ZFS porté sur FreeBSD 7

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
1
fév.
2007
FreeBSD
Pawel Jakub Dawidek est en charge du portage de ZFS [le système de fichier de Solaris et OpenSolaris] sur FreeBSD. Il a récemment annoncé sur son blog que le portage était terminé à environ 98%. Il est possible de monter, lire et écrire des volumes ZFS. Il est aussi possible de réaliser des snapshots et d'y accéder. Enfin il est possible d'exporter via NFS les volumes ZFS ainsi que leurs snapshots.

Un des seuls points manquant concerne les ACL. Les ACL de FreeBSD (type POSIX) et les ACL de ZFS (type NFS-v4) ne sont pas identiques. Il y a donc un choix à faire qui ne concerne pas uniquement le port de ZFS. Le portage de ZFS sur FreeBSD est particulièrement bien intégré avec le système traditionnel puisqu'il se base sur les outils GEOM. La modularité est également de mise : il est par exemple possible de placer un système de fichiers UFS sur un volume logique ZFS :
« It's integrated with FreeBSD's existing features like UFS and GEOM, thus offering the possibility of creating FreeBSD UFS file systems on ZFS volumes, and using GEOM providers to host ZFS file systems. »

Pawel Jakub Dawidek a également développé une suite de tests pour les systèmes de fichiers POSIX. La suite de tests fonctionne actuellement sous FreeBSD et Solaris pour les systèmes de fichiers UFS et ZFS. Elle contient plus de 3400 tests de non régression. Ils vérifient principalement les fonctionnalités POSIX du type chmod, chown, ... Un port pour Linux et Darwin est envisagé.

Le travail avance donc rapidement et, grâce aux tests, est probablement de très bonne qualité.

Il est à noter qu'un port de ZFS est aussi en cours pour Linux via le projet Zfs-on-FUSE. Il se base sur le framework FUSE. Le développeur explique sur son blog qu'il est raisonnable d'utiliser ZFS-on-FUSE pour accéder en lecture à ses données, mais pas en écriture.

Le code source de ZFS est publié sous la licence CDDL. Pour des raisons de licence, ces deux projets ne peuvent donc intégrer leurs noyaux de destination respectifs. Ils sont néanmoins utilisable sous forme de modules.

Aller plus loin

  • # Precisions ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Bonjour !

    Merci pour cet article intéressant. Serait-il possible d'avoir plus d'informations sur les performances de ce système de fichier (ala hdparm) ainsi que le surcoût qu'il implique ?
    There is no need to fsck(1M) a ZFS filesystem, ever. Every block is checksummed to prevent silent data corruption
    Je suppose qu'avoir des checksum pour chaque block représente une quantité non négligeable d'informations (à moins que ce mécanisme ne soit utilisé que dans le cas de disque en RAID ?...)
    • [^] # Re: Precisions ?

      Posté par . Évalué à 6.

      Je n'ai pas de chiffre à te donner mais il est probable que le calcul du checksum ait un impact sur les performances.

      Il est possible de choisir entre 3 algorithmes de checksum : fletcher2, fletcher4 et sha256. Il est aussi possible de désactiver le calcul du checksum :
      # zfs set checksum=off <volume>

      Sinon, il existe aussi une option de compression et il est souvent rapporté que l'activation de la compression augmente les performances. Il est probable que le "coût processeur" soit inférieur au gain en terme de "bande passante" vers le disque dur (c'est pas très clair mais je pense que tu as compris ce que je veux dire)
    • [^] # Re: Precisions ?

      Posté par . Évalué à 1.

      C'est une citation hors contexte. Le checksum ne fait que de la détection d'erreur. On voit bien sur la vidéo de démo de Sun un cas d'usage : tu as deux volumes en miroir. L'opérateur corrompt volontairement une partie d'un volume. Grace aux checksums, zfs le détecte et re-synchronize automatiquement pour corriger l'erreur. Il n'y a donc rien de magique. Ni rien d'étonnant ou de nouveau.
      • [^] # Re: Precisions ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Ok, je n'ai pas vu la vidéo je n'ai que lu les pages.
        Mais ce que je comprends pas trop c'est où sont stockées ces informations de checksum ?
        Par contre je vois pas ce que tu veux dire en parlant de magie ou d'étonnement... Ce n'était pas mon propos.
  • # Rappel des épisodes précédents…

    Posté par . Évalué à 5.

