Cachez ce lien que je ne saurais voir : contre-offensive

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
Tags :
32
20
oct.
2009
Internet
Il y a 5 ans, j'avais relaté le zèle de quelques juristes qui avaient décidé que les liens hypertextes devaient passer sous leur contrôle, après avoir essayé de les breveter. L'année dernière, j'avais constaté que la liste de sites anti-liens s'allongeait et rappelé un article de loi utile sur les demandes abusives de retrait.

Cette année, à l'occasion de la Journée mondiale de la normalisation 2009, Thierry Stoehr a posé sur Formats-ouverts.org les 10 questions à se poser avant de demander une autorisation pour les liens entrants, publié une liste de sites concernés « Citer ces sites ? Non, cécité souhaitée » et lancé une collecte de tels sites via la plateforme de microblogging Identi.ca. J'en ai profité pour mettre à jour ma liste de sites (138 actuellement...) et contribuer.

Cela a permis d'obtenir quatre articles dans la presse, de faire retirer la mention sur Renault.com et de faire reparler du sujet. Mais je me suis dit que LinuxFr.org pouvait faire plus.

J'attire donc l'attention des juristes des sites suivants sur la présence de nombreux liens faits sans autorisation préalable présents dans les commentaires, les dépêches et les journaux de LinuxFr.org : clubic.com 602 liens, agoravox.fr 96, 20minutes.fr 77, neteco.com 75, insee.fr 59, conseil-constitutionnel.fr 50, m6.fr 14, ratp.fr 13 (suite de la liste en seconde partie).

J'invite les imaginatifs juristes de La Croix, Magneta, M6 et son groupe (dont Clubic et NetEco), Sonilog et VichyConsult à soit venir arguer sur l'accusation de contrefaçon pour un hyperlien, soit retirer ces mentions de leurs sites.

Je suggère aux éminents juristes de La Redoute, Léon de Bruxelles et du MEDEF d'appliquer leur « possibilité de faire supprimer ce lien à tout moment ».

Et surtout j'adorerais voir un juriste de Pfizer expliquer comment un lien peut amener une « contamination » de leur site.
19/10/2009 : Liens présents dans les commentaires, dépêches et journaux, vers ... Nombre de liens
clubic.com 602
agoravox.fr96
20minutes.fr 77
neteco.com 75
insee.fr 59
conseil-constitutionnel.fr 50
m6.fr 14
ratp.fr 13
renault.fr 10
cgt.fr / ina.fr 9
apple-expo.com 8
athens2004.com 7
la-croix.com 6
aufeminin.com / festival-cannes.fr / france24.com / francetelevisions.fr / sony.fr / stib.irisnet.be 5
cfcopies.com / croix-rouge.fr / edf.com / jaimelesartistes.fr / lequipe.fr / peugeot.fr / starzik.com 3
developpement-durable.gouv.fr / laredoute.fr / orange-business.com / sncf.fr / syntec.fr 2
airfrance.fr / ares.fr / autrement-le-web.com / bnpparibas.net / conseil-economique-et-social.fr / crdp.ac-amiens.fr / giat-industries.fr / lapeyre.fr / leon-de-bruxelles.fr / macif.fr / medef.com / mutualite.fr / natureetdecouvertes.com / prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr / tabac-info-service.fr / ucanss.fr / virginmegastore.fr / www-compat.tf1.fr 1


Désolé pour les autres, mais notre public n'a même pas souhaité établir un lien vers votre site ou, alors, il a suivi votre demande inepte...
  • # Référencement

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'invite surtout ces sites (tout comme la presse en ligne qui ne souhaite pas se faire "pirater" par google news), à poser un magnifique fichier robots.txt à la racine de leur domaine pour expliciter leur envie d'être coupé du monde.

    En effet, mon robot (tout comme celui de google) risquerait malencontreusement de faire une copie illicite de leur contenu, et même pire, de générer un lien dans mes listing de recherche et de leur apporter du trafic.

