Journal Environnement: la bombe à retardement du méthane est enclenchée

Posté par .
Tags : aucun
9
26
sept.
2008
Bonjour,

Si les problèmes d'environnement ne peuvent pas nous échapper, leur évolution nous réserve, semble t-il, encore de bien... mauvaises nouvelles.

20 fois plus efficace en terme d'effet de serre que le CO2, d'immenses poches de méthane commencent à s'échapper des fonds marin arctiques.

Je vous laisse découvrir l'article révélant les récentes découvertes des scientifiques:

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2200

et ce lien un peu plus complet:

http://www.ledevoir.com/2008/09/25/207385.html

Cordialement

Pascal
  • # Ca peut aller plus vite qu'on ne le pense !

    Posté par . Évalué à 5.

    Il y aurgence !

    En effet, si les océans se mettent à péter, on va tous mourir asphyxiés avant même de mourir à cause du réchauffement climatique !

    (-:
  • # quelle est la durée de vie du méthane ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    J'ai entendu dire que le méthane était moins dangereux que le CO2 car sa durée de vie dans l'air est beaucoup plus courte que celle du CO2 (qui doit être de 150 ans).

    Bref, il faut être attentif à tous les paramètres.

    Axel
    • [^] # Re: quelle est la durée de vie du méthane ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Ça dépend, il devient quoi le méthane, il est dégradé en CO2 + haut ou complètement éliminé au bout de 150 ans ?
    • [^] # Re: quelle est la durée de vie du méthane ?

      Posté par . Évalué à 6.

      En effet, d'après http://www.manicore.com/documentation/serre/gaz.html , le méthane durerait 12 ans contre 100 ans pour le CO2

      Cela dit, il y est confirmé que 1kg de méthane produit autant d'effet de serre sur un siècle que 25kg de CO2 (tableau vers le milieu de la page), donc apparemment le peu de temps qu'il vit, il serait responsable de 250x plus d'effet de serre !

      Au passage je vous conseille très fortement la lecture de ce site pour tout ce qui touche écolo/énergie/rechauffement etc...
    • [^] # Re: quelle est la durée de vie du méthane ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il me semble avoir lu que le méthane procurait un effet de serre 23 fois plus important que le cO2 ! (probablement dans un bouquin de Jancovici - l'info doit aussi être sur son site)

      Il explique d'ailleurs très bien ce risque d'effet de seuil qui transforme des milieux absorbant ou neutre, en émetteur de CO2.

      Ensuite, c'est sur que le méthane est un combustible, qu'il vaudrait mieux le capturer et s'en servir comme carburant que de le laisser s'échapper dans l'atmosphère. A condition que ça remplace du pétrole, du gaz, ou du charbon. Cela limiterait l'impact de ce dégazage.
      la récupération risque néanmoins d'être coton. PRobablement que le plus simple est de mettre une "bâche étanche" au fond de l'océan avec des drains pour récupérer le gaz.

      On va peut être pas s'inquiéter si longtemps de la crise des subprimes finalement :)
  • # \o/ on a résolu la crise du pétrole \o/

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Un combustible disponible en abondance pour un prix d'extraction quasi nul , sai la faite on va pouvoir de chauffer et se déplacer pour pas un rond \o/
    • [^] # Re: \o/ on a résolu la crise du pétrole \o/

      Posté par . Évalué à 3.

      je ne comprends pas pourquoi ce commentaire a été moisé :
      Un combustible disponible en abondance pour un prix d'extraction quasi nul , sai la faite on va pouvoir de chauffer et se déplacer pour pas un rond \o/

      Ca me semble également logique de pouvoir "récupérer" ce méthane pour éviter l'effet de serre induit, et en plus on pourrait s'en servir pour faire marcher nos voitures, pourquoi pas...

      Surtout avec le coût du baril de pétrole. On réserverait le pétrole pour produire les matières plastiques et assimilés, et on utiliserait le méthane comme combustible.
      • [^] # Re: \o/ on a résolu la crise du pétrole \o/

        Posté par . Évalué à 2.

