Journal Et si on achetait des serveurs Open Hardware ?

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
34
9
avr.
2017

Comme vous le savez je suis un contributeur à quelques logiciels libres dont FreeCAD. Mes modestes contributions ne me permettent pas de remplir le réfrigérateur, peut-être que cela sera le cas un jour, FreeCAD s’améliorant de jour en jour et devenant de plus en plus populaire, nous allons peut-être par finir d’être capable de créer un modèle économique autour, mais il y a encore du boulot.

Mon métier avec mon équipe c'est de concevoir des ordinateurs, de les vendre et d'aider les personnes a les améliorer en développant des logiciels innovants . Je l'ai fait des années chez Digital (pour les plus anciens d’entre nous), chez Compaq puis chez HP avant de créer Horizon une société qui s'est spécialisée dans le hardware libre pour les datacenters.

Soyons pragmatique on a pas choisi le sujet le plus simple, mais c'est pour autant le plus captivant (pour peu que l'on aime le hardware).

Il y a quelques temps je vous présentai notre configurateur dédié à l'Open Hardware dans l'optique de répondre aux attentes de baisse de cout sur ce sujet. Nous avons depuis sortie une nouvelle version qui prend en compte la plupart de vos remarques (ok la fonte est toujours pourrie, mais je l'aime bien), et vous pouvez le retester ici http://sales.horizon-computing.com

On y a ajouté nos offres de serveurs recertifiés. Des machines que nous garantissons 1 an et sur lesquelles nous fournissons le même niveau de service que sur des équipements neufs. On cartonne avec en Amérique du nord, et on sent qqs frémissements en Europe, mais nos amis hébergeurs n'ont pas encore progresses suffisamment pour les adopter ca finira bien par venir, on a heureusement quelques grands groupes du CAC 40 (c'est comme ca qu'on dit ;)), qui les ont adoptes et ont vite compris ce benefice de l'Open Hardware, dommage qu'ils ne soient pas aussi communiquant que David Hall d'Equinix (cf en dessous)

Vous y trouverez tous les produits que l'on commercialise dont RuggedPOD.

Pour ceux qui ont un compte linkedin, vous pouvez aussi lire la dépêche de David Hall Senior Director Technology Innovation at Equinix ici

Je vous la mets en ligne

Met with the CEO of RuggedPOD today – Jean-Marie Verdun. I cannot believe how much they have achieved; on such a small budget. It reminds me that – 1) innovation is about though – it’s not that sensitive to budget. Innovating on a budget is, in fact, the most pure form of the art / science – and it leads to the most robustly engineered solutions. 2) Open eco-systems drive us forwards at an incredible pace and 3) world-changing things happen outside of Silicon valley.

Technology like this has the power to democratise access to the internet- something no one company can do by themselves.

I wish them every success !

RuggedPOD est un projet Open Hardware français, géré en mode communautaire, et je suis sincèrement très fier du travail extraordinaire accompli, même si il reste des problèmes techniques a résoudre, David traduit bien la passion que nous mettons à construire ce projet.

Je voulais partager cette opinion avec vous, car le monde anglo-saxon avance vite voir très vite en ce moment autour de l'Open Hardware, et j'ai l'impression que malgré la présence de quelques pionniers en Europe, que nous allons refaire l'histoire de l'ADSL, ou d'autres technologies et risquons de louper un train. Je ne prêche pas spécialement pour ma paroisse, je sais pertinemment que notre avenir passe malheureusement/heureusement par les USA (on est en train de créer une joint venture avec un géant de la silicon vallée), mais je voudrai juste lancer un petit warning sur le fait qu'il existe de plus en plus d'initiatives très très peu consommées en Europe et qui sont adoptées très rapidement ailleurs.

Alors bien entendu vous pouvez acheter de l'Open Hardware ailleurs que chez nous, voici quelques pointeurs qui peuvent être pertinents:

Sur Open Compute: OCP
Chez Quanta : QCT
Chez Wiwynn : Wiwynn
Chez Hpe: Hpe
Chez Amax: Amax
Chez Penguin: Penguin
Chez Hyve: Hyve

Le monde de l'Open Hardware se structure, il existe de multiples manières de consommer et indirectement accélérer les développements qu'il engendre. L'ignorer me rappel un peu la phase de transition entre les Unix propriétaires et Linux. Tout n'est pas parfait dans l'Open Hardware loin de la, mais il y a déjà la possibilité de consommer et déployer des infrastructures pionnières qui engendreront les innovations de demain tout comme les logiciels libres ont contribues a améliorer Internet.

