Journal Le quinzième anniversaire et Atlas

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
1
10
mai
2008
En mars 1989 un ingénieur informaticien anglais travaillant au CERN, Tim Berners-Lee propose une idée originale à son patron Mike Sendall.
Sous le titre anodin de "Information Management: a Proposal" il envisage un système de liens à l'intérieur de documents . Ces documents hypertextuels seraient distribués sur le réseau informatique afin que les chercheurs en physique des particules puissent partager leurs informations au sein du CERN.
A Noël 1990 les choses sont en place. Le tout premier navigateur (nommé WorldWideWeb) permet d'accéder au tout premier serveur Web (une station NeXT) à l'adresse info.cern.ch pour visualiser la toute première page web.

Tout cela est très bien me direz-vous mais tout ceci s'est passé il y a presque 18 ans. Quel est donc ce quinzième anniversaire qui est annoncé dans le titre ?
Et bien cet anniversaire est tout simplement celui de la libération du Web. Constatant que son invention était utile aux physiciens, le conseil du CERN a décidé le 30 avril 1993 de passer le code source du navigateur WorldWideWeb sous licence libre. Berners-Lee a hésité un peu à choisir la GPL mais a finalement opté pour la mise dans le domaine public. Ce passage dans le domaine public a été absolument crucial pour le développement de la toile. C'est grâce à ce choix que la progression a pu être fulgurante (croissance de 341634 % en 1994) et que la vague des autres navigateurs (à commencer par Mosaic) a pu déferler.

Selon Tim Berners-Lee : "La décision du CERN de faire que les fondations et les protocoles du Web soient disponibles librement, sans royalties et autres restrictions, a été cruciale pour son existence. Sans cet engagement, l'énorme investissement des particuliers et des entreprises dans les technologies du Web n'aurait tout simplement jamais pu se produire, et nous n'aurions pas le Web aujourd'hui".

Tout cela est très bien me direz-vous une nouvelle fois mais quel est le rapport avec le "Atlas" qui se trouve dans le titre ?
En réalité je vous ai donné un indice en collant un lien vers le tout premier navigateur de Berners-Lee, le bien nommé WorldWideWeb. Que voyez-vous sur la copie d'écran proposée par Wikipédia ? Si, si rapprochez-vous et passez en pleine résolution, vous verrez mieux.
Et oui. Dans cette fenêtre de navigateur nous voyons un schéma du détecteur de particules Atlas qui fait partie du LHC (le grand collisionneur de hadrons).
Ce qui est proprement hallucinant c'est de penser que ni le LHC, ni Atlas n'ont encore été mis en marche ! Si vous allez sur le site d'Atlas vous pourrez lire que : "Starting later in 2008, the ATLAS detector will search for new discoveries in the head-on collisions of protons of extraordinarily high energy".
Ce qui est important ici c'est le "will". C'est du futur les gars ! Ce n'est pas encore arrivé. C'est pour bientôt mais pas pour tout de suite.

Est-ce que maintenant vous vous rendez compte du temps que cela exige de construire ces cathédrales modernes que sont les collisionneurs de particules ?
En 1993 le Web était un bébé vagissant. Pas de sites perso ni de déclaration d'impôts en ligne. Pas de Google, ni d'Amazon, ni de Wikipédia, ni de Linuxfr. Il y a quinze ans le monde était différent. Il n'y avait pas de boutiques en lignes et si vous vouliez acheter un livre il fallait aller à la librairie la plus proche ou commander par téléphone à l'aveuglette. Si vous vouliez vérifier la superficie du Grand Canyon ou la température du coeur du soleil il fallait aller à la bibliothèque ou acheter horriblement cher une encyclopédie incomplète et périmée. Si vous aviez des choses à dire, intéressantes ou dérisoires, vous ne pouviez les dire qu'à vos proches (à moins que vous ne soyez membre de l'infime minorité des gens célèbres).
Sur tous ces points le monde a changé radicalement depuis 1993...et pourtant, sur la copie d'écran archéologique du navigateur WorldWideWeb, Atlas était déjà là, parfaitement conçu. Son modèle 3D était exactement identique a ce qu'il est matériellement aujourd'hui. Le travail de recherche et de conception avait donc commencé encore bien avant pour finir par aboutir maintenant à ce sommet inimaginable de complexité. Regardez les photos de ce monumental sandwich d'électroaimants supra-conducteurs, de couches de détecteurs en silicium, de scintillateurs en polystyrène transparent et de calorimètres électromagnétiques en plomb et en argon liquide. Pensez qu'il va générer 1000 téraoctets par seconde de données brutes.

Quand, lors d'une journée banale en juillet ou en août, les premiers faisceaux se rencontreront dans le détecteur Atlas, que les protons se changeront en énergie pure et que débutera la chasse au Higgs alors vous penserez à cette vieille copie d'écran datant d'une autre ère.
Le Web tel que nous le connaissons aura été créé pour que ce jour arrive.
  • # La suite

    Posté par . Évalué à 10.