    Pour ceux qui n'aurait pas tout suivi, voici deux liens :

    — Support pour Linux de ZFS http://linuxfr.org/~briaeros007/23521.html
    — ZFS http://linuxfr.org/~Nestor/20018.html

    Au passage : ZFS, c'est l'avenir, c'est une alternative exotique mais intéressante ou c'est réinventer la roue ? J'entends que Solaris fonctionne avec ZFS, que Mac OS veut supporter ZFS, que Linux et maintenant BSD se mettent à ZFS. C'est la fin de ext3 ? En attendant le retour de la vengeance d'ExtFS avec ext4 ;¬) ?
    • [^] # Re: Rappel des épisodes précédents…

      Posté par . Évalué à 3.

      Je ne sais pas si c'est l'avenir mais ce n'est sûrement pas la fin d'ext3 pour la simple et bonne raison qu'il n'est (pour l'instant) pas possible de démarrer à partir d'un volume ZFS.

      Le vrai intérêt de ZFS (ormis les fonctionnalités et la souplesse) c'est qu'il est disponible sur de nombreux OS. Avant j'étais coincé en LVM + ReiserFS. Lorsque j'ai voulu essayer FreeBSD, je n'avais plus accès à mes données. Maintenant, je peux installer Solaris, Linux, FreeBSD et bientôt Mac OS X et conserver l'accès à toutes mes données.

      Si ext4 propose les même fonctionnalités et est disponible sur un aussi grand nombre de système d'exploitation, il aura peut être sa chance pour détrôner ZFS (mais ça ne semble pas être la voie choisie).
    • [^] # Re: Rappel des épisodes précédents…

      Posté par . Évalué à 2.

      > ZFS, c'est l'avenir,
      > C'est la fin de ext3 ?

      Ça sent "bon" reiserfs...

      Au passage, je crois que ZFS ne peut pas être porté sous Linux car la licence de ZFS est incompatible avec la GPL. C'est le choix de Sun, comme Sun a fait le choix de rendre Java compatible avec la GPL.
      • [^] # Re: Rappel des épisodes précédents…

        Posté par . Évalué à 3.

        "ReiserFS"

        ben vu que Hans est en taule, et qu'EXT4 trouve pas le chemin du noyau, on peut dire que ZFS, c'est l'avenir :)
        • [^] # Re: Rappel des épisodes précédents…

          Posté par . Évalué à 5.

          > EXT4 trouve pas le chemin du noyau

          EXT4 est déjà dans le noyau.

          > on peut dire que ZFS, c'est l'avenir :)

          Comme xfs, bidulefs, etc...

          Marrant ce besoin de frimer avec un FS.
          ZFS ne sera pas dans Linux pour des problèmes de licence. C'est quand même un truc important ça ! Bien plus important que de savoir si ZFS lave plus blanc que biduleFS.
  • # Video ZFS

    Posté par . Évalué à 2.

    Il n'y a pas que le fait que ZFS permette de grande capacité de disques, pour avoir une démo en video, c'est ici http://www.sun.com/software/solaris/zfs_learning_center.jsp
    • [^] # Re: Video ZFS

      Posté par . Évalué à 2.

      > Il n'y a pas que le fait que ZFS permette de grande capacité de disques, pour avoir une démo

      Ce qui est démontré dans la vidéo, lvm2/dm/raid le fait. Et ce n'est pas limité à un FS particulier.

      Rien de nouveau sous le soleil.
      • [^] # Re: Video ZFS

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu es rigolo : c'est un filesystem qui intégre aussi les fonctionnalité de LVM , tu comprends: il fait les 2

        Et en plus: il mounte automatiquement, intégre le NFS... Il en fait plus qu'un FS classique... Tu comprends ? C'est ça qui est nouveau ;-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.