Journal Le futur de Jappix

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
-1
12
déc.
2012

Je viens de tomber sur cette très intéressante réflexion de Julien Barrier sur le futur de Jappix :
http://blog.julienbarrier.fr/jappix/2012/innovons/

Il prend acte que "être libre, éthique ou décentralisé" n'est pas une manière efficace de concurrencer Facebook et Twitter, qu'il faut trouver sa niche, innover.

Cela rejoint exactement ma réflexion sur le sujet :
http://ploum.net/post/opportunites-manquees-du-libre-2-decentralisation

Je suis curieux de voir ce que ça va donner pour Jappix. Je reste cependant dubitatif pour cette limite de 700 caractères mais, accordons le bénéfice du doute.

Je me pose également la question de la pérennité du paradigme "un réseau social par type d'utilisation". Après tout, les réseaux actuels sont en train de se consolider, de développer des fonctionnalités :

  • Twitter vient de rajouter des fonctionnalités de filtres sur les photos, rendant le coûteux Instagram complètement inutile.

  • Facebook et Google+ rajoute sans arrêt des fonctionnalités qui rendent les autres réseaux obsolètes.

  • Pinterest, l'idole de ces derniers mois, restent finalement limité à une élite branchouille qui partage ses "pins" … sur Facebook.

Jappix saura-t-il se démarquer là où Diaspora a échoué ?

  • # Pertinence du discours et de cet axe de recherche

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Personnellement, je ne suis pas fans des réseaux sociaux en tant que tels, même une version libre et décentralisée ne m'apporterait pas grand chose… Après c'est mon avis.
    Et je pense, en tant qu'externe à ce mouvement vers ces réseaux, que la direction prise par Jappix et l'objectif ultimes sont des mauvais choix et n'ont pas lieu d'être réellement.

    Tout d'abord, souvent nous trouvons, ici et ailleurs, des gens qui veulent que le LL soit une alternative qui doit surpasser les versions propriétaires. Soit, après tout chacun ses envies et buts, je n'empêche pas cela. Cependant l'histoire a montré que c'était impossible globalement de rivaliser à jeu égal, nombre de projets se sont cassés les dents malgré de nombreux atouts et une force de communication importante. À mes yeux, ce qui fait la force du LL et de son écosystème, c'est sa beauté technique et éthique, c'est communautaire et tout ce que je souhaite trouver c'est un bouillon de culture apportant les logiciels dont j'ai besoin, sans forcément plus. Le grand public ne peut se satisfaire de ces éléments, il faudrait une vraie « killer feature » comme on dit pour qu'ils fassent le changement ce qui n'est pas mon cas.

    Le problème est que Jappix, et autres réseaux sociaux, rivalisent avec Facebook, Twitter et Google et ce dernier peine, malgré une force commerciale importante, à se faire une place. Même si Jappix avait une fonctionnalité intéressante trouvable nul part ailleurs, pourquoi les gens bougeraient si personne n'est au courant ? On peut estimer que le mot Facebook est connu par sans trop de difficultés par 1-2 milliards de personnes sur Terre, si Jappix atteint la dizaine de millions, ça serait déjà énorme. En terme d'image, Facebook aura du mal à perdre du terrain face à un bastion du LL tant les budgets et l'effet réseau mises en place sont un frein à l'adoption d'une telle initiative (sauf pour quelques niches).

    Si on analyse d'ailleurs les effets réseaux du passé, je n'ai pas trouvé d'exemple ou un leader d'un segment du marché perdait son titre à cause d'une concurrence sur ce segment. Regardons MSN, le réseau de Microsoft. C'était le leader de la messagerie en France pour des raisons historiques, et c'est mort comment ? C'est Facebook qui a tué MSN, ni Yahoo!, Google ou XMPP n'aura réussi à détrôner Redmond en France alors que MSN n'avait rien de plus que les autres, même pas mal de choses en moins avec le temps qui s'écoulait. Or Facebook c'est plus qu'une messagerie instantanée et c'est cela qui a tué MSN qui n'a pas su évoluer vers de nouveaux besoins.
    Un autre exemple, Skyblog, ce réseau de blog très populaire pour leur qualité de rédaction hors du commun de la part d'adolescents. qu'est-ce qui l'a tué ? Facebook ! Ce n'est pourtant pas un gestionnaire de blogs et ne propose pas du tout la même chose… Et pourtant Skyblog avait pas mal de concurrence en France bien plus puissants et intéressants comme Blogger, Wordpress ou autres et cela n'a pas du tout empêché à Skyblog de battre les records de création de contenus.

    Bref, selon moi il est impossible de battre Facebook, Twitter ou autres en créant un réseau social, ce n'est plus innover qu'il faut faire pour les battre, c'est créer un nouvel usage, un nouvel outil, un nouveau marché ! Sinon l'innovation éventuelle de Jappix se diluera face à la force de l'effet réseau, la force commerciale de la concurrence et ces éditeurs ont aussi des gens très compétents et créatifs pour rattraper ce retard.

    • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Je ne vais répondre que sur

      il faudrait une vraie « killer feature » comme on dit pour qu'ils fassent le changement

      ta généralisation hâtive au logiciel libre me dérange, je vais te citer 3-4 exemples, tu trouveras de toi-même les équivalents propriétaires ayant une force de frappe mais n'arrivant pas (plus) à percer :

      • eclipse
      • apache
      • openjdk
      • Linux

      C'est un peu le raisonnement que j'avais tenté de tenir sur
      http://cookerspot.tuxfamily.org/wikka.php?wakka=Blog20071115GNULinuxKillerApps

      Je pense que dans le monde du réseau social, pour te rejoindre, il vaut mieux insister sur volet libre, formats ouverts et interopérabilité, inhérents à l'aspect libre (voire pérennité, mais c'est à double tranchant…) et effectivement mettre en avant la différenciation (par contre-exemple, pour XMPP, malgré les différents clients disponibles, la notion de présence reste rédhibitoire pour moi par rapport à un IRC+irssi qui me permet de backlogguer à loisir sur mes canaux d'intérêt et est bien moins intrusif : je réponds si je suis là ou en ai envie, 'fin quand je veux, ce qui fait que IRC remplit mieux son office pour moi que tout Facebook ou twitter ou même identi.ca, vu que j'ai même IRC sur mon mobile avec IrssiConnect).

      • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

        Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

        ta généralisation hâtive au logiciel libre me dérange, je vais te citer 3-4 exemples, tu trouveras de toi-même les équivalents propriétaires ayant une force de frappe mais n'arrivant pas (plus) à percer :

        On trouvera forcément des cas où le LL perce, étant donné la variétés des marchés disponibles. On notera aussi que souvent le LL triomphe de par l'aspect technique auprès de techniciens. Les logiciels que tu cites ont été sélectionnés par des passionnés dans le cadre de leur passion ou travail, pour eux l'aspect technique est bien plus important que pour le grand public qui a d'autres préoccupations (financières, simplicité d'usage, l'effet réseau, etc.). Un logiciel dédié à des professionnels ou amateurs de l'informatique n'a du coup pas les mêmes besoins que ceux du grand public et le LL de par sa communauté et organisation est plutôt favorable au premier cas. Pour le grand public il est nécessaire de faire une communication énorme ce qui est bien moins nécessaire pour les outils de pros. De plus le marché des réseaux sociaux est selon moi saturé aujourd'hui de part les forces en présence, d’où un perçage d'autant plus difficile, cela n'était pas forcément le cas des marchés ou résident les logiciels que tu as cité.

        Regarde la peine que Firefox a eu pour rattraper IE, la facilité que Google Chrome a pu prendre des parts sur Firefox et IE (alors que Firefox avait beaucoup plus d'intérêts face à IE en 2007 que Google Chrome par rapport à la concurrence aujourd'hui, tout ça grâce à la publicité). GNU/Linux a de véritables avantages pour le grand public (et des défauts) et pourtant ça ne perce pas alors que le milieu pro oui, etc. Tout s'explique selon moi par l'aspect communication et exigence du grand public qui est moins important que ailleurs.

        • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Ce sont tout de même souvent des cas où la licence du logiciel n'a strictement rien à voir avec le succès. Le prix (ou plutôt la gratuité), peut-être davantage.
          Si Apache est proposé par tous les hébergeurs, c'est à mon avis parce qu'il est facile à mettre en place, raisonnablement performant et gratuit, ce qui permet de proposer des tarifs intéressants aux clients.

          Du coup, je ne pense pas qu'on puisse généraliser en LL / propriétaire, vu que ce n'est pas le critère de choix pour ces logiciels (à part quelques cas, évidemment).
          Par contre, si Linux a du succès dans le CHP, c'est bien en partie grâce à sa licence vu que c'est un milieu qui a naturellement tendance à mettre les mains dans le cambouis.

          • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Les logiciels que tu as cité ont une grande connotation technique et le milieu de l'informatique technique a une plus grande proportion d'amateur du LL par idéologie que chez le grand public et cela est normal. Il ne me semble pas déraisonnable de croire qu'un logiciel libre perce dans le milieu technique en partie grâce à sa licence en plus de ses qualités techniques.

            • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

              Posté par . Évalué à  6 .

              Et surtout ou moins 50% des exemples sont très mal choisis.

              je vais te citer 3-4 exemples, tu trouveras de toi-même les équivalents propriétaires ayant une force de frappe mais n'arrivant pas (plus) à percer :

              eclipse

              Eclipse n'a percé que grace à la force de frappe d'IBM lorsqu'ils l'ont créé la fondation avec le support de tout les plus gros acteurs du marché pour tuer Visual Studio.

              Maintenant en tant qu'IDE Eclipse est sur le déclin depuis quelques années. IBM a retirer une partie des troupes et techniquement Eclipse se fait défoncer dans tout les langages que je connais. Pas mal de dev migrent vers d'autres outils libre ou non.

              Reste les investissements collosaux fait sur les plugins et les applications basé sur la plateforme RCP qui feront que la chute sera lente.

              openjdk

              Sans le travail les investissements et le marketing montrueux de Sun sur Java des années 90 ca n'aurait jamais marché. OpenJDK n'est qu'un détail de l'histoire quand Sun à flippé pour le futur de Java.

              Et si on parle spécifiquement d'OpenJDK sa part d'utilisation en production en ridicule il n'est grosso modo qu'utilisé sur les desktops Linux. OpenJDK c'est maintenant la plateforme de développement et d'incubation mais en tant que produit c'est très très marginal.

              Pour Apache httpd il faut remonter tellement loin que l'analyse me parait trop risquée pour la faire.

              • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 12/12/12 à 23:37

                j'oppose le propriétaire au libre, que des entreprises participent au libre est justement un effet de bord intéressant du libre ;-) Il n'y a pas que le proprio à être soutenu avec une bonne force de frappe.

                pour apache, son succès est surtout lié à la licence initiale de NCSA (et oui, faut remonter à 1995 ou un peu avant…).

              • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                Posté par . Évalué à  -2 .

                Maintenant en tant qu'IDE Eclipse est sur le déclin depuis quelques années. IBM a retirer une partie des troupes et techniquement Eclipse se fait défoncer dans tout les langages que je connais.

                Mouais, eclipse se defend toujours décemment sur le java.
                Pour le reste, c'est clairement un desastre, meme avec des langages bases sur la JVM.
                Passe au SSD depuis qq mois, la lourdeur est vaaaachement plus tolérable que ca ne l'etait a une époque. Bon, ca reste un monstre, mais c'est raisonnable.

                M'enfin, la meilleure preuve que ca sent le roussi pour Eclipse reste le support pourri de maven via un plugin bancal qui un coup il marche, un coup il marche pas. IntelliJ est allechant, mais bordel, ce qu'il est moche! Ca pique les yeux…

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                  Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                  Il y a une nouvelle version d'intellij qui change les icônes, tu trouveras peut-être ça plus beau… C'est vrai qu'au début je trouvais les polices toutes moisies et illisible mais je m'y suis fait et ça change la vie comparé à eclipse.

                  • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                    Posté par . Évalué à  -2 .

                    Je jetterais un oeil a l'occasion, mais je pense que c'est le style global qui m'enerve. Un truc qui me rend dingue c'est la pile de tabs qui s'accumule. Sachant que je n'utilise pas du tout les tabs (acces direct aux classes par fast open ou back/next), ca fait un gachis de place monumental dans la dimension ou elle manque le plus. Ca peut ptetre se configurer cela dit.
                    Rajoute par dessus que je connais tellement eclipse par coeur que j'ai une tres grosse flemme de prendre le temps d'apprendre un autre ide. Surtout que je passe le plus clair de mon temps dans xcode depuis qq temps (qui a ses tares lui aussi, mais au moins il est rapide).

                    Ya deux trucs tres chiant avec eclipse, la config initial avec l'installation des plugin qui est toujours un exercice perilleux, et quand m2eclipse n'en fait qu'a sa tete a pas importer un projet correctement entre autres blagues (double projets quand t'as un parent pom, rate les dependances intra workspaces et autres).

                    Le premier point est pas desastreux, tu le fait une fois et t'es bon.
                    Le deuxieme est plus chiant, mais m2eclipse, quand il marche, a un tres gros avantage quand t'as des projets eclates en myriades de projets maven dependants. La compilation inline integree au workspace t'evites une cascade de mvn install a faire dans le bon ordre. Ce truc a garde ma sante mentale intacte quand je bossais sur un projet a la cons avec des dependances decoupees a la truelle.
                    En gros, tu bosses sur web app A qui depend de lib B qui elle meme depend de lib C.
                    Tu fais une modif a lib C, qui impacte lib B, avec intellij faut mvn install lib C, puis mvn install lib B, puis mvn jetty:run ta webapp.
                    Avec eclipse + wtp, tu changes lib c, tu change lib b, tu lances jetty depuis eclipse et t'es bon. Ca sauve beaucoup de temps et ca evite de s'emmerder avec des trucs repetitfs.

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                    • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                      Posté par . Évalué à  2 .

                      La compilation inline integree au workspace t'evites une cascade de mvn install a faire dans le bon ordre

                      Heu intellij le fait aussi hein.

                      Mais c'est aussi mauvais que ce que fais eclipse. Dès que tu sors du Java bête et méchant ca fini par se vautrer lamentablement par ce que les cibles mvn sont pas exécutées et donc il te manque des créations d'artifact ou ce genre de truc…

                      Un build ca doit pouvoir se faire vite et bien. Tout ce qui fait un shortcut sur ton système de build ammène des emmerdes et te fait finallement perdre du temps avec des versions déploiées bancales. Ca tombe en marche quoi…

                      • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                        Posté par . Évalué à  -1 .

                        Derniere fois que j'ai essaye ca marchait pas, et c'est pas tres etonnant vu que le mvn jetty:run lance par intellij ne va pas magiquement trouver les bons .class au runtime.

                        Sur eclipse, ca marche grace a wtp qui cree son propre deployement (et oui, ca peut etre pete couille a mettre en place si ton pom definit des configurations, mais le gain de temps est suffisament appreciable pour se faire chier a tweaker ta target wtp).
                        Apres peut etre que j'ai mal regarde et qu'intellij a un equivalent, mais les connaisseurs que j'ai cotoye n'avait pas l'air au courant.

                        Un build ca doit pouvoir se faire vite et bien

                        Kof kof, mvn et vite? Entre le chargement du pom/super pom, le calcul des dependances, le check de nouvelles dependances (no shortcut, hein), les tests unitaires (a se demander a quoi sert -DskipTests), j'ai comme qui dirait un doute.

                        Alors non, je dit pas que tout ca, ca sert a rien, je dit juste qu'il faut pas avoir grand chose a faire de ses journees pour se fader tout ca a chaque build. Quand je perds 30 secondes 50 fois par jour a juste regarder mvn blablater, c'est pas seulement 25 minutes de perdues, c'est surtout des frustrations qui m'empechent de bosser correctement. Si je peux descendre ca a 5-10 fois par jour, ca me fait gagner plus qu'un quart d'heure.
                        Chez moi, un build en periode d'iteration code/debug ca doit se faire le plus vite possible pour pas casser le rythme ni la concentration. Et quand ca marchotte localement, tu peux sortir l'artillerie lourde avant de finalement pusher.

                        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  Mouais, eclipse se defend toujours décemment sur le java.

                  En tant qu'IDE Java, même pas. Il se prend une claque par NetBeans et Intellij que tu fasses du SE ou du EE. Pour les autres langages je n'en parle même pas…

                  IntelliJ est allechant, mais bordel, ce qu'il est moche!

                  Essaie Netbeans tu verras que tout est relatif. En même temps c'est pas vraiment très haut sur la liste des pre-requis.

                  • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                    Posté par . Évalué à  -4 .

                    Ah non, pas netbeans,,, meme vi fait mieux, et de loin…

                    En même temps c'est pas vraiment très haut sur la liste des pre-requis.

                    Pour un truc devant lequel je passe 6 a 8 heures par jour, justement, je trouve que ca a de l'importance. C'est pas le plus important, clairement, mais ca compte quand meme.

