Conférence «Quels enseignements politiques peut-on tirer des expériences du logiciel libre et de celles des "creative commons" ?»

Posté par . Modéré par tuiu pol.
Tags :
6
12
oct.
2009
Communauté
Le mouvement Utopia organise le mardi 20 octobre une conférence sur le thème « Quels enseignements politiques peut-on tirer des expériences du logiciel libre et de celles des "creative commons" ?», avec Philippe Aigrain, bien connu des lecteurs de ce site comme conférencier, ainsi que le député Patrick Bloche et certainement une autre personnalité issue du monde politique.

La conférence aura lieu mardi 20 octobre a 18h45 à Telecom Paritech, 46 rue Barrault Paris (13e) - Métro : Corvisart (ligne 6)

Utopia est une association politique représentée dans les instances dirigeantes du P.G. et des Verts.
Celle-ci organise régulièrement des conférences, visant à mener une réflexion de fond sur une thématique donnée, tout en restant accessible à un large public et ce afin de construire un programme de gauche susceptible d'alimenter les partis politiques.

Les conférences se déroulent de la manière suivante :
  • D'abord une conférence par une personnalité de la société civile (ici, Ph. Aigrin) d'environ 45 minutes ;
  • La conférence est suivie d'un commentaire par une ou deux personnalités du monde politique dont le but est de mettre en évidence les points pouvant ou non rejoindre un programme politique ;
  • Finalement, un débat avec le public s'engage sur la base des propositions formulées.


N.B.1 Les conférences Utopia sont souvent diffusées en lecture en continu sur le site de canalc2.tv

N.B.2 Le mouvement Utopia n'est pas lié aux cinémas du même nom
  • # Politique

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    >>> mener une réflexion de fond sur une thématique donnée, tout en restant accessible à un large public et ce afin de construire un programme de gauche susceptible d'alimenter les partis politiques.

    Il est à mon avis très important, crucial même, que le logiciel libre reste apolitique.
    Si jamais il devenait associé consubstantiellement à un programme "de gauche" ce serait dramatique car cela signifierai que, mécaniquement, la droite aurait un a priori anti-libre.
    Que cette association organise un débat sur le logiciel libre et les licences creative commons, très bien....mais attention à la récupération politique.
    Le libre doit rester neutre.
    • [^] # Re: Politique

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      >>>Si jamais il devenait associé consubstantiellement à un programme "de gauche"

      Le Front National est un parti qui est clairement pro-libre, si je me souvient bien, et il n'est pas à gauche.

      Speed dating is useless. 30s isn't long enough to explain the benefits of functional programming in Haskell

      • [^] # Re: Politique

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est même le seul parti dont le site Web propose des vidéos lisibles sans Flash: non seulement ils sont "pro libres" (je préfère le mot "pro choix", le but n'est pas de favoriser le libre mais de permettre aux gens de choisir, donc d'utiliser des technos intéropérables) dans les paroles, mais aussi dans les actes. Parce que faire semblant de soutenir le libre c'est facile (moi aussi je peux signer un "pacte" qui n'engage à rien), mais agir concrètement au niveau de son propre site Web (par exemple) y'a pas grand monde qui se bouge le cul.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Politique

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je suis allé sur le site du front national pour voir le format utilisé. Je ne vois que des vidéos sur dailymotion en flash. Elles sont où tes vidéos lisibles sans Flash ?
          • [^] # Re: Politique

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            T'es sûr que l'extension fachblock n'est pas activée ?
          • [^] # Re: Politique

            Posté par . Évalué à 1.

            Tiens, ça a régressé: y'avait des .wmv en dessous de chaque vidéo, avant.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Politique

      Posté par . Évalué à 7.

      Le libre doit rester neutre.

      Je dirais plutôt « Le libre doit rester… libre ». La liberté n'est pas neutre, loin de là !

      Il me semble d'ailleurs que la liberté est une valeur assez indépendante de l'axe droite – gauche, surtout concernant le logiciel et internet…
    • [^] # Re: Politique

      Posté par . Évalué à 5.

      Apolitique, je sais pas vraiment si c'est possible, on peut difficilement dire que Stallman ne tiens pas un discours politique. Ni que le logiciel libre ne véhicule pas certaines valeurs politiques, c'est tout ce que le différencie de l'open source dans la rhétorique de la FSF, par exemple.

      Alors que des formations politiques soutiennent les valeurs du logiciel libre communes avec les leurs, ça n'aurait rien d'étonnant, ni de choquant.

      Que des partisans du libre rejettent d'autres partisans du libres à cause de leur couleur politique. C'est dommage aussi humainement d'ailleurs, mais c'est une autre histoire.
      • [^] # Re: Politique

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Apolitique, je sais pas vraiment si c'est possible, on peut difficilement dire que Stallman ne tiens pas un discours politique.

        Forcement, si on pense à Stallman... Mais Stallman n'est qu'une petite partie des idéologies de ceux qui font du libre/open-source.

        Ni que le logiciel libre ne véhicule pas certaines valeurs politiques, c'est tout ce que le différencie de l'open source dans la rhétorique de la FSF, par exemple.

        Mesuré de mon institut de sondage personnel, je dirais que quand les gens parlent de logiciel libres, 90% des gens pensent "open source" et non pas la partie politique de Stallman. En tous cas ceux qui font plus que parler de théorie.

        Que des partisans du libre rejettent d'autres partisans du libres à cause de leur couleur politique. C'est dommage aussi humainement d'ailleurs, mais c'est une autre histoire.

        Justement, c'est la tout l'avertissement de patrick_g : évitons de cataloguer le logiciel libre comme "de gauche". Il ne l'est pas (le logiciel libre est aussi le summum d'une politique de "droite" : je peux faire ce que je veux avec le code), et que des personnes "orienté à gauche" en font trop la pub associé avec leur parti serait plus nuire au libre que l'aider en faisant penser à ceux qui ont un parti plus à droite que ça ne sert pas leurs idées (alors que ça sert leurs idées aussi).
        • [^] # Re: Politique

          Posté par . Évalué à 5.

          Sauf que tu peux pas maîtriser le discours des partis. Le mouvement du libre (quoi que ça puisse être ;) ) ou ses individus peuvent se proclamer proche de tel mouvement ou de telle idéologie, les partis peuvent aussi bien se réclamer proche (ou pas) des idées - ou des conséquences des libertés - du logiciel libre.

