Journal Convertir un fichier ACSM en EPUB sous GNU/Linux sans WINE/ADE (ARMv7 uniquement)

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
27
13
mai
2021

Cher Linuxienne, cher Linuxien,

Je sais que tu sors d'une longue période d'hibernation et que tu rêves de parcourir les contrées sauvages loin de ton habitat naturel. Le moment n'est donc pas le plus propice pour cette annonce. Néanmoins, en tant que manchot évolué, tu dois sans doute posséder cette espèce de tablette dite "à encre électronique", te permettant d'accéder à une quasi infinité d’œuvres culturelles rédigées par tes pairs afin de t'instruire, de te divertir, de t'émouvoir…

Malheureusement pour toi qui utilises un système ouvert, la majorité des distributeurs ont choisit de protéger ces œuvres avec un logiciel privateur du géant nord Américain Adobe. Ainsi, lorsque tu achètes en toute légalité une pièce intellectuelle, tu ne reçois pas le précieux sésame mais un fichier que tu dois soumettre à un serveur de gestion de contenu afin qu'il te retourne ton dû, chiffré, uniquement lisible via ce fameux logiciel (ou une de ses implémentations présente sur ta tablette). Hélas ce dernier n'est pas disponible pour ton système chéri.

Réjouis toi, car je t'apporte une bonne nouvelle ! Après d'intenses recherches, j'ai découvert que le fabricant Kobo publiait les mises à jour de ses tablettes de façon publique et facilement lisible (car au fond il utilise le même système que toi). Ces mises à jour contiennent un fichier fort intéressant nommé librmsdk.so. Il s'agit d'une bibliothèque partagée crée par le géant nord Américain offrant moultes fonctionnalités, dont notamment le dialogue avec lesdits serveurs de gestion de contenu. S'en est suivi un long travail d'ingénierie inverse qui m'a permis de dompter cette bibliothèque.

J'ai ainsi pu réaliser la conversion des fichiers de requêtes en fichiers chiffrés, le tout sur ton système favoris. Seul petit bémol, cette extension est construite pour s'exécuter sur une plateforme à base de processeur anglo-japonnais ARM, dans sa version 7. Tu ne pourras donc pas l'utiliser directement sur ta machine et devra passer par du matériel compatible. Néanmoins, avec un peu d'huile de coude, je suis sûr que tu seras capable d'écrire une application reposant sur les technologies de l'Internet afin de te soustraire de cette contrainte et ainsi disposer de ta nouvelle liberté quelle que soit ta plateforme.

Je t'invite donc à enfourcher ton butineur adoré pour te rendre sur ma forge afin de découvrir le fruit de mon travail (disponible via la licence préférée de gnous).

  • # ACSM qesako

    Posté par  . Évalué à 3.

    Pour moi ACSM c'est ça : https://www.aerodyne.com/product/aerosol-chemical-speciation-monitor/ et l’intérêt de transférer ces fichiers de sortie en epub me semble fort limité

    je sors

  • # Intéressant!

    Posté par  . Évalué à 1.

    Cela pourrait s'avérer utile. J'ai égaré mon Kobo dans un avion il y a quelques années et j'envisage d'en racheter un.

    J'ai un Raspberry Pi mais je suppose qu'il devrait être possible de configurer un émulateur arm tel que qemu-system-arm pour utiliser ta lib de façon transparente.

    Ou solution B, on engage un groupe de mercenaires pour qu'ils s'emparent des bureaux d'Adobe et dérobent les sources librmsdk genre «Piège de cristal».

    • [^] # Re: Intéressant!

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0.

      J'ai un Raspberry Pi mais je suppose qu'il devrait être possible de configurer un émulateur arm tel que qemu-system-arm pour utiliser ta lib de façon transparente.

      Pas forcément, selon ta version de Raspberry, la bibliothèque pourrait tourner en natif, à tester.

      Ou solution B, on engage un groupe de mercenaires pour qu'ils s'emparent des bureaux d'Adobe et dérobent les sources librmsdk genre «Piège de cristal».

      Le plus simple serait de faire de la rétro ingénierie sur le protocole directement, il n'a pas l'air trop compliqué et avec la possibilité de faire du débogage sur la bibliothèque ça devrait être largement faisable.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.