Journal La député pirate devant les Sénateurs

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
8
3
avr.
2015

Peu d'information, on filtré pour l'instant. Mais la communiqué du Sénat est bizarre. On convoque la député pour parler droit d'auteur, et on évoque uniquement la directive commerce numérique pour vouloir taxer les intermédiaires techniques.

http://tempsreel.nouvelobs.com/tech/20150331.OBS6120/julia-reda-une-pirate-au-senat.html

Le communique du sénat : http://www.senat.fr/presse/cp20150402b.html

"le 2 avril, Mme Catherine Morin-Desailly, désireuse de mieux appréhender la position défendue par Mme Julia Reda, qui marque une rupture certaine avec les principes du droit d’auteur « à la française », l’a invitée à s’exprimer devant les membres de la commission. Tous se sont accordés sur la nécessité de mieux partager la valeur créée par la diffusion des contenus culturels sur Internet, notamment via une taxation équitable et proportionnée des intermédiaires techniques au profit du financement de la création, et de lutter contre les abus de position dominante qui nuisent à la neutralité du Net.

La commission estime qu’il convient d’agir prudemment en matière de droits d’auteur, sous peine de mettre à mal la rémunération des créateurs, de conduire à une crise du financement des industries culturelles et de limiter dangereusement la diversité culturelle. Elle propose que les velléités de révision se portent prioritairement sur la directive relative au commerce électronique, afin de responsabiliser enfin les hébergeurs de contenus, seuls bénéficiaires, ou presque, de la consommation numérique des œuvres."

http://www.numerama.com/magazine/32686-le-senat-prie-l-eurodeputee-pirate-julia-reda-de-garder-ses-idees-pour-elle.html

un débat sur le sujet :
https://idf.partipirate.org/2015/04/compte-rendu-du-debat-sur-le-droit-dauteur-mardi-31-mars/

  • # un texte du président de la Sacem...

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 03/04/15 à 10:03.

    http://www.huffingtonpost.fr/pascal-rogard/docteur-reda-et-miss-hyde_b_6985698.html

    extrait :

    " C'est dommage car ils auraient pourtant été très intéressés de savoir par quel miracle ou quelle magie il était possible de procéder à l'évaluation dans 28 Etats d'une directive en 2 mois seulement. "

    C'est simple, c'est un sujet pour le parti pirate depuis qu'il existe. Je dirais même que c'est un sujet fondateur. Qu'un politique ne découvre pas les sujets, une fois au pouvoir, est si rare que ça ?

    "On peut tous être désireux d'accéder à toutes les œuvres, quand on veut, où l'on veut, et gratuitement même. "

    Le mensonge n'est normalement pas un moyen d'argumentation : il n'y a rien qui ressemble à cela dans le rapport.

    "Mais, défend-on vraiment les auteurs quand on se propose d'étendre toutes les exceptions au droit d'auteur existantes en Europe et ce, en bannissant toute compensation ou quand on veut harmoniser à la baisse la rémunération pour copie privée ? "

    On dirait qu'il ne veut pas que l'on touche au grisbi ! Forcément la France est championne du monde pour les taxes de copie privé, avec la complicité des élus, qui touchent 25% pour leur propre festival d'été.

    "Les députés européens n'ont d'ailleurs pas été dupes, en proposant plus de 500 amendements. "

    C'est surtout un signe de fébrilité des représentants des éditeurs industriels.

    "Elle gagnerait aussi à se rappeler que la modernité de ceux qui prétendent abolir toutes les règles et toutes les frontières et mettre à bas toutes les protections n'est que le prolongement du capitalisme le plus sauvage."

    L'Europe a pour but, l'abolition des frontières intérieurs. Le reste est juste un mensonge de plus.

    "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: un texte du président de la Sacem...

      Posté par . Évalué à 7.

      Tu cites ce passage

      […] mettre à bas toutes les protections n'est que le prolongement du capitalisme le plus sauvage.

