Bureautique La généalogie avec GRAMPS 3.4.1

Posté par (page perso) . Édité par baud123, Davy Defaud, Nÿco et Florent Zara. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa
34
4
sept.
2012
Bureautique

Le logiciel libre GRAMPS pour gérer votre généalogie est sorti en version 3.4.1 cet été, le 24 août. Distribué sous licence libre GPL, il s’appuie sur des développements en Python et GTK+, ce qui lui permet d’être disponible sur plusieurs plates‐formes : classiquement les distributions GNU/Linux et *BSD, Mac OS X, Solaris et Windows.
Logo GRAMPS

Outre la saisie de votre généalogie, GRAMPS propose :

  • exportation et importation GEDCOM, le format ouvert d’échange en généalogie, ainsi que d’autres formats (CSV, geneweb, XML…) ;
  • génération de rapports personnalisables et de graphiques (en OpenDocument, SVG, PDF…) ;
  • extensions proposées via des greffons et Gramplets permettant, par exemple, d’avoir une vue globale des saisies effectuées.

En deuxième partie de cette dépêche, un retour sur les différentes versions publiées en un peu plus d’un an, ainsi qu’une première vue des versions à venir, avec la 4.0 en préparation.

Depuis la dernière version présentée sur LinuxFr.org, le projet GRAMPS a sorti de nombreuses versions :

Chaque version apporte ses nouvelles traductions, correctifs de bogues, ajouts de rapports, améliorations des filtres/recherches en base…

La version 4.0 est sur les rails :

Une version 3.5 est envisagée si le passage à la version 4.0 devait s’avérer plus compliqué que prévu.

  • # Pratique

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    J'utilise Gramps et j'en suis assez content pour l'instant, je trouve notamment fort pratique les sélections par défaut. C'est-à-dire que si on ajoute un événement à un individu, la naissance est sélectionnée par défaut (ce qu'on ajoute souvent en premier), si on ajoute un deuxième événement, c'est la date de décès qui est sélectionnée par défaut, pour une famille, c'est la date du mariage en premier. Ce n'est pas grand chose mais c'est très pratique quand on doit ajouté beaucoup de personnes.

    Par contre, je ne suis pas arrivé à générer de rapport « Pages Internet » (il faudrait mettre Tanguy Ortolo sur le coup), le processus tourne mais il génère des fichiers html sans aucun individu, aussi bien avec la version 3.3.1 des dépôts Ubuntu que la version 3.4.1 du projet. Du coup, j'utilise la fonction d'export GEDECOM pour afficher ça via webtrees.

    « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

    • [^] # Re: Pratique

      Posté par . Évalué à  1 .

      Pratique à condition de ne pas avoir un ou plusieurs parents adoptés.

      • [^] # Re: Pratique

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        je ne savais pas qu'on pouvait adopter ses parents :)

      • [^] # Re: Pratique

        Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

        pourquoi ?

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Pratique

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Il me semble qu'on peut ajouter plusieurs parents à un individu (si c'est ça que tu veux dire). Dans les détections d'anomalies, c'est indiqué comme erreur potentielle, mais c'est pas bloquant.

      • [^] # Re: Pratique

        Posté par . Évalué à  1 .

        Gramps est l'un des seuls logiciels de généalogie à permettre de saisir des unions homosexuelles (même si ce n'est pas parfait, car le gedcom refuse un couple de même sexe).

        Éditeur de relation familiale

        Je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas saisir plusieurs parents ou des relations 'parents/enfant = adopté' ???

        Un enfant peut très bien avoir plusieurs familles/parents dans Gramps.

        De même, que les événements, on peut très bien avoir une dizaine d'événements "naissance" !!!

        On reproche + souvent la grande souplesse (free forms, custom fields) de Gramps qu'une limitation dans les saisies !

    • [^] # Re: Pratique

      Posté par . Évalué à  0 .

      Le rapport 'Saga' doit être revu, c'est certain ! J'ai aussi noté des régressions entre les versions 3.4.x et 3.3.x, dans l'affichage des cartes OpenStreetMap. :(

      Le seul développeur qui y faisait des modifications - pour ne pas dire qu'il était le seul à vraiment comprendre ce code - est décédé ! Et l'application internet basée sur Django devient de + en + stable. :)

      Pour ma part, je fais des DVDs en fin d'année avec ce rapport et ma base complète. Çà permet à ma famille de naviguer dans les données à jour.

