDF; of course the listing is itself available as RDF!
        http://www.data.gov/

        Une autre raison pour utiliser OWL est que l'on peut définir les classes par leurs propriétés, et c'est donc adapté au raisonnement,exemple:

        Si un programmeur est qq'un qui connait un langage de programmation, alors Richard Stallman sera classifié comme programmeur.

        Mais on peut aussi comme en Java, UML, etc, déclarer a priori l'apartenance à une classe.

        En fait OWL est le résultat de 20 ans de recherches sur les logiques de descriptions
        ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Logique_de_description ) , alors que UML ce n'est guère que des struct avec méthodes et héritage.

        En gros ATL et QVT ne sont pas des mauvaises techno. en soi, mais accrocher son wagon au train de l'OMG (Object Management Group) me parait une erreur.

        Mais en fait beaucoup d'outils MDA ne font que de la génération par patrons (templates) du genre de FreeMarker. Et là on quitte le domaine du raisonnement automatisé pour se rapprocher de la bidouille.

        Les technos. du W3C, malgrès certains couacs, sont solides.
        • [^] # Re: En guise de conclusion

          Posté par . Évalué à 2.

          L'approche MDA ce n'est pas que UML. Ils utilisent aussi bien sans problème eCore.


          C'est un peu la grande force de la méta modélisation : l'approche est applicable a toute sorte de modèles, tu transforme des modèle en d'autres modèles en passant par le meta modèle : c'est générique et extensible, dans l'idée. Tu peux très bien manipuler du OWL.

          Le coté lourdingue c'est parce que c'est clairement des technos orientées développeurs, intégré dans un gros framework comme eclipse, mais il est pas vraiment lié à l'approche elle même. Le copier/coller du modèle dans PHPmyAdmin c'est pas vraiment obligatoire., tu peux envisager de créer les scripts et de les faire exécuter automatiquement, de changer le code généré pour utiiliiser une base SQLite directement dans le programme généré.

          Par exemple, l'approche MDA suggère la création de DSL (langages spécifiques à un domaine) pour aider l'utilisateur dans un domaine particulier a exprimer son besoin, et ensuite grae à une chaine de traitement d'ingénérie des modèle, d'en faire quelque chose, ce qu'elle est concue par nature pour faire.

          Par rapport a utiliser OWL comme langage générique, comment tu vois les choses, tu vois tes utilisateurs apprendre OWL ? De plus comment tu comptes traiter ce OWL ? Tu veux simplement générer des formulaires à partir d'un modèle de données ?

          Ce que tu cites en gros c'est pas lié a l'approche, c'est lié a l'implémentation. Ce qui me fait me poser la question : c'est quoi ton positionnement, en terme d'utilisateurs ? Tu t'adresses à qui ?

          (on exemple est pas passé, au passage)
          • [^] # Re: En guise de conclusion

            Posté par . Évalué à 1.

            Les DSL, je sais tout ça. Comme eCore, ça pallie à la complexité redoutable (et redoutée) d'UML. Et là , je me cite:

            La tendance actuelle est aux DSL (Langages Spécifiques à un Domaine), à la place d'UML. Nous pensons qu'il ne faut pas renoncer à un langage général pour les modèles; mais il faut choisir le bon. A l'évidence, une famille de langages se distingue, promue par le W3C, avec le souci d'inter-opérabilité qu'on lui connaît. Il s'agit de RDF, OWL, et N3.

            Le message que je veux faire passer c'est surtout qu'il est possible de travailler à un niveau déclaratif plutôt que d'enchaîner les codages en dur. C. à d. dire utiliser des règles du genre: si on a un déploiement sur du relationnel, alors on va créer la base en SQL, ce qui implique de choisir un outil tel que Hibernate, puis le code SQL va devoir être exécuté, le choix étant fait en fonction de ce qui installé, etc. Le tout en fonction d'un but qui est de lancer l'appli. en mode test, ou de déployer ou de packager.
          • [^] # Re: En guise de conclusion

            Posté par . Évalué à 1.