                    Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                    • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      Ah non, pas netbeans,,, meme vi fait mieux, et de loin…

                      Un argument de qualité et une comparaison totallement opportune comme ca mettent immédiatement fin à toute discution (et toute crédibilité).

                      • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                        Posté par . Évalué à  1 .

                        D'un autre cote tes critiques d'eclipse etant tres poussees aussi, oeil, paille, poutre, tout ca.

                        Man degre(2) sinon. Ou encore man sarcasme.
                        Encore que, je pense que je suis pas loin de preferer vi a netbeans, oui.

                        Pour etre plus serieux, netbeans a file direct a la poubelle pour moi pour manquer d'un concept similaire a celui des views eclipse.
                        Quand je debugge, j'ai pas besoin de la hierarchie du projets, ni du class layout, et j'ai besoin de ma stack, des mes variables et d'un gros std out bien visible.
                        Inversement, quand je code, je me fout bien d'avoir une stack sous les yeux ou d'admirer les 3Mo de logs de coherence au startup. Passer mon temps a reorganiser le layout de la fenetre etant redibhitoire a mes yeux, poubelles.
                        Rajoutes par dessus que netbeans n'a rien de particulierement sexy a offrir face a la concurrence, il lui reste plus grand chose.

                        Pour moi, ca releve d'un design fondamentalement mauvais qui me force a tout le temps dire a l'outil ce qu'il doit faire quand il devrait etre suffisament malin pour faire le bon choix. Sachant que l'outil est cense travailler pour moi et non contre moi, l'outil est donc mauvais.
                        Voila, content?

                        Maintenant, tu veux bien nous eclairer et nous expliquer pourquoi eclipse se fait poutrer tant que ca?

                        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                        • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Pour etre plus serieux, netbeans a file direct a la poubelle pour moi pour manquer d'un concept similaire a celui des views eclipse.

                          Je n'ai jamais pu m'en servir. C'est bien trop lourd.

                          Rajoutes par dessus que netbeans n'a rien de particulierement sexy a offrir face a la concurrence, il lui reste plus grand chose.

                          Je trouve que netbeans fais un effort pour intégrer les techno java de très grande qualité. Il est AMHA celui qui propose la meilleure intégration de maven par exemple, lombock fonctionne « out of the box », ajouter les dépendances hibernate ou JSF à un projet est enfantin, il gère les principaux gestionnaires de version en standard (mais il le fait moins bien qu'intelli il faut l'avouer), j'aime bien sa gestion des tests (j'ai pas trouvé comment le reproduire avec intelli, mais eclipse le fait aussi).

                          Maintenant, tu veux bien nous eclairer et nous expliquer pourquoi eclipse se fait poutrer tant que ca?

                          Très franchement entre eclipse, intelliJ (version OpenSource, j'ai jamais testé la version payante) et netbeans, je vois le découpement ainsi :

                          • eclipse puise toute ses avantages dans ses plugins, c'est presque devenu un standard et on sait que peut toujours trouver un plugin pour gérer telle ou telle techno. À coté de sa on mange sa lourdeur et la qualité d'intégration des plugins
                          • inetbeans est celui qui ne fait pas tout mais qui prend un très grand soin dans sa manière d'intégrer les techno, il est lourd (mais un peu moins qu'eclipse je trouve)
                          • intelliJ est celui qui est entre deux, il intègre beaucoup de choses par fois de manière vraiment excellente, mais il n'a pas la diversité d'eclipse (pas de lombock par exemple), c'est le plus léger, mais son utilisation avec un projet par fenêtre peut être déroutant (pour ne pas dire plus)

                          Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

                • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  J'ai envie de dire qu'un Visual Studio (qui reste la référence pour beaucoup d'anti eclipse) sur du C++, ca n'en mène pas large non plus. C'est ultra lent à charger et au final je le trouve moins bien pratique qu'un eclipse + CDT avec syntaxe sémantique activée (j'ai bien dit sémantique).
                  Et pourtant le projet sur lequel je bosse, ce n'est pas du léger. Un vieux projet avec du code legacy d'il y'a 20 ans.

        • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 12/12/12 à 23:33

          Tu as une attitude défaitiste et ne voit que ce qui ne fonctionne pas àmha. Tu étayes par des exemples puisés dans cette attitude, sans regarder les points forts abordés par le libre (prends un peu de temps pour analyser la percée de eclipse, la présence légitime de apache même si nginx - lui aussi libre - apparaît comme un outsider…).

          Si j'avais un point de vue différent du tiens, je t'aurais envoyé que IE n'a ce succès que par le poids de l'histoire et la vente liée, ainsi que des pratique non intéropérables (comme les ActiveX pour expliquer sa présence en entreprise).

          Ce qui m'importe, c'est plutôt que tu changes de point de vue ;-) Par exemple, concernant Linux :

          • windows mobile (sans parler de windows CE) a de tout temps été un échec, balayé en un rien de temps par l'iphone, lui même renversé par Android très rapidement (et donc Linux)
          • peu de monde comprend le logiciel libre, cela me semble normal, pour autant lorsqu'on indique qu'ils en ont chez eux, ils sont les premiers étonnés. Genre « ah tu utilises Linux, je n'ai jamais pu y passer », bin pourtant t'es chez quel FAI ? Free ? bin tu utilises déjà Linux (9Tel^WSFR aussi, BouygTel je n'arrive pas à suivre…). Tu as une télé samsung ? bin regarde les papiers fournis avec : il y a busybox et openssl, au moins, qui sont sous licence libre (pourquoi crois-tu que des entreprises grand public ont fait ces choix et font la promotion du libre, si ce n'est par souci d'efficacité ?).

          Ce n'est pas une question de pro / grand public, c'est une question d'atouts intrinsèques qui le font se répandre (et la mise en valeur de cette différenciation, ne pas se contenter d'indiquer que « c'est libre » mais trouver le point qui le rend utilisable, dans la durée si possible). Par exemple, je pourrais aussi te parler de inkscape (avec comme contre-exemple dia). Contrairement à ce que tu sembles penser et afficher, il n'y a pas que le proprio qui innove.

          Concernant les réseaux sociaux, tu n'as pas répondu sur IRC qui perdure malgré XMPP et autres initiatives, c'est bien qu'il a un atout pour certains ?

          • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

            Si j'avais un point de vue différent du tiens, je t'aurais envoyé que IE n'a ce succès que par le poids de l'histoire et la vente liée, ainsi que des pratique non intéropérables (comme les ActiveX pour expliquer sa présence en entreprise).

            Lors de la bataille IE/Netscape, IE n'était pas ridicule loin de là, la vente liée a achevé Netscape mais ne résume pas le seul élément de domination de IE. La domination de IE a mené son déclin, Microsoft ne misant pas sur le Web à cette époque là (et aurait préféré la victoire de MSN, son protégé).
            IE a même gagné grâce à une force commerciale et financière supérieure, il ne faut pas oublier que pour conquérir le grand public, la communication est un élément central pour être connu et de coup être utilisé. Un LL ne peut rivaliser sur ce jeu là, il faut jouer sur d'autres facteurs (le bouche à oreille, la communauté et quelques supporters généreux pour le budget com). Négliger cela serait une grave erreur. Car avant que le grand public connaisse les qualités du LL, il faut d'abord les connaitre et ce n'est pas gagné…

            windows mobile (sans parler de windows CE) a de tout temps été un échec, balayé en un rien de temps par l'iphone, lui même renversé par Android très rapidement (et donc Linux)

            Mauvaise comparaison. Microsoft n'a misé sur le segment du mobile que très récemment, à l'époque du Palm c'était un marché très marginal et qui ne les intéressait pas tout comme le web à cette époque d'ailleurs. Tu noteras que le produit qu'ils ont pondu était tout bonnement une horreur à l'usage, avec toute la communication que tu veux, il est dur de vendre un produit raté (et oui, Windows Mobile était vraiment une horreur…).

            L'iPhone a gagné face à lui par ses qualité, lors de sa sortie c'était un produit qui a largement surpassé son équivalent de Redmond et cela est normal. Android a gagné surtout grâce à la segmentation du marché. Apple reste un constructeur digne de l'industrie du luxe, c'est du haut de gamme, et leur but n'est pas de produire 100% du marché (sinon ils feraient autrement), ils veulent faire du haut de gamme, du luxe ce qui par définition réduit le nombre d'utilisateurs potentiels. Android a gagné de par sa forte présence dans le bas et moyen de gamme, plus accessibles et populaires même si le haut de gamme n'a pas à rougir face à l'équivalent de la pomme. Sans compter que entre ces acteurs, il y a une guerre marketing énorme avec des bons produits en jeu…

            (pourquoi crois-tu que des entreprises grand public ont fait ces choix et font la promotion du libre, si ce n'est par souci d'efficacité ?).