      • [^] # Re: Pratique

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Et l'application internet basée sur Django devient de + en + stable. :)

        Ça a l'air pas mal, par contre, il manque un dessin d'arbre généalogique. qui est quand même bien pratique pour naviguer dans une famille.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

  • # gramps c'est de la balle

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 . Dernière modification : le 04/09/12 à 12:14

    J'utilise gramps depuis plusieurs années et j'en suis vraiment très content.
    Il a pour moi deux principaux avantages:

    • Il nous incite à la rigueur. Tout ce qui est nécessaire de noter quand on dépouille un acte va trouver naturellement sa place dans gramps. il y a six sept ans j'utilisais geneweb qui a d'autres qualités par ailleurs. Depuis que j'utilise gramps je passe mon temps à améliorer la qualité de mes données généalogiques et il y a du boulot. :)
    • le deuxième avantage est son système de greffons. En effet on peut l'adapter à notre gout. Un exemple : Gramps est issu du monde francophone. Ainsi il n'implémente pas native ni les listes éclairs ni la génération de liste compatible cousingenweb. Un petit coup de programmation python et le tour est joué.
  • # N'en jetez plus.

    Posté par . Évalué à  1 .

    J'utilise Gramps depuis que je suis tout petit et là, j'suis hyper content : )

                                     ---> []
    
    
  • # Python + Gtk3 + Windows ?

    Posté par . Évalué à  2 .

    Maitre, enseigne-moi ta connaissance.

    • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

      Posté par . Évalué à  2 .

      Trop subtil pour moi !

      Gramps 4.0 utilisera python + gtk3.
      Sous Windows, comment on fait ?
      //c'est çà la question ?//

      Comme d'habitude, sous Windows, on attend …

      Le tronc est testé sous linux, essentiellement.
      Nécessite au moins pygobject 3.3.2 (bug TreeView)…

      Si quelqu'un sait comment obtenir toutes les dépendances pour les prochaines versions des environnements "Windows" ET le support gtk3, toute aide est bienvenue.

      Certains liens redirigent vers des dépôts d'OpenSuse !!!

      Je pense qu'à la sortie de Gramps 4.0, on aura plus d'informations… Au pire, les utilisateurs resteront avec la branche 3.4.x (stable et maintenue) sous Windows ou utiliseront Gramps 4.0 sous linux !

      • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

        Posté par . Évalué à  2 .

        ok, on en est au même point alors.

        Dans ta présentation (bsd, linux, mac, windows) et prise en compte gtk3, laissait supposer que ça fonctionnait sous windows, d'où mon interrogation.

        Ce n'est que mon avis, mais Gtk3 sous windows n'est certainement pas près d'arriver, encore moins le binding python… En dehors de Qt/pySide, je ne vois pas d'alternative potable.

        • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

          Posté par . Évalué à  0 .

          En dehors de Qt/pySide, je ne vois pas d'alternative potable.

          Malheureusement, déjà testé en 2011…
          * Gramps mobile (partie 1)
          * Gramps mobile (partie 2)

          Les développeurs vont sûrement trouver un moyen pour fournir une application aux utilisateurs sous Windows.
          HTML5 via gtk3 ? un client léger ou une interface simple ? l'application internet en local ? etc …

        • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

          Posté par . Évalué à  0 .

          mais Gtk3 sous windows n'est certainement pas près d'arriver

          Gtk-3.4.2 semble disponible pour Windows 32-bits !

          encore moins le binding python

          Là je suis d'accord.

          Il faudra au minimum pygobject 3.3.2 pour Gramps 4.0.

          Néanmoins, sous Windows, les utilisateurs auront peut être la possibilité d'utiliser une version intermédiaire : Gramps 3.5.x ? Il n'y aura pas les fonctionnalités poussées liées à cairo & co, comme les nouveautés de la vue Roue, mais la "webapp" et d'autres nouveautés pourraient être accessible dans cette version de transition (en discussion) ?

          • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

            Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 11/09/12 à 21:40

            C'était déjà pas franchement intuitif de se faire un environnement de dev pyGtk sous Windows mais alors là, je pense que ça va être encore plus galère.

            Gtk-3.4.2 semble disponible pour Windows 32-bits !

            Il manque encore le binding, glade ainsi que les différents thèmes (car le thème windows par défaut fait fuir les utilisateurs).

            • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

              Posté par . Évalué à  0 .

