Note de lecture du livre « PostgreSQL - Services Web professionnels avec PostgreSQL et PHP/XML »

Posté par  (site Web personnel) . Modéré par Fabien Penso.
Étiquettes :
0
9
déc.
2002
Livre
Si, comme moi, vous n'avez ni expérience sérieuse dans le domaine du web, ni réelle connaissance des bases de données mais que la combinaison des deux titille votre curiosité, lisez le livre de Stéphane Mariel, « PostgreSQL - Services Web professionnels avec PostgreSQL et PHP/XML », paru dans la collection « Les Cahiers du Programmeur » des éditions Eyrolles.

Ce livre n'a pas la prétention de s'adresser aux « gourous » mais simplement d'initier les gens. Il y réussit avec talent en montrant qu'un expert peut s'adresser à un novice sans condescendance tout en lui proposant autre chose que des trivialités. Ni la conception de site web, ni les bases de données ne font partie de mes compétences mais j'avais quelque curiosité quant à leur utilisation combinée. Je recherchais donc un livre d'initiation qui, sans faire de moi un « DBA maître ès Web », puisse me montrer « la » voie.

Heureux hasard, un ami m'a mis sous le nez le livre de Stéphane Mariel.

En premier lieu, j'ai été attiré par la mise en page du livre et sa maquette limpide. Les différents niveaux de lecture proposés (les notes dans la marge et les encadrés qui développent des points particuliers) étant très plaisants à l'usage. Vraiment, la maquette est une réelle réussite.

Mais il en faut plus pour rendre un livre intéressant. Si je suis allé plus loin que le simple feuilletage, c'est pour deux raisons :

- le livre s'appuie sur une étude de cas assez générique pour être transposable et assez complexe pour être intéressante ;

- l'étude de cas est traitée de manière professionnelle (formalisation du processus à travers une définition du cahier des charges et évocation de la modélisation SADT).

Alléché par ces éléments, j'ai donc plongé dans ce livre. J'ai immédiatement accroché pour la clarté du style et l'approche très pédagogique. Les chapitres
s'enchaînent naturellement et l'ensemble apparaît après coup très cohérent. Ce livre se lit tout seul et on en atteint la fin sans s'en rendre compte.

Etant un accroc du libre, j'ai évidemment très apprécié la mise en avant des logiciels libres et de leurs qualités. Le choix de la plate-forme MS-Windows peut surprendre mais je pense qu'elle s'explique par la volonté de toucher le plus grand nombre.

La petite note en annexe sur la licence de PostgreSQL est dans ce contexte une excellente initiative car, habitués à pirater les logiciels et à se les procurer illégalement, les utilisateurs de MS-Windows ne se posent jamais de questions sur les licences. Il est donc bon d'attirer leur attention sur ce qu'est intrinsèquement le libre, c'est à dire autre chose qu'un « warez » qu'on se procure en « P2P » et qu'on utilise en cachette. Attention au choc culturel...

Pour finir, les scientifiques ont un principe fondamental : la théorie ne vaut que si elle est confirmée par l'expérience. Stéphane Mariel a joué le jeu et a « mis en production » son étude de cas sur le site http://www.piloteweb.com/. Cela donne une grande crédibilité à son travail, nonobstant quelques problèmes techniques imputables à hébergeur ! )c:

Ceci dit, j'ai deux petites critiques à faire :

- le code serait plus « pro » s'il était commenté (le nec plus ultra aurait même été d'avoir une documentation externe des API générée par un outil de documentation automatique tel que PHPDoc ou PHPDocumentor) ;

- le code HTML généré fait systématiquement planter Mozilla 1.0 sous Debian GNU/Linux et je n'ai pu naviguer sur le site sur plus de deux ou trois pages sans « segfault ». Vous serez certainement tenté de me rétorquer que cela vient plus du navigateur que du code. Je serais d'accord si je ne connaissais pas d'autres sites générés selon le même processus et que Mozilla gère à la perfection sans broncher. J'ai contacté l'auteur à ce sujet et il m'a dit qu'il allait faire des tests. Cette critique ne sera donc peut-être plus d'actualité lorsque vous lirez ces lignes.

Aller plus loin

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.