            Tu n'as pas compris mon discours, je reprends.
            Les produits que tu cites utilisent des LL, c'est vrai et je suis au courant. Mais tu crois que le consommateur a acheté ces produits car il y avait du LL dedans ? Comme tu le dis, ils ne le savent même pas, c'est caché car ce n'est pas en ligne de considération. Et dans 90% des cas, ils s'en fichent même si tu leurs dis. Du coup le choix de ces logiciels dans ces produits revient à des personnes liées à la technique qui sont par définition au courant de l'existence des LL, de leur qualité et plus enclin à les utiliser quand cela est un atout important. Obtenir le même ratio d'utilisation chez le grand public nécessiterait un budget énorme et des fonctionnalités autre que la simple élégance technique ou quelques fonctionnalités à gauche à droite, il faut vraiment la fonctionnalité qui tue…

            Ce n'est pas une question de pro / grand public, c'est une question d'atouts intrinsèques qui le font se répandre (et la mise en valeur de cette différenciation, ne pas se contenter d'indiquer que « c'est libre » mais trouver le point qui le rend utilisable, dans la durée si possible). Par exemple, je pourrais aussi te parler de inkscape (avec comme contre-exemple dia). Contrairement à ce que tu sembles penser et afficher, il n'y a pas que le proprio qui innove.

            Le LL innove, oui je le sais, disons que sans service commercial derrière, c'est dur de se faire une place car pour connaitre l'innovation il faut connaitre avant tout le produit qui la met en avant. La communication dans l'achat des outils est bien plus intensive pour le grand public que le milieu pro, pour la simple et bonne raison que les entreprises sont plus proches du marché et aux courants des tendances mêmes cachés et ont des passionné dans les rangs en grand nombre. Le grand public non…

            Concernant les réseaux sociaux, tu n'as pas répondu sur IRC qui perdure malgré XMPP et autres initiatives, c'est bien qu'il a un atout pour certains ?

            Il dit qu'il ne voit pas le rapport.
            XMPP et IRC ne répondent pas selon moi aux mêmes besoins (même si fonctionnellement parlant, ils peuvent se concurrencer). Là encore tu montres l'importance de l'effet réseau pour la réussite de IRC face à XMPP qui peut offrir pourtant les mêmes services ce qui pèse en faveur de mon argumentaire précédent.

        • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

          Posté par . Évalué à  0 .

          la facilité que Google Chrome a pu prendre des parts sur Firefox et IE (alors que Firefox avait beaucoup plus d'intérêts face à IE en 2007 que Google Chrome par rapport à la concurrence aujourd'hui, tout ça grâce à la publicité)

          Chrome a perce surtout parce qu'il a innove et repondu a une problematique que les utilisateurs rencontraient au quotidien.
          En gros, chrome a fait une percee fulgurante parce qu'il etait foutrement rapide et leger, executait le javascript a la vitesse de l'eclair au galop, ne freezait jamais l'interface, plantait gracieusement, ameliorait grandement l'utilisation au quotidien, pendant que mozilla etait trop occupe a regler les problemes d'occupation memoire sur une tres vieille base de code, que safari etait toujours lourdeau et pataud et que IE, ben c'est IE quoi.
          Ah, et l'omnibar, ce que j'ai pu benir cette omnibar et ce que j'ai pu pester sur apple pour mettre autant de temps a la sortir.
          Bon, techniquement, safari a degaine le premier sur la guerre de performance javascrpit, mais osx etait encore bien trop marginal a l'epoque et le reste suivait pas pour que ca fasse une reelle difference.

          Pour simplifier, google a foutu un coup de pied dans la fourmilliere en sortant un produit qui repondait de facon appropriee aux problemes des utilisateurs, la ou la concurrence se branlait un peu la nouille. En terme de hype, on dirait que chrome a disrupté une industrie de plusieurs milliards de dollars.

          La pub a aide a faire connaitre le produit et incite a l'essayer, mais ca fait pas tout, si le produit est pourri, les gens reviennent a leurs habitudes. MS a depense un fric pas croyable en pub pour 8 et la surface RT, regarde le four que ca fait…

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

            Posté par (page perso) . Évalué à  4 . Dernière modification : le 13/12/12 à 00:03

            Chrome a perce surtout parce qu'il a innove et repondu a une problematique que les utilisateurs rencontraient au quotidien.

            C'était vrai au début, je ne conteste pas. Mais depuis un an, Firefox fait jeu égal avec Chrome pour une utilisation normale et pourtant Chrome n'arrête pas sa progression, cela montre qu'il y a du bouche à oreille basé sur d'anciennes appréhensions et un budget communication incomparables entre Google et Mozilla. Il est impossible pour un utilisateur non habitué de citer les différences entre Chrome et Firefox aujourd'hui tellement qu'ils sont semblables pour les performances et l'utilisation « normale » ce qui met en exergue l'importance de la communication pour gagner des parts de marché. Si Google arrêtait sa publicité à la télévision, sur ses différents sites, dans les gares, etc. je suis sûr qu'il stagnerait (s'il augmente, c'est l'effet bouche à oreille qui prendrait le dessus).

            Après tout c'est comme ça que Firefox a fait peur à IE, Firefox avait d'énormes atouts comparé à IE6 et la communication a été importante de la part des sites webs et dans certains médias (le New-York Times ce n'est pas rien !). Opera a échoué de part leur communication minable depuis plus de 10 ans malgré leurs innovations, ce n'est pas un simple hasard… Si l'innovation suffisait, Opera nous dominerait tous depuis un bail et ce qui a différencié Opera et Firefox c'estb ien la communication (Opera tu n'en entends parler que dans la presse spécialisée, les webmaster n'en parlent pas sur leurs sites, Opera n'a jamais fait de grandes publicités visibles, etc.).

            • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

              Posté par . Évalué à  -1 .

              Il est impossible pour un utilisateur non habitué de citer les différences entre Chrome et Firefox aujourd'hui tellement qu'ils sont semblables pour les performances et l'utilisation « normale » ce qui met en exergue l'importance de la communication pour gagner des parts de marché.

              Ca n'a pas grand chose a voir avec la communication. Comme tu dit, Mozilla a mit 2 ans a revenir a niveau, et ne fait que rester a niveau, ils ne rajoutent rien d'utile par dessus. Ils font un peu comme IE7 qui est arrive apres la bataille quand les utilisateurs avaient deja migre a FF. Pourquoi migrer vers l'outsider qui suit les leaders?

              Chrome est arrive, a donne un serieux coup de vieux a Firefox. Apple commence a attaquer serieusement aussi, mais avec beaucoup plus d'inertie.
              Les utilisateurs commencent a migrer, pendant ce temps la Mozilla s'endort sur ses lauriers, ratent méchamment le virage mobile et ne font grosso modo rien pendant 2 ans (2009-2011), au point qu'ils en arrivent a se faire coiffer au poteau par IE dans les benchmarks javascript, un comble… Et ils finissent par la cerise sur le gateau de se foutre leur propre communaute a dos en petant tout tous les 2 mois avec une nouvelle version, mettant en rogne a la fois les utilisateurs bleeding edge qui voient leur extensions peter regulierement et les entreprises a qui on dit "bah, va falloir revalider toutes vos applis tous les 6 mois".
              Les smartphones et tablettes finissent par exploser, et les gens se rendent compte qu'en fait, firefox est pas indispensable vu qu'ils ne l'utilisent pas sur leurs bidules.

              Dans le meme laps de temps, google continue sa roadmap tres aggressive, l'empire MS commence a s'effriter doucement (et FF sur osx, bof quoi), webkit est poussé tres fort par Apple ET Google, le Javascript devient incontournable avec des sites qui servent des Mo de code. Apple peaufine leur dev tools, Google recupere leur boulot et meme les developpeurs commencent a se demander ce qu'ils font avec FF.

              Mozilla a tres mal joue ces 3 dernieres années pendant que la concurrence attaquait tres fort, ils chutent et la communication a pas grand chose a y voir. C'est dommage, mozilla a enormement apporte au web dans le milieu des annees 2000, mais le milieu est aggressif et ne pardonne pas de s'endormir sur ses lauriers.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

      • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        IRC remplit mieux son office pour moi

        Et ne parlons même pas de l'efficacité légendaire des tribunes!

        Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

      • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

        Posté par . Évalué à  2 .

