Journal L'UMP au pouvoir : ce qu'ils essaient de faire de bien ou comment je me transforme en avocat du diable

Posté par .
Tags : aucun
0
21
mai
2004
Au-delà du fait que l'UMP fait beaucoup de conneries, mais ça n'a rien d'étonnant vu que c'est un parti de droite, comme par exemple il y a encore quelques jours lorsqu'elle a trahi sa parole en votant en faveur du brevetage, il faut savoir parfois sortir du manichéisme politique qui est en nous et admettre que l'UMP fait parfois de bonnes choses et le plus intéressant est la nature de ces actions.

Récemment, l'affaire Aventis-Sanofi s'est finalement bien terminée et a donné lieu à la formation d'un géant français de l'industrie pharmaceutique, une belle bataille gagnée au niveau mondial dans un secteur où si les profits sont colossaux, la concurrence est très acharnée. La formation d'un géant ne veut pas dire non plus que l'industrie française (on peut dire européenne aujourd'hui car la France n'arrivera jamais toute seule à rivaliser avec ceux de l'autre côté de l'Atlantique donc autant réfléchir dans une vision plus réaliste) est à l'abris d'une OPA sauvage venant des USA. Mais cet événement diminue déjà considérablement les risques de telles menaces.
Alors bien sur, j'entends déjà des gens crier d'un côté "Ce sont les salariés qui vont être contents des réductions d'effectifs", c'est sur ça risque d'arriver et je connais moi-même une personne sur la liste. D'autres vont dire que l'industrie pharmaceutique est amas d'ordures avides s'amusant avec le consommateur, faisant pression pour délivrer des médicaments auprès des médecins entre autres et je ne parle pas de la conduite qui n'est rien d'autres que de la non-assistance à des millions de personnes en danger en ce qui concerne le problème africain.
Alors bien sur, ils ont une conduite plus que discutable. Bien sur, depuis des années il n'y a pas eu d'innovations majeures mais faire des recherches, c'est très coûteux et en même temps que faire des recherches exorbitantes, il faut faire attention à ne pas se faire racheter et contre ça, il n'y a rien à faire, il faut devenir plus gros d'où l'importance de la création de ce géant. Pour ce qui est des réductions d'effectif, ça ne fait de plaisir à personne mais si le secteur pharmaceutique européen se fait racheter par les USA, je pense que ce sera encore pire. Quant aux conduites condamnables de ces entreprises, c'est aux États que revient également la tâche de les réduire. On peut essayer de trouver un système plus juste et efficace mais quant à son application il faudra m'appeler. Cependant, la recherche publique est très importante mais elle ne peut tout faire non plus.

Le second événement même si l'issue n'est pas encore arrivée est le redressement d'Alstom qui constituerait une formidable victoire pour les intérêts français. C'est sur, le contribuable va devoir payer mais il a le choix encore : soit accepter de payer pour que l'Europe devienne une puissance, soit il ne paye pas et c'est un géant en Europe qui se casse la gueule, et si un géant en Europe se casse la gueule, ce sont les géants du reste du monde, Américains ou Asiatiques qui deviennent par conséquent encore plus puissant.
Le problème d'Alstom est que c'est une entreprises dont le retour sur investissement est beaucoup plus long que pour des entreprises classiques, c'est d'ailleurs une spécificité des entreprises publiques ou hybrides qui sont moins sous pression d'actionnaires.
Cependant, Alstom est un maillon capital de la stratégie européenne et on peut citer de nombreux exemples pour cela. Au niveau européen, on a par exemple l'EPR (European pressurized reactor) dont on parle beaucoup récemment par rapport à une polémique qui n'a pas lieu d'être mais j'y reviendrai plus tard. Il y a quelques mois, la Finlande a adopté la technologie EPR ce qui permet en plus à AREVA de réaliser des bénéfices colossaux. Mais tout cela est possible grâce à la combinaison du CEA, d'EDF, de Framatom et de Alstom ainsi qu'une logique à long terme menée avec efficacité.
Par conséquent, le sauvetage d'Alstom par le gouvernement français face à des commissaires européens qui commencent à comprendre les enjeux est une victoire mais les politiques doivent comprendre que ce sont à eux de fixer véritablement les grandes lignes des politiques industrielles et en assumer le poids surtout dans de tels domaines.

