Interview du PDG de SCO

Posté par . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
0
19
oct.
2004
Justice
De passage à Paris après une intervention à la conférence Etre (European technology roundtable exhibition) de Cannes, Darl Mc Bride, le patron de SCO a accepté de répondre aux questions du quotidien Web du "Monde Informatique". Il explique notamment la position de sa société face à l'Open Source et à Linux en particulier, tout en détaillant son affrontement avec IBM.

NdM : un rapide résumé serait FUD (« les leaders du mouvement Open Source disent que le logiciel devrait être libre et gratuit »), situation financière critique (31 M$ de dépenses juridiques par an, chiffre d'affaires autour d'Unix en baisse de 20% à 25% par an, quelques centaines de milliers de dollars de revenus de licence par trimestre) et image de marque fortement dégradée.
  • # le hasard des pubs tournantes...

    Posté par . Évalué à 2.

    he he, j'ai eu l'article avec une pub IBM "les affaires sont florissantes"

    :)
  • # en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

    Posté par . Évalué à 6.

    Cette interview confirme que SCO n'est rien technologiquement, et ne sera rien d'autre qu'une entité à procès.

    L'informatique n'est qu'un marché de $ qui faut préserver contre le grand satan qui pense que cela peut être un outil utile à tous...
    C'est en gros la teneur de cette article ... belle mentalité............
    • [^] # Re: en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

      Posté par . Évalué à 4.

      Il parait évident que ca ressemble de plus en plus a une tentative de la dernière chance. SCO se sait condamné et tente le tout pout le tout.

      Là ou Novell a reussit a redresser une situation catastrophique en goutant a l'industrie du libre SCO prend le chemin inverse et s'enfonce de plus en plus.
      • [^] # Re: en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

        Posté par . Évalué à 4.

        On ne peu comparer ces deux compagnies même s'il est vrais quelles viennent de deux mondes opposés et qu'elles prennent chacune le contre-pied de l'autre.

        SCO, était un dealer d'Unix, tout son métier était tourné vers cet objectif, avant le rachat par Caldera.

        NOVELL, était un éditeur de NetWare, un NOS (Network Operating System), à mes yeux, le meilleur NOS qui soit.

        Caldera (société issu de l'Open Source) à racheté SCO et essaye de rentabilisé son achat sur les licences de ce dernier (cruelle erreur quant on prône le libre).

        NOVELL (société commerciale et propriétaire) à racheté SUSE pour capitaliser sur l'expérience et l'image de l'Open Source en portant ses produits (propriétaire et commerciaux) sur Linux par l'intermédiaire des compétence liées au rachat de SUSE tout en faisant des efforts pour participer au mouvement du libre.
        • [^] # Re: en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          > NOVELL, était un éditeur de NetWare, un NOS (Network Operating System), à mes yeux, le meilleur NOS qui soit.

          Sauf que c'est Novell qui avait racheté à AT&T les droits de Unix Systeme V et en a revendu *certain* à SCO. D'ailleurs, Novell et SCO ne sont pas d'accord sur ce sujet et sont en procès pour savoir si SCO détient tous les droits ou certain droits seulement.

          Pour le reste, allez voir sur http://www.groklaw.net(...) qui couvre l'affaire SCO de manière exhaustive.
        • [^] # Re: en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

          Posté par . Évalué à 3.

          Moi je trouve ces 2 societé assez comparable pourtant.

          Dans les 2 cas tu as 2 gros poids lourd des années 80/mi 90 qui se sont retrouvé peut a peut avec des OS (ou NOS) de moins en moins competitif et surtout de moins en moins vendable et on dû faire face a de gros probleme financier.
          • [^] # Re: en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.


            Dans les 2 cas tu as 2 gros poids lourd des années 80/mi 90 qui se sont retrouvé peut a peut avec des OS (ou NOS) de moins en moins competitif et surtout de moins en moins vendable et on dû faire face a de gros problème financier.


            Une petite parenthèse sur Novell.
            Contrairement a SCO qui a coupé la branche sur laquelle il était assis, Novell a toujours su maintenir une fidèle base installée, au moins en europe du nord et aux états unis, malgré Microsoft.

            Pour preuve : avant le rachat de Ximian et de SuSE, novell avait encore un bas de laine de ...1.6 Milliards de dollars pour un CA d'environ 1.2 Milliards. Pas mal pour une société avec de gros problèmes financiers :)

            Ce n'est pas parceque Microsoft criait partout que Novell était mort qu'il fallait le croire, hein? Pas plus qu'il ne faut croire Steeve Balmer lorsqu'il clame partout que Linux est un cancer ^^

            Juste mes 2 sous d'Euros.
            • [^] # Re: en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

              Posté par . Évalué à 2.

