Journal Earthmine, les licences de db comme obstacle

Posté par .
Tags : aucun
6
21
nov.
2009
Coucou tout le monde, newbie inside, ceci est plus une interrogation qu'autre chose. Ce matin, en rentrant chez moi du taf, je vois une voiture bardée de caméras traverser la rue en vitesse. Je frappe à la fenêtre, le monsieur travaille pour Earthmine (il ne parle pas français d'ailleurs). Il m'assure qu'ils floutent les visages. Curieux, je rentre chez moi et vais regarder sur leur magnifique site web [1] ce qu'il en est. Ils commercialisent les données mais surtout fournissent apis, sdk, hébergement pour développer à partir de ces données, les utiliser. Bon rien d'extraordinaire en soi. Mais surtout, vu c'est que c'est évidemment pas par philanthropie qu'ils le font, ça m'étonnerait qu'ils mettent leur données sous licence bsd.

Je sais bien que des projets comme openstreet map existent, mais je pense que des projets du type earthmine, à moins qu'ils soient financés par la puissance publique, ne pourront pas être libérés sous peu. J'utilise à présent debian, ubuntu, et flash et cartes graphiques à part, les programmes que j'utilise, je pourrais les manipuler si j'en avais les compétences. Cette possibilité là, dans des programmes qui ont recours à des bases de données types earthmine, elle me sera probablement supprimée. Or la pertinence et l'exhaustivité des bases de données qui sont utilisées sont des atouts de choc pour certains logiciels, type google search, google maps, etc...

Donc je me demande si le logiciel libre n'est pas condamné à se satisfaire de ne pas être à la hauteur d'autres logiciels à cause de bases de données non libres, de même qu'à cause de contraintes économiques il n'est pas toujours à la hauteur d'autres pour l'utilisabilité des cartes graphiques. Ou s'il existe des voies de contournement efficaces. Wikipédia par exemple est l'anti-google pour ça. Je n'ai pas de vue précise de la chose, je n'ai juste pas envie qu'il arrive que la philosophie gnu soit obligatoirement la moins pratique/efficace pour l'utilisateur final.

[1] http://www.earthmine.com/index
http://www.openstreetmap.org/
http://www.lexique.org/public/license_lexique.htm
  • # Et pourtant

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Et pourtant, personne n'empêche un gouvernement (ou une commune, ou un déparement, etc) de financer la même chose pour son territoire. Ca ne coûte que l'équivalent de quelques cabines de douche.

    C'est tout de suite un argument pour une commune un peu importante d'être cartographiée et photographiée pour être exploitable dans le GPS de tout le monde et sur http://je-cherche-mon-chemin.com
    Mais bon, les élus préfèrent payer des tramways, des ronds-points, etc, ça permet de financer en douce leur parti... et leur train de vie.
    • [^] # Re: Et pourtant

      Posté par . Évalué à 3.

      Je suis sur que les habitants de petites communes seraient ravis de voir leurs impots locaux tripler juste pour que quelques geeks puissent s'astiquer la nouille avec des donnees libres.

      M'enfin si t'es si certain que c'est l'avenir, tu peux monter ta boite de carto et proposer tes services, avec mise dans le domaine public des donnees. Quand t'auras fait ca, tu pourras te permettre de manier l'argument populiste du tous pourris.
      • [^] # Re: Et pourtant

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.

        Tu es bien agressif. Une "petite" commune, ça coûte combien à cartographier avec ces moyens là ?
        Une commune de 1000 habitants, c'est 40 rues au pif. Si on compte une heure par rue et 200 € de l'heure ça fait 8.000 € (je compte vraiment large, tu remarques). Il faut refaire le travail tous les 4 ans, soit la somme énooooorme de 2 € par personne et par an.

        Pour comparer: le budget fleurs-et-arbustes-moches est de 8 € annuel par habitant dans ma commune. Chez ma copine (village fleuri) c'est plus de 20 €.

        Pour comparer: un panneau "Pour votre sécurité, le conseil général finance ce rond-point blablabla" coûte 800 € pose comprise.