    Le Web tel que nous le connaissons aura été créé pour que ce jour arrive.
    Une fois qu'atlas marchera, on pourra éteindre le web et reprendre une activité normale.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: La suite

      Posté par . Évalué à 8.

      En fait, d’après certains, dès qu’Atlas fonctionnera, tout va s’éteindre tout seul…

      (mini trou noir toussa)
      • [^] # Re: La suite

        Posté par (page perso) . Évalué à 8.


        En fait, d’après certains, dès qu’Atlas fonctionnera, tout va s’éteindre tout seul…
        (mini trou noir toussa)

        Toute la physique et la science disent en fait le contraire. Il y a evidemment des personnes interessees dans le vaudou qui pretendent le contraire, mais tous les scientifiques sont unanimes: on ne pourra pas observer de trous noirs avec le LHC. La raison: la duree de vie d'un trou noir evolue a l'oposee du rayonnement qu'il emet (plus precisement comme l'inverse de sa temperature au cube). Le rapport avec le LHC, c'est que si on cree des trous noirs, on peut predire leur duree de vie, Avec les energies du LHC, ca fera des trous noirs d'une duree de vie absolument infime, si infime qu'il est mpossible de les detecter, mais aussi qu'il est impossible pour eux d'influer sur quoi que ce soit. Bref, au LHC, on verra pas de trous noirs.

        PS: je travaille dans un laboratoire de physique theorique, il y a une bonne partie de mes collegues qui crevent de peur a l'idee que peut etre on ne trouvera pas le Higgs, ni rien d'autre, ce qui signifierait probablement la fin de la physique des hautes energies...stress stress...
        • [^] # Re: La suite

          Posté par . Évalué à 6.

          je crois surtout que la grande peur c'est de ne rien trouver ou alors de trouver le higgs _exactement_ la ou on pensait le trouver: ce serait tellement... ennuyant et meme p-e ennuyeux.

          Trouver quelque chose de completement different de ce que l'on attend: _ca_ ce serait excitant (et renvoyer les theoriciens a leur tableaux noirs ;) )

          Concernant les mini trous noirs, la derniere fois que j'avais assiste a une "atlas-week" il me semblait avoir retiendu que la signature d'un de ces evenements etait particulierement caracteristique (en gros: plein de particules partout dans les 4-pi du detecteur: l'evenement arbre de noel, quoi) vu qu'ils couplent a tout via rayonnement de Hawking.

          Au dela de l'analyse de physique de ces evenements, on a une methode super rapide pour les identifier au niveau software ces temps-ci: ca lance des std::bad_alloc. Des qu'un job de reconstruction/analyse tourne sur ces evenements (simules) on depasse les 3Gb de vmem et kaboom. Imparable. 100% d'efficacite de detection :P
          • [^] # XKCD

            Posté par . Évalué à 5.

            Bon, personne l'a encore mis, alors voila LE lien nécessaire :

            http://xkcd.com/401/
          • [^] # Re: La suite

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            je crois surtout que la grande peur c'est de ne rien trouver ou alors de trouver le higgs _exactement_ la ou on pensait le trouver: ce serait tellement... ennuyant et meme p-e ennuyeux.
            Si on trouve le Higgs là où on pense le trouver, ça signifiera juste que les théories super-symmetriques sont fausses et en moins de 2 semaines, il y aura des tas de théories (toute mal justifiées et peu rigoureuses) qui vont tomber sur hep-th.
            Mais au moins, ça sgnifiera que le boulot des physiciens est pas inutile et qu'on a pas gaché des milliards à cause de quelques débiles.

            Si on trouve rien du tout, alors c'est la catastrophe (dixit les gens de mon labo, perso je suis pas directement concerné), parce qu'il n'y aura probablement plus d'argent englouti avant longtemps dans ce business.


            Concernant les mini trous noirs, la derniere fois que j'avais assiste a une "atlas-week" il me semblait avoir retiendu que la signature d'un de ces evenements etait particulierement caracteristique (en gros: plein de particules partout dans les 4-pi du detecteur: l'evenement arbre de noel, quoi) vu qu'ils couplent a tout via rayonnement de Hawking.

            C'est vrai que vu qu'ils rayonnent comme des corps noirs, a priori, leur signature est très charactéristique. Le problème, c'est que vu leur durée de vie, aucun détecteur actuel ne peut etre capable de les détecter. Pour un ordre de grandeur, la durée de vie des trous noirs du LHC, c'est 10^{ - 84} secondes, ce qui est vraiment vraiment petit.
            • [^] # Re: La suite

              Posté par . Évalué à 5.

              merde, ca aurait fait tellement bien sur mon étagère :(
  • # D'un autre coté

    Posté par . Évalué à 3.

