Journal Victimes collatérale de Megaupload

Posté par . Licence CC by-sa
30
24
jan.
2012

Voici une victime de la lutte contre megaupload, "lesintrouvables". C'est une liste de films disponible en téléchargement, introuvable par ailleurs. Une sorte d'abandonware pour film.

http://lesintrouvables.blogspot.com/

Il est amusant de constater que la lutte pour le respect du droit d'auteur, entraine la disparition de la disponibilité des œuvres les moins populaires.

J'espère que la proposition de Lawrence Lessig voit le jour, il proposait que pour chaque œuvre un montant symbolique soit payé chaque année. Si la somme n'était plus payé, le film tombait dans le domaine publique. Cela évitait que la protection des 2% des productions encore vendu après plusieurs dizaines d'année, entraine la disparition des 98% autres.

  • # Montant symbolique

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Si le montant est vraiment symbolique, les majors le paieront systématiquement, "au cas où". Pour que ce soit efficace, il faudrait que le montant soit plus élevé, mais le seuil risque d'être plus difficile à fixer.

    • [^] # Re: Montant symbolique

      Posté par . Évalué à 6.

      En fait le mieux est d'avoir un montant croissant d'année en année; la première année, c'est rien, la deuxième 1k€, la troisième 2k€, la quatrième 4k€, la cinquième 8k€... et ainsi de suite; et pour le coup on peut même supprimer la durée de protection des œuvres, elles s'élèvent dans le domaine publique lorsque les ayants droits cessent de payer.
      On peut aussi laisser une période de grâce plus longue (2 ans par exemple pour le cinéma, 5 ans pour le livre)

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Montant symbolique

        Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 24/01/12 à 14:20.

        Ce qui reviendrait sûrement à dire que seules les œuvres qui rapportent de l'argent ne tombent pas dans le domaine public. Autrement dit, si je suis pauvre, mes œuvres qui ne rapportent pas d'argent tombent forcément dans le domaine public. Ça doit pouvoir se défendre, mais c'est loin d'être trivial. Si un mec arrive juste à acheter des pâtes grâce à un bouquin écrit il y a 10 ans, ça m'embêterait de lui faire payer de plus en plus cher le droit de garder ses droits …

        Faudrait mieux indexer la somme sur les revenus des ayants droit.

        • [^] # Re: Montant symbolique

          Posté par . Évalué à 5.

          D'où l'idée d'avoir une période de grâce dans un premier temps; L'idée est qu'une œuvre est soit exploitée, sois elle s'élève dans le domaine publique pour que d'autres puissent l'exploiter.

          Si un mec arrive juste à acheter des pâtes grâce à un bouquin écrit il y a 10 ans, ça m'embêterait de lui faire payer de plus en plus cher le droit de garder ses droits …

          Moi ce qui me ferai mal serait de continuer à le payer alors qu'il en fout pas une rame. De plus rien n'interdit le dit auteur de continuer à vendre son bouquin par internet.

          Le but de ma proposition est d'empêcher qu'une œuvre sombre dans l'oubli, avec ce système, plus tu le conserves longtemps, plus t'a intérêt à l'exploiter, sans oublier qu'une fois que tu ne payes plus les droit d'exclusivité, tu peux toujours exploité l’œuvre, simplement tu n'as plus le monopole dessus.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Montant symbolique

            Posté par . Évalué à 4.

            Moi ce qui me ferai mal serait de continuer à le payer alors qu'il en fout pas une rame.

            Qui te dit que ça ne lui a pas pris 15 ans à écrire son bouquin ?

            Le but de ma proposition est d'empêcher qu'une œuvre sombre dans l'oubli, avec ce système, plus tu le conserves longtemps, plus t'a intérêt à l'exploiter, sans oublier qu'une fois que tu ne payes plus les droit d'exclusivité, tu peux toujours exploité l’œuvre, simplement tu n'as plus le monopole dessus.

            J'ai rien contre ta proposition, je la trouve pas mal, mais je pense juste qu'on devrait indexer le montant sur les revenus. C'est pas aller contre ton idée que de proposer ça.

            L'idée est qu'une œuvre est soit exploitée, sois elle s'élève dans le domaine publique pour que d'autres puissent l'exploiter.

            Je suis d'accord sur le fond, mais la forme m'a fait tiquer. J'ai toujours entendu « tomber dans le domaine public ». Ça se dit vraiment « s'élever dans le domaine public », ou c'est de la novlangue ? (Ceci est une question sérieuse, merci).

            • [^] # Re: Montant symbolique

              Posté par . Évalué à 3.

              je pense juste qu'on devrait indexer le montant sur les revenus.

              Il y a un gros risque d'usine à gaz, ce n'est pas forcément évident d'éplucher ce que rapporte une œuvre (au travers des œuvres dérivés, de représentation au théâtre, ou d'usage de l'image dans une pub, ou encore dans la création de jouet).

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Montant symbolique

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 24/01/12 à 15:52.

                Je pensais sur les revenus globaux (même sur ceux qui ne sont pas issus de l'exploitation d'œuvres). Procéder ainsi permettrai aussi d'éviter que les films ou les musique oubliées dont les droits sont détenus par les majors et qui ne rapportent pas grand chose ne tombent pas dans le domaine public si la somme à payer est minime.

                Donc payer x% des revenus globaux × nombre d'(œuvres sur lesquelles on veut garder le monopole d'exploitation × années depuis la sortie de l'œuvre).

                • [^] # Re: Montant symbolique

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                  Taxer proportionnellement aux revenus, c'est une technique qui ne marche que pour les pauvres, les riches ont les moyens (légaux ou limite légaux) pour passer outre. Dans le cas présenté, un contournement que je vois, c'est de créer une société qui possèdera toutes les œuvres qui ne rapportent rien : revenu proche de 0, donc un prix à payer minime.

                  Et il y a moyen de passer par des montages complexes pour que ce soit un peu moins évident à repérer.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                  • [^] # Re: Montant symbolique

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Mon côté bisounours a tendance à oublier ce genre de choses. Je dirai même que ça me dépasse.

                    • [^] # Re: Montant symbolique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Moi aussi mais c'est en lisant certains articles qui expliquent que taxer les riches coûte plus d'argent que ça n'en rapporte qu'on se rend compte que ce n'est pas toujours une bonne idée d'être proportionnel au revenu (en pratique).

                      Pour informations, ces articles expliquaient qu'à partir du moment où ça revient moins cher de contourner le système des impôts que de les payer (l'exemple de la fondation au Pays-Bas est bien connu, notamment avec Ikea, mais il y a d'autres pays pour le faire), les riches vont utiliser ce système qui revient souvent à mettre son argent à l'étranger. On arrive à une situation où il n'y a pas plus d'argent qui rentre qu'avant mais en plus, les impôts qui étaient payés, même s'ils étaient faibles (proportionnellement), ne le sont plus, ce ne sont plus les banques du pays qui le gère (donc moins de bénéfice pour la banque, bénéfice qui sont aussi imposés), et, si la personne a déménagé, l'argent qu'il dépense ne va même plus dans l'économie du pays.

                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Montant symbolique

                        Posté par . Évalué à 6.

                        Avec ce genre de raisonnement, on en vient à augmenter la TVA pour être sûr que l’impôt rentre.

                        Il y a un article sur les-crises.fr qui explique que la dette c'est un euro que l'état a empruntées aux riches avec intérêt, au lieu de lui prendre par l’impôt. C'est ainsi qu'il en déduit, qu'il y a 16 milliard de transfert chaque année, des 90% les plus pauvres, vers 10% des plus riches par le paiement d'intérêt de la dette (au travers de l'assurance vie par exemple).

                        http://www.les-crises.fr/

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Montant symbolique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Avec ce genre de raisonnement, on en vient à augmenter la TVA pour être sûr que l’impôt rentre.

                          C'est le problème mais croire que les gens qui ont les moyens vont payer l'impôt parce qu'ils sont gentils, je n'appelle pas ça faire un budget correct.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                      • [^] # Re: Montant symbolique

                        Posté par . Évalué à 5.

