Journal KDE par défaut sous OpenSUSE

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
15
21
août
2009
Michael Löffler, membre du conseil de direction de la distribution OpenSUSE, vient d'annoncer que KDE va devenir l'environnement par défaut à partir de la prochaine version 11.2.

Concrètement on peut dire que le changement est ultra-minimal puisque la seule différence sera le radio-bouton coché par défaut lors de l'installation. Avant c'était Gnome et maintenant ce sera KDE.
Bien entendu le mail d'annonce se veut rassurant pour les aficionados de Gnome : "We want to make clear that both desktops are considered equal citizens within the openSUSE Project, and this will not have any impact on the quality of the GNOME desktop within openSUSE. GNOME will continue to be offered as a top-level installation choice".

A mon humble avis ce qu'on peut déduire de cette annonce c'est :

1) Comme la plupart des distros ont Gnome par défaut alors le choix de KDE est un élément différenciant dont OpenSUSE a cruellement besoin.
2) Le bureau KDE 4.3 est maintenant vraiment considéré comme suffisamment mature.
3) /mode rêve/ Peut-être un soutien financier supplémentaire au projet KDE ?
  • # Retour en arrière ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Il me semblait que le bureau KDE était déjà l'environnement par défaut sur d'anciennes versions, avant le rachat par Novell, et que le passage à GNOME était justement issu de ce rachat (Novell possédant également Ximian).
    Me trompe-je, où n'est-ce qu'un simple retour en arrière ? Ces va-et-vient sont un peu dommage, car ils ont dû coûter de l'argent à Novell, comme le redéveloppement de Yast en GTK.
    Certes, c'est profitable pour les utilisateurs mais ce n'est guère cohérent d'un point de vue stratégique.

    Autre question : cela ne concerne-t-il que Suse ou bien tout Novell ? Si c'est une décision globale de Novell, quel est alors l'avenir des logiciels GNOME supportés par Novell ? Il y a tout de même Evolution (pas le moindre), F-Spot, Banshee, Beagle, etc.
    Je n'utilise pas tous ces logiciels, mais il est toujours mieux d'avoir de la concurrence, même dans le libre (y compris en environnement de développement, n'en déplaise aux trolls).

    Malgré tout cela, je suis plutôt content que Suse reprenne cette spécificité qu'elle avait perdue, car je ne connais aucune autre distribution majeure à proposer KDE par défaut, ce qu'il ne mérite pas du tout.
    De plus son intégration à l'époque de la série 3.x était tout bonnement excellente. Pourvu que cela soit le cas avec KDE4.

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Retour en arrière ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ce qui fait de Mandriva une distribution mineure si je comprends bien.
      • [^] # Re: Retour en arrière ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Hmm, je l'avais oublié celle-là... Désolé

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

        • [^] # Re: Retour en arrière ?

          Posté par . Évalué à 0.

          Moi aussi ;-)
          • [^] # Re: Retour en arrière ?

            Posté par . Évalué à 7.

            Oui, j'ai l'impression que Mandriva, excepté en France, ne possède aucune visibilité à l'échelle mondiale, ce qui ne la porte pas vraiment en concurrente des Suse, Fedora et autres.
            La preuve, c'est que même des français parviennent à l'oublier en évoquant les distributions majeures...

            Ce n'est bien sûr pas mérité (dans mes souvenirs, elle était au niveau de Suse pour la finition) et ce n'est peut-être qu'une impression, mais c'est assez présent.

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Retour en arrière ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              C'est une impression. Mandriva est connu au Brésil, USA, UK...

              Le problème, c'est que Mandriva est passé de mode.

              L'avènement de Ubuntu et ses CD déloyaux gratuits a achevé Mandriva qui paye cher des erreurs aussi bien technique que marketting.
              • [^] # Re: Retour en arrière ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                L'avènement de Ubuntu et ses CD déloyaux gratuits

                Qu'on m'explique ce qui est déloyal là dedans...
                Proposer un "logiciel" gratuitement est une méthode courante depuis quelques années... D'ailleurs à ses débuts Mandrake était offerte dans les bouquins Linux de MacMillan.

                Au reste réduire le succès d'Ubuntu à ses CD gratuits, c'est vraiment ridicule. C'est aussi se voiler la face. Pour rattrapper ou dépasser Ubuntu il vaut mieux admettre la pertinence de leurs choix - les mêmes que Caldera Linux (avant l'affaire Sco):
                - un seul CD qui contient tout ce qu'il faut;
                - un environnement bien léché dans les détails;
                - un seul programme pour chaque chose;
                - une install avec le miniumum de questions.

