La municipalité de Barcelone promeut les logiciels libres

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags : aucun
0
22
juil.
2004
Communauté
La municipalité de Barcelone va promouvoir l'utilisation des logiciels libres en catalan dans l'administration et les entreprises publiques.

Le conseil municipal a annoncé que le code source serait disponible afin que tout le monde puisse s'en servir et l'améliorer.

Il convient de noter qu'il n'est pas ici question de coût des licences, il s'agit avant tout de collaboration entre administrations, partage des connaissances, de développement culturel à travers l'utilisation du catalan. Ainsi, le conseil municipal a déjà distribué 60.000 exemplaires du CDROM CATix, une sorte de Knoppix en catalan. L'allusion à Munich est directe mais la migration sera progressive pour remplacer les machines équipées actuellement en Windows NT.

Aller plus loin

  • # Encore une !

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Quand je vous disais que les annonces de migration squattent de plus en plus la première page de DLFP.
    Ah... On va me faire la remarque que ce n'est pas une migration, mais une recommandation (6° mot de la news : promouvoir).
    Quoique... Ici, l'article parle bien de migration de Serveur NT !

    Et pour que ce commentaire est quand même un intérêt, je crois bon de rappeler que l'espagne n'en est pas à son coup d'essai : 2 régions espagnole, l'Estrémadure et l'Andalousie, se sont déjà intéressées à Linux ( http://linuxfr.org/2003/06/23/12987.html(...) ).

    Ce n'est plus une boule de neige, c'est une avalanche !
    • [^] # Re: Encore une !

      Posté par . Évalué à 5.

      " Quoique... Ici, l'article parle bien de migration de Serveur NT ! "

      Je crois que la c'est encore mieux, c'est pas uniquement du serveur ( je vois mal knoppix en serveur et je vois de toute facon pas l'interet d'un serveur en catalan, en francais ou en esperanto ), ce sont les stations qui vont passer de win nt à linux !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.