Ces deux événements donc deux batailles de gagnées par le gouvernement et qui méritaient d'être soulignées surtout dans le cadre de "guerre économique" que se livrent Européens et Américains. J'avais dit au début que c'était la nature des ces actions qui était très intéressante. En effet, que constate-t-on ? La France est actuellement dirigée par l'UMP, partie de droite et libéral si ce n'est ultra-libéral (libéralisme économique ici). Définition de libéralisme économique: doctrine économique hostile à l'intervention de l'État dans la vie économique et sociale. Alors pourquoi je dis ça ? Et bien pour dire tout simplement qu'on voit un parti qui viole les principes qu'il prône tout simplement parce que le libéralisme économique est une doctrine aussi caduque, aussi naïve et aussi utopique que le communisme. Entre autres parce que le libéralisme était à peu près efficace pour l'intérêt de la nation lorsque l'économie n'était pas encore mondialisée. Aujourd'hui, l'économie mondialisée fait que l'économie et l'argent deviennent des armes de guerre pour abattre des nations concurrentes ce qui oblige tôt ou tard l'État à intervenir dans l'économie comme il le fait aujourd'hui. C'est quelque chose que les Américains avaient compris avant nous et que de rares politiques commencent à comprendre en Europe.
On est donc obligé de se rendre compte que l'État est obligé de s'impliquer totalement dans l'économie, faire de l'interventionnisme mais aussi du dirigisme. Cela pour différentes raisons, soit dans le cadre de la "guerre économique", soit pour réduire les déviances d'une économie capitaliste dont les externalités négatives sont claires comme dans le cas du secteur pharmaceutique ou l'État possède des marges de manoeuvre.
La "guerre économique" peut s'effectuer par divers moyens comme directement sur les entreprises (le cas Aventis), soit par investissements, soit par l'information (avec l'internet apparaît de plus en plus une guerre de l'information) ou encore par la définition de grandes lignes, de stratégies à long terme. Parmi elles, l'énergie en fait partie et l'EPR est par exemple la résultat de telles stratégies. Et on peut dire ce qu'on veut, EPR risque de devenir la source d'énergie pour quelques dizaines d'années car les énergies renouvelables ne sont pas en mesure de remplacer le nucléaire sans compter que leur fiabilité est beaucoup trop merdique par rapport au secteur clé que constitue l'énergie. De même aujourd'hui, l'Europe va probablement lancer un grand plan de recherche pour la fusion nucléaire (sûrement à Cadarache), avec ITER ou sans ITER (de toutes façons, l'Europe a mis dans ITER le plus de fric par rapport aux autres pays, les USA n'ayant mis que 10 %). Il faudrait peut-être savoir arrêter de gueuler à tout-va contre le nucléaire ou le laser mégajoules et lire à la limite plus Sciences & Vie plutôt que ÉcoloMag et adopter une logique réaliste.
L'État est donc obligé également d'intervenir car s'il y a bien une chose que les entreprises ont du mal à faire seules, c'est du long terme.

Notons enfin qu'en parallèle de ces deux événements, un troisième probablement lié à ces deux est arrivé en début d'année avec la nomination d'Alain Juillet, ancien de la DGSE, pour former une sorte de cabinet en Intelligence économique. Il semble donc bien que suite au rapport Carayon et au "traumatisme Gemplus", des politiques ont pris conscience d'un certain nombre de choses qui leur échappaient. Espérons qu'un jour, cette intelligence économique s'étende à l'Europe toute entière sans quoi on ratera le train et on restera à la traîne des USA. Mais ce jour là n'est malheureusement pas près d'arriver surtout avec le souverainisme imbécile de l'UMP qui croit encore que la France seule peut s'en sortir.

PS: Et oui, vous aurez compris que tout ça est histoire d'intérêts parce que si on ne bouffe pas, on se fait bouffer. Il n'y a pas non plus de gentils et de méchants, il y a des victoires et des défaites. Si on veut faire retentir et imposer notre voix sur la scène internationale (pour recréer un multilatéralisme), il faut devenir véritablement une puissance, il ne suffit pas de gueuler au Conseil de Sécurité de l'ONU.
  • # Puissance

    Posté par . Évalué à 10.

    Ah !!! Mondialisation, Guerre, Pouvoir, Domination, Puissance ......

