LinuxConsole 1.0.2010

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags :
29
23
déc.
2010
Linux
Cette distribution (qui existe depuis 2002) vous permet de transformer un PC en console de jeux. Elle est construite « from scratch », par une seule personne (moi-même) et demande peu de ressources systèmes (idéale donc pour être installée sur des ordinateurs anciens). La configuration du système et du réseau se fait avec des outils « maison » (interface GTK2). La gestion des paquetages se fait par des modules (meta-paquetages) au format Squashfs.

La version 2010 apporte ces nouveautés :
  • Démarrage très rapide : En effet, quand on teste le CD sous Virtualbox , l'affichage du bureau se fait 4 secondes seulement après le lancement du noyau). Ceci a été rendu possible notamment en utilisant dash à la place de bash pour le lancement de scripts de démarrage.

  • OpenGL fonctionnel avec toutes les cartes vidéos : Les drivers Xorg (1.9.2) sont utilisés, ainsi que le dernier driver Nvidia ( 260.19.29). Merci de rapporter un bogue si vous n'arrivez pas à jouer en 3D (avec un CPU >= 1Ghz et + de 128Mb de RAM)

  • Nouvelle gestion de modules : La commande « lcmtool » (Linux Console modules tool) permet de gérer les modules, une interface graphique complétera bientôt cet outil. Le Nombre de modules a été fortement réduit, car il devenait impossible pour une seule personne d'assurer la mise à jour d'autant de logiciels. L'utilisation de DJL et PlayOnLinux permet d'étendre fortement la liste de jeux disponibles

  • LXDE est le nouveau gestionnaire de fenêtres, et PCManFM le nouveau gestionnaire de fichiers. Mais icewm et Rox filer sont encore disponibles.
Lors de l'annonce de la version 2009 : http://linuxfr.org/2009/10/17/26034.html , un débat animé avait suivi quant au bon respect des licences des drivers/logiciels propriétaires (la licence Nvidia ne pose pas de problèmes)

Suite à cette discussion, pour la version 2010 :
  • L'installation de Flash se fait en téléchargeant le greffon.
  • Il n'y a plus de pilotes propriétaires ATI : j'ai essayé de contacter ATI pour avoir la permission de redistribuer ces pilotes... j'attends toujours la réponse, de toute façon les pilotes libres pour Radeon sont maintenant bien supportés, même pour des cartes vidéos assez récentes.

Liste des logiciels présents sur le CD
  • Dernière version de Firefox,Thunderbird flash (à télécharger)
  • Xorg 1.9.2
  • Mesa 7.8.2
  • Linux 2.6.35.8
  • BusyBox 1.17.2
  • ePDFView

Multimedia :
  • MPlayer
  • VLC
  • FreetuxTV

Jeux :
  • Djl
  • PlayOnLinux
  • Extreme Tux Racer
  • Foobillard
  • Hedgewars
  • SuperTux
  • Tux Paint
  • Wine
  • X-Moto
  • # Pourquoi from scratch ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je trouve l'idée de la distribution plutôt bonne, d'autant que mon PC est vieux et qu'il ne supporte plus aussi bien les Distrib modernes. Il y a quelques temps je pouvais jouer en ligne, mais maintenant, le même jeu ne tourne quasiment plus (pas assez de frame/s).

    Bref. Du coup, LinuxConsole me plait bien : une petite partition dans un coin, un multi-boot, et me revoici en ligne.

    Mais je me pose une question : pourquoi être reparti from scratch pour une telle distrib ? Pourquoi ne pas partir d'une base pour offrir plus d'évolutivité à l'utilisateur.
    Une première idée qui me vient à l'esprit serait de se baser sur Debian...
    Une autre, en lisant l'annonce, serait d'utiliser slax qui propose aussi un système de modules à base de fichiers squashfs. Et slax offre un très grand nombre de modules. Ce serait vraiment génial.

    http://www.slax.org/
    • [^] # Re: Pourquoi from scratch ?