          Par contre il est assez clair que les problématiques du libre : droit et propriété intellectuelle, brevets, partage de la connaissance, utilisation d'Internet, sécurité informatique (dans une moindre mesure), etc. sont au coeur des problématiques d'aujourdh'ui, et par conséquent au coeur du débat politique (dans le sens de "gestion de la vie de la cité" pour politique).

          C'est normal, c'est sain, et ça fait que le libre est parfois obligé de se libérer de sa prétendue neutralité pour s'engager politiquement, on l'a vu avec HADOPI et la quadrature du net, par exemple. Les partisans du libre ont été des acteurs majeurs du débat, et c'est très bien.
          • [^] # Re: Politique

            Posté par . Évalué à 2.

            Sauf que tu peux pas maîtriser le discours des partis.
            Oui, c'est pour ça que ça me parait important de juger d'après leurs actes. D'après leurs agissements, leurs décisions, en faveur de l'intéropérabilité, de l'optionnalité des logiciels préinstallés..

            Avant même de "favoriser le libre" ça me semble nécessaire de "favoriser le choix". Avant de faire la promotion active du libre il faudrait déjà que les citoyens ne soient pas pénalisés quand ils en utilisent. Sinon, faire de l' "encouragement au libre" tout en considérant que le logiciel propriétaire reste le "choix par défaut" risque de donner du logiciel libre une image de "gadget", d'option, de curiosité sociologique, et non de choix "équivalent" au logiciel propriétaire.

            Et j'ai l'impression que c'est ce qui se passe au niveau institutionnel: on a parfois des "surprises", des soutiens momentanés au logiciel libre, mais dans l'essentiel c'est le logiciel propriétaire qui est à l'honneur.
            - plugin Flash nécessaire pour accéder à de nombreuses ressources sur des sites institutionnels,
            - technologies Microsoft nécessaires pour suivre certaines formation de l'Education Nationale (pour les cours par correspondance notamment, le format d'échange est le .doc),
            - et j'en passe (la flemme de chercher :P).

            Avant de faire de la promo et du bling bling "vive le libre", ils pourraient commencer par faire le ménage et placer systématiquement des standards ouverts sur toutes les interfaces numériques d'E/S entre le gouvernement et ses citoyens. J'ai bien dit "toutes". Un standard ouvert ce n'est pas du "pro libre", c'est juste permettre à n'importe qui de l'utiliser en choisissant une implémentation propriétaire ou libre.

            Concernant les partis politiques qui ne sont pas au pouvoir, le problème est exactement le même: allez faire un tour sur leur site Web avec des logiciels libres, il vous manquera vite des morceaux. Ça n'empêche pas certains d'entre eux de se foutre de la gueule du monde en disant que "oui oui, on est pour le libre." Pour l'instant (je le redis) y'a que le FN qui s'est bougé le cul: t'arrives sur le site, tu prends le lien vers la vidéo en wmv, tu donnes ça à manger à VLC, et ça fonctionne. Tu peux le donner à WMP aussi, ça fonctionnera également.

            Alors les autres comiques, au lieu de jouer la montre en organisant des stands "nos amis libristes" et autre guignoleries pour rafler de l'électorat, pourraient commencer par agir.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Politique

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ai un peu des doutes sur le fait que les libristes soient stratégiquement une grosse cible électorale, c'est un peu une niche question nombre de gens ...

              Une fois dit ça, je pense que si tu veux des résultats il ne faut pas se contenter d'attendre de manière clientélistes que les politiques aillent aux libre, il faut travailler en amont au sein même des partis pour parler et faire comprendre les enjeux du libre, pour le rendre populaire, le rendre compréhensible.


              ils pourraient commencer par faire le ménage et placer systématiquement des standards ouverts sur toutes les interfaces numériques d'E/S entre le gouvernement et ses citoyens. J'ai bien dit "toutes". Un standard ouvert ce n'est pas du "pro libre", c'est juste permettre à n'importe qui de l'utiliser en choisissant une implémentation propriétaire ou libre.

              Ça se fera pas tout seul parce que tu gueules sur DLFP.
              • [^] # Re: Politique

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                J'ai un peu des doutes sur le fait que les libristes soient stratégiquement une grosse cible électorale, c'est un peu une niche question nombre de gens ...

                [troll] Surtout qu'une partie des libristes est abstentionniste aigüe, ce qui fait encore plus "une niche" [/troll]

                (je suis déjà sorti)
              • [^] # Re: Politique

                Posté par . Évalué à 5.

                Ça se fera pas tout seul parce que tu gueules sur DLFP.

                Ça ne s'est pas fait non plus quand j'ai contacté la LCR pour m'étonner qu'il était nécessaire d'utiliser Adobe Flash pour voir leurs vidéos.

                Ni quand j'ai contacté le webmaster du site du gouvernement pour m'étonner du fait que leurs vidéos étaient en Flash, et pour suggérer de proposer des liens directs vers les fichiers vidéos.

                Pas davantage quand j'ai expliqué à Greenpeace que diffuser des vidéos en Flash ça demandait 60% du CPU aux internautes, alors qu'avoir la source de la vidéo ça demandait 2% du CPU pour la lire avec VLC, et que c'était autant de courant consommé en moins (ouais, je m'adapte, en plus).

                À mon échelle j'essaie de faire reconnaître le choix libre/propriétaire comme un choix personnel qui ne devrait pas influencer la capacité à échanger: je n'utilise pas MSN mais Jabber (qui est ouvert, donc accessible aussi avec des logiciels propriétaires, et des services propriétaires comme Gmail), en envoyant des fichiers au format Open Document (qui est standard, donc implémentable par des logiciels libres comme propriétaire), et ainsi de suite.

                Mais ça reste de l'action "locale", tu veux faire quoi de mieux que veiller à être intéropérable et se plaindre auprès de celui qui diffuse une info dans un format fermé (donc qui ne place pas libre et propriétaire sur un pied d'égalité)?

                Oui, je sais, aller parler du libre dans un parti politique. Why not, si j'en trouve un qui, mis à part le "point noir" du logiciel libre, colle à mes idéaux et surtout n'en froisse aucun.

                Et avant de commencer à faire de la "propagande" autour j'essaie d'abord d'appliquer ce que je pense à moi-même. Parce qu'il n'y a rien qui me saoule plus que les libristes du dimanche en dual boot avec un compte MSN, qui vont faire un maximum de bruit pour essayer d'expliquer aux autres "le libre saymieux" ce dont les faits démontrent qu'ils n'en sont même pas convaincus eux-mêmes.