        Cela fait quelques temps déjà que l'on connais l'existence de cette source d'énergie.

        Cependant, elle est difficilement exploitable : profondeur, proche de l'arctique, etat solide à cette profondeur et température mais gazeux lors de la remontée.
    • [^] # Re: \o/ on a résolu la crise du pétrole \o/

      Posté par . Évalué à 4.

      c'est rigolo je n'arrive pas a repondre au commentaire ci dessous. /us !

      il n'a pas été moinssé, il poste en negatif suite aux commentaires a -10 qu il a eu precedemment \o/
    • [^] # Re: \o/ on a résolu la crise du pétrole \o/

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ça serait une chouette idée, mais c'est pas gagné. Apparement, le méthane semble se libèrer sur plusieurs centaines de kilomètre carré, et pas seulement à des points précis. Donc pour le récupérer...
  • # demain...

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    ... j'arrete de peter.
  • # les scientifiques ont perdus le nord :)

    Posté par . Évalué à -2.

    http://livre.fnac.com/a2208948/Serge-Galam-Les-scientifiques(...)
    Mot de l'éditeur sur "Les scientifiques ont perdu le nord" de Serge Galam

    Les scientifiques nous alarment depuis plusieurs années. Leur diagnostic est sans appel : les Dérèglements météorologiques actuels sont provoqués par un réchauffement climatique global. Sa cause en est clairement identifiée. C'est l'homme moderne dans sa course effrénée à la consommation qui assombrit le ciel et éradique la terre. Au rythme actuel, si rien n'est fait, le réchauffement global va aller en s'accroissant, et ce sera une catastrophe totale. L'homme est coupable, il faut agir, c'est une urgence vitale.
    Il faut sauver la planète. En France, l'affaire semble entendue, le Grenelle de l'environnement a été une grande réussite. La réduction du CO2 est une priorité du mandat de Nicolas Sarkozy. Le réchauffement n'a qu'à bien se tenir, la lutte finale a commencé, elle est conduite par la France !
    Tout cela a l'air plutôt rassurant. En réalité, c'est nous, en tant que collectivité humaine, qui risquons fort, dans cet élan volontaire et salvateur, de nous détruire, avant même que la température globale n'ait eu le temps d'augmenter, ne serait-ce que de quelques degrés.
    Pourquoi une telle dissonance ? Lorsqu'une théorie scientifique prend le pouvoir pour sauver les hommes, cela s'est toujours terminé par des massacres. Sauver la nature pourrait être encore plus dévastateur pour toute l'espèce humaine. D'autant que les affirmations erronées ainsi que les mensonges, sont multiples. Ainsi la preuve scientifique de la culpabilité de l'homme. On ne crée pas une preuve scientifique en alignant des milliers de signatures sur une affirmation. Ensuite, la prédiction climatologique n'est fondée que sur la simulation par ordinateur, selon différents types de modélisation.
    Les climatologues magnanimes réclament pour accepter la contestation, une preuve de la non culpabilité de l'homme. Mais c'est aux scientifiques, ces nouveaux gourous, qui le clament d'apporter la preuve de la culpabilité humaine, et pas le contraire ! Naturellement opportunistes, les politiques canalisent les effets de cette belle affaire pour renforcer leur pouvoir. Hélas, cette conjonction d'un monde qui se dérègle, de peurs individuelles qui coalescent pour s'exprimer sous forme d'une hystérie collective, où scientifiques et politiques font bloc, ne présage rien de bon... si ce n'est un parfum malodorant de tyrannie. Au nom de bons sentiments, l'histoire nous l'a montré, une minorité d'hommes ont déclenché des tempêtes où nous nous sommes noyés.
    http://www.crea.polytechnique.fr/personnels/fiches/Galam.htm
    • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

      Posté par . Évalué à 9.

