Journal [Bookmark] Abeille : le mystère enfin résolu ?

20
11
juil.
2011

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2011/07/abeilles-et-insecticides-une-clef-du-mystère.html . Ou l'on apprend que finalement les apiculteurs avaient sans doute raison en incriminant le "Gaucho", en combinaison avec un parasite.

PS: Ce journal bookmark fait suite aux journaux HS suivants, c'est pourquoi je me permet de le poster ici.

  • # Quand même…

    Posté par . Évalué à 5.

    Je suis justement allé à une des conférences d'un des chercheur du laboratoire avignonnai.

    Il a expliqué, qu'il n'y a pas un facteur de la mortalité des abeilles. Cela se compose d'une accumulation de facteurs. Par exemple le Varroa + le Gaucho, le Varroa + Pollen unique(manque de diversité qui porte atteinte au système immunitaire de l'abeille), Gaucho + Pollen unique.

    Les apiculteurs n'avaient pas totalement raison.
    Il faut savoir que ce fameux Varroa(le parasite), a été importé d'Asie par "erreur", mais que les abeilles asiatiques, résistent parfaitement à celui-ci.

    • [^] # Re: Quand même…

      Posté par . Évalué à 7.

      Les apiculteurs n'avaient pas totalement raison.
      Je viens de faire un stage d'apiculture et tous les apiculteurs que j'ai rencontrés disaient que c'est une conjonction de cautses qui les font disparaitre: insecticides, parasites, maladies, pollution, techniques d'apicultures.
      Les essaims sont affaiblis et disparaissent.

      Voici une autre étude plus ancienne avec le même champignon mais un autre facteur accompagnant:
      http://www.nytimes.com/2010/10/07/science/07bees.html?_r=1

      • [^] # Re: Quand même…

        Posté par . Évalué à 3.

        Je viens de faire un stage d'apiculture

        argh \o/ tu va te faire ch*** à gratter/récolter puis distiller la propolis. chanceux :-)
        question un peu malicieuse : les apiculteurs que tu as rencontré ils nettoient les ruches avec quoi ? ils tuent les reines tout les combien ?

        • [^] # Re: Quand même…

          Posté par . Évalué à 6.

          Tu peux récolter des rayons sans propolis aussi:
          http://www.youtube.com/watch?v=D4QLq1RcEHo

          En ce qui concerne les apiculteurs que j'ai rencontrés, il y avait de tout, apiclteurs du dimanche, bio, bio professionnels et professionels intensifs (un gars avait eu jusqu'à 500 ruches).
          Par contre, le type qui faisait le stage et qui est sur la vidéo, Maurice Chaudière, n'aime pas tuer les reines ni empêcher les essaimages. Pas évident à concilier avec de l'apiculture intensive, j'imagine, mais comme je n'ai pas l'intention d'en faire, j'essaierai de faire au plus propre, de ne pas tuer de pondeuses ou de ne pas utiliser de traitement contre le varoa.
          Il a créé un design de ruche extensible, en plus de sa ruche solaire en terre cuite, qui peut réutiliser des cadres de Dadant ou Langstroth et qui a l'air intéressant parce qu'il permet de travailler sur une petite ruche ou de l'agrandir si l'essaim devient fort ou de passer à 2 ruches cote à cote ou une seule ruche avec 2 pondeuse, ou encore d'isoler la pondeuse pour détruire des varoa à leur période de ponte. Bref, des techniques originales qui m'ont beaucoup plues et qui respectent l'essaim.
          J'avais déjà entendu parler de lui par des vieux paysans qui en disaient le plus grand bien pour ses connaissances sur le greffage.
          De toutes façons, je me renseigne pour l'instant, je commencerai au plus tôt l'année prochaine et petit, je dois planter des mélifère d'abord.

          • [^] # Re: Quand même…

            Posté par . Évalué à 5.

            j'ai des amis et connaissances qui font du "propre" qui cartonne en récolte.
            j'te dit ce qu'ils m'ont dit, tel quel, pas de secret :

            Les ruches doivent se trouver dans un endroit très bien aéré, ventilé (comme une ruche naturelle, en fait, souvent, elles savent choisir). Ne surtout pas mettre ses ruches dans un endroit abrité du vent : champignons garanti.
            Pour faciliter la séparation de la propolis d'avec la cire : attendre que tout soit très dur, placer tout les petits bouts dans des sacs plastiques, cogner fort pour réduire en poudre. Puis extraire la propolis, la séparer de la cire, en chauffant à 70~80°c, doucement.
            Les ruches doivent être nettoyées uniquement au vinaigre d'alcool. C'est long, c'est chiant, c'est très contraignant. Mais cela nettoie bien. Garantie de résultat pour la prophylaxie de la ruche, sans utiliser aucun produit chimique. (qui représente la facilité pour ce travail, "pshit" et c'est "bon")
            Les ruches peuvent être plongées dans le restant (de l'extraction de propo), lors de l'achat de ruches neuves vides.
            Tuer les reines tout les deux ans, en début de saison. Au delà de trois ans les abeilles commencent à faire n'importe quoi...