                Ah, si, je pourrais voter FN, tiens. Avec un peu de chance ils devraient mettre les vidéos de gouv.fr en wmv en plus du Flash, toujours ça de pris.
                Si y'a un militant de n'importe quel autre parti qui passe ici, au lieu de passer 1 secondes à moinsser mon post pour avoir envisagé cette éventualité, qu'il passe 1 heure à expliquer que défendre le libre pourquoi pas, mais que ça passe par le respect de l'intéropérabilité, et que la mettre en pratique ça serait une bonne chose. Ça aura très certainement une influence plus positive sur mon vote en 2012, qu'un -10 sur DLFP.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Politique

                  Posté par . Évalué à 2.

                  J'ai deux trucs à dire.

                  Il te faudra apprendre à respecter le point de vue des autres, a devoir beaucoup expliquer, a devoir te ramasser, et surtout a ne pas attendre des résultats tout de suite.

                  Tu crois que c'est immédiat pour un béotien de comprendre ce qu'est le logiciel libre ? ce qu'il apporte, ses points forts, la nécessité de l'interropérabilité ? ben non, ça l'est pas, c'est pas totalement intuitif. Il te faudra effectivement t'adapter, être diplomate, proposer des solutions concrêtes et peut être attention accroche toi faire des concessions.

                  Deuxièmement tu oublies un truc qui est l'effet de masse. Il faut être vachement balèze pour changer les choses. Des mecs qui ont autant de pouvoir que Sarko, il y en a pas des masses, par exemple, et il sait y faire et est suffisament malin pour être ou il est. Le tout sans passer pour une bande d'emmerdeurs bornés. Donc il faut des utilisateurs, des gens qui sachent relayer le discours et convaincre.

                  Voila, c'est tout ce que j'ai a dire, si tu crois qu'un mail peut a lui tout seul changer les mentalités tu te mets le doigt dans l'euil bien profond et tu n'obtiendras rien du tout.
                  • [^] # Re: Politique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Tu crois que c'est immédiat pour un béotien de comprendre ce qu'est le logiciel libre ? ce qu'il apporte, ses points forts, la nécessité de l'interropérabilité ?

                    disons que dans le cas cas de parti "contre le système des méchants capitalistes", ne pas se renseigner un minimum et faire exactement pareil que leur "ennemi", ça fait carrément rire, et montre bien qu'ils sont plus opportunistes que croyant dans leurs théories.

                    si tu crois qu'un mail peut a lui tout seul changer les mentalités tu te mets le doigt dans l'euil bien profond et tu n'obtiendras rien du tout.

                    C'est toujours mieux que rien : les rivières sont faites de petits ruisseaux.
                    • [^] # Re: Politique

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Opportuniste, à la LCR ? Tu veux parler d'un parti qui veut pas gouverner, c'est sans doute pas le bon terme ...


                      C'est toujours mieux que rien : les rivières sont faites de petits ruisseaux.

                      Certe, mais peu de petits ruisseaux ne feront pas une grosse rivière.
                      • [^] # Re: Politique

                        Posté par . Évalué à 2.

                        peu de petits ruisseaux ne feront pas une grosse rivière.
                        Dixit le petit ruisseau qui n'a pas envie d'aller à la rivière.

                        C'est justement cette mentalité "on est pas nombreux à être motivés" qui démotive les libristes, c'est un cercle vicieux: chacun constate que rien ne bouge donc décide de ne pas bouger.

                        Si demain t'as tous les libristes qui systématiquement se plaignent du manque d'intéropérabilité de tel ou tel choix, et surtout agissent à leur propre échelle, ça voudrait bruiter dans le pays.

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: Politique

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Bien sur que l'action individuelle c'est important, après à un niveau plus politique je crois carrément autant voire plus dans des actions avec un peu d'organisations et une certaine réflexion sur le discours comme celles de l'April, par exemple.

                          Note que ça n'a rien d'incompatible.

                          Je crois qu'on l'a déja évoqué, mais si on prend l'exemple du web et de IE, les solutions respectueuses des standards et la vraie pression sur microsoft ont commencé quand firefox a pris un peu d'envergure et que t'as eu un certain nombre de gros acteurs du secteurs qui étaient sur la même longueur d'onde ...
                      • [^] # Re: Politique

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Certe, mais peu de petits ruisseaux ne feront pas une grosse rivière.

                        Mais sans petits ruisseaux points de grosse rivière… Il faut donc d'abord avoir les petits ruisseaux pour pouvoir ensuite alimenter la grosse rivière…
                        • [^] # Re: Politique

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Chercher à convaincre de nouveaux ruisseaux n'empêche pas les "déjà petits ruisseaux" de commencer à remplir la rivière.

                          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: Politique

                          Posté par . Évalué à 2.

                          T'as des accélérateurs, firefox par exemple s'en est très bien sorti, et ça fait déja un bon exemple de logiciel libre bien connu pour appuyer le discours?
                • [^] # Re: Politique

                  Posté par . Évalué à 2.

                  C'est triste par ce que sur le plan personnel je suis d'accord avec toi.

                  Pourtant, je pense qu'il faut redescendre sur terre.

                  Je ne sais pas pour tous, mais pour moi, si mon parti mets un video en ligne, je souhaite qu'elle soit non pas directement hebergee sur son site, mais sur une plateforme communautaire (qu'on l'appelle web 2.0 si ca nous fait plaisr, ou bachibouzouk, aucune importance).
                  Totalement conscient du risque pour le controle des donnees que ca represente (rien n'empeche d'en garder une copie en local au cas ou), le but principal n'est pas d'egayer le site web avec de jolies machins qui bougent, mais de vehiculer le message. Le fait est que ce sera plus efficace sur ce genre de plateforme, la majorite des acces se font directement a partir du site communautaire en question, via les tags lies a une autre video.

                  C'est triste, parce qu'en effet, ces plateformes utilisent (encore) majoritairement flash, surtout pour les principales, c'est a dire celles ou l'upload de la video est importante.
                  Par aillleurs, autre drame, flash est installe sur plus de 99% des terminaux web (y compris certains mobiles), c'est infiniment plus que n'importe quelle autre technologie, je comprends donc aussi les raisons qui poussent ces plateformes a utiliser flash sur, disons, embed (avec les dependances sur les codecs arbitraires, l'absence de controle unifie pour le lecteur embarque, etc...).