      Dire que les problèmes climatiques n'existent pas sembles être "in" depuis que les politiques s'intéressent au sujet (esprit de contradiction quand tu nous tien)

      Le scientifiques fonts des tests, des analyses, des simulations tous les jours et parfois travaillent des dizaines d'années avant de présenter leurs conclusions, travaillant actuellement "près" de ce milieu je ne peu qu'être admiratif et avancer que le scientifiques basent leur avis sur des signatures est complètement faux !

      le Grenelle de l'environnement une grande réussit => Il a pas toute sa tête ce type.

      Lorsqu'une théorie scientifique prend le pouvoir pour sauver les hommes, cela s'est toujours terminé par des massacres. Sauver la nature pourrait être encore plus dévastateur pour toute l'espèce humaine.
      Sauver la nature = sauver les hommes, ce n'est pas "pire".
      La terre a déjà eu des épisodes climatiques extrêmes, si la plupart ont provoqués des extinctions massives elle s'en est toujours remise, bref sauver le climat c'est sauver notre cul avant tout !
      • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

        Posté par . Évalué à -2.

        Bon puisque, apparemment, ce texte est top compliqué pour toi, je vais traduire :
        Premier paragraphe:
        - Scientifique dire "homme méchant polluer, lui doit arrêter, devons faire quelque chose"
        - Politique dire "moi vais aider scientifique à sauver le monde et me faire plein de brousoufs/pouvoir"
        - Politique faire Grenelle de l'environnement, tout le monde dire tout haut "Réussite" tout le monde dit tout bas "Echec" parce que brousouf et pouvoir.
        - Homme content, pense sauver le monde, même si c'est seulement le début, remercie politique et scientifique (brousoufs + pouvoir).

        Deuxième paragraphe:
        - Théorie scientifique comme axe politique => grand danger ! Homme faire mal a homme disant "toi tord, moi raison parce que scientifique dire que oui et politique donner grosse massue pour te tuer"
        - Scientifiques pas clairs : gros brousoufs, grand pouvoir si dire "homme change climat" mais rien a gagner si dire autre chose.
        - Même si scientifiques pas d'accord, faire mine de.
        - Homme demande au scientifique si on a preuve incontestable que l'homme cause réchauffement. Scientifique réfléchir : "Si pas homme responsable, politique pas pouvoir, politique pas pouvoir, pas brousoufs pour moi". Scientifique répondre : Moi déjà convaincu, mais si toi preuve, pas de problème (scientifique faire mine que ce n'est pas a lui de donner la preuve).
        - Homme dans gros caca, lui peu bien mourir climat, mais peut aussi mourir cause homme qui veut sauver le climat.
        • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Il y a de plus en plus de gens qui disent que soit :
          - le réchauffement n'existe pas (suffit de faire un tour dans les commentaires sur lefigaro.fr) et que comme pour le trou dans la couche d'ozone, on n'en parlera plus dans 10-15 ans.
          - Que le réchauffement existe mais que l'homme n'y est pour rien.

          Dans les 2 cas c'est bien arrangeant pour la conscience quand on utilise un 4*4. Mais il n'empêche que ce serai bien d'avoir accès a des preuves et des mesures pour se faire une opinion, parce qu'a part Al Gore, finalement, j'ai pas vu passer grand chose.


          Des liens ?
          • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

            Posté par . Évalué à 1.

            Moi j'ai rien avancé, j'ai juste traduit le texte.

            Enfin puisque personne semble comprendre : ce texte de Galam ne porte pas sur le fait qu'il y est, oui ou non, réchauffement climatique, ni sur savoir si, oui ou non, l'homme est responsable mais discute de l'impact socio-politique que prend la tournure de choses : un front constitué de scientifiques et politique qui partent ensemble en campagne, et que ca n'augure rien de bon.
            • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

              Posté par . Évalué à 4.

              Mais il voudrait quoi ? Que les politiques (qui décident) foncent dans le mur avec les scientifiques qui crient "non, non, non" ?
              • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                Posté par . Évalué à 1.

                Le responsabilité décrite dans le texte est complétement à côté, je pense.

