Go-oo et OOo : fr.OpenOffice.org répond à vos questions

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
14
10
sept.
2008
Bureautique
La dépêche publiée récemment sur la suite office de Go-oo, l'alternative de Novell à OpenOffice.org, présente essentiellement le point de vue de Novell et plus particulièrement celui de Michael Meeks. Alors que la version 3 d'OpenOffice.org pointe le bout de son nez, DLFP a voulu avoir l'avis d'un responsable du projet OpenOffice.org. Sophie Gautier, ancienne responsable du projet francophone d'OOo et désormais simple membre du conseil consultatif (Advisory Board), et Jean-Baptiste Faure, nouveau responsable depuis le 25 juillet dernier (assisté de Laurent Godard), ont accepté spontanément de répondre à nos questions.

Merci à eux et à tous ceux qui ont posé les questions. Leurs noms et contributions originales sont toujours disponibles sur la page de proposition de l'entretien. Sur VCL et l'architecture d'OpenOffice.org

DLFP : Michael Meeks, dans l'interview de Der Standard, critique l'architecture technique d'OpenOffice et disant que celle-ci n'a pas évolué (toolkit VCL Visual Class Library antédiluvien) et qu'il est difficile de faire de gros changements dans le code.
Est-ce que le projet pourra vraiment moderniser fondamentalement son code ou bien est-on condamné à des améliorations à la marge ?
Et quelle voie choisir pour moderniser le projet ?
  • Améliorer le toolkit VCL (Visual Class Library)
  • Abandonner VCL pour Qt/Java SWING/GTK+
  • autre ...

Sophie Gautier : Bonjour,
VCL est effectivement une classe assez obsolète maintenant et la communauté (qui n'est pas seulement composée de Sun et Novell) travaille à un remplacement ou du moins une alternative. C'est long et cela prend du temps, OOo est un produit complexe qui fonctionne sur des systèmes d'exploitations variés et dans beaucoup de langues, notamment des langues à scripts complexes ou CJK.

Sur le Soutien de Sun et l'assignation de copyright

DLFP : Sun est accusé de réduire le nombre de développeurs travaillant sur OOo.
Est-ce vrai ? Si oui quelles vont être les conséquences sur OOo et le projet pourra-il continuer à avancer ?


Sophie Gautier : La communauté OpenOffice.org regroupe plusieurs grands éditeurs : Sun, Novell, IBM, RedHat, RedFlag China, Ubuntu et un nombre important d'autres entreprises. Sun n'est donc pas seul à faire que ce produit existe, même s'il en est l'un des grands contributeurs. Même si Sun décide de réduire ses effectifs (ce dont je ne sais rien, le nombre réel de développeurs Sun travaillant à temps complet sur OOo n'ayant jamais été communiqué), la suite continuera à avancer. Comme le montre Michael Meeks, c'est un produit Open Source ;-)

DLFP : Le fait de devoir assigner le copyright du code à Sun est souvent mal perçu par les contributeurs potentiels.
Est-ce que cela pose vraiment un problème à OOo ou pas ? Est-ce que Sun est susceptible de changer d'avis un jour ? Quel est votre avis sur cette question de l'assignation du code ?


Sophie Gautier : Nous sommes passés d'un Copyright Assigment (assignation du copyright à Sun) à un Joint Copyright Assigment (document écrit par la communauté et accepté par Sun qui partageait le copyright entre les parties) à, cette année, un Sun Contributor Agreement (partage de copyright avec respect de licences open source). Ceci s'est fait en accord avec la communauté et lors de la réunion de l'Advisory Board où cela a été proposé. Tous les éditeurs étaient présents et chacun était d'accord. La réalité d'un tel partage est en fait juridique pour une partie (et pour les pays concernés) : un recours devant une cours américaine nécessiterait la présence de plus de 50% des défenseurs. On peut alors comprendre pourquoi la plupart des grands projets open source ont un tel partage du copyright.