                        l'exemple de la fondation au Pays-Bas est bien connu, notamment avec Ikea, mais il y a d'autres pays pour le faire

                        Le problème est l'existence même de cette niche. Il faudrait faire un gros ménage de toutes les niches qui ne servent à rien.

                        Je connais une personne qui se fait contrôler tous les 3 ans par les impôts; forcément ils ne trouvent rien (bah oui c'est pas très malin d'être aussi régulier), par contre des personnes comme Liliane n'ont pas été contrôlée en 10 ans, et c'est loin d'être la seule dans ce cas.

                        Enfin une solution serait très simple pour régler définitivement la fraude :
                        vous avez déclaré tant, vous possédez tant, le reste c'est au pays qui détient l'argent. Tu peux même autoriser un taux de 33/33/33 pays détenteur, pays du ressortissant, banque pour fluidifier le système, le 1% restant revenant au contrevenant.

                        Et qu'on vienne pas me parler de vol, c'est l'intéressé lui même qui a déclarer posséder tant, le reste ne peut être qu'une erreur.

                        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                        • [^] # Re: Montant symbolique

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Je connais une personne qui se fait contrôler tous les 3 ans par les impôts; forcément ils ne trouvent rien (bah oui c'est pas très malin d'être aussi régulier)

                          En même temps, le but est que ça se passe bien, le but n'est pas de trouver des problèmes. Donc si contrôler tous les 3 ans permet d'éviter les magouilles, c'est donc totalement réussi.

                          • [^] # Re: Montant symbolique

                            Posté par . Évalué à 2.

                            La personne en question n'est pas spécialement un fraudeur en puissance, le contrôleur ferait mieux d'aller vérifier des personnes plus fortunées qui n'ont pas été contrôlée les années précédentes.

                            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                        • [^] # Re: Montant symbolique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Le problème est l'existence même de cette niche. Il faudrait faire un gros ménage de toutes les niches qui ne servent à rien.

                          Si tu as une solution miracle, je suis sûr que plein de monde serait très content de la connaître. Parce que si tu la supprime au Pays-Bas, les gens iront au Liechtenstein, sinon ils iront encore ailleurs. Il y aura toujours des endroits pour les accueillir.

                          Enfin une solution serait très simple pour régler définitivement la fraude :

                          Les gens iront des les pays qui ne pratique pas cette solution (et il y en aura, ceux qui veulent justement récupérer les riches qui quittent les pays qui instaurent ces règles).

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Montant symbolique

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Donc autant supprimer les impôts pour les riches vu que de toutes façons ils peuvent le contourner.

                            Juste pour information au cas où, c'est déjà le cas, avec le chanteur du 14 juillet qui s'est exilé fiscalement en suisse;

                            Il y a moyen au niveau européen de faire quelque chose.

                            De plus si la personne vie en France, elle paye ses impôts en France, donc le système où elle possède ce qu'elle déclare continue de marcher. Pour les paradis fiscaux, la solution existe aussi, des droits de douane élevés. S'ils ne sont pas d'accord, ils n'ont qu'a ajuster leur fiscalité. Avec l'Europe il y'a moyen d'avoir du poids.

                            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                            • [^] # Re: Montant symbolique

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Donc autant supprimer les impôts pour les riches vu que de toutes façons ils peuvent le contourner.

                              Ce n'est pas ce que j'ai écris. Les moyens pour coutourner les impôts coûtent de l'argent, il ne faut pas taxer plus que ces moyens si on veut que ces impôts rapportent quelque chose.

                              Juste pour information au cas où, c'est déjà le cas, avec le chanteur du 14 juillet qui s'est exilé fiscalement en suisse;

                              Il y a moyen au niveau européen de faire quelque chose.

                              Justement la Suisse n'est pas prête d'adopter ce genre de règlement. On l'a vu avec les limites imposés pour les bonus des traders à Londres. Résultat, beaucoup sont maintenant officiellement résidant Suisse avec un contrat Suisse qui ne limite pas ces bonus. Ils continuent à travailler à Londres mais vont régulièrement en Suisse pour limiter ça. (il y a en a sûrement beaucoup qui sont trop souvent à Londres pour ne pas devoir y payer des impôts mais une enquête du fisc prend beaucoup de temps et n'en touchera qu'une minorité). Résultat, ces traders ne payent plus aucun impôt au Royaume-Uni.

                              Pour les paradis fiscaux, la solution existe aussi, des droits de douane élevés.

                              La contre-solution existe aussi, tu achète tes biens dans ces paradis fiscaux et tu les fais transiter par un pays qui a des droits de douane moins élevé avec lesquels les droits de douane vers la France sont bas voir inexistant. Par exemple, les USA seront très content d'accueillir ce genre de pratique, et si tu élève les droits de douane avec les USA, c'est tout le monde que tu fais payer. Et ce n'est qu'un système que j'imagine, il doit y avoir des montages beaucoup plus tordu.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                              • [^] # Re: Montant symbolique

                                Posté par . Évalué à 2.

                                dans ce cas tu nationalise la boite et puis c'est mare. A jouer au plus con c'est pas certain qu'ils y gagnent.

                                Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                • [^] # Re: Montant symbolique

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                  De quelle boîte tu parles ?

                                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Montant symbolique

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            les gens iront au Liechtenstein, sinon ils iront encore ailleurs
                            Les gens iront des les pays qui ne pratique pas cette solution

                            Bon vent !

                            Et je suis sérieux, les gens qui ne veulent pas payer d’impôts sont néfaste pour le pays, qu’ils dégagent.

                            • [^] # Re: Montant symbolique

                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                              Ils apportent quand même de l'argent au pays, rien qu'en plaçant leur argent dans le pays, s'ils partent c'est moins d'argent au final pour les impôts.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Montant symbolique

              Posté par . Évalué à 3.

              mais je pense juste qu'on devrait indexer le montant sur les revenus

              D'accord, mais pas ceux de l’œuvre, ceux du bénéficiaire, sinon une œuvre qui rapporte 0, n'entrera jamais dans le domaine public.

              J'ai toujours entendu « tomber dans le domaine public ».

              Tiens voila un article de 97 qui s'élève contre cette terminologie http://membres.multimania.fr/uZine/VBP/dompub.html (ouch rien que le domaine fait vieux ;) ) Pour le reste, je croise de ci de là quelques articles qui reprennent l'expression s'élever dans le domaine public; mais si on veut passer plus discrètement, entrer dans le domaine public est bien plus neutre, et ne fais généralement tiquer personne (ce qui est dommage :P)

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Montant symbolique

                Posté par . Évalué à 1.

                D'accord, mais pas ceux de l’œuvre, ceux du bénéficiaire

                Oui, je l'ai précisé après. Sur les revenus totaux du bénéficiaire.

                sinon une œuvre qui rapporte 0, n'entrera jamais dans le domaine public.

                Je ne suis pas pour une entrée dans le domaine public uniquement basée sur le paiement de ce droit à garder le monopole, je pense qu'il faut maintenir une limite de temps. Ça me parait même indispensable. Soit 70 ans à partir de la date de parution de l'œuvre maximum, soit au décès de l'auteur ou de son conjoint (au plus tardif des deux décès et s'ils interviennent avant les 70 ans bien sûr) ça me semblerait relativement juste.

                • [^] # Re: Montant symbolique

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Pas à moi. Les brevets ne durent que 20 ans, ce qui est déjà trop long.

                  Le problème est de ne pas heurter frontalement les lobby comme Disney. (tout le monde se fout de Mickey sauf ce qui veulent faire de l'argent avec). Le but de la proposition est d'éviter la perte de patrimoine.

                  Si une personne tient à son œuvre, elle payera ce qu'il faut. Mais payer en fonction du revenue implique que les auteurs prolifiques sont beaucoup taxés, ce n'est pas juste non plus. Payer 1€ évite que les ayant droit parasites se réveillent, si il voit une occasion de faire de l'argent sans trop s’embêter.

                  "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Montant symbolique

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 24/01/12 à 14:06.