        Pour comparer, les jets d'eau devant la mairie de ma commune coûtent un peu moins de 2.000 € annuel (500 € d'électricité, 1.500 € d'entretient). C'est juste un bassin rond de 4 mètres de diamètre avec deux filet d'eau.

        Pour comparer, les "décorations" de noël coûtent... ah non, là je suis dégouté. En plus c'est moooooooche. Rien que la pause c'est 2 jours pour deux employés communaux, plus location d'une nacelle. Et même chose pour les enlever (pas de chiffrage officiel, mais c'est dans les 1.500 à 2.000 € rien que pour ça).
        • [^] # Re: Et pourtant

          Posté par . Évalué à 8.

          Rien que la pause c'est 2 jours pour deux employés communaux

          Ah ben c'est des fonctionnaires, ça ne rigole pas avec les RTT

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Et pourtant

          Posté par . Évalué à 2.

          ah si on parle juste de 40 rues, evidemment. Et puis ta commune est riche, elle peut se payer une illumination pour noel.

          Seulement, une commune rurale d'une centaine d'habitants en campagne, c'est des dizaines de kilometres de routes et chemins en terrain accidente, le cadastre est a chier donc comme base bof bof, donc il faut globalement tout refaire et se balader partout (avec une reception GPS pas top top).

          Bizarrement, les trous dans OpenStreetMap c'est pas trop les villes (meme si il reste beaucoup de boulot, c'est pas le plus dur vu la densite de population), c'est la campagne profonde: ie. les endroits ou y a pas deja pas assez de thune pour le fonctionnement normal, alors payer des mecs pour cartographier...

          Oh, et en supposant que ca coute 8000 euros partout (ce dont je doute, mais bon), ca nous fait donc au total 294 millions d'euros a payer par l'etat (36781 communes). Tout de suite, c'est moins risible.

          Apres on peut imaginer plein de trucs, comme organiser la collecte par les habitants (on donne un kit OpenStreetMap en pret a chaque famille interessee), ca permet de reduire le cout total pour la commune. Mais tout ca, ca necessite de s'impliquer et de passer du temps dessus, de monter un projet et proposer a des communes, etc. En gros ca va pas se faire en demandant juste a l'etat de tout payer et en disant tous pourris confortablement assis dans son canape...

          C'est toute la difference, j'ai beau te sembler agressif, mais pour l'instant j'ai parle d'un projet a monter, avec des idees (vagues certes) pour limiter les couts. Toi, tu critiques les autres depenses de la communes et tu te defausses sur l'etat. Pas de proposition, juste des affirmations comme quoi c'est trivial a faire.
          • [^] # Re: Et pourtant

            Posté par . Évalué à 5.

            En même temps utiliser l'argument de la réception « bof bof » du GPS à la campagne, discrédite quelque peu ton propos ;) Ça a eu le mérite de me faire rire.
            • [^] # Re: Et pourtant

              Posté par . Évalué à 3.

              Bah tant mieux, toujours est-il que la reception GPS dans les coins paumes dont je parle, elle est bien bof bof. Quand tu te balades sur du versant ou dans les creux en pleine foret, y a pas beaucoup de ciel et tu perds regulierement le contact avec plein de satellites (et soit ta precision passe a plusieurs dizaines de metres, soit tu perds completement ton positionnement). Teste avec plusieurs appareils.

              Ca ne rend pas impossible la realisation de cartes OpenStreetMap, c'est juste que tu vas devoir passer un temps fou a corriger les imperfections a la main.
              • [^] # Re: Et pourtant

                Posté par . Évalué à 1.

                Pour le coup, j'ai essayé mon GPS à Grenoble, il lutte comme un ours pour trouver ses satellites et ta position.
                Et c'est une grande ville Grenoble.
                Comme quoi la réception bof-bof ne dépend que de la géographie et non de la densité de population.
                Parce qu'au milieu de la rase campagne picarde, il y a nettement moins d'ennuis, même dans le trou le plus paumé !

                Yth.
                • [^] # Re: Et pourtant

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Euh, c'est uniquement ultimat qui trolle comme un cretin en rajoutant un lien entre reception GPS et campagne, lien que je ne fais pas dans mon message.