DLFP : Faites-vous confiance à Sun sur le long terme (y compris en cas de changement de l'équipe dirigeante de Sun) ?

Sophie Gautier : Pour ce qui concerne la confiance faite à Sun, je pense qu'un tel projet ne peut fonctionner sans la confiance réciproque de ses contributeurs. Sun a toujours respecté ses engagements et même si tout n'est pas rose, qu'il y a parfois des lourdeurs, des lenteurs et des problèmes de communication, je ne l'ai jamais vu camper sur ses positions. L'équipe dirigeante de Sun a changé il y a deux ans (si mes souvenirs sont bons) et les orientations prises ont été plus favorables à notre projet, donc de ce côté je ne m'inquiète pas non plus. OOo est un produit qui représente des enjeux commerciaux importants, il faut y faire attention quand on est un contributeur bénévole, mais cela ne doit pas empêcher la communauté de faire avancer ce projet, tant dans sa gouvernance que dans sa production. Et nous devons pouvoir faire confiance tant à Sun qu'à Novell ou IBM, etc.

Sur le projet Go-oo

DLFP : Comment voyez-vous le projet Go-oo ? Est-ce pour vous une alternative crédible ? Un fork menaçant ? Un concurrent négligeable ?

Sophie Gautier : Go-oo existe depuis longtemps et vit à côté de la communauté tranquillement. C'est un espace où chacun peut committer rapidement et qui n'a pas les contraintes que peut avoir un produit comme OpenOffice.org qui souhaite répondre à un environnement industriel. Go-oo ne s'occupe ni d'assurance qualité, ni de localisation. Ce qui pour nos projets en langue native (comme fr.openoffice.org ou de.openoffice.org) est un gage de crédibilité et de confiance auprès de nos utilisateurs.

Pour prendre l'exemple de la version francophone, celle-ci est contrôlée par une équipe d'une vingtaine de testeurs et ne peut être distribuée si le responsable de cette équipe ne l'a pas validée au préalable. De même un menu en anglais ou une fonctionnalité en anglais dans l'interface stoppera la distribution de la version. C'est à cette qualité qu'OpenOffice.org s'attache quitte à mettre plus de temps à intégrer certains patchs. Pour moi, il n'y a pas de concurrence entre Go-oo et OOo, ces espaces ont des destinations et des expressions différentes. Que Michael le revendique comme une communauté et menace de forker n'est pas nouveau d'ailleurs :-)

Jean-Baptiste Faure : Mon point de vue n'est pas ici celui d'un développeur puisque je ne produis pas de code pour OOo. En tant que membres de la communauté francophone de OpenOffice.org nous subissons ce qui ressemble beaucoup à des guerres commerciales et ce n'est pas satisfaisant. Concernant Go-oo je veux m'en tenir aux faits :
  • Go-oo nous parle de correction rapide des bugs : sur le site de Go-oo les derniers builds de la version "unstable" qui préfigure la prochaine 3.0 ont 2 mois. Comme rapidité on fait mieux. Durant ces 2 mois, il y a eu 2 versions bêta et une quinzaine de snapshots pour OOo, testables par tout un chacun.
  • Go-oo critique la lourdeur du processus de développement de OOo. Sans doute mais quand je lis sur http://go-oo.org/ qu'on peut apporter du code à Go-oo sans spécification, je suis perplexe. Et je ne crois pas que ce soit propre à emporter la confiance de grandes organisations qui envisagent de migrer vers OOo.

