Le Pays Basque en faveur des logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par Xavier Antoviaque.
Tags : aucun
0
15
juin
2003
Linux
Les parlementaires espagnols de cette région ont tous - excepté Batasuna - adopté une résolution en faveur des logiciels libres. Cette résolution, qui n'a cependant pas force de loi, demande la réalisation d'une étude visant à introduire les logiciels libres dans les différents organes de l'administration.

Pour rappel, le Pays Basque avait déjà investi dans la traduction de l'interface de Mandrake. De nombreux pouvoirs locaux espagnols ont déjà pris des mesures en faveur de Linux ou prévoient de le faire dans un avenir proche. Ainsi, le gouvernement d'Estrémadure a déjà, en avril 2002, rendu officielle l'utilisation dans sa région d'une distribution basée sur Debian, l'Andalousie a signé en avril 2003 un accord de coopération avec son voisin estrémadurien pour la mise en place de Linux. De plus, les résultats régionaux et municipaux de mai 2003 ont été favorables aux adeptes de Linux. Ainsi, le candidat pour la mairie de Saragosse et le candidat pour la présidence de la région de Valence ont tous deux été élus.

Remarque, cela bouge aussi au Brésil et en Argentine.

Merci à http://softwarelibre.cl/ qui est souvent très rapide et complet pour les nouvelles concernant les logiciels libres dans le monde hispanophone.
  • # pourquoi pas batasuna ?

    Posté par . Évalué à 2.

    ils aiment pas les pingouins ?

    La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

      Posté par . Évalué à 9.

      Je ne connais pas beaucoup la politique espagnole mais j'ai aussi du mal à comprendre. Pour les minorités linguistiques GNU/Linux et ses logiciels libres sont une opportunité extraordinaire ! (grâce à gettext et au modèle du libre)
      Le parti politique indépendantiste préfère avoir des logiciels en espagnol et être à la botte d'une entreprise américaine ? J'ai vraiment du mal à comprendre.
      • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        tout aussi confus, étant du pays basque français, je me demande bien pourquoi Batasuna se pose contre les logiciels libres, c'est extremenent décevant. La seule explication que je vois est la volonté de contrer de façon systématique le pouvoir en place
        • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

          Posté par . Évalué à 5.

          Ce qui ne va pas arranger leur image... quand on fait la politique du systématiquement contre on ne fait pas long feu généralement.
          • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

            Posté par . Évalué à 5.

            Pas quand on flirte avec la lutte armée :-(
          • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

            Posté par . Évalué à -3.

            Si on ne peut que se rejouir de cette nouvelle, je ne comprend pas pourquoi on ne parle que de batasuna. Ils ont pas retenu la solution du "libre". Et? Ou est la liberte si on se fait critiquer quand on ne fait pas comme les autres?

            quand on fait la politique du systématiquement contre on ne fait pas long feu généralement.

            Je pratique la politique du systematiquement contre les softs Microsoft quand il existe une alternative libre. Merci de me rappeler de refaire mon CV, car je vais pas "faire long feu". Je vais meme retirer toute mention de Linux et du libre dedans.
            • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              « Et? Ou est la liberte si on se fait critiquer quand on ne fait pas comme les autres? »

              La liberté, c'est de pouvoir critiquer. Donc elle est bien là.

              Que la critique soit pertinente ou pas, c'est un autre débat.

              « Je pratique la politique du systematiquement contre les softs Microsoft quand il existe une alternative libre. Merci de me rappeler de refaire mon CV, car je vais pas "faire long feu". Je vais meme retirer toute mention de Linux et du libre dedans. »

              Quand on parle de « politique du systématiquement contre », il s'agit de systématiquement contre toutes les propositions, et non pas uniquement contre un type précis de proposition.
            • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Je réponds mais bon...

              Et? Ou est la liberte si on se fait critiquer quand on ne fait pas comme les autres?
              C'est de mauvais gout, de critiquer ?