        Je pense que ce sont de mauvais exemples. Ce sont des soft "non metier", de formidables briques.
        De mon point de vue, c'est une heresie, dans le cadre d'un produit d'une entreprise, de faire du code "annexe". C'est la force de frappe du LL. Contribuer a des projets ou, encore mieux, liberer du code qui servira de briques rentre de plus en plus dans les moeurs.
        Les boites "hype" qui te fournissent un service (par ex, facebook, twitter, google, github, netflix, linkedin, etc… ) contribue au libre, par des patches ou des liberation de softs. Elles sont dans cette logique : seul compte le coeur de metier et l'expertise.
        Twitter n'a rien a craindre en liberant bootstrap, twenproxy et consort, tout comme facebook avec hive et cassandra.
        Sans parler des libs java de l'ASF, pierre angulaire de l'ecosysteme.
        La combinaison du succes, c'est la bonne idee, l'expertise technique (dev et prod) et le marketing (au sens large), tout cela pour repondre a des besoins.

        Les "reseaux sociaux" sont des services, pas des soft.

        • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Ce sont des soft "non metier"

          ça dépend du métier… en tant qu'architecte, je pense avoir une bonne vue sur le modèle de référence : tu as une vue verticale, là où j'ai une vue transverse.

          Quand le métier c'est opérateur Internet (ou vendeur de télé), tu es bien content de pouvoir intégrer une box et avoir de la valeur ajoutée avec des couches réseau (via Linux, OpenSSL, openVPN…) / serveur vidéo (VLC) et IHM (e17 et ses bibliothèques…). Quand ton métier c'est développeur, tu es bien content de ton eclipse multi-plateforme disponible sur windows, permettant de déployer sur un Linux ou un Jboss ou un terminal mobile.

          J'aurais pu citer OpenERP / ERP5, PMB, vTiger, Alfresco, mais ce n'est pour moi que la partie émergée de l'iceberg : vous ne voyez que le verre à moitié vide, ce contre quoi je m'insurge et relève une insatisfaction là où il faudrait plutôt se réjouir que le libre pénètre de plus en plus de domaines, que les formats ouverts et l'interopérabilité voire le non enfermement deviennent la règle ipso facto plutôt que l'exception (grâce en grande partie au libre), même pour le proprio.

          Ce n'est pas pour rien que Dell a fait DKMS, cela permet d'être présent sur les serveurs sans trop emmerder les admins, que MS a contribué un pilote pour sa virtualisation, que VMware base sa solution sur un Linux pour accueillir des hôtes même moins robustes, chacun son métier ;-)

          • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

            Posté par . Évalué à  1 .

            on est d'accord la dessus. Aurais-je du dire "non strategique" ? Pour reprendre un de tes exemple, quand tu "crees" ta box, tu (dans le cadre de l'entreprise) devrais pouvoir contribuer a toutes les briques LL que tu utilises, sans craindre quoi que ce soit. La valeur ajoutee est au dela d'un fix dans une pile reseaux, ou tout autre patch, meme si tu as passe du temps dessus (et donc de l'argent de ton entreprise).
            Meme sans publicite (certaines sont encore frileuses d'etre associees aux LL), les entreprises, par la passion de leurs employes, contribuent anonymement au libre, tant que ce n'est pas "strategique". On retrouve un peu partout du code et des contributions anonymises d'entreprises (et meme la mienne).
            La tableau est loin d'etre sombre.

            ça dépend du métier… en tant qu'architecte, je pense avoir une bonne vue sur le modèle de référence : tu as une vue verticale, là où j'ai une vue transverse.

            pierre tramo, sort de ce corps :-)

    • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

      Posté par . Évalué à  2 .

      hotmail s'est fait détrôné par gmail avec un tactique qui attaquait juste en frontal un meilleur webmail et de l'espace en plus (en 2005, on ne parlait pas de compte Google pour accéder à l'ensemble des services google). D'ailleurs maintenant Microsoft contre attaque les google compte avec sa propre liste de service (sky drive vs google drive, bing vs google, outlook vs gmail, etc).

      Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

    • [^] # Re: Pertinence du discours et de cet axe de recherche

      Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

      Il y a erreur sur l’interprétation notre stratégie. Nous ne voulons pas une killer feature qui viendra déplacer les utilisateurs de Facebook vers Jappix. Nous ne pouvons pas, et c’est la base de notre stratégie depuis mars 2012.

      En revanche, ce que nous pouvons, et nous le faisons depuis le début, c’est créer quelque chose d’alternatif, de différent. Quelque chose pour un tout autre public. Pour inviter le grand public, je peux garantir qu’on aura du travail, et il n’aboutira pas. En revanche, nous avons été surpris par le nombre d’institutions, entreprises, collectivités, associations, groupes de recherche, souhaitant utiliser Jappix pour communiquer. C’est ceci que nous souhaitons développer. Et toutes les fonctionnalités que nous proposerons iront dans ce sens : la communication à travers des groupes, qu’ils soient internes à une entreprise ou tout autres, mais nous pouvons favoriser la communication dans ces groupes. C’est là qu’est tout l’intérêt de Jappix : les informations peuvent être sécurisées, l’on peut choisir qui a accès à ce que l’on publie. Et tout lier, sans pour autant centraliser. Nous souhaitons que des groupes de recherche montent des serveurs XMPP et utilisent Jappix pour communiquer entre eux. Cela leur apportera une indépendance : il est aberrant de voir qu’aujourd’hui, beaucoup passent par la création de « groupes » Facebook pour un usage qui est simplement pratique. Une interface dédiée à cet usage apportera, je pense, beaucoup.

  • # Yes Sir, oui Madame.

    Posté par . Évalué à  9 .

    Et M. Barrier de conclure sa réflexion en invitant le lecteur à aller lire les futures specs de ces « articles » sur…
    Yes Sir, oui Madame, sur scribd.
    Tout ça est tellement lumineux.

    Et sinon, rab, mais total, quoi.

    • [^] # Re: Yes Sir, oui Madame.

      Posté par . Évalué à  3 .

      sans oublier le «sign in with Twitter» pour commenter …

      • [^] # Re: Yes Sir, oui Madame.

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        Je ne vois absolument pas en quoi ces deux commentaires apportent quelque chose à la discussion. Je ne comprends pas l’intérêt que vous avez à critiquer la forme du blog et non les idées que nous souhaitons développer au sein de Jappix. Il me semblait pourtant que c’était ce que souhaiter Ploum, que vous commentiez certaines idées, que vous donniez votre avis, en particulier sur les 700 caractères, ou qu’une analyse plus poussée des réseaux sociaux se mettent en place. Certains y parviennent. D’autres sombrent dans la hantise d’un monde se liant de plus en plus aux réseaux sociaux.

        Cependant, sachez que l’interface de connexion Twitter n’est absolument pas obligatoire pour pouvoir commenter sur mon blog. Tant que rien de mieux ne sera proposé avec XMPP, ça restera tel quel. Scribd est utile pour déposer des documents pdf en ligne lorsque je n’ai pas d’espace disponible. À partir d’un moment il faut savoir être ouvert d’esprit et ne pas refuser de cliquer sur un lien si, oh malheur, celui-ci mène vers un site qui a des intérêts commerciaux et non libres.

  • # J'y crois pas

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 . Dernière modification : le 12/12/12 à 22:58

    une manière efficace de concurrencer Facebook et Twitter

    Ben déjà, "une manière efficace de concurrencer Facebook et Twitter", ce serait de mettre un lien cliquable vers le bazar à partir de la page qui cause dont auquel, non ?

  • # :(

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    On évitera de s'attarder trop sur les énormités de l'article pointé (« Nous sommes les seuls à proposer une vraie solution de communication modulable. », non mais je rêve !).

    Cela rejoint exactement ma réflexion sur le sujet :
    http://ploum.net/post/opportunites-manquees-du-libre-2-decentralisation

    Oui tout à fait, et d'ailleurs je peux y donner la même réponse: http://ploum.net/post/opportunites-manquees-du-libre-2-decentralisation#c61705 (plus quelques unes plus haut).

    Je remets en particulier ce passage, parce que je lis les commentaires du dessus je me rends compte qu'on n'a décidément pas les mêmes combats:

    « Productif », « improductif », mais c'est quoi ça ? On ne parle pas de performance, de part de marché, ou de ce genre de conneries, on parle de liberté ! De partage, d'émancipation, d'expression, de lutte. « l'argument moral est tout simplement contre productif »: mais tu te rends compte de l'énormité de ce que tu écris ? Nous ne sommes pas des machines, on a un cerveau et une conscience, c'est bien pour que l'argument moral prenne le pas sur le « productif ».

    Je prends peur quand je vous lis parler de « marché », de « créer un nouvel usage » (comprendre un nouveau besoin). Il est désormais clair que nous n'avons pas les mêmes luttes et que nous ne cherchons pas la même chose dans la culture libre.