              C'était déjà pas franchement intuitif de se faire un environnement de dev pyGtk sous Windows mais alors là, je pense que ça va être encore plus galère.

              pyGtk n'existant plus, je ne vois pas pourquoi Gramps 4.0 serait développé avec cet environnement ?

              Par ailleurs, vu le peu de contributions et de tests, je pense que très peu d'utilisateur(rice)s avaient dans l'idée de développer sous Windows ! C'est un peu comme faire du Microsoft .NET sous GNU/Linux ou de tenter d'installer certains SDK(s) sans java … (troll)

              Notez que si on est allergique à Gtk, il reste la ligne de commande … ou la 'web-app' avec les feuilles de style.

              Il manque encore le binding, glade ainsi que les différents thèmes (car le thème windows par défaut fait fuir les utilisateurs).

              Gramps ne nécessite plus d'avoir le binding glade depuis des années (passage à GtkBuilder) !

              Quand aux thèmes, la version 'tout en un' fournit l'exécutable permettant la gestion des préférences Gtk2. À mon avis, çà sera bien secondaire avec Gtk3 sous Windows ! Si besoin, le 'paqueteur' imposera le thème, qui ne posera pas de problèmes, aux utilisateur(rice)s.

              • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

                Posté par . Évalué à  2 .

                pyGtk n'existant plus, je ne vois pas pourquoi Gramps 4.0 serait développé avec cet environnement ?

                Je parlais de dev python/Gtk de manière générale et non sur Gramps.

                Gramps ne nécessite plus d'avoir le binding glade depuis des années (passage à GtkBuilder) !

                Peu importe, pour développer il te faut glade pour générer l'UI, sauf le bourrin qui fait tout en code. La ligne de commande ne sert à rien quand tu dois faire un soft avec interface graphique. Les thèmes parlons-en, une aberration à mettre en place.

                Ce qui est chiant sous windows, c'est l'effort démesuré pour packager l'application.

                1. Installation de l'environnement de dev : python, pywin, reportLab, pyopenssl, pil (…) pygtk-all-in-one (version 2.24.0 et non 2.24.1 buggée), sql alchemy (et tous les drivers de db qui vont bien).
                2. Quelques modifs si les scripts sont pas portables (mal codés : genre des os.path.join oubliées, des locales à charger correctement…).
                3. Empaqueter le tout avec pyinstaller : j'ai mis énormément de temps à mettre en place un fichier de spec potable qui me copie les dossiers etc, lib, share avec les bonnes dll pour avoir un thème Gtk post-windows98.
                4. Si l'appli portable est stable (environ 30Mo), faire un installer avec Nsis.

                Aujourd'hui j'ai un script python qui me fait tout ça en quelques commandes mais ça m'a pris énormément de temps pour en arriver là. La doc est juste inexistante.

                Sous linux je n'ai qu'à créer un paquet (PKBUILD tout con, chez les autres doit être pas plus compliqué…) et mettre les dépendances de Gtk et c'est torché.

                C'est un peu comme faire du Microsoft .NET sous GNU/Linux ou de tenter d'installer certains SDK(s) sans java … (troll)

                Java c'est de la merde ! A titre de comparaison je préfère largement .NET.
                Pour en revenir sur le packaging, ça consiste en gros à faire un CTRL+F5 et le binaire fait 50Ko tout mouillé. Alors oui, faut le framework.NET, mais sur les 99% de clients Windows de mon parc, il est installé.

            • [^] # Re: Python + Gtk3 + Windows ?

              Posté par . Évalué à  0 .

              Il manque encore le binding

              Pas testé, mais visiblement çà existe aussi !

  • # Merci

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 04/09/12 à 22:49

    Merci de mettre en lumière ce logiciel libre abouti, complétement au niveau des alternatives privatrices (ce n'est pas si courant). GRAMPS est vraiment séduisant, il s'améliore à vue d'œil sans perte de compatibilité des données.

    Attention si vous voulez faire une démo à un ami : les dernières versions sous Mac OS X et Windows sont généralement instables (bugs, version anglophone uniquement etc.) même si la version correspondante pour GNU/Linux est stable. Pensez à essayer les versions précédentes.

    • [^] # Re: Merci

      Posté par . Évalué à  1 .

