Le Venezuela choisit Linux et les logiciels libres

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
1
29
déc.
2004
Linux
Le gouvernement vénézuélien se dirige rapidement vers l’adoption du logiciel libre, afin d’épargner de l’argent et de construire son indépendance technologique et ce malgré les campagnes de vente au rabais de Microsoft.

NdM : annonce de Chavez fin septembre, visite de Richard Stallman aux représentants du Venezuela et du Mexique, création d'infocentres. Ça bouge pas mal côté libre dans ce pays, et plus largement en Amérique Latine (cf la Sélection libre par exemple). Merci aussi à Christophe Amalvy d'avoir proposé cette dépêche.
  • # Frilosite

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Il est interessant de constater que les administrations des pays etrangers sont moins frileuses que la France et la Belgique en ce qui concerne l'adoption des logiciels libres (cf. http://linuxfr.org/2004/12/29/17984.html(...)), d'autant plus que le Venezuela a une plus petite communaute de libristes.
    • [^] # Re: Frilosite

      Posté par . Évalué à 5.

      Cela veut peut être dire qu'on fait mal notre boulot ?
      • [^] # Re: Frilosite

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Je sais pas, mais on aimerait tous que les élus pensent vraiment au bien de la communauté, nous n'avons sans doute pas le levier financier qu'ont certains lobbyistes!
        Je compte bien rencontrer lors de mon prochain voyage la direction des parcs naturels nationaux qui a l'air enthousiaste à propos de Linux... On verra, mais il est vrai que les militants du libre sont assez rares au Venezuela, il y a quelque chose à faire pour ceux qui se débrouillent en espagnol ?
  • # Viva Venezuela mi patria querida...

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    J'était content de cette annonce et encore plus au vues des avancés malgrès une certaine hostilité vis à vis président actuel qui est loin d'être un enfant de coeur.

    Pour en revenir à GNU/Linux, c'est une exellente nouvelle surtout s'il a gagné face à M$. Mais le Vénézuela est l'un des rares, voire le seul, pays d'amérique latine qui essaye de se détacher des Etats Unis et qui en a le pouvoir graçe au pétrole. C'est pourquoi, les Etats Unis on essayé de faire partir Chavez, il y a quelques temps avec une tentative à peine masquée de coup d'état. Plus quelques coup bas à droite à gauche.

    Donc, il y ne faut pas y voir que de simples questions de philosophie du libre ou de coûts mais aussi une très forte question politique d'indépendance vis à vis des américains.

    Frédéric, un franco vénézuelien.

    P.S. Au passage, le premier lien est en anglais et non en espagnol.
    • [^] # Re: Viva Venezuela mi patria querida...

      Posté par . Évalué à 2.

      malgrès une certaine hostilité vis à vis président actuel qui est loin d'être un enfant de coeur.

      Tu peux ne pas partager la politique de Chavez sans employer les arguments de ceux qui, comme tu le précises, tentent des coups d'état à peine masqués.
      La légitimité de Chavez ne peut être remise en cause (contrairement au président français) et sa politique est plutôt cohérente avec les attentes de ses électeurs.
      Je pense comme toi qu'il faut remarquer la volonté d'indépendance vis-à-vis des américains, et plus largement du FMI. Il faut en être conscient: les logiciels libres sont aussi une "arme" politique.
      De mon point de vue, c'est une aubaine, autant pour le logiciel libre que pour la résistance à l'égémonie politique.
      • [^] # Re: Viva Venezuela mi patria querida...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Très bien, je vais préciser mon propos au sujet de Chavez mais on va partir sur de la politique pure et dure.

        Effectivement, c'est très bien cette décision par rapport aux logiciels libres. Et je ne conteste pas du tout cela.

        Mais il ne faut pas oublier que Chavez est un militaire (ex-lieutement des parachutistes qui sont loin d'être les plus tendres) qui a tenté lui même de faire des coups d'état avortés avant de se lancer en politique après qu'il ai fait de la prison et gracié.

        De plus il ne faut pas oublier, tout de même, que Chavez est maintenant, aussi, un politique, il faut donc faire attention et ne jamais dire amen ce qui est loin d'être évident vu son charisme. Il a placé tout ses amis dans toutes les administrations et autres postes clef pour vérouiller toutes les institutions, plus une main mise sur le pétrole. C'est un populiste comme l'histoire en a vu d'autres. Effectivement, il a amélioré un certains nombre de choses sur la santé, l'éducation... au passage, il a en a profité, aussi, pour renforcer l'armée. Ce qui rappel encore d'autres histoires, je vous laisser chercher.

        Ceci dit, l'opposition devrai veiller, également, a ne pas utiliser les même armes, surtout quand elles sont télécommandées de là haut, aux Etats unis.

        Donc ce populisme avec un controle total du sommet est extrémement dangeureux. Mais l'opposition n'est pas toujours clair non plus. Voilà pourquoi je m'en méfie comme de la peste et que j'ai peur pour le pays où je suis né et où j'y ai vécu un de ces coups d'états.



        Quelques références : http://www.liberation.fr/page.php?Article=231151&AG(...)
        http://www.liberation.fr/page.php?Article=230358&AG(...)
        (Il y en a d'autres et aussi sur le monde diplomatique)

        Sur www.lemonde.fr il y a plusieurs articles aussi mais c'est payant, désolé.
        • [^] # Re: Viva Venezuela mi patria querida...

          Posté par . Évalué à 2.

