openSUSE 13.1 est là

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, ZeroHeure, palm123, Xavier Claude et patrick_g. Modéré par NeoX. Licence CC by-sa
Tags :
36
19
nov.
2013
Suse

Huit mois après la dernière version, une nouvelle version stable de la distribution openSUSE est disponible, la version 13.1.

Un gros travail d'empaquetage, d'ajout de nouvelles fonctionnalités, de test et de corrections de bugs a été réalisé. Vous trouverez un descriptif des principaux changements ci-dessous.

Sommaire

Cette version a bénéficié des améliorations de notre infrastructure de test et d'une grande attention à la résolutions de bogues. Même si une combinaison de plus de 6 000 progiciels supportant plus de 5 architectures ne peut jamais être parfaite, nous sommes fiers de dire que cela représente vraiment le meilleur que le logiciel libre ait à offrir ! Les dernières interfaces graphiques (cinq !), technologies serveurs et nuagiques, outils de développement et tout le reste sont inclus, ainsi que plusieurs nouvelles et excitantes technologies avec lesquelles vous pouvez bidouiller. Amusez-vous!

openSUSE 13.1 c'est…

Fiabilité

Un effort particulier a été apporté aux tests d'openSUSE 13.1, avec l'amélioration de nos outils de tests automatisés openQA, un hackaton de correction global des bugs et plus. Le système de fichier btrfs a subi une sérieuse mise à l'épreuve et non sans mal, il a été considéré comme stable pour l'usage quotidien. Cette version a été sélectionnée par le projet Evergreen pour recevoir un support étendu à 3 ans.

Réseau

Cette version introduit le dernier OpenStack Havana avec plus de 400 nouvelles fonctionnalités. Les administrateurs de serveurs web apprécieront les mises à jour d'Apache httpd, MySQL et MariaDB. Les développeurs web bénéficient de Ruby 2.0 on Rails 4 avec des améliorations des classes du cœur (core classes) pour un meilleur cache dans le framework Rails et le dernier php 5.4.2 arrive avec un serveur de tests intégré. Enfin les utilisateurs peuvent maintenant monter Amazon s3 buckets comme un système de fichiers local et utiliser Samba 4.1 amélioré avec un meilleur support des domaines Windows.

Évolution

openSUSE va de l'avant avec AArch64, rendant openSUSE prêt pour le développement de la prochaine génération d'appareils ARM 64bits. Le support d'ARM 32bits a été fortement amélioré et une image openSUSE est disponible spécialement pour Raspberry Pi. Cette version fournit également GCC 4.8 avec une nouvelle capacité de rapport de bug, le dernier glibc supportant AArch64, C11 et Intel TSX Lock Elision, le nouveau SDL2 et Qt 5.1, apportant les nouveautés QML et C++11 aux développeurs.

Finitions

openSUSE 13.1 arrive avec une amélioration du lissage des polices grâce au nouveau moteur de polices Freetype 2.5. YaST a été porté en Ruby, ouvrant les contributions à un nombre plus larges de contributeurs compétents. Dans cette version, ActiveDoc remplace doc.opensuse.org et la majorité des paquets de documentation dans openSUSE, diminuant les entraves à une plus large contribution.

Célérité

Il y a du nouveau dans l'accélération vidéo avec VDPAU supporté par MESA et la version optimisée de glibc pour systèmes 32bits. Le noyau Linux 3.11 inclut un travail sur le 'page reclaim' maintenant les performances pendant les opérations du disque.

Fonctionnalités multiples

Les utilisateurs apprécieront l'intégration des appareils Android au sein du gestionnaire de fichiers, du shell et du lecteur de musique Amarok de KDE. Les artistes pourront essayer les nouvelles améliorations de Krita avec la peinture texturée, les masques en niveaux de gris, les sélections et bien plus encore. GNOME Shell introduit un nouveau dessin de la barre d'état du système et des barres d'en-tête dans beaucoup d'applications, de façon à mieux utiliser la surface de l'écran. Enlightenment a désormais lui aussi son thème openSUSE.

Innovations

Cette version arrive avec un certain nombre de technologies expérimentales à essayer, dont un premier support de Wayland, avec le compositeur Weston, au sein de GNOME Shell et du bureau Plasma de KDE. Un support amélioré des très hautes résolutions dans les applications et les shells est également inclus, sans oublier l'écran d'accueil lightDM pour KDE et un plasmoid de gestion du réseau à tester.

