Journal Dans la peau d’un entrepreneur du libre – Les choix techniques

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
19
8
oct.
2016

Après avoir abordé le passé sous forme de récit chronologique, je vais vous parler des outils informatiques qui sont devenus le pain quotidien de « Libre Expert ». Je vais commencer par décrire mes propres outils et j’aborderai ensuite ceux que je mets en œuvres pour mes clients.

Mon ordinateur principal est un ordinateur de bureau, une tour issue d’un assemblage de composants de qualité emmené par un Core i5 de quatrième génération qui permet d’utiliser la virtualisation, 16 Go de ram, quatre disques durs dont un SSD et une carte graphique Nvidia. Après avoir testé plusieurs distributions Linux au fil des ans (Ubuntu, Fedora, Gentoo, Mandriva), j’ai choisi de persister sur « Arch Linux » car elle met à disposition rapidement les logiciels les plus récents, dispose d’un choix de paquets très étendu, est assez stable et possède une documentation à jour assez exhaustive. Dans l’immédiat j’utilise le pilote Nvidia propriétaire, car je le trouve plus performant que « Nouveau » sur ma configuration. Pour l’interface graphique, j’alterne entre Gnome et KDE, d’ailleurs en ce moment je teste l’usage de Plasma 5.8 tout juste sorti, qui me semble assez sympa malgré quelques bugs graphiques et des traductions manquantes. J’ai testé pour mes propres besoins OwnCloud que je trouve assez bien fait, mais pour l’instant je continue d’utiliser Dropbox, ceci sera sans-doute amené à changer quand j’aurai pris le temps de trouver un hébergement pas trop cher pour mes actuels 25Go de données dans le Cloud. J’utilise Firefox avec des groupes d’onglets, ce qui me permet de faire des catégories par thème, c’est un fonctionnement assez gourmand en mémoire vive. Toutes mes messageries sont centralisées dans Thunderbird. J’utilise VirtualBox lorsque j’ai besoin d’exécuter un autre système d’exploitation. Et j’emploie LibreOffice pour tous mes documents à l’exception de ma plaquette publicitaire réalisée sous le logiciel libre de PAO Scribus.

Autour de cet ordinateur principal gravitent d’autres machines, un routeur avec « pfSense » connecté à une Box « fibre », un ordinateur portable sous Linux Mint KDE, un serveur avec Debian 8 qui me sert principalement à virtualiser différents systèmes en parallèle, une tablette 8 pouces et un smartphone sous Android. Je possède également un NAS à deux disques, et pour finir, deux imprimantes lasers, une noir et blanc, et une couleur.

Pour mes propres besoins, ainsi que pour ceux de certains de mes clients, j’utilise depuis plusieurs années le logiciel ERP/CRM Dolibarr que je trouve facile à utiliser et à personnaliser, en outre il dispose de nombreux modules additionnels peu coûteux. Pour le site Internet de « Libre Expert » j’emploie le CMS Joomla! avec le module VirtueMart pour la boutique, là aussi pour ce CMS on trouve un écosystème de modules et de templates très variés, je le trouve facile d’emploi, c’est aussi une technologie que je propose à mes clients. J’ai aussi pris l’habitude de construire des sites à l’aide de la technologie WordPress. Lorsque je dois mettre en place un serveur pour un client, en dur ou en virtualisé, j’utilise principalement Debian stable, je n’ai jamais de mauvaises surprises avec ce système, j’ai aussi testé CentOS qui est une recompilation des sources de RedHat Enterprise. Pour mes clients qui veulent utiliser Linux pour leur usage bureautique, j’installe Linux Mint, en choisissant la mouture la mieux adaptée à leur machine, le système des dépôts additionnels (les PPA) est utile, mais il est fréquent qu’ils finissent par bloquer les mises à jour dès qu’un changement intervient de leurs côtés. Pour mon produit « Libre OS USB » qui est un système Linux pour utilisateurs itinérant, je m’appuie sur la distribution Xubuntu qui est à la fois légère et assez complète, ce qui permet d’utiliser le système sur clé USB avec quasiment tous les ordinateurs 64bits.

Voilà vous en savez plus désormais sur les aspects techniques de « Libre Expert ».

Patrick Fox

Dans la peau d’un entrepreneur du libre – Épisode 1
Dans la peau d’un entrepreneur du libre – Épisode 2
Site de Libre Expert

  • # Groupes d'onglets de Firefox

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Bonjour,

    j'aurai voulu savoir ce que tu utilises comme plugin pour les groupes d'onglets dans Firefox.
    Il y a TMT (Too Many Tabs), mais ce plugins ne peut plus fonctionner dans les nouvelles versions de Firefox, et c'est bien dommage, je reste coincé dans la version ESR pour lui.