            Bon voilà, perso je n'ai jamais pratiqué par défaut de terrain (ou d'emplacements : il faut, légalement, deux mètres tout autour des ruches avant le moindre bout de voisinage, donc sur mon balcon c'est niet, sniff.) Mais ces conseils sont néanmoins très valables ;)

          • [^] # Re: Quand même…

            Posté par . Évalué à 3.

            Le miel (et la gelée royale) ils le vendent ou l'échange, tandis que a propolis il se la gardent, pour leurs enfants...

            • [^] # Re: Quand même…

              Posté par . Évalué à 3.

              Ah oui, c'est utilisé en api thérapie, c'est ça? Certains des apiculteurs en ont parlé entre eux mais j'étais pas très interressé. J'avoue, j'ai pas écouté. Le vieux parlait plutôt depuis le point de vue de la santé de l'essaim que dans l'autre sens.

              • [^] # Re: Quand même…

                Posté par . Évalué à 3.

                Ben à ce moment là, ils m'ont juste dit "une cuillère tout les matins, tout les matins : "mastique"/"bain de bouche", et mange" pour leurs enfants. Bon, ensuite, en se renseignant, on voit pourquoi. C'est super amer, mais gosse on s'y habitue certainement bien. Eux ne m'ont parlés d'autres choses que de l'avantage d'en manger un peu tout les jours. Pas de notions de pansements avec, ou autre. Juste en mastiquer et manger un peu tout les jours.
                propolis

                • [^] # Re: Quand même…

                  Posté par . Évalué à 3.

                  tiens c'est marrant, wikipedia ne parle que de la méthode à alcool.
                  on peut séparer la propolis de la cire avec de l'eau : la température de la cire étant de 70%, on enlève celle ci au fur et à mesure, comme du beurre à la surface du liquide.
                  A l'alcool ça doit être moins contraignant, mais un peu dénaturant. Je sais pas, tiens à creuser, ça.

                  • [^] # Re: Quand même…

                    Posté par . Évalué à 3.

                    arf; commentaire précédant inutile, j'ai lu trop vite
                    désolé

          • [^] # Re: Quand même…

            Posté par . Évalué à 3.

            de ne pas tuer de pondeuses

            c'est "obligé" il me semble bien. Enfin pas vraiment, mais les abeilles étant par nature des révolutionnaires perpétuelles, tuer les reines permet de contrôler la "révolution", et d'éviter l'étape d'affaiblissement de la ruche (où les abeilles commencent à faire n'importe quoi, où les larves sont moins nourries, où la ruche est moins nettoyée, où les abeilles sont trop nombreuses et les rôles mal repartis, me souvient pas de tout!). Perso j'ai eu vachement de mal à comprendre ça (ne me voyant pas, mais alors pas du tout, faire ça).

            • [^] # Re: Quand même…

              Posté par . Évalué à 5.

              Enfin pas vraiment, mais les abeilles étant par nature des révolu tionnaires perpétuelles, tuer les reines permet de contrôler la "révolution"
              Il me semble d'aprés ce que disait ce vieux bonhomme, mais j'ai pas d'expérience en la question, que c'est de l'anthrpomorphisme que de croire que la pondeuse est une reine.
              Si j'ai bien compris, si l'essaim est sain et vivace il essaie d'essaimer, c'est son instinct, c'est même un besoin. D'après lui, empêcher les essaimages, tuer les reines, participe au problème d'affaiblissement des essaims.
              Mais c'est évident que quelqu'un qui a des dizaines, voire des centaines de ruches, ne peut pas les controler toutes en période d'essaimage donc ils ont recours à des méthodes de controle moins fines. Pareil si elles sont affectées par des infections ou les pesticides et si elles tombent malades.
              J'ai un ami qui m'a dit que dans la lutte contre le varoa, tu as 2 solutions, traiter ou changer les reines régulièrement. Ce vieux bonhomme en proposait une 3ème.
              On verra. Si ça se trouve, je vais surtout récolter des piqures et des ruches vides.

              • [^] # Re: Quand même…

                Posté par . Évalué à 4.