    Quand réalisera-t-on qu' il faut mettre l' économie au service de l' Humanité et non l' Humanité au service de l' économie !!!
    • [^] # Re: Puissance

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est exactement mon point de vue.
      Mais je ne crois pas que ce soit la tendance du moment :-( .
      On a créé l'économie et on s'y est soumis tout seuls ! A croire que l'Homme a toujours besoin de s'asservir à quelque chose (religion, économie, etc...)!
      • [^] # Re: Puissance

        Posté par . Évalué à 7.

        En règle générale, on ne "créé" pas des concepts, on se contente de nommer des phénomènes qu'on observe et de les regrouper ensemble. ce que vous critiquez ce n'est pas l'économie mais l'usage que les nantis font de leur puissance.

        Le triomphe de l'économie ce n'est pas seulement le libéralisme économique, c'est aussi le marxisme. Bref, depuis plus de 150 ans maintenant, plus aucune idéologie qui ne soit basée sur l'économie. Et parfois, même si on regrette profondemment les théories des Lumières, on se met à penser qu'effectivement, si on supprime les facteurs économiques, bien des évènements historiques n'ont aucun sens. En cela, on peut considérer que l'économie est un moteur de l'histoire. On peut toujours vouloir la contrôler (conception marxiste de l'histoire dans laquelle c'est une classe - socio-économique ! - qui est le moteur de l'histoire) ou bien s'y résigner (conception hégélienne de l'histoire où tout est orienté par un "Esprit" supérieur).

        A la rigueur, si on se mettait à faire des compromis théorique au lieu de voir tout blanc ou tout noir, on s'en sortirait bien mieux.

        my 2 euro cents.
        • [^] # Re: Puissance

          Posté par . Évalué à 3.

          Exact. D' ailleur l' économie existait avant d' être nommée. Partager la chasse ou la cueillette c' était une forme d' économie. Tous les échanges entre les hommes sont de l' économie. Le problème à mon avis c' est quand un modèle économique marxiste ou libéral devient un dogme, et que l' humanité se doit à ce modèle, de gré ou de force. Le Logiciel Libre n' a pas été créé pour répondre à une dogme ou une doctrine, il à créé un modèle qui lui est propre. Le LL est util parcequ' il rempli sa fonction : diffuser le savoir à tous. Son " modèle économique" s' est créé pour répondre à sa fonction, parcequ' il est le plus apte à répondre à son but.
          ( Je ne suis pas sûr d' être clair sur ce coup là ).
        • [^] # Re: Puissance

