Journal Des nouvelles de Freenet…

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
39
4
mai
2011

Nal,

Pour résumer rapidement pour ceux ne connaissant pas Freenet :

Freenet est un réseau informatique anonyme et décentralisé construit sur l'Internet. Il vise à permettre une liberté d'expression et d'information totale fondée sur la sécurité de l'anonymat, et permet donc à chacun de lire comme de publier du contenu. Il offre la plupart des services actuels d'Internet (newsgroups, courriel, téléchargement, web, etc.).
Cela se présente sous la forme d'un daemon en java (fred, le freenet daemon), qui se connecte et interagit avec les autres fred. Le tout étant accessible en http://localhost:8888 par défaut.

Le site du projet : http://freenetproject.org/

Bien que la dernière version officielle de Freenet soit la 0.7.5 et date de mi-2009 (!), le projet avance bien, et des builds sortent régulièrement.
Une installation de la version 0.7.5 permet d'utiliser directement le dernier build automatiquement.

Bref, après cette petite présentation, plus d'information sur ce qu'il se passe "à l’intérieur".
Dernièrement, le WoT (WebOfTrust pour des détails) a été considéré comme stable, et est maintenant un greffon officiel, après plusieurs années de développement.
Le WoT permet de gérer un réseau de confiance au niveau de Freenet. Le but est d'éviter un des fléaux du réseau: le spam.
Chacun peut disposer d'une (ou plusieurs) identités, et donner des points de confiances aux autres identités. Très grossièrement, le calcul des "trusts" pour une identité détermine si il sera vu par les autres utilisateurs. Le but premier étant de pénaliser les spammeurs, cela peut se transformer en forme de censure (même si tout est fait pour que non).

En découlent plusieurs applications/greffons l'utilisant :

  • FreeTalk, la star actuelle, qui est un réseau de forums/newsgroups, voulant remplacer Frost/FMS actuellement en place (mais non intégré dans le "cœur"). Il commence a y avoir de l'activité, même si des problèmes de performance sont encore visibles (parfois très long à récupérer les messages). Il est possible de consulter les forums en http ou via un client nntp.
  • FlogHelper (création en quelques clics de Flog -Freenet Blog-), le WoT permettant de poser des commentaires sur le Flog.
  • Sone, sorte de microblogging à la twitter/identi.ca, plutôt sympa, les identités des posteurs étant gérées via le WoT.

D'autres applications/greffons existent évidemment, pas forcément liés au Wot:

  • FreeMail, permettant d'envoyer et recevoir des… mails :-)
  • Freereaders, pour gérer/insérer du rss/atom
  • Et évidemment, des tas de freesites, même si une très grande partie des actifs sont sur le sujet de Freenet lui même.

Autre information qui peut en intéresser certains, un utilisateur a promis de donner des bitcoins aux freesites affichant un logo de donation Bitcoins.
Le développeur de Freetalk a ainsi reçu plus de 100 bitcoins pour son travail. Un projet de bitcoin over Freenet a même été créé (pour l'instant un embryon).

Quelques liens pour finir :

  • # mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

    Posté par . Évalué à 7.

    Freenet ce sont des gens qui s'organisent entre eux et utilisent la cryptographie pour échapper à l'ingérence de nos bien aimés députés. Si n'importe qui peut échanger des données avec n'importe qui sans être contrôlé par la horde démocratique, où va le monde ?

    Des gens qui s'organisent tout seuls entre eux: quelle horreur! Faut expliquer à ces gens que dans la vie tu as le droit de faire ce que la meute t'autorise à faire, et rien d'autre.

    • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

      Posté par . Évalué à 4.

      Toi t'as jamais été voir freenet ... Toutes dérives du net, y compris celles sur lesquelles tu aurais aimé ne jamais tomber y sont représentées et y occupe une part non négligeable ..

      • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

        Posté par . Évalué à 4.

        Je n'ai pas visité Freenet depuis très longtemps, c'est vrai. Mais je crois me souvenir que les dérives dont tu parles, elles ne te sautent pas non plus au visage dès que tu t'es connecté. Si je n'ai pas envie de voir ce qui se trouve sur Freenet, je n'y vais pas, tout simplement. Je n'ai pas besoin du législateur pour me protéger de ma propre curiosité.

      • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Toutes dérives du net, y compris celles sur lesquelles tu aurais aimé ne jamais tomber y sont représentées et y occupe une part non négligeable

        C'est à dire ? Le spam ? la publicité ciblée avec croisement massif de données ? Les sites qui te vendent des choses qui n'existent pas juste pour piquer ton code de carte bancaire ? Quoi d'autre...

        Parce que si tu penses aux pédo-nazi-terroristes-zoophiles, ça existait avant Internet.

        • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

          Posté par . Évalué à 5.

          Parce que si tu penses aux pédo-nazi-terroristes-zoophiles, ça existait avant Internet.

          cest juste en très concentré sur freenet

          • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

            @Alex, @geb :

            'vous en faites pas, au rythme où vont les choses dans certains gouvernements, les contenus pédonazis vont bientôt diminuer en proportion sur Freenet par rapport aux contenus culturels et politiques.

            • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

              Posté par . Évalué à 5.

              Exactement.

              C'est un point de vue extrême et discutable, mais ils sont en un sens les « garants » de la liberté d'expression : s'ils peuvent échanger en toute impunité, alors tout le monde pourra le faire.

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

          • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            C'est bien possible que s'en soit bourré. Si c'est pour du contenu "normal", pas besoin de s'enquiquiner avec un truc à installer, apprendre, etc.
            Comme dit plus haut, je ne pense pas que ça nous tombe dessus sans l'avoir demandé. Contrairement aux incessantes sollicitations commerciales du web "propre", et de son flicage.