    J'invite donc les webmestres concernés à appliquer la règle en vigueur :

    fichier robots.txt à la racine du domaine, dont le contenu serait le suivant :

    User-agent: *
    Disallow: /
    • [^] # Re: Référencement

      Posté par . Évalué à 2.

      Dans un sens, ils autorisent peut être tous les robots à faire un lien vers leur site... ça laisse songeur.
    • [^] # Re: Référencement

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      http://www.m6.fr/robots.txt :

      User-agent: *

      Ce serait intéressant de passer toute la liste des sites données par l'auteur en revue au niveau du robots.txt pour placer les entreprises devant leurs contradictions !
    • [^] # Re: Référencement

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      La solution n'est pas technique... Ces juristes se fichent apparemment bien des problèmes techniques que leurs mentions légales posent, ni des mesures techniques simples à mettre en place pour faire semblant de les faire appliquer. Le robots.txt n'empêche pas de faire de lien, n'engage pas de poursuites pour contrefaçon et ne permet pas techniquement d'effacer un lien sur le site d'un tiers (!). Bref la solution est juridique : 1) soit modifier les conditions 2) soit attaquer.
  • # Merci pour ce grand moment de rigolade.

    Posté par . Évalué à 8.

    À part ça, deux ou trois choses contradictoires, mais il est tard :
    - je trouve que tu leur rends service en leur mettant le nez dedans ;
    - au fond, je m'en fous. C'est à dire qu'à parcourir la liste, je me sens assez étranger de ces grosses boites, qui existent de toute façon ;
    - par contre, que des institutions publiques (conseil constitutionnel, caisse des dépots, CNED, INA, un crdp, quelques préfectures...) puissent continuer à interdire les liens... Les bras m'en tombent. C'était à la mode au tout début (de l'internet quand ça faisait encore très très peur), peut-être ces interdictions sont dues à une promo mal dégrossie de chefs de projets. Il faudrait leur demander, juste pour savoir.
    - quant à la CGT... Il faudrait leur dire. Quand même.

    Si ça ne t'ennuie pas, parce que je trouve ça vraiment très bon, et avec ta plus grande bienveillance :

    [http://oumph.free.fr/textes/hyperliens.html]
    [http://oumph.free.fr/textes/hyperliens.html]
    [http://oumph.free.fr/textes/hyperliens.html]
    [http://oumph.free.fr/textes/hyperliens.html]
    [http://oumph.free.fr/textes/hyperliens.html]
    [http://oumph.free.fr/textes/hyperliens.html]
    • [^] # Re: Merci pour ce grand moment de rigolade.

      Posté par . Évalué à 5.

      Je me demandais aussi, tant qu'on est à se marrer, si ce serait possible de démontrer à un juriste qu'étant donné qu'il est juridiquement impossible de prouver que tous les routeurs intervenant dans la transmission d'une page web (avec un lien interdit) ne stockent pas l'information qu'ils transmettent, il serait désormais possible d'attaquer tous les propriétaires de routeurs pour présomption de contrefaçon...
  • # Droit de citation

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Est-ce que le lien hypertexte n'est pas autre chose qu'une manière d'indiquer la source d'une information donnée "à titre d'exemple ou de courte citation" ? Ce qui enlève tout droit de l'interdire...
    • [^] # Re: Droit de citation

      Posté par . Évalué à 1.

      Ca ne peut pas se tenir : tu peux mettre l'URL sans mettre le lien hypertexte en lui-même.
      Aux gens de copier-coller l'URL pour y accéder.

      C'est mon avis bien sûr.

      Yth.
  • # Lapo compris

    Posté par (page perso) . Évalué à -8.

    Je ne comprend pas très bien le délire. Les gens ou des boites produisent un site et il me semble normal qu'ils imposent la licence d'utilisation de leur choix. S'il veulent choisir les sites qui pointent vers eux, je ne vois pas où est le problème. Si ça ne te plait pas : tu n'utilises pas (et donc tu ne fais pas de liens vers).