« Nous sommes fiers de cette version et de tous ceux qui y ont travaillé. Avec une croissance constante du nombre de contributeurs, il y a eu beaucoup de travail ardu réalisé par de nombreuses personnes à travers le monde. Sans tous ces contributeurs, les innovations comme le support pour la plateforme ARM n'auraient pas été possibles et nous les remercions de leur apport. » confiait Andrew Wafaa, membre du conseil openSUSE.

Les détails

Pour les usagers

KDE

KDE

L'interface KDE Plasma est l'interface par défaut dans openSUSE, et la version 4.11 de cet environnement de bureau libre est une version de support à long terme. Cette version apporte une amélioration de la vitesse dans la recherche du Bureau, la gestion des fichiers et des fenêtres, des améliorations dans la gestion des écrans multiples, une nouvelle fonction d’envoi de courriel décalé et de détection d'arnaques dans KDE PIM et plus encore. Aussi, une plus grande intégration Android avec le bureau et le lecteur de musique Amarok. Voir cette introduction au bureau Plasma sur openSUSE 13.1 : http://news.opensuse.org/2013/11/04/sneak-peek-opensuse-13-1-what-we-have-for-plasma-desktop-users/

GNOME

GNOME
Cette version et très significative pour la communauté GNOME, apportant une zone statut du système unifiée, la géo-localisation, le support d'affichage haute résolution et une collection ne nouvelles applications améliorées incluant Maps, Notes, Music et Photos. Voir cette aperçu des nouveautés dans GNOME 3.10 sur openSUSE 13.1 : https://news.opensuse.org/2013/10/29/sneak-peek-opensuse-13-1-what-we-have-for-gnome-users/

Applications du Bureau

E17
openSUSE 13.1 a toujours offert les derniers logiciels Free Desktop incluant les navigateurs, applications bureautiques et plus. LibreOffice 4.1 introduit une césure et une gestion de style améliorée, le support RTL et de meilleurs performances. Calligra 2.7 apporte un support LATEX amélioré et de meilleurs outils. L'application de dessin Krita introduit un outil de transformation ré-écrit, les masques de sélection grisés, de nouveaux formats de fichiers et gestion de couleurs et encore plus.

Pour les administrateurs

Virtualisation

Dans cette version, le progiciel kvm 1.6 est pour ainsi dire, juste un « wrapper » des exécutables fournis par le progiciel qemu, un changement qui reflète le support complet que QEMU fournit maintenant pour KVM. Xen 4.1 introduit les outils xl/libxl par défaut. Le progiciel libvirt a été divisé en plusieurs sous-progiciels, permettant aux usagers de créer un libvirtd spécifique à leurs besoins.

Base de données et gestion réseau

La version 13.1 est livrée avec une version mise à jour de MySQL Community Server avec un support de chiffrement plus robuste, amélioration innoDB pour de meilleures performances, de nouvelles fonctions de requêtes et plus. La configuration par défaut de MySQL et MariaDB a été améliorée. La nouvelle version 2.4 du serveur httpd d'Apache apporte plusieurs améliorations au « Multiple Processing Modules » incluant la fonctionnalité de les construire comme modules dynamiques, le support asynchrone lecture/écriture et plus.

Infonuagique

Cette version inclut plusieurs technologies infonuagiques dont la dernière version Havana de OpenStack, apportant presque 400 nouvelles fonctionnalités. Cela marque aussi le début de s3fs, un système de fichier FUSE qui permet de monter un « bucket » Amazon S3 comme système de fichier local. Les fichiers sont conservés nativement et de façon transparente dans S3 (i.e., d'autres programmes peuvent être utilisés pour accéder aux mêmes fichiers).

Pour les développeurs

QtCreator

Environnement de développement intégré et outils

GCC 4.8 apporte de nouvelles fonctionnalités de rapport d'erreur : chaque diagnostic émis inclut maintenant la ligne de code source et un « ^ » indiquant la colonne. Avec glibc et LLVM, GCC introduit le support AArch64.

Langages et bibliothèques

C'est le début de la première version de openSUSE qui est livrée avec la prochaine incarnation de la « boîte à outils » la plus populaire de Linux, Qt 5.1. Même si la plupart des applications sont construites pour Qt 4.8, les développeurs peuvent commencer à expérimenter avec les innovations comme QML2. Les développeurs Web apprécieront les dernières versions de Rails 4 et Ruby 2.0 ainsi que PHP 5.4.20 qui inclut un serveur de test de « build ». Les développeurs de jeux devraient commencer à jouer avec SDL 2, amenant les jeux Linux vers une nouvelle décennie.