          Justement, les liens sur le diplo permetent un point de vue plus pondéré sur Chavez ( http://www.monde-diplomatique.fr/recherche?s=chavez&x=8&y=1(...) )

          On peut y lire par ex son admiration pour les militaires progressistes - Juan Velasco Alvarado (Pérou) et Omar Torrijos (Panama) - et la condamnation des dictateurs fascistes, type Pinochet.
          Tout ça pour dire que la personalité de Chavez est bien plus complèxe que veulent bien le dire les médias locaux aux mains de l'opposition (disposant de 95 % des fréquences radio et TV, exerçant un quasi-monopole sur la presse écrite http://www.monde-diplomatique.fr/2002/08/LEMOINE/16761?var_recherch(...) ).

          Qu'appelles-tu une main mise sur le pétrole? Une nationalisation des compagnie pétrolières aux mains des Etats-Unis? Personellement ça ne me déplait pas.

          Donc ce populisme avec un controle total du sommet est extrémement dangeureux.
          A comparer avec le contrôle total du FMI sur des pays de la région.

          Mon propos est que tu peux te méfier (puisqu'il s'agit de politique) mais il faut surtout se méfier d'une presse trop unanime.
  • # Pendant ce temps là, en France...

    Posté par . Évalué à 7.

    L'ONF déploie des clients riches
    source partielle : le Monde Informatique n°1049 du 3 décembre 2004

    En quelques années, l'Office national des forêts sera passé d'une informatique centralisée sous Unix avec des terminaux en mode caractère connectés par l'intermédiaire d'un réseau X25 (système datant de 1990) à un système à base de serveurs, PC et terminaux sous Microsoft Windows 2003 Serveur et Citrix Metaframe, ainsi que Microsoft Office et Adobe Photoshop, connectés par l'intermédiaire d'un réseau IP qui reposera à 95% sur de l'adsl.

    Cette migration est l'aboutissement d'une réflexion portant sur l'ensemble de l'informatique de l'ONF qui a débuté en 1998.

    "Nous étions confrontés à la vétusté du parc de micro-ordinateurs, explique Christophe Bacoup, responsable systèmes et réseaux, mais il était trop coûteux de tous les remplacer. Nous avions également le souci de déployer partout les même applications."

    A noter que l'ONF, c'est 200 agences en France, dont 130 vont accueillir leur propre serveur TSE/Metaframe, le reste étant relié au serveur d'une autre agence.

    On passe donc d'une informatique presque totalement indépendante de Microsoft, à un enfermement total dans les logiciels de Redmond : bureautique, serveurs, clients et messagerie !

    Pour ceux qui ne savent pas combien coûte un serveur TSE/Metaframe, sachez que les prix des licences des logiciels se ventilent approximativement de la manière suivante :

    * Windows 2003 Server avec 5 licences d'accès client : 1500 ¤
    +250 ¤ / 5 clients supplémentaires

    * Citrix Metaframe XP avec 5 licences d'accès client : 7500 ¤
    +1000 ¤ / 10 clients supplémentaires

    * Adobe Photoshop : 1200 ¤ par utilisateur

    * Microsoft Office 2003 : 800 ¤ par utilisateur

    Tout ceci est évidemment à multiplier par le nombre de serveurs et de clients. Pour avoir installé des réseaux de la même importance avec ces mêmes solutions par le passé, sachez que l'on parle là en dizaine de millions d'¤ de licences ! :-)

    Seul gros avantage : avec Citrix Metaframe, on fait facilement passer 8 clients légers sur une ligne Numeris 64 Kbps, avec une impression de travail quasi en local. Cela dit, je ne vois vraiment pas ce qui peut motiver le passage d'un système sous Unix indépendant de Microsoft à la solution proposée, plutôt qu'une solution à base de Linux + NX + OpenOffice + Gimp.




    PS : j'ai repris mon commentaire dans le journal de Denis sur le sujet, dont je vous communique le lien correspondant https://linuxfr.org/~ddenis/16546.html(...)
    • [^] # Re: Pendant ce temps là, en France...

      Posté par . Évalué à 1.

      Quel gachis... :(
    • [^] # Re: Pendant ce temps là, en France...

      Posté par . Évalué à 2.

      On passe donc d'une informatique presque totalement indépendante de Microsoft, à un enfermement total dans les logiciels de Redmond : bureautique, serveurs, clients et messagerie !

      Genial, est avant MS ils etaient pas dependants des fournisseurs Unix proprio peut-etre ? C'est marrant, a te lire on dirait que seule la dependance a MS est mauvaise.

      Pour ceux qui ne savent pas combien coûte un serveur TSE/Metaframe, sachez que les prix des licences des logiciels se ventilent approximativement de la manière suivante :

      Tu serais prie de ne pas melanger les prix publics et les prix de gros. Si tu reflechis un dixieme de seconde tu comprends tres vite que personne n'achete des centaines de licences a ces prix la.

      Seul gros avantage : avec Citrix Metaframe, on fait facilement passer 8 clients légers sur une ligne Numeris 64 Kbps, avec une impression de travail quasi en local. Cela dit, je ne vois vraiment pas ce qui peut motiver le passage d'un système sous Unix indépendant de Microsoft à la solution proposée, plutôt qu'une solution à base de Linux + NX + OpenOffice + Gimp.

      Il y a plein de raisons possibles : perfs(Citrix comme tu l'as dit), integration, disponibilite des softs, etc... voire meme tout simplement l'absence d'offre du cote Linux, reste a savoir la(les)quelle(s) est la bonne.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.