Alors la prochaine fois que vous devez acheter un serveur ou le louer chez un hébergeur pensez Open, c'est la que se trouve l'avenir de plateformes et j'aimerai sincèrement voir la France leader d'un mouvement plutôt que de se réveiller avec la gueule de bois dans quelques années !
.

  • # Félicitations

    Posté par . Évalué à 5.

    Je viens de parcourir un peu le site, je vois qu'on peut se créer son petit serveur en choisissant chaque matériel qui le composera et il y a une assez grande diversité de composants, c'est plutôt sympa.

    Je penserai à vous le jour où j'aurai besoin de matériel !

    • [^] # Re: Félicitations

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Merci c'est sympa. Ce qui compte le plus c'est de penser aux serveurs Open Hardware au moment de tes prochains achats !

    • [^] # Re: Félicitations

      Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 09/04/17 à 11:52.

      C'est également remarquable pour les informations présentées. J'y avait découvert le format des serveurs Facebook, cela ouvre d'autres horizons que les catalogues Dell & HPE.

      Ce type de matériel convient également pour les écoles et universités, à mon humble avis, autant pour la partie prod que la partie découverte et apprentissage, non ? Mais je ne sais pas si c'est un marché intéressant et/ou comment ils achètent ces matériels.

      En tout cas, en étant plus facile à maintenir en éléments séparés, et prenant moins de place même pour de petites configs d'un seul rack, nul doute que ce format finisse par se développer à plus petites échelles aussi (et pas seulement chez les grands opérateurs ou les facebook and co) et qu' on les voit dans toutes les entreprises "lambdas".

      En tout cas, simplement bravo.

      • [^] # Re: Félicitations

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        comment ils achètent ces matériels.

        universités ==> marchés

        (ça a tué un tas de petites boites qui avant fournissaient les machines)

        • [^] # Re: Félicitations

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Exact et en plus les marches durent sur plusieurs annees autant dire que malheureusement cela va etre tres complexe malgre le fait que cela corresponde tout a fait a la philosophie pedagogique des projets ouverts.

          • [^] # Re: Félicitations

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Le marché Matinfo est commun entre les universités et les EPST (CNRS, INRIA, IRD…). C'est actuellement un truc ÉNORME sur lequel seuls des constructeurs en vente direct peuvent répondre. Cela permet ainsi d'avoir des très bonnes machines garanties 3, 5 ou 7 ans J+1.

            Cela dit, pour des achats ponctuels et mesurés, il est assez facile de sortir du marché (avec une bonne raison argumentée). Il est donc possible d'acheter quelques machines 'open-hardware" a des fins pédagogiques.

            • [^] # Re: Félicitations

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              seuls des constructeurs en vente direct peuvent répondre. Cela permet ainsi d'avoir des très bonnes machines garanties 3, 5 ou 7 ans J+1.

              Tu veux dire qu'une autre entreprise ne peut pas fournir ces mêmes machines ? Le constructeur les réserverait à son propre usage ?
              Et qu'il n'est pas possible de faire des garanties béton ? Elles sont achetées chez le constructeur lui-même, donc forcément identiques.

              Le tout à des tarifs… je demande à voir. Car lorsqu'un constructeur/éditeur/etc sait qu'un marché est bien difficile d'accès, les tarifs deviennent délirants.

              • [^] # Re: Félicitations

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Et pour les conseils, les constructeurs ne donnent jamais la « vraie » info. Ce sont toujours leurs solutions qui sont les meilleures.
                Cela dit il y a pas mal de prestataires qui vont faire de même, en fonction de ce à quoi ils sont habitués.

              • [^] # Re: Félicitations

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Tu veux dire qu'une autre entreprise ne peut pas fournir ces mêmes machines ? Le constructeur les réserverait à son propre usage ?

                Désolé, je voulais dire : très bonne machine rapport qualité prix. Évidement, on est sur des machines du catalogue du constructeur.

                Et qu'il n'est pas possible de faire des garanties béton ? Elles sont achetées chez le constructeur lui-même, donc forcément identiques.

                Je n'ai pas dis cela. Je dit juste que si on appelle avant 16h, ils viennent dès le lendemain dans 99% des cas. D'autres le font mais le marché Matinfo le fait sur tous (je pense qu'ils y sont tous) les EPST et toutes les universités. Ça fait un sacré territoire à couvrir.

                Le tout à des tarifs… je demande à voir. Car lorsqu'un constructeur/éditeur/etc sait qu'un marché est bien difficile d'accès, les tarifs deviennent délirants.

                Je suis sceptique sur de nombreux marchés mais celui-là, sauf le lot Apple qui est plus que limite, a des tarifs plus que correct. D'ailleurs, c'était historiquement que le marché CNRS et les universités l'ont toute rejointe pour des raisons d'économie.

