Journal Téléchargement légal...

Posté par (page perso) .
Tags : aucun
23
21
oct.
2008
Ce soir je suis passé sur le site de la FNAC pour commander un CD, et puis au passage j'en ai pris 3 autres parce qu'ils ont des CD sympa (en jazz) à 9 euros l'un ou 18 euros les 3.

Ce que j'ai trouvé hallucinant c'est que les CD à 9 euros (ou 6 euros si on en prend 3), envoyés sous 24 heures, sont proposés sur la même page à 9,99 euros en téléchargement !

Je n'ai aucune idée si l'achat de musique à télécharger sur le site de la FNAC fonctionne sous Linux et si il y a des DRM, mais même si ça fonctionnait et qu'il n'y avait pas de DRM, ça couterait plus cher pour ne pas avoir de support physique et perdre sa musique si son disque dur lache....
  • # clair

    Posté par . Évalué à 10.

    Je n'ai aucune idée si l'achat de musique à télécharger sur le site de la FNAC fonctionne sous Linux et si il y a des DRM, mais même si ça fonctionnait et qu'il n'y avait pas de DRM, ça couterait plus cher pour ne pas avoir de support physique et perdre sa musique si son disque dur lache....

    Et avoir un son de moins bonne qualité !
    • [^] # Re: clair

      Posté par . Évalué à 1.

      À ce titre, pour ceux qui apprécient la musique indé française, je me permet de faire un peu de pub (même si pas forcément bonne on en fait bien de l'indirecte pour le site de la Fnac) pour le site http://www.cd1d.com qui propose des téléchargements en flac au même prix que le mp3.
    • [^] # Re: clair

      Posté par . Évalué à 3.

      >> perdre sa musique si son disque dur lache....
      Comme pour tout le reste sur ta machine. Mais la beauté du numérique, c'est la réplication de données à bas coup.
      Il faut toujours avoir conscience que tout ce qui n'est pas sauvegardé dans son ordinateur peut ne plus être là le lendemain ou l'heure d'après.
      Surtout que sur linux, c'est super simple, une sauvegarde de son /home et éventuellement des fichiers systèmes adaptés, et quoi qu'il se passe, on retrouve tout le temps de l'installation et de la récupération des données.
      • [^] # Re: clair

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Oui mais ca prend de la place, tu as des solutions de sauvegarde fiables pour gros volumes à me proposer à pas trop cher ?

        J'ai dejà un backup de mon laptop en entier pour reinstaller facilement (80Go, dont 62G pour mon home dont 35Go de photos) et je rippe mes CD pour les écouter plus facilement, ca fait 30Go de plus que eux je n'ai pas besoin de backuper vu qu'il me reste les CD d'origine.
        • [^] # Re: clair

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Perso, pour mon home j'utilise des CD/DVD. Tu peux avoir plusieurs copies de sauvegarde avec les mêmes fichiers (dans ce cas pour que ce soit encore plus utile, laisse une copie chez de famille/ami, en cas d'incendie). L'autre moyen c'est à chaque copie de sauvegarde, ne sauvegarder que les fichiers modifiés/ajoutés. C'est peut être plus raisonnable pour des grosses quantités de données.

          35Go de photos, soit tu as un peu de "raw", soit tu as vraiment, vraiment beaucoup de jpeg! :)

          Pour la copie de sauvegarde de la musique que j'écoute, ce n'est plus un problème depuis que je n'écoute plus que de la musique libre. :)
          • [^] # Re: clair

            Posté par . Évalué à 4.

            un disque dur externe de 500GB, c'est 100€. T'as de quoi faire avec ça.

            Moi je backup mon pc avec toute ma musique, mes photos et les quelques films cultes que j'aime revoir. ça tient largement dans un disque de 250GB. J'en ai acheté 2 comme ça je garde 2 copies (je rsync alternativement sur l'un ou sur l'autre et j'en délocalise toujours un au boulot sous clé).

            En cas de crash de mon disque dur, je suis donc assez bien couvert, même si mon appart part en flamme, j'ai encore des données pas plus vieilles que 2 semaines.
  • # Bof !

    Posté par . Évalué à 2.

    Salut,
    J'ai eu une fois un téléchargement offert, alors j'ai choisi un vieux tube des années 70 (ma génération... Désolé).
    Et bien il y avait des DRM. Je n'ai pas pu écouter ce vieil air avec AMAROK ou un autre lecteur sous GNU/Linux.