      Le mieux serait un montant qui augmente dans le temps, genre 1 € la 1ér année puis 10€ la 2ème,...

      Edit: pas assez rapide :(

      • [^] # Re: Montant symbolique

        Posté par . Évalué à 3.

        Ou alors, faire une règle de 10 ans sans commercialisation, fait tomber l’œuvre dans le domaine publique.

        "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Montant symbolique

        Posté par . Évalué à 3.

        1 € la 1ér année puis 10€ la 2ème,...

        En fait, c'est plutôt intéressant : au bout de n années, le montant à payer pour le maintenir une année de plus serait de 10^(n-1), soit 100 mille euros pour le maintenir jusqu'à sept ans (ce qui est tout à fait acceptable pour un gros major, moins pour un petit indépendant), mais un millions jusqu'à huit ans, ce qui même pour un gros major commence à faire un petit pactole...

        De manière plus sereine, quelle est la durée (moyenne ? médiane ?) pendant laquelle une oeuvre rapporte-t-elle 50% (ou 66%, ou 80%) de ses revenus ? On pourrait alors envisager de maintenir la "contribution" à un taux faible, mais toujours croissant, pendant cette durée, pour passer réellement à un taux exponentiel au-delà de cette durée.

        Cette solution aurait l'avantage de garantir à ses auturs (artistes, interprètes, réalisateurs...) un revenu décent tout du long de la période forte, tout en les incitant à laisser l'oeuvre s'éleverç^Wentrer dans le domaine publique lorsque les revenus qu'ils en tirent faiblissent.

        Hop,
        Moi.

    • [^] # Re: Montant symbolique

      Posté par . Évalué à 2.

      Pas forcément, non. Lawrence Lessig avait parler du fait que Disney demandait un renforcement de la loi, juste pour Mickey. Or, cette loi introduit un risque juridique. Si jamais tu aimes une œuvre, que tu la restaures, tu as un risque énorme que les ayant droit arrivent et demande un paiement pour avoir des droits de diffusion. Tout cela alors qu'ils n'avaient rien fait pour entretenir l’œuvre en question.

      Si les majors continuent à entretenir leurs œuvres, il n’y a pas vraiment de souci. Le but n'est pas de forcer le remplissage du domaine publique, mais d'empêcher la disparition des œuvres.

      "La première sécurité est la liberté"

  • # Juste un site de telechargement comme les autres...

    Posté par . Évalué à 1.

    Et c'etait quoi exactement la difference entre ce site la et la multitude d'autres sites ou on peut trouver des films plus ou moins recents en telechargement illegal?

    Je cite la page d'a-propos:

    • des "repacks" français de films inédits DVD
    • des films inédits, en V0, avec des sous-titres artisanaux français
    • des copies VHS de films inédits en DVD
    • des films rares enregistrés lors d'un passage à la télévision
    • des films avec leur doublage original cinéma lorsqu'il a été refait, et souvent massacré, pour l'édition DVD française
    • des éditions DVD épuisées, disponibles uniquement d'occasion, parfois à prix d'or
    • des films restaurés dans leur montage original intégral lorsqu'il a été modifié ou raccourci pour le marché français
    • et enfin quelques curiosités inédites sur tous supports, échappées de labos ou de ollections privées

    A part le dernier point (et seulement si la personne distribuant a acquit la totalite des droits...), c'est clairement pas legal. Surtout que lorsque c'est encore dans le commerce et disponible en DVD (juste pas en Francais, une partie des oeuvres distribues sont dispo a prix normal sur Amazon.com...), l'excuse de pas pouvoir acheter (distribuer les sous-titres fait main, c'est limite mais ca passerait tres facilement) est totalement bidon.

    Bref, en lisant le journal on pouvait se dire que c'est un site qui distribuaient des films tombes dans le domaine public et que c'est dommage que ca s'arrete, mais en fait c'etait juste des mecs qui faisaient de la contrefacon.

    • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

      Posté par . Évalué à 4.

      Les films donnés en exemple sur la page que tu cites — à part pour les tortues ninja, pour lequel je suis bien incapable de comprendre quoique ce soit aux millions d'éditions et d'ailleurs, on se demande bien ce qu'il fout là, celui-ci — bref ; ces films ne sont pas trouvables sur Amazon.

      Le journal donne je pense une bonne explication de ce qu'était ce site :
      > Une sorte d'abandonware pour film.

      Je vois ça aussi un peu comme les groupes d'auditeurs de France-Culture qui s'échangeaient (par la poste) des cassettes des émissions, et qui ont permis à quelques réalisateurs ou auteurs de remettre la main sur leurs travaux quand le producteur ou l'archive firent défaut...

      Quant au « juste pas en français », si tu ne causes pas la langue, qu'il n'y a pas de sous-titres, que c'est un film bavard, ou que tu veux le faire voir à tes mômes dans la version d'origine (pour Pinocchio par exemple), tu fais quoi ? Lis les cris de désespoir de ces pauvres gens qui sont prêts à faire n'importe quoi pour mettre la main sur une copie de Pinocchio.
      Lis-les, et reviens ici écrire : contrefaçon illégal prison ^.^

      En édition littéraire, les contrats prévoient (pas toujours mais souvent) que l'auteur récupère ses droits si l'éditeur ne réédite pas au bout d'une durée quelconque.

      Chez les gens du cinéma ou de l'audiovisuel, ça n'existe pas : la chaîne des droits est bien trop complexe. Et ces gens n'ont de toute façon pas encore la culture de la dupli-photo-etc-copie, comme les écrivains, qui eux l'ont depuis bien longtemps...
      Sans compter les coûts et le côté technique de la chose.
      Mais justement, en mettant de côté l'histoire des hébergeurs industriels, ne penses-tu pas que l'Internet puisse (et doive) servir à ceux qui se désespèrent de ce Pinocchio ?

      • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

        Posté par . Évalué à 1.

        Une sorte d'abandonware pour film.

        L'abandonware pour les jeux, c'est pas un terme juridique. Le terme juridique est "contrefacon"...

        ces films ne sont pas trouvables sur Amazon

        Si si, certains sont trouvables sur Amazon. Soit en version VO sans le doublage francais (mais des fois avec les sous-titres en anglais/francais pour le marche US/Quebecois) soit dans une version differente (ce qui n'autorise surement pas a telecharger la version plus mieux dont tu te souviens).

        Alors oui, y a pas la version francaise, il faut attendre quelques annees que le DVD ressorte en France (ou essayer de trouver une occas' en DVD ou VHS) et des fois il y aura jamais de reedition parce que le marche est trop petit et le film ne sera disponible de nouveau que lors de l'expiration de tous les droits d'auteurs. On peut trouver ca dommage de nos jours ou il n'y a plus de limite technique a la distribution, mais faire de la contrefacon ne fait aucunement avancer l'etat du droit, c'est juste pour le confort personnel des personnes concernees.

        Ex:

        • Les Aventures de Pinocchio: dispo en 2 DVD sur Amazon.it pour 11.60 avec les sous-titres anglais
        • La Sarabande des Pantins: dispo sur Amazon.com pour $14.99
        • L'Aube des Damnés: Copie VHS, c'est clairement plus dur a trouver (peut-etre en mediatheque, copie privee possible).
        • Baxter: en occase sur Amazon.fr pour 39 euros (a prix d'or, mouarf! - et si c'est sur Amazon, le trouver en occase pour moins cher autre part ne doit pas etre insurmontable)
        • L’Empreinte de la Justice: passage tele (idem, mediatheque)
        • La Princesse Grenouille: la version VHS est assez dure a trouver en occasion, mais il y a une version DVD dispo en russie (d'ou est tiree la version doublee qui etait dispo sur le site je suppose)

        Et sur le deuxieme en particulier, ils distribuaient le film alors que c'est dispo legalement et que la seule chose a ajouter, c'est les sous-titres en francais. Tu vois pas le probleme?

        Mais justement, en mettant de côté l'histoire des hébergeurs industriels, ne penses-tu pas que l'Internet puisse (et doive) servir à ceux qui se désespèrent de ce Pinocchio ?