Au bout du compte ce sont les résultats qui comptent :
  • la version Go-oo est celle qui est incluse dans Ubuntu et d'autres distributions et elle fonctionne plutôt moins bien que la version officielle même si elle est mieux intégrée au système.
  • la version officielle est développée selon un processus lourd et frustrant par bien des aspects. Mais elle passe par les étapes Localisation et Assurance Qualité et ça c'est irremplaçable, en particulier dans un cadre professionnel. Et ce travail, au moins aussi important que l'interopérabilité avec les formats Microsoft, est essentiellement réalisé par les communautés linguistiques. Ce qui emporte la confiance de l'utilisateur en OOo ce sont ses communautés linguistiques, avec le support qu'elles apportent, les tests d'assurance qualité des versions localisées et la rédaction et la mise à disposition de documentations (guides, tutoriels, etc.). Tout cela dans la langue de l'utilisateur. Ce serait bien si Go-oo était plus présent sur ce terrain.

Sur le développement et les tests

DLFP : Michael Meeks cite une anecdote à propos du quickstarter. Celui-ci a été amélioré par Novell qui a envoyé son patch à OOo. Sun a corrigé un problème mais, ce faisant, a provoqué un bug dans GTK+ qui empêche la compilation.
Selon lui Sun ne teste pas la version GTK+ (celle utilisé sous Linux) : "Sun (...) broke the GTK+build again which they clearly didn't test themselves".
Est-ce vrai que la version GTK+ est le parent pauvre des versions OOo ? Quel est l'importance respective des tests sur la version Windows et des tests sur la version Linux ? Est-ce que la version Linux est une version un peu au rabais ou pas ?


Sophie Gautier : On pourrait déterrer qui a cassé quoi dans les dernières versions, mais à quoi cela avance-t-il ? Les listes sont pleines de bugs rencontrés sur les versions compilés à partir de Go-oo, il faut donc les jeter et le travail des contributeurs avec ? Je ne suis pas de cet avis.

Je ne vais pas décrire ici le process de développement en continue et les outils mis en place, les patch sont testés sur toutes les versions, si ce n'est pas par Sun, c'est par la communauté. D'autres versions sont compilées dans des environnements différents de celui de Sun et sont testés également. La version .deb fournie par le projet francophone pendant un long moment n'a pas été compilée par Sun mais par Pavel Janick. Et elle était testée de la même façon que les autres pour pouvoir être distribuée. D'ailleurs vous ne parlez pas de Mac et nous avons aussi besoin de testeurs sur Mac :-). Il est évident que l'on peut toujours faire mieux et je crois que nous en sommes tous conscients, mais on ne peut vraiment pas dire que la version Linux est une version au rabais ou alors, elles le sont toutes !

DLFP : Combien de développeurs travaillent régulièrement sur OpenOffice.org et combien parmi eux sont des développeurs SUN ? Quels sont les principaux contributeurs en dehors de SUN ?
Combien de devs supplémentaires faudraient-ils à votre avis pour que OpenOffice.org puisse être "dépoussiéré" et que le développement avance à une vitesse satisfaisante (i.e correction des bugs, ajouts de fonctionnalités, etc.) ?


Jean-Baptiste Faure : Chaque développeur supplémentaire est nécessaire. Et plus il y en aura dans la communauté plus celle-ci pourra peser sur l'avenir de OOo. Voir par exemple la réponse d'Éric Bachard sur la dépêche d'origine. Mais nous avons aussi besoin de testeurs. Ainsi la version 2.4.1 francophone n'a pu être publiée pour MacOS faute d'avoir pu réunir une équipe de test suffisante. Ce qui est désolant car je suis sûr que cette version, restée à l'état de RC, est de grande qualité.

Sophie Gautier : Difficile de répondre à cette question, il doit y avoir *environ* 150 développeurs qui travaillent à plein temps sur OOo. Si l'on totalise des estimations (donc un chiffre non sûr) on pourrait dire qu'il y a plus de 70 développeurs Sun, environ 20 chez Novell, peut-être plus de 50 chez RedFlag. IBM a annoncé 35 développeurs, Canonical 1 développeur, RedHat peu également. Google et Intel ne contribuent plus. Certaines entreprises contribuent également, mais je ne connais pas le nombre d'employés. Et il faut bien sûr ajouter les développeurs bénévoles.