            La suite de la réponse, mais d'abord je signale un évènement intéressant sur les outils MDA:
            http://www.mdday.fr/
            gratuit, mais centré sur les outils commerciaux, et carrément chez m$.
            Le Jeudi 26 Novembre de 8H30 à 18H30.

            Par rapport a utiliser OWL comme langage générique, comment tu vois les choses, tu vois tes utilisateurs apprendre OWL ?

            Dans une certaine mesure, oui, mais ça dépend des gens. Il ne faut pas sous-estimer des esprits non-scientiques mais qui ont des concepts clairs. Il y a RDF Schema qui est plus simple que OWL. Le problème est pire avec UML; j'ai donné plusieurs formations sur UML y compris pour pour des non-informaticiens. Rien que comprendre la différence entre un diagramme de classe et un diagramme d'objet demande des longues explications. Et toujours la non-modularité pose problème: on aimerait pour les experts métiers un sous-ensemble de UML sans les méthodes, juste les propriétés.

            Une autre approche consiste à utiliser des outils formels mais en langage naturel. Je pense intégrer Attempto, un superbe outil Open Source, voir l'interface en ligne:
            http://attempto.ifi.uzh.ch/ape/
            avec sa doc:
            http://attempto.ifi.uzh.ch/site/tools/

            En gros on peut transformer de l'anglais simplifié (controllé) en langage formel et vice-versa.

            A SUIVRE, je dois conduire ma fille qq'part.
          • [^] # Re: En guise de conclusion

            Posté par . Évalué à 0.

            Tu veux simplement générer des formulaires à partir d'un modèle de données ?

            Non, bien sûr. Même si actuellement c'est ça.
            D'abord les raisonneurs OWL permettent de classifier les instances d'après les définitions de classes. Ce sont des outils spécialisés qui ne sont pas toujours rapides, et pas forcément incrémentaux.
            Mais surtout le fait d'avoir le modèle + les instances dans le moteur de règles permet de moduler l'IHM dynamiquement en fonction à la fois du modèle, des instances et de l'historique (assez des applications Alzheimer!). Le formalismes des règles permet tout ça, et fonctionellement ce sera des règles de validation, de présentation, et des actions diverses et variées.

            Ce que tu cites en gros c'est pas lié a l'approche, c'est lié a l'implémentation. Ce qui me fait me poser la question : c'est quoi ton positionnement, en terme d'utilisateurs ? Tu t'adresses à qui ?

            Je vise les informaticiens, par un environnement le plus intelligent possible qui va aider à mettre au point les règles, déployer sur différentes plateformes, ou extraire des parties du modèles pour des applications apparentées (par exemple en commerce électronique gérer les catalogue, et gérer les commandes). Il y a d'ores et déjà des importeurs pour UML, eCore, RDFS, XML Schema et XML de base. Il y a aura aussi des outils pour intégrer des composants logiciels, c'est ce que j'appelle la modularité intelligente.

            A terme je vise aussi bien les non-informaticiens, en automatisant tout, et en fournissant des modèles réutilisables par métiers.

            L'idée à terme est de vendre de la modélisation, les outils de génération étant LGPL.

            (on exemple est pas passé, au passage)

            Pardon ?
            • [^] # Re: En guise de conclusion

              Posté par . Évalué à 2.

              Qu'est ce que tu entends par "moduler les interfaces" ?

              Il me manque un exemple concrêt du type de raisonnement que tu compte établir, je pense

              Question classification, les seuls exemples qui me viennent à l'esprit sont les suggestions d'amazon. À priori il te fait des suggestions du type "les personnes ayant achetées la même chose que vous ont aussi acheté" ... il y a sur amazon des règles qui ont l'air codées "en dur", il ont par exemple remarqués que je m'intéressait aux bouquins en anglais.

              Si on part par là, ça m'intéresserait de savoir ce que tu imagines pouvoir faire pour ce type de boutique en ligne ...
              • [^] # Re: En guise de conclusion

                Posté par . Évalué à 0.

                Merci Thomas pour relancer le débat. Ca va mieux avec des questions précises !

