Journal La France, le pays qui demande le plus d'informations à Google sur ses utilisateurs

Posté par . Licence CC by-sa
8
26
oct.
2011

Bonsoir Tous,

Encore un journal qui dénonce, ou pas. Selon le Point [1] qui s'est apparemment amusé à faire quelques stats à partir des données fournies par Google dans le cadre de son «Transparency Report» [2], la France serait un des pays qui demandent le plus à Google des données sur ses utilisateurs. La suppression de 250 «données» a été demandée, et 1300 demandes de données sur 1622 utilisateurs ont été faites dans les six premiers mois de 2011, ce qui ferait 1 requête pour 34 500 internautes.

En regard, les États-Unis, devant en valeur absolue, ont fait environ 11 000 requêtes de renseignement. En revanche, pour une raison ou une autre, Google n'a honoré que 50 % des demandes françaises contre 93 % des demandes américaines.

En revanche, la France est très mal classée dans la demande de suppression de données, avec seulement 9 sur les six premiers mois contre 224 pour le Brésil et 125 pour l'Allemagne.

Les statistiques n'incluent pas la Chine, et très peu d'interprétation est fournie par Google. En revanche, ce qui est tout à leur honneur, non seulement ces données sont publiées, mais encore elles sont téléchargeables au format csv.

Ces requêtes à Google sont assez difficiles à interpréter sans info supplémentaire contextuelle, ce à quoi Google s'aventure assez peu. Par exemple, pour la suppression de données, pour les citer :

«Un gouvernement peut être amené à demander à des entreprises de supprimer du contenu pour de nombreuses raisons différentes. Par exemple, certaines demandes de suppression de contenu sont dues à des allégations de diffamation, tandis que d'autres sont basées sur le non-respect des lois locales interdisant l'incitation à la haine ou la pornographie. Les lois encadrant ces questions varient selon les pays, et les demandes reflètent le contexte juridique de chaque juridiction. Nous espérons que cet outil sera utile dans le cadre des discussions concernant la portée et la légitimité des demandes des gouvernements.»

Les données n'incluent pas la pédopornographie, pour laquelle Google s'exécute promptement à chaque requête gouvernementale. [3]

Que faut-il en conclure ? Peut-on déjà en conclure quelque chose ?

Serait-ce les français qui utilisent beaucoup plus Google que les autres ? Ou qui respectent beaucoup moins la loi ? Ou le gouvernement qui est particulièrement à cran, pour une raison ou une autre ?

1 http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/la-france-championne-du-monde-de-la-surveillance-du-web-26-10-2011-1389460_47.php
3 http://www.google.com/transparencyreport/faq/#governmentrequestsfaq
2 http://www.google.com/transparencyreport/traffic/

  • # interprétatatation sans info sup.

    Posté par . Évalué à 5.

    la France serait un des pays qui demandent le plus à Google des données sur ses utilisateurs.

    la France est très mal classée dans la demande de suppression de données

    On écoute mais on censure pas.
    Bien.

    • [^] # Re: interprétatatation sans info sup.

      Posté par . Évalué à 8.

      À quoi bon, ce qui importe c'est que l'auteur des propos gênants soit suicidé de deux balles dans la tête ou retrouvé noyé au volant de sa voiture après avoir roulé sur une flaque par temps de canicule.

    • [^] # Re: interprétatatation sans info sup.

      Posté par . Évalué à 3.

      On écoute mais on censure pas.

      Si, mais en France on préfère niquer gratuitement la neutralité du réseau au passage en demandant un filtrage plutôt que de faire une requête de suppression légitimé par décision judiciaire à l’hébergeur des données ! Un choix politique lourd de symbole !

      Les données n'incluent pas la pédopornographie, pour laquelle Google s'exécute promptement à chaque requête gouvernementale.

      Pas trop vite non plus j’espère. S'il suffit que n'importe-quel gouvernement crie « AU PÉDOPHILE » pour disparaître de Google, ça risque vite d'être détourné !

  • # Légalité

    Posté par . Évalué à 1.

    [...]pour une raison ou une autre, Google n'a honoré que 50 % des demandes françaises[...]

    De ce que j'en ai compris en "butinant" de ci de là, c'est que google n'honore que les demandes correspondant à la législation en vigueur dans le pays demandeur.
    De là à supposer que la moitié des demandes françaises sont illégales...

    Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.