              Ou que les utilisateurs d'iPod sont des voleurs !
            • [^] # Re: en conclusion $ versus utile, il faut penser $...

              Posté par . Évalué à 1.

              Certes, Novell n'etait pas en si mauvais santé financiere que ce que microsoft le laisser entendre, mais on connais tous le gout de MS pour la desinformation, surtout quand cela sert leurs interets.

              Quoiqu'il en soit, malgres les (confortable dit en passant) bas de laine de Novell, les resultats d'exploitation n'etait pas brillant avec des pertes nettes de plus de 28 millons de $ par trimestre en 2003, avec, il est vraie des ressources encore importante datant des belles années

              Mais le temps changent, et heureusement pour Novell puisqu'ils enregistre maintenant des bénéfice de plus de 12millions de $ notament grace au rachat de Suse.

              En attentand, si ces messieux de SCO arreter un peu de proteger nos emplois et s'interessé d'avantage a leur santé financière, ils seraient surement eux aussi dans un meilleurs position.
  • # Libristes=communistes ! SCO vient nous _liberer_

    Posté par . Évalué à 10.

    "A la gauche de l'échiquier, les leaders du mouvement Open Source disent que le logiciel devrait être libre et gratuit et militent pour l'effondrement du système tel qu'il existe aujourd'hui."

    Si avec ca on ne se fait pas encore traiter de communistes ! Des gens "a gauche" qui "militent pour l'effondrement du systeme". Comme dit Didier Super (didiersuper.com - a voir absolument), "vaut mieux en rire que de s'en foutre" !

    "La position des partisans de l'Open Source met l'industrie sur une pente glissante. Le marché du logiciel est actuellement évalué à 300 Md$. Et il y a 12 millions de développeurs dans le monde. Doivent-ils travailler gratuitement ? Nous pensons que non et militons pour une protection forte des droits intellectuels."

    Nous sommes donc des salauds qui ne veulent pas payer le travail des gens et qui renoncons au droit à la propriété. En contrepartie, SCO est là pour sauver le monde.

    "(Question :) SCO était autrefois plutôt connu pour ses technologies, aujourd'hui il a l'image d'une société spécialisée dans les procès. N'est ce pas un problème ?

    (Reponse :) Ce n'est effectivement pas agréable, mais nous n'avions pas le choix."

    Là c'est clair, c'etait un dernier coup, une dernière tentative avant de disparaitre définitivement. Ciao à vous.
    • [^] # Re: Libristes=communistes ! SCO vient nous _liberer_

      Posté par . Évalué à 6.

      Le mieux à répondre est :

      1) que la mise en commun des connaissances et des technologies n'as rien de communiste , Pasteur , Newton , Archimede et Galilé ne sont pas impliqués dans l'appareil communiste , ce qui ne les a pas empechés de faire profiter tout le monde de leurs connaissances , recherches et découvertes ...
      A l'inverse si SCO et les brevets existaient à l'époque il aurait fallu payer une societé ( et non pas *directement* l'inventeur ) :
      - pour connaitre la température necessaire pour dégommer les bacteries
      - pour connaitre la constante G d'acceleration gravitationnelle de la terre ( je suis pas , ais alors carrement pas sur de moi , je veux parler de la constante qui distingue le poids de la masse , un truc du genre , et qui vaut 9.80 sur Terre ( variable selon les endroits ))
      - chaque fois que l'on pasteurise du lait
      - que l'on fait flotter un bateau sur l'eau
      - et j'en passe

      2) que novell , red hat , slackware , suse ( et mandrake aussi , enfin , joker) ne sont pas déficitaires , mieux , ils sont generateurs d'emplois , pourquoi ? parce que leurs modeles economique à su s'adapter ( et l'adaptation au marché , excusez moi , mais y a rien de plus liberal , economiquement parlant , n'en déplaise à SCO ) , et ceux qui etaient devellopeurs ont maintenant trois choix :
      - continuer à develloper ( libre ou proprio , le proprio est egalement necessaire , pour les marché de niches, ne vous méprennez pas , un compilateur pour un micro-controlleur industriel n'as pas forcément à etre libre )
      - assurer le support des dits logiciels , certains s'en sortent tres bien deja , pourquoi pas les autres
      - changer de metier , on manque de macons et de boulangers en France.

      Je continue apres , je suis deja en train de louper mon episode quotidien de dragon ball Z
    • [^] # Re: Libristes=communistes ! SCO vient nous _liberer_

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      > "Doivent-ils travailler gratuitement ? Nous pensons que non et militons pour une protection forte des droits intellectuels."

      Mais de quoi j'me mêle ?! Si *MOI* je décide de faire un super soft qui sera utile à plein de monde et que *MOI* je décide de publier ce même soft sous licence GPL, qu'est-ce que j'en ai à péter de son avis à cet espèce de charlot ?!