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Moi, toutes ces réflexions "à la con" j'y crois pas trop... La chose que j'observe le plus en ce moment, c'est l'effet pervers de tout ce qui à trait aux règles "idiotes" qui empêchent les hommes de vivre naturellement. Je pense surtout aux concepts de propriété intellectuelle tels que les brevets en tout genre et les droits d'auteurs. A bien y réfléchir, cela me semble de plus en plus primitif et j'observe beaucoup de situations conflictuelles à cause de ça, et aussi des nouvelles idées et de nouvelles luttes (brevets logiciels, DRM, p2p, OGM, accords bilatéraux sur les brevets, etc.)
          Apprenez lui à pêcher..., et faites-lui payer la licence ?
          Racontez-lui une histoire pour qu'il s'endorme..., et passez à la caisse ?
          Qu'est-ce que les hommes perdraient vraiment avec la "propriété intellectuelle" ?
          Ha mais rien en fait ! Ils apprendraient à vivre ensemble et à se considérer égaux !
          Ha bah oui parce que c'est facile de dire qu'on est tous égaux mais si on cherche constamment à se prendre la tête... De toutes façon, quoi que l'on cherche à faire, les idées elles véhiculent quand même... Toutes ces conneries, ça sert à rien du tout... Sauf à faire du fric pour certains, au delà d'une simple rémunération rationnel de leur travail.
          Attention que par rationnel, je n'entends pas qu'il soit toujours possible de quantifier le travail. Regardez ce qui se passe avec les films aujourd'hui... Qu'a-ton le droit de voir et à quel prix... Savez-vous, pour chaque film que vous avez pu voir, le prix que vous avez payé, d'une manière ou d'une autre ? Ben non... Parfois on paye, parfois on paye pas :) Et les livres ? Et les musiques ? Hihi, c'est ridicule tout ça... Et le artistes, les "créateurs", ils ont gagné quoi avec leurs films, leurs livres ou leurs musiques ? Parfois ils touchent, parfois ils touchent pas... Et ceux qui touchent pas, ils ne savent plus quoi faire pour que leur film soit vu, leur livre lu, leur musique écouté, car finalement, c'est aussi ça qui compte, héhé, comme c'est marrant... On se marre, non ?
          Hou hou, mais alors, comment on fait pour vivre de ces idées, de ces oeuvres et de ces créations immatérielles ? Doit-on répondre à cette question ? Et si oui, comment ? En tout cas, l'histoire de propriété intellectuelle ou de droits d'auteurs, on vois bien que c'est ridicule...
          Et les brevets, ces "inventions" qu'on attribue à une personne, physique ou morale... Nous sommes 6 milliards d'hommes sur la terre et nous sommes nombreux à vivre des expériences assez proches les une des autres. Qui peu dire à quel point une "invention", une idée est propre à l'un d'entre nous, plus qu'à l'aire du temps ou à la communauté dans son ensemble ? Qui forge l'esprit de chacun d'entre-nous sinon les hommes qui l'entourent ? Un enfant sauvage élevé par des singes ou des loups, que va-t-il inventer de "géniale" ? Et parmi 6 milliards d'enfants sauvages, y en aura-t-il un qui inventera une chose qu'aucun autre n'aura inventer ? Et quand bien-même, celui-là sera-t-il notre dieu ?
          Là aussi, savez-vous faire les comptes de ce que vous avez payé pour telle ou telle idée ? Paye-t-on pour chaque "idée" ? Est-on payé équitablement pour ces idées, ces "inventions" ?
          Bah... tout ça est ridicule ! Et pourtant, ça prend une place immense dans nos vie... Pour moi, l'économie, à l'échelle mondiale, elle souffre surtout de cela !
          • [^] # Re: Puissance

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Je me suis surpassé en nombre de fautes en tout genre...oO( il était tard )°
            J'ai vraiment honte :d..
            Vous êtes vraiment gentil d'avoir voté "positivement" ^_^
    • [^] # Re: Puissance

      Posté par . Évalué à 10.

      [Le businessman]
      Bien sûr. Quand tu trouves un diamant qui n' est à personne, il est à toi. Quand tu trouves une île qui n' est à personne, elle est à toi. Quand tu as une idée le premier, tu la fais breveter : elle est à toi. Et moi je possède les étoiles, puisque jamais personne avant moi n' a songé à les posséder.
      ....
      [Le Petit Prince]
      Moi (...) je possède une fleur que j' arrose tous les jours. Je possède trois volcans que je ramone toutes les semaines. Car je ramone aussi celui qui est éteint . On ne sait jamais. C' est utile à mes volcans, et c' est utile à ma fleur, que je les possède. Mais tu n' est pas utile aux étoiles...

      St-Exupery Le Petit Prince
  • # Plus c'est gros, plus c'est mieux

    Posté par . Évalué à 4.

    Franchement, dire que créer un "géant pharmaceutque" (on peut remplacer pharmaceutique) est un point positif est à mon avis abusif.

    C'est quoi le but? "ouais, on est le premier groupe européen, c'est qui les premiers mondiaux?".
    Peut être que c'est sympa pour un patron, peut être que les autres te snobent si tu n'est pas capable de trouver un endroit où tu es le plus gros? La vie est dure.
    Peut être que c'est un papier à accrocher au dessus de son bureau, "plus grosse entreprise pharmaceutique européenne" à la place de "meilleur employé de l'année", ou de "papy le plus sympa".

    Ah oui, ça devient vite un argument publicitaire, genre "achetez les actions de la plus grosse entreprise du secteur gnagna gna". Bof. Je regarde pas les pubs. Et je trouve que c'est vite limité comme argument. Pour quoi serait-on meilleur parce qu'on est les plus gros? (pas de réponse).

    Ce n'est pas ce que je demande à une entreprise, moi , que d'être la plus grosse. Je demande qu'elle définisse un secteur (tiens, banque ou assurance, pas les deux) qu'elle s'y tienne, et qu'elle le fasse bien. Si c'est une petite structure de 10 personnes, soit. Si c'est 100, ok. Plus? pas de problème. Mais qu'est ce que ça apporte de passer de 40000 à 80000 employés (puis un an plus tard 50000)?