                Le problème est peut être que la communauté scientifique est un monde un peu irréel pour beaucoup de personnes, mais je pense *personnellement* que les problèmes environnementaux sont d'abord des problèmes sociaux.
                • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Le problème est peut être que la communauté scientifique est un monde un peu irréel pour beaucoup de personnes

                  AMHA le gros problème c'est qu'entre la raréfication des énergies fossiles et le changement climatique, il va complétement falloir nous remettre en question nous et nos modèles de sociétés, ce que pas mal de monde ne semblent pas vouloir faire...
          • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            ... a part Al Gore, finalement, j'ai pas vu passer grand chose.

            Moi, j'ai également trouvé :

            La 11e Heure, le dernier virage
            http://wwws.warnerbros.fr/11thhour/
            http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=126366.html

            A Crude Awakening ("Cruel sera le réveil")
            http://www.oilcrashmovie.com/
            http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=130610.html

            Oil, Smoke & Mirrors ("Pétrole et écrans de fumée")
            http://www.dailymotion.com/video/x23bn3_oil-smoke-mirrors

            Who Killed the Electric Car?
            http://www.whokilledtheelectriccar.com/
            http://en.wikipedia.org/wiki/Who_Killed_the_Electric_Car%3F

            Le Monde selon Monsanto
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Monde_selon_Monsanto
            http://www.combat-monsanto.org/
          • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

            Posté par . Évalué à 6.

            http://www.manicore.com , de Jean-Marc_Jancovici est pas mal documenté par le rapport du GIEC entre autre source, il y a des liens vers des conférences à lui.
          • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

            Posté par . Évalué à 4.

            le réchauffement n'existe pas

            Oui, enfin on mesure quand même un réchauffement qui est de mémoire de 0.8 degrès par rapport il y a 50 ans. Pour comparaison le petit age glacière au moyen age c'était 1 degrès de moyenne de moins sur le climat (et je dit bien climat et non méteo, la nuance est très importante)... 5 degrès de moins sur la moyenne climatique c'était la période glacière avec quelques kilométres de glacier à la place de Paris.

            que comme pour le trou dans la couche d'ozone, on n'en parlera plus dans 10-15 ans.

            Si on en parle plus, c'est peut être tout simplement car les CFC ont étaient quasiment complètement remplacer par les HCF qui eux ne détruise pas la couche d'ozone, et donc par conséquent le trou c'est stabilisé.

            Que le réchauffement existe mais que l'homme n'y est pour rien

            Le problème de cette affirmation, c'est qu'elle a très largement beaucoup moins de preuves à apporter que celle qu'elle est censé combattre...

            Des liens ?

            Le mieux c'est d'aller voir l'informations à la source, cad les rapports de GIEC, qui sont dispo sur leur site web : www.ipcc.ch (IPCC reports -> Assessment Reports et tu obtients le dernier de 2007).
            • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

              Posté par . Évalué à 1.

              les cfc qui mettaient 30-40 ans a monter au miveaux de la couche d'ozone ?
              ça fait moins de 30 ans donc le trou devrait contineur de grossir et non diminuer
              les giec dont les modeles ne prennait pas en compte le voile gris et pour qui le soleil n'as pas eu d'influence sur l'augmentation de la temperature ?
              • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                Posté par . Évalué à 1.

                les cfc qui mettaient 30-40 ans a monter au miveaux de la couche d'ozone ?
                ça fait moins de 30 ans donc le trou devrait contineur de grossir et non diminuer


                Mea culpa tu a raison, apparament il ne stabile pas comme il me semblait.

                Par contre pour le reste, voir wikipedia :

                En deux à trois ans, les CFC se retrouvent donc dans l'atmosphère sous toutes les latitudes, aussi bien à l'équateur qu'aux pôles. Puis, en quinze ans, ils montent dans la haute atmosphère.

                ------

                En 2006, l'ONU et les experts alertent sur le fait que la couche d'ozone se reconstitue moins vite que prévu, en raison probablement de l'utilisation persistante de gaz interdits, de type CFC, mais peut-être aussi à cause de l'effet de serre et des traînées de condensation laissées par les avions. Ces dernières, avec d'autres émetteurs de gaz à effet de serre, contribuent en réchauffant les basses couches de l'atmosphère à priver les hautes couches d'une partie des calories provenant du rayonnement du sol. Ces hautes couches se refroidissent, or le froid exacerbe les réactions chimiques de destruction de l'ozone.