Sous le capot

YaST

Noyau

openSUSE 13.1 est livré avec la dernière version stable de la série des noyaux 3.11. Le développement très rapide du projet d'ingénierie le plus grand du monde continue avec pas moins de quatre versions depuis la précédente openSUSE, amenant un nombre incalculable de fonctionnalités à nos utilisateurs. Voici un aperçu des plus remarquables d'entre elles :

Outils système

  • Grâce à l'intégration d'udev dans le dernier systemd l'étiquetage des appareils Ethernet est maintenant persistant après un redémarrage.
  • Dans l'espace de gestionnaire d'énergie, il y a un nouvel état de veille pour les appareils qui peuvent passer en état d'extrême faible consommation d'énergie (ou qui ont des problèmes de mise en veille) et, peut-être plus pertinent pour les utilisateurs d'ordinateurs portables, le gestionnaire expérimental de gestion dynamique de l'énergie pour toutes les cartes graphiques Radeon depuis la r600.
  • Le support de l'UEFI pour x86_64 et le support de Secure Boot permettent une amélioration du support du matériel avec une compatibilité avec plus d'appareils. Apprenez-en plus sur comment sont gérés l'UEFI et Secure Boot sur notre wiki.

Documentation

Dans cette version, ActiveDoc remplace doc.opensuse.org et la plupart des paquets de documentation dans openSUSE. ActiveDoc est une nouvelle application web avec plus de facilités pour contribuer à la documentation openSUSE tout en maintenant les standards de haute qualité et de multiples formats dans lesquels la documentation est disponible. Jetez-y un œil.

SUSE Studio

Studio
Les utilisateurs de SUSE Studio peuvent s'attendre à la disponibilité d'openSUSE 13.1 dès la date de la sortie finale, et le support de la mise à jour des systèmes existantes rapidement après. Cela signifie qu'il sera possible de créer facilement votre propre système d'exploitation pour le cloud, le bureau ou les appareils portables basés sur openSUSE 13.1 avec une sélection personnalisée des paquets, graphismes, scripts ou n'importe quelles autres propriétés. Vous pouvez partager votre système ou parcourir les autres systèmes partagés sur SUSE Gallery.

“La communauté openSUSE a encore une fois fait un fantastique travail. Il y eu une incroyable phase de tests final et une course à la correction de bug sur les différents circuits de la communauté la semaine avant la sortie finale. Chez SUSE nous sommes fiers de faire parti d'une telle équipe innovante de technologies enthousiasmantes.” citation de Ralf Flaxa, VP de l'ingénierie chez SUSE.

Processus de support et de relâche

Comme d’habitude, cette version continuera de recevoir les corrections de bug et les mises à jour de sécurité pour au moins 2 cycles de relâche + 2 mois. Cependant, l’équipe openSUSE Evergreen à déjà annoncé un support étendu pour la sécurité et les bugfix pour 18 mois additionnels, étendant le cycle de vie d'openSUSE 13.1 à trois ans.

Pour encore plus de détails, visiter opensuse.org/13.1.

Allez-y, récupérer votre copie!

Pour télécharger openSUSE 13.1 rendez vous sur http://software.opensuse.org/131/fr

Les utilisateurs qui utilisent actuellement openSUSE peuvent mettre à jour vers openSUSE 13.1 via les instructions sur ce lien. Les utilisateurs qui utilisent une configuration Tumbleweed migreront automatiquement vers la nouvelle version sans aucun effort supplémentaire!

Consultez les images ARM sur le wiki ARM. Les images stables de la 13.1 pour ARMv7 sont là et recevront le meme support que la 13.1. Les images pour ARMv6 et ARMv8 (AArch64) sont expérimentales et n'offrent aucune garantie.

Merci !

La 13.1 représente l'effort combiné de milliers de développeurs qui participent à nos distributions et aux projets livrés avec elle. Les contributeurs, internes et externes au projet openSUSE, devraient être fiers de cette version, et ils méritent un grand «merci» pour tout le travail et les soins qui ont été consacrés à celle-ci. Nous croyons que la 13.1 est la meilleure version d'openSUSE, et qu'elle contribuera à encourager l'utilisation de Linux partout! Nous espérons que vous aurez tous beaucoup de plaisir lors de son utilisation, et nous sommes impatients de travailler avec vous sur la prochaine version!