  • # Thune?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 09/04/17 à 08:56.

    Je suis peut-être pas doué, mais j'ai regardé les liens des "concurrents", et c'est compliqué pour trouver juste des specs techniques, et je n'ai pas trouvé de prix. Par contre, du marketing oui :).
    Donc : y a-t-il possibilité d'avoir un ordre de prix pour juste un bête rack? Par exemple j'ai essayé de trouver le prix pour l'équivalent d'un 1U mono CPU + quelques disques, ou JBOD de mini 10 disques 3.5" par U, et rien trouvé sur les liens.

    Alors la prochaine fois que vous devez acheter un serveur

    Si je trouve des prix, peut-être.
    Bon, je vais attaquer le votre de site avec le "configurateur", me semble plus pertinent :).
    Juste que j'ai commencé avec les autres et j'ai pris un peu mal en "saupoudrage joli marketing", le tiens est peut-être plus moche mais peut-être plus utile :).

    ou le louer chez un hébergeur pensez Open,

    C'est le problème de mon hébergeur, qui me loue des CPU/RAM/disque.

    • [^] # Re: Thune?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      C'est le problème de mon hébergeur, qui me loue des CPU/RAM/disque.

      C'est vrai et faux. En choisissant ton hebergeur tu fournis indirectement ton soutien a la chaine complete que ton hebergeur a retenu, en incluant les serveurs, les processus de recyclages etc … et sur ces sujets la il y a de quoi prendre peur.

      • [^] # Re: Thune?

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Je ne vois pas le rapport, tu parles d'open hardware, jamais de recyclage.
        On peut faire du bon recyclage avec du proprio comme on peut jeter à la benne de l'open hardware, c'est complètement orthogonal.

        Ici, je croyais qu'on parlait d'open hardware et c'est sur ça que je répondais, pas sur autre chose genre choix en fonction de la politique de recyclage.
        Donc?

        • [^] # Re: Thune?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        • [^] # Re: Thune?

          Posté par (page perso) . Évalué à 9.

          Lis les messages auxquels tu réponds ! La sortie sur le thème du recyclage n’était qu’un élément en plus. L’auteur du post initial a déjà répondu sur le fond de ton message. Que ce soit pour le recyclage ou le choix du matériel (OpenHardware ou non), en tant que client tu as une responsabilité au moment où tu choisis ton hébergeur, contrairement à ce que tu affirmais.

          vejmarie: louer chez un hébergeur pensez Open

          Zenitram: C'est le problème de mon hébergeur, qui me loue des CPU/RAM/disque.

          vejmarie: C'est vrai et faux. En choisissant ton hebergeur tu fournis indirectement ton soutien a la chaine complete que ton hebergeur a retenu

          Arrête de prendre tous tes interlocuteurs pour des imbéciles de mauvaise foi et tu n’auras plus besoin de faire opposer proprio et recyclage à tes opposants dans tes joutes imaginaires. Parfois, la discussion peut aussi être sereine et courtoise.

  • # Pas compris

    Posté par . Évalué à 4.

    J'ai pas tout compris au principe.
    Tu proposes des serveurs Open Hardware, mais quand je me rends sur ton site je ne vois que du matos constructeurs comme n'importe où !? C'est quoi la partie Open Hardware ?

    • [^] # Re: Pas compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Le mot "Open Hardware" est un mot valise pour dire "je fais une petite partie en open, je fais ma pub comme si tout était open".
      Genre :
      - tu fais une carte-mère open mais ayant besoin d'un CPU proprio, d'une RAM proprio etc, tu appelles ça open hardware à la place de open motherboard
      - tu fais un chassis open mais ayant besoin d'un carte-mère proprio, d'un HDD proprio etc, tu appelles ça open hardware à la place de open chassis. Ca semble le cas ici.

      A leur décharge, le matériel libre est assez nouveau et on ne peut pas tout faire d'un coup. Mais clairement, tout ce "hype" autour de l'open hardware mériterait une clarification et un affichage clair sur ce qui est libre ou pas (si on lit vite, on pourrait croire qu'Open Horizon vend du "Open Hardware" donc avec les plan libres des HDD/CPU inclus, ce qui n'est pas le cas).

      • [^] # Re: Pas compris

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Tout le monde est au courant que l'Open Hardware en est à ses débuts, et que les chips divers ne sont pas encore libre. Pas pour ça qu'on ne peut employer le mot. Il faut bien lancer le mouvement. Sinon autant interdire de compiler du code libre avec un compilo non libre. Voire interdire d'appeler libre un logiciel qui travaillerait sur des codecs vidéo propriétaires.