    Les DRM c'est pourri !
    C'est pour nous obliger à utiliser Microbe$oft Merdoz et sont Media player de daube...

    A plus.
    • [^] # Re: Bof !

      Posté par . Évalué à 9.

      ah, un poète !
    • [^] # Re: Bof !

      Posté par . Évalué à 3.

      .... un vieux tube des années 70 (ma génération... Désolé).

      Tu dois au moins avoir 45 ans.

      ... à utiliser Microbe$oft Merdoz ...

      Ah non finalement, entre 15 et 17 ans !
  • # Y viendront pas se plaindre !

    Posté par . Évalué à 10.

    L'industrie du disque (quelle horreur cette expression), est en train de se tirer une balle dans le pied. C'est quand meme incroyable de voir à quels points ils ont râté le coche. On passe notre temps à écouter de la musique sous forme numérique, ça fait 20 ans qu'on nous vend de la musique numérique [1] , et quand même, ils sont complètement largués.

    La vente de musique sur Internet n'a que des avantages pour eux :
    - pas de support à transporter et à stocker
    - distribution quasi gratuite (entre un serveur web et des dizaines de magasins FNAC il n'y a pas photo)
    - format évolutif à volonté tout en restant facilement compatible (pourquoi ne pas vendre des mp3, des ogg ou des flacs de différentes qualité, et largement dépasser le CD ?)
    - grande facilité de fournir également d'autres médias en bonus (des videos, des fonds d'ecrans, des sonneries de telephone ou n'importe quels nouveaux gadgets à inventer !)

    ... et pourtant, ton exemple n'est malheureusement pas isolé du tout.

    Pour l'instant leur seul secours c'est que le modèle actuel fait que si tu veux faire vraiment du pognon, t'as pas le choix, faut passer par une maison de disque. Les célébrissimes Artic Monkeys [2] ont été très célèbres grâce à Internet, certes, mais n'ont commencé à se faire du pognon que lorsqu'ils ont signé avec une maison de disques.

    La prochaine étape c'est qu'enfin un groupe arrive à s'auto-produire (financièrement parlant), et à se faire bcp de pognon en vendant par Paypal ou je ne sais quoi sa musique. Ce jour-là, ce sera la fin annoncée des maisons de disques et de pas mal de distributeurs, et elle pourront pas se plaindre qu'elles avaient pas les moyens de lutter.

    [1] En 88 il s'est vendu plus de CD que de vinyles : http://fr.wikipedia.org/wiki/Disque_compact
    [2] Artic Monkeys : http://fr.wikipedia.org/wiki/Artic_monkeys
    • [^] # Re: Y viendront pas se plaindre !

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Ben si, il se plaignent déjà.

      Les maisons de disque n'existent aujourd'hui que grâce à la manne financière du CD ... au milieu des années 80.
      Ils ont crée des empires industriels sur la base d'une évolution technologique.
      Cette évolution est aujourd'hui "presque" obsolète.
      Depuis le CD, plus rien (Ah si, les compilations, compilations de compilations, ...), à part se plaindre (copie de CD, puis téléchargement, ...) et gérer la montagne de pognon qu'ils ont engrengé.

      Oui, ils vont disparaître mais il vont faire tout ce qu'ils peuvent pour retarder l'échéance.
      Et si Mme Michu doit avoir 12 procès parce que son fils a 3 Mp3 sur son disque dur, ils ne vont pas s'en priver.

      Ne pas sous estimer une multi nationale en voie d'extinction, ça mord très fort.
      En plus de se plaindre très fort et très haut (La présidence en France par exemple).
  • # Quelques pistes

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Ce que j'ai trouvé hallucinant c'est que les CD à 9 euros (ou 6 euros si on en prend 3), envoyés sous 24 heures, sont proposés sur la même page à 9,99 euros en téléchargement

    Oui ça arrive assez souvent. J'ai tendance à croire que ces parties de l'entreprise ne se parlent pas et donc les prix ne sont pas harmonisés. Il est également possible que les disques soient bradés parce que le magasin veut s'en débarrasser (quoique je pense que les distributeurs peuvent renvoyer les exemplaires non vendues à l'éditeur)

    Je n'ai aucune idée si l'achat de musique à télécharger sur le site de la FNAC fonctionne sous Linux et si il y a des DRM, mais même si ça fonctionnait et qu'il n'y avait pas de DRM,

    Et bien ça dépend surtout des éditeurs. On trouve des fichiers avec DRM (wma) mais également sans (mp3). J'ai acheté un album récent de Babyshambles sans DRM, en mp3. Le téléchargement a été possible sous Linux, le système d'exploitation est correctement reconnu.