                Alors que les autres installaient encore "tout" Gnome ou KDE, avec une profusion de programmes et des menus surchargés. Il y a eu une belle réflexion de la part de Mark Shuttleworth sur ce que doit être un environnement utilisateur.

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: Retour en arrière ?

                  Posté par . Évalué à 6.

                  un peu comme knoppix 2-3 ans auparavant alors ?

                  Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

                  • [^] # Re: Retour en arrière ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Knoppix était définit comme un LiveCD, ceux qui fait que, même si c'était possible de l'installer, les gens l'utilisaient comme tel.
                    En effet, pas grand chose différencie sur ce principe Knoppix d'Ubuntu, si ce n'est la communication qui en a été faite.

                    Après, il y a quand même une autre différence de taille entre les deux, qui est sans doute bien plus responsable de cette différence d'utilisation :
                    — Ubuntu a ses propres dépots, cohérent, mis a jour en permanence, ce qui en fait une vrai distribution à installer,
                    — Knoppix, c'était plein de dépots de tout les côtés, qui n'évoluaient pas forcément très bien à long terme ensemble et rendait les mises à jours très hasardeuses.

                    Knoppix qui n'est pas fait pour être installé se concentre donc sur le livecd en lui-même, et ne se soucie pas des mises jours qu'il n'y a pas à avoir. Ceci aurait été fait, elle aurait peut-être pris la place d'Ubuntu, mais je ne sais pas si ça aurait été une réussite, car tout les efforts fait pour avoir un livecd de si bonne qualité auraient été utilisés pour la mise à jours des paquets.
                • [^] # Re: Retour en arrière ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                  >Qu'on m'explique ce qui est déloyal là dedans...
                  >Proposer un "logiciel" gratuitement est une méthode courante depuis quelques années... D'ailleurs à ses débuts Mandrake était offerte dans les bouquins Linux de >MacMillan.

                  >Au reste réduire le succès d'Ubuntu à ses CD gratuits, c'est vraiment ridicule. C'est aussi >se voiler la face. Pour rattrapper ou dépasser Ubuntu il vaut mieux admettre la >pertinence de leurs choix - les mêmes que Caldera Linux (avant l'affaire Sco):

                  Tu trouve aussi des CD d'ubuntu dans des magazines linux, et aussi des mandriva, fedora, debian et même BSD ! Le problème des CDs ubuntu, c'est la quantité surtout, la dernière fois que j'ai fait une install party orienté ubuntu, le LUG avait commandé un carton de 500CDs et 95% étaient distribué devant le leclerc...or tout le monde sait que un cd donné = un cd jeté, sauf qu'en proportion ça attire plus de monde que les CDs Mandriva dont je ne reçois "que" 30/40 unités à chaque fois, sauf que je prends le temps d'expliquer aux gens comment ça marche, ça me semble amha plus pertinent.


                  - un seul CD qui contient tout ce qu'il faut;
                  Mandriva One : Live et Installable

                  - un environnement bien léché dans les détails;
                  Une Mandriva 2008.1 est aussi très bien léché, c'est un peu moins vrai pour les autres versions (2009 et 2009.1), en tout cas sur KDE, je n'utilise pas Gnome mais ça s'intègre a priori tout aussi bien !

                  - un seul programme pour chaque chose;
                  C'est plus philosophie des environements de bureaux là, on va pas s'attarder dessus...

                  - une install avec le miniumum de questions.
                  Installe une Mandriva One et on en reparle...notament l'outil pour faire les partitions, j'ai jamais vu un truc aussi simple et efficace. Si tu veux un truc un poil plus poussé (mais toujours très simple), installe une Free


                  >Alors que les autres installaient encore "tout" Gnome ou KDE, avec une profusion de >programmes et des menus surchargés. Il y a eu une belle réflexion de la part de Mark >Shuttleworth sur ce que doit être un environnement utilisateur.