      Quelle version suggères-tu d'utiliser (ma mère s'intéresse à l'arbre généalogique de la famille, je suis justement à la recherche d'un zouli logiciel michu-proof pour lui faciliter la tâche)

      • [^] # Re: Merci

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Sous Mac il me semble que la 3.2.5 fonctionnait nickel. Sinon, le mieux c'est d'installer la dernière version présentée comme stable, créer 2 ou 3 individus (un enfant, 2 parents), cliquer sur tous les menus pour voir si a l'air de ressembler à quelque chose ou si ça fait des trucs bizarres. A savoir que dans la 3.3 il y a des fonctionnalités en plus intéressantes par rapport à la 3.2.

    • [^] # Re: Merci

      Posté par . Évalué à  0 .

      les dernières versions sous Mac OS X et Windows sont généralement instables (bugs, version anglophone uniquement etc.)

      mmmh, pas totalement vrai.
      Le bugs sous Windows sont plutôt liés à l'API win32/64 avec ses restrictions (sous-processus pour un batch, droits, cache pour les LOGS, etc…)

      Il y a (tout comme pour Mac OS) des versions 'tout en un', il suffit d'ajouter les scripts python et les traductions à un 'squelette/environnement' pour obtenir les dernières versions. Les sources (python/glade) ne sont pas compilées; il y a quelques binaires, car c'est souvent la logique 'Windows', c'est tout !

      Et les traductions sont bien présentes dans ces versions…

      même si la version correspondante pour GNU/Linux est stable.

      OK, je reconnais qu'il vaut mieux utiliser Gramps sous GNU/Linux… La plupart des développeurs étant sous Linux, le fonctionnement est plus naturel et les tests plus poussés.

  • # Grognon

    Posté par . Évalué à  -5 .

    Je suis le seul à trouver que la généalogie a une utilité tellement faible pour la société qu'on ne devrait pas dépenser d'énergie à développer des logiciels libres pour elle ?

    (J'aurai pu parlé du fait que le logiciel a l'air super bien foutu, qu'il peut amener des retraités au logiciel libre ou de l'intérêt social qu'il peut y avoir à aider des gens du troisième âge dans leur loisir chronophage, ça aurait été vrai aussi, mais j'ai préféré être moins positif.)

    • [^] # Re: Grognon

      Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 05/09/12 à 11:19

      Quand tante Jeanne aura mis ta date de naissance, le nom de tes parents et frères et sœurs, une photo et des anecdotes croustillantes, alors peut être que tu regretteras un logiciel libre de généalogie …

      Allez voir sur myheritage, ancestry, genealogie.com, geneanet.org (sans parler des extensions pour le 'livre des visages').

      Le modèle est simple et connu : on obtient la filiation et des données grâce à des personnes vivantes dont les paramètres de confidentialité ne sont pas toujours très claires …

      D'ailleurs le commentaire précédent

      > je ne suis pas arrivé à générer de rapport « Pages Internet » (il faudrait mettre Tanguy Ortolo sur le coup), le processus tourne mais il génère des fichiers html sans aucun individu

      ressemble à une des sécurités de ce logiciel libre : des proxies sont là pour veiller à ne pas diffuser des informations sur les vivants et des données privées sans le vouloir (et sans leurs consentements…). Modifiez vos options dans l'onglet 'Vie privée' et vous devriez obtenir vos individus (sans doute vivants…). Pour faire simple si un individu est privé, il n'existe pas dans la base pour ce type de rapport (ou une exportation de données), ses descendants et ascendants sont également ignorés !

      Renseignez-vous sur les dernières démarches/batailles concernant les données généalogiques (bettergedcom, gedcomx, historical-data.org et google …), çà dépasse la simple discipline de la généalogie …

      • [^] # Re: Grognon

        Posté par . Évalué à  -1 .

        Les grognons vont peut être dénigrer, désolé je n'ai pas trouvé comment corriger une coquille dans mon commentaire précédent.

        Je suis bien au courant qu'il s'agit d'un paramètre de confidentialité.

      • [^] # Re: Grognon

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Modifiez vos options dans l'onglet 'Vie privée' et vous devriez obtenir vos individus (sans doute vivants…)

        Effectivement, ça marche. J'étais pourtant sûr d'avoir déjà modifié ça mais j'ai dû faire autre chose.

