Journal disque dur qui dort

Posté par . Licence CC by-sa
31
25
nov.
2017

Bonjour Nal,

my life

Pour faire simple, j'ai chez moi :

  • un disque dur de 2TB qui traîne dans un tiroir,
  • un petit serveur Atom toujours allumé qui me rend bien des services
  • un lien fibre plutôt costaud (200Mbps up, 800Mbps down) ; merci Free !
  • une bonne installation électrique mais pas à toute épreuve

Et je me pose la question à quelle bonne cause je pourrais dédier ce matériel.

idées

uberisation

En vendre l'usage pardi !
Bon, tel Perrette, mon rève de richesse s'effondre quelque peu quand je cherche des offres dans ce domaine. Les plus sérieuses proposent un mécanisme de points qui permet de louer du stockage à d'autres membres du système. D'autres inventent une nouvelle crypto-monnaie pour l'occasion ce qui revient à peu près au même que les premières, une blockchain en plus.
Cela peut être utile pour externaliser des sauvegardes mais je n'ai couvert ce besoin autrement. Et puis je pense que je cherche une cause plus noble.

BOINC and all

Quand on pense offrir de la ressource informatique, il vient vite à l'esprit des projets de recherche comme BOINC et Folding@Home auxquels j'ai déjà participé sur mes ordinateurs de travail.
Mais je ne cherche pas à fournir du CPU car mon petit serveur est déjà très occupé toute la sainte journée.

IPFS

Je pourrais participer à l'Inter Planetary File System (IPFS) et stocker les données qui m'intéressent. Je sais que cela peut servir à lutter contre la censure. C'est encore un peu flou pour moi …

INTERNETARCHIVE.BAK

Je suis tombé récemment sur un article parlant de l'initiative de l'équipe de l'Internet Archive de sauvegarder le contenu de l'archive.
Ils s'appuient sur git-annexes. Cela n'a pas l'air trop intrusif, à base de cronjob.

En vrac

bigger seedbox

Quelque autorité est très irritable sur le sujet, je ne fais pas ça chez moi.

cloud personnel

J'en ai déjà un chez un hébergeur professionnel ; dans l'absolu moins musclé - 500GB, 100Mbps - mais avec une bien meilleure disponibilité.

instance Wikipédia

J'avais vaguement étudier un système pour avoir une réplication de Wikipédia à domicile. Aussi pour construire des lecteurs offline pour liseuse ou ordiphone. Mais tout ceci est resté à l'état de concept.

l'heure du choix

Je penche pour l'instant pour l'Internet Archive et vais tester tout ça. Je ne manquerai pas de faire un retour d'expérience.

Et vous que feriez-vous si vous aviez un peu de stockage en ligne à offrir ?

  • # Scihub

    Posté par . Évalué à 10 (+25/-1).

    Soutenir la recherche et les chercheurs directement : sci-hub. Tu stockes les papiers chez toi, ils se font proxy vers tes fichiers. T'es invisible (il n'y a qu'eux qui te voient) et tu fournis des milliers (millions ?) d'articles aux chercheurs qui sans ça, doivent payer des fortunes pour accéder à leur propre recherche financée par l'argent public.

    • [^] # Re: Scihub

      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+6/-0).

      En tant qu'utilisateur occasionnel de Sci-Hub, j'appuie cette suggestion.

      Je trouve que lorsque les règles sont stupides, c'est un devoir de les enfreindre pour amorcer le changement dans la bonne direction. Les restrictions de diffusion des résultats de la recherche publique sont un exemple notable de règle absurde. Malheureusement, enfreindre ces règles peut avoir de lourdes conséquences. Elsevier, un des poids lourds de l'édition scientifique, est bien connu pour d'une part profiter de marges démentielles sur les journaux qu'il édite, et d'autre part défendre violemment ces profits.

      Avec ce contexte en tête, je me pose cette question : en fournissant un miroir de la base de données de Sci-Hub, à quel point es-tu "invisible"? Je veux bien admettre que seul Sci-Hub puisse "voir" ses miroirs, mais que se passerait-il dans l'hypothèse du pire scénario catastrophe? (Alexandra arrêtée, serveurs saisis, etc.).

      • [^] # Re: Scihub

        Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

        Plusieurs solutions peuvent être envisagées. Dans tous les cas je conseille fortement de chiffrer le disque dur, au cas où. Aussi, même si les serveurs en face sont récupérés, les adresses IP de connexion peuvent ne pas être enregistrées (d'autant plus si de toutes façons l'activité est illégale).

        Si on parle d'un point de vue purement technique, on pourrait masquer complètement ton adresse IP (ex: avec Tor).

        Cela reste une bonne question, qui mériterait sans doute d'être posée à un avocat pour l'aspect juridique. Faut partir du principe que tu peux aller en prison et avoir à payer de très lourdes compensations…

        On a la justice qu'on mérite je suppose…

  • # Miroir des distributions GNU/Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à -6 (+7/-15).

    Créer un miroir des images ISO et des dépôts GNU/Linux.
    Le soutenir la recherche, je m'en méfie, ça consiste généralement à soutenir la recherche de laboratoires qui ne rendront pas publics leurs résultats et déposeront des brevets.

    • [^] # Re: Miroir des distributions GNU/Linux

      Posté par . Évalué à 5 (+5/-1).

      Bien belle mentalité. Penser aux profiteurs plutôt qu'à ceux qui cherchent des solutions aux problèmes de malnutrition, réchauffement climatique, économies d'énergies, fertilisation des sols, agriculture, pauvreté…

      • [^] # Re: Miroir des distributions GNU/Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-1).