                  Je connais des personnes qui sont incapable d'utiliser Gnome, (dont moi) KDE peut très bien les satisfaire, je n'ai d'ailleurs aucune impression de 'lourdeur' de l'interface, c'est juste un environnement que j'apprécie au quotidien. Je n'aime pas utilisé Gnome, mais je n'ai rien contre lui, d'ailleurs je suis très heureux qu'il existe si ça permet à plus de gens d'utiliser Linux. Mais le coup du "Gnome c'est trop bien, KDE c'est trop le bordel", on en a déjà discuté 1 million de fois, c'est un débat stérile.
                  • [^] # Re: Retour en arrière ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Mais le coup du "Gnome c'est trop bien, KDE c'est trop le bordel", on en a déjà discuté 1 million de fois, c'est un débat stérile.
                    Entièrement d'accord avec toi, d'autant plus qu'au fond tout le monde sait que wmCoinCoin est le meilleur.


                    ---------------> [weekend : )]
              • [^] # Re: Retour en arrière ?

                Posté par . Évalué à 3.

                À l'époque du haut débit, je ne pense pas qu'un CD mettant 4 semaines à arriver dans la boite aux lettres change quoi que ce soit. Peut-être que s'ils avaient proposé le transport sur protocole IPoAC les CD gratuits auraient offert un avantage.
                • [^] # Re: Retour en arrière ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  C'est pourtant ce qui m'a fait switcher. /o\

                  * J'avais commandé le CD gratos juste pour le fun.
                  * Un upgrade mandriva qui foire. Passage à la 10.1 je crois,
                  * Utilisation du CD Ubuntu

                  J'ai vaguement retenter un retour vers Mandriva, mais le CD n'a jamais voulu booter sur mon portable.

                  Mon PC fixe est resté sous slackware. Tranquillement.
                • [^] # Re: Retour en arrière ?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Il ne faut pas oublier que tout le monde n'a pas encore le haut débit et que fournir le CD gratuitement est un énorme avantage même s'il prend 4 semaine à arriver...
                • [^] # Re: Retour en arrière ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Même si le CD en soit ne sert pas grand chose, ça fait parler.
                  • [^] # Re: Retour en arrière ?

                    Posté par . Évalué à 10.

                    Et surtout un CD pressé et sérigraphié dans une jolie pochette ça donne plus confiance qu'un CD-R étiqueté au marqueur dans une pochette en papier.

                    BeOS le faisait il y a 15 ans !

                    • [^] # Re: Retour en arrière ?

                      Posté par . Évalué à 0.

                      En 2009, il y'a encore des gens qui installent un os depuis un CD ?

                      Une clé usb / SD card, c'est tellement plus rapide (autant à booter que pour l'installation) et pratique...
                      • [^] # Re: Retour en arrière ?

                        Posté par . Évalué à 5.

                        tsssk, le vrai geek utilise BOOTP et TFTP
                        • [^] # Re: Retour en arrière ?

                          Posté par . Évalué à 7.

                          Non, le vrai geek ne réinstalle pas.

                          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                          • [^] # Re: Retour en arrière ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                            Oui mais il faut bien qu'il installe un Linux sur les machines qu'il récupère dans la rue…
                            • [^] # Re: Retour en arrière ?

                              Posté par . Évalué à 1.

                              Pourquoi de suite, "dans la rue" ? On peut récupérer des machines ailleurs ;)
                            • [^] # Re: Retour en arrière ?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Bah même pas besoin de la booter pour y installer un OS :
                              * on place son disque dans une machine où se trouve déjà un système (tant qu'à faire, avec un adaptateur IDE/SCSI → USB pour ne pas l'arrêter),
                              * à partir de ce système, on installe sur le disque un système minimum par bootstrap,
                              * on remet le disque dans la machine d'origine,
                              * on boote cette machine,
                              * ...
                              * PROFIT !!!


                              Et tout ça sans arrêter la première machine, ni utiliser de média d'installation ! Y'a pas, j'adore Linux !

                              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

                          • [^] # Re: Retour en arrière ?

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Qui a parlé de réinstallation?
      • [^] # Re: Retour en arrière ?

        Posté par . Évalué à 1.

        dernièrement Mandriva ne souhaite apparement plus parler d'environnement de bureau par défaut, mettant KDE et GNOME au même niveau, ce qui à mon avis est une grave erreur, faisant fuir les utilisateurs de KDE. En ne choisissant pas, ils ne satisfont personne et restent avec leur choix techniques batards, dont des outils de configuration qui ne s'intégrent à rien du tout, contrairement à Ubuntu par exemple. Pour voir la différence, essayer Pardus 2009 et voyez ce que ça peut donner quand bureau et outils de configurations propres à la distrib sont sur la même base technique.
    • [^] # Re: Retour en arrière ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      je ne connais aucune autre distribution majeure à proposer KDE par défaut

      Mandriva.
    • [^] # Changement de stratégie au mauvais moment ?