        Je suis certains que ca a rendu tres heureux plein de gens qui ont pu revoir les films de leur enfance, et c'est dommage qu'il n'y ai pas d'offre legale qui leur permettre de faire ca facilement sans contrefacon.

        La presentation du site et l'hypocrisie des "hors-commerce", "mis à disposition qu'à titre documentaire", "100% benevole" et autre justificatifs auxquels personne ne croit vraiment, par contre j'ai tendance a trouver ca pitoyable.

        Le pire dans l'affaire, c'est que les boites specialisees dans l'achat des droits et la reedition de ce genre de films rares/epuisees ont du coup enormement de mal a fonctionner. Si la majorite des gens recupere la version en ligne (meme si c'est pas parfait, c'est plus facile que de payer), c'est meme pas la peine de depenser du temps et de l'argent pour essayer de reediter (deja que le marche est plutot restreint).

        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

          Posté par . Évalué à 2.

          Le pire dans l'affaire, c'est que les boites specialisees dans l'achat des droits et la reedition de ce genre de films rares/epuisees ont du coup enormement de mal a fonctionner.

          Tu as raisons tuons ces salaud de créateur de logiciel libre qui empêche les honnêtes éditeurs de logiciel de faire leur beurre.

          Vu le cout d'une distribution en VOD de ce genre de film, c'est juste n'importe quoi.

          Cela me rappelle les éditeurs de manga qui attendaient un succès d'estime en p2p avant de les vendre en France en faisant la chasse au fansub (alors qu'ils ont fait leur pub gratuitement, en gros) !

          Cela reste de la contrefaçon, mais on est limite concernant la légitimité. Aujourd’hui, rien n’empêche techniquement d'avoir un site avec tous les films du monde, surtout les plus anciens.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

            Posté par . Évalué à 4.

            Tu as raisons tuons ces salaud de créateur de logiciel libre qui empêche les honnêtes éditeurs de logiciel de faire leur beurre.

            Ben oui, des gens qui font du logiciel libre et distribuent le fruit de leur travail et d'autres qui prennent celui d'autrui pour le redistribuer sans autorisation, c'est tout a fait comparable.

            Si on en est a associer des sites pirates avec la lutte pour la liberte du logiciel, on a vraiment touche le fond. Pas la peine de continuer la discussion je crois.

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 2.

              Ben oui, des gens qui font du logiciel libre et distribuent le fruit de leur travail et d'autres qui prennent celui d'autrui pour le redistribuer sans autorisation, c'est tout a fait comparable.

              On parle aussi d'auteur qui sont bien heureux d'être encore diffusé, alors que leur éditeur à jeter l'éponge depuis longtemps.

              "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          L'abandonware pour les jeux, c'est pas un terme juridique. Le terme juridique est "contrefacon"...

          Un terme qui couvre des sujets allant du vendeur de lait pour nourisson frelaté à celui qui fournit de vieux jeux vidéos à titre gratuit.

          Il est urgent de mettre à jour la loi pour distinguer ce qui est un crime de ce qui devrait être légal.

          • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

            Posté par . Évalué à -2.

            celui qui fournit de vieux jeux vidéos à titre gratuit.

            Vieux jeux videos qui sont parfois toujours en vente et disponible tout a fait legalement (et pas cher).

            Et le fait de les distribuer gratuitement ou pas, depuis quand c'est une excuse?

            Sinon tu peux m'expliquer comment tu va faire pour defendre la violation des licences de logiciel libre si tu rends legal la contrefacon de logiciels? Tu fais ca a la tete du client?

            Vieux jeux gratos => OK
            Vieux jeux mais en faisant payer => PAS OK?
            Logiciel libre sans les sources => PAS OK?

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 3.

              Pour toi, la disparition des œuvres non encore distribué n'est pas un problème ?

              Je te rappelles juste que, au bout de 20 ans, à peine qq % d'oeuvre sont encore distribués.

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                Posté par . Évalué à -2.

                Pour toi, la disparition des œuvres non encore distribué n'est pas un problème ?

                C'est quoi le rapport entre un site qui distribue des films pirates et la conservation des oeuvres?

                Si tu veux faire de la sauvegarde du patrimoine cinematographique, distribuer des oeuvres contrefaites est quand meme une etrange facon de s'y prendre.

                Faire une association qui s'occupe de rechercher des oeuvres oubliees, en faire la publicite (articles, documentaires perso, etc.), essayer de faire des projections publiques (en ayant contacte les ayants droits), faire et encourager les dons de particuliers pour permettre de sauvegarder parfois la derniere copie, il y a des dizaines de facons de le faire qui n'impliquent pas de violer la loi.

                • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  un site qui distribue des films pirates

                  Ça serait bien d’arrêter avec ce terme de merde qu’est « pirate ».

                  • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Ça serait bien d’arrêter avec ce terme de merde qu’est « pirate ».

                    Oue, j'utilise majoritairement le terme contrefacon. Mais remonte donc le fil pour voir d'ou on est parti. On appelle ca comment alors?

                    "distribution pas tout a fait legale de contenu culturel"?

                    • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Oue, j'utilise majoritairement le terme contrefacon.

                      Sauf que la contrefaçon, dans l’inconscient collectif, ça induit une perte de qualité. C’est le terme juridique utilisé à défaut d’un meilleur terme mais ça ne colle pas pour deux choses :

                      • dans le monde numérique, la copie « pirate » est conforme à l’original, bit par bit (sauf compression, mais en général la « baisse de qualité » est largement négligeable) ;
                      • parfois (souvent) ont trouve des copies « pirates » meilleurs que l’original (vis à vis des sous-titres par exemple).

                      Y a encore d’autres arguments mais c’est les premiers à me venir à l’esprit.

                      On appelle ca comment alors?
                      "distribution pas tout a fait legale de contenu culturel"?

                      Je passerai sur le coté ironique et l’utilisation de la novlang « contenu culturel ».

                      On peut appeler ça : « copie illégale d’œuvre ».

                      • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                        Posté par . Évalué à 0.

                        Je passerai sur le coté ironique et l’utilisation de la novlang « contenu culturel ».

                        Venant d'un mec qui vient juste d'expliquer que la contrefaçon, c'est pas de la contrefaçon tu vois, mais une "copie illégale d'oeuvre", ça fait sourire.

                        If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

                • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Rechercher tous les ayant droit d'un film pour savoir si il accepte tous de redistribuer le film gratuitement ou pas, est un boulot énorme. Pourquoi perdre autant d’énergie pour une œuvre que les ayant droits ont laissé tombé ?

                  Bien sûr, on peut imaginer un site légal comme la caverne. Mais il faut pour cela aller voir tous les éditeurs. Et je suis certain qu'un grand nombre d'entre eux, vont refuser pour éviter de faire un précédent, et d'éviter la croissance du domaine publique (dont la taille va concurrencer les temps de cerveau disponible), un peu comme les éditeurs de livre qui sont triste de voir la vache à lait des auteurs classiques (Molière, Hugo...) disponible gratuitement en livre électronique alors qu'il s'agissait pour eux d'une vache à lait (livre scolaire).

                  "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Pourquoi perdre autant d’énergie pour une œuvre que les ayant droits ont laissé tombé ?

                    Pour la meme raison qu'avant de changer la licence d'un logiciel libre, on doit demander aux ayant-droits (ou a leur descendants si ils sont decedes)?

                    Il y a plein de logiciels libres abandonnes par leur createur, ils sont pas dans le domaine public pour autant.

                    • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      C'est pas faux. En même temps, si le logiciel est libre, n'importe qui peut reprendre le code et continuer à le faire vivre. Ce qui n'est pas le cas du tout pour les œuvres dont on parle.

                      J'ai l'impression que tu mets sur le même plan l'usage propriétaire ou libre d'une œuvre (film ou logiciel). Or, il est évident qu'à l'usage, une œuvre libre se rapproche de ce que l'on peut faire avec le domaine publique. Si les œuvres abandonnées prennent une licence libre, cela m'irait aussi. Si c'est BSD, cela se rapproche furieusement du domaine publique.