En fait il manque des contributeurs un peu partout. A l'heure actuelle, il y a environ 1300 "issues" ouvertes qui attendent d'être confirmées, il faut donc des contributeurs à ce niveau. Il en faut ensuite pour les corriger, puis pour tester ces corrections. Et puis dans le même temps il faut faire évoluer le produit, construire ce que sera une suite bureautique dans l'avenir, rédiger le concept et là encore il manque du monde. Il manque également du monde pour les petites tâches du quotidien de la communauté, maintenance des sites et du wiki, modération des listes, etc.

C'est une grande communauté, qui demande un peu de temps avant d'être appréhendée, mais qui reste très accueillante et conviviale :-)

Sur Lotus Symphony

DLFP : Y a-t'il une chance de voir certaines fonctionnalités de Lotus Symphony dans les prochaines version OOo (surtout niveau interface graphique) ? Comment la communauté voit cette suite bureautique ? un concurrent ou un allié ?

Jean-Baptiste Faure : Il y a toujours une chance, ou un risque ;-).
OOo est un logiciel libre, il suffit donc que des développeurs avec de bons arguments soient intéressés et prêts à s'investir dans de tels développements. À quelles fonctionnalités particulières pensez-vous ? Pour le moment je n'ai pas trouvé de demande d'amélioration faisant référence à Lotus Symphony.
  • # licence d'OpenOfffice.org

    Posté par . Évalué à -1.

    Pourquoi Sun a-t-il choisi la licence LGPL pour OOo alors qu'il aurait plus pratique d'utiliser la double licence CDDL/GPL ? Je pense notamment au problème qu'il y a eu entre OOo et NeoOffice. OOo étant sous LGPL et NeoOffice sous GPL, le code source modifié de NeoOffice ne peut pas être inclus dans OOo !
    • [^] # Re: licence d'OpenOfffice.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      C'est bien la première fois que je vois une critique d'un logiciel parce qu'il utilise une licence trop permissive !
    • [^] # Re: licence d'OpenOfffice.org

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      > OOo étant sous LGPL et NeoOffice sous GPL, le code source modifié de NeoOffice ne peut pas être inclus dans OOo !

      Euh pour rappel, NeoOffice est un fork de OOo et non l'inverse. Si la licence NeoOffice n'est pas compatible avec OOo c'est de la faute de NeoOffice, pas du reste.
      • [^] # Re: licence d'OpenOfffice.org

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        de plus, quand on voit la qualité et le niveau d'intégration de OOo 3.0 sous mac, je me demande réellement quel est l'avenir de ce projet.
        J'ai utilisé Neooffice. Beaucoup. c'était ma seule alternative.
        Mais là, après avoir testé beta1 et 2 de OOo 3.0, j'ai adopté : plus rapide, plus réactive, jolie...
        Elle n'a planté qu'une seule fois sur un document formaté très bizarement sous Office pour xp. (D'ailleurs, même Office n'arrivait pas à l'ouvrir).
  • # EUh ....

    Posté par . Évalué à 4.

    "la version Go-oo est celle qui est incluse dans Ubuntu"

    J'étais persuadé que sous Ubuntu c'était OOo, quand je regarde dans le "A propos" de openoffice sous Ubuntu 8.04, c'est bien OpenOffice.org qui apparaît ...

    Erreur de ma part ou dans la réponse de Jean-Baptiste Faure ?
    • [^] # Re: EUh ....

      Posté par . Évalué à 6.

      ni de l'un ni de l'autre. La version dans ubuntu est une version de OOo contenant les patchs go-oo (c'etait avant l'annonce de fork fait par Novell) un peu comme ton kernel ubuntu n'est pas le linux-2.6.24 mais un linux-2.6.24+patch.

      Maintenant la situation va devoir etre clarifie au niveau du nom vu qu'il y a fork, enfin j'espere.
      • [^] # Re: EUh ....

        Posté par . Évalué à 2.