                +1 sur l'anthropomorphisme ;-)
                le problème est que au bout d'un moment, dans une ruche en bonne santé, il commence a y avoir sur-population. Ensuite la reine, et quelques ouvrières, se barrent ailleurs faire une autre ruche. Les ouvrières restées dans la première ruche vont refaire une nouvelle reine. Et hop, le cycle. C'est pourquoi +1 sur l'anthropomorphisme, car ce sont les abeilles qui créaient la reine. Le problème est qu'avant qu'une partie de la ruche se barre voir si l'herbe est plus verte ailleurs, il y a une phase de bordel dans la ruche : sur-population, des abeilles font n'importe quoi, les larves ne sont plus nourries, la ruche plus nettoyée, etc etc. Et cette phase, bien que naturelle, est une phase de décroissance, avec des prises de risques (maladies, mauvaises récolte)... Donc il vaut mieux provoquer la chose, et tuer la reine régulièrement, tout les deux ou trois ans. Ceci afin de forcer les abeilles a produire une nouvelle reine, elles seront plus heureuses.

                Le "truc" dont un d'un m'avait causé : toujours conserver du miel et de la gelée royale. Ne jamais prélevé plus que 40% de la production. Et du prélèvement, en conserver une bonne partie : lorsqu'on tue la reine il faut remettre de la gelée royale et du miel, le redonner aux abeilles.

                J'm'en souviens "assez" bien parce que cela m'avait marqué un poil, ce truc de tuer la reine, ça m'avait "choqué". Mais je ne connaissais vraiment rien en fait, je ne savais pas que c'était les abeilles qui faisaient la reine /o\ (ces amis sont en dehors des circuits commerciaux (pas d'achat de ruche, pas d'achat de reine, pas de pesticides, etc etc) et qu'ils ont tous tout au plus 3 ou 4 ruches chacun). Les marchés pour le miel, et basta.(org)

                Voilà, j'en sais pas plus, j'ai dit le peu que je savais lol
                (un poil plus sur la propolis, me suis renseigné ensuite, car ça m'avait intrigué ce 'secret')

                • [^] # Re: Quand même…

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Je peux pas commenter sur la nécessité et l'inocuité, en elles mêmes, de telles techniques; ce que je sais: cet apiculteur de 83 ans nous a dit qu'il ne pouvait plus faire actuellement avec des essaims ce qu'il était possible de faire quand il était jeune du fait de leur vitalité actuelle, qu'il devait parfois tuer la pondeuse mais qu'en dehors de la stricte, nécessité, il s'y refusait et n'aimait pas le faire.
                  Le problème de la surpopulation, il ne le règle pas, il laisse l'essaimage avoir lieu, ce qui est difficile quand tu es dans une optique d'exploitation de la ruche. Par contre, il a conçu une de ses ruches pour pouvoir récupérer l'essaim supplémentaire simplement, parce qu'il est quand même dans une optique de production de miel, mais en supplément, une fois que la santé de l'essaim est pérenne et qu'il a atteint un certain niveau de développement.
                  Si tu acceptes de ne pas avoir de miel de tes ruches à tout coup, que le miel leur serve à elles d'abord et que certaines années elles n'en aient pas de supplémentaire pour toi, ça semble plus simple.
                  C'est ce que je vais essayer de faire, faire un environnement favorables pour quelques arbres, fleurs et abeilles. Et de temps en temps, j'aurais un peu de miel, un peu de raisin et un peu de truffes.
                  Je vais essayer de trouver des sites qui montrent mieux ses 2 design de ruches.

                  • [^] # Re: Quand même…

                    Posté par . Évalué à 2.

                    J'suis allé butiner des infos grâce à ton lien, c'est passionnant

                  • [^] # Re: Quand même…

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Pour les truffes, l'arbre ne suffit pas, il faudrait aussi des souches d'une variété de trichoderma, mais là c'est carrément du top secret lol certains tueraient ceux opensourçant les infos lol

    • [^] # Re: Quand même…

      Posté par . Évalué à 7.

      C'est quand même un peu symptomatique, pendant un temps c'est limite si les apiculteurs ont pas été considérés comme des imbéciles superstitieux parce qu'avec le seul Gaucho on arrivait pas à reproduire (pendant un temps) les effets, donc supposément la science avait parlé, leur avis ne valait rien (pour caricaturer)

      J'ai un peu l'impression qu'on a un peu parfois tendance à confondre l'absence de preuve avec la preuve d'absence.