              Ce genre de phrases, c'était marrant au début, tout ca... "la liberté, c'est aussi de ne pas choisir le libre", etc.. bon, "libre", ca désigne quelque chose d'assez précis, par exemple d'avoir la garantie que tes données t'appartiennent, ou que ton soft pourra potentiellement fonctionner partout...
              Etre libre de ne pas être libre, c'est idiot...
              Critiquer quelqu'un qui s'oppose à imposer à l'utilisateur d'être propriétaire de ce qu'il fait, ca me parait tout à fait justifié..

              quand on fait la politique du systématiquement contre on ne fait pas long feu généralement.
              Blabla...


              Tout le monde avait compris qu'il parle de politique, pas la peine de partir dans ton trip de contre exemple à coté de la plaque...

              [désolé, je viens de me rendre compte que ce post est aggressif, mais j'ai plus envie de le réécrire]
              • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                Posté par . Évalué à 1.

                Merci Benjamin, cela prouve que certains ont compris.

                Effectivement je parlais sur le plan politique.

                À noter l'expression "Faire long feu" qui a perdu son sens d'origine. Je vous laisse le plaisir des recherches ;o)
              • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                Posté par . Évalué à -1.

                Tout le monde avait compris qu'il parle de politique
                Je parlais de ca aussi. Dans mon exemple, il ne s'agit pas de 2 ou trois machines chez mes parents. Mais bien d'un nombre consequent de postes dans une structure non privee diras-t-on.
            • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

              Posté par . Évalué à 4.

              >«Je pratique la politique du systematiquement contre les softs Microsoft quand il existe une alternative libre.»

              Mauvais exemple, tu es pour les logiciels libres, donc tu ne pratiques pas toi-même la politique du systématiquement contre, cqfd ;)
              • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                Posté par . Évalué à 5.

                bien joué :)

                quoique la politique du systématiquement contre est impossible en fait, car elle implique d'être contre cette politique

                ok je sors par la porte la plus proche et en courant
              • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                Posté par . Évalué à 0.

                Serai-je le seul à avoir lu "la la politique du systematiquement contre les softs Microsoft" ?
                Si vous découpez le bloc "contre les softs Microsoft", la phrase n'a plus aucun sens ...
                • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  On a vu ce « bloc ». Mais avec ce bloc, cette phrase est completement hors-sujet.

                  Dixit moi même plus haut : « Quand on parle de « politique du systématiquement contre », il s'agit de systématiquement contre toutes les propositions, et non pas uniquement contre un type précis de proposition. ».
          • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

            Posté par . Évalué à 0.

            "quand on fait la politique du systématiquement contre on ne fait pas long feu généralement"

            Pourtant, l'UMP et le PS existent toujours...
            • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              L'UMP est trop jeune pour avoir vécu la contrarieté. Il applique sa politique, il n'a pas de raison d'être contre.

              Concernant le PS, il a déjà connu l'expérience du pouvoir et mis en place des projets. Ca signifie que concretement, il a proposé autre chose qu'une simple opposition.

              Tes deux exemples sont mauvais. Si dans le paysage politique Français, je devais donner un exemple pour caractériser cette attitude, je prendrais celui d'Arlette Laguiller, qui n'a aucun projet politique qui peut être mis en place, et qui à donc pour attitude que de contrecarrer les projets existants.
              • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                Posté par . Évalué à 3.

                Bon, pour l'UMP je voulais parler du RPR/UMP (parce qu'à part le nom et encore un peu plus d'arrogance, cela ne change pas grand chose)...

                Maintenant, je considère que ces deux partis ont une politique du systématiquement contre dès qu'ils sont dans l'opposition (sauf quand cela les intéressent directement, comme la hausse de la rémunération des députés).
                L'opposition constructive est une notion qui leur échapent complètement, et cela m'énerve.

                La seule différence avec le parti d'Arlette à ce niveau là, c'est qu'elle n'a jamais réussi à entrer au gouvernement...