                ------

                À cela s'ajoute un autre effet. Les CFC présents dans la stratosphère en 1997 sont ceux qui ont été produits entre 1977 et 1982, ce qui ne représente que 40% de ce qui a été produit jusqu'à ce jour. Les 60% restants sont encore en train de se mélanger et de monter. Il y a donc un retard et, les effets des CFC produits ces dernières années se feront encore sentir dans 60 ans.
                • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                  Posté par . Évalué à 1.

                  wikipedia ?
                  non juste l'info que nous donnait les journaux a l'epoque et c'etait bien 30-40 ans
                  • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Juste deux choses
                    1 - sources;
                    2 - rien à voir.

                    Un peu comme le bug de l'an 2000, il s'est rien passé, c'est parce qu'en vrai c'était juste une arnaque des SSII pour faire marcher les affaires ...
                    • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                      Posté par . Évalué à 0.

                      le meme catastrophisme dans les deux cas
                      aujourd'hui on devrait voir une ameloration avec les 15 ans et pourtant non
                      on accuse donc des pays d'avoir continuer a produire du cfc ,ce qui est idiot car le probleme n'est pas la production mais le recyclage des cfc dans les frigos
                      • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Je vois pas très bien ou tu veux en venir ... Les deux affaires sont toujours très très vaguement liées, et tu ne sais pas ou en seraient les choses si on avait rien fait ... Peut être qu'on aurait effectivement couru à la catastrophe, non ?


                        Mais bon, je suis pas un spécialiste comme toi j'imagine ...
                  • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Les journaux ? Tu parles surrement de journaux "grand public" et non scientifique.

                    Si les journaux grand public n'en parle plus, c'est que le gros pas et le plus simple => interdictions des CFC et utilisation de HFC à été fait depuis longtemps et que le potentiel de "scoop" est épuisé pour vendre de la page de pub. Bon, par contre contrairement à ce que je pensais il reste d'autres facteurs qui font que la situation s'aggrave quand meme encore depuis la convention de Montréal.

                    Après si tu veux croire à la théorie du complot libre à toi...

                    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=17303&Cr(...)
                    http://www.cnes.fr/web/4309-trou-dozone-au-dessus-de-lantarc(...)
            • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

              Posté par . Évalué à 4.

              > Oui, enfin on mesure quand même un réchauffement qui est de mémoire de 0.8 degrès par rapport il y a 50 ans.

              0.6. Ce qui est marrant c'est que ca correspond au moment ou le réseau de capteurs utilisé par la NOAA à commencé à se reduire. En proportion, il y a actuellement plus de capteurs dans les zones urbaines qu'il y a 50 ans. Pour prendre un exemple concret entre cannes et chez moi il y a facilement 3 degrees d'écart. Maintenant on pourrait utiliser les mesures satelites, mais apparement le GIEC ne le fait pas (a ma connaissance les temperatures ont baissé entre 2000 et 2008 d'après les mesures satellite).

              http://images.intellicast.com/App_Images/Article/141_2.png

              > Le mieux c'est d'aller voir l'informations à la source, cad les rapports de GIEC

              Le probleme c'est que de plus en plus de personnes contestent les rapports du GIEC. Ce ne sont pas que des "(googlesearch|wikipedia)fan", pas mal d'anciens experts du GIEC maintenant à la retraite contestent les travaux. Je n'ai pas les moyens d'avoir un avis tranché, mais voici une liste de points qui reviennent très souvent.

              Tout d'abord les rapports du GIEC sont de moins en moins alarmistes. Si on continue sur la lancée des 4 premiers rapports, dans 30 ans on parle de refroidissement climatique :-)

              Des anciens experts du GIEC disent clairement que les données qui vont dans le sens du RC sont largement favorisées.

