Journal penso suxor

Posté par .
Tags : aucun
0
3
juin
2003
Je voudrais qu'on ferme mes comptes (gle, Mussel, fake_fabien, et RMS), ie, qu'il n'apparaissent plus dans la base utilisateurs de linuxfr (en particulier mes coordonnées et mes adresses emails).

Pour l'instant tout ce que j'ai réussi à obtenir, c'est d'être privé de vote et de tribune.

Il faut faire comment alors ? Faire chier tout le monde sur le site (utilisaturs, modéro, dicta^Wresponsable du site) jusqu'à obtenir gain de cause ? Ou aller se plaindre à la CNIL ?
  • # Re: <i>penso suxor</i>

    Posté par . Évalué à 4.

    Envoie un patch.
  • # Re: <i>penso suxor</i>

    Posté par . Évalué à 4.

    c'est clair qu'en commencant par "penso suxor" tu vas surement te faire carboniser ... non ?
    est ce que tu as essaye en demandant poliment ?
    je l'ai fait pour une fermeture de compte de mail (form 2 mail je crois) et Fabien l'a fait dans les jours suivants sans pb .....
    je sais pas moi je dis ca comme ca ... mais je pense pas qu'en "gueulant" on regle quoi que ce soit (meme si ca defoule)
    TschuB
    • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

      Posté par . Évalué à -10.

      J'ai demandé la suppression de mes comptes à penso sur la tribune. Tout ce que j'ai gagné, c'est que je ne peux plus poster sur la tribune. Alors maintenant, la politesse, penso il peut se la foutre au cul et aller enculer des chiens, j'ai dépassé ce stade. Pour traiter avec un gros con, il faut être encore plus con, et je peux être très fort à ce jeu.

      Et dis-toi que plus je dépasse les bornes, plus j'ai des chances d'aboutir à ce que je cherche à obtenir : la suppression totale de mes comptes, donc j'y vais à fond.


      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      PENSO SUXOR !!!
      • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

        Posté par . Évalué à 3.

        a quand le retour d'une moderation sanguinaire des commentaires ? LOL
        NB : mais Gle as tu essaye d'envoyer un mail ???? car la tribune c'etait plus "volatile" qu'un bon vieux mail...
      • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        ah non.
        au copier coller c'est trop facile.
        ose l'écrire exclusivement à la main...
      • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

        Posté par . Évalué à 3.

        Avec toutes les conneries que tu sors, dans un lieu publique, il pourrait même te coller un procès pour diffamation :)

        Je pense qu'il a un peu autre chose à foutre que de s'occuper AU QUART DE TOUR des personnes qui l'insultent. En matière légale, il a (l'assos LinuxFR n'a) qu'une obligation de moyen. Vu que visiblement il est en train de bosser sur le site, il doit pas encore avoir les *moyens* de faire en sorte que tu fermes ta gueule.
      • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

        Posté par . Évalué à -6.

        JE SUIS DE TOUT COEUR AVEC TOI ET S'IL SUPPRIME PAS TON COMPTE A DEVIENT GRAVE C DE LA PRISE EN OTAGE DE COMPTE ON A LE DROIT DE VOULOIR SE DÉSOUSCRIRE DE TOUT SITE D'APRÈS LES LOI SUR LA LIBERTÉ DE L'INFORMATION DONC S'IL NE LE FAIT PAS ON PEUT DIRE AUSSI PENSO VIEUX CON ET PENSO DICTACTEUR!!!!
  • # Demande de Fonctionnalité

    Posté par . Évalué à 5.

    Ou il faudrais juste prévoir un "delete acount" dans la page des préferences utilisateurs par exemple

    Dam
  • # gle suxor ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Tu peux pas tout simplement envoyer un mail à Fabien comme d'autres l'on fait ?

    L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

    • [^] # Re: gle suxor ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      ...ou aux admins qui sont joignables par moderateursATlinuxfr.org
      • [^] # Re: gle suxor ?

        Posté par . Évalué à 0.

        les modérateurs n'ont pas le pouvoir de faire ça. j'envoie un patch^Wmail à fabien finalement
        • [^] # Re: gle suxor ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          > les modérateurs n'ont pas le pouvoir de faire ça.

          relis bien :

          > > ...ou aux admins qui sont joignables par moderateursATlinuxfr.org
  • # Re: <i>penso suxor</i>

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    hmmm ... le probleme c est qu avec les lois qui obligent les admins a tout loguer, suprimer les comptes implique : effacer une partie des logs ... il ne me parait donc pas impossible que la supression de compte soit un acte ... illégale :/
    • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

      Posté par . Évalué à 4.

      suprimer les comptes implique : effacer une partie des logs
      heu.... non.
    • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Je ne pense pas que ce soit plus un probème légal que de savoir vivre : facile de dire "je veux que tout ce que j'ai fait/dit soit effacé"...
      • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

        Posté par . Évalué à 0.

        Je ne pense pas que ce soit plus un probème légal que de savoir vivre : facile de dire "je veux que tout ce que j'ai fait/dit soit effacé"...
        en l'occurence vous préférez quoi qu'il file ses logins passwords sur le net en disant "allez y donnez vous en à coeur joie" ou lui supprimer ses compte afin que quelqu'un de sérieux (ou non seul l'avenir pourra le dire) puisse les reprendre?
  • # Re: <i>penso suxor</i>

    Posté par . Évalué à 6.

    • [^] # Re: <i>penso suxor</i>

      Posté par . Évalué à 1.

      Ouah ! La vache !

      Putain, je savais pas que quand tu entrais ici, l'admin mettait un flingue à ta disposition !

      Bon perso, j'ai mis trop de temps à accumuler mes XPs pour me faire hara-kiri tout de suite !

      Déconnez pas les gars, ce truc ne pardonne pas ! :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.