                  La solution viendra avec HTML5, c'est deja en cours (cf dailymotion), et ce jour la, la dependance a flash ne sera necessaire que pour ceux qui n'ont pas un navigateur decent, on aura donc le choix.
                  Dans l'attente, par contre , il y a bien des possibilites: la copie locale existe, et peut etre tout a fait mise en ligne a cote de la verrue flash sur le site du parti. C'est d'ailleurs ce que je constate de plus, la aussi pour des raisons de diffusion du message: copiable sur clef USB, cdrom, etc... Et la, ce peut etre dans un format libre, pour autant qu'il soit rependu (on preferera du xvid/mp3 sur du theora/vorbis, malheureusement, pour les memes raisons).

                  Soyons clair, je prefere largement que le message soit lisible par 99% des interesses potentiels plutot que 1%, et si cela passe par des platesformes centralisees et des plugins proprietaires, c'est le prix a payer, c'est triste, mais c'est le choix pragmatique.
                  La ou c'est dommage, c'est de ne pas atteindre 100% avec un bete lien supplementaire sur la page vers une version telechargable.

                  C'est pareil pour les autres verrues.
                  Si facebook me permet de toucher des gens que je n'aurais pas pu autrement, j'utilise facebook, meme si je connais son mode de financement,
                  Si MSN est le seul moyen a part le telephone d'avoir une conversation en direct avec un camarade, je l'utilise (en plus ca passe dans minbif/bitlbee), parce que c'est plus efficace.
                  Si un jour ca ne marche plus, tant pis, j'ai deja explique 42x que IRC ou Jabber etaient mieux, je peux fournir le service, mais en attendant, ca permet de communiquer aujourd'hui.

                  Pour faire simple, je ne peux me payer le luxe de louper un outil de communication, surtout quand les medias de masse organisent un boycott a ce point de nos propositions :)

                  Et si je dois faire une communication sur le logiciel libre, les formats et protocoles ouverts, si le but est de toucher le plus grand nombre, je ferai comme ca aussi, meme si c'est penible, meme si je ne peux meme pas voir ma propre video avec swfdec, parce qu'au final, ce qui compte, c'est que le message soit vu, et ni les tracts ni les affiches ne suffisent aujourd'hui.

                  Ca n'empeche en rien, dans le meme temps, de proner le libre avec les arguments qui vont bien, en interne. Ca n'empeche en rien d'utiliser des formats ouverts dans la communication electronique.
                  Par exemple, si je recois un .doc a faire circuler, il partira en .doc, parce que je sais que ce sera le format editable que 100% des destinataire (meme le 1% sous OOo) sera capable d'ouvrir. Ce n'est pas incompatible avec l'envoi dans le meme temps d'une version PDF, ODT et meme text/plain pour les dinosaures dont je fais partie.

                  Si ca fait de moi un libriste du dimanche, tant pis, c'est assume.
                  Pourtant, je n'utilise qu'une chaine irssi (minbif, irssi-rss, tircd) et mutt (unoconv, antiword, xlhtml, etc..) pour la communication electronique, ecris uniquement du text/plain en ASCII par souci d'interoperabilite reelle, fait mes tracts sous scribus (parce qu'en plus d'etre libre, le logiciel dechire), n'ait jamais eu de double boot et aucun saleOS depuis 6 ans, et plus aucun logiciel proprietaire depuis longtemps (ce qui inclue flash, une VM java non libre, et autres).

                  Quant a la question premiere, je suis persuade que le libre est fondamentalement de gauche (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Gauche_%28politique%29 , l'origine historique), au sens large du terme, sentiment qui est renforce regulierement quand une loi en "I" passe sous un gouvernement de droite, le meme qui passe la retention des logs, fait des hebergeurs des juges (LCEN), et j'en passe.
                  Pour autant, je suis tout autant persuade que le libre, dans son approche, se doit d'etre non partisan, car comme dit plus haut, cela nuirait dans le contexte present a sa progression, et ne reprensenterait de toute facon pas l'ensemble de ceux qui le font.

                  Et plus encore, le libre se doit d'etre independant, pas tant contre telle ou telle recuperation (il me semble que le mouvement est d'ailleurs bien trop vaste et disparate pour ca), mais plutot parce que c'est ce qui fait sa force, ce qui a permis qu'en 20 ans il revolutionne fondamentalement le paysage numerique et soit aujourd'hui un des elements positifs majeurs de la revolution informationnelle.
                  • [^] # Re: Politique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Je ne sais pas pour tous, mais pour moi, si mon parti mets un video en ligne, je souhaite qu'elle soit non pas directement hebergee sur son site, mais sur une plateforme communautaire (qu'on l'appelle web 2.0 si ca nous fait plaisr, ou bachibouzouk, aucune importance).

                    Si même un libriste est convaincu qu'il faut donner sa vidéo à un tiers, c'est qu'ils ont réussi leur pari commercial...

                    Quant a la question premiere, je suis persuade que le libre est fondamentalement de gauche

                    Argghhhh.... Mais vous avez bientôt fini avec vos croyances! D'autres pensent que le libre est fondamentalement de droite, personne n'a raison. Stop avec des trucs à la con comme ça.
                    Surtout si tu vas ensuite voir un mec "de droite" lui dire "bon, c'est fondamentalement de gauche, mais on essaye d'être non partisan pour que tu le prenne", ça va être très compris...
                    Non, ce n'est pas fondamentalement de gauche, c'est tout : que quelqu'un ai envie d'avoir le source d'un pilote d'imprimante n'a pas grand chose à voir avec des idées de gauche, c'est "pratique".

                    sentiment qui est renforce regulierement quand une loi en "I" passe sous un gouvernement de droite, le meme qui passe la retention des logs, fait des hebergeurs des juges (LCEN), et j'en passe.