    Rien dans ce que j'ai lu (mais je suis peut être passé un peu vite sur les liens de formats-ouverts) ne leur interdit de faire ça et je ne vois pas pourquoi on leur supprimerait ce droit : c'est un peu comme vouloir imposer la GPL a tout développement.
    S'il existe une loi interdisant expressément cette interdiction (vous suivez toujours ?) alors il n'y a pas de problème vu qu'en cas de procès c'est eux qui perdent.

    Autant je suis un libriste convaincu à tendance gnu, autant là j'ai quand même un peu l'impression que c'est du paladinisme primaire.
    • [^] # Re: Lapo compris

      Posté par . Évalué à 10.

      Pour moi tu es juste à coté de la plaque.
      Je m'explique. Oui ils mettent la licence qu'ils veulent quant à l'utilisation du site.
      Mais faire un lien vers un site ce n'est pas l'utiliser, c'est juste y faire référence, le mentionner. Un peu comme quand tu fais référence à un livre, chapitre untel, page tant.
      Quel que soit la licence du site qu'est-ce qui pourrait bien m'empêcher d'en mentionner une page?

      S'ils ne veulent pas de liens, qu'ils le demandent gentiment, pas avec des menaces pseudo-juridiques. Mais leur référencement en pâtira. D'autres ont mieux décrit que moi la bêtise de cette "mode".
    • [^] # Re: Lapo compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      - Il n'est pas question « d'utiliser » leur site web mais de faire un lien vers leur site web (Wikipédia :« Le World Wide Web (...) est un système hypertexte »).
      - « Les gens ou des boites » : il n'y a pas que des acteurs privés malheureusement...
      - Pour imposer une licence, il faut être mesure de le faire (avoir le droit). Visiblement ils comptent utiliser le droit d'auteur. Quelle partie du droit d'auteur donne un monopole temporaire d'exploitation sur les liens hypertexte entrants ?
      - Il n'est pas question de « leur supprimer ce droit », c'est juste qu'ils ne l'ont jamais eu.
      - Ce n'est pas parce qu'ils diraient que tout lien vers leur site serait puni d'une pluie de météorites ou de la mort par décollation que je vais les croire... De même qu'une licence de logiciel qui m'engagerait sur 8 générations pour toutes les versions suivantes y compris en cas de modification de licence serait sans effet. Les clauses abusives ça existe, et le juridico-juridique pour effrayer ça se pratique aussi.
      - De toute façon, on va avoir rapidement la réponse s'ils se décident à m'attaquer...
      • [^] # l'avais bien compris

        Posté par (page perso) . Évalué à -3.

        Quelle partie du droit d'auteur donne un monopole temporaire d'exploitation sur les liens hypertexte entrants ?
        A mon avis c'est là la question : s'il n'y a rien qui leur permet de faire appliquer leur pipo règle alors c'est juste brasser du vent que d'aller leur demander d'enlever ce texte interdisant tout et n'importe quoi. Si demain sur mon site je menace de procès tout ceux qui mangent du yaourt : ça ne t'empêchera pas de manger du yaourt.
        De là à faire un foin pour me demander d'enlever le message, pourquoi pas mais je trouve ça un peu naze surtout si c'est via site qui a, à mon avis, un combat beaucoup plus noble...

        Les clauses abusives ça existe, et le juridico-juridique pour effrayer ça se pratique aussi.
        Beh voila ce n'est jamais qu'une clause pipo de plus et il n'y a pas de quoi fouetter un chat non ? Si la menace est infondée autant faire comme la loi et l'ignorer non ?

        Bref ça confirme ce que je pense : une niouse qui commence bien (informative sur une clause abusive) et qui s'enfonce à partir de sa moitié dans le paladinisme primaire (hou les méchants rétablissons de force la Vérité).
    • [^] # Re: Lapo compris

      Posté par . Évalué à 6.

      Je suis assez d'accord sur le principe: après tout, si des gens sont assez c*** pour refuser les liens, ce serait leur faire trop d'honneur que de leur offrir des liens vers leur site.

      Surtout que si (par exemple) Clubic arrive en bonne place sur une recherche Google, c'est entre autres parce qu'il y a beaucoup de liens qui y amènent.