                Je réécris la règle avec des variables pour la traçabilité :
                "les personnes P ayant acheté la même chose A1 que vous ont aussi acheté A2 "

                Du point de vue applicatif , c'est en fait une règle de présentation :
                S'il existe une personne P ayant acheté la même chose A1 et qui a aussi acheté A2,
                et si A1 et A2 sont distincts, alors il faut afficher le message proposant A2 .

                Ce qui se traduit en logique N3 par :

                {

                ?P a_acheté ?A1 .
                client_courant a_acheté ?A1 .
                ?P a_acheté ?A2 .
                ?A1 owl:distinct ?A2 .
                } => {
                ?message contient ( "Les personnes ayant acheté " ?A1 "
                ont aussi acheté " ?A2 ).
                affichage_courant contient ?message .
                } .

                Chaque point délimite un triplet ("statement"). Les parenthèses délimitent une liste. Bien sûr le dernier triplet va déclencher d'autres règles qui vont ultimement afficher qq'chose en Swing ou en HTML, etc, suivant la plateforme et le contexte de la session. La variable ?message à droite du signe => correspond à une création d'objet.

                Pour voir un exemple de règles qui sont effectivement utilisées pour la génération de formulaires:

                http://deductions.svn.sourceforge.net/viewvc/deductions/n3/app_gui-rules2.n3?view=markup

                Ce qui est intéressant c'est que la même technologie N3 est utilisée pour les règles d'infrastructure (les formulaires) et pour les règles métier (les conseils d'achat).

                Dans la vraie vie, les règles sont certainement plus complexes; on ne va pas proposer des livres sur la pêche à un amateur de romans policiers juste parce que q'un autre
                amateur de polars en a acheté.
    • [^] # Re: En guise de conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Par expérience, je constate que l'industrie a environ 30 ans de retards sur les technologies au point.
      Java (Objet à classe, ie. Simula 67), les VM, les IDE évolués (SmallTalk en 1972), etc...

      Les métamétatrucs, autrement dit les MDAs ont environ 10 à 15 ans, c'est beaucoup trop jeune pour l'industrie.

      La majorité des gens sont extrêmement suiviste, et portent au pinacle ce qui est ensencé sur le marché à un moment donné.
      De plus, il faut que les professionnels niveau bac + 2 puissent maîtriser la techno. Je parle pas du bac + 2 intelligent qui sait réfléchir par lui même, s'intéresse aux technos de son métier et a un GNU/Linux chez lui.
      Non je parle du Bac + 2 (ou de l'ingénieur d'ailleurs) qui reste avant tout un GENS, qui ne sait que cliquer, et ne connait que ce qu'on lui as appris à l'école.

      Tant qu'on ne les auras pas formé, ça passera mal. Mais ça viendra.

      En ce qui concerne tes travaux, tu as le problème de tous les chercheurs : la tendance à faire des concepts superbes mais imbitable.
      La syntaxe est pas facile, on s'y habitue, mais c'est dur à avaler.
      Les concepts sont assez haut niveau, et je pense qu'il y a pas mal de travail de "psychologie cognitive"

      Et je pense qu'il manque qq traits sémantique dans N3 :
      - Notion d'agent
      - Notion de relation entre agents
      - Gestion de la notion de temps
      - ..

      Mais c'est un autre débat...

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

      • [^] # Re: En guise de conclusion

        Posté par . Évalué à 0.

        Je ne vois les choses aussi noires.
        Concernant le passé, Ontologia a raison sur le conservatisme du milieu informatique.
        Mais où voit-on que l'avenir se continue comme le passé ?

        Le changement de paradigme du développement va se faire, ne serait-ce que poussé par des nécessités économiques.

        On est sur le point de pouvoir beaucoup plus de choses avec moins de travail, et avec une qualité ergonomique.
        Ca ne va pas passer inaperçu des gestionnaires.

        D'accord sur ce qui manque, notamment introduire des notions de logique temporelle (http://fr.wikipedia.org/wiki/Logique_temporelle) sera nécessaire pour traiter correctement le dialogue utilisateur - machine.
        Mais c'est dejà un chantier assez prennant de compléter les fonctionalités existantes. On peut en discuter sur cette liste de discussions:
        http://groups.google.com/group/deductions-fr

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.