                      "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

          Posté par . Évalué à 3.

          plusieurs remarques

          • pour les disponibilité médiathèque, c'est du gros foutage de gueule. Toutes les villes n'en ont pas, et de plus celle de ma ville ne les a pas.
          • pour ce qui est dispo uniquement en occasion, c'est très limite. Si il n'y a plus d'exploitation légale, l’œuvre devrait automatiquement entrer dans le domaine public après 6 mois sans exploitations.

          Par contre tout ce qui est dispo en DVD (ou blu ray) via les site comme amazon ou fnac, n'ont absolument pas leur place sur le site en question.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

          Posté par . Évalué à 3.

          L'abandonware pour les jeux, c'est pas un terme juridique. Le terme juridique est "contrefacon"...

          Voilà. T'es pas du tout d'accord.
          Pour le reste : évidemment, comme dit plus bas, quand la version qu'on cherche (la version non amputée, et dans la bonne langue) est disponible à l'achat, aucune raison.
          Et sinon, pour info, ce n'est pas parce qu'un film a été diffusé sur une chaîne de télévision qu'il a été édité et qu'il est donc disponible en médiathèque.

          La presentation du site et l'hypocrisie des "hors-commerce", "mis à disposition qu'à titre documentaire", "100% benevole" et autre justificatifs auxquels personne ne croit vraiment, par contre j'ai tendance a trouver ca pitoyable.

          Je suis franchement incapable de penser que les gens qui s'occupaient de ce site soient de vils contrefacteurs, uniquement intéressés par l'appât du gain. Je crois au contraire que c'était une occupation de passionné.

          mais faire de la contrefacon ne fait aucunement avancer l'etat du droit, c'est juste pour le confort personnel des personnes concernees.

          Dans ce contexte précis, il est au contraire évident que ça fait avancer l'état du droit :

          • exemple dans le monde du disque : des auteurs/interprètes/compositeurs/éditeurs ont été poursuivis pour avoir diffusé/publié de la musique sous licence libre alors qu'ils étaient inscrits à la Sacem. Une convention (très loin d'être parfaite) vient de permettre cette possibilité ;

          • Pour le cinéma, rien de bien significatif pour l'instant, plutôt du négatif avec l'augmentation de la durée de vie des droits. Par contre, on assiste à l'abandon progressif des charges à l'encontre des « contrefacteurs » qui se comportent en « bon pères ou mères de famille » : on ne peut pas condamner des millions de gens à s'endetter à vie ou à faire de la prison (avec sursis). D'où l'argumentaire de la Hadopi, qui trouve justement un biais (un poil bizarre) pour ne pas poursuivre les familles pour contrefaçon.

          Le pire dans l'affaire, c'est que les boites specialisees dans l'achat des droits et la reedition de ce genre de films rares/epuisees ont du coup enormement de mal a fonctionner.

          Je pense que c'est faux. Et si c'est corrélé, c'est dans un sens positif. Leur métier était, avant l'Internet, un métier de niche, réservé aux cercles connoisseurs. Rééditer de la série Z ne fait que difficilement vivre, mais bénéficier d'un fléchage de masse de la part des passionnés permet de continuer. Et le métier d'éditeur ne se résume pas à l'achat de droits et à la reproduction d'un master.
          Potemkine, par exemple, a bénéficié de la couverture de ce méchant contrefacteur.

          Il faut attendre encore quelques années avant que les usages comme la jurisprudence se stabilisent. La concurrence des gens qui téléchargent s'exerce contre l'industrie lourde, par exemple contre Disney, qui gère son catalogue sur l'effet de manque (éditions limitées des films de Miyazaki), ou contre les blockbusters. Mais même là, les chiffres sont encore contradictoires et difficiles à dépouiller pour tirer des conséquences pour le long terme. Il faut voir tout ça de manière un peu souple ^.^

          • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

            Posté par . Évalué à 1.

            Je suis franchement incapable de penser que les gens qui s'occupaient de ce site soient de vils contrefacteurs, uniquement intéressés par l'appât du gain. Je crois au contraire que c'était une occupation de passionné.

            Ben c'est pas trop la question de savoir s'ils sont passionnes ou pas.
            Les crackers sont souvent passionnes aussi, ça n'enlève rien au caractère illégal de ce qu'il font.
            Un passione de voiture va vouloir conduire comme un canu sur route ouverte, ça n'enlève rien au caractère illégal.

            If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

          Posté par . Évalué à 10.

          Je me permets d'intervenir vu la quantité de bêtises lues dans certains messages.

          "Si si, certains sont trouvables sur Amazon. Soit en version VO sans le doublage francais (mais des fois avec les sous-titres en anglais/francais pour le marche US/Quebecois) soit dans une version differente"

          Eh oui, c'est bien ça le souci. Les éditeurs français sont nuls et ne sortent les titres qu'en fonction de la rentabilité. Ce site était fait pour leur mettre le nez dedans, et ils ont bien compris le message puisqu'à une exception près (1 sur plus de 1500 !), nous n'avons jamais eu de problème avec des ayant-droits. Des réalisateurs nous ont confié certains de leurs films et d'autres ont revendiqué leur présence dans la liste.
          Par exemple : http://philippe-setbon-scenariste-realisateur.over-blog.com/article-frost-dans-sa-caverne-71693967.html
          Tu parles de gens adultes qui maîtrisent les langues, mais si j'ai envie de montrer la série de mon enfance Pinocchio à mes enfants, ce sera forcément en italien non sous-titré.
          La Sarabande des Pantins n'est disponible qu'en VO non sous-titrée. Tu parles peut être très bien anglais, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Et je ne parle même pas des films tchèques, russes, japonais, allemands, etc.

          "La presentation du site et l'hypocrisie des "hors-commerce", "mis à disposition qu'à titre documentaire", "100% benevole" et autre justificatifs auxquels personne ne croit vraiment, par contre j'ai tendance a trouver ca pitoyable."

          Ben si mon gars, tu ne trouves aucune des versions présentées sur le site dans le commerce, la qualité très moyenne de certaines VHS montre bien qu'elles ne sont là qu'à titre documentaire (pour certaines il faut vraiment avoir envie de prendre connaissance du contenu du film pour les visionner), 100% bénévole oui, je le confirm : aucune publicité, aucune participation, aucune rétribution, je te mets au défi de prouver le contraire, et ce sont ces accusations stupides que personnellement je trouve pitoyable.

          "Le pire dans l'affaire, c'est que les boites specialisees dans l'achat des droits et la reedition de ce genre de films rares/epuisees ont du coup enormement de mal a fonctionner."

          Probablement la plus grosse absurdité du message... Il se trouve que nous sommes assez proches de boîtes d'édition, dont l'une a réédité de nombreux titres de la Caverne (que nous avons bien sur supprimés). Leur verdict est sans appel : ces titres se vendent exactement comme les autres, voire mieux pour certains.

          Une autre boite proche qui distribue certains titres en VO nous a confirmé qu'à chaque fois que nous les sortions en VOST, ils faisaient des ventes dans la foulée sur des titres qui dormaient depuis des mois dans leur catalogue.

          La Caverne est à l'origine directe d'une trentaine de rééditions officielles depuis sa création et en est fière.

          Il faut arrêter de dire n'importe quoi avec un ton professoral, surtout quand on a aucune idée de la réalité qui est derrière, merci. La façon de regarder les films a changé, les raisons d'acheter un DVD ont changé, et face à une offre parfois bien trop riche, seuls les titres connus et reconnus sortent leur épingle du jeu.

          Un dernier exemple avant de te laisser à tes certitudes, crois tu vraiment que La NUIT DE LA JUPE aurait eu un tel succès en salle s'il n'avait pas été diffusé en prime time sur une grande chaîne - où tout le monde pouvait l'enregistrer sans problème - avant sa sortie ? Un téléchargement n'a jamais voulu dire une vente en moins, bien au contraire. Nous ne sommes plus à l'époque où on projetait les films à l'abri des regards, sous des tentes dans les fêtes foraines, et le cinéma français bat chaque année des records de fréquentation alors que le téléchargement n'a jamais été aussi actif.