      Quand je dis qu'ils avaient raison, c'est dans le sens ou oui, le Gaucho est bien une des causes, ce que les apiculteur soupçonnaient, et que si on a pas pu le voir à l'époque c'est pas parce qu'ils avaient tort c'est parce que les recherches n'étaient pas assez avancées.

      • [^] # Re: Quand même…

        Posté par . Évalué à 3.

        Il faut prendre en compte aussi, que le Varroa + un Pollen unique peut aussi générer une forte mortalité de l'abeille.
        Quand on achète du miel d'accacia, ou de lavande, etc… les apiculteurs mettent dans un champ de lavande leurs ruches.
        C'est peut-être commercialement bien, par contre pour les abeilles c'est mauvais! leur système immunitaire est divisé par deux en comparaison avec du pollen diversifié.
        Mais cela peut être produit aussi, par l'agriculture intensive, qui nous produit des champs de tournesols sur des centaines d'hectares.

        Au final, ce ne sont ni les apiculteurs, ni les agriculteurs les coupables… Ce sont tous les acteurs…

        Vivement fin 2012…

        • [^] # Re: Quand même…

          Posté par . Évalué à 6.

          Juste une précision quand même, un apiculteur qui fait du miel "de" (lavande, colza, acacia, ...) ne le fait que pendant quelques jours (la durée de floraison de l'espèce visée), les abeilles sont ensuite déplacées pour aller butiner d'autres types de fleurs (même si effectivement, ça peut à nouveau être une espèce unique), et la colonie a donc un pollen diversifié sur l'année. Ceci dit, vu le cycle de vie d'une abeille, certaines n'auront sans doute effectivement consommé qu'un seul et même pollen...

  • # Oui - bon

    Posté par . Évalué à 6.

    Bien que les agriculteurs n'aient pas totalement raison, ce sont quand même les excès - et uniquement - les excès de l'agriculture intensive et de la mondialisation qui sont responsables de la mort des abeilles. Le parasite était importé d'une autre région du monde, ce qui est une conséquence de l'accélération des échanges de marchandise internationaux. La conjonction de la monoculture, avec l'utilisation massive de pesticides, a fait la grande part du travail.

    Systemd, the bright side of linux, toward a better user experience and on the road to massive adoption of linux for the desktop.

  • # On s'en doutait bien

    Posté par . Évalué à 4.

    J'ai vu une fois un reportage sur Arte sur une région agricole chinoise où les abeilles ont complètement disparu et où les agriculteurs doivent féconder polliniser eux-mêmes (je préfère lever les ambiguïtés). La principale cause était l'empoisonnement de la région aux pesticides, suites aux politiques agricoles du XXe siècle, qui sont venus à bout des congénères de Maya.

    Ce n'est peut-être pas la seule cause, mais les pesticides sont une des causes et pas une petite cause. Regardons l'effet sur la fertilité et sur l'immunité des humains à cause d'infimes quantité de pesticides dans notre alimentation, quantité qui pour une petite abeille équivaut, j'imagine, à une overdose à l'échelle de la bestiole.

    Le problème est d'autant plus grave qu'on sera 9 milliards de bouches à nourrir en 2050 (J'ai lu quelque part que la culture des terres arabes du Globe peut subvenir aux besoins de 12 milliards d'âmes, mais certains en consommant plus que d'autres... )

    Je pense que le problème n'est pas seulement la mondialisation ou l’industrialisation. C'est tout notre mode d'existence qu'il faudrait revoir. Par exemple, faire moins d'enfants, on va dire 2 à 3 enfants maximum par couple juste de quoi garantir le renouvellement de l'espèce (sans pour autant adopter le modèle Chinois), une planification qui serait particulièrement pertinente dans les pays en développement.

    Je sais, c'est Shocking ! (comme diraient nos amis d'outre-Manche) et un brin cynique. De plus, la population est de plus en plus vieillissante dans certaines régions du monde, notamment les mieux loties économiquement, mais un jour ou l'autre il faudra penser sérieusement à limiter un peu la prolifération de notre espèce, pour son bien et celui des autres espèces aussi, car il n'est pas sûr qu'une agriculture biologique généralisée puisse satisfaire la demande mondiale et comme on dit un homme affamé est un homme en colère (a hungry man is an agry man)

    • [^] # Re: On s'en doutait bien

      Posté par . Évalué à 3.

      Le problème est d'autant plus grave qu'on sera 9 milliards de bouches à nourrir en 2050 (J'ai lu quelque part que la culture des terres arabes du Globe peut subvenir aux besoins de 12 milliards d'âmes, mais certains en consommant plus que d'autres... )

      Tu parlais sans doute des terres arables non ? ;-)

      • [^] # Re: On s'en doutait bien

        Posté par . Évalué à 4.