        « Moi, lorsque je n’ai rien à dire, je veux qu’on le sache. » Raymond Devos

      • [^] # Re: Grognon

        Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 06/09/12 à 20:35

        Quand tante Jeanne aura mis [sur internet] ta date de naissance, le nom de tes parents et frères et sœurs, une photo et des anecdotes croustillantes, alors peut être que tu regretteras un logiciel libre de généalogie …

        Le fait qu'un logiciel libre de bonne facture (comme Gramps a l'air de l'être) ne laisse pas l'utilisateur néophyte publier des informations confidentielles involontairement n'empêchera malheureusement pas les utilisateurs idiots qui ne voient pas où est le problème dans le fait de publier des photos de leurs neveux de cocher la case "oui je suis sûr". La preuve juste au-dessus dans le commentaire de Xavier Claude, qui vient manifestement de cocher la case. Ou dans les millions de pages Facebook qui contiennent des photos de n'importe qui sans leur avis.

        Donc je préfèrerai pas de logiciel du tout. Je maintiens donc mon propos (tout en comprenant tout à fait avoir été moinsé, puisque je l'ai formulé de façon peu constructive).

        • [^] # Re: Grognon

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Le fait qu'il n'y ait pas de logiciel permettant de publier des photos et autre informations confidentielles n'empêchera pas l'utilisateur néophyte de poster ces informations directement sur un site web.

          Donc je préférerais pas d'Internet du tout.

    • [^] # Re: Grognon

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      La généalogie a une utilité pour la société, bien au delà de la sauvegarde du patrimoine. A travers la généalogie, tu découvres l'histoire de ta famille, donc l'histoire de ta région, par extension l'histoire en général. Tu découvres des événements historiques, des métiers, des lieux qui n'existent plus. Et aussi, tu découvres l'évolution et l'effet papillon.

      • [^] # Re: Grognon

        Posté par . Évalué à  -1 .

        tu découvres l'évolution et l'effet papillon

        Tu dois confondre généalogie et génétique je pense.

        tu découvres (…) l'histoire de ta région, par extension l'histoire en général.

        Ah, tu confonds aussi raconter des histoires et être historien.

        tu découvres l'histoire de ta famille

        Là je reconnais c'est vrai. Mais je maintiens que ça ne sert à rien.
        Je pense même (mais c'est une affaire de valeurs) que centrer son identité sur les liens du sang (du moins les liens de l'état civil) est néfaste à l'humanité, parce qu'un autre humain à côté de moi qui n'est pas dans mon arbre généalogique est en fait quand même de ma famille.
        Bon, après je ne suis peut-être pas assez communautariste pour qu'on s'entende, hein…

        • [^] # Re: Grognon

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 06/09/12 à 23:08

          Tu dois confondre généalogie et génétique je pense.

          La généalogie est une représentation de la génétique. Tes gênes, tu les as hérités de tes ancêtres (modulo les erreurs).

          Ah, tu confonds aussi raconter des histoires et être historien.

          La grande Histoire est composée de la somme de petites histoires. Si tu découvres l'histoire de ton grand-père, qui a combattu pendant la guerre, tu découvres où, comment, avec qui, contre qui, dans quelles conditions. C'est un zoom sur le conflit, mais ça apprend beaucoup.

          Je pense même (mais c'est une affaire de valeurs) que centrer son identité sur les liens du sang (du moins les liens de l'état civil) est néfaste à l'humanité, parce qu'un autre humain à côté de moi qui n'est pas dans mon arbre généalogique est en fait quand même de ma famille. Bon, après je ne suis peut-être pas assez communautariste pour qu'on s'entende, hein…

          Tu n'y peux rien : que tu le veuilles ou non, tu ressembles physiquement à tes parents (et tes ancêtres), et quand ce sont eux qui t'ont élevés, tu as énormément de points communs avec eux (et ceux qui les ont élevés). Généralement plus qu'avec un autre humain choisi au hasard.

          Connaître l'histoire de sa famille, savoir d'où l'on vient, ce n'est pas être communautariste ou mépriser l'histoire des autres. On peut très bien accepter chacun avec ses différences.

          • [^] # Re: Grognon

            Posté par . Évalué à  0 .

            La généalogie est une représentation de la génétique.

            La généalogie dresse la filiation à partir des actes d'état civil.
            L'adoption est un acte d'état civil, assez éloigné de la génétique.
            L'enfant adultérin qui est un secret de famille n'est pas un acte d'état civil, la généalogie l'ignore donc (volontairement ou pas).