    C'est ce qui me fait bien rigoler, quand "on" a annoncé, récemment, les modifications du statut d'EDF, pour "qu'EDF puisse devenir un géant européen". Et alors? Si ça arrive, tant pis. Mais faire quelque chose exprès pour ça, non (surtout si ça fait aussi de la casse). Moi, pourvu qu'EDF continue à me desservir en électricité, je me fous qu'ils aillent aussi desservir les allemands ou les pékinois. (Et tout ça n'a rien à voir avec le fait qu'ils n'auraient jamais dû casser les monopoles d'état sur les services publics, quitte à quitter l'Europe si elle voulait l'imposer. L'Europe, on la fait comme on veut après tout - je ne parle pas de la France en particulier, mais de tout le monde).

    L'industrie pharmaceutique, innovante et dynamique, non (d'ailleurs, tu le dis). Mais je ne m'attends pas à ce que ça change avec cette fusion. out ce qui va changer va se passer à la bourse et dans les portefeuilles des actionnaires. Et les resucées d'anciens médicaments sont les plus favorables auxdits portefeuilles.

    Les énergies renouvelables pas en mesure de remplacer le nucléaire? Pas un bon rendement. C'est vrai. Mais ça ne risque pas de changer si on continue d'investir dans le nucléaire tout ce qu'on devrait investir dans la recherche sur ces énergies propres. C'est justement là que le bas blesse. Peut être que c'est un bon exemple pour tes propos (i.e. un gouvernement libéral obligé de fixer une politique industrielle malgré ses opinions), mais c'est aussi la preuve que les gouvernements peuvent se laisser mener par le bout du nez (d'ailleurs, cette aile de la politique française a un passé assez lourd du côté nucléaire, mais de toute façon, la gauche n'a guère fait mieux, et encore grace aux verts).

    ITER? En 2060, on commencera peut-être à prévoir de créer des prototypes d'unités de production à fusion.

    Science et vie/Écolomag? Je lis Sce et vie, je ne vois pas le rapport. Les orientations de leurs articles varient beaucoup en fonction du sujet, et probablement du journaliste.

    > la nomination d'Alain Juillet, ancien de la DGSE
    Super, un barbouze à l'industrie. Probablement un copain à Chirac d'ailleurs. Je n'ai rien contre le fait de regarder d'un peu plus près ce genre de chose, mais de là à mettre un *militaire*! D'ailleurs, ça me rappelle le vieil oxymore "génie militaire".
    • [^] # Re: Plus c'est gros, plus c'est mieux

      Posté par . Évalué à 5.

      L'industrie pharmaceutique, innovante et dynamique, non (d'ailleurs, tu le dis). Mais je ne m'attends pas à ce que ça change avec cette fusion. out ce qui va changer va se passer à la bourse et dans les portefeuilles des actionnaires. Et les resucées d'anciens médicaments sont les plus favorables auxdits portefeuilles.

      Ca me rappelle un article que j'ai lu dans l'Expansion (je m'ennuyais, dieu me pardonne) concernant Vodafone, considérée comme l'autre entreprise high tech à très fort rendement (avec Microsoft). Il était expliqué avec tout le sérieux du monde que, puisque les résultats avaient été exceptionnels, on avait pensé à accorder une récompense... aux actionnaires ! Il est vrai que les employés n'ont certainement rien à voir avec cette réussite...

      PS : Alain Juillet a travaillé dans l'industrie AVANT d'être nommé à la DGSE. C'est d'ailleurs assez commun d'avoir ce genre de profil dans le renseignement extérieur français. Donc il possède une connaissance de l'économie ET du renseignement, ce qui semble un bon profil pour étudier l'intelligence économique. C'est quand même grâce à ce genre de considération qu'on a fini par libéraliser la cryptographie et qu'on s'est vivement inquiété à propos d'Echelon (pas pour la vie privée insignifiante de nos concitoyens...).