                  Disons qu'avoir une reception pourrave dans une grande ville c'est moins grave, tu as des photos satellites precises pour boucher les trous. Au milieu de la foret en montagne et sans photos satellites precises, c'est plus dur (souvent les autres bases comme le cadastre sont peu precises voir completement fausses, donc c'est ta seule trace GPS qui fait reference).
      • [^] # Re: Et pourtant

        Posté par . Évalué à 2.

        parce que tu crois qu'on paie pas déjà pour les services du cadastre ?
        • [^] # Re: Et pourtant

          Posté par . Évalué à 1.

          ahah, t'as deja vu l'etat du cadastre dans certaines communes rurales? T'as deja eu a regarder un releve, faire venir les mecs pour replacer une borne - souvent les anciennes bornes, c'est 3 pauvres pierres posees l'une sur l'autre - ou bien essayer de plaquer le cadastre qui date de super longtemps sur le terrain reel (juste pour savoir si tu sais de quoi tu parles)?

          Et je vois pas bien le rapport. Il y a certes un recoupement entre les donnees du cadastre et celles d'openstreetmap, mais la finalite n'est pas vraiment la meme.

          Nan parce que si tu veux que ca soit les mecs du cadastre qui fassent les releves, c'est pas tripler les impots qu'il faut, c'est multiplier par 10 ou plus (et embaucher du monde). Ils ont deja un boulot, tu y as acces, c'est juste pas l'ensemble des infos que tu voudrais dans OpenStreetMap.

          Si tu veux donner une nouvelle attribution aux services du cadastre, ca coute des brouzoufs et on revient a mon message precedent.
    • [^] # Re: Et pourtant

      Posté par . Évalué à 3.

      > Mais bon, les élus préfèrent payer des tramways, [...]

      C'est clair, je préfère que ma commune paye des données cartographiques libres alors que l'IGN pourrait très bien libérer les siennes.

      Qui a envie d'un moyen de transport collectif plus rapide, qui rend l'air de ville plus sain et qui sera sûrement plus rentable et meilleur marché sur le long terme ?

      Knowing the syntax of Java does not make someone a software engineer.

  • # Rien ne sert de mesurer, il faut cartographier à temps.

    Posté par . Évalué à 10.

    Contributeur d'OpenStreetMap, je suis plutôt confiant dans cette base de données. Certes les sociétés commerciales ont plus de moyens techniques et financier. A l'heure actuelle, ils ont effectivement de l'avance. Mais, la cartographie libre as pas mal d'autres atouts aussi.
    Premièrement, la cartographie libre est ... libre ! Et oui faut pas l'oublier. Donc, toutes les données enmagasinnées dans la base de données d'OSM peut être réutilisées à souhait pour être complétées et affinées. Ce que les bases de données commerciales ne peuvent faire. Une personne qui veut cartographier la même zone que earthmine doit soit leur acheter les données, soit refaire le travail. Quelle perte de productivité globale !
    Deuxièmement, les cartes d'OSM sont faites par des passionnés qui aiment faire leur petit plan avec tous les détails qu'ils trouvent utiles à partager. Les cartes de ma commune à Bruxelles sont déjà en partie plus détaillées que les cartes de Google Maps et autres. Car les cartographes professionnels ne vivent pas dans les quartiers qu'ils mettent sur leur plan. Ils ne voient pas sur leur images satellites qu'il y a une plaine de jeux en dessous des arbres de tel parc, ou que l'arbre à coté est un remarquable Gingko centenaire.

    Donc, certes OSM est encore très incomplet mais je ne doute pas que dans un avenir pas si lointains, on aura des magnifiques cartes entièrement libres comme ce que l'on peut faire avec mapOSmatic : http://www.maposmatic.org/ .

    Je dirais même que j'ai une plus grande confiance dans l'avenir de la base de données d'OpenStreetMap que dans l'avenir de la base de données de Wikipedia. Car, les données d'OSM sont directement exploitables par d'autres logiciels tandis que dans mediawiki, il est difficile à un programme externe de retrouver une donnée précise d'une série d'articles. Et pourtant, Wikipedia est devenu un acteur majeur dans le monde des encyclopédies.
    • [^] # Re: Rien ne sert de mesurer, il faut cartographier à temps.

