OSGeo : regroupement de projets SIG libres

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags :
0
2
nov.
2006
Communauté
Le FOSS4G2006 (Free And Open Source Software for Geoinformatics) a été marqué par la montée en puissance d'une initiative des grands acteurs du monde des logiciels libres en géomatique, l'OSGeo.

Les grands acteurs du domaine des SIG libre (GDAL/OGR, MapServer, GeoTools, Grass, Mapbender, MapBuilder...) sentaient depuis quelques temps déjà le besoin d'une structure de coordination de leurs efforts. L'arrivée inattendue d'AutoDesk en novembre 2005 dans le monde du libre a sans doute servi de catalyseur de ce projet, et après quelques remous (dont l'appellation des produits MapGuide et Mapserver), la fondation OSGeo est née.

L'article "8 projets pour OSGeo" résume bien cette naissance. Pour plus de détail sur l'OSGeo voyez les liens en bas de page ou le contenu de l'article.

Aujourd'hui, l'heure est à la création d'initiatives locales dans les différents mondes linguistiques. Ainsi un "local chapter" francophone se monte, notamment sous l'impulsion conjuguée de Claude Philipona (CampToCamp) et de Gwenael Bachelot (Autodesk). Elle vise à encourager les initiatives et événements des acteurs de SIG libres francophones. Elle devrait se traduire par la création d'un portail francophone de l'OSGeo, proposant actualités, wiki, forums, liste de diffusion ou tout autre outil qui sera jugé utile.

Il existe à l'heure actuelle plusieurs portes d'entrée pour tous les logiciels libres en géomatique, pour n'en citer que quelques-uns :
Ne pourrait-on voir dans le local chapter francophone une occasion de regrouper ces différentes énergie aux objectifs communs ? Qu'en pensent les acteurs de ces différents projets, mais aussi tous ceux pour qui le SIG libre est encore quelque chose de flou et qui recherchent peut-être une telle initiative afin d'avoir une porte d'entrée globale. Donnez votre avis ! Quelques informations sur l'OSGeo et les "Représentations Nationales" de l'OSGeo :

La Fondation Open Source Geospatiale, ou OSGeo, est une organisation loi 1901 (mais de type américaine) dont la mission est d'aider et de promouvoir le développement collaboratif des données et des technologies géospatiales ouvertes. La fondation fournit une aide financière, organisationnelle et légale à la communauté géospatiale libre la plus large. Elle sert également d'entité légale indépendante envers qui les membres de la communauté peuvent contribuer au code, aux finances et aux autres ressources, s'assurer que leurs contributions seront maintenues au bénéfice du public. OSGeo sert également d'organisation, d'assistance et de défense pour la communauté géospatiale libre, et fournit un forum commun et une infrastructure partagée pour améliorer la collaboration entre projets.

Les projets de la fondation sont tous librement disponibles et utilisables sous une licence open source certifiée par l'OSI.

Rôles des "Représentations Nationales"

Les logiciels Open Source sont connus pour être des environnements sûrs pour construire des logiciels puissants par l'intermédiaire d'une collaboration globale ouverte. La Fondation Géospatiale Open Source, appelée dans ce document OSGeo, a été créée pour aider et construire des logiciels géospatiaux de haute qualité.

Le but de l'OSGeo est de promouvoir l'utilisation des projets de l'OSGeo en encourageant un puissant partenariat local et une présence dans différentes régions géographiques et linguistiques. À part être une puissante voix locale de l'OSGeo, certaines des tâches majeures par lequel le partenariat local de l'OSGeo et sa présence peuvent enrichir et améliorer les initiatives globales en géospatial seront :
  • Fournir un réseau de membres pour l'aide (support) et les opportunités de travail ;
  • Localisation et Internationalisation des logiciels ;
  • Développement d'applications prototypes pour démontrer les possibilités de l'Open Source géospatiale à des audiences locales ou régionales ;
  • Personnalisation et préparation de logiciels pour des besoins locaux et régionaux ;
  • Éducation, aide et développement de contenu d'e-learning dans les langues locales ;
  • Aide aux standards libres et accès aux données géospatiales dans la région ;
  • Promouvoir l'OSGeo et améliorer sa visibilité dans divers forums.