                    Tu crois sincèrement que la gauche si elle était au pouvoir, ferait très différemment? ah ah ah... Les idéalistes!
                    De plus, tu ne démontre aucun rapport entre "libre est de gauche" et les lois en "l". le libre n'a rien à voir dans ces lois, n'intervient pas, c'est un outil. Faut arrêter le délire "libre contre x", il n'est contre personne.

                    fait des hebergeurs des juges (LCEN)

                    Bref, t'as rien compris : la LCEN, et ça a été démontré depuis par la justice avec tous plein de procès, a clairement démontré le contraire : l'hébergeur n'est pas juge, si il y a un doute il peut laisser en ligne et ne devient fautif que si il veut "cacher" l'auteur, je t'invite à voire tous les procès d'une petit hébergeur nommé "Wikimedia fondation". Comment pouvoir t'écouter si tu sors des conneries aussi énormes?
                  • [^] # Re: Politique

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Qu'est-ce qui empêche, en plus d'une vidéo en Flash, de mettre en dessous un lien torrent pour avoir la même vidéo?
                    - ça n'empêche pas madame Michu de lire la vidéo en Flash,
                    - ça permet de proposer une version "haute qualité",
                    - ça coûte que dalle en bande passante (tu mets le fichier sur le serveur qui héberge le site, tu règles ton client torrent à un débit raisonnable),
                    - ça montre au passage que "P2P != illégal".

                    MSN est le seul moyen a part le telephone d'avoir une conversation en direct avec un camarade
                    Au risque de réveiller le vieux troll, je te ferais remarquer que pour mes contacts, Jabber est le seul moyen à part le téléphone d'avoir une conversation en direct avec moi. Pourquoi devrais-je plier devant une contrainte forte (utiliser le service MSN et son protocole fermé et accepter ses conditions d'utilisation) au lieu d'imposer une contrainte faible (causer le protocole XMPP. Point final.)?

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                    • [^] # Re: Politique

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Rien ne l'empeche, c'est tout a fait valable d'ailleurs, tout autant que placer un lien vers la video dans un format libre en dessous, comme j'en parlais dans mon post d'ailleurs ;)

                      Pour l'IM, tu n'as pas compris je crois. La question n'etait pas XMPP ou MSN, mais que des fois etre _aussi_ sur MSN (ou un autre scrofule) ca peut etre plus efficace, quand en face la notion meme de client voir meme de logiciel est floue ou inexistante, et qu'il faut organiser quelque chose pour la veille :)

                      Et puis d'ailleurs je ne demande a personne d'utiliser ces horreurs, mais pour moi le combat du libre s'integre dans un combat plus global, pour lequel il faut parfois se faire douleur si cela permet d'etre plus efficace.
            • [^] # Re: Politique

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ajoute que je sais pas trop si des évènements comme les RMLL pourraient avoir lieux sans les subventions des communes ou des régions, par exemple. Que parfois, t'as des nouvelles comme ça aussi : http://linuxfr.org/2004/12/06/17807.html

              Ou qu'on retrouve aussi l'état derrière ce genre de chose par exemple : http://www.gt-logiciel-libre.org/

              Je suis sur qu'on peut trouver d'autres exemples. Mais je pense que le politique fait des choses concrêtes pour le logiciel libre.

              T'as aussi le financement de projets de recherche ayant un rapport plus ou moins lointain avec le ll, je me souviens d'un truc sur gcc, de nepomuk, et d'un projet avec Roberto di cosmo, et la suite, sur les gestionnaires de paquets.
              • [^] # Re: Politique

                Posté par . Évalué à 3.

                C'est exactement ce que je disais: les communes et les régions vont subventionner les RMLL comme s'il s'agissait d'un sympathique festival de musique, et deux jours après vont poser une appli full flash sur leur site Web, ou imposer Windows dans les écoles, ou envoyer un formulaire en .doc à leur administrés..

                C'est la mentalité "le libre folklorique":
                Le logiciel propriétaire reste "le choix par défaut", le logiciel que "tout le monde a", et on voit le libre comme un "truc en plus".
                Le libre est vu comme un secteur économique, comme une culture, comme un évènement. Pas comme un choix que peuvent faire les citoyens, au lieu de faire le choix d'utiliser des softs proprios. Le soft proprio est majoritairement considéré comme un "pré requis".

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Politique

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Bah ouais, c'est vu comme un secteur économique ... et ça crée des emplois dans le libre ! Ce n'est peut être rien pour toi, pour moi ça vaut au moins autant, voire bien plus, qu'un simple site web d'affichage ... qui plus est accessible en HTML seul dans l'immense majorité des cas.

                  C'est du concrêt. Ça permet la crédibilisation du libre en alternative au propriétaire et le développement du logiciel libre par le logiciel libre, ça permet à des gens de vivre du libre.

                  J'ai envie de te dire d'enlever tes oeillères et d'arrêter de voir le monde comme ton petit écran perso. Si les gens s'en foutent du libre, parles-en leur. Montre leur que c'est intéressant.

                  Le truc qui me tue c'est que tu es le premier à critiquer la "massification" et la popularisation du LL. Faudrait un peu savoir ce que tu veux.

                  Le soft proprio est majoritairement considéré comme un "pré requis".

                  Par qui, pour qui, pourquoi ? Tu penses quoi du RGI par exemple ?
                  • [^] # Re: Politique

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Si les gens s'en foutent du libre, parles-en leur. Montre leur que c'est intéressant.
                    Vu que je n'aime pas mettre la charrue avant les boeufs, je commence par parler de la liberté de choix entre libre et proprio, et montrer qu'elle est nécessaire (et pas seulement intéressante).
                    D'une part, ça permet de parler du libre sous un angle intéressant, en suscitant la curiosité (Dire "je n'utilise pas le même OS que toi" appelle mille fois plus de questions et attire bien plus la curiosité, que réciter la GPL).
                    D'autre part, ça permet de faire comprendre même aux gens qui n'ont pas envie de mettre du libre chez eux (c'est leur choix, hein) qu'il faut malgré tout respecter le choix des autres, donc veiller à ce qu'avec leurs outils proprios ils envoient des infos lisibles par tous, que ce soit les utilisateurs de logiciels libres ou les utilisateurs de softs proprios.
                    Ça me parait plus propre comme démarche, que d'essayer d' "imposer" du CD d'Ubuntu à ceux qui n'en veulent pas, tout en se laissant imposer le choix de MSN quand on prétend n'en pas vouloir, attitude du libriste du dimanche qui d'une part a du mal à respecter les choix d'autrui (sur le thème "les windowsiens tous des cons") et autant de mal à faire respecter ses propres choix ("je suis pour le libre et je suis sur MSN et Skype").

                    Pour ce qui est d' "intéresser" les gens aux libre je ne pense pas avoir de "preuves" à faire, j'ai fait découvrir GNU/Linux (Debian ou Ubuntu, c'est selon) à plus d'une dizaine de personnes.

                    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                    • [^] # Re: Politique

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Je sais pas quel est l'imbécile qui impose Ubuntu aux utilisateurs, mais c'en est un, à mon humble avis.