À propos de openSUSE Project

Le projet openSUSE est une communauté mondiale qui encourage l'utilisation de Linux. Il crée une des meilleures distributions Linux au monde, travaillant ensemble de manière ouverte, transparente et conviviale dans le cadre de la communauté du Logiciel Libre et Open Source à travers le monde entier. Le projet est piloté par sa communauté et s'appuie sur les contributions d'individus, travaillant comme testeurs, rédacteurs, traducteurs, experts en ergonomie, artistes et ambassadeurs ou encore développeurs. Le projet englobe une grande variété de technologies, des personnes ayant différents niveaux d'expertise, parlant différentes langues et ayant des origines culturelles variées. Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, c'est sur opensuse.org

Un grand merci à tous les contributeurs de cette traduction, et particulièrement à Jluce et Pnadeau.

  • # Célérité

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Célérité

    Elle a aussi vol et piétinement ? Ok je sors --------> []

    Plus sérieusement, j'ai adoré SuSE (dans sa version d'origine à l'époque 9.x) il y a longtemps et je pense réessayer en tant que desktop pour madame. Je pense que ça pourrait faire l'affaire :).

    Les nouveautés de cette dépêche m'ont donné envie.

    l'azerty est ce que subversion est aux SCMs

    • [^] # Re: Célérité

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      VDPAU (1 rouge)
      Enchanter : distribution

      La distribution enchantée acquiert la célérité.

      « Que les vidéos filent. »

  • # Btrfs par défaut ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Le système de fichier btrfs […] a été considéré comme stable pour l'usage quotidien.

    C'est le système de fichiers par défaut à l'installation ? Dans la mesure où btrfs n'a pas encore été déclaré stable par ses mainteneurs officiels, c'est un choix audacieux !

    Petite erreur dans la dépêche :

    Finitions

    openSUSE 13.1 arrive avec une amélioration du lissage des polices grâve au nouveau moteur de polices Freetype 2.5.

    • [^] # Re: Btrfs par défaut ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Je n'ai pas testé spécifiquement l'installer de la 13.1, mais durant les versions de développement, ils l'ont activé par défaut pour avoir des testeurs, puis l'ont retiré du choix par défaut, il me semble que ça ne reviendra par défaut qu'à partir de 13.2 (si tout va bien d'ici là).

      Vu que c'est compliqué à basculer un FS, pour avoir beaucoup de testeurs, et donc de rapports de bugs dans tous les sens, je trouve cette solution pratique (même si pas sans défauts): une version dev, on ne l'installe pas sur une machine de prod, donc on peut justement vérifier que tout se passe bien.

      ça ne fait pas un test complet de tous les cas, mais c'est déjà un bon test (et puis l'installation d'un OS, niveau accès au disque et donc utilisation du FS, ça doit déjà être pas mal comme couverture).

    • [^] # Re: Btrfs par défaut ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      grâve

      corrigé, merci

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

    • [^] # Re: Btrfs par défaut ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      c'est ext4 par défaut

      seul les fonctionnalités stables de btrfs ont été incluses

      certaine entreprise l'utilise déjà en prod
      http://www.phoronix.com/vr.php?view=MTM1OTY

      www.solutions-norenda.com

    • [^] # Re: Btrfs par défaut ?

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est pas le première fois que SuSe expérimente au niveau FS : ReiserFS (c'est pas un troll).
      Je vais peut être faire un essai sur mon DV6000… J'aurais bien aimé un kernel 3.12 mais c'est certainement trop gourmand ;-)

  • # Erreur 12.3 = > 13.1

    Posté par . Évalué à 2.

  • # Images ARM - sortie décalée

    Posté par . Évalué à 3.

    Pour info, les images ARM ne sont pas encore prêtes et seront fournies plus tard.

  • # Pourquoi laisser networkmanager?

    Posté par . Évalué à 2.

    Dans la version KDE (celle conseille) il y a un plasmoid plasmamanager pour gerer le reseau mais comme il se doit avec Suse ca ne peut pas fonctionner et ca ne fonctionne pas car la gestion reseau passe par Yast. Pourquoi avoir garder ca alors (et surtout pourquoi ne pas avoir fait un plasmoid se servant de yast?).

    • [^] # Re: Pourquoi laisser networkmanager?

      Posté par . Évalué à 1.