    ça aurait été bien surprenant que les gens du CERN ne prennent pas un peu leur temps pour concevoir, affiner, mettre au point puis enfin lancer les modifications du LEP pour le transformer en LHC...
    J'ai vu il y a plusieurs années la cavité dans laquelle ils construisent Atlas, et c'était bien il y a plusieurs années.

    Et oui, en effet le WWW est un beau joujou qui a eu un bel essort. Merci au CERN.
  • # Réflection d'un neuneu:

    Posté par . Évalué à 4.

    Amusant, le curseur de la souris sur le screenshot d'il y a 15 ans est exactement le même que celui de mon kde 3.5.9 (debian sid)
    Si loin, si près ...

    Est-ce vrai vraiment une coincidence ou il y a t-il un lien entre next et xorg/kde ?


    PS: Bien sûr, encore et toujours un sublime journal de patrick_g.
    • [^] # Re: Réflection d'un neuneu:

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      >>> PS: Bien sûr, encore et toujours un sublime journal de patrick_g

      Hélas l'honnêteté m'oblige à dire que j'en ai volé l'idée et même la structure sans aucune vergogne sur ce post : http://uslhc.us/blogs/?p=179
    • [^] # Re: Réflection d'un neuneu:

      Posté par . Évalué à 6.

      J'imagine que NExT utilisais aussi un serveur X d'où le même curseur pas défaut que sous Linux.
      Sinon l'environnement NExTStep est l'ancêtre direct d'OSX. et les machines NExT des Macs.

      Si vous aviez des choses à dire, intéressantes ou dérisoires, vous ne pouviez les dire qu'à vos proches (à moins que vous ne soyez membre de l'infime minorité des gens célèbres).
      Bien avant le WWW y'a quand-même eu les newsgroups et le WWW a été précédé par les BBS et IRC.
      • [^] # Re: Réflection d'un neuneu:

        Posté par . Évalué à 3.

        J'imagine que NExT utilisais aussi un serveur X d'où le même curseur pas défaut que sous Linux.

        Il me semblait que les Next utilisaient le "fameux" DPS (Display PostScript) au lieu d'X. Je m'ai trompé?
  • # WorldWideWeb : HyperMedia Browser/Editor

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Si on laisse de côté Atlas pour revenir aux origines, le plus intéressant dans cette copie d'écran est la croix incomplète en haut à droite de la fenêtre qui indique que la page a été modifiée et non enregistrée (à l'époque cet indicateur était spécifique au NeXT). Car le premier navigateur était aussi un éditeur... même si il n'implémentait pas le http put. C'est logique d'emblée pour Tim Berner Lee le web est un espace de lecture ET d'écriture de documents hypertextes (hypermedia plutôt).

    Voir ses explications dans cette page personnelle relative au "first web browser - or browser-editor rather -" :
    http://www.w3.org/People/Berners-Lee/WorldWideWeb.html
    et cette autre copie d'écran :
    http://www.w3.org/MarkUp/tims_editor

    Les plus anciens, nostalgiques des NeXT, apprécieront son explication sur le choix de la plate-forme :

    I wrote the program using a NeXT computer. This had the advantage that there were some great tools available -it was a great computing environment in general. In fact, I could do in a couple of months what would take more like a year on other platforms, because on the NeXT, a lot of it was done for me already. There was an application builder to make all the menus as quickly as you could dream them up. there were all the software parts to make a wysiwyg (what you see is what you get - in other words direct manipulation of text on screen as on the printed - or browsed page) word processor. I just had to add hypertext, (by subclassing the Text object)

    Le premier navigateur / éditeur a été programmé en Objective-C, une surcouche smalltalk au C, à noter que quelques années plus tard, Ward Cunningham, l'inventeur du concept du Wiki, également un programmeur Smalltalk, a redécouvert que le web était fait pour lire ET écrire.

    Un petit clin d'oeil au rédacteur de la récente news sur la sortie de Squeak par l'exemple qui peu après découvrait le wiki et, dans une sortie mémorable, l'a ramené en terre francophone le 10 mai 1995 (bon anniversaire Serge !).
    http://web.archive.org/web/19961201150649/http://c2.com/cgi/(...)
  • # TeV

    Posté par . Évalué à 2.

    13
    c est un joli chiffre ;)

    ps : et si le temps n' était qu' une mesure (involontaire et pourtant si précise) des effets des gravitons ?

    bon ok je -> [] vraiment
  • # merci

    Posté par . Évalué à 10.

    Fabuleuse écriture pour un article tellement intéressant.
    Merci pour ce rappel des origines bien sûr, merci de le dire maintenant, et merci pour la qualité.

    c' est con à dire tellement cela semble évident. mais Merci quant même.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.