      Par contre, y'a des fois où t'as pas trop le choix: quand il s'agit de, par exemple, le site du conseil-constitutionnel, il y aura des pages avec des infos que tu ne trouveras nulle par ailleurs. En plus, c'est public. Et là, je trouve que l'interdiction de faire un lien est tout simplement indécente.

      Qu'une boîte privée fasse du caca sur le Web c'est tant pis pour elle, si t'aimes pas t'achètes pas, tu linkes pas, t'en parles pas, tu méprises. Mais une institution publique, unique, irremplaçable (que tu ne peux pas boycotter, donc), devrait tout simplement avoir des obligations vis à vis de ses citoyens, et leur permettre de dire "y'a telle info sur tel site, suivez le lien" c'est la moindre des choses.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Lapo compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      On ne leur interdit rien, c'est juste que leur interdiction n'a pas de valeur. C'est comme si tu interdisait aux gens de te voir dans la rue.
      • [^] # Re: Lapo compris

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est comme si tu interdisait aux gens de te voir dans la rue.

        Oui, ou comme si je décidais de qui, dans le monde, a le droit parler de moi... Vanitas vanitatis!
        • [^] # Re: Lapo compris

          Posté par . Évalué à 1.

          Oui, sous prétexte que le nom/marque est déposé(e)...

          La vocalisation «appartiendrait» (si tant est qu'elle puisse?) plutôt à celui qui l'énonce (ses pensées, son acte de phonation, son comportement général au moment de celle-ci, ses perceptions, etc.), et à celui qui écoute (ses perceptions, ses interprétations, etc.), pas au sujet dont il est question dans l'échange
          - sinon, faudrait demander au temps son avis ?-/
    • [^] # Re: Lapo compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est comme si Notre Grand Saigneur Sarkozy (que mille chants d'oiseaux accompagnent ses joggings) affichait sur son tee-shirt une licence interdisant de parler de lui.

      Ces sites, que je ne visite jamais tellement ils sont en dehors de mes préoccupations, ne veulent pas qu'on parle d'eux sans leur contrôle. Ah nous y voilà: ils veulent contrôler la parole d'autrui.

      Or le dictons dit bien: ne faites pas aux truies ce que vous ne voulez pas qu'elles vous fasse.
  • # Des confusions dans la liste non?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Le premier exemple que j'ai choisis dans la liste :
    # Déconstructeur de web

    Bouygues
    http://www.bouygues.fr/fr/accueil/mentions-legales/mentions-(...)
    « out lien ou framing de ce site est strictement interdit et en conséquence, aucun élément figurant sur une page du site Internet Bouygues ne peut être partiellement ou totalement, diffusé, transféré ou inséré sur un autre site Internet, ni servir à créer des produits dérivés, sauf autorisation expresse de Bouygues. »


    "Tout lien ou framing" ne fait il pas plutôt référence à l'utilisation de contenu dans une partie d'une site plutôt qu'à un lien vers le dit site?
    • [^] # Re: Des confusions dans la liste non?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      « Tout lien (...) est strictement interdit (...), sauf autorisation expresse de Bouygues. »

      ça me semble assez clair personnellement. Ceci dit si leurs conditions ne sont pas claires, c'est aussi un problème...
    • [^] # Re: Des confusions dans la liste non?

      Posté par . Évalué à 4.

      « tout lien ou framing de ce site est strictement interdit et en conséquence, aucun élément figurant sur une page du site Internet Bouygues ne peut être partiellement ou totalement, diffusé, transféré ou inséré sur un autre site Internet, ni servir à créer des produits dérivés, sauf autorisation expresse de Bouygues. »

      Tiens... est-ce à dire que tous les routeurs de l'Internet ont dû demander aussi la permission de transmettre le contenu du site Bouygues?... Quand on parlait de rigolade!
      • [^] # Re: Des confusions dans la liste non?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Faut pas lire la moitié de la phrase quand même :)

        Il est dit : aucun élément (...) ne peut être partiellement ou totalement, diffusé (...) sur un autre site Internet

        Il ne s'agit pas de la diffusion vers les navigateurs internet.
        • [^] # Re: Des confusions dans la liste non?