      Il doit probablement adorer les licences types BSD pour oser dire des choses aussi idiotes lui...
  • # conservatrice notre industrie .....

    Posté par . Évalué à 4.

    Il y a 30 ans je doute qu'il y avait 12 Millions de développeurs.

    Il y a 50 ans y en avait pas.

    Et les gens gagnaient déjà leur vie et sans informatique ... si si je vous jure.

    Il est intéressant de voir le conservatisme dans des industries "neuves" comme l'informatique ( ou la génétique).

    La propriété des droits intellectuels par ces gens c'est tout est à moi rien à vous même si vous en êtes l'inventeur.
  • # netcraft power

    Posté par . Évalué à 2.

    www.sco.com -> Apache sous linux.
    Ça fait un peu tache !
    • [^] # Re: netcraft power

      Posté par . Évalué à 3.

      Ils ont le droit. Ils ont pris une license
    • [^] # Re: netcraft power

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Et alors, c'est quand même bien pour des avocats de maintenir un serveur Linux/Apache :-)
      Cette interview aurait même pu être mise dans la rubrique humour ou encore dans la rubrique des "chiens crevés" chère à tous les journalistes.

      Il en ressort que SCO est en train de mourir :
      - de gros frais judiciaires : "31 M$"
      - un chiffre d'affaire en chute libre : "quelques centaines de milliers de dollars par trimestre".
      - une image de marque désastreuse : "on ne mène pas un concours de popularité"
      - aucune innovation technique, sinon ça se saurait.
      - aucun espoir : "On tente de protéger notre propriété intellectuelle")

      Vraiment, je ne vois pas ce qui permettrait à SCO de remonter la pente si ce n'est les quelques subsides de Microsoft destinés à lancer des actions contre le logiciel libre.
  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 1.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Je crois qu'il se fou de nous....

      Posté par . Évalué à 2.

      > Qui a dit que les developpeurs Open Source travaillaient gratuitement ?
      > (etude ... produit ... facture) C'est pas de l'economie de marche ?

      Si, mais ce n'est pas ca qui le gène.

      Ce qui le gène, je pense, c'est ce qui échape au marché, c'est à dire justement la volonté primordiale de faire que les programmes soient librement échageables, principe tout à fait étranger au marché (ou pour parler djeunz, que les programmes ne soient pas des marchandises, c'est à dire des choses que l'on paye pour en devenir propriétaire).

      Tout ce qui est "marché", ils dominent et baignent dedans comme des poissons dans l'eau ; à moins de croire que le vent de panique qui commence à s'emparer des grosses boites soit du à la concurrence exercée par une poignée d'indépendants ...

      Le PDG de SCO pense visiblement que ce qui est important dans le logiciel libre, c'est l'aspect anti-propriété et donc anti-marché, l'aspect "communiste" de la chose (au sens de la devise "de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins"). Je pense que c'est le même sentiment qui anime les nababs de Microsoft and co : eux non plus ne craignent aucun mouvements de consultants indépendants certifiés open source. Ils craignent par contre que la prophécie de Stallman ne se réalise un jour : que tous les utilisateurs échangent librement leurs logiciels (Cf la golden rule de l'initial annoucement).

      Ceci dit sans vouloir relancer le Mac-Cartisme interne au libre... qui sévit particulièrement ici et maintenant...
      • [^] # Re: Je crois qu'il se fou de nous....

        Posté par . Évalué à 1.

        Je m'empresse d'ajouter, avant les premiers coups de baton, que je ne donne pas ici mon point de vue mais que j'essaye de comprendre celui du pdg de SCO.

        Mon point de vue, c'est qu'il n'a pas complètement tort ni complètement raison, les logiciels libres ne sont pas purs de marché, et le marché n'est pas pur de logiciel libre.

        Ouf.
        • [^] # Re: Je crois qu'il se fou de nous....

          Posté par . Évalué à 2.

          La seule chose qui le gène c'est que son entreprise fasse faillite.
          Dans cette optique, il estime qu'il ne peut rien faire contre à part une action en justice contre IBM qui pourrait lui ramener un pécule. Il se trouve que des amis communs à lui et microsoft lui ont fait rencontrer des bailleurs de fonds pour cette action. Il se trouve qu'on lui a conseillé les avocats qui avaient dirigé le procés anti trust contre redmond. Par ailleurs, l'accord entre les avocats et sco est assez interressant, les avocats se payent sur la bète et sont en train de dépecer sco. Et les bailleurs de fonds se sont retirés du deal depuis.
          Tout le reste c'est du vent auquel ni lui ni personne ne croit. Chaque fois que ce clown d'entreprise parle, imagine le à l'avant de son bateau en train de crier "I ame zeu king of zeu vorlde!".

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.