      Posté par . Évalué à 3.

      From scratch, c'est pas forcément déconnant vu la cible. Ca fait des binaires plus petits si on mets pas toutes les options à la compilation.

      Par contre, ce qui est dommage, c'est le 2.6.35. Les améliorations pour les cartes ATI Evergreen, c'est .36 voire .37...
    • [^] # Re: Pourquoi from scratch ?

      Posté par . Évalué à 3.

      > [...] se baser sur Debian
      > [...] utiliser slax [...]

      Et pourquoi pas une distribution multimédia, genre GeeXbox, ou le LiveCD de XBMC?
      Comme ça, un seul système qui fait à la fois media-center, et console de jeux. C'est plus pratique, pas la peine de rebooter...
    • [^] # Re: Pourquoi from scratch ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      L'intérêt principal d'être construite "from scratch" est une indépendance totale quand au choix des optimisation CPU (ou pas) ainsi que de dépendances logicielles.

      Mais c'est vrai que cela prend beaucoup de temps de se faire un toolchain et compiler toutes les applications.
      • [^] # Re: Pourquoi from scratch ?

        Posté par . Évalué à 4.

        > [...] cela prend beaucoup de temps de se faire un toolchain [...]

        Alors, permets-moi, cher homonyme, de t'aiguiller vers crosstool-NG : [http://ymorin.is-a-geek.org/projects/crosstool].

        Crosstool-NG te permet de générer facilement des chaînes de compilation croisée (aka cross-toolchain), et cela pour différentes architectures. Tu peux préciser les optimisations par défaut, les versions de composants à utiliser (gcc, glibc/uClibc/eglibc, binutils, en-têtes du noyau...), et pleins d'autres options.

        Pour l'instant, la génération de chaînes de compilation native n'est pas supportée, mais cela ne saurait tarder (enfin, ça tarde un peu quand même...). Mais puisque tu construis une distribution 'from scratch', tu verras peut-être un avantage à la faire en compilation croisée (même x86->x86 peut être considéré comme du croisé).

        ( OK, OK, un peu d'auto-pub de temps en temps, ça fait pas de mal ! :-] ).
        • [^] # Re: Pourquoi from scratch ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          C'est intéressant (si ça fonctionne !)

          La plupart des générateurs de toolchain 'automatisés' que j'ai testé et qui fonctionnent bien sont plutôt orientés uclibc que glibc/eglibc
          • [^] # Re: Pourquoi from scratch ?

            Posté par . Évalué à 4.

            > si ça fonctionne !

            Je veux, mon n'veux! :-)

            J'utilise des chaînes de compilation croisée tous les jours, et elles sont toutes générées avec crosstool-NG. J'ai eu des retours d'industriels (dont quelques uns que je connais personnellement!) qui font de même, et qui en sont contents.

            Après, il reste toujours des cafards par-ci, par-là. Et il peut manquer des fonctionnalités, en fonction des besoins de chacun.

            Crosstool-NG. It works, bitches ! [*]

            > La plupart des générateurs de toolchain 'automatisés' que
            > j'ai testé et qui fonctionnent bien sont plutôt orientés uclibc
            > que glibc/eglibc

            Alors tu vas être ravi : avec crosstool-NG, c'est au choix ! :-)


            * [http://xkcd.com/54/]
      • [^] # Re: Pourquoi from scratch ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Pour les dependances logicielles je veux bien, mais optimisations CPU, je me demandes bien si tu as mesure ce que tu gagnes, et si c'est significatif (>5%) ou pas du tout
  • # Merci

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Bravo, je sais que ce n'est pas rien de maintenir une distro tout seul.

    Concernant les licences, n'y aurait-il pas un moyen de forcer l'utilisateur à compiler les softs qui posent problème ? En offrant un script qui s'occupe de tout (télécharger les sources/compiler/former le module), sous licence libre ?
    • [^] # Re: Merci

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Les soft qui posent problème, en général on n'a pas le code source, donc pour les compiler...
      • [^] # Re: Merci

        Posté par . Évalué à 4.