      Ce qui me semble particulièrement intéressant d'un point de vue idéologique, c'est la phrase qui suit (la dernière d'un article tiède datant des années 1980).

      Or, le renard libre dans un poulailler libre n'a jamais rendu les poules heureuses

      Je m'interroge sur l'alternative. Avec quelle logique doit-on interpréter ce Directeur Général ? Faut-il préférer à un capitalisme sauvage (celui de tous sur tous) un capitalisme du petit nombre (oligarchie de la production culturelle actuelle) ? Y a-t-il le commencement d'un début d'espoir qui surgit de sa critique, qui laisserait envisager une réforme politique de la création culturelle (licence globale, etc.) ? Une tentative du ministère de la jay-zitude de plaindre la misère des artistes les fouilles grandes ouvertes ? Un mépris aristocratique de plus du saint artiste à l'égard du vil consommateur (qui n'est même plus amateur de la création, mais simple agent économique) ?

      Les poules dans leur majorité ont au moins l'espoir de s'échapper dans un poulailler "libre" (une nouvelle utilisation du mot libre… Ca doit être une ferme "bio") face à un renard qui ne peut plus se repaître, selon son bon vouloir.

      Mais d'ailleurs… Qui sont les poules ? Et qui est ce renard ? Et le fermier dans tout ça ?

      Tout cela est bien consternant. Mais pas très surprenant. On ne parle plus de création culturelle là (impact politique, etc.), mais de grisbi.

      • [^] # Re: un texte du président de la Sacem...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Mais d'ailleurs… Qui sont les poules ? Et qui est ce renard ? Et le fermier dans tout ça ?

        J'adore ce côté  « la politique expliquée aux tous petits » ! Ça manque je trouve, car la politique c'est assez abstrait des fois, et les politiciens savent bien en jouer.

  • # Réponse politique --

    Posté par . Évalué à 4.

    Le communiqué du sénat est une réponse sénatoriale.
    C'est à dire une non-réponse stratégique :
    - On note le discours de l'opposant
    - On dit que c'est compliqué sans expliquer pourquoi
    - On reprend les points qui semblent acceptables dan le discours de l'opposant et on les minimax pour soit
    - On attend les canards

    Quant au directeur de la SACD (lien du huffingtonpost ) … ben il défend ses positions et surtout sa rémunération en écrivant un texte hypocrite qui donne dans le ad hominem sans en avoir l'air.

    Tient moi aussi je fait du ad hominem … c'est pas bien mais ça soulage !

  • # Le rapport Reda expliqué

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Je viens de tomber (aïe) sur ce lien (référencé par le compte-rendu du débat), par l'auteure elle-même :
    https://juliareda.eu/le-rapport-reda-explique/

    C'est intéressant pour avoir un résumé du contenu.

    blog.rom1v.com

    • [^] # Re: Le rapport Reda expliqué

      Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 03/04/15 à 11:28.

      L'auteur du journal a oublié de donner les liens de ses anciens journaux sur le sujet, le rapport Reda y est expliqué, mentionné et discuté dans ce journal.

  • # Soutiens ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 03/04/15 à 21:10.

    Julia Reda a publié son discours aux sénateurs sur son blog. C'est un beau discours.

    Mais quelque chose m'inquiète: Il y a quelques années, j'avais l'impression que certains de nos élus, quoique très minoritaires et dispersés à travers les partis, en appelaient à un dépoussiérage du droit d'auteur. Or là, j'ai l'impression qu'il n'y a pas grand monde pour animer le débat en France. Où sont passés les progressistes en matière de droit d'auteur ? N'y a-t-il aucun politicien pour soutenir son rapport ?

    • [^] # Re: Soutiens ?

      Posté par . Évalué à 10.

      Il faut attendre qu'ils repassent dans l'opposition (et que ça n'ai donc aucune chance de passer).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.