• # C'est dommage de ne pas l'avoir fait plutot

    Posté par . Évalué à 4.

    Voila une innitiative interessante, c'est dommage de ne pas avoir commencer par cela. Maintenant, il faut réussir à montrer que le droit d'auteur aux artistes n'a pas besoin des DRM.
    • [^] # Re: C'est dommage de ne pas l'avoir fait plutot

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Surtout montrer que les DRM, c'est mal: pour l'intéropérabilité, pour la pérénité de la culture (quid des trucs tombés dans le domaine public?), et pour la défense de la vie privée.
      Economiquement, ce serait peut-être bien, mais les DRM actuels ont trop d'inconvénients pour être sanctuarisés par une loi.

      Bon, et puis concrètement, comme la loi va probablement passer puisque l'industrie du disque pèse plus lourd que nous: exigeons des licenses gratuites des DRM pour les logiciels libres, ou au moins pour les logiciels à visée non commerciale. De cette manière on pourra continuer à lire la musique et les films sous linux, moyennant un truc non libre.
      • [^] # Re: C'est dommage de ne pas l'avoir fait plutot

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        >> exigeons des licenses gratuites des DRM pour les logiciels libres, ou au moins pour les logiciels à visée non commerciale. De cette manière on pourra continuer à lire la musique et les films sous linux, moyennant un truc non libre.

        Non.
        Le DRM est incompatible avec le logiciel libre certes...mais aussi avec la simple liberté de choix de son couple hardware/software !
        Si on se déculote en acceptant le principe même du DRM et en se battant seulement pour avoir des licences gratuites (aka un bon vieux shareware binaire gratuit) alors on ne pourra plus choisir son OS ou son architecture.
        Explication : crois-tu vraiment que ceux qui vont fournir ce logiciel non-libre mais gratuit que tu appelle de tes voeux vont fournir des centaines de binaires ? Bien sur que non ! On aura (si on est chanceux) des binaires Windows-x86 + Linux-x86 + Windows-x86-64 + Linux-x86-64.
        Quid des FreeBSD/Sparc ? des OpenBSD/PowerPC ? des NetBSD/Mips ?

        S'incliner en acceptant des binaires non libres mais gratuits c'est renoncer au libre choix de son informatique.
        • [^] # Re: C'est dommage de ne pas l'avoir fait plutot

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          C'est vrai, j'avais pas envisagé ce problème là. On pourrait peut-être demander une clause du style:

          "Si un problème d'intéropérabilité empêche l'usage d'un bien légalement acquis, la mesure technique de protection n'est plus protégée par la présente loi"

          voire même:

          "Le fait de distribuer un logiciel de contournement de MTP sur une plateforme pour laquelle le fournisseur de la MTP n'a pas fourni de solution de lecture n'est pas concerné par cette loi"

          Du coup on annule une bonne partie de nos soucis, non? Et ça reste acceptable pour les majors, car la plupart des gens sont sous windows/x86
      • [^] # Re: C'est dommage de ne pas l'avoir fait plutot

        Posté par . Évalué à 5.

        Oui et puis personnellement j'en ai marre d'être pris pour un con. Franchement tu achêtes un DVD et paf tu dois te taper un film de 5 minutes sur le piratage. Honnêtement ca m'est un peu resté en travers de la gorge ce truc.

        À force de taper sur leur client, y en a qui vont perdre des clients. C'est tellement plus facile de dire que c'est le client le méchant, que de rechercher les vrais gens qui s'échangent les fichiers illégalement.
  • # Article sur libé concernant le P2P

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    "La légalisation payante du P2P permettrait de rémunérer les auteurs à un juste coût.
    Numérique et création unis"

    http://www.liberation.fr/page.php?Article=358158

    (par Dominique STRAUSS-KHAN)

    Bonne lecture.

    Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

    • [^] # Re: Article sur libé concernant le P2P

      Posté par . Évalué à 5.

      C'est moi ou ce texte est creux ?

      En fait, la seule idée du texte, pour ceux qui n'auraient pas envie de lire, c'est de faire payer la musique 0,10¤/titre et de faire un p2p payant, en gardant les DRM (genre un itunes décentralisé).

      Il est d'accord avec tout le monde, en fait. Musique trop chère, et p2p illégal à condamner, vive le p2p légal vérouillé.
      C'est un point de vu complètement défendable, partagé par beaucoup.

      Mais son texte est creux, il fait semblant de s'ériger en défenseur contre le projet alors qu'en fait non. Il noie le poisson pour faire croire qu'il défend un projet révolutionnaire, mais c'est peu ou proue ce qui est proposé.

      Enfin, quelqu'un peut expliquer

      En effet, les nouvelles technologies Internet (IP v6) permettent de séparer les informations publiques du type DRM des données privées.

      ?
      • [^] # Re: Article sur libé concernant le P2P

        Posté par . Évalué à 3.

        euh.... IP v6 c'est pas la nouvelle version du protocole IP qu'aucun provider ne veut utiliser ? ...


        Par contre le bonhomme il est gentil, il est mignon (si si je vous assure...)... mais si on ne veut pas de DRM en tant que technologie ?
        • [^] # Re: Article sur libé concernant le P2P

          Posté par . Évalué à 2.

          euh.... IP v6 c'est pas la nouvelle version du protocole IP qu'aucun provider ne veut utiliser ? ...

          Aucun , vraiment ? résumer les FAI à free , c'est un peu court je trouve , quel autre FAI à part ce dernier a dit qu il ne voulait pas d'ipv6 ?
  • # Paroles, paroles...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Pour avoir un dialogue, il faut peut-être commencer par écouter ce que tout le monde a à dire et prendre des décisions ensuite.
    Pas l'inverse.

    Or je note :

    Le ministre de la Culture lancera le 22 février un site ouvert aux artistes et aux internautes pour établir un dialogue sur la question du droit d'auteur.

    et plus bas :

    Au travers de ce site, le ministère espère convaincre les tenants de la licence globale de leur mauvais choix.

    De de chose l'une, soit "Le ministre de la Culture" est nul en communication, soit il ne veut pas dialoguer, mais imposer son point de vue.


    Je sors ronchonner ailleurs.

    Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.