    J'espère qu'il y a encore quelques personnes prêtes à se battre pour des idées, et non pour un marché…

    • [^] # Re: :(

      Posté par . Évalué à  2 .

      J'espère qu'il y a encore quelques personnes prêtes à se battre pour des idées, et non pour un marché…

      Il y a toujours des tarés — se réclamant de Louise Michel et Kropotkine — qui ont des idées et qui les défendent.

      Des régressions sociales, scientifiques, politiques ou culturelles se sont déjà produites et se produiront encore. Ça n'empêche jamais les tarés d'avancer :).

    • [^] # gg

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Le vieux post d'la mort anthologique : 12/12/12 (brelan de rois) 23:32 (palindrome de bon aloi)

  • # jappix mini

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    Est-ce qu'ils prévoient de séparer, libérer oserais-je même dire, jappix mini du gros jappix socialo-bloatted qui ne sert qu'aux gens normaux qui ont une vie ?

    Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

  • # Et elle est où l'innovation ?

    Posté par . Évalué à  7 .

    Pour ceux qui n'auraient pas le temps de lire, je vous résume (librement) la conclusion.

    "On va révolutionner la communication comme cela n'a pas été fait depuis les années 1980 en permettant de poster des messages auxquels on peut ajouter des photos, des vidéos, des PDFs … Ces messages seront limités à 700 caractères."

    Le souci c'est que tous les autres réseaux le font déjà, alors présenter ça comme une innovation … C'est pas un peu contradictoire avec l'article lui-meme ?

    • [^] # Re: Et elle est où l'innovation ?

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Reprenons: l'utilisateur final se fout de la technique, il veut des fonctions qu'on ne trouve pas ailleurs.
      Là, on a toutes les fonctions qu'on trouve ailleurs, certes, mais la grande révolution qui va tout changer pour l'utilisateur et révolutionner son expérience, c'est que ça passe par XMPP.

      Bon, ok, j'ai compris
      ----------->[ ]

      • [^] # Re: Et elle est où l'innovation ?

        Posté par (page perso) . Évalué à  0 .

        C’est bien ça ! Proposer, à travers un protocole standardisé et ouvert, quelque chose qui ne se retrouvera pas ailleurs et qui intéressera un certain public (typiquement les institutionnels, entreprises, associations, etc.). XMPP est déjà implanté dans certaines institutions. On peut leur permettre d’aller plus loin, c’est tout.

  • # Réflexions sur le réseau social

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    D'après certains trucs que je lis dans les commentaires au-dessus, je pense qu'il serait une bonne idée de rappeler ce qu'est un réseau social.

    Ce qu'un réseau social n'est pas :

    • Un réseau social n'est pas un protocole. Quand on voit le réseau social comme un protocole, on n'est pas très loin de la réalité, ceci dit. Et cela donne des choses merveilleuses comme Salut à Toi ou les extensions XMPP. Avez-vous testé Salut à Toi ? On peut jouer aux cartes avec les membres de son roster, avec n'importe lequel des clients proposés. Je trouve ça formidable. Mais c'est pas ça, un réseau social.

    • Un réseau social n'est pas une suite logicielle. Quand on pense qu'un réseau social est une suite logicielle, on s'éloigne un peu plus de la réalité. Ceci dit on n'en est pas super loin non plus : la suite Mozilla, c'était une bonne idée qui méritait d'être creusée. Il y avait un logiciel pour avoir des conversations à deux ou à plusieurs (le client mail), un logiciel pour avoir des conversations instantanées (le client IRC), des clients pour lire et publier du contenu (le client de news et le client web)…c'est très intéressant, mais c'est pas ça, un réseau social.

    • Un réseau social n'est pas un client. Quand on voit le réseau social comme un client, on commence à s'éloigner vraiment de ce qu'est un réseau social. Ça donne les Jappix, les Movim et autres trucs qui sont basiquement des clients jabber+mail évolués pour navigateurs.

    • Un réseau social n'est pas une interface. Quand on croit qu'un réseau social, c'est une interface, on ne sait pas du tout ce qu'est un réseau social et on va droit dans le mur vitesse grand V. Ça donne des trucs comme Diaspora ou StatusNet, sur lesquels j'épiloguerai pas, Ploum vous l'a expliqué mieux que moi.

    Ce qu'est un réseau social :

    Un réseau social, dans sa définition d'origine, c'est un groupe de gens en contact les uns avec les autres, qui communiquent. Juste ça. Et en simplifiant au maximum, on est tenté de dire qu'un réseau social, c'est une liste de contacts.

    En fait, la liste de contact est la colonne vertébrale du réseau social. C'est autour de cela que tout s'articule. Après, dessus on accroche des membres (le protocole) avec des outils au bout (les logiciels), on met des muscles et des tendons pour que tout ça tienne ensemble (suite logicielle, desktop environment, client web complet, selon la préférence de l'utilisateur), et en tout dernier, on met la peau par-dessus (l'interface).

    L'utilisateur de Facebook ou de Google Plus ne fait rien que je ne fasse déjà. Il communique à deux (mail), il communique à plusieurs en privé (mailing-lists, forums privés), il communique à plusieurs en public (forums de discussion, usenet), il communique de façon instantanée, à deux (XMPP classique) ou à plusieurs (MUCs jabber, IRC). Il publie des articles ou des statuts (blogging et microblogging). Il joue à des jeux et publie ses scores (fonction qui existe dans beaucoup de jeux sur PC ou sur console). Il est notifié à l'avance de l'anniversaire de quelqu'un (des logiciels de bureau comme Gbirthday le font). Cependant il fait tout ça bien plus rapidement et facilement que moi. Quand il veut ajouter un contact, il n'a qu'un clic à faire, ou qu'une url à taper. Et immédiatement l'heureux élu se trouvera ajouté à sa liste de contacts de messagerie, de messagerie instantanée, de discussion publique, de souscripteur de flux, de personnes-dont-il-ne-faut-pas-que-j'oublie-l'anniversaire et d'adversaire potentiel aux petits jeux niais en flash. En un clic, nos contacts pourront échanger sur leurs centres d'intérêt communs ou comparer leurs scores à Paf-Le-Chien ou à Tchak-Tchak-La-Girafe.

    Quand je veux discuter avec quelqu'un par mail, il faut que je l'ajoute à la liste de contacts de mon client mail (synchronisée avec le serveur via l'extension Zindus pour Thunderbird). Quand je veux discuter avec cette même personne via jabber, il faut que je l'ajoute à mon roster. Quand je veux connaître ses contributions sur un forum, il faut que je recherche son pseudo ou que je connaisse l'url de son profil. Etc.
    Le truc le plus avancé, là-dedans, c'est mon client jabber. Quand je clique sur un contact, j'ai toutes les infos qu'il a rentrées dans son profil, comme sur Facebook. Adresse mail, adresse jabber, site web/page perso, clé GPG, description des centres d'intérêt, parfois même adresse physique et numéro de téléphone. Si je veux rajouter toutes ces infos dans mon client mail, il faut que je le fasse à la main. Pourquoi mon client mail et mon client jabber n'iraient pas directement chercher ces infos au même endroit ?
    Pourquoi le roster situé de mon compte jabber, la liste de contact de ma boîte mail, la liste de dates d'anniversaires à souhaiter, la liste des gens avec qui je compare mes scores à supertuxkart et la liste des gens dont je suis les contributions dans un forum et les publications de blog ne seraient-ils pas une seule et même chose ?

    Et si un réseau social, ce n'était pas tout simplement un « client de liste de contacts » (sur mon bureau, dans un navigateur, peu importe) qui se contenterait de récupérer et mettre à jour une liste de contacts située sur un serveur distant à chaque fois que je le lance ? Quand je voudrais causer à un contact, je chercherai le nom > clic dessus > discuter en privé via jabber > votre contact n'a pas fourni de JID > Ah, zut. > discuter par mail > clic > client mail qui se lance…

    Quand deux personnes se rencontrent IRL, se quittent et veulent rester en contact, elles se disent « mon nom/pseudo sur [gros réseau social centralisé] c'est ***** », et hop, elles sont en contact, peuvent discuter en privé, en public, en instantané se souhaiter bon anniversaire et s'affronter sur Sproutch-La-Grenouille sans plus d'effort. Quand deux libristes se rencontrent IRL, soit ils se donnent une longue liste d'ID, d'adresses de pseudos et de clés sur les différents réseaux qu'ils fréquentent, soit ils se donnent une url de type http://example.tld/contact où on trouvera ladite liste. Mais même dans ce cas, quel est le format/protocole à utiliser pour diffuser cette liste ? Quel est le standard ?