      Tu peux aussi dire à Yast que c'est NM qui gère le réseau

    • [^] # Re: Pourquoi laisser networkmanager?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Salut,

      La méthode YaST de souvenir ne permet pas de faire de recherche dynamique d'un réseau Wifi ou autre et donc tu es obligé de remplir toi-même le SSID par exemple d'un réseau sur lequel tu souhaiterai te connecter.

      Donc l'utilisation de NetworkManager est la solution toute trouvée pour des machines type portable ou gérant des multiples profils réseau car là aussi, la méthode YaST dite "traditionnelle" ne gère pas non plus les profiles.

      Pour ma part, j'utilise la méthode YaST pour une machine fixe ou serveur et le NetworkManager pour une machine mobile. Tu noteras également que le système "repère" tout seul sur quel type d'environnement il se trouve, par exemple sur un portable (le cas sur mon X200), lors de l'installation de Opensuse, il te propose directement la méthode ad-hoc et en l'occurrence NetworkManaager alors que sur mon PC fixe, il reste en méthode YaST / Traditionnelle.

      Il faut avouer que la gestion du réseau est plutôt pas mal foutue, … entre autre.

      Évidemment, tu es libre par la suite de te rendre dans YaST afin de passer d'une méthode à une autre désactivant ou activant proprement le NetworkManager.

      Merci

      • [^] # Re: Pourquoi laisser networkmanager?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        toujours mieux que de devoir tout faire à la main….

        www.solutions-norenda.com

      • [^] # Re: Pourquoi laisser networkmanager?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Contrairement à ce que tu laisse penser, il ne critique pas la gestion du réseau par Yast ou le fait de pouvoir choisir qui gère le réseau mais le fait qu'il y ait, par défaut, un plasmoid NetworkManager même si c'est Yast qui gère le réseau (toujours par défaut).

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

  • # Boot sur un ASUS récent

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Un ami est venu me voir avec son portable ASUS qudriprocesseur Intel i7, 8 Go de RAM et deux disques durs. Comme il se fait rembourser Windows, il a reformaté les disques et installé une Debian sans problème. Mais au reboot, le message était : Insérez un support bootable…
    Impossible d'expliquer au BIOS qu'il pouvait booter sur GRUB. Nous avons tout essayé pour dompter le Boot "sécurisé" UEFI comme je l'avais fait il y a deux mois sur on portable neuf de la même marque :
    Avec la touche F2, on peut accéder au BIOS. Cela n'est écrit nulle part.
    Il faut ensuite sélectionner dans Boot : Launch CSM [Enabled]
    et dans Security : Secure Boot Control [Disabled]

    Debian toujours invisible…
    Nouvel essai : installation de Mageia 3 : réussie en apparence mais au boot, même résultat.
    Nouvel essai avec SuSE : nous laissons l'installation se faire avec toutes les options proposées. Nous avons noté qu'une partition de 200Mo est créée en début de disque. Au reboot, ça marche !
    Il semble bien que le BIOS/UEFI est buggé (volontairement ?) car la désactivation du boot "sécurisé" ne fonctionne pas.

    La gestion de l'UEFI est un vrai problème que SuSE a su prendre en compte. Il est urgent que les autres distributions suivent. On peut râler, mais le fameux TCPA annoncé il y a 10 ans est là. Il s'appelle UEFI.

    • [^] # Re: Boot sur un ASUS récent

      Posté par (page perso) . Évalué à -1.

      _On peut râler, mais le fameux TCPA annoncé il y a 10 ans est là. Il s'appelle UEFI. _

      Ouais, t'as raison, râlons contre les distrib, hormis, OpenSuse, qui ne sont pas capable de s'adapter aux nouvelles technos annoncées depuis des années…

    • [^] # Re: Boot sur un ASUS récent

      Posté par . Évalué à 4.

      Secure boot != TCPA.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

    • [^] # Re: Boot sur un ASUS récent

      Posté par . Évalué à 1.

      Le problème vient en fait du type de formatage du disque. Si le but est de ne conserver qu'un linux, il suffit de tout effacer et de choisir une configuration MBR pour le disque, puis d'installer ce que l'on veut "comme avant".

      • [^] # Re: Boot sur un ASUS récent

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Non, si cela a fonctionné sur ma machine (Asus récente achetée il y a deux mois), cela n'a pas été possible sur la machine Asus achetée il y a quelques jours.
        Il y avait un MBR correct sur le disque mais le BIOS/EFI l'ignore totalement. L'étau se resserre…

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.