        Mais tu peux quand même proposer un installateur, c'est ce que fait debian pour flash, java etc...
    • [^] # Re: Merci

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Effectivement, mais dans le cas d'un driver vidéo en mode livecd/liveUSB ce serait trop long au démarrage
  • # Et la GPL ?

    Posté par . Évalué à -5.

    Cette distribution à l'air tout à fait très bien vient allonger la liste des petites distributions qui ne se donnent pas la peine de respecter la licence des logiciels tiers qu'elles distribuent.

    Dans le cas des logiciels sous GPL, il faut soit distribuer les sources en même temps que les binaires, soit offrir par écrit un moyen d'obtenir ces sources. Sauf erreur de ma part, je n'ai vu ni l'un ni l'autre.

    Distribuer du logiciel qui ne nous appartient pas, ce n'est pas anodin, il faut se poser la question des licences dès le début.
    • [^] # Re: Et la GPL ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      De quel logiciel manque-t-il les sources ?
      • [^] # Re: Et la GPL ?

        Posté par . Évalué à 0.

        Je suis bien désolé si je me trompe, mais je n'ai pas su trouver les sources de tar, par exemple.
        • [^] # Re: Et la GPL ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Autant pour moi, il me semblait qu'il suffisait que je donne les sources de logiciels que j'ai créé ou modifiés ( http://code.google.com/p/dibab/source/browse/trunk/1.0/modul(...) ) et pas tous ceux compilés pour la distribution (sans modifier leur code source).
          • [^] # Re: Et la GPL ?

            Posté par . Évalué à 1.

            Traduction francaise de la GPL 3, article 6. Acheminement des formes non sources.

            Vous pouvez acheminer sous forme de code objet une Œuvre Couverte suivant les termes des articles 4 et 5, pourvu que vous acheminiez également suivant les termes de cette Licence le Source Correspondant lisible par une machine, d’une des façons suivantes :

            * a) Acheminer le code objet sur, ou inclus dans, un produit physique (y compris un support de distribution physique), accompagné par le Source Correspondant fixé sur un support physique durable habituellement utilisé pour les échanges de logiciels.
            * b) Acheminer le code objet sur, ou inclus dans, un produit physique (y compris un support de distribution physique), accompagné d’une offre écrite, valide pour au moins trois années et valide pour aussi longtemps que vous fournissez des pièces de rechange ou un support client pour ce modèle de produit, afin de donner à quiconque possède le code objet soit (1) une copie du Source Correspondant à tout logiciel dans ce produit qui est couvert par cette Licence, sur un support physique durable habituellement utilisé pour les échanges de logiciels, pour un prix non supérieur au coût raisonnable de la réalisation physique de l’acheminement de la source, ou soit (2) un accès permettant de copier le Source Correspondant depuis un serveur réseau sans frais.
            * c) Acheminer des copies individuelles du code objet avec une copie de l’offre écrite de fournir le Source Correspondant. Cette alternative est permise seulement occasionellement et non-commercialement, et seulement si vous avez reçu le code objet avec une telle offre, en accord avec l’article 6 alinéa b.
            * d) Acheminer le code objet en offrant un accès depuis un emplacement désigné (gratuit ou contre facturation) et offrir un accès équivalent au Source Correspondant de la même façon via le même emplacement et sans facturation supplémentaire. Vous n’avez pas besoin d’obliger les Destinataires à copier le Source Correspondant en même temps que le code objet. Si l’emplacement pour copier le code objet est un serveur réseau, le Source Correspondant peut être sur un serveur différent (opéré par vous ou par un tiers) qui supporte des facilités équivalentes de copie, pourvu que vous mainteniez des directions claires à proximité du code objet indiquant où trouver le Source Correspondant. Indépendamment de quel serveur héberge le Source Correspondant, vous restez obligé de vous assurer qu’il reste disponible aussi longtemps que nécessaire pour satisfaire à ces obligations.
            * e) Acheminer le code objet en utilisant une transmission d’égal-à-égal, pourvu que vous informiez les autres participants sur l’endroit où le code objet et le Source Correspondant de l’œuvre sont offerts sans frais au public général suivant l’article 6 alinéa d.
            • [^] # Re: Et la GPL ?