                      Ta démarche a l'air plutôt bien, mais il faut comprendre qu'une dixaine de personnes c'est un peu insignifiant en terme de pouvoir politique, même si on peu compter sur le fait que ces personnes en parlent autour d'elles.
                      • [^] # Re: Politique

                        Posté par . Évalué à 4.

                        C'est pour ça qu'il me parait nécessaire d'avoir une approche basée sur l'intéropérabilité plutôt que sur les avantages du libre.

                        Si tu résumes le choix à "propriétaire ou libre", même avec 40% d'utilisateurs de logiciels libres, c'est le propriétaire qui l'importe.

                        Si tu le ramènes à "intéropérable ou fermé", dans le premier cas t'as 100% de gens "satisfaits", dans le deuxième cas ça sera forcément moins.

                        Autrement dit, ce n'est pas une question de "quelques gens qui voudraient qu'on fasse comme eux", mais plutôt de "que tout le monde fasse comme il a envie, même les quelques gens."

                        Après, il faut nuancer:
                        - les "utilisateurs de logiciels libres" font souvent des concessions qu'ils ne devraient pas avoir à faire vis à vis du "monde qui les entoure": recevoir un .doc par mail et fermer sa gueule (Open Office l'installe très bien). Devoir installer Adobe Flash pour regarder les débats de l'assemblée (ça a changé, ça. Merci les envoyeurs de mails qui râlent. J'en étais.) Se plier au choix "MSN" d'autrui sans discutailler.

                        - les "utilisateurs de logiciels propriétaires" ont (comme c'est bizarre) du mal à gérer les informations intéropérables: Ms Office < 2007 ne lit pas le format OpenDocument, IE mettra 10 ans avant de gérer la balise , Windows ne sait tjs pas lire les clef USB en ext2/3/4..

                        Ce sont les points sur lesquels je concentre mon attention, afin de rendre la démonstration "l'intéropérable est toujours préférable" la plus réaliste possible. Et c'est là qu'à mon avis, il faut "changer le réel", donc:

                        - en tant que libriste "émetteur", faire de l'intéropérabilité une question de principe. Une "concession" c'est de formater sa clef USB en FAT32 (format ouvert) au lieu de ext3 (format ouvert) pour filer un document à un windowsien, et pas de la formater en NTFS (format fermé). Ou envoyer un PDF (format ouvert et normalisé) au lieu d'un ODT (format ouvert et normalisé) pour faciliter la lecture par un windowsien qui se serait attendu à du .doc (formatS ferméS).

                        - en tant que libriste "récepteur", ne pas laisser "passer" la moindre contrainte du type "installe la même bouse proprio que les autres".

                        L'un dans l'autre, je pense que ça peut faire progresser la liberté de choix au-delà du cercle des utilisateurs de logiciels libres. Pour l'instant elle est en-deça, il y a du boulot.

                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: Politique

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Et ça se traduit comment ? Tu envoies un mail de temps en temps j'imagine. Mail que la personne qui le lit regarde d'un oeil perplexe, puis jette à la poubelle parce qu'elle ne sait pas quoi en faire, peut être. Ou jeter le mail a la poubelle quand c'est toi qui l'envoie si elle en a marre et que tu lui a déja fait le coup 12 fois.

                          A moins d'être proche des gens et de leur expliquer en face à face, ça doit pas avoir des masses d'influence si tu veux mon avis.

                          Et là encore on se heurte a un problème d'échelle : si tu n'as que quelques utilisateurs qui font ça dans leur petit cercle, ça n'a qu'un impact limité.

                          Il faut à mon avis envisager d'autres approches pour être efficace. Avoir plus de poids, être plus nombreux, être plus audible.
                        • [^] # Re: Politique

                          Posté par . Évalué à 4.

                          (Bouh, j'me réponds tout seul, pas bien, mais geekscottes me manquait).

                          J'ajouterais aussi que c'est d'autant plus facile d'expliquer l'intérêt du libre à un utilisateur débarrassé de ses boulets propriétaires: une fois que tu as expliqué à quelqu'un qu'envoyer des .odt ou des .pdf c'était mieux (et qu'il a installé OpenOffice.org pour y parvenir), que tu lui as fait comprendre que tu étais sur Jabber et pas MSN (et qu'il s'est créé un compte Jabber), le jour où tu te ramènes avec ta distro, sa réaction c'est "waow, je peux faire exactement la même chose qu'avant!" et pas "Bouh, ça lit mal mes .doc et le client MSN il pue."

                          Finalement, et même si dans les faits c'est l'inverse qui se produit, peut être que la découverte du libre devrait se terminer par la découverte des OS libres, et pas commencer par "je te change ton kernel32.exe pour un 2.6.30, et je bidouille huit jours pour te réintégrer dans ton monde propriétaire."

                          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Politique

        Posté par . Évalué à 3.

        Patrick_g employé le mot "politique" ici dans le sens "parti politique" :
        un programme "de gauche" (...) mécaniquement, la droite

        Bien entendu qu'il s'agit d'une action "politique" mais dans le vrai sens, comme tu sembles l'employer ("science des affaires de la cité"). La politique du parti politique est également cela, mais additionnée d'une notion de vision personnelle concernant cette gestion. Le logiciel libre est, et doit resté, au dessus, soit sur la définition pure du mot "politique". Et ne doit être affilié, en aucune manière, à UNE politique en particulier, mais à LA politique en général. Là se situe la différence. En ce sens, le logiciel libre doit rester "apolitique" (soit "sans attache à un bord de la politique")

        D'ailleurs on trouve des réseaux de tout bords politiques (réseaux d'entreprises travaillant dans et avec le Libre, clairement classé à droite, tout comme représentation associative à la fête de l'huma).

        Il me semble que l'objectif va au dela de la politique (sens des partis), il se trouve plutot dans la sphère d'un patrimoine de l'humanité au sens de l'ONU, d'une richesse de partage et de création commune dans le sens du social, de joint-venture technologique dans le sens économique, enfin contrôle, indépendance et économies dans le sens entreprises.

        mes 2 cents.
        • [^] # Re: Politique

          Posté par . Évalué à 2.

          Ouais j'avais bien vu, mais c'est un peu simpliste comme vision.
          Parce que le libre à une certaine vision de la manière dont on doit gérer les choses, dans les domaines qu'il et qui le touchent au moins. Avec des courants, des nuances etc.