            Les grandes avancées de la science en génétique on très rarement pris leur source dans la généalogie, parce que pour de nombreuses raisons (rapidité de reproduction, éthique, etc.) la génétique progresse plus facilement avec des expériences sur d'autres espèces que l'homme.

            L'apport de la généalogie à la génétique est donc très faible.

            La grande Histoire est composée de la somme de petites histoires. Si tu découvres l'histoire de ton grand-père, qui a combattu pendant la guerre, tu découvres où, comment, avec qui, contre qui, dans quelles conditions. C'est un zoom sur le conflit, mais ça apprend beaucoup.

            J'ai rencontré plusieurs généalogistes qui pensent cela, je ne sais pas s'ils le pensaient avant de faire de la généalogie ou si cela leur est venu en la pratiquant, mais c'est être bien peu exigeant avec le caractère scientifique de l'histoire.
            C'est confondre témoin et historien, et c'est appliquer une méthode de sélection des sources peu pertinente scientifiquement (il est de ma famille ou pas) et utiliser des sources difficilement critiquables (dès qu'on remonte quelques générations il est impossible de croiser l'état civil avec d'autres sources).
            Si le sujet t'intéresse, il y a une bibliographie potable ici pour le creuser: http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thodologie_historique

            L'apport de la généalogie à l'histoire est donc très faible (j'accepte comme exception la généalogie des familles royales :-)).

            Tu n'y peux rien : que tu le veuilles ou non, tu ressembles physiquement à tes parents (et tes ancêtres),

            Certes, mais en quoi la ressemblance physique entre parent et enfants fait que la généalogie apporte quelque chose à la société?

            et quand ce sont eux qui t'ont élevés, tu as énormément de points communs avec eux (et ceux qui les ont élevés).

            La généalogie ne consiste pas à ma connaissance à rechercher seulement les gens qui m'ont élevés. Et mes cousins aux énième degrés qui étaient des frères du cousin de l'arrière grand oncle de la tante Jeanne qui a vécu au XVIème siècle ne m'ont pas élevés.

            Connaître l'histoire de sa famille, savoir d'où l'on vient, ce n'est pas être communautariste ou mépriser l'histoire des autres. On peut très bien accepter chacun avec ses différences.

            Je pense que construire son identité sur l'appartenance à un groupe, quel qu'il soit, est une mauvaise chose. J'appartiens à un seul groupe, l'humanité. Je reconnais que cette pensée est extrême et je comprends qu'on ne la partage pas. Et je pense que pratiquer la généalogie, étant donné le temps que cela prend, va forcément avec le fait de définir son identité par rapport à sa famille. Je reconnais que le mot communautarisme était abusif et je regrette de l'avoir écrit.

            Par ailleurs, je sais pas toi, mais moi j'ai beaucoup en commun intellectuellement avec des tas de gens qui ne me ressemblent pas physiquement, qui ne sont pas de ma famille, que je n'aurai jamais rencontré en perdant mon temps à courir les mairies et les églises en quête d'actes d'état civil, et avec qui je suis heureux de vivre en société. Je ne les reconnais pas moins de ma famille qu'un membre d'un arbre généalogique qui est mort il y a plusieurs siècles ou qu'un individu lambda dans la rue qui est toujours aussi lambda une fois que je sais que j'ai un arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père en commun avec lui (si tant est qu'il n'y est aucun accident de fidélité sur 5 génération ni chez lui ni chez moi, ce qui est statistiquement un risque très élevé).

            • [^] # Re: Grognon

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              La généalogie dresse la filiation à partir des actes d'état civil.

              C'est faux, à partir de tout document que le généalogiste juge pertinent.

              L'apport de la généalogie à la génétique est donc très faible.

              Je n'ai pas dit le contraire, simplement qu'à ton échelle, tu découvres l'évolution et l'effet papillon. Parce que c'est grâce à toute une chaîne que tu peux lire ces lignes, et qu'un ancêtre aurait pu faire changer cette chaîne (tu lirais ces lignes d'un autre endroit et tu n'aurais pas ces grandes oreilles).

              C'est confondre témoin et historien, et c'est appliquer une méthode de sélection des sources peu pertinente scientifiquement (il est de ma famille ou pas) et utiliser des sources difficilement critiquables

              Tu découvres avant tout l'histoire de ta famille. Pour plus de méthodologie, tu peux recouper avec d'autres histoires de familles proches, avec l'histoire des lieux, avec des histoires locales sur lesquelles ont travaillé des historiens. Je ne dis pas que tu vas pondre le livre parfait qui raconte l'histoire du XIXe siècle en étudiant ta famille. Par contre, ça permet d'appréhender, de découvrir un peu le contexte, de mettre un pied à l'étrier.