          Posté par . Évalué à 1.

          Faut pas lire la moitié de la phrase quand même :)

          Il est dit : aucun élément (...) ne peut être partiellement ou totalement, diffusé (...) sur un autre site Internet

          Il ne s'agit pas de la diffusion vers les navigateurs internet.


          Bien sûr, je suis tout-à-fait d'accord là-dessus. Mais faut bien avouer que rien de tout ceci n'a de sens. Alors autant en profiter... ;)

          Remarque que, pour pousser le bouchon de l'absurde encore un peu plus loin, diffuser du contenu sur un site, c'est uniquement diffuser du contenu vers un navigateur vu qu'un site n'est rien sans au moins un navigateur pour le consulter. Quand on disait que tout ceci est ridicule...
  • # sncf.fr : 2 ???

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    et voyages-sncf.com ça compte ?
  • # Conseil consitutionnel ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Il me semble qu'il y a pas (plus ?) de problème avec les liens vers le site du conseil constitutionnel.

    Extrait de leur site :

    L'établissement de liens hypertextes est autorisé, à condition de mentionner leur source et sous réserve des droits attachés aux images et illustrations proposées.

    Un lien vers la page en question ;)

    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionne(...)
    • [^] # Re: Conseil consitutionnel ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      j'ai du mal à comprendre leur <i>à condition de mentionner leur source</i>, un lien envoit vers et contient de toute façon la source ...
      à moins qu'ils veulent éviter les trucs du genre

      <a href="http://www.conseil-constitutionnel.fr">voilà un lien vers un super site de boule</a>
      • [^] # Re: Conseil consitutionnel ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sauf que si le lien est diffamant, raciste, etc., la loi s'applique déjà. Et que si l'utilisateur l'a fait volontairement en se fichant de la loi sur la diffamation, le racisme, etc., il ne va à coup sûr pas respecter une règle dissimulée dans les conditions légales du site qu'il veut offenser...
  • # Tentative d'éviter le bombardement google ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Que les choses soient claires, ça me désespère de voir des gens mettre en ligne un site et interdire son utilisation (sans mettre en place une identification/authentification).
    Mais la raison ne serait-elle pas une tentative désespérée d'éviter tout Bombardement_Google ?
    C'est vrai quoi, il n'y a pas (encore) de police pour contrôler tout ce qui se dit en ligne, et ça déçoit un certain nombre... http://www.journaldugeek.com/2009/10/19/quand-jacques-seguel(...)
    • [^] # Re: Tentative d'éviter le bombardement google ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Non, je pense qu'ils ont simplement peur qu'on reprenne leur contenu dans un cadre qui nous appartient et de cette manière revenant au même que si nous l'avions copié, sauf que le fichier reste sur leur serveur. Par exemple afficher les images ou vidéos.

      Mais les spécificité de la créations des pages web ne permettent pas vraiment cette distinction (entre ce qui est chez l'un ou l'autre) et donc leurs règles ne peuvent pas vraiment s'appliquer. De plus, leurs revendications sont bien trop vagues, mais j'imagine que c'est aussi pour couvrir tout un tas de cas auxquels ils n'auraient pas pensé.
      • [^] # Re: Tentative d'éviter le bombardement google ?

        Posté par . Évalué à 3.

        > Non, je pense qu'ils ont simplement peur qu'on reprenne leur contenu dans un cadre qui nous appartient et de cette manière revenant au même que si nous l'avions copié, sauf que le fichier reste sur leur serveur. Par exemple afficher les images ou vidéos.

        ça se règle en une ligne de Javascript (pour les mises en frames) ou quelques-unes de RewriteCond / RewriteRule, et ça depuis des années, c'est pas tellement le problème

        non, ils veulent contrôler qui vient faire un lien chez eux, c'est vraiment juste ça. de la même façon que dans la vraie vie, tout un chacun aimerait bien contrôler ce que les autres disent sur lui

        MAIS ILS PEUVENT PAS ! AH AH AH ! \o/
  • # Audiovisuel public sauvé

    Posté par . Évalué à 2.