    • [^] # Re: Groupes d'onglets de Firefox

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bonjour, alors pour grouper mes onglets sous Firefox j'utilise un plugin qui s'appelle "Tab Groups", il fonctionne quasi de manière similaire à la fonction autrefois intégrée nativement au navigateur.

    • [^] # Mes indispensables addons

      Posté par . Évalué à 3.

      C'est ma vision du minimum pour un firefox.
      Image indispensables addons
      (sauf Tab mix plus qui n'est pas une grande valeur ajoutée) :-)

      Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

  • # quel salaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Du coup tu arrives à te faire quoi comme salaire actuellement ?

    • [^] # Re: quel salaire

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Lorsque j'étais en société je me versais 500€ mensuel, aujourd'hui je démarre sur de nouvelles bases, et pour une durée indéterminée je ne me verserai rien, tant que mon volume d'affaires ne me le permettra pas.

      • [^] # Re: quel salaire

        Posté par . Évalué à -4.

        Quelle stratégie adopter pour augmenter ce volume d'affaires dont vous parlez ?

        • [^] # Re: quel salaire

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Trouver de nouveaux clients via une bonne communication moderne, réseaux sociaux, optimisation de mon référencement naturel, campagnes de pub Google Adwords, partenariats, faire en sorte que le coût d'acquisition d'un nouveau client ne mange pas ma marge. Puis encore et toujours, fidéliser les clients en apportant des prestations de qualité en restant toujours intègre. Mais aussi recourir à l’innovation pour développer de nouveaux produits/services, le Lean Startup est une bonne approche pour ça.

          • [^] # Re: quel salaire

            Posté par . Évalué à 4.

            Trouver de nouveaux clients via une bonne communication moderne, réseaux sociaux, optimisation de mon référencement naturel, campagnes de pub Google Adwords partenariats,

            Vu les produits/services que tu vends je pense que ce sera plus rentable de faire des partenariats et de mouiller la chemise en allant voir directement de potentiels clients.

            Puis encore et toujours, fidéliser les clients en apportant des prestations de qualité en restant toujours intègre.

            C'est l'évidence même, il n'y pas besoin de le préciser. Je vois pas l'intérêt de dire : "je suis un professionnel"

            recourir à l’innovation pour développer de nouveaux produits/services,

            Il y a déjà beaucoup (trop) de services sur ton site.
            Quel sont les deux services/produits qui rapportent le plus?
            Combien de clé USB tu vends par mois? Quel boulot cela entraîne la vente d'une clé?

            • [^] # Re: quel salaire

              Posté par . Évalué à 4.

              Il y a déjà beaucoup (trop) de services sur ton site.
              Quel sont les deux services/produits qui rapportent le plus?

              C'est l'éternel problème : à vouloir chasser trop de lièvres à la fois, on se fatigue et l'on n'en attrape aucun.

              Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

            • [^] # Re: quel salaire

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Merci pour vos commentaires.

              Je veux bien continuer la discussion avec vous "passant" mais je ne veux pas rendre public tous les détails de mon entreprise, vous pouvez me contacter en privé à l'adresse patrick.fox[at]libre-expert.com

              Mais en résumé, tous les services proposés ont ou ont eu une clientèle, seulement c'est la fréquence des projets qui pêche un peu, je ne sais pas si je dois réduire le nombre de services/produits, pourquoi suggérez vous cela ?

              • [^] # Re: quel salaire

                Posté par . Évalué à 8.

                Chaque service (Formation, Migration, ERP, Site web, …) que tu proposes sur ton site pourrait être une entreprise à part entière.
                Du coup, pour une personne seule tu dois avoir une charge de travail énorme pour pouvoir assurer de la qualité dans chaque domaine. D'autant plus que comme tu le dis "la fréquence des projets pêche un peu" ce qui signifie qu'il faudrait passer encore plus de temps dans la recherche de nouveaux clients.

                La question de la rentabilité c'est pour savoir si certains services valent la peine d'être vendu. Je n'ai aucune idée de ton business mais par exemple si tu vends deux clé usb par semaine et que ça demande 2h pour la préparation, l'expédition et l'administratif ce n'est pas du tout rentable. Autant mettre à disposition une ISO, des instructions et une page de don.