                Franchement, plus j'essaye de faire mon devoir de citoyen en regardant un peu ce qu'est le monde politique et plus je le trouve pourri. En particulier le bipartisme actuel (avec un parti qui gouverne et l'autre qui s'oppose pour s'opposer simplement parce qu'il est dans l'opposition) m'exaspère au plus haut point. Tout comme les votes en fonction de la politique du parti et non des convictions personnelles sur l'intéret du pays :-(

                Bon, j'arrête là parce que c'est totalement HS...
                • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  > «Maintenant, je considère que ces deux partis ont une politique du systématiquement contre dès qu'ils sont dans l'opposition»

                  Le problème, me semble-t-il, c'est que, en France, on élit un parlement d'un côté, et un président de l'autre. Résultat : un parti d'opposition qui ne montre pas une opposition marquée (autrement dit, une «politique du systématiquement contre») ne représente pas une alternative valable la fois suivante aux yeux du peuple, et n'a aucune chance d'accéder à la présidence...

                  Dans les pays où le parlement se débrouille tout seul pour mettre un gouvernement en place (Pays-Bas par exemple, ou le futur parlement européen (1) si le projet de constitution reste dans l'«état» ;), un parti, s'il considère que ça peut faire avance les choses dans son sens, même s'il préférerait aller encore plus loin, peut participer à la coalition pour monter un gouvernement, ou simplement s'accoder sur quelques projets avec le gouvernement en place. Et si ça plait aux gens, aux élections suivantes, ils peuvent voir leur poids augmenter, et pousser encore plus leurs idées, jusqu'à prendre la barre, et représenter la couleur principale du gouvernement.

                  Bien sûr, ce que je dis là est purement empirique, mais ça se vérifie positivement dans la pratique.

                  Maintenant, il est évident que dans le deuxième cas, certains partis continuent à se tourner vers l'opposition radicale, mais c'est beaucoup moins par calcul électoral que par non-correspondance radicale de leurs idées avec celles de la coalition susceptible d'accéder au pouvoir.

                  Encore un mot, pour les élections d'une seule personne parmi plusieurs, le système de vote à la majorité est toujours voué à plus ou moins long terme à une système à deux poles se rapprochant l'un de l'autre (d'ailleurs, tout le monde peut le constater en regardant l'évolution des démocraties actuelles), pour ceux qui veulent en savoir plus :
                  http://ElectionMethods.org/fr/plurality.htm(...)
                  http://ElectionMethods.org/fr/Condorcet.htm(...)

                  (1)évidemment, là, on parlera de conseil et de commission européenne, pas de gouvernement.
        • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

          Posté par . Évalué à 0.

          Parce que , et quoi qu'en pense beaucoup de monde ici, le choix de modèles économiques et particulièrement ceux concernant les technologies de l'information, sont des décisions éminament politiques.

          Si l'on se place en dehors de la problématique idéologique Logiciels Libres - Logiciels Propriétaires, on peut ramener cette opposition à une lutte de pouvoir.

          Si mes informations sont fiables, le pays Basque espagnol détient un nombre importants d'acteurs dans le monde du NET, la majorité des ISP hispaniques étant concentrés dans cette région (proximité d'une dorsalle ?). La question qui se pose alors est de savoir dans quel mesure les sociétés 'proches' du mouvement indépendantistes sont effectivement présentes et quel rôle elles
          jouent. Tout cela pour dire que la position de Batasuna n'est peut être pas aussi contradictoire que ce que l'on pourrait croire.

          KDO, et je n'en suis pas un.
    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Le problème n'est cetainement pas lié aux pingouins mais à l'informatique en général. Il ne me semble pas que ce parti ait jamais collaboré au projet de développement de l'informatique à l'école, etc.
      Si quelqu'un pouvait confirmer.
    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Comme la plupart des partis d'opposition indépendantistes (je pourrais faire l'analogie avec le Vlaams Blok en Belgique, mais je n'ose pas) il y a souvent la volonté de ne pas être d'accord avec les autres partis politiques, surtout ceux soutenant l'unité (ou en tout cas n'étant pas si radicaux).