      Posté par . Évalué à 4.

      J'étais persuadé que Suse proposait toujours Kde par défaut. Il faut dire qu'il y a longtemps que je ne suis plus cette distro.
      Perso, je ne sais pas si je suis le seul, mais j'ai fuit KDE depuis la version 4. Après de longues années sur KDE uniquement (depuis la 0.98beta4, il me semble). J'avais le choix entre rester sur Kde 3.5.10 qui n'évoluera plus, me faire à KDE4 ou changer.
      Je suis passé sous Gnome il y a 3 mois et ne le regrette pas le moins du monde.
      Impression de légèreté et applis qui font juste ce qu'on leur demande (Enfin la synchro avec mon Palm marche nickel avec Evolution. Ne surtout pas me parler de Kpilot). Mes seules rétincences sont envers Mono et je n'utilise donc aucune appli Mono.
      Tout ça pour dire que KDE ne me semble plus aussi attractif et c'est le moment où Suse le remet comme desktop par défaut.
    • [^] # Re: Retour en arrière ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Vu l'argent mis par Novell dans le développement de Mono (et d'autres projets Gnome) et vue la frilosité face au changement des entreprises, je vois mal la version de Novell passer à KDE du jours au lendemain.
      Par contre, la communauté d'openSUSE s'est toujours montrée réticente à l'abandon de KDE par défaut. On peut donc peut-être voir dans cette décision une baisse de l'influence de Novell sur openSUSE et/ou une plus grande maturité de la communauté.
      Je penche personnellement pour la seconde solution.

      PS : Dans tous les cas, ce n'est pas si problématique pour Novell : si un jour la décision est prise de changer d'environnement, l'expérience sera là.
      • [^] # Re: Retour en arrière ?

        Posté par . Évalué à 2.

        On peut donc peut-être voir dans cette décision une baisse de l'influence de Novell sur openSUSE et/ou une plus grande maturité de la communauté.
        Je penche personnellement pour la seconde solution


        C'est plutôt les deux, en fait, puisqu'il y a une certaine volonté de laisser plus d'espace décisionnel à la communauté. SLE garde effectivement le bureau Gnome par défaut.
      • [^] # Re: Retour en arrière ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Vu l'argent mis par Novell dans le développement de Mono (et d'autres projets Gnome)

        Ah, par ce que Mono est un projet Gnome maintenant ? :)
        • [^] # Re: Retour en arrière ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Je dirais que c'est un peu implicite, étant donné que la plupart des logiciels développés avec Mono sont conçus spécifiquement pour GNOME, c'est-à-dire avec des bindings tels GTK, GVFS, Evolution, Nautilus, ou autres, et en suivant ses HIG.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Retour en arrière ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Avant le rachat par Novell, SuSE avais KDE par défaut (mais fournissait les deux desktop)

      Lors du rachat, Gnome à été le défaut sur la distribution desktop de Novell qui était basé sur SuSE. Mais la communauté a crié et OpenSUSE est née. Il n'y avait pas de défaut, mais KDE apparaissent en premier dans la liste. Mais ensuite la liste des deux desktop fut réordonnée dans l'ordre alphabétique.

      Et maintenant, plusieurs année après, le KDE sera coché par défaut.

      SLED garde Gnome par défaut.
      • [^] # Re: Retour en arrière ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Lors du rachat, Gnome à été le défaut sur la distribution desktop de Novell qui était basé sur SuSE. Mais la communauté a crié et OpenSUSE est née.

        Hu... openSUSE ne résulte pas d'un coup de gueule de la communauté, mais c'est la conséquence d'un calage de Novell sur la stratégie de Red Hat avec Fedora.
  • # Précisions

    Posté par . Évalué à 10.

    Concrètement on peut dire que le changement est ultra-minimal puisque la seule différence sera le radio-bouton coché par défaut lors de l'installation. Avant c'était Gnome et maintenant ce sera KDE.


    Non,

    la solution utilisée jusqu'ici par OpenSuSE pour éviter les [[guerres de religion]] Gnome/KDE était qu'il n'y avait PAS de choix par défaut.