      Posté par . Évalué à 4.

      Je dirais même que j'ai une plus grande confiance dans l'avenir de la base de données d'OpenStreetMap que dans l'avenir de la base de données de Wikipedia. Car, les données d'OSM sont directement exploitables par d'autres logiciels tandis que dans mediawiki, il est difficile à un programme externe de retrouver une donnée précise d'une série d'articles. Et pourtant, Wikipedia est devenu un acteur majeur dans le monde des encyclopédies.

      Pour exploiter les données de Wikipedia, il existe http://dbpedia.org/About
    • [^] # Re: Rien ne sert de mesurer, il faut cartographier à temps.

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Hello,

      Contributeur d'OpenStreetMap, je suis plutôt confiant dans cette base de données.
      Moi aussi...

      Ce qui serait bien, c'est que l'acteur public (collectivité ou carrément Etat) renseigne directement ses données sous OSM et qu'il s'en serve comme d'un outil de travail et de communication.

      Pour une commune de taille moyenne, intégrer les données sous OSM n'est pas forcément inabordable: compter selon mes stats persos 3 à 4H d'acquisition terrain et autant pour la vectorisation. En gros, il y a 2 jours de boulot pas forcément trop technique et plutôt plaisant (à vélo).

      Effectivement, OSM a du retard (genre les limites des communes françaises ne sont pas toutes présentes alors que c'est une information essentielle) mais avec un peu de motivation, rien n'est impossible. OSM est pour l'instant orienté "acquisition de données" ou remplissage de la base: les outils actuellement mis en avant sont uniquement ceux qui permettent de saisir l'information. Attendez de voir quand ça sera rempli !
    • [^] # Re: Rien ne sert de mesurer, il faut cartographier à temps.

      Posté par . Évalué à 2.

      Comme tu le dis la cartographie libre est ... libre ! et évolue.
      De ce point de vue la cartographie libre offre un avantage indéniable aux historiens et géographes que les sociétés commerciales ne peuvent prétendre (elles sont condanées à disparaître un jour ou l'autre et leurs actifs/données aussi le plus souvent).

      Un autre exemple de base de données libre: http://www.geonames.org
      Le système repose beaucoup sur les données officielles diffusées. Le projet geonames consiste donc en grande partie à intégrer ces données qui sont parfois plus d'actualité et dans des formats divers.

      OSM offre une solution technique mais pas de réelles applications. La communauté OpenSource dispose de peu de moyen pour développer de nouvelles applications à grande échelle car ces applications nécessitent pas mal d'investissement que seuls les laboratoires de recherche (et encore) et les sociétés privées ont le courage et les financements d'entreprendre.
      Concevoir et mettre en oeuvre une solution globale où chaque responsable local saisi les données afin qu'elles soient libres et accessibles à tous n'est pas encore à l'ordre du jour (en France ou dans le monde). De plus, par quelle organisation cette solution sera t elle régie ?

      Il y a donc pas mal d'obstacles aux développements de bases de données libres qui feraient référence, mais ceci n'est pas impossible. Des gens y croient et ce sont eux qui alimentent déjà OMS, wikipedia et autres.

      A quand une journée OMS organisée par linuxfr afin de remplir un peu plus la base OMS ?
    • [^] # Re: Rien ne sert de mesurer, il faut cartographier à temps.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      >> Et pourtant, Wikipedia est devenu un acteur majeur dans le monde des encyclopédies.

      Et ca source, pour cette affirmation, c'est qui ?
      • [^] # Re: Rien ne sert de mesurer, il faut cartographier à temps.

        Posté par . Évalué à 3.

        Wikipedia ! ;D

        Non, il faut bien reconnaitre que Wikipedia est devenu un réflexe pour bon nombre d' internaute. Et que le concept n'arrête pas de s'étendre.

        Note, que je ne donne pas de jugement de valeur sur la qualité ou la quantité d'articles de Wikipedia. Je dis juste qu'il est fort répandu.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.