      Mes quelques centimes de gulden.
    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Tout simplement parceque le parti Batasuna vient d'etre interdit en Espagne, et en plus:
      http://fr.news.yahoo.com/030605/85/38o2r.html(...)
      • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Tu veux dire que les parlementaires de Batasuna, s'il y en a, n'ont pas pu s'exprimer ? Un lien ?

        Il y a un flou : ceux de Batasuna n'ont pas adopté à cette résolution parce qu'il ne sont pas exprimés du tout ou bien ils ne l'ont pas adopté explicitement contre.
        • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je ne crois pas que Batusana ait pu s'exprimer : il a été interdit !
          Voir http://www.lemonde.fr/recherche_resumedoc/1,9687,797106,00.html?mes(...)

          C'est quand même choquant de déclarer hors la loi un parti politque qui a des élus.
          • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

            Posté par . Évalué à 7.

            Comme le dit yeupou, si la raison pour laquelle ils ne se sont pas prononcés en faveur est qu'ils ne pouvaient pas se prononcer du tout, il faudrait corriger la news ! (je propose de carrément virer l'allusion)


            C'est quand même choquant de déclarer hors la loi un parti politque qui a des élus.
            Euh..moi, j'ai du mal à voir le rapport de l'un à l'autre. C'est pas parce qu'ils sont nombreux qu'ils ne sont plus hors la loi.. (ta phrase pouvant être interprétée de nombreuses facons, je me garde de commenter davantage)
            • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

              Posté par . Évalué à 2.

              il dit que des membres de ce parti ont été ELU. pas qu'ils sont "nombreux".

              il estime donc que c'est choquant de déclarer illégal un parti dont des membres ont été ELU (par le peuple manifestement).


              après, au dela de la sémantique, je n'en sais rien
              • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                Posté par . Évalué à -1.

                En fait s'ils ont des élus c'est qu'ils sont nombreux. Et effectivement, même s'ils sont assez nombreux pour avoir des élus, ça ne les empêche pas (peut-être, je ne connais pas) d'être illégaux. Ça pose quand même un problème au niveau du respect de la démocration, je vous l'accorde.
                • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                  Posté par . Évalué à 10.

                  > «Ça pose quand mêmeun problème au niveau du respect de la démocration, je vous l'accorde.»

                  La démocratie (question tournant autour de la politique) s'épanouie dans un cadre fixé (le droit politique). Personnellement, je considère que le droit politique se fonde sur les droits de l'homme (m'enfin, c'est bien une idée saugrenue d'un laïque de français cette chose), et que le débat démocratique ne doit exister que dans ce cadre. À partir du moment où on élit des assassins (ou du moins des gens reconnaissant et appuyant des meurtres), soit le peuple est souverain et a la possibilité de s'aliéner lui-même (3ième reich..., mais aussi l'élection de Napoléon III, on l'oublie trop souvent celui-là), mais le système (et l'idéologie sous-jacente, en particulier le droit à sureté de l'existence de chacun) a pour devoir envers lui-même de se défendre jusqu'au bout.
                  D'un point de vue personnel, je suis prêt à accepter la connerie (des fois ça arrive ;) de la majorité dans certaines limites. Au-delà, je suis prêt à m'y opposer, car la cause de la minorité à laquelle j'appartiens est supérieure en droit, même si celui-là n'est pas écrit, et ne peut être maintenu sans le soutient d'une majorité de la population.
                  Bref, tout se résume à une question : est-ce que toutes les normes se valent, et ne sont fonction que de la majorité du moment, ou est-ce que les droits de l'homme se placent au-dessus de tout ça. Je pense que vous avez deviné ma réponse ;)
                  • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                    Posté par . Évalué à -1.

                    j'ajouterai qu'aucun système n'est parfait, à mon avis, et que la démocratie peut trouver des inconvénients (l'arrivée au pouvoir d'extrémistes qui sont contre celle-ci) dans ses avantages (avec un soutien électoral adéquat, tout le monde peut exercer des responsabilités)

                    donc ce n'est pas en brandissant les principes de la démocratie qu'on évitera toute déviance et toute compromission du système, car celui-ci ne peut se suffir à lui-même et a besoin d'être appuyé activement par ses membres (nous)
                    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Quelqu'un a dit un jour que la démocratie était le moins pire des systèmes...