              (dès qu'on remonte quelques générations il est impossible de croiser l'état civil avec d'autres sources).

              Rien de plus faux. Si tu faisais de la généalogie, tu le saurais :p Quelques documents, de tête, que l'on peut utiliser pour remonter plusieurs siècles : les archives des communes, registres de l'armée, registres de commerce, documents de justice, documents de famille (arbres, photos/peintures, lettres, textes divers), archives religieuses…

              L'apport de la généalogie à l'histoire est donc très faible (j'accepte comme exception la généalogie des familles royales :-)).

              Si ce qui t'intéresse c'est juste l'histoire des familles puissantes, je comprends que l'histoire des autres familles ne t'intéresse pas. Pour moi l'histoire, ce n'est pas juste la vie des Hollande ou des Merkel, on y participe tous. Etudier la vie d'Henri IV est passionnant d'un point de vue politique, mais ça ne te renseigne pas sur la vie d'un pêcheur dans la Drôme au XVIe siècle.

              Je pense que construire son identité sur l'appartenance à un groupe, quel qu'il soit, est une mauvaise chose. J'appartiens à un seul groupe, l'humanité. Je reconnais que cette pensée est extrême et je comprends qu'on ne la partage pas. Et je pense que pratiquer la généalogie, étant donné le temps que cela prend, va forcément avec le fait de définir son identité par rapport à sa famille.

              Je suis également un humain. Mais comme tu l'as dit, c'est une pensée. Je me répète, que tu le veuilles ou non, tu ressembles (statistiquement, après y'a des exceptions) à ta famille proche. T'es un humain, mais tu es blanc et pas noir, tu t'appelles Michel et pas Boubakar, tu es athée et pas musulman, tu as le sourire de ton grand-père et le même nez que ta soeur, tu as accès à l'eau potable… tout ça tu le dois à tes parents. Libre à toi de pas te définir par rapport à ta famille après hein ;-) Mais ton identité elle est là et tout le monde la voit.

              Par ailleurs, je sais pas toi, mais moi j'ai beaucoup en commun intellectuellement avec des tas de gens qui ne me ressemblent pas physiquement, qui ne sont pas de ma famille,

              Moi aussi. Je ne dis pas qu'il ne faut rester qu'avec des gens de sa famille. Je ne crois pas au déterminisme. Bien sûr, quand on est intelligent, on peut s'émanciper de ce qu'on a eu comme héritage pour suivre sa voie propre et c'est très bien. Mais quand tu dis que l'apport généalogique n'a aucune incidence, je crois juste que tu ne t'en rends pas compte.

              que je n'aurai jamais rencontré en perdant mon temps à courir les mairies et les églises en quête d'actes d'état civil

              La généalogie, ce n'est pas que ça. Et il y a des gens très sympas dans les mairies qui ne sont pas de ta famille (de même dans les rencontres de geeks ou sur les terrains de foot).

              Je ne les reconnais pas moins de ma famille qu'un membre d'un arbre généalogique qui est mort

              Tu appelles tes amis famille si tu veux, mais au sens traditionnel cela désigne plutôt « Ensemble des personnes ayant des liens de parenté par le sang ou par alliance. » (source : wiktionnaire).

  • # bug gramps portable

    Posté par . Évalué à  2 .

    Bonjour,
    Je cherche de l'aide, en français,pour un petit problème avec gramps portable (3.3). Ne sachant ou m'adresser, j'ai vu que dans ce forum, il y avait des experts.
    Voici mon problème: un individu est nommé par son nom et ses prénoms
    ex: DUPONT, Adèle Pauline
    quand j'exporte ma généalogie pour la publier sur généanet, un numéro se rajoute après le prénom, ça devient:
    DUPONT, Adèle Pauline.3914
    J'ai installé la nouvelle version de gramps portable (3.4)et j'ai importé ma généalogie depuis la sauvegarde, et a nouveau, un numéro se rajoute:
    DUPONT, Adèle Pauline.3914.646
    C'est la même chose pour tous les individus (5300 personnes environ)
    Que faire pour supprimer ces numéros
    Merci pour votre aide,
    cordialement,
    Pierre

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.