            Admettons que l'humanité génère un taux de 1% de fétichistes des cheveux gras. Beurk, les vilains. Ces fétichistes se cachent sur l'internet, et limitent le contenu proposé. Certains accèdent à freenet et se lâchent.
            Disons que 2% des fétichistes des cheveux gras sont sur freenet et produisent 100% de leur potentiel. Ce sous-ensemble ne sera donc le reflet que de 2% des cheveux gras du monde. Les 98% qui restent sur l'internet normal ne produiront que 10% de leur potentiel. Soit tout de même 10 fois plus que ceux de freenet.

            La concentration est élevée car freenet est petit, mais la valeur absolue est faible. Surtout par rapport aux newsgroups (du moins il y a quelques années, maintenant je ne sais pas) et probablement d'autres endroits que je ne connais pas.

            La validité des données contenues dans ce commentaire sont bien entendu pifométriques.

            • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ai essayé il y a quelques années Freenet, il suffisait de lancer Frost et récupérer une liste de groupes pour voir passer pas mal de titres équivoques.
              Ça ne nous saute pas aux yeux mais je préfère me sentir très loin de ces personnes et de leurs fichiers nauséabonds...

              J'ai aussi essayé Tor bien plus tard, et si on explore les services cachés (à l'intérieur du réseau Tor), c'est pas bien mieux.

              • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Quelle est la différence avec l'internet "normal" ?
                Il y a quelques années j'avais exploré les newsgroups, il y avait des tonnes de trucs comme ça. Et ensuite c'était en P2P. Et maintenant je ne sais pas où c'est (probablement aux mêmes endroits) mais clairement ça existe.
                L'argument freenet et tor c'est moche à cause des pédos, ça tombe à plat puisqu'il y a moins de contenu que sur le grand ternet.

                • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ben perso, jsuis jamais tombé que très rarement sur ce genre de contenu sur grand ternet (même si je ne nie pas leur existence), pourtant fut une époque où je cherchai un peu de porn moi même.

                  Ceci dit je ne jette pas la pierre a freenet, sur un réseau garantissant l'anonymat, on tombe obligatoirement sur des gens qui veulent couvrir leur activité illégale/immorale/non assumable. Perso si j'ai arrêté freenet, c'est plus parce que je ne trouvai pas de contenu interessant. Néanmoins je garde un noeud qui tourne, car finalement j'aime bien ce projet.

                • [^] # Re: mais enfin, Freenet c'est le mal, non?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  L'argument freenet et tor c'est moche à cause des pédos, ça tombe à plat puisqu'il y a moins de contenu que sur le grand ternet.

                  Disons qu'il faut aussi regarder le rapport contenus interessants / saloperies illegales.

                  Pour les newsgroups, ca passe doucement de mode et il finit pas rester juste les dechets (pirates, groupes confidentiels et un peu louches, etc.). Le P2P, c'est l'inverse qui se produit, les pirates migrent doucement vers les sites de download genre rapidshare, et c'est utilise par pas mal de boites pour distribuer la charge.

                  Pour Tor, c'est un petit peu mieux, on a quelques exemples d'utilisation dans des pays ou le respect des droits de l'homme est a geometrie variable. En dehors de ca, pas beaucoup d'utilite si on est pas completement parano.

                  Freenet? Depuis le temps que ca existe, on cherche encore un exemple d'utilisation massive par autre chose que des gens qui veulent a tout prix se cacher (pour des raisons peu recommandables).

                  Lorsqu'une techno est utilisee majoritairement pas des types louches, que l'utilisation pour des activites legales (je compte la resistance a l'oppression dedans) est extremement limitee et que les utilisations potentielles sont limitees a "se cacher", il faut peut-etre commencer a se poser des questions.

  • # Web of Trust

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Pour moi c'est vraiment une grande évolution dans freenet, et cela permet de répondre à la plupart des critiques qui lui sont faites.

    Le principe, est que l'on donne à chaque identité une note, celle-ci pouvant être négative ou positive. Celle-ci est utilisée pour noter un pair que l'on ne connaît pas :

    • A donne à B la note de 100
    • B donne à C la note de 50

    la note de C vu de A sera donc de 50.

    Si un pair à une note négative, il sera ignoré (par exemple sur Freetalk ses messages ne nous parviendront pas).

    Cela fonctionne car freenet fonctionne en peertopeer : si personne ne cherche à récupérer les messages diffusés par « Vilain », alors ceux-ci finiront par devenir de plus en plus dur à obtenir et disparaître de freenet.

    C'est une forme d'autorégulation du réseau, et je trouve que c'est une très bonne solution pour que le réseau puisse se protéger lui même.

    • [^] # Re: Web of Trust

      Posté par . Évalué à 10.

      Le problème, c'est que ce mécanisme anti-spam peut servir à censurer. Comme le "moinssage" sur LinuxFR, censé être destiné aux commentaires "inutiles" et qui sert souvent à indiquer qu'on n'est pas d'accord avec une idée exprimée de façon pertinente.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Qu’en est-il de la « vitesse » du réseau ?

    Posté par . Évalué à 3.

    J’avais essayé Freenet il y a quelques années, et ce qui m’avait frappé c’est que c’était hyper-lent, et tout ça juste pour afficher des pages web statiques.

    Qu’en est-il à présent ? Ce réseau a-t-il une chance de fonctionner efficacement tant que les débits seront asymétriques avec des capacités d’upload faibles ?

    • [^] # Re: Qu’en est-il de la « vitesse » du réseau ?

      Posté par . Évalué à 6.

      c'est marrant, a chaque news sur freenet on a le même commentaire; un peu comme les news sur les bronsonisation...

      Bon je rappel a tout hasard que pour avoir des performance correct dans freenet, il suffit de laisser le lien tourner.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.