                La partie ERP pourrait être intéressante car sauf à être fou et/ou radin le client voudra obligatoirement un suivi sur le moyen/long terme. Ce qui te permettrait d'avoir des revenus récurrent (support, maintenance)

                • [^] # Re: quel salaire

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Tes remarques sont pertinentes "passant", il faut que je pense à un business model plus rentable et à un moyen d'attirer davantage de clients, pour l'instant je pense à développer ma présence sur les réseaux sociaux professionnels type Viadeo ou LinkedIn. Je ne pense pas que la prospection téléphonique soit efficace, je crois qu'elle m'amènerait au découragement. La publicité Google Adwords est devenue chère mais je la maintien pour les services les plus rentables. En ce qui concerne le système "Libre OS USB" je vais réfléchir à l'ouverture du projet, car les ventes sont faibles, j'y gagnerai sans doute en notoriété.

                  • [^] # Re: quel salaire

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Je n'ai qu'un vague aperçu de Viadeo et LinkedIn, et je ne vois pas du tout comment il est possible de trouver des clients avec ces outils, sauf par pur hasard de temps en temps.
                    Tu t'y prends comment ? Car pour moi c'est un système de mise en relation que je trouve bien moins efficace que le bouche à oreille (forcément) et les rencontres physiques fortuites ou provoquées par les passages dans les salons, réunions, etc.

                    • [^] # Re: quel salaire

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Un des conseils qu'on m'a rabâché depuis le début et que j'ai eu raison de ne jamais écouter c'est de ne pas mélanger le travail et les amis.

                      • [^] # Re: quel salaire

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Il y a deux choses : travailler avec des gens qui sont bons techniquement et avec qui tu t'entends bien (et sont parfois des amis); et recommander des amis. Le premier cas est facile : si tout le monde bosse comme il faut, y'a pas vraiment de tensions (exceptées celles des deadlines, etc., ce qui arrive partout). Le deuxième cas est plus compliqué.

                        Le bouche à oreille marche très bien, à condition d'être honnête. Que ce soit fait sur LinkedIn ou simplement dans des conversations, ça n'est pas très important.

                        Ami, collègue, ou étudiant, je dis toujours la même chose si on me demande d'écrire une recommandation : « Je ne mentirai pas. » Toutes mes recommandations sont « sincères », ce qui non seulement est bénéfique pour tout le monde (ma connaissance/mon ami(e), l'employeur, mais aussi moi-même), mais en plus ça fait plaisir au candidat de voir quelqu'un écrire quelque chose de positif à son égard. Et j'attends la même chose en retour.

                        J'ai déjà dit à quelqu'un dont j'étais le « mentor » que je lui écrirai une lettre de recommandation puisqu'il me demandait, mais que je ne cacherai pas sous le tapis ce qui ne va pas (en l'occurrence, le mec est excellent techniquement, mais il est vraiment difficile de travailler avec lui d'un point de vue social). Évidemment, je n'aurais pas été « brutal » dans ma façon de le dire, mais j'aurais indiqué clairement qu'il lui fallait travailler sur son côté social. Il l'a mal pris et m'a demandé d'oublier. Tant pis1.

                        Bref : le fait d'être pote n'est pas le problème. C'est le fait de recommander des gens pour un poste parce que ce sont des potes, indépendamment de leur niveau en technique, qui peut être problématique.


                        1. Il a été embauché dans un gros labo aux US en tant qu'ingé de recherches. Je connais bien les gens avec qui il travaille, et le résultat est ce que j'attendais : il est toujours excellent techniquement, mais il est assez difficile de travailler avec lui. De ce que me disent les amis qui travaillent dans la même équipe que lui, ça s'améliore tout doucement.  

                    • [^] # Re: quel salaire

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Pour l'instant je me concentre sur Viadeo, pour gagner en visibilité il faut produire du contenu qui peut intéresser les membres avec qui on est en relation au premier degré, pas seulement son auto-promotion, il y a aussi des groupes thématiques dans lesquels on peut se faire connaître, là aussi produire du contenu ayant de la valeur informative. De plus Viadeo a un moteur de recherche spécifique et permet de s'adresser aux membres par messagerie. Pour ma part j'ai souscris à l'abonnement Premium qui n'est pas très cher pour avoir moins de contraintes. J'ai suivi les conseils d'un livre : "Comment développer votre activité grâce aux médias sociaux" de Valérie March.

            • [^] # Re: quel salaire

              Posté par . Évalué à 5.

              C'est l'évidence même, il n'y pas besoin de le préciser. Je vois pas l'intérêt de dire : "je suis un professionnel"

              Au contraire !
              Je suis aussi d'accord pour dire que c'est évident mais malheureusement cette évidence n'est pas évidente pour certaines boites comme on peut le constater de temps en temps.
              https://linuxfr.org/news/premiere-mise-en-demeure-pour-l-association-linuxfr
              Du coup l'annoncer clairement dissout toute ambiguïté.

              Je ne suis pas un politicien ! J'ai un avenir à créer, pas un passé à défendre !

      • [^] # Re: quel salaire

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 10/10/16 à 14:53.