    ça couterait plus cher pour ne pas avoir de support physique et perdre sa musique si son disque dur lache....

    Sur ce point il existe une petite sécurité : sur le site il est possible de retélécharger les morceaux qu'on a acheté. Bien sûr cela ne sera possible que tant que le site sera disponible et on a déjà vu ce qui est arrivé à d'autres sites de vente de musique en ligne.
    • [^] # Re: Quelques pistes

      Posté par . Évalué à 4.

      Il est également possible que les disques soient bradés parce que le magasin veut s'en débarrasser (quoique je pense que les distributeurs peuvent renvoyer les exemplaires non vendues à l'éditeur)

      Je ne sais pas comment ca se passe pour les artistes qui vendent, mais pour ceux qui vendent peu, tenu de la bouche d'un pote a la courte experience de petit producteur (jazz pour rester dans le sujet, cd presse a 5 000 exemplaires):
      La fnac te met le cd en rayon, pour genre 2 mois.
      Tu lui envoyes ton stock de cd.
      La fnac vend ce qu'elle peut.
      La fnac te renvoie le stock d'invendus, dont tu essaye de te debarasser comme tu peux parce que ca devient vite totalement invendable.

      Au final, la fnac a prix sa comm sur les x cd qu'elle a vendu, toi t'es marron avec tes 4700 cd sur les bras que t'essayes de refourguer comme tu peux aux potos et a la sortie des concerts.
      Bref, ils prennent assez peu de risque, la place en rayon etant limite, mettre en rayon un cd qui vent pas a la place d'un cd qui vend est toujours un manque a gagner.
      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par . Évalué à 4.

        Surtout que les rayons CD de la Fnac rétrecissent d'une façon impressionant, dès qu'on veut sortir des chemins battus ça sert à rien, autant commander direct en ligne.
    • [^] # Re: Quelques pistes

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      >>>"Ce que j'ai trouvé hallucinant c'est que les CD à 9 euros (ou 6 euros si on en prend 3), envoyés sous 24 heures, sont proposés sur la même page à 9,99 euros en téléchargement"

      Dans le même genre, je voulais lire un article sur un journal en ligne, et c'était plus cher que la version papier.
      C'est pareil, c'est illogique, le coût du papier est loin d'être négligeable dans le prix d'un journal.
      Ca devrait être nettement moins, maintenant, le prix de la publicité dans les journaux est lié à la diffusion papier...

      Donc je n'avais pas acheté.

      If you choose open source because you don't have to pay, but depend on it anyway, you're part of the problem.evloper) February 17, 2014

      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par . Évalué à 1.

        ce n'est pas parce que c'est en ligne que ça ne coûte rien.

        Dans les faits, il y'a l'infrastructure technique derrière qui coûte.

        La différence dans les 2 cas, c'est que ce n'est pas la même personne qui paye :
        -le support sur disque ou papier est payé par la maison d'édition.
        -la mantenance de l'infrastructure technique est payée par le boutique.

        Imaginez que le vendeur dans sa boutique de musique recevait les cd sous format numérique et qu'il devait ensuite acheter des CD vierges et des boites en gros et graver lui-même les CD. Ou le libraire qui recevrait le pdf et devrait imprimer les livres avant de les vendre. Ils feraient tous banqueroute si la maison d'édition ne baissait pas le prix.

        Hors je doute que les maisons d'éditions bradent beaucoup les titres sous format électroniques. J'aimerai voir les chiffres d'ailleurs...
        • [^] # Re: Quelques pistes

          Posté par . Évalué à 4.

          De plus, y aussi l'effet de masse : les prix baisseront si les clients affluent (enfin normalement), parce que l'infrastructure sera rentable.

          Or, si le téléchargement légal ne tente que peu de personnes, la rentabilité ne sera pas assurée et le prix restera élevé.

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Quelques pistes

      Posté par . Évalué à 7.

      « Le téléchargement a été possible sous Linux, le système d'exploitation est correctement reconnu. »

      Il y a un jour ou les webmaster de merde bossant pour de telles boites apprendront que sur internet, un site n'a pas à reconnaître le système d'exploitation du visiteur ? C'est le principe du web.