        Tu parlais sans doute des terres arables non ? ;-)

        Pourtant j'étais sûr d'avoir écrit arables, déformation ethnique ?

        PS: étant donné que le monde arabe est constitué essentiellement de zones désertiques, la culture des terres arabes me paraît un peu juste pour nourrir toute l'humanité ;-)

    • [^] # Re: On s'en doutait bien

      Posté par . Évalué à 6.

      Par exemple, faire moins d'enfants, on va dire 2 à 3 enfants maximum par couple juste de quoi garantir le renouvellement de l'espèce

      Ben justement ! D'un pays à l'autre, le renouvellement de la population ne nécessite pas la même natalité ! Du fait de la mortalité (infantile ou non) + ou - élevée, de l'espérance et des conditions de vie, ... Il faudra + ou - d'enfants par foyer.

      La meilleure solution pour diminuer la natalité, c'est d'améliorer les conditions de vie (travail et salaire décents, hygiène, nourriture correct et variée) : plus tu vis bien, plus ton avenir est assuré (ce qui inclut tes vieux jours), moins tu as besoin de t'en remettre à ta progéniture pour te soigner, protéger, nourrir quand ça tournera mal.
      Ça s'est produit dans nos sociétés occidentales (il n'y a qu'à voir l'évolution de la natalité entre le Moyen-Âge et maintenant en Europe), ça se reproduira (hum... jeu de mots pas volontaire) à nouveau n'importe où ailleurs.

      • [^] # Re: On s'en doutait bien

        Posté par . Évalué à 3.

        Assez d'accord, ça m'énerve les gens qui pensent que c'est aux États où à je ne sais qui de décider quelle population doit avoir des enfants ou non.

        Le jour où je voudrai (ou pas) des enfants j'ai pas envie que des gens viennent me dire ce que je manque si j'ai trop (ou pas assez) d'enfants en mettant en avant les divers législations qui favorisent un choix, laissez moi vivre ma¹ vie !

        [1] : plutôt nous […] notre car les enfants ça se fait à deux.

        207829⁶+118453⁶=193896⁶+38790⁶+14308⁶+99043⁶+175539⁶

        • [^] # Re: On s'en doutait bien

          Posté par . Évalué à 1.

          ça m'énerve les gens qui pensent que c'est aux États où à je ne sais qui de décider quelle population doit avoir des enfants ou non.

          oui mais,

          C'est tout notre mode d'existence qu'il faudrait revoir. Par exemple, faire moins d'enfants, on va dire 2 à 3 enfants maximum par couple juste de quoi garantir le renouvellement de l'espèce (sans pour autant adopter le modèle Chinois)

          • [^] # Re: On s'en doutait bien

            Posté par . Évalué à 3.

            On pourrait aussi légaliser l'alcool au volant pour les jeunes, ça aurait le même effet.

            • [^] # Re: On s'en doutait bien

              Posté par . Évalué à 2.

              Il y aurait un effet de bord : la disparition de certains non jeunes présents sur la trajectoire folle d'un véhicule. En effet les jeunes n'ont pas tous la bonne idée de finir directement leur sortie de route dans une pile de pont ou autre ouvrage résistant.

              The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

    • [^] # Re: On s'en doutait bien

      Posté par . Évalué à 2.

      un jour ou l'autre il faudra penser sérieusement à limiter un peu la prolifération de notre espèce,

      Ca se fait déja : famines, guerres, épidémies.
      C'est bien fait la nature !

  • # Un autre mystère s'éclaircit

    Posté par . Évalué à 9.

    Maintenant on sait pourquoi le 21 décembre 2012 est la fin du calendrier des mayas : il n'y aura plus d'abeilles.

    -->[]

    • [^] # Re: Un autre mystère s'éclaircit

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Cela devrait pourtant arrêter notre calendrier vers 2016 si l’on en croit la phrase parfois attribuée à Einstein : « sans abeille, l'humanité ne tiendrait pas plus de 4 ans ».

      En même temps, si c’est Maya l’abeille qui fait le calendrier (de) Maya…

  • # Mais pas du tout !

    Posté par . Évalué à -1.

    Tout le monde sait que les abeilles sont des aliens qui ont fuit l'arrivée des daleks sur Terre !

  • # Les abeilles sont à Talence

    Posté par . Évalué à -1.

    Et c'est pas le gaucho qui leur a fait du mal, c'est plutôt le champomy

    https://picasaweb.google.com/enzooo.sellers/ENSEIRB#5049388722714998226

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.