          +++

          acro

          • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

            Posté par . Évalué à 1.

            Eh oui, c'est bien ça le souci. Les éditeurs français sont nuls et ne sortent les titres qu'en fonction de la rentabilité.

            Mais je t'en prie, prends tous les films qui ne sont pas réédité car pas rentable, négocie les droits, et réédite les en perdant de l'argent.

            Quoi ? T'as pas envie de perdre de l'argent pour ca ? Bah eux non plus !
            Si quelque chose n'est pas rentable, il est NORMAL que des sociétés privées ne le fassent pas !

            "La presentation du site et l'hypocrisie des "hors-commerce", "mis à disposition qu'à titre documentaire", "100% benevole" et autre justificatifs auxquels personne ne croit vraiment, par contre j'ai tendance a trouver ca pitoyable."
            Ben si mon gars, tu ne trouves aucune des versions présentées sur le site dans le commerce, la qualité très moyenne de certaines VHS montre bien qu'elles ne sont là qu'à titre documentaire (pour certaines il faut vraiment avoir envie de prendre connaissance du contenu du film pour les visionner), 100% bénévole oui, je le confirm : aucune publicité, aucune participation, aucune rétribution, je te mets au défi de prouver le contraire, et ce sont ces accusations stupides que personnellement je trouve pitoyable.

            +1

            Le pire dans l'affaire, c'est que les boites specialisees dans l'achat des droits et la reedition de ce genre de films rares/epuisees ont du coup enormement de mal a fonctionner."

            Probablement la plus grosse absurdité du message... Il se trouve que nous sommes assez proches de boîtes d'édition, dont l'une a réédité de nombreux titres de la Caverne (que nous avons bien sur supprimés). Leur verdict est sans appel : ces titres se vendent exactement comme les autres, voire mieux pour certains.

            Une autre boite proche qui distribue certains titres en VO nous a confirmé qu'à chaque fois que nous les sortions en VOST, ils faisaient des ventes dans la foulée sur des titres qui dormaient depuis des mois dans leur catalogue.

            La Caverne est à l'origine directe d'une trentaine de rééditions officielles depuis sa création et en est fière.

            Félicitations !

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 3.

              "Mais je t'en prie, prends tous les films qui ne sont pas réédité car pas rentable, négocie les droits, et réédite les en perdant de l'argent.
              Quoi ? T'as pas envie de perdre de l'argent pour ca ? Bah eux non plus !
              Si quelque chose n'est pas rentable, il est NORMAL que des sociétés privées ne le fassent pas !"

              Il est clair qu'on ne va pas vendre des milliers de L'Aube des Damnés ou de L’Empreinte de la Justice... Est-ce que ça veut dire qu'on a pas droit de voir ces films ?

              Combien faut-il de Néo-Publishing qui déposent le bilan, malgré leur excellent catalogue, pour qu'on ait le droit de voir des giallos ?

              Pourquoi des chefs d'oeuvres du patrimoine (quelques exemples : le NAPOLEON d'Abel Gance, COMPARTIMENT TUEURS, DE L'INFLUENCE DES RAYONS GAMMA, de nombreuses Palmes d'or, etc.) sont-ils toujours inédits ?

              Je réclame des droits pour le spectateur cinéphile, afin de pouvoir regarder une oeuvre même si elle n'est pas rentable.

              • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                Posté par . Évalué à 2.

                C'est difficile pour vous de faire la même chose légalement avec une offre type VOD ?

                Quel sont les vrai raisons de l'arret du site ?

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  A l'origine ce site était un point de rencontre entre "repackers" ( repack = synchronisation artisanale d'une bande son VHS sur une video d'un DVD étranger pour des inédits en français), rapidement rejoints par des sous-titreurs amateurs et des collectionneurs de VHS.

                  L'idée était de sortir notre travail du circuit pirate traditionnel, où il était noyé au milieu de purs DVDRips du commerce, alors que franchement ça ne viendrait à l'idée d'aucun d'entre nous de mettre en ligne un film édité officiellement.

                  Ca ne rend pas nos échanges plus légaux, mais permet de défendre une notion de "partage responsable" autour des blogs qui diffusent des enregistrements de vinyles ou K7 inédits en CD et ce genre de choses. Ne pas nuire à l'édition ok, mais ne pas non plus laisser perdre un patrimoine qui est un peu plus oublié à chaque évolution technologique (VHS/DVD/Blu-Ray,...) selon l'inspiration des éditeurs généralement généralement plus préoccupés par les grosses productions récentes plutôt que par les inédits inconnus du passé.

                  Les vraies raisons de la fermeture du site sont simples : nous entrons en période électorale où tout est possible de la part du gouvernement pour faire rapidement des exemples de l'efficacité de sa politique, ce qui concerne entre autres Hadopi qui est fortement critiqué. J'ai jugé plus prudent de fermer le site vu l'exposition médiatique inattendue et involontaire de ces dernières semaines dans pas mal de blogs, radios, journaux qui ont eu un coup de coeur pour le site cf Charlie Hebdo. Cette décision a été confirmée par la fermeture de Megaupload, même si ce n'est pas la raison essentielle vu que ça ne concernait que la partie la plus ancienne des posts.

                  Aucun d'entre nous n'a actuellement le temps de transformer le site en business professionnel, nous sommes des fans bénévoles avec pour la plupart un boulot et une famille. En plus beaucoup de films sont bloqués soit par des problèmes de droits compliqués - voir l'affaire Pierre Etaix dont les films ont été invisibles pendant des années à cause d'un producteur indélicat - soit par des spéculateurs du film rare qui limitent exprès l'accès à certaines oeuvres dont ils détiennent les droits pour en augmenter la valeur.

                  Pour moi la seule vraie solution envisageable est une forme de licence globale qui serve à financer la création. L'industrie musicale et cinématographique, mais surtout musicale, doit se remettre en question profondément et muter rapidement car le partage est une des fonctions essentielles et primitives de l'internet qu'il sera difficile d'amputer à coup de lois inefficaces.

                  Le site rouvrira le 6 mai 2012 à 18H01 si le candidat qui s'est prononcé en faveur de la licence globale est élu.

                  • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Pourquoi ne pas avoir exposer les raisons "simples" sur votre site ?

                    Concernant l'évolution de la loi, avez-vous une proposition d'évolution du droit d'auteur pour pouvoir continuer ce que vous faites légalement, sans effet de bord pour les œuvres récentes ou encore exploité ?

                    Une licence global pour l'échange non commercial vous suffit ? Dans le logiciel libre, le notion "nc" a été banni car contre-productif et non applicable (interdiction d'un site avec de la pub, interdiction d'accompagné un journal avec un CD, etc...). D'ailleurs la redéfinition de "nc" par la sacem est encore plus drôle, ils vont jusqu'à ne pas considérer l'usage de la musique dans un lieu publique comme un usage "nc".

                    Ou alors, il faudrait une licence global pour les œuvres non diffusés 10 ans après leur sortie ? Quelle serait les critères précis ? Est-ce qu'un prix unique pourrait être une solution ? En gros, chaque éditeur est obligé de sortir une version numérique vendu à un prix fixe pour tous les revendeurs (pas de négociation possible, le livre autorise juste une remise de 5%). Je n'ai pas d'idée, si il faut fixer le prix public (pour garantir une marge) ou le prix payé à l'éditeur. Il faut aussi que ce prix soit "raisonnable". Mais que veut dire raisonnable ? Peut être que si un fichier numérique sort à un prix donné, l'éditeur ne peut plus ensuite le revendre plus chère, cela éviterait les stratégies de rareté avec des prix délirant, entre les remises.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Je ne suis pas un théoricien de la licence globale et je suis prêt à écouter toutes les propositions et tous les débats entre réels spécialistes qui vont globalement dans cette direction, et que les bénéfices aillent majoritairement pour la création et pas pour soutenir des industries structurellement obsolètes et habituées à des quasi-monopoles.