      Si il ne save pas comment faire, ils peuvent très bien essayé de contacter des sites de pr0n payant qui leur expliqueront comment faire…
      • [^] # Re: Quelques pistes

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Un site n'a pas à reconnaître le système d'exploitation du visiteur (...)
        ils peuvent très bien essayé de contacter des sites de pr0n payant qui leur expliqueront comment faire…

        Ca sent le vécu...
        • [^] # Re: Quelques pistes

          Posté par . Évalué à 3.

          Et pas forcément le « vé »...

          Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Un peu de jazz

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    En voilà un autre d'offre légal : http://www.culture-libre.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Jazz
    • [^] # Re: Un peu de jazz

      Posté par . Évalué à -3.

      je croyais: pas de pub sur linuxfr
      • [^] # Re: Un peu de jazz

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        Tu as raison, c'est pas comme si le sujet du journal en faisait pour la FNAC (en bien ou en mal).

        Moi je constate que le monsieur il a claqué 18€ dont une bonne partie ira alimenter la machine à supprimer les droits fondamentaux des individus que représente les industries de la vente de copies d'œuvres. Je l'informe juste qu'il y a d'autres alternatives, et si ça lui chante, il se renseigne un peu plus, et peu soutenir des auteurs qui n'en veulent pas à ses droits et partage les leurs.
        • [^] # Re: Un peu de jazz

          Posté par . Évalué à 0.

          Mon post: de l'humour
          1er phrase: je te suis
          2eme phrase: je te dirais de faire des phrases plsu courtes car là, tu dois être le seul à comprendre
          • [^] # Re: Un peu de jazz

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Arf, oui, je suis désolé. J'ai cette affreuse tendance à faire des phrases très longue. En général, en me relisant, ça va, je rajoute des points, et reformule un peu. Là je ne m'était pas relu. ^^'

            Bon, pour l'humour, tu aurais du mettre un smiley.
            • [^] # Re: Un peu de jazz

              Posté par . Évalué à -1.

              avec o usans smiley ,ça chabnge quoi , Parce que franchement là .......;
              • [^] # Re: Un peu de jazz

                Posté par . Évalué à 4.

                Bah le smiley ne laisse pas d'équivoque sur ta possible tentative de faire de l'humour : on sait que tu fais de l'humour si on voit un smiley, si non, on peut penser que t'as un mauvais esprit et que tu es agressif...

                en gros : "t'es con" = pas marrant et "t'est con ;)" = marrant

                tout un concept le smiley...
              • [^] # Re: Un peu de jazz

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Voilà, Jeff_ explique bien la problématique juste au-dessus. J'ajoute que le smiley est là pour compenser l'absence d'information tonal et visuel d'un texte. Il est donc particulièrement utile dans les situation où l'on utilise l'ironie.

                Bref...
  • # Pseudo-DRM sur les CD ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Il me semble qu'il y a des mesures de privations plus ou moins foireuses sur certains CD. Pour le moment, je m'abstiens donc d'en acheter, dans le doute. Qu'en est-il, est-il toujours possible de lire facilement un CD sous GNU/Linux, et d'en extraire les pistes ?
    • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai rencontré le cas plusieurs fois : des CD qui ne contenaient plus les classiques track#.cda lors d'une exploration sous Windows, mais un bon gros .bin et parfois des .exe
      Ils avaient d'ailleurs parfois nécessité des manips particulières pour extraire le son...
      Puis, j'ai retenté plus tard (quand je suis passé sous Nunux) l'expérience avec GNU/Linux (et plus exactement le protocole audiocd:// de KDE, une petite merveille ce truc) qui n'en avaient que faire, et qui s'en sortait comme un charme !
      Sauf dans un cas (un album de Renaud, je sais plus lequel), où j'avais du retenter sous Windows (avec un soft qu'on m'avait conseillé sur la Toile, à l'époque mais dont je ne me souviens plus du nom).
      • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

        Posté par . Évalué à 7.

        Le fait qu'un CD ait des fichiers .exe ou autres visibles sous Windows ne signifie pas nécessairement qu'il est protégé, mais plus souvent qu'il contient une piste "data" avec certains bonus (clips, etc...), malheureusement souvent conçue pour Windows only.

        On ne peut pas lire les .cda directement, par contre, on peut sans problème extraire les pistes avec un logiciel dédié.
        • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ou des rootkits ? :-)

          De toute façon, il m'a suffit de voir une fois un CD avec un tel défaut pour me dissuader d'en acheter à nouveau, question de confiance. Ça plus les DRM, et bien, je n'achète pas du tout de musique, maintenant.

          J'espère que je ne suis pas le seul, et que ce phénomène est en bonne partie à l'origine de l'agonie des majors. Qu'ils meurent, ils l'ont cherché, et ça nous fera de l'air.

