• # En même temps…

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    C'est pas beaucoup mieux en Europe : http://ploum.net/post/working-with-patents

    • [^] # Re: En même temps…

      Posté par . Évalué à  3 .

      Je crois déjà avoir lu ton lien qui est intéressant en effet.

      Ce que je trouve effrayant dans l'article que j'ai lié c'est
      1) visiblement c'est à l'accusé de dire au bureau des brevets où sont les précédents qui rende un brevet invalide!
      Sous-entendu: le bureau des brevets il fait le minimum avant d'accepter un brevet, quand on imagines les coûts pour se défendre dans un procès aux US, ça laisse rêveur..

      2) les tribunaux et le bureau des brevets ont des critères différents pour décider ce que sont les brevets valide ou pas..
      Et ça fait 2 fois que je vois un procès (celui de l'article et le procès Apple-Samsung) ou le jury considère que le brevet est valide et juste après il semble que le brevet va être invalidé (ou sévèrement restreint)..

      Tout ça n'est pas nouveau, mais je trouve que l'article est plutôt pas mal, je ne comprends pas trop pourquoi mon journal a été moinssé..

      • [^] # Re: En même temps…

        Posté par . Évalué à  6 .

        peut être parce que ce n'est pas un journal mais un lien au milieu d'une phrase, suivi d'une conclusion faite à la manière de capitaine évidence

        • [^] # Re: En même temps…

          Posté par . Évalué à  7 .

          peut être parce que ce n'est pas un journal mais un lien au milieu d'une phrase

          Si maintenant il faut en plus préciser qu'on fait un nourjal bouc-marque…

          DLFP c'était mieux à vent !

          cd /pub && more beer

      • [^] # Re: En même temps…

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 02/01/13 à 18:39

        Perso, j'aurais bien aimé que tu mette un rapide résumé de l'article dans ton journal. Ça aurait permis de savoir de quoi ça parle et ce que ça dit, afin de lire l'article source si on est intéressé.

        • [^] # Re: En même temps…

          Posté par . Évalué à  10 .

          j'aurais bien aimé que tu mette un rapide résumé de l'article dans ton journal. Ça aurait permis de savoir de quoi ça parle et ce que ça dit

          Titre :
          « Pour les masos »

          Introduction :
          « Pour les masos qui ont envie de se gâcher le début d'année, »

          L'auteur du pneumatique indique au lecteur qu'il doit avoir envie de souffrir pour aller sur une page située sur le www (c'est un espace ortolo-normé).

          Développement :
          « je leur conseille de lire cette article (en Anglais) sur la situation des brevets aux US. »

          L'auteur invite le lecteur à lire un article sur, je cite : « la situation des brevets aux US ».

          En bref, il s'agit dans la première partie d'interpréter des informations écrites sous forme de mots ou de dessins (des signes assemblés de manière savante) sur un support numérique, qu'on peut parfois trouver chez soi, au travail quand on lit dlfp, dans le métro quand on lit dlfp ou bien encore au travail ou dans le métro, quand on lit dlfp bien sûr. Ce support numérique doit être alimenté en énergie par du charbon (qui ne dégage pas de CO²) ou par la fission d'uranium (qui ne génère pas de déchets particuliers) ou autre moyen du type accouplement d'un hamster et d'une dynamo.
          Chez soi, cette machine (puisqu'elle est alimentée en énergie) se trouve parfois dans un salon (ce qui est absurde), dans un bureau (ce qui est étrange), sur un lit ou dans les toilettes. De la même manière que l'apparition du télégramme a provoqué pas mal de divorces, cette machine numérique (puisqu'elle s'occupe de quantifier et échantillonner) aura marqué quelques générations (on suppose que ce n'est pas terminé). Je ne vais pas écrire ici le pourquoi du comment, mais disons brièvement que Tétris (une invention soviétique permettant la domination du monde) et Ruby (une invention japonaise permettant la domination du monde) ont déjà changé le monde.

          Une fois réfugié dans son espace cérébral personnel, le lecteur, muni de son doigt et de divers dispositifs servant de donneurs d'ordres, indique à la machine d'afficher le contenu de l'article, ce que suggère ici l'auteur d'une manière toute allusive.

          Attachons-nous maintenant au fond, c'est-à-dire le sujet du pneumatique. L'auteur a le bon gout de former une phrase classique, terminée par un point. Juste avant ce point, une suite de mots (pour rappel : des signes agencés savamment). Juste après ce point, un saut de ligne. À mon avis, c'est un indice. L'auteur a voulu signifier par cette séparation qu'une information importante était localisée à cet endroit-même.

          Je cite à nouveau : « la situation des brevets aux US ».

          Là, je t'avoue que je ne sais pas trop comment interpréter cette suite de signes savamment agencés.

          En tout cas, l'auteur termine par :

          « Pour résumer en un mot pour les autres: une absurdité totale :-( »

          Je t'accorde que c'est un peu confus. D'une part, il me semble bien que l'auteur se mélange un peu les pinceaux avec une expression française, d'autre part, n'ayant pas réussi à déchiffre la suite mystérieuse de mots juste avant, je me trouve placé dans une situation inconfortable car je dois imaginer en quoi il s'agit d'une : « absurdité totale ».

          Conclusion :
          « Bonne année quand même! »

          En guise de conclusion, l'auteur te souhaite une bonne année « quand même ». C'est sympa mais ça laisse le lecteur augurer de bien sombres perspectives quand à la suite mystérieuse de mots, que je cite à nouveau au cas où : « la situation des brevets aux US ».

          Voilà, j'aurais tenté.

        • [^] # Re: En même temps…

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Ça parle de l'examen de fin de collège pour entrer au lycée aux États-Unis. L'article explique que comme chez nous cet examen est devenu complètement absurde.

          Voilà!
          De rien!

          ----------> [ ]

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.