                      -------------
                      "La démocratie ne vaut que si elle est partagée par tous" ;o)
                      • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        "Democracy is a very bad form of government. Unfortunately all the others are so much worse."
                        Winston Churchill
                        • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Pour répondre à tout les messages plus haut, on notera que tout les exemples donnés montrent l'arrivée au pouvoir de dictateurs dans un contexte qui n'est pas spécifiquement démocratique (mis à part Weimar, République boiteuse à sa naissance).

                          A propos de Churchill, comme je l'ai déjà dit, je n'ai pas d'appetit pour la logique du pire : « j'ai tendance à me méfier de cette logique du pire qui permet souvent d'éviter de faire évoluer le moins pire en question, plaçant les considérations principalement sur le fait qu'il pourrait être pire ou lieu du fait qu'il pourrait être mieux ».
                          (<http://stock.coleumes.org/doc.php?i=/misc-files/vote-linuxfr(...)</a>>)
                    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                      Posté par . Évalué à 0.

                      > «donc ce n'est pas en brandissant les principes de la démocratie qu'on évitera toute déviance»

                      C'est exactement ce que je dis en marquant le fait que le peuple reste souverain de lui-même.
                      • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                        Posté par . Évalué à 0.

                        oui, c'était pour t'appuyer et pour dire que j'étais tout-à fait d'accord avec toi :-)
                  • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    ça devient complètement hors sujet donc moinssez moi comme je le vaux bien, mais quelqu'un a-t-il déjà lu fr.soc.politique ?

                    c'est ahurissant comme ce groupe est envahi d'extrêmistes tordus qui s'assument sans gène (et sans plaisir...) et qui y vomissent leurs théories abjectes

                    linuxfr est finalement le meilleur endroit que je connaisse pour débattre sainement de sujets politiques :)

                    [-]
                    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Oula oui j'y avais jeté un coup d'oeil il ya 3-4 ans ... y'avait de sacré connards (exemple, un assez marrant dans son genre, à priori style breton eixtrémiste, ralant contre "le pouvoir jacobin" et qui finalement avait carrément décidé de "rejeter" la langue française, car langue hégémonique, dans ses mails ... mais... pas pour utiliser le breton à la place, hein, mais de l'anglais !!! l'ironie de son choix était assez étonnant :-) -- d'autant que lui bien sûr, ne la ressentait pas, dans son délire.

                      Cerise sur le gateau, il savait à peine s'exprimer en anglais, c'était assez atroce :-)

                      bon enfin bref on est hors topic... :-)
                      Mais vu l'état du groupe à cette époque, je ne vois pas comment il aurait pu vraiment s'améliorer :-D et ça ne m'étonnes pas que tu dises y retrouver des extrêmiste tordus ...

                      Là ou c'est malheureux, c'est que j'aurais bien aimé, personnellement, trouver dans un groupe style fr.soc.politique un vrai débat d'idées, bref, de la politique citoyenne, au lieu d'un ramassis de tordus...
                • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                  Ce que j'ai pu lire et entendre dans la presse, c'est que Batasuna était _soupçonné_ d'avoir des liens avec ETA.