              Normalement l'activité solaire devrait se ralentir pour les deux prochains cycles.

              Tout le monde ou presque reconnait que les modeles actuels, si ils sont probablement meilleurs que ceux d'il y a dix ans, ne cassent pas trois pattes a un canard.

              Les fourchettes de temperature sont fait pour le sensationel des depeches AFP. Faire la moyenne de la sortie de 18 modèles n'a auncun sens.

              Bref, rationaliser l'utilisation des ressources ne peut en aucun cas faire de mal. Mais pour le moment on voit tout et son contraire. Je bosse dans la recherche, dans un tout autre domaine, et comme dit dans un commentaire plus haut, on a tendance à aller sur les sujets ou les finances sont assurées, c'est aussi beaucoup plus porteur pour les carrières. Ajouté à ca le sentiment actuel qu'il faut/que l'on peut sauver le monde... Bref chacun a son idée sur la question, mais je ne vois personne pour faire un consensus avec les connaissances actuelles.
              • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                Posté par . Évalué à 2.

                Tu peux étayer un peu ? Genre une ou deux références, des citations des anciens du GIEC dont tu parles, etc.
              • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                Posté par . Évalué à 2.

                J'ajouterai que sur des sujets un peu "trollesque" dans le sens de polémique, et celui là l'est, on entend de toute façon tout et son contraire, chaque truc est amplifié et répété, ... Et c'est difficile de s'y retrouver si t'es pas spécialiste ou proche d'un spécialiste.


                Que le GIEC fasse dans l'alarmisme, ça m'étonne pas forcément plus que ça, parce que les pires hypothèses auraient des conséquences désastreuses, et que faire machine arrière c'est politiquement "impossible" et techniquement au moins très compliqué, ...
                • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Si effectivement ca peut sembler une bonne précaution. Il faut aussi penser au retour de baton si jamais ils se plantent. On se sert de la peur du RC pour faire une grosse lobotomie générale à base d'ecoporn. On demande aux gens de changer de mode de vie sur ce qui est vendu comme une certitude scientifique (regarde les beaux reportages avec scenario catastrophe en 3D HD). Certains risques de se sentir un tantinet berné et perdre tout crédit dans les scientifiques.

                  Oui changer certaines choses est nécéssaire, et ne peut pas être un mal. Mais se servir du RC comme foure tout n'est pas forcement la bonne méthode, même si c'est pratique (et bon pour les affaires).
                  • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                    Posté par . Évalué à 3.

                    D'un autre côté, le retour de bâton si jamais ils se plantent pas est tout aussi impressionnant, genre suffisant pour motiver une certaine dissonance cognitive, comme noté dans ton article.
                  • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Il y a aussi un autre truc important à noter, c'est que le stock d'hydrocarbures reste fini dans tous les cas.

                    Et puis, la perte de crédibilité si ils se plantent, vu l'échelle de temps des phénomènes, la réponse risque de pas être tout de suite ... C'est justement pour ça que c'est urgent, entre autre et paradoxalement.
        • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

          Posté par . Évalué à 1.

          Troll de compet' e ntout cas, on est tous des petits joueurs à côté ...


          À part ça quelqu'un a lu le bouquin ou a une ou deux critiques un peu pertinentes à présenter ?


          L'auteur est un directeur de recherche, physicien à la base, et aurait fondé un domaine qui appliquerait des modèles du même type que ceux qui régissent la matière à des phénomènes humains comme le vote, la psychophysique. Entre parenthèse, ça n'est pas sans rappeler la psychohistoire d'Asimov ... Il aurait par exemple prévu la victoire du "non" ou l'accession de Le Pen au second tour des élections présidentielles, mais j'ai pas vraiment trouvé de refs qui détaillent ces résultats, je sais pas si ils ont été publiés.