        Go-oo existe depuis TRES longtemps. Rien n'a bien changé si ce n'est le site web... et aussi que ca avance.
        • [^] # Re: EUh ....

          Posté par . Évalué à 2.

          Je n'ai pas dit que go-oo n'existait que depuis peu mais que le fork officiel de ta boite a ete annonce en mai ou juin il me semble bien et ca c'est recent et j'ose esperer que une vraie difference de nom apparaitra dans les differentes distributions.
    • [^] # Re: EUh ....

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Dans Ubuntu et Debian, ce sont des Go-oo très discrets, je crois. Le seul moyen que j'ai trouvé de vérifier que c'étaient des Go-oo, c'est dans le dialogue d'ouverture d'OpenXML.
      • [^] # Re: EUh ....

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Justement, OpenOffice inclus dans Debian et un GO-OO "discrets" (si on peux utiliser ce terme)
        J'ai contacté la communauté de développement de OpenOffice de debian, et ils m'ont confirmé que OO dans Debian est une version améliorée (dans le sens GO-OO), elle offre donc toutes les fonctionnalités de GO-OO.
      • [^] # Re: EUh ....

        Posté par . Évalué à 1.

        En fait il suffit de regarder le dialogue Aide > à propos de OpenOffice.org :
        "This product has been created by Debian and Ubuntu based on OpenOffice.org"
        et en bas pour la version installée sur Ubuntu 8.04 :
        openoffice.org core 1:2.4.1-1ubuntu2

        Pour la 3.0 RC1 on a plutôt :
        OpenOffice.org 3.0.0
        OOO300_m5 (Build:9350)
        ...
        Ce produit a été créé par Sun Microsystems Inc. en se basant sur OpenOffice.org

        Bon ça ne dit pas explicitement que c'est Go-oo mais que ce n'est pas la version officielle téléchargeable depuis le site de OpenOffice.org.

        PS : où est le "dialogue d'ouverture d'OpenXML" ?

        Jean-Baptiste Faure
        • [^] # Re: EUh ....

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Fichier > Ouvrir, Format : OpenXML.
          • [^] # Re: EUh ....

            Posté par . Évalué à 1.

            Ah, ok. Je croyais que vous faisiez allusion à un dialogue spécifique à ce format.

            À partir de la version 3, l'existence de ce filtre d'import n'est plus discriminant puisqu'elle ouvre aussi les fichiers Office 2007.
    • [^] # Re: EUh ....

      Posté par . Évalué à 1.

      Je me demande si Ubuntu n'a pas été l'une des premières à avoir utilisé Go-oo.
      Dans tous les cas, cela fait très longtemps qu'il existe un solveur dans le Calc de Ubuntu (solveur qui apparaît à peine dans la version officielle). Les documents openXML sont lisibles aussi, ce qui est une avancée de la version 3.0.

      PS : la version d'Ubuntu a longtemps eu un bug rigolo, elle ne savait pas incrémenter un nombre négatif dans Calc.
      • [^] # Re: EUh ....

        Posté par . Évalué à 3.

        Debian tu veux dire? La version d'Ubuntu est directement issue de Debian.
        • [^] # Re: EUh ....

          Posté par . Évalué à 2.

          C'est possible, je n'utilise Debian que pour mes serveurs.
          Bye
  • # un peu sur ma faim

    Posté par . Évalué à 10.

    Elle est sympa cette interview, mais le titre de la dépêche est peut-être mal choisi, parce que c'est très intéressant sur OOo en général, mais sur OOo vs go-OO en particulier, je n'ai pas l'impression d'avoir appris grand chose de plus par rapport à la précédente dépêche.

    On s'envoie quelques piques (non, go-OO ne corrige pas ses bugs rapidement, et puis le processus de développement n'a pas de démarche qualité ma petite dame, en plus c'est pas localisé -sauf que c'est pas localisé parce qu'ils peuvent encore intégrer les traductions venues de OOo-). Je dirai que c'est de bonne guerre.