                  Je trouve que des soupçons ne sont pas des preuves et que la "démocratie" espagnole n'est pas encore vraiment guérie du franquisme. Même si l'on pense que Batasuna est un parti extrémiste, il n'y a pas à l'interdire. Il faut seulement faire en sorte que les électeurs n'aient plus de raisons de voter pour lui. Les partis extrémistes ne sont que des miroirs qui renvoient l'image des carences des autres partis. Les supprimer n'est qu'un signe de faiblesse, c'est avouer qu'il existe un délit d'opinion et ce n'est pas vraiment ça la démocratie.
                  • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Je ne suis pas un grand spécialiste de la politique espagnole mais je crois que Batasuna est plus ou moins considéré comme l'aile politique de l'ETA. Ce qui en soit n'implique pas que, comme tu dit, la "démocratie" espagnole soit totalement guérie du franquisme.
                  • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    > la "démocratie" espagnole n'est pas encore vraiment guérie du franquisme

                    Ca me rappelle quelques bien-pensants français scandalisés à propos de Haider et Berlusconi, des "fascistes"

                    Et puis on a eu Le Pen au premier tour en France, on a été la honte de toute l'Europe pour du bon cette fois, et on a arrêté de vouloir donner des leçons aux autres.

                    Et là ca recommence, ca y est on a oublié et on peut se lâcher ?
                    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Je ne vois pas en quoi le phénomène FN en France doit inciter les Français à ne pas avoir d'avis sur le phénomène Haider en Autriche ou le phénomène Berlusconi en Italie.
                  • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                    Posté par . Évalué à 0.

                    Une démocratie peut interdire des partis qu'elle jugent dangereux.

                    Même si des gens voteraient pour ce parti, le but n'est pas de représenter absolument les électeurs, mais de fonctionner correctement, l'interdiction de partis hostiles aux principes de bases du système est un réflexe d'autodéfense.

                    Un individu aussi n'a pas de droit d'appeler au meurtre ou de faire l'apologie du terrorisme.
                    Un parti nazi ne serait pas autorisé et c'est tant mieux.

                    Il y a des extrémistes, on le sait, statistiquement on peut s'y attendre. S'il y en a trop ça peut révéler un autre problème mais ce n'est pas une raison pour les autoriser.
                    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Tu as tout faux, tu as le comportement que tu dénonces.
                      Batasuna joue le jeu politque et démocratique. Il a des élus. ETA ne joue pas ce jeu. En interdisant Batasuna, de plus en plus de sympathisants vont se radicaliser et augmenter les rangs de l'ETA.

                      Encore une fois, on ne s'attaque pas au fond du problème mais à son apparence. Un peuple à qui l'on impose une langue qui n'est pas la sienne, un droit qui n'est pas le sien et des règles sociales qui ne sont pas les siennes a le droit de le faire savoir.

                      Certains essaient de le faire démocratiquement, d'autres par la violence. Je pense qu'il vaut mieux favoriser la démocratie. Un amalgame avec Hitler, Haidler ou Le Pen est complètement déplacé et en dehors du sujet.
                    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Faudrait arrêter de déblaterrer des grands principes déconnectés de la réalité du terrain.

                      La société basque n'est pas remise des différentes guerres qu'elle a connues ce dernier sciècle. Les plaies du bombardement de Guernika sont encores ouvertes. La répression Franquiste reste vue comme quelque chose qui peut se reproduire.

                      Batasuna est un parti suffisamment puissant pour être représenté à la commission Européenne. Puisqu'il a été illégalisé, il n'y a plus de moyen fiable de savoir aujourd'hui ce que représente l'abertzaleisme radical de gauche. Aux éléctions précédentes malgrès des conditions particulièrement défavorables, il représentait globalement 10% des votes avec des disparités très importantes d'une localité à l'autre. Ils assuraient la gestion de municipalités avec une représentativité pouvant aller jusqu'à 80%.

                      Ils ont une audience très importante chez les jeunes de part le caractère rebelle et alternatif qu'ils représentent. Lorsque ces jeunes tiennent un discours ligitimant la lutte armée comme le seul moyen de faire reconnaître le droit à l'autodétermination, on ne peut même plus leur retorquer aujourd'hui qu'il leur suffit pour cela d'entrer dans l'action politique, persuader par le débat public et s'en remettre à la sanction des urnes. Ils n'en ont plus le droit.