              Posté par . Évalué à 2.

              En gros dans ton cas, le plus simple est le d)

              J'espère qu'il est clair que je n'ai rie contre toi ou ta distro, et que ma remarque ne se veut pas agressive. C'est juste que je pense que le logiciel libre se trouverait mieux si plus de personnes se donnaient la peine de lire et de respecter les licences.
              • [^] # Re: Et la GPL ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Si on lit la partie d), on voit bien qu'il suffit qu'il donne un lien vers les sources de tar, il n'est pas obligé de les hébergé lui-même. Il doit juste s'assurer que les sources de tar seront toujours disponible tant qu'il distribue les binaires.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Et la GPL ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tout à fait, c'est aussi simple que cela, mais ça doit être fait quand même.
        • [^] # Re: Et la GPL ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          je n'ai pas su trouver les sources de tar, par exemple.

          http://tnemeth.free.fr/fmbl/sourcesdetar/index.html

          * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # Félicitation

    Posté par . Évalué à 7.

    Franchement, félicitation pour ton travail, pour cette distribution, pour ton courage, pour ta volonté, et également pour tes propres remises en question et la prise en compte de l'avis des autres.

    J'ai été un peu l'instigateur il me semble, de la critique de la version 2009 pour les problèmes de droits (sans remettre en cause la qualité de la distrib), et c'est vraiment agréable et admirable de voir ta réaction.

    Encore bravo pour tout ce travail.
    • [^] # Re: Félicitation

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Encore bravo, du beau travail, ça a l'air de marcher nickel, pour les premiers tests que j'ai fait.
  • # Peu de ressources systèmes qu'ils disaient...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Il y a juste quelque chose qui me choque dans ce cette news: On parle d'une distribution orientée jeux, qui a pour but de faire une console de jeu avec du matériel un peu ancien. Hors, il la configuration minimale pour jouer à des jeux en 3D annoncée est:

    un CPU >= 1Ghz et + de 128Mb de RAM

    Ok, ce n'est pas explicitement mentionné comme minimal, mais l'auteur ne demande de lever un bug que dans ce cas, ce qui sous entend fortement que ne pas pouvoir faire tourner un jeu comme Tuxracer en dessous de cette config serait normal.

    Cela me semble quand même beaucoup. Surtout pour une console, et d'autant plus si l'on regarde la qualité des jeux sous Linux. Pour mémoire, la Xbox première génération -Oui, c'est Microsoft, on en pensera ce que l'on voudra, mais personnellement, j'adore cette machine- Est équipée d'un processeur Celeron (!) à 733 de de seulement 64 MB de Ram -partagée entre le CPU et le GPU(!)- et d'une carte graphique que l'on peut comparer à une GForce 3/4. En réalité, c'est un chip NV2 modifié. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, ce genre de configuration dans un boîtier PC serait qualifié de ridicule par tout un chacun et réservé à un usage serveur. Pourtant, sur la mienne, je peux jouer à des jeux assez complexes, comme GTA San Andreas, sans ralentissement particulier.

    A ma connaissance, les jeux sous Linux en sont à peu près à cette génération. Alors où est le problème ? Le kernel Linux est-il si lourd que ça en fin de compte ? Les devs de jeux qui targettent la plateforme Linux ne sont pas capable de rivaliser avec les studios pros en terme d'optimisation ? J'ai néanmoins la nette impression qu'une machine comparable à la Xbox devrait être capable de faire tourner la plupart des jeux disponibles pour Linux/x86; fussent-ils en « 3D ».

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.