    Concernant France24 et France Télévisions, ces mentions n'apparaissent pas (plus ?) aujourd'hui.

    Membre de l'april, et vous ? http://www.april.org/adherer

  • # l'INSEE

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Cela avoir changé pour l'insee aussi :

    L'Insee est favorable à la création de liens hypertextes vers les pages de son site. De façon générale, tout lien établi à partir d'un autre site vers le site internet de l'Insee doit indiquer de façon claire à l'internaute qu'il est dirigé vers le site www.insee.fr, en faisant notamment mention intégrale et visible de cette URL. En outre, l'Insee se réserve le droit de demander la dissolution des liens dont il estimera qu'ils sont de nature à porter préjudice à son image ou à ses droits.

    Y.
    • [^] # Re: l'INSEE

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pareil pour le site developpement-durable.gouv.fr !


      Etablir un lien
      Tout site public ou privé est autorisé à établir, sans autorisation préalable, un lien vers les informations diffusées par le Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire. En revanche, les pages du site developpement-durable.gouv.fr ne doivent pas être imbriquées à l’intérieur des pages d’un autre site.

      L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tout support, à l’exception de ceux diffusant des informations à caractère polémique, pornographique, xénophobe ou pouvant, dans une plus large mesure porter atteinte à la sensibilité du plus grand nombre.

      Pour ce faire, et toujours dans le respect des droits de leurs auteurs, une icône "Marianne" est ici disponible pour agrémenter votre lien et préciser que le site d’origine est celui du Ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire.


      La difficulté est de garder la liste à jour ;) Ou alors ils ont réagit rapidement :)

      Y.
      • [^] # Re: l'INSEE

        Posté par . Évalué à 3.

        > L’autorisation de mise en place d’un lien est valable pour tout support, à l’exception de ceux diffusant des informations à caractère polémique

        comment dire... "on n'accepte que les sites positifs qui donnent envie de sourire, enfin bref les lèche-culs quoi ?"
    • [^] # Re: l'INSEE

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      l'Insee se réserve le droit de demander la dissolution des liens dont il estimera qu'ils sont de nature à porter préjudice à son image ou à ses droits.

      C'est marrant ce genre de tournure de phrase « excusez moi de vous demander pardon ». Elle se réserve le droit de nous demander ? Encore heureux, mais ils nous laissent aussi le droit de refuser ! Bref, une phrase vide de sens laissant croire qu'on doit répondre positivement à leur demande car
      « réserver le droit » sonne comme une menace, mais est en fait dit une banalité.

      Sachez que je me réserve le droit de vous demander de m'envoyer de l'argent.
      • [^] # Re: l'INSEE

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pour préciser ma pensée, j'ajouterai que la menace (vide) réside dans le fait qu'on prévient qu'on risque d'user de son droit. Or quand on voit que le droit en question est juste de nous demander quelque chose... super... il a déjà été sous-entendu qu'ils n'avaient pas le droit de nous le demander ?

        C'est sûrement écrit par un juriste pour menacer sans avoir de fondement juridique.
        • [^] # Re: l'INSEE

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Non.

          Ils éprouvent le besoin de dire que tu as le droit de faire des liens vers leur site web. C'est inutile mais ils en éprouvent le besoin (parce qu'ils l'interdisaient avant, sans doute).

          Mais ils ne veulent pas se fermer la porte d'un procès en cas de diffamation, etc. Tu pourrais argumenter : oui, mon lien est diffamant, mais j'avais une autorisation expresse et sans limitation, donnée volontairement par l'INSEE. Je ne dis pas que ce genre de défense tiendrait face à un juge, mais tu pourrais tenter.

          Là, ils te disent : oui, tu as le droit, mais tu n'auras pas forcément le droit pour toujours et sous toutes conditions. Donc ne déconne pas.

          Pour moi, tout ça c'est du vent, mais dans la logique : « je dis ce que vous avez le droit de faire ou pas » ça se tient.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.