    Post-Scriptum: Apparemment, le client mail récupère les contacts au format vcard via CardDAV. Les clients jabber que je connais récupèrent les infos des contacts au format vcard via XMPP. Y'a-t-il des clients jabber qui utilisent CardDAV ?
    Quels sont les protocoles utilisés pour les jeux qui ont une fonctionnalité de comparaison de scores ? Est-ce qu'il y a un standard ou est-ce que tous les jeux utilisent leur protocole dans leur coin ? Est-ce qu'il ne serait pas temps de se mettre d'accord sur un format commun ?
    PPS: J'avais pas pensé à LDAP. Est-ce que c'est adapté pour le réseau social ? Est-ce qu'il y a des projets de réseaux sociaux alternatifs qui l'utilisent ?

    • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

      Posté par . Évalué à  4 .

      Ton analyse est tout à fait pertinente et je suis aujourd'hui confronté à un problème de l'ordre : "agrégation de moyens de contacter une personne".

      Avant l'avènement des réseaux sociaux, mes contacts (amis, edf, impôt, banque, ma boulangère, etc…) me contactaient par les moyens suivant :

      • De vive voix
      • Par Téléphone
      • Par SMS/MMS
      • Par email
      • Par courrier
      • Par messagerie instantanée
        • MSN
        • IRC
        • Jabber

      C'était déjà un beau bordel car une conversation commencée sur IRC pouvaient être terminée par email, voire de vive voix autour d'un verre dans un bar. Mais globalement on retrouvait une information assez facilement.

      Aujourd'hui on conserve tout ces moyens, mais on y ajoute plein d'autres :

      • Facebook
        • messagerie instantanée
        • mur
        • messages privés
        • commentaires un peu partout (photos, mur d'amis, posts divers, …)
      • Google+
        • même chose que pour Facebook
      • Twitter
      • Autres réseaux sociaux…

      L'information est maintenant tellement dispersée qu'il est quasiment impossible de retrouver où on a lu telle ou telle information importante que l'on aimerais retrouver.
      Tellement que aujourd'hui, quand la banque veut me contacter elle écris un message sur la messagerie interne du site web de la banque, elle m'envoie un texto, elle m'envoie un courrier et essaie de m'appeler sur mon téléphone, le tout quasiment en simultané.

      En gros ce que tu annonces comme un regroupement de contact ne fait que rajouter un autre standard => http://xkcd.com/927/

      La solution à mon problème se situe peut-être dans les smartphones, qui aujourd'hui regroupent sous une même "icone" les adresses physique, email, facebook, twitter, numéro de téléphone…

      A quand une application qui regroupe tout les messages provenant de toute les sources possibles (des SMS aux messages sur le wall en passant par les commentaires sur les photos), en les liant aux personnes et en les liant au contexte (et en laissant par exemple la possibilité d'y ajouter des tags pour améliorer la recherche) ?

      • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

        Posté par . Évalué à  0 .

        J'ai été obligé de pertinenter à cause du XKCD.
        Mais je crois que pour que la règle du +10 s'applique, il vaut mieux le mettre en inline.

      • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        L'information est maintenant tellement dispersée qu'il est quasiment impossible de retrouver où on a lu telle ou telle information importante que l'on aimerais retrouver.

        Ça, c'est un autre problème, celui de l'historique. C'est plus, à mon avis, quelque chose qui concerne la périphérie du réseau social et qu'on aura tout le temps de développer après avoir implémenté proprement le concept de « réseau social ». Pour inventer de belles choses côté client, je ne me fais pas de souci, je sais que la communauté est capable de faire des choses merveilleuses. Il ne faudrait juste pas mettre la charrue avant les bœufs en se concentrant sur le « produit » avant de se concentrer sur la technologie (c'est, je crois, le problème de la plupart des projets de réseaux sociaux alternatifs).

        En gros ce que tu annonces comme un regroupement de contact ne fait que rajouter un autre standard => http://xkcd.com/927/

        Disons que j'ai peur qu'XMPP, avec ses myriades de XEPs, tombe dans le piège du « protocole à tout faire » (un peu comme HTTP). Il serait mieux de travailler à l'amélioration de l'existant, ou de proposer une remise en cause de rigoureuse et concertée de celui-ci. Ça ne veut pas forcément dire que CardDAV et les protocoles de publication des scores des jeux sont meilleurs que XMPP, c'est peut-être l'inverse. En attendant je n'ai pas de moyen simple et unifié de rajouter dans un groupe de mon roster un contact qui vient de m'envoyer un mail, j'oublie l'anniversaire de Mémé Lulu, et je ne peux même pas faire simplement "clic droit sur son nom > jouer avec elle à Red Eclipse" pour me faire pardonner. :(

        Tellement que aujourd'hui, quand la banque veut me contacter elle écris un message sur la messagerie interne du site web de la banque, elle m'envoie un texto, elle m'envoie un courrier et essaie de m'appeler sur mon téléphone, le tout quasiment en simultané.

        Ce n'est pas tellement la multiplication des protocoles qui me pose un problème. Qu'il y ait un profusion de protocoles, mais tous adaptés à un usage donné me semble assez sain. Après la concurrence et la nétiquette font le tri.
        Par exemple, si on part du principe qu'une personne consulte ses mails avec une fréquence moyenne (entre une fois par jour et une fois par semaine), consulte ses textos avec une fréquence plus élevée (entre une fois par heure et une fois par jour), et est prête à répondre au téléphone une fois sur deux, on choisira le moyen de contact en fonction de l'importance du message. Je ne trouverais pas surprenant qu'une banque t'envoie ses offres promotionnelles par mail, des rappels de rendez-vous par SMS et t'appelle directement pour te dire que ton numéro de carte bancaire vient de retirer 5 000 € à un distributeur en Russie.
        Après rien ne t'interdit de mettre en place un service qui t'enverra un SMS à chaque fois que tu reçois un mail sur une certaine plage horaire (un peu comme avec les outils de supervision), mais là on n'est plus dans le réseau social, mais plutôt dans la gestion du flux et des notifications.

    • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Pourquoi le roster situé de mon compte jabber, la liste de contact de ma boîte mail, la liste de dates d'anniversaires à souhaiter, la liste des gens avec qui je compare mes scores à supertuxkart et la liste des gens dont je suis les contributions dans un forum et les publications de blog ne seraient-ils pas une seule et même chose ?

      On peut aussi se demander pourquoi devrais-je m'identifier pour accéder à ces services? La plupart des serveurs IRC et toutes les bonnes tribunes ne demandent pas de s'authentifier!

      Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

    • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

      Posté par . Évalué à  3 .

      Ce que tu dis me fait penser à (kde-)télépathy semble ce diriger vers cette idée : pousser l'intégration de jabber dans le bureau KDE, pour facilement interagir avec ses contacts : envoyer un fichier ou une capture d'écran par email/jabber, jouer avec un contact, etc.

      Ce n'est que le début, c'est sans doute très loin de ce qui existe sur facebook ou google+ mais ça semble aller dans la bonne direction.

    • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      La souplesse et la transparence de tout ce bazar seraient une bonne chose. J'aimais assez le concept de Google Wave.
      L'utilisateur final, le lambda, ou moi-même, il se contrefout un peu que ça passe par e-mail, messagerie instantanée ou autre. La plupart du temps, il veut UNE interface, et si le gars en face est là aussi, ils peuvent discuter, sinon, ce sera un message laissé.

      Le répondeur téléphonique, c'est exactement ça. Vous imaginez s'il avait fallu un deuxième téléphone dédié aux répondeurs et un deuxième numéro pour le contact? "Ah zut! Ça répond pas! Va falloir allez chercher le tél à répondeur et le numéro répondeur pour laisser un message… je lâche l'affaire!!".
      Pourtant, quand on lit "client Jabber + mail + salon + …", j'ai l'impression que ça tombe sous le sens d'avoir plusieurs clients!?

      Il faut une seule interface, tout ce qui est derrière doit être transparent, et pareil pour recevoir.

      "Vous avez 12 nouveaux e-mails, 3 personnes ont essayé de vous contacter sur XMPP, 2 conversations manquées mentionnant votre nom sur un MUC, etc."
      Et vous pouvez consulter tout ce bordel en lançant 3 clients différents.