    Voir le screenshot
    [http://www.flickr.com/photos/dannyportal/3127049636/sizes/o/(...)]


    -------

    Concrètement on peut dire que le changement est ultra-minimal

    Minimal techniquement, certes.
    Concrètement par contre, ce n'est pas négligeable étant donné que peu d'utilisateurs changent les réglages par défaut.

    Ceux qui ont connu Mozilla avant Firefox se rappellent peut-être qu'une des calamités de cette époque était ces dizaines et dizaines de popups qui pourrissaient la vie des utilisateurs a l'époque. Le plus grand avantage de Mozilla sur IE a l'époque était qu'il avait un filtre anti-popup.... mais il était désactivé par défaut... et bien c'était fou de voir la proportion de gens qui utilisaient Mozilla depuis des mois et subissaient au quotidien ces popuperie... Quand Firefox 0.1 (ou 0.2 ?) a coché le bouton par défaut, ce changement technique cosmétique a eu des conséquences concrètes énormes.

    Comme quoi en matière d'usability, ce sont les derniers 5% du travail technique qui font 80% de l'avantage compétitif.
    • [^] # Re: Précisions

      Posté par . Évalué à 5.

      la solution utilisée jusqu'ici par OpenSuSE pour éviter les [[guerres de religion]] Gnome/KDE était qu'il n'y avait PAS de choix par défaut.

      Le problème est que cette "non-selection" ne résoud absoluement rien, alors qu'elle apporte une difficulté supplémentaire pour le newbie.

      Les 2 bureaux étant mis au même niveau, alors que l'un est plus utilisé dans la communauté (les sondages annuels montrent un ration de 30/70 % en faveur de KDE). Aussi, des choix par défaut sont effectués à peu près partout, sauf à ce niveau (FireFox par défaut sous Gnome et KDE, ext3 vs reiuserfs, etc.). Cet "avantage" donné à Gnome résulte sur.. un désavantage à KDE, qui est ressenti comme un "citoyen de seconde zone" par certains.
    • [^] # Re: Précisions

      Posté par . Évalué à 2.

      Er-go-no-mie !
  • # Un résumé

    Posté par . Évalué à 7.

    Comme cité dans le commentaire en dessus, le changement est très minimal, puisqu'auparavant aucun desktop n'était sélectionné par défaut. Cepedant, ce petit changement à fait beaucoup de bruit dans la communauté openSUSE.

    Quelques faits :
    - une "feature request" est ouverte sur le système de suivi des fonctionalités openFATE le mois dernier. Celle-ci est extrêmement rapidement mise en avant par une majorité de la communauté (330 votes "pour" à l'heure actuelle, soit la fonctionalité la plus demandée).
    - S'enchaine une Flamewar sans fin sur la mailing-list du projet (4-500 mails à vue d'oeil), entre les pro-gnomistes qui se sentent menacés, les pro-KDE qui désapprouvent l'"avantage" donné à Gnome qui est mis au même niveau que KDE alors que 70% des utilisateurs préfèrent KDE, faisant par la même un "citoyen de seconde zone"...
    - Ce changement n'est valable que pour openSUSE, Gnome étant le bureau par défaut sous SUSE Linux Enterprise. Aussi, il reflète le fait que Novell se veut d'être de plus en plus un contributeur au projet openSUSE en donnant plus d'espace décisionnel à la communauté.
    - Il n'y a pas de changement d'effectif au sein des équipes KDE et Gnome au sein de Novell. Ce changement ne signifie pas non plus un apport automatique de contributeurs au bureau KDE, ou moins de contributeurs pour le bureau Gnome. A mettre en relation ave le nouveau "team Novell openSUSE" de 10 personnes travaillant à 100% sur openSUSE (les autres partagent le boulot entre openSUSE et SLE), lui même à mettre en relation avec la réduction des effectifs l'année dernière suite à la crise.

    Au grand final, beaucoup de bruits pour pas grand chose.. et beaucoup de réactions disproportionnées de tous les côtés. Le Logiciel Libre dans toute sa splandeur, comm'd'hab.

    Mon opinion de contributeur de longue date au projet openSUSE sur les déductions de Patrick_g :
    1/ - 2/ - 3/ : Absolument rien à voir, et totalement hors sujet. Passez votre chemin vot'e bonne dame :]

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.