          Certe, le libre ne doit pas forcément se placer en tant qu'appartenant à un certain partis politique, je suis d'accord, ne serait-ce que parce que ses membres ont des opinions diverses, et que ses idées sont potentiellement compatibles avec un certain nombre de parti, que les enjeux comme l'interropérabilité des formats transcendent les clivages, entre autre.

          Après, dans l'autre sens, rien n'interdit à des partis politiques de réfléchir et de se positionner par rapport au libre et à ses problématiques. Et ils auraient torts de pas le faire dans le contexte actuel. Rien n'interdit à des membres du LL de proclamer leur sympathies politiques (et heureusement d'ailleurs, le LL n'est pas une secte). Rien ne leur interdit de participer au débat, dans les partis, au contraire, et de parler du libre et de ses visions, et au contraire même ça me semble important.

          Tout ça pour dire que sous prétexte de rester apolitique, il ne faut pas tomber dans le travers de ne pas mettre le débat sur le terrain politique, et que les différents partis jouent quand même un role crutial en politique, puisque que ce sont des membres à eux qui votent les lois. Ce serait un poil dommage de les ignorer et de pas s'impliquer dedans, parce que le libre a des choses intéressantes à dire socialement.

          Et du coup, tant pis si les gens qui en parlent sont eux politisés, amha.
    • [^] # Re: Politique

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Suis-je le seul a avoir l'impression que la droite (notamment l'UMP qui est sa principale composante) a déjà un comportement anti-libre ? Après les LOPSI, HADOPI, DADVSI etc... ?
      • [^] # Re: Politique

        Posté par . Évalué à 4.

        Ça dépend de ce que tu entends par "libre".

        Sur le plan de la création, ce n'est pas foncièrement anti libre, puisque HADOPI ou Dadvsi n'ont pas vraiment d'impact pour ceux qui veulent faire de la musique en libre diffusion, pour rester général.
        Si tu veux dire que soutiens du modèle actuel = politique anti libre, alors oui, ils sont anti libre. Pour moi les deux modèles peuvent coexister.

        Le plus gros point noir pour le libre de ce coté ça reste du coté des logiciel : le mouchard pas interropérable et potentiellement opaque, bien qu'on ne sache pas vraiment ce qu'il va faire, ni comment, les DRMs qui interdisent la lecture avec des softs libres dans le pire des cas.

        Pour Lopsi, ça n'a pas vraiment de rapport avec le libre en soit, plus avec la surveillance du citoyen, la délinquance en général.

        Si tu veux parler du libre et du contrôle de ses données, on est pile dans la zone "ou ça fait mal", effectivement. Mais ce n'est pas lié au (logiciel) libre en soit, c'est une problématique plus globale liée au contrôle d'Internet, et à la propriété des données ...
        • [^] # Re: Politique

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Il est clair que la gauche a entamé une réflexion politique sur le logiciel libre. La droite semble complètement larguée dans ce domaine alors qu'elle pourrait très bien intégrer le logiciel libre dans sa politique :
          - indépendance de la France par rapport aux États-Unis
          - possibilité de privilégier le travail sur le sol français
          - économies du fonctionnement de l'État
          • [^] # Re: Politique

            Posté par . Évalué à 3.

            Libre concurence aussi.
            • [^] # Re: Politique

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Tiens ce serait peut-être une bonne idée de lister les avantages du logiciel libre en faisant une liste de qualités différente pour chaque parti politique (en fonction de son idéologie propre).
              Pour la droite on aurait la liberté, l'indépendance, etc
              Pour la gauche on aurait la solidarité, le partage, etc
      • [^] # Re: Politique

        Posté par . Évalué à 3.

        La Droite n'est pas du tout anti-libre

        L'impact sur le libre des Hadopi et consorts a simplement été vu comme un dommage collatéral.
        De plus, parfaitement pragmatique, ils ont certainement estimés que les gens qui -aujourdhui- utilisent du Logiciel Libre sont des gens qui sont respecteux et soucieux du respect des licences. Ce qui est effectivement le cas.

        Il ne faut pas oublier que c'est un gouvernement de droite qui a mise à jour une grande parti de l'infrastructure de l'Assemblée Nationale, et des postes à disposition pour les députés, en Logiciels Libres, et sous Linux.
    • [^] # Re: Politique

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Je n'aime pas cette classification manichéenne de droite et de gauche qui me parait surannée. Les partis politiques actuels issus du 19ième siècle ne collent plus à la réalité de notre époque. Il y a des gens tournés vers le passé et d'autres vers l'avenir. Je ne sais quels sont les meilleurs mots : conservateurs, réactionnaires, passéistes, retardataires, attardés contre innovateurs et progressistes ?
      Pour simplifier, ce pense qu'il vaudrait mieux à l'assemblée nationale parler de devant et derrière pour distinguer ceux qui veulent faire avancer la société de ceux qui vivent encore au vingtième siècle.
      • [^] # Re: Politique

        Posté par . Évalué à 2.

        Mais ces termes sont également transversaux. Plus encore aujourdhui qu'hier.

        /*mode ego*/
        Par exemple je suis conservateur sur les valeurs Républicaines, et réactionnaire sur de nombreux points économiques, tout en étant majoritairement libéral. Ces mots étaient hier uniquement classés à "droite", et pourtant je suis un homme de gauche, clairement de gauche.

        Je fait clairement parti de ceux de devant, puisque je souhaite participer à faire avancer la société vers une meilleure protection sociale commune et universelle, vers une éducation de qualité, protégée et gratuite, pour la défense des principes d'universalité d'accès aux soins.

        Pourtant je suis sûr que d'autre se réclament comme étant "ceux de devant" parcequ'ils souhaitent juste mettre la France au niveau de la mondialisation. Sont ils derrières ? En tout cas, moi ça me suffit pas, seulement ça, suis je "devant ceux de devant" ? lol

        /*mode ego*/

        Ce qui est intéressant avec Sarkozy, c'est qu'il a réussi à réconcilier la Droite avec de vraies valeurs sociales et républicaines, là où il s'est fait élire sur un programme seulement libéral.

        A gauche, nous n'avons pas encore fait ce travail, équivalent, au sujet de l'économie de marché. Et force est de constater que les Verts, au dela de leur programme et de leurs valeurs, vont largement aider la gauche dans cette démarche.
        Cela sans remettre en cause, ou mettre en "porte à faux", ni demander un alignement, des partenaires locaux résolument contre cette économie de marché.