Les activités ci-dessus pourraient compléter et renforcer les efforts de l'OSGeo dans l'augmentation de la connaissance des solutions Open Source disponibles et stimuler son adoption dans l'éducation, l'industrie, le gouvernement et les organisations non-lucratives dans diverses régions géographiques et linguistiques.
  • # Usage général?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    bon, vu l'article j'ai l'impression que ces outils sont des progiciels métier, mais je tente quand même ma chance :
    - y a-t-il des applications grand public de ces outils? (comme modéliser un terrain privé, etc)
    - y a-t-il des applications grand public de ces données? (genre des plans plus justes dans Flightgear, etc)

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

    • [^] # Re: Usage général?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      En passant, cela inclut-il un logiciel permettant de créer une carte géographique soi même ? Une carte d'un monde imaginaire par exemple ?
      • [^] # Re: Usage général?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Bonjour,
        Je ne sais pas ce que vous entendez par "modéliser un terrain privé" mais qgis est un logiciel qui permet de gérer des données spatiales. Vous avez udIG, OPENjump, GvSIG qui sont des logiciels similaires. Ils sont tous libre. Bien entendu vous avez GRASS, mais celui-ci est moins grand public.

        Pour ce qui concerne les données libres, en France vous avez quelques initiatives : http://uptc.org notamment. Des données non libres existent et qui peuvent être utilisées en privée : le webservice de Géosignale, celui du BRGM, ... et d'autres qui ne sont pas centré sur la France, mais plus internationale (SRTM, VMAP0, ...)

        Pour créer une carte, une vrai, normalement il vous faut un logiciel de carto, autrement dit un logiciel vectoriel : inkscape, sodipodi, sketch, ... QGIS permet l'export des données au format svg.
        Y.
    • [^] # Re: Usage général?

      Posté par . Évalué à 2.

      C'est vrai que c'est généralement très très professionnel, mais ça n'empêche pas d'avoir quelques applications grand public comme les mini-google earth qu'on trouve sur le site du CRIGE (et bientôt sur d'autres...) déja évoqué dans un autre journal et qui propose aussi des cartes et données qui peuvent être intéressantes pour le grand public comme le plan d'exposition au bruit de l'aéroport de Marseille : http://www.crige-paca.org/
      • [^] # Re: Usage général?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Bonjour,

        Le CRIGE-PACA propose pas mal de données... Mais la plupart ne sont pas librement téléchargeable, et pour cause. Le CRIGE-PACA a été créé pour réunir des collectivités qui avaient besoin d'acheter des fonds de cartes à l'IGN. Cela leur permettait d'avoir une force suppérieure que s'ils étaient venu voir l'IGN un par un. Leur objectif premier n'est donc pas de diffuser des données spatiales au public (même s'ils le font pour certaine).

        Mais ils diffusent des cartes ...

        Y.
        • [^] # Re: Usage général?

          Posté par . Évalué à 2.

          Oui c'est pour ça que dans mon exemple, j'ai bien pris soin de prendre une donnée accessible librement. Mais a priori, on va dans le sens de de plus en plus de données produites par l'Etat librement mises à disposition du public (hors référentiels type fond de plans IGN). Le problème bien sûr, c'est que sans fond de plans ces données servent pas à grand chose.
          • [^] # Re: Usage général?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Bien vue ;-)

            C'est d'ailleurs un des rôles de l'OSGeo : tenter de libérer des données !
            Un logiciel libre n'est rien sans données libre. À ce titre, le travail d'Un Point C'est Tout est très important (http://upct.org) !

            Y.
            • [^] # Re: Usage général?

              Posté par . Évalué à 4.

              UPCT, ou OpenStreetMap http://www.openstreetmap.org/
              • [^] # Re: Usage général?

                Posté par . Évalué à 0.

                j'allais en parler, mais tu m'as coupé l'herbe sous le pied :D
              • [^] # Re: Usage général?

                Posté par . Évalué à 3.

                Bon je risque de paraître idiot mais désolé car en fait je suis un peu largué...
                Donc surtout, corrigez-moi sur ce que j'ai mal compris.

                Moi quand je lis l'article, j'ai l'impression qu'on parle de logiciels qui permettent l'édition de cartes, style logiciels de dessins mais dédiés aux cartes. Le problème, c'est qu'a priori on ne peut pas utiliser pleins de données déjà existantes car elles sont pas libres. Pourquoi pas, mais dans ce cas, les sites comme uptc ou Openstreetmap, ils fonctionnent avec quoi comme logiciels et avec quoi comme données ?
                Pour openstreetmap on dirait qu'ils ont leurs propres éditeurs de cartes.
                Est-ce qu'il y a un format, un standard que les différents logiciels reconnaissent ?
                Si moi demain, je veux une carte façon carte IGN pour faire de la randonnée, en version libre j'ai quoi ? Et avec quoi je pourrai l'afficher ?
                Pour un type de carte il faut un type de logiciel ?
                Car dans le commentaire de Libre => https://linuxfr.org/comments/770825.html#770825 il donne quelques indications, mais bon, moi si je lance Inkscape chez moi, je vois pas comment je vais pouvoir représenter une carte et surtout à partir de quelles données. C'est quoi la mécanique habituelle ?