    Quid des divergences techniques futures? Comment vont-elles se distinguer?

    Le projet OOo va-t-il tolérer qu'on appelle OOo un OOo à la sauce go-OO? (c'est clair ma question là?) ou faire comme mozilla et firefox: changez-moi ce nom! Avis du projet go-OO sur la question?

    Quelle est la répartition des forces entre OOo et go-OO (nombre de contributeurs/développeurs, parts de marché dans les distributions, etc.)

    Parce que pour l'instant, la différence entre les deux est tellement minime que c'est la précédente dépêche qui m'a appris que je n'utilisais pas la version officielle de OOo à la maison...
    • [^] # Re: un peu sur ma faim

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Effectivement, ces questions sont intéressantes et auraient mérité toute leur place dans cet entretien. Il est dommage que tu n'es pas pu les poser avant via le système de proposition d'entretien : https://linuxfr.org/interviews/ . Celui concernant OOo est resté ouvert près d'un mois et demi avant que nous n'en tirions une dépêche.

      Ce système est relativement nouveau cependant et tout le monde ne le connaît pas forcément, nous en sommes conscient. C'est justement pour que les lecteurs puissent poser leurs questions qu'il est en place. J'espère qu'au fur et à mesure des propositions et des dépêches, les visiteurs de DLFP vont se l'approprier.

      En attendant, tu pourras toujours poser tes questions au moment de la sortie d'OOo3 si d'ici là Sophie Gautier et Jean-Baptiste Faure, qui ont un compte ici, n'y répondent pas :-)
      • [^] # Re: un peu sur ma faim

        Posté par . Évalué à 2.

        Ah! Mea culpa dans ce cas. C'est vrai que j'ai jamais fait attention au lien "entretiens" dans la nouvelle interface...
        Sois sûr que je vais m'y pencher plus sérieusement!
        En attendant, je n'ai pas besoin de réponse urgente, en tant que non-décideur et pas vraiment pressé ;)
    • [^] # Re: un peu sur ma faim

      Posté par . Évalué à 2.

      Je suis bien incapable de répondre sur l'avenir des rapports OOo - Go-OO. Et je ne dois pas être le seul. :-)
      OpenOffice.org ce n'est pas seulement un code, c'est :
      - un code bien sûr mais multi-plateforme et localisé ;
      - un processus de validation et de diffusion ;
      - une communauté qui assure : localisation, aide et documentation, assistance aux utilisateurs.

      L'avenir de OOo sera avantageux pour les utilisateurs si la Communauté est forte et active.
      Si elle est passive l'avenir de OOo sera plutôt le résultat de la satisfaction des intérêts à court terme des actionnaires de Sun, Novell, IBM et Redflag. Ce qui ne coïncide pas forcément avec l'intérêt des utilisateurs.

      Pour ce qui concerne les parts de marché, je pense qu'on peut dire :
      - sur MS-Windows la version officielle est ultra majoritaire ;
      - sur Linux, go-oo est sans doute majoritaire puisqu'il est installé d'office par plusieurs distributions comme Ubuntu ;
      - sur MacOS je ne serais pas surpris que Neoffice soit majoritaire pour le moment, mais je ne suis sûr de rien.


      Jean-Baptiste Faure
    • [^] # Re: un peu sur ma faim

      Posté par . Évalué à 1.

      (source : communication personnelle)

      si tu veux et en résumé tu as en France des gens qui se sont trouvé un créneau tout neuf et très porteur tout ça : la formation à OOo. comme ça a le vent en poupe et qu'il y a de la demande parce que plusieurs administrations ont été sommées d'y passer, il y a plein de gens à former. rien de mal à ça.


      donc là on a des gens qui viennent chez des clients et récitent un polycopié^W^W^Wmontrent comment utiliser Open Office à 5 ou 6 personnes, chacune répétant les manipulations devant son ordi.

      jusque là, tout va bien

      maintenant, comment ça se passe dans le monde Microsoft Office / Microsoft Windows ?