        Ces 500 euros mensuels correspondaient à quelle charge de travail ?

        Pourquoi ne pas avoir continué sur le régime fiscal d'auto-entreprenariat pour des sommes aussi faibles ?

        • [^] # Re: quel salaire

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Lorsque l'on a démarré une société du type EURL, arrêter celle-ci a un coût et impose aussi des délais, j'avais été ambitieux au démarrage de celle-ci et espérais retirer des profits plus conséquent, voir partager le capital et passer en SARL, mais ça a été plus compliqué que prévu, mais je ne regrette pas d'être passé par là, j'ai beaucoup appris.

  • # Android

    Posté par . Évalué à 2.

    s/Androïd/Android/g

  • # Autohébergement

    Posté par . Évalué à 1.

    Tu as une box « fibre » ? Donc théoriquement, assez de bande passante montante pour héberger ton propre « cloud », non ?
    Il y a beaucoup d'outils plutôt bien fait pour faire ça (comme ownCloud ou NextCloud), et le gros inconvénient de l'autohébergement en ADSL, c'est la bande passante. Y a-t-il un prérequis qui n'est pas mentionné ?

    • [^] # Re: Autohébergement

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est effectivement une solution envisageable, par contre je ne suis pas sûr de la qualité du débit montant, il faudrait que je mesure, aussi la machine qui hébergerait mes données serait une tour classique avec processeur AMD Phenom, j'ai peur que ça devienne gourmand en électricité de le faire tourner en quasi permanence. Je m'orientais plutôt vers un serveur virtuel privé hébergé par une grosse boîte de l'hébergement comme OVH. Si vous connaissez une bonne affaire..

  • # Paragraphes

    Posté par . Évalué à 4.

    Sans égard au contenu, il faut vraiment que tu apprennes à diviser ton texte en paragraphes. C'est illisible.

  • # Impact marketing du libre ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Quel est à ton avis l'impact marketing de la mention "libre" ? Est-ce compris ? N'y a-t'il pas un côté péjoratif ?
    Personnellement, je fais du dev depuis le siècle dernier, j'en parle de plus en plus rarement à mes clients, ça les embrouille plus qu'autre chose, voir ça les dissuade (genre si c'est libre mon concurrent pourra l'avoir aussi ? ou bien c'est gratuit ?).
    Là où je parle du libre c'est pour les rassurer en leur disant que j'utilise les mêmes langages et que j'échange avec les ingénieurs de Google par exemple. Mais c'est rare que ça les intéresse.
    Du reste, ils s'habituent de plus en plus aux services en ligne, donc la notion de libre s'éloigne encore plus.
    Paradoxalement il n'a jamais été aussi facile de vivre grâce au libre.

    • [^] # Re: Impact marketing du libre ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      Il y a beaucoup de vrai dans ce que tu rapportes, la notion de logiciels libres a des aspects qui nécessitent d'être expliqués de manière récurrente, le terme "libre" reflète une philosophie qui comme tu le dis n'est pas toujours comprise, et qui dans le monde marchand "étonne" et ne rassure pas nécessairement sur la viabilité d'un logiciel. Mes clients sont pour la plupart des personnes qui ont déjà une démarche philosophique, mais parfois certains sont simplement des personnes qui en comprennent les avantages, d'ailleurs certaines grandes entreprises ont bien compris l'intérêt des logiciels libres et les mettent en œuvre à grande échelle, c'est aussi le cas pour des nations qui souhaitent une souveraineté numérique telle que la Russie en ce moment.

  • # Un sentiment, une suggestion

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Hello,
    J'arrive un peu tard, j'espère que ce commentaire sera utile quand même : J'ai l'impression que tu n'as pas répondu à la question "qui sont mes clients ?". Tu proposes beaucoup de services, tu "picores" à droite à gauche, mais le seul point commun c'est "le logiciel libre". Ce qui est trop peu différenciant.
    Par exemple, tu pourrais dire "mes clients sont les PMEs de la région", ou "mes clients sont les cordonniers dans toute la France".
    De même, "qu'est-ce que je vends". Dire "je vends du libre", ce n'est pas assez différenciant, il y a des tas de gens, tu ne peux pas te "faire un nom". dire "je suis le spécialiste de XXXX", ça pourra permettre d'attirer de nouveaux clients (une fois que tu te seras fait un nom, ce qui prend du temps)
    J'ai envie de terminer en disant que 500€/mois, c'est moins que le RSA, si ça peut se concevoir en phase de lancement, au delà de 2 ans, c'est clairement le signe que le business est mal évalué (ou "mal vendu").

    (J'espère que tu ne seras pas vexé par ces propos peut-être un peu durs)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.