          Quelqu'un connaissait ça ? Je pensais ne jamais avoir entendu parler de ces travaux, mais en fait si, il utilise des modèles comme par exemple des automates cellulaires (genre le jeu_de_la_vie ) pour simuler la propagation des opinions dans des groupes http://www.manicore.com/documentation/articles/galam.html (l'url est rigolote, je pense pas que jiancovici et lui partagent les mêmes conclusions à ce sujet.)
          On peut trouver quelques publis scientifique qui mentionnent le domaine (dont une en info [2], et d'autres dans des revues de sciences humaines), qui a eu certain succès médiatiques, mais qui reste à priori relativement confidentiel. À noter que dans ses publis il confirme qu'il a un potentiel de troll plutôt intéressant, il y a un article "Modeling Rumors: The No Plane Pentagon French Hoax Case" (qu'on peut télécharger sur le net)

          Il a écrit un article dans le monde, "Pas de certitude scientifique sur le climat" [1] http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-864174,0.h(...) pour les abonnés, dans lequel il dit pareil que consensus n'a pas valeur de preuve et qu'il ne faut rien faire tant qu'on a pas de preuve, parce que faire quelque chose impliquerait de gros changements lourds et négatifs à l'humanité, tout ça. J'imagine que c'est à partir de cette hypothèse - pas plus étayée ou détaillée que ça - qu'il fonde son "on court à la catastrophe si on agit et qu'en fait il n'y a rien". D'autres arguments classiques du style "on arrive déja pas à prévoir la météo sur quelques jours alors le climat, ... Par conséquent il ne faut pas s'y lancer à la légère, et il est urgent d'attendre.

          À part ça sur ses compétences en climatologie/énergie, il en a pas ... Je serai tenté d'en conclure qu'il est possible que ce soit un gros troll bien baveux. Sur la nature de la "preuve" qu'il attend, il dit que "c'est une preuve qui s'imposera d'elle même", pas plus.

          [1] http://abonnes.lemonde.fr/cgi-bin/ACHATS/ARCHIVES/archives.c(...)

          [2] http://www.informatik.uni-trier.de/~ley/db/indices/a-tree/g/(...)
          • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

            Posté par . Évalué à 1.

            qu'il fonde son "on court à la catastrophe si on agit et qu'en fait il n'y a rien"

            Son argument est tronqué car il y a aussi le probleme de disponibilité des énergies fossiles. On parle souvent de 200 ans de réserve de charbon, mais si on fait le calcul en prenant en compte 2% de croissance annuel de la consommation, cad le rattrapement du niveau de vie occidentale par les PVD, charbon + gaz + pétrole ne resteront pas abondant bien plus de 50 ans encore. Donc meme si le rechauffement climatique n'existé pas, on aurait tout de meme intéret à se désinctoxiquer des hydrocarbures.

            Si il croit que vouloir se passer des énergies fossiles c'est condamner le tiers monde à ne pas rattraper le niveau de vie occidentale, il se trompe lourdement : meme les énergies fossiles n'ont pas ce potentiel...
    • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

      Posté par . Évalué à 6.

      Quand on voit autant d’antiscientisme dans un seul texte, on se dit que la société est vraiment mal en point !
      Faut-il rappeler à quel point l’humanité s’est fourvoyée à chaque fois qu’elle a voulu mettre la science au ban ? J’espère quand-même que cet éditeur ne suggère pas de brûler les publications sur le réchauffement climatique !

      Petit rappel sur la science: http://www.xkcd.com/54/
      • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

        Posté par . Évalué à -1.

        tu veux dire quand la science est dirigée par une ideologie ?
        • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

          Posté par . Évalué à 8.

          Non, quand la méfiance envers la science est érigée en idéologie.
          Tout aussi dangereux que lorsque qu’une idée issue de la science devient idéologie (et cesse d'être scientifique).
          Dans tous les cas, c’est se mettre des œillères, et foncer dans le mur.

          La science dirigée par une idéologie, si ça reste scientifique, c'est ok. Le plus gros problème, c’est si à cause de l’idéologie, le processus scientifique ne s’aventure plus dans certaines directions pourtant essentielles.
      • [^] # Re: les scientifiques ont perdus le nord :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Tout de suite les grands mots...

        De toute facon, rechauffement ou pas, le monde ne tourne pas rond

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.