          Vivement qu'Amazon MP3 débarque en France, leur catalogue est tout simplement impressionnant. À se demander ce qui bloque en France, pour que ce ne soit toujours pas possible.
          • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

            Posté par . Évalué à 4.

            Dommage, parce qu'il n'y a pas que les majors qui vendent des CDs. Des plus petits labels font ça sans DRM ni rien.
            • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Dommage, effectivement, parce qu'il suffit de voir ça une fois pour n'être plus client de rien du tout : Sony et ses collègues ont réussi à pourrir jusqu'à la réputation du CD.
    • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

      Posté par . Évalué à 5.

      De toute manière, à partir du moment où un CD possède de telles mesures, il n'a plus le droit d'être qualifié de « CDDA » (tel que défini dans le Red Book. Donc je pense que justement les majors se méfient de ça aujourd'hui.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

      • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Ça m'est arrivé sur un CD, justement acheté à la FNAC, mais je leur ai
        rapporté, et après avoir essayé de me convaincre que c'était un
        véritable CD en le passant sur leur platine destinée aux démonstrations,
        ils me l'ont tout de même remboursé.
        • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

          Posté par . Évalué à 7.

          idem ils ont rale comme des putois mais ils ont pas trop le choix sur le sujet. Ce sont pas des CD, cela devrait etre etiqueter en gros en prevenant qu'il y a de gros risques que cela ne fonctionne pas dans les lecteurs voitures, sur un pc ou sur une chaine moderne.
      • [^] # Re: Pseudo-DRM sur les CD ?

        Posté par . Évalué à 6.

        bah, il suffit pour eux de ne pas mettre le logo magique et par exemple d'en barbouiller 4-5 qui ont rien à voir à la place, histoire de tromper l'ennemi^W^Wle consommateur, c'est à dire vous.
  • # Y a moins bien ...

    Posté par . Évalué à 3.

    ... mais c'est plus cher.
  • # Pendant ce temps là, côté "Plan Numérique 2012"

    Posté par . Évalué à 7.

    « les DRM sont les seules à même de faire respecter la chronologie des médias et les fenêtres d'exploitation successives, dont dépend le financement de toute l'industrie de contenus filmés.
    [...]
    les filières du cinéma et de l'audiovisuel se sont engagées à raccourcir très sensiblement la durée des “fenêtres” de la chronologie des médias, et les maisons de production phonographique se sont engagées à retirer l'ensemble des DRM/MTP “bloquants” des productions françaises.»


    Traduction : Si ce n'était pour lutter contre le piratage on continuerai à faire sortir un film en salle en France 2 mois après la version en salle aux USA. Le DVD arrivant encore 6 mois plus tard.
    Bref on fait des efforts, mais ce n'est pas pour respect pour le consommateur, dites merci au piratage.


    « La richesse des offres légales étant un des meilleurs remparts contre le développement du piratage, il est souhaitable que les catalogues proposés au public se développent aussi efficacement que possible. »
    Enfin !

    Première fois que je vois ça en combien ? 2 ans ? 5 ans ? 10 ?
    • [^] # Re: Pendant ce temps là, côté "Plan Numérique 2012"

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      En même temps, c'est absurde, de parler des mesures techniques de privation bloquantes, puisque tout DRM est par nature bloquant.

      Je me demande quand ils finiront pas comprendre que le problème n'est pas tel ou tel système de gestion de restriction, mais le concept même. Comprendront-ils avant d'être morts ?
  • # 25 Arguments for the Elimination of Copy Protection

    Posté par . Évalué à 3.

    l'article "25 Arguments for the Elimination of Copy Protection" (en anglais évidement)

    http://technologizer.com/2008/10/13/copy-protection/

    cite divers désagréments liés aux systèmes de protections anti-copies au fil des ages, et on peut retenir :

    - c'est inefficace et ca ridiculise les professionnels à chaque fois
    - quand il n'y a pas carrément des abus (rootkit Sony, espionnage de ce que les gens achètent ou écoutent...)
    - ça fait chier les consommateurs honnetes et ça les transforme au mieux en pirates occasionels, au pire en non-consommateurs complètement fachés pour 10 ans
    - quelque soit la taille de l'entreprise fournisseuse de DRMs, le bazar finit à la poubelle après quelques années (même Microsoft et son initiative Play For Sure) et toute la musique achetée finit en cendres numériques. Apple est ici une exception, un accident.

    etc etc

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.