        On peut tout à fait chercher des solutions aux problèmes cités tout en produisant des brevets.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Miroir des distributions GNU/Linux

        Posté par (page perso) . Évalué à -4 (+0/-6). Dernière modification le 27/11/17 à 07:46.

        Je pense plutôt qu'il y a en majorité des profiteurs qui au lieu de faire bénéficier tout le monde de leurs solutions financées par des dons, s'en mettent plein les poches en vendant à des prix monopolistiques (merci les brevets) ces solutions aux problèmes de malnutrition, réchauffement climatique, économies d'énergies, fertilisation des sols, agriculture, pauvreté…
        Bienvenu dans le monde des bisounours.
        https://www.google.fr/search?q=msf+brevets&gws_rd=cr&dcr=0&ei=obQbWo-xFs_TwALrr5bQBg

        • [^] # Re: Miroir des distributions GNU/Linux

          Posté par . Évalué à 8 (+9/-2).

          Un jour faudra apprendre à regarder plus loin que la recherche pharmaceutique gérée par de gros lobbies et comprendre que la recherche c'est aussi tout un tas de petits organismes, partout dans le monde, qui n'ont déjà pas tellement les moyens de se payer les abonnements puis les publications puis les conférences.
          Et là on ne parle même pas d'un autre type de public qui pourrait vouloir avoir accès aux recherches : les citoyens.

          Et la condescendance en invoquant les bisounours, merci mais non merci.

    • [^] # Re: Miroir des distributions GNU/Linux

      Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

      Un brevet est par définition public (dans le sens librement consultable). C'est la mise en œuvre qui est protégée et seulement pour une période définie.

  • # Compléments d'idée

    Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

    Je suis exactement dans ce cas là. La fibre en moins. Mais bon, j'y réfléchis aussi quand même, parce que la fibre, elle va arriver.

    Seedbox => magnetico

    Donc effectivement, la seedbox, c'est pas la meilleure des idées. Par contre magnetico, c'est avoir son propre annuaire de DHT. Et ça nécessite surtout de la bande passante et du disque. Alors, ça consomme aussi un peu de CPU, surtout avec une grosse bande passante, faut voir. Attention, une réécriture en Go est en cours.

    Cloud personnel

    Franchement, avec un onduleur BackUPS 500, mon installation tient plus d'une heure sans courant. De quoi assurer une bonne dispo. Et les seules coupures Internet que j'ai, c'est la pose de la tranchée pour l'enfouissement des réseaux (une fois tous les 30 ans), et des coups de pieds dans la prise par les gamins. Les coupures durent moins de 2 minutes.
    Le seul problème finalement, c'est le maigre CPU qui fait que les pages sont lentes à charger…

    Relais Tor

    Bon, là, c'est plutôt politique, et surtout de la bande passante. Si je me souviens bien, c'est pas très risqué. Par contre, héberger un nœud de sortie est une très mauvaise idée.

    Un service au pif

    Parmi ceux développés par Framasoft : https://framasoft.org/#topPgCloud
    Y en a pas beaucoup qui demande de l'espace disque… À part le partage de fichier.

    • [^] # Re: Compléments d'idée

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      Parmi ceux développés par Framasoft […] y en a pas beaucoup qui demande de l'espace disque…

      Il y a FramaTube qui arrive, je pense qu'il va en falloir du disque :)

    • [^] # Re: Compléments d'idée

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      Par contre, héberger un nœud de sortie est une très mauvaise idée.
      En quel sens, une très mauvaise idée ?

      • [^] # Re: Compléments d'idée

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        Tu ne sais pas qui «utilise» ton IP et pour faire quoi … du coup tu peux voir arriver les flics chez toi à 3h du mat parce que tu es potentiellement un pédophile/terroriste/… en puissance

      • [^] # Re: Compléments d'idée

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        C'est dommage, je n'ai plus les liens sous la main.
        Mais un Français avait bloggé ça : en gros, un jour, la police est venu chez lui, et a saisi toutes ses machines. Un petit jour de garde à vue. Ça s'est plutôt bien passé, la police a fait son travail, et il n'a pas été soupçonné au-delà. L'enquête concernait de la pédopornographie, et son IP est remontée.
        En France, comme on légalement responsable de son IP, c'est un peu compliqué de faire face à tous ce qui peut arriver. Il vaut mieux faire des dons à une association qui gère ça.

  • # ipfs est censurable

    Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+1/-1).

    ipfs est censurable. il ne fait que de resoudre l'adressage et la cache, rien de plus. Il n'y a pas moyen de specifier que le reseau doive maintenir x copies du fichier, donc si tu es le seul a avoir une copie et que ton serveur tombe, c'est fini.

    • [^] # Re: ipfs est censurable

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      Par rapport à une plateforme centralisée qui peut empêcher la publication d'un contenu ou le retirer après publication ou encore empêcher la création d'un compte ou fermer un compte, en IPFS, rien ne peut t'empêcher de publier un contenu et il ne sera pas retiré chez les peers qui souhaitent le garder.

  • # Freenet

    Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

    Tu peux héberger un nœud freenet.
    L'avantage est que tu ne sais pas ce que tu héberges (sinon tu pourrais le censurer, ce qui va à l'encontre du réseau).

    L'inconvénient, c'est aussi que tu ne sais pas ce que tu héberges.

    Bon sinon ça prend un peu de CPU, mais de manière raisonnable avec un processeur 64 bits (je le fis tourner sur un AMD Geode 32 bits à 500MHz).

  • # TOR

    Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

    Un noeud TOR?

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.