        Il y a effectivement de plus en plus de valeurs transversales, et celle qui fût certainement à l'origine des premiers heurts sur la séparation 'gauche/droite' est la mondialisation économique, et ce, dès le milieu des années 80.
        /*pmu 90' style : "je suis pour la défense des entreprises françaises, ha oui, mais du coup je ne peux être aussi pour le partage des richesses"... "je suis pour aider à élever le niveau de vie des pays qui souffrent... ha oui mais du coup c'est difficile d'être contre certaines délocalisations.. zut partage des richesses veux aussi dire partage des pauvretés momentané ?" pmu 90'style */

        /*re mode ego*/
        moi, je me méfie simplement de ceux qui veulent tout, tout de suite
        /*re mode ego*/

        Donc c'est pas évident non plus, peut être n'a t on simplement rien inventé de mieux que la référence à nos pères, et à leurs positions dans l'hémicycle originel. ;)

        Amicalement
    • [^] # Re: Politique

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je réponds ici a des choses qui ont été dites dans tout le thread...

      Déjà faut pas se voiler la face: le logiciel libre est de toute façon politique, même dans sa version édulcoré d'open-source.

      Le Logiciel Libre est une expression de l'idéologie libertaire. Il y a des libertaires de gauche (anarchistes, autonomes, etc...) et de droite ("libertariens", anarcho-capitalistes) et on retrouve ces deux tendances fortes et tout ce qu'il y a entre dans les ténors de la communauté ( RMS est clairement de gauche, mais Russ Nelson de l'OSI est clairement à l'opposé, pour l'état minimum, etc. (j'ai le souvenir d'avoir lu sur son blog à l'époque que l'état ne devrait pas aider les victimes du cyclone Katerina, que ça aurait été bien plus efficace si l'aide avait été organisé spontanément par des bénévoles, ce genre de choses...))

      Il n'est donc pas surprenant que des partis politiques se trouvent des affinités avec le LL, ce qui est surprenant, c'est que des partis clairement ennemis de la liberté s'en trouvent, probablement pour des raisons très opportunistes...
      • [^] # Re: Politique

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        le logiciel libre est de toute façon politique
        (...)
        ce qui est surprenant, c'est que des partis clairement ennemis de la liberté s'en trouvent


        Pas très logique!
        Des partis "clairement ennemis de la liberté" (tu vises qui la? Parce que la c'est déjà bien une attaque très très politique... et très trollesque. Par exemple, corrige-moi si je me trompe dans ta cible, ce qui sont de ton point de vue contre la liberté ont peut-être comme point de vue de devoir te fliquer pour éviter que tu enlèves cette liberté aux autres, et sont peut-être de ton point de vue bien plus pour la liberté que toi. trop facile de catégoriser un parti "contre la liberté" quand sa solution préconisée ne te convient pas) qui utilisent ou aiment le logiciels libre, ne serait-ce pas parce que le logiciel libre est juste un outil, et que la politique est ce qu'ont en fait?

        Le logiciel libre n'est pas l'égal de la liberté.
        Le logiciel libre n'est pas l'opposé de la dictature.
        Le logiciel libre est un outil.
        Celui qui utilise le logiciel libre va en définir sa politique.

        Déjà faut pas se voiler la face:

        Justement, je plutôt l'impression que les "gauchistes" se la voile : le libre n'est pas une politique de gauche. Il n'a pas de politique. Et les "gauchistes" retrouveront des mecs très libéraux (dans le sens "de droite" au niveau politique)dans les idées du libre, même si ils se voilent la face. Le fait que le gouvernement au pouvoir ne mette pas plus de libre n'est pas parce qu'ils ont des idées de "de droite", mais des contrats avec des reversements individuels, la gauche ne ferait sans doute pas mieux.

        Trouver quelque chose de politique dans le libre est de mon point de vue se voiler la face.
        • [^] # Re: Politique

          Posté par . Évalué à 4.

          Le libre c'est quand même une certaine vision de la propriété intellectuelle, du "copyright", du partage des données non rivales, etc.

          Ce genre de sujets a donné des beaux débats a l'assemblée il y a quelque temps, et ça en donne encore, cf. Hadopi ...
        • [^] # Re: Politique

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Alors, en vrac:

          1/ oui je me défini comme libertaire de gauche moi même.

          2/ je visais en tout premier lieu le FN, qui a été cite plus haut comme exemplaire sur le plan de l'usage des LL.

          3/ De mon point de vue, l'UMP est un parti autoritaire, même si je ne dirais effectivement pas qu'il est l'ennemi de la liberté. Ceci dit, de mon point de vue toujours, le PS c'est pas mieux, et les parti communistes, trotkistes ou maoistes ont une hérédité qui fait froid dans le dos en la matière, même si ils essaient de se racheter une image pour draguer la jeunesse. Bon, voila, je crois que j'ai flinguer tout le monde, en tous cas j'ai oublie personne d'important...

          4/ Tu fais l'erreur en me lisant de penser que quand je dis "libertaire", je pense gauche. J'ai pourtant explique qu'il y avait des libertaires de droite aussi, même si effectivement en France ils sont complètement invisibles de l'échiquier politique. Pour une explication un peu plus longue de ce que je veux exprimer, tu peux aller lire ça : http://www.politicalcompass.org/analysis2 (leur test est amusant a faire aussi...) . Pour résumer, j'ai moins de problème avec un libertaire de droite qu'avec un autoritaire de gauche.

          5/ Je persiste et signe, il y a quelque chose d'éminemment politique dans le libre.
  • # Utopia ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Quand on lit la page de présentation d'Utopia par Utopia ( http://www.mouvementutopia.org/blog/index.php?pages/presenta(...) ), on trouve notamment :

    "Mouvement politique, UTOPIA porte ses idées, au Parti Socialiste, chez les Verts, au Parti de Gauche et plus largement, dans l'espace public, en France et dans le monde."

    et

    "Dans les partis politiques

    Depuis 2003 au parti socialiste, depuis 2006 chez les Verts, depuis sa création en 2008 au Parti de Gauche, Utopia a l'ambition de bousculer la segmentation traditionnelle entre les partis de gauche en défendant sa ligne politique dans les différentes organisations."

    Ce qui est à la fois plus juste, Utopia étant "né" au PS, et plus ouvert que la présentation que fait ce billet de ce mouvement politique qui déborde depuis longtemps les frontières conventionnelles...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.