      Un autre truc qui serait bien pour avoir une solution un petit peu "universelle": on n'utilise pas FB comme on utilise Linkedin (par exemple, voire même on n'utilise pas FB ni Linkedin?). Pourquoi?
      Les outils sont vaguement les mêmes, il n'y a pas de fonctionnalité majeure absente de l'un et présente sur l'autre.
      C'est plus historique et marketing, mais le fond est là: je ne mettrais pas mes photos de soirée sur Linkedin, et je ne mettrais pas mon CV sur FB!
      De même, je n'ai pas envie de savoir qu'un ancien collègue, avec qui les relations ont toujours été purement autour de sujets techniques ou au moins professionnels, a préparé un super cassoulet ce midi, et je ne suis pas franchement intéressé par l'article de ma tantine biologiste sur la gestion des déchets dans une ruche d'abeilles du Mexique au mois de mars.

      Les cercles de Google+ ou équivalents chez FB ne vont pas assez loin.
      Il faut des vrais tags! Je ne veux voir qu'un aspect de mes contacts, et je veux que mes contacts ne voient qu'un aspect de mon compte. Et tout doit être opaque (si j'ouvre ou ferme l'accès à certains contenus à certains contacts au cas par cas, ça ne regarde que moi ; si je filtre les contenus publiés par mes contacts au cas par cas, ça ne regarde que moi aussi!)

      Je ne veux pas voir des vidéos de chatons, mais qu'une copine déménage, ça m'intéresse. Je ne vais pas créer 50 cercles pour gérer tout ce bordel. Tout le monde devrait avoir un jeu de tags, de préférence standardisés (mais ce n'est pas toujours possible), qu'on utilise pour filtrer ce qu'on veut voir et ce qu'on laisse voir.

      Après, on peut imaginer un système très souple:
      des cercles qui permettent d'ouvrir ou fermer l'accès à certains tags à quantité de personnes en même temps, gestion d'exception par personne, priorité entre "autorise l'accès à truc" à un groupe et "interdiction formelle" à un autre groupe alors que plusieurs contacts appartiennent aux deux.

      Enfin bref, y'a de quoi faire, quoi!

      • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Il faut une seule interface, tout ce qui est derrière doit être transparent, et pareil pour recevoir.

        Thunderbird?

        Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

      • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 14/12/12 à 13:47

        Les cercles de Google+ ou équivalents chez FB ne vont pas assez loin. Il faut des vrais tags!

        C'est exactement ce que je réclame depuis la création de Google+, mais avec une implémentation plutôt statique des tags, je parle d'ailleurs de catégories car je pense qu'il faut dissocier les deux concepts (entre autre parce que le tag est trop "volatile").
        Typiquement : je décide de suivre telle personne => je m'abonne, et je choisis telle ou telle catégorie de publication (ou bien "tout") en fonction d'une liste définie par l'émetteur.

        Chippeur, arrête de chipper !

    • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Et si un réseau social, ce n'était pas tout simplement un « client de liste de contacts » (sur mon bureau, dans un navigateur, peu importe) qui se contenterait de récupérer et mettre à jour une liste de contacts située sur un serveur distant à chaque fois que je le lance ? Quand je voudrais causer à un contact, je chercherai le nom > clic dessus > discuter en privé via jabber > votre contact n'a pas fourni de JID > Ah, zut. > discuter par mail > clic > client mail qui se lance…

      C'est ça et ca va plus loin que ça. Un réseau social fourni une API qui permet de développer des logiciels tiers. Un réseau social est multi-device, via des clients adaptés (voir la récente mise à jour du client facebook sur android et iOS).
      Un réseau social est de fait associé à un cloud qui permet de stocker et partager des données entre ses contacts.
      Le réseau social est la nouvelle colonne vertébrale d'Internet et de l'informatique et pour une entreprise ne pas y être revient à être isolé voir même à ne pas exister.

      Pour ma part j'en déduis que tant que le libre n'aura pas une solution de cloud en P2P chiffré, développer un réseau social libre ne sera toujours qu'un mirage des leaders proprio.

      Le réseau social façon Facebook n'est que la surface de l'iceberg. Lorsque dans Google docs je peux inviter un autre contact gmail à consulter ou modifier mon document, ce n'est rien d'autre que du réseau social. Les services de Google sont à eux tous seul un réseau social, Google+ n'est qu'un usage parmi d'autres.

      Dans le libre on focalise sur les interfaces utilisateurs au lieu d'essayer de comprendre et travailler sur les outils qui serviront de fondation à un nouvel écosystème de logiciels libres connectés, synchronisés, socialisés, décentralisés, chiffrés.

      • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Pour ma part j'en déduis que tant que le libre n'aura pas une solution de cloud en P2P chiffré, développer un réseau social libre ne sera toujours qu'un mirage des leaders proprio.

        Retroshare?

        Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

        • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Retroshare n'est qu'un client qui intègre tout, c'est une erreur. Il faut décolérer l'interface du backend.
          Il faut un backend qui fonctionne en P2P et fournisse une API qui permette à n'importe quel client, natif et web de s'appuyer. Diaspora et Status.net ont développé chacun leur propre protocole décentralisé, ce qui prouve que le besoin et là, qu'il est nécessaire d'avoir un protocole qui servirait de fondation à ces services.

          • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            La GUI n'est qu'une option.

            Il y a une libretroshare, un retroshare en mode console qui l'utilise, un protocole de contrôle à distance…

            Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

            • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

              Posté par . Évalué à  5 .

              libretroshare

              Alors celui là il est vraiment génial comme nom !

              Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

            • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              Je ne savais pas qu'il y avait une lib, très intéressant …
              A ce propos je viens d'écrire un article qui présente mon idée, le monde selon le libre.

              • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Je ne comprends pas bien. Ce serait quoi concrètement "avalon"?

                Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

                • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

                  Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                  Un "cloud" libre en P2P et chiffré le pendant d'un iCloud. Exemple Gedit intégrerait l'API d'Avalon pour stocker sa configuration et les données utilisateur. L'instance d'Avalon choisi par le user, chiffrerait les données envoyées par Gedit, et la répliquerait sur plusieurs noeuds Avalon. Ce permettrait d'une part à l'utilisateur de récupérer ses données quand il veut et les partager avec qui il veut.
                  Mon collègue de bureau, sous Mac, m'a fait une démo avec TextEdit (le notepad de MacOS) avec son compte iCloud. TextEdit sauvegarde automatiquement son texte dans iCloud et le synchronise avec une autre instance textEdit sur une autre machine du même user.

                  • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                    Je schématise un peu, mais si les logiciels utilisaient cette merveilleuse API qu'est le filesystem, et que par dessus un dropbox-like synchronisait les informations entre les différentes machines, on arriverait a quelque chose qui s'en rapproche non ?

                  • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

                    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                    Ca va être difficile de trouver des gens motivés pour implémenter un tel système en libre, car le développeur libre fait déjà ça via un gestionnaire de version ou à coup de rsync et comme ça marche bien, quel intérêt d'implémenter autre chose?

                    Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

                    • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

                      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                      Ca n'a rien à voir avec un gestionnaire de configuration. Le développeur utilise aussi xchat, un client mail, un navigateur web, comme n'importe quel utilisateur.

                      • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

                        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                        Je n'ai pas du bien comprendre alors, mais de toute façon pour les logiciels que tu décris, le développeur a des solutions pour "cloudifier" ses données. Rien qu'en ayant son propre serveur, tu peux faire pas mal de choses.

                        Newton Adventure est sur Lumière Verte : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=187107465

    • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

      Posté par . Évalué à  4 .

      on est tenté de dire qu'un réseau social, c'est une liste de contacts.

      la différence fondamentale entre un réseau social et des discussions avec une liste de contacts, c'est que dans un réseau sociale, l'information arrive à toi, automatiquement.

      Un membre A de ta liste fait quelque chose, et tu as l'information, il n'y a pas d'actions autre de ta part que d'être relié au réseau social. Il n'y a pas non plus une volonté de A de te partager particulièrement une info, juste que A va déclencher un trigger qui te sera reporté. mais tu ne seras pas le destinataire principal. Tu es juste un abonné à A, parmis d'autres. il y a une notion de "1 vers plusieurs".

      Et cette information, elle va t'arriver pour tout les tuyaux possibles.Téléphone, tablette, mail, web…

      C'est ça la différence de fond. le sens de circulation et le multicasting d'une information autrefois anodine. (A aime le chocolat)

      • [^] # Re: Réflexions sur le réseau social

        Posté par . Évalué à  4 .

        Tu as tout à fait raison. Ce qui se rapproche le plus de ça c'est RSS/Atom et XMPP avec la (les ?) XEP pour faire du publish/subscribe.

        Je suis dans ma tour d'ivoire (rien à foutre des autres, dites moi un truc pour moi), si je ne pose pas explicitement une question pour les 99%, les kévin, les Mm Michu alors c'est que je ne parle pas d'eux.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.