• # Pub sans rien de précis derrière

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

    CloudLinux essaye surtout de refiler sa version payante (qui existe déjà, et pas compris la différence avec CentOS), non?
    Je comprend rien à l'idée derrière leur tentative de récupérer les utilisateurs de CentOS, qu'est-ce qui fera la différence entre leur version gratuite et payante?
    En attendant, la version communautaire et gratuite semble être plus https://rockylinux.org (géré par un fondateur de CentOS)

    Bref, l'article ressemble à une page de pub plus que du concret (ils pourraient juste virer la partie licence et laisser accessible leur serveurs si ils voulaient remplacer CentOS), ou il faut m'expliquer ce qui ressort de ce lien.

    • [^] # Re: Pub sans rien de précis derrière

      Posté par  . Évalué à 2.

      Ils s'achètent de la visibilité marketing mais il y a bel et bien une grosse différence entre la version gratuite et payante.

      La version gratuite almalinux, c'est grosso merdo centos comme il a toujours été, la version payante cloudlinux est une centos destiné à des hébergeurs sur laquelle se greffe un système de multitenancy avec filesystem isolant.

      Honnêtement si la version "communautaire" semble être rocky linux, pour l'instant ils n'ont rien là où cloudlinux sera probablement prêt bien avant car ils maintiennent déjà un fork synchronisé.

      • [^] # Re: Pub sans rien de précis derrière

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

        sur laquelle se greffe un système de multitenancy avec filesystem isolant.

        C'est ça que je n'avais pas compris (oui, je ne comprenais pas pourquoi les gens le prenait plutôt que CentOS).

        OK, voyons les conditions d'accès (tout sera dans les détails dans l'accès aux repos… Avec ou sans clé de licence, même gratuit une clé ne sera pas forcément des plus acceptables par les gens).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.