      D'un autre côté, il est vrai que c'est le fils de Pierre Juillet, très proche de Jacques Chirac.
  • # mouaich

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Et voilà le résultat, encore une entreprise pharmaceutique supplémentaire qui va breveter des médicaments, créer des innovations qui vont révolutionner plus leur service marketing que la médecine, et par dessus du tout qui va agrandir le trou de la sécu... ralala...
    http://www.humanite.fr/journal/2004-05-15/2004-05-15-393709(...)
  • # Témoignage

    Posté par . Évalué à 2.

    Je te propose d'aller annoncer ces bonnes nouvelles à des chomeurs de longue durée, et de recueillir leur témoignage qui, je n'en doute pas, serait très reconnaissant du travail du gouvernement.
  • # Ah là là, encore un qui n'a rien compris !

    Posté par . Évalué à 10.

    >Et oui, vous aurez compris que tout ça est histoire d'intérêts parce que si on ne bouffe pas, on se fait bouffer. Il n'y a pas non plus de gentils et de méchants, il y a des victoires et des défaites.

    Répètes après moi :
    - la gauche ce sont les gentils.
    - la droite ce sont les méchants.
    - les commerciaux et les marketteux sont tous des connards qui connaissent rien ce qu'ils vendent.
    - les avocats sont tous des chieurs.
    - les patrons sont tous des enfoirés de capitalistes qui exploitent leurs esc^H^H^Hsalariés avant de les jeter quand ils deviennent "inutiles".

    (hé ho, second degré les gars :) )
  • # implication

    Posté par . Évalué à 1.

    il y a un an et demi, M. Raffarin demande à Microsoft de sauver le futuroscope, et maintenant il fait voter "oui" pour les brevets logiciels.
    corruption ? non, c'est juste de l'implication écomomique...
  • # AventisSanofi VS SiemensAlstom

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    >Le second événement même si l'issue n'est pas encore arrivée est le redressement d'Alstom qui constituerait une formidable victoire pour les intérêts français. ....Par conséquent, le sauvetage d'Alstom par le gouvernement français face à des commissaires européens qui commencent à comprendre les enjeux est une victoire mais les politiques doivent comprendre que ce sont à eux de fixer véritablement les grandes lignes des politiques industrielles et en assumer le poids surtout dans de tels domaines.

    On a pu lire dans les journaux allemands il y a quelques jours que le gouvernement a laissé filé Aventis mais attent bien en echange de la france le rachat d'Alstom par Siemens. C'est paru dans tout les grands quotidient allemand ( FAZ, Die Welt) mais je n'ai vu cette anonce nul part. Le PDG de Siemens Heinrich von Pierer en a d'ailleurs discuté avec notre 1er ministre lors d'une recente rencontre.
  • # esprit étroit

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Au-delà du fait que l'UMP fait beaucoup de conneries, mais ça n'a rien d'étonnant vu que c'est un parti de droite,

    troll detecté.

    [ironique]oui parce que c'est vrai, le reste de la place politique fait tout bien elle.. Et surtout, il n'y a jamais eu d'histoires similaires à celle que tu décris sous les gouvernements de gauche.[/ironique]

    C'est être bien naïf de le croire.
    Ta généralisation à 2 balles ne donne même pas envie d'aller lire plus...
  • # Nous en parlions tout à l'heure ...

    Posté par . Évalué à 2.

    Le point GodWin arrive !

    ===>[]
  • # Pffff

    Posté par . Évalué à 1.

    Perso, j'y ai bossé chez xxxxxx, le "champion" français. Et sur des "gros" projets.

    Et bien, à l'heure actuelle, xxxxxx, c'est quasiment que des managers ou des validateurs. Pour le développement, c'est plus de trois quart des presqu'à-terre^w^wprestataires. Et, ah tiens, une fois qu'on les a rendus, les prestataires, 6 mois après, ils sont sur un autre projet, y'a pas moyen de les récupérer, et il faut recasquer deux à trois mois pour que le nouveau se remette dans le bain... D'un autre côté, on s'en fout, y'a tes impôts.

    Ah oui, et je ne parlerai pas de la personne qui s'occupe de gestion de conf aux 4/5 et qui touche 348 000 par ans (F, hein, pas €).

    A la tête de xxxxxx, y'a un mec qui est sorti de la même caste que Messier,etc. Et personne l'a remis en cause. Les grands patrons, ils veulent virer les mauvais employés facilement. Leur problème, c'est qu'eux, même mauvais, ne sont que rarement virés...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.