                      Je ne prétends pas du tout apporter personnellement une réponse à ces questions, mais je suis certain que certains usages seront toujours facilement accessibles et que la pure répression ne peut pas être la seule réponse aux problèmes posés par l'apparition des nouvelles technologies dans notre vie.

                      • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Avant d'avoir une solution à proposer, il faut déjà des faits, c'est souvent ce qui manque. L'analyse et les solutions ne peuvent qu'être partiel sans une bonne base de fait.

                        Vous pourriez déjà collecter un nombre d'exemple "absurde" que toute solutions proposé devra résoudre pour être intéressante. J'imagine que cela rentre beaucoup plus, dans vos compétences, non ?

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Il est quand même étonnant que tout le monde se soit parfaitement habitué au partage quotidien de la photographie et personne ne remet en question une seconde qu'un blog puisse contenir des contrefaçons de clichés ou d'illustrations professionnelles copiées/collées et on entend pas toutes ces professions hurler au scandale ou bramer que ça coule leur secteur.

                          A partir du moment ou on a accepté l'image, la vidéo et le son ne sont pas loin.

                          • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Sisi on les entend très fort, et ils en deviennent stupide :

                            Ce métier n’est aucunement régulé, et les associations comme l’UPP (Union des photographes professionnels, dont je fait partie) font ce qu’elles peuvent. La comparaison la plus courante reste celle des taxis. Un métier régulé et normé, tant dans le droit d’exercice que dans les critères de nombre. Avoir une voiture ne fait pas de toi un Taxi. A contrario, avoir un appareil photo fait de n’importe qui un photographe établi et un énième concurrent.
                            http://owni.fr/2012/01/25/une-autre-photo-de-la-guerre-du-web/

                            "La première sécurité est la liberté"

                            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Certains secteurs ont du mal à suivre les évolutions. Je me souviens d'avoir malgré moi déclenché une mini-révolution aux JIP début 90 en faisant une démonstration des premières versions de Photoshop à des photographes argentiques très old school, dont une partie avait hurlé au scandale quand j'avais montré qu'on règlait le contraste et la luminosité en déplaçant un curseur.

                              Déjà à l'époque certains d'entre eux réclamaient que l'accès au logiciel soit réservé aux professionnels.

                              • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                                Posté par . Évalué à 1.

                                Et concernant la liste de fait dont vous avez été témoin, vous pensez l'écrire ? C'est important pour les discussions à venir, car beaucoup de chose sont bâties sur des hypothèses souvent issue d'apriori qui n'ont aucune véracité.

                                On démontre pas une théorie avec un exemple mais on l'invalide. Les exemples précis ont donc beaucoup de valeurs.

                                "La première sécurité est la liberté"

                                • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                                  Posté par . Évalué à 1.

                                  J'imagine que cette liste est celle que vous évoquez dans le message précédent

                                  "Vous pourriez déjà collecter un nombre d'exemple "absurde" que toute solutions proposé devra résoudre pour être intéressante."

                                  Pourquoi pas si c'est utile, mais il faudrait bien me préciser la demande. Je viens juste d'arriver sur ce forum (je me demandais juste pourquoi il y avait tout à coup des connexions qui venaient d'ici sur la caverne) et je n'ai pas du tout suivi les précédentes discussions.

                                  • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                                    Posté par . Évalué à 1.

                                    C'est uniquement par rapport au débat politique concernant la licence globale ou non. Je pense que votre témoignage a un sens dans le débat.

                                    Les libristes n'ont pas vraiment d'avis concernant la licence globale. C'est vue comme un système compliqué, tout le monde a en tête la redistribution (mal) faite par les sociétés d'auteur, des montants de la redevance pour copie privé. En même temps, le système actuel ou l'on punit les principaux clients qui sont aussi les principaux téléchargeurs, n'a plus aucun sens.

                                    "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 25/01/12 à 14:14.

                Tout ce que je dis, c'est qu'il est normal que personne ne veuille perdre d'argent en réeditant des films qui ne se vendront pas.

                Ensuite, que les cinéphiles veuillent pouvoir les voir, je peux le comprendre. Mais dans ce cas, il faut soit modifier la loi, soit qu'une collectivité (pourquoi pas l'unesco ? C'est son role de défendre la culture dans le monde) se charge de les rééditer. Mais tant que ce n'est pas rentable, il est normal que les sociétés privées ne le fassent pas.

                Dire que les editeurs sont "nuls" parce qu'ils ne veulent pas perdre d'argent à editer des films qui ne se vendront pas, c'est idiot : ce sont des entreprises privées, pas des oeuvres philanthropiques, donc si c'est pas rentable, ils ne le font pas. C'est normal, et ce n'est pas être "nul".

                (Edit : ajout du "pas" dans "pourquoi pas l'unesco")

                • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tout ce que je dis, c'est qu'il est normal que personne ne veuille perdre d'argent en réeditant des films qui ne se vendront pas.

                  C'est vrai uniquement pour des DVD, mais complètement faux pour un service de VOD, dans le cas contraire, le site web ne pourrait pas survivre non plus.

                  "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

            Posté par . Évalué à 0.

            ce sont ces accusations stupides que personnellement je trouve pitoyable.

            Vous distribuez des films dont vous n'avez pas les droits? Dans ces films, certains sont toujours dispo en DVD dans le commerce (a part les sous-titres en francais) et facilement accessibles? Oui ou non?

            Que vous rendiez les gens heureux, que vous ayez la benediction de certains auteurs, que vous soyez en contact avec des maisons d'editions pour reediter certaines oeuvres, tout ca c'est tres bien. Mais en melangeant la distribution de contrefacons et d'autres activites tout a fait legales, on a du mal a voir la finalite.

            Je pense que j'ai mal tourne ma phrase, tu as compris ca comme des accusations de se faire de l'argent. Ce que je trouve hypocrite, c'est les euphemismes pour se donner bonne conscience au lieu d'assumer qu'on fait quelque chose d'illegal. Comme si le fait de ne pas gagner d'argent dessus le rendait plus normal.

            Petite note rigolote: un discours identique au tien mais applique au logiciel libre (distribution de versions modifiees ou non sans respect des licences) se ferait laminer ici par les memes qui trouvent dommage la disparition de votre site.

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 2.

              "Vous distribuez des films dont vous n'avez pas les droits? Dans ces films, certains sont toujours dispo en DVD dans le commerce (a part les sous-titres en francais)"

              Acheter un Z1 d'un film avant qu'il soit sorti au cinéma est aussi illégal que de regarder une copie téléchargée.

              La loi Lang sur la protection des médias précise qu'il est interdit de diffuser ou de posséder sur support magnétique ou optique une oeuvre dont la date d'exploitation au cinéma n'a pas au moins 6 mois, à plus forte raison si le film n'en a pas.

              Ce qui signifie que tu n'as légalement pas le droit de posséder un Z1 d'un film qui n'est jamais sorti en France, par exemple LA SARABANDE DES PANTINS ou BIG MAN JAPAN, puis qu'il n'est pas question de l'âge du film mais bien de la date de sa licence d'exploitation française.

              Maintenant libre à toi de regarder - illégalement - des films inédits tchèques ou japonais en Z1 VO si tu le souhaites puisque pour toi tout le monde peut et doit comprendre un film dans sa langue d'origine ou au minimum parler anglais...

              Pour ma part je remercie les sous-titreurs de leur travail et réfute ces arguments élitistes (environ un français sur 2 parle mal ou pas du tout anglais).

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 1.

              "Comme si le fait de ne pas gagner d'argent dessus le rendait plus normal."

              Etre bénévole sur un ciné-club sauvage est normal. En revanche gagner de l'argent avec serait "anormal".

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 2.

              facilement accessibles? Oui ou non?

              Considérer qu'amazon.com est facilement accessible est encore d'une mauvaise foie pas croyable. Amazon.com va refiler des DVD Z1 (ce qui peut en plus être potentiellement illégal, selon la date), qui ne sera pas lisible sur un lecteur non dé-zoné.

              Pour les films japonais ça pose moins de problème, ils ont le même zonage, par contre la navigation sur les sites japonais est loin d'être évidente.

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 1.