                      Ce qui se passe en Pays Basque est un gâchis effroyable. Il y a de ça quelques années ETA perdait peu à peu son soutien populaire et paraissait condamné à une mort lente mais certaine. Batasuna (Herri Batasuna, à l'époque) était secoué de violents débats internes à propos de la pertinence de la lutte armée : la société basque s'orientait vers une normalisation politique.
                      Avec Aznar, ETA est tombé sur l'ennemi rêvé. Il a exacerbé les suceptibilités, alimenté sans retenue l'infernale spirale action-répression au point qu'on se demande s'il n'a pas intérrêt à saturer le débat politique d'antiterrorisme pour planquer ce qu'il fait et ne fait pas par ailleurs.

                      Il y a fort à craindre qu'à ce jeu, Aznar ne gonfle les rangs d' ETA au point qu'elle devienne l'organisation armée clandestine la plus puissante de l'Europe de l'ouest.

                      Tu vois que ton discours à l'emporte-pièces tombe on ne peut plus mal...
                      • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                        Ongi idatzi da ! Gezurtiak hanitz entzun dugu eta egia erran behar da.
                        • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          To ! Euskaldun bat hemen ! :)
                          Azalpen pittin bat luze ta landua egin diet hegoaldeko informazioa ez bait zaie sekulan ez iristen. Harrigaria da ikustea Alemandarrak, adibidez, gehiago egoerataz jakitea.
                          Ala ere, berant bidali dut eta jende guttik irakurri du...


                          Oharra : Nere enpresaren projektu batendako, ipar ta hegoaldeko teknikalari ta komertsiala batzu beharko ditut hemendik hilabete batzu. Interesatzen ba zaizu, bidali mezu bat.
                          • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Egun on,

                            Ni beste euskaldun bat naiz, Linux-ekin ari dena, eta mementuan langabezian.
                            Zure mezua irakurri eta, nere kandidatura igortzen dautzut.
                            Nere helbidea: xabier.heguy@wanadoo.fr.
                            Laister arte
                  • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                    Posté par . Évalué à 3.

                    De toutes façon, pour le cas particulier du Pays Basque, l'Espagne (et meme la France) n'ont jamais été clair. Dans les années 80, le GIR(à verifier) étaient des flics chargées d'abattre les dirigeants de l'ETA, et comme c'étaient des grosses buses, ils se sont fait sérré en France (à Hendaye) par les gendarmes en train de flinguer un mec.
                    Ils ont été remis à la justice espagnole qui a éttouf^W fait son travail.

                    Comme quoi la démocratie...
                    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

                      Posté par . Évalué à 3.

                      >Dans les années 80, le GIR
                      C'était le GAL (Groupe Antiterroriste de Libération). Les exécutants étaient des tueurs à gage français, pas des flics. L'espagne était impliquée jusqu'au plus haut niveau, puisque cette pseudo-organisation était financée par de fonds spéciaux du gouvernement. Les flics français fournissaient les informations sur les réfugiés et ont probablement quelque chose à voir dans le recrutement des executants. On ne sait pas par contre en France jusqu'à quel niveau cette saloperie était sue et autorisée faute de procès digne de ce nom.
    • [^] # Re: pourquoi pas batasuna ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Tiens, quand j'avais lue l'info dans le magazine "@Euskadi" il me semble qu'ils parlaient d'unanimité, sans exceptions.

      Ce qui m'avait énormement frappé, car le PP fait d'habitude opposition systématique aux propositions du PNV; je ne croyais pas pouvoir voir un jour les parlementaires du PP et du PNV voter de la même façon au parlement basque.

      Il est possible que Batasuna n'aie pas voté car absente? (je crois que les parlementaires de Batasuna ne siègent pas, car ils ne veulent pas cautionner un gouvernement basque non independant)
  • # Re: Le Pays Basque en faveur des logiciels libres

    Posté par . Évalué à 2.

    Et en France, quoi de neuf ?
    Qui faut-il bassiner ?
    Est-ce qu'il y a des initiatives comparables à Hispalinux ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.