      à l'avance, le formateur ou son secrétariat demande si on a bien XP et Office XP ou 2003 sur les machines qui seront à disposition (le formateur ne les fournit pas, il ne les sort pas de sa poche en arrivant le matin de sa formation chez ses clients ou dans une salle fournie par un tiers ou sa boite).

      des fois il y n'a certes pas la bonne version de Microsoft Office mais ça reste du domaine de l'anecdotique car le nom des (prestations de) formations incluent la version de Microsoft Office, justement. donc bon difficile de se planter, la formation sera faite sur la bonne version de Office et les élèves pourront reproduire les manipulations sans problème. avec un peu de chance, même Windows marchera sans trop faire chier.

      et dans le monde Open Office, et en particulier Open Office sous Linux, comment ça se passe ?

      et ben comme on a bien 4-5 distributions GNU/Linux sans parler de Windows ou Mac et des tas de versions de Open Office dans la nature croisées avec diverses sources variées (du site openoffice.org, fournies par les distributions, par zivatelechargemonopenoffice.info, francisées ou pas, bricolées ou pas, des fois en beta...) et des versions 2.0 2.1. 2.2 2.3 2.71828 3.0 3.1 4.0 4.1 ... et la derniere version de la branche 1.1 date de moins de 3 ans.

      et ben c'est le bordel. le pauvre formateur a du mal à faire sa démonstration sur sa machine s'il en amène une : lui ça marchera mais ses élèves ne pourront pas reproduire ses manipulations s'ils n'ont pas exactement la même version. parce que les boites de dialogues ne sont pas à la même place ou n'ont pas du tout la même tête. quand elles sont là. quand ladite version ne leur pête pas à la gueule. ou bien il manque des modules entiers et il fallait justement les former sur ça. et s'il utilise la même version qu'eux (on lui a fournit une machine à lui aussi) il risque en plus de ne plus reconnaitre son petit et la formation se résumera à une longue série de "euh... sur ma version c'est pas comme ça".

      or des fois ils se présentent un peu comme les représentants de OpenOffice en France. c'est donc gênant pour eux de faire la formation d'un produit qui n'est pas le leur et de le promouvoir "OOo c'est super c'est libre cai bon mangez-en share the software you'll be free" alors que certains jours ces formations ça ressemble plutot à Pearl Harbor.

      ça discrédite certes le projet OpenOffice.org et le mouvement GNU/Linux dans sa globalité mais surtout ça discrédite leurs formations - prestations payantes - et au final c'est ça qui les gène vraiment et fait que des nuages de vapeur colorée apparaissent là-haut dans le ciel "il faudrait interdire ces versions non-officielles" "elles n'ont pas le droit de s'appeller OpenOffice, qu'elles changent de nom !" "seule la notre est la bonne"...

      les esprits finauds observeront que ce n'est pas tant un problème technique que d'organisation de la part du formateur. mais chut, tant qu'on peut déporter ses propres problèmes sur quelqu'un d'autre...
      • [^] # Re: un peu sur ma faim

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pas d'accord, pour deux raisons :
        - les différences entre les versions actuellement proposées par les distributions ne sont pas énormes, ni insurmontables ;
        - http://fr.openoffice.org/about-downloads.html
        • [^] # Re: un peu sur ma faim

          Posté par . Évalué à 2.