              On peut encore partir sur la différence entre la loi et l'esprit de la loi. Les droits des exploitants sont là pour être sûr qu'ils gagnent de l'argent sur l'œuvre. À partir du moment où ils ne font rien pour gagner de l'argent dessus, ça reste illégal mais passablement légitime de le distribuer sans gagner d'argent dessus.

              Ça dépend des cas bien sûr, s'ils ne veulent plus qu'il soit distribué pour une bonne raison ça devrait être respecté, mais si c'est juste une histoire de rentabilité c'est pas mal de leur forcer un peu la main. Parce que oui, c'est comme ça qu'on fait bouger les choses. La loi s'adapte à la société, pas le contraire.

              Surtout dans le cas présent où ils sortent le film de leur catalogue quand il est réédité. Personne ne perd rien dans l'histoire.

              Ça me rappelle un peu l'histoire des vélos en ville. Tous les non-cyclistes gueulent contre les vélos qui grillent les feus, parce que le code de la route est pour tout le monde. Tous ceux qui sont montés sur un vélo savent que ce code de la route n'est pensé que pour les voitures. Même pour les piétons il ne ressemble à rien. Maintenant on voit de plus en plus les sens uniques qui deviennent à double sens pour les cyclistes, le grillage de feu autorisé quand le vélo tourne à droite, etc. Et ho ! Ça alors ! Y'a pas plus d'accidents, et tout le monde est content !

              (J'aurai peut-être du le garder pour vendredi celui-là).

        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

          Posté par . Évalué à 0.

          Je me permets d'intervenir vu la quantité de bêtises lues dans certains messages.

          "Si si, certains sont trouvables sur Amazon. Soit en version VO sans le doublage francais (mais des fois avec les sous-titres en anglais/francais pour le marche US/Quebecois) soit dans une version differente"

          Eh oui, c'est bien ça le souci. Les éditeurs français sont nuls et ne sortent les titres qu'en fonction de la rentabilité. Ce site était fait pour leur mettre le nez dedans, et ils ont bien compris le message puisqu'à une exception près (1 sur plus de 1500 !), nous n'avons jamais eu de problème avec des ayant-droits. Des réalisateurs nous ont confié certains de leurs films et d'autres ont revendiqué leur présence dans la liste.
          Par exemple : http://philippe-setbon-scenariste-realisateur.over-blog.com/article-frost-dans-sa-caverne-71693967.html
          Tu parles de gens adultes qui maîtrisent les langues, mais si j'ai envie de montrer la série de mon enfance Pinocchio à mes enfants, ce sera forcément en italien non sous-titré.
          La Sarabande des Pantins n'est disponible qu'en VO non sous-titrée. Tu parles peut être très bien anglais, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Et je ne parle même pas des films tchèques, russes, japonais, allemands, etc.

          "La presentation du site et l'hypocrisie des "hors-commerce", "mis à disposition qu'à titre documentaire", "100% benevole" et autre justificatifs auxquels personne ne croit vraiment, par contre j'ai tendance a trouver ca pitoyable."

          Ben si mon gars, tu ne trouves aucune des versions présentées sur le site dans le commerce, la qualité très moyenne de certaines VHS montre bien qu'elles ne sont là qu'à titre documentaire (pour certaines il faut vraiment avoir envie de prendre connaissance du contenu du film pour les visionner), 100% bénévole oui, je le confirm : aucune publicité, aucune participation, aucune rétribution, je te mets au défi de prouver le contraire, et ce sont ces accusations stupides que personnellement je trouve pitoyable.

          "Le pire dans l'affaire, c'est que les boites specialisees dans l'achat des droits et la reedition de ce genre de films rares/epuisees ont du coup enormement de mal a fonctionner."

          Probablement la plus grosse absurdité du message... Il se trouve que nous sommes assez proches de boîtes d'édition, dont l'une a réédité de nombreux titres de la Caverne (que nous avons bien sur supprimés). Leur verdict est sans appel : ces titres se vendent exactement comme les autres, voire mieux pour certains.

          Une autre boite proche qui distribue certains titres en VO nous a confirmé qu'à chaque fois que nous les sortions en VOST, ils faisaient des ventes dans la foulée sur des titres qui dormaient depuis des mois dans leur catalogue.

          La Caverne est à l'origine directe d'une trentaine de rééditions officielles depuis sa création et en est fière.

          Il faut arrêter de dire n'importe quoi avec un ton professoral, surtout quand on a aucune idée de la réalité qui est derrière, merci. La façon de regarder les films a changé, les raisons d'acheter un DVD ont changé, et face à une offre parfois bien trop riche, seuls les titres connus et reconnus sortent leur épingle du jeu.

          Un dernier exemple avant de te laisser à tes certitudes, crois tu vraiment que La NUIT DE LA JUPE aurait eu un tel succès en salle s'il n'avait pas été diffusé en prime time sur une grande chaîne - où tout le monde pouvait l'enregistrer sans problème - avant sa sortie ? Un téléchargement n'a jamais voulu dire une vente en moins, bien au contraire. Nous ne sommes plus à l'époque où on projetait les films à l'abri des regards, sous des tentes dans les fêtes foraines, et le cinéma français bat chaque année des records de fréquentation alors que le téléchargement n'a jamais été aussi actif.

          +++

          acro

        • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          faire de la contrefacon ne fait aucunement avancer l'etat du droit

          Ca se discute.
          La contrefaçon massive crée un problème aux majors, essentiellement de par sa visibilité.
          S'il n'y a pas de problème, il n'y a pas de raisons de changer la loi.
          Toutes les modifications du droit d'auteur faites depuis vingt ans vont dans le mauvais sens: allongement des droits, restrictions des tolérances, etc...
          On n'a pas besoin de faire de Kim Dotcom un philanthrope pour constater que ses intérêts servent plus la diffusion de la culture que ceux de Pascal Nègre.

          • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

            Posté par . Évalué à 7.

            D'autant que le mal causé par le téléchargement reste à prouver. Le cinéma français bat chaque année ses propres records malgré le partage et pour la musique les raisons des pertes de marchés sont identifiables : pour ma part je n'achète plus de CDs car j'arrive déjà difficilement à écouter tous les podcasts auxquels je suis abonné et non à cause du piratage. Et on pourrait aussi parler d'une offre médiocre gonflée artificiellement.

            Le téléchargement offre simplement une plus grande culture : les gens prennent connaissance de l'offre globale du marché alors qu'ils n'auraient vu peut-être que 2 ou 3 films par mois, les plus connus et les plus distribués. Mon voisin vient systématiquement télécharger des films chez moi avant d'aller au cinéma pour être bien sur de ne pas emmener sa famille voir une daube (4 places de ciné = pas loin de 40€).

            Les habitudes ont changé, il faut s'y faire. Jusqu'à présent, le cinéma est l'un des seuls secteurs où on vous demande d'acheter sans savoir ce qui est exactement proposé en échange. Quand vous achetez un CD, vous avez déjà en général entendu la musique, vous savez ce qu'il y a dans la boîte. En revanche vous êtes censé vous décider pour un film en fonction d'une affiche, d'une bande-annonce - qui contient souvent les meilleurs moments, et des critiques plus ou moins objectives.

            Que celui qui n'a jamais regretté de perdre son temps et son argent devant un navet jette la première pierre.

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par . Évalué à 3.

              Cela recoupe les enquêtes qui démontre que les plus gros téléchargeurs sont les plus gros consommateur de musique ou de film. Un peu à l'image de l'une des seules françaises trainées devant les tribunaux après avoir été prise avec des milliers de musique en partage sur un logiciel p2p. Elle devait avoir près de 4000 CD chez elle. Cherchez l'erreur !

              "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Juste un site de telechargement comme les autres...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              D'autant que le mal causé par le téléchargement reste à prouver

              Il me semble que ça tue principalement le DVD. Et je n'y connais rien, mais il me semble que le DVD, loin de favoriser la "Culture", rapporte surtout des millions aux quelques producteurs de blockbuster, ce qui n'est pas étonnant vu la pauvreté de l'offre proposée en rayon.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.