        La question posée ne concerne pas le matos OpenHardware, mais le mator reconditionné que décrit Vejmarie :

        On y a ajouté nos offres de serveurs recertifiés. Des machines que nous garantissons 1 an et sur lesquelles nous fournissons le même niveau de service que sur des équipements neufs.

        Le site mélange un peu les choses, mais il faut se rappeler qu'Horizon-Computing a peu de moyens et tente de faire beaucoup. Je vois les serveurs recertifiés comme une façon écologique d'avancer. Ce n'est pas antinomique de l'OpenHardware comme l'expliquait ce journal :
        Et si l'Open Hardware démocratisait l'usage d'ordinateurs reconditionnés ?

        Une des forces de l'Open Hardware c'est de pouvoir porter le marche du reconditionnement au meme niveau de qualite que celui des equipements neufs en terme de qualite et support, limitant ainsi nos dechets. Le marche de l'achat de materiel d'occasion est un marche "parallele", "secret" et tres mal percu dans la high tech, alors qu'il pourrait etre noble, et si bien utilise, et effectue dans de bonnes conditions il pourrait limiter le niveau de production de dechets.

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Pas compris

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Les premiers logiciels libres (au sens réellement placés sous des licences libres, et pas juste un informel "faites ce que vous voulez avec mon code") ont été écrits sur des systèmes propriétaires avec des compilateurs propriétaires grâce à des éditeurs propriétaires. Ce qui a permis d'avoir un éditeur libre, puis un compilateur libre, puis un système d'exploitation libre. Bref d'initialiser ( bootstrap).

          La question me semble donc être ici « y a-t-il une volonté d'aller vers du 100% Open Hardware » (tendance FSF) ou un choix technique/pratique qui pourrait se limiter à une sous-partie (plutôt tendance Open Source) ? » Et dans tous les cas, il ne suffit pas de le vouloir, ça sera long et complexe (en même temps il a fallu longtemps pour avoir un système libre, et ça fait plus de 30 ans que le libre existe formellement). Mais ça me semble important de voir des gens se bouger sur le sujet « Open Hardware ».

          • [^] # Re: Pas compris

            Posté par . Évalué à 7.

            Les premiers logiciels libres (au sens réellement placés sous des licences libres, et pas juste un informel "faites ce que vous voulez avec mon code") ont été écrits sur des systèmes propriétaires avec des compilateurs propriétaires grâce à des éditeurs propriétaires. Ce qui a permis d'avoir un éditeur libre, puis un compilateur libre, puis un système d'exploitation libre. Bref d'initialiser ( bootstrap).

            En installant ce logiciel libre dans un environnement complètement non libre personne ne parlait d'os libre ou d'un truc du genre. Là c'est vrai que quand on parle de serveur open hardware on s'attend de prime abord à ce qu'il y ai plus que juste le chassis…

            Néanmoins on est d'accord il faut bien commencer par quelque part et je félicite l'initiative.

            • [^] # Re: Pas compris

              Posté par . Évalué à 3.

              En installant ce logiciel libre dans un environnement complètement non libre personne ne parlait d'os libre ou d'un truc du genre.

              Bah si, y'a eu MultiDeskOS, quand même !

              "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: Pas compris

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 09/04/17 à 19:22.

        Oui c'est un peu comme le soft en faite. La tendance du moment que j'appelle "L'open source washing". Genre un boite qui met son logiciel en open source non pas par conviction mais par effet de mode et de pub que ça engendre. Au final tu le ressens très largement quand tu commences à vouloir bidouiller/utiliser les sources/le logiciel et tu te retrouves avec plein de restrictions illogiques; c'est flagrant la différence avec d'autres projets.

  • # open schematics

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Open schematics serait plus honnete comme terme.

    • [^] # Re: open schematics

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Ca depend des projets, les projets Bareleye vont bien plus loin que les schemas. Je pense qu'on est au statut que Benoit mentionne, ca demarre et il faut bien le nommer pour que le mouvement puisse perdurer et accepter les limitations initiales.

      • [^] # Re: open schematics

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Le matériel ne peut pas être libre, ce sont les plans de conceptions qui peuvent l'être. https://www.gnu.org/philosophy/free-hardware-designs.fr.html

        • [^] # Re: open schematics

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          "Les binaires ne peuvent pas être libre, ce sont uniquement les codes sources qui peuvent l'être."

          Pourquoi pas du copyleft sur le matériel? Une licence où celui que te vend ou donne le matériel s'engage à te fournir les plans et documentations? Est-ce qu'il ne faudrait pas aussi tenir compte du fait que le matériel produit doit être démontable (sans tout casser) pour pouvoir le modifier?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.