                En plus dans l'article, je n'ai pas compris de qui s'occupe de la représentation des données et de qui s'occupe de l'analyse.

                Je suis vraiment largué, quelqu'un pourrait reprendre depuis le début ?
                • [^] # Re: Usage général?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Bonjour,

                  Ton commentaire montre que tu confonds deux choses (mais c'est normal hein ;-). Tout d'abord tu dois faire la différence entre la création/gestion/analyse/diffusion des données qui correspond à la géomatique. Certains géomaticiens se spécialisent dans la création de données (Télédétection) le développement, ... Et ceux qui font des cartes : les cartographes.

                  Ainsi, QGIS (facile à utiliser), GRASS (plus complexe mais plus puissant), uDIG, GvSIG sont des logiciels qui permettent de gérer, analyser, créer des données. Certains permettent de faire une mise en page à peu prés correcte.
                  Inkscape est un logiciel de dessin vectoriel (n'est ce pas ? ;-). Un cartographe utilise un logiciel de dessin vectoriel pour faire de jolie carte. QGIS permet l'export des données au format SVG que tu peut retravailler sous inkscape pour faire plus jolie.

                  Y.
                  Les liens :
                  http://qgis.org/
                  http://grass.itc.it/
                  http://udig.refractions.net/confluence/display/UDIG/Home
                  • [^] # Re: Usage général?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Il a quand même bien remarqué un truc : OpenStreetMap a tendance à ne pas utiliser les logiciels de traitement d'informations géographiques existants. La quasi-totalité de ce qui est utilisé par le projet sont des logiciels maisons.

                    Perso je ne trouve pas ça forcement génant. Si tout le monde utilise toujours le standard de fait, ça ralentit l'émergence de trucs nouveaux qui pourraient être innovant. Mais c'est vrais qu'il y a pas mal de réinventage de roue. Et l'export des données d'OpenStreetMap dans les formats classiques des SIG devraient être plus simple.
  • # Freegis.org

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Sans oublier http://freegis.org.
  • # GeoPortail

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bon, je sais, GeoPortail capucestpaslibre, mais il faut le citer. D'autant que pour se préparer une petite rando, ça pourra (j'ai pas encore trop bossé avec) être sacrément utile (y'a déjà tout au moins au 25 000ième). Par contre, dans la FAQ, il est dit qu'on peut utiliser les données via copie d'écran et à condition de préciser l'origine (mais ça ne s'applique que si on utilise les données autrement que pour un usage perso). Je suis entré en contact avec l'IGN pour savoir si une API de consultation serait disponible, et on m'a répondu que OUI pour fin 2007.

    A voir donc.

    http://geoportail.fr/
    • [^] # Re: GeoPortail

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Bonjour,

      Géoportail fait partie des réalisations qui popularisent la géomatique. Et c'est bien. Cependnat l'OSGeo a pour missions et objectif de populariser la géomatique, certe, mais libre. Et c'est mieux. Je pensai que cela était intéressant de le faire remarquer sur linuxfr. Or ce que l'on nous écrit comme réponse, c'est du proprio. Je suis un peu déçu ! Une organisation tente de structurer une profession autour du libre (où le prorio est d'ailleurs maître, tant dans l'utilisation que dans l'esprit). C'est une opportunité que l'on a ici. Celle de mettre le libre en avant, de diffuser cet esprit, collaboratif, d'entre-aide, d'intéropérabilité (fondamental dans notre métier), ...

      D'autre part, la France est à la traîne, c'est là encore un bon moyen de "pousser" les gens vers le libre. Les collectivités locales sont très réceptrice à cette philisophie. Certaines rajoutent une obligation de cette ordre dans leur appel offre ! La fondation mozilla a, d'une certaine manière, popularisé cette philosophie. On peu critiquer certaine chose, mais ils ont fait connaître les logiciels libres à des peronnes qui n'était pas forcément dans le milieu informatique.

      Les questions posées indirectement ici, sont que pensez-vous de ces missions ? La création de cette Représentation francophone va t-elle dans la bonne voie ? Comment voyez vous sa mission ? Il existe d'autres tentative de création de communauté. Par exemple, La fondation Mozilla et la création de la comunauté OOo ont beaucoup de chose en commun : réunir des dév. pour s'occuper de logiciels suite à la libération du code d'un logiciel proprio, implication de société(s) qui fait/font du proprio dans le libre (SUN/Autodesk), ...

      Bref, donnez votre avis ! Je vous remercie.

      Y.
      PS : et ne me parlez plus/pas de logiciels proprios/fermés, ... ;-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.