          > les différences entre les versions actuellement proposées par les distributions ne sont pas énormes, ni insurmontables

          pour toi comme pour moi, effectivement. pour le vulgum pecus si. et c'est lui qui a besoin d'aide, pas de défis à surmonter.

          quand à ton lien, ce n'est pas une raison, ou bien c'est que tu n'as pas lu. ou pas compris. une grosse partie du public visé ne pourra PAS juste installer ou mettre à jour en allant là. pour certains le gestionnaire du parc info sera encore en train de tester la version n-3, ou la SSLL qui leur fournit le support sur OOo leur dit de rester à la version d'avant le temps qu'ils se forment eux, pour d'autres on leur a installé un Linux il y a plus d'un an et Mamie n'ose plus faire de mise à jour parce que ça lui a pété son X la dernière fois et il a fallu appeller à la rescousse les informaticiens boutonneux de son entourage, qui sont bien gentils mais habitent à des kilomètres et elle n'ose plus les déranger tout le temps

          chez Microsoft on a, allez, deux versions de la suite et deux versions de l'OS. chez les pingouins on a 4-5 OS, plusieurs versions de chaque OS, et plusieurs versions de OpenOffice pour chaque canal de distribution de OpenOffice-le-binaire

          youpi \o/
          • [^] # Re: un peu sur ma faim

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Désolé, je maintiens que les différences entre OOo 2.x et 2.y, pour le genre de choses qu'on apprend en formation, ça reste deux ou trois options qui ont changé de menu. Et si le formateur n'est pas capable d'apprendre aux gens à ne pas être perdus quand one fonctionnalité est dans le menu Format au lieu d'Édition, et bien il ne faut pas y aller, à sa formation.
          • [^] # Re: un peu sur ma faim

            Posté par . Évalué à 4.

            Ne serait il pas possible de faire ce genre de formation avec des liveCD? Et le gars qui fait la formation pourrait fournir des liveCD avec la version de OOo que l'entreprise utilise?
          • [^] # Re: un peu sur ma faim

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            > chez Microsoft on a, allez, deux versions de la suite

            Dans mon laboratoire de recherche, on a au moins 6 versions de la suite Microsoft... et encore, je suis sur que j'en oublie :

            2000 Standard
            2000 Pro
            XP standard
            XP pro
            2003
            2008
            et au moins trois versions différentes sur Mac !

            Compté ainsi, je suis même à neuf !

            J'ai voulu un moment harmoniser tout cela mais en fait, c'est une erreur. Avec une telle variété, les échanges de fichiers se font tous avec le vieux format .doc d'il y a dix ans et qui marche relativement bien. Et puis, les utilisateurs de Linux, très nombreux, ne sont pas pénalisé car openoffice marche aussi très bien. Par contre , bizarrement, ils ne veulent pas, pour la très grande majorité, entrendre parler d'openoffice sur Windows ou sur MacOS.

            Bref, vive la diversité chez Microsoft ;-)
            • [^] # Re: un peu sur ma faim

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Et puis, les utilisateurs de Linux, très nombreux, ne sont pas pénalisé car openoffice marche aussi très bien.

              Et marche même certainement mieux que Microsoft Office, dans un environnement aussi disparate. Autant que je sache, OpenOffice.org prend beaucoup mieux en charge les formats des différentes versions de Microsoft Office que Microsoft Office lui-même.
              • [^] # Re: un peu sur ma faim

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Oui.

                En plus, avec Office 2000, tu as presque autant de version que de poste car celui-ci ne se met pas jour avec WindowsUpdate. Comme il est pas mal bogué, surtout dans sa version de base, tu peux déjà avec celui-la avoir un comportement différent entre deux postes si tu fait un texte avec quelques équations...

                Je n'ai jamais compris pourquoi Microsoft n'a jamais intégré Office 2000 à WindowsUpdate ?
            • [^] # Re: un peu sur ma faim

              Posté par . Évalué à 2.

              2000 Standard ?

              je suis collectionneur, tu peux m'envoyer une photo ? enfin, des preuves de son existence ? parce que bon, c'était Pro/Workstation puis directement Server, puis Advanced Server, puis Datacenter Server...
              • [^] # Re: un peu sur ma faim

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Je parle de Microsoft Office 2000 standard, pas de Windows 2000 !

                Sinon, je me suis planté, il n'y a pas de version 2008 sur PC (c'est sur MAC), la version PC est marqué 2007.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.