Pétition sur le vote électronique

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
9
mar.
2007
Rien à voir
Depuis 2004, en France, un nombre croissant de communes s'équipent en ordinateurs de vote (dénommés « machines à voter » par le Code électoral). Plus d'un million d'électeurs seront concernés en 2007. L'utilisation de ces machines pose un très grand nombre de problèmes, en particulier en l'absence d'une trace papier.

Cette pétition ne remet pas en cause le principe du vote électronique (dans l'absolu), mais demande un moratoire dans l'attente d'un débat national sur le sujet.

Il est important de noter que si rien ne change rapidement, le vote électronique sera en vigueur pour les présidentielles dans plusieurs villes de plus de 100 000 habitants.

Le site de la pétition comporte un grand nombre d'éléments très précis qui pourront contribuer à l'élaboration de l'opinion de chacun.

NdM : si les spécifications de la machine étaient publiques et les logiciels libres, les hordes de geeks pourraient faire une revue du fonctionnement, mais le grand public ne serait toujours pas capable de superviser le déroulement des élections
  • # infos complementaires

    Posté par . Évalué à 8.

    Juste deux liens qui amenent un regard interessant de la part d'un professionnel de la securite:
    http://sid.rstack.org/blog/index.php/2007/01/29/164-vote-ele(...)
    http://sid.rstack.org/blog/index.php/2007/01/21/121-big-brot(...)

    avec beaucoup d'autres liens fournis sur l'insecurite de ces boites noires...
    • [^] # Re: infos complementaires

      Posté par . Évalué à 5.

      Moi , j'aimerai bien savoir qui a procédé à la validation des logiciels et machines de vote et quelles procédures ont été adoptées pour qualifier la solution ...

      Quelles sont les équipes qui ont validé le produit , dans quelles administrations ?

      On serait à mon avis surpris des découvertes ....
      • [^] # Re: infos complementaires

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est un ministère qui a validé les machines, ils ont un cahiers des charges a vérifier d'une centaine de points.

        Le problème c'est qu'ils vérifient tous sauf le logiciel, qui est une propriété industrielle jalousement gardée secrete [troll] probablement pour que personne ne voit à quel point la programmation est merdique [/troll].

        Le gros problème c'est que encore beaucoup trop de monde (dont le gouvernement) est naif avec l'informatique et s'imagine que tout se passe bien avec les logiciels. Genre le gouvernement Irdlandais qui a perdu des miliions d'¤ avec leur projet gigantesque de vote électronique qui n'a jamais abouti...
        • [^] # Re: infos complementaires

          Posté par . Évalué à 2.

          Quel Ministère et quel service ?
        • [^] # Re: infos complementaires

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          La DCSSI a certifié un profil de protection pour les Machines à Voter en juin 2006.

          http://www.commoncriteriaportal.org/public/files/ppfiles/pp0(...)

          Le problème c'est qu'ils vérifient tous sauf le logiciel, qui est une propriété industrielle jalousement gardée secrete [troll] probablement pour que personne ne voit à quel point la programmation est merdique [/troll].


          Ce profil impose un audit du code (en gros la partie du code gérant la sécurité du système) par l'organisme évaluateur mais pour le moment je doute que les machines à voter utilisée aient été certifiées.
          • [^] # Re: infos complementaires

            Posté par . Évalué à 4.

            La DCSSI a certifié un profil de protection pour les Machines à Voter en juin 2006.

            Mais pour autant que je sache[1], aucune machine à voter n'est actuellement certifiée sur ce profil de protection, ou certifiée tout court d'ailleurs... En gros, on a d'un côté un joli profil de protection pour les machines à voter, donc quelque part l'expression d'un besoin de certification sur ce type d'équipement, et de l'autre des machines qui sont utilisées en France sans être certifiées pour autant...

            Qui a dit incohérence ? ;) <cc>


            [1] http://www.ssi.gouv.fr/fr/confiance/certificats.html
            • [^] # Re: infos complementaires

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je suis d'accord avec toi. Les choses se sont faites dans le mauvais sens : les machines auraient dues être certifiées avant de devenir le seul moyen de vote dans certains bureaux.

              Cependant le profil est encore jeune et la version 3.1 des critères communs ne date que de septembre. Laissons un peu de temps aux certificateurs pour acquérir de l'expérience dans le domaine.

              Comme tu le dis, si la DCSSI a certifié ce profil c'est que la certification des machine à voter est souhaitable, voire demandée. A terme, si les machines à voter devaient se généraliser (je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose, en tout cas pour les élection institutionnelles) les machines à voter utilisées devront probablement être certifiées ce qui ne pourra qu'augmenter la confiance qu'on peut avoir dans ce genre de dispositifs.
              • [^] # Re: infos complementaires

                Posté par . Évalué à 4.

                Selon R. Mercuri (historiquement la première à avoir théorisé la trace papier) «No electronic voting system has been certified to even the lowest level of the U.S. government or international computer security standards (such as the ISO Common Criteria or its predecessor, TCSEC/ITSEC), nor has any been required to comply with such. »
                http://www.notablesoftware.com/RMstatement.html

                Elle parle des systèmes américains, mais ils n'ont rien de spécifique. Ils ne sont tout simplement pas conçus avec des objectifs de sécurité en tête.

                Et quoi qu'il en soit, pourquoi le citoyen-électeur devrait-il faire confiance à la DCSSI, alors qu'il n'a besoin de personne pour vérifier qu'une urne transparente est vide ?
                • [^] # Re: infos complementaires

                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                  Elle parle des systèmes américains, mais ils n'ont rien de spécifique. Ils ne sont tout simplement pas conçus avec des objectifs de sécurité en tête.


                  Comme je le dis ci-dessus, si la DCSSI a publié un profil c'est sûrement pour l'utiliser. La publication de ce profil est d'ailleurs un moyen de faire pression sur les fabriquants de ces machines. Il n'est pas impossible que dans les prochaines années les seules machines à voter autorisées soient conformes au profil, certifiées et même qualifiées (Pour info, la certification Critères Communs est internationale alors que la qualification est spécifique à la France).

                  Et quoi qu'il en soit, pourquoi le citoyen-électeur devrait-il faire confiance à la DCSSI, alors qu'il n'a besoin de personne pour vérifier qu'une urne transparente est vide ?


                  Tu as raison : tout est une question de confiance. Les machines à voter ont des avantages : dépouillement immédiat, risque d'erreur humaine très limitée... Si ces avantages viennent contrebalancer les indubitables inconvénients alors les machines à voter s'imposeront. Malheureusement je ne me fais pas trop d'illusion. Un exemple : tous les jours des millions de personnes font confiance aux logiciels des distributeurs de billets alors que le contenu de leur compte en banque les inquiète bien plus que le futur locataire du 55 rue du Faubourg-St-Honoré.

                  Dernière petite précision : ce n'est pas la DCSSI qui évalue mais un centre d'Évaluation de la Sécurité des Technologies de l'Information (CESTI) qui est indépendant.
                  • [^] # Re: infos complementaires

                    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                    > Un exemple : tous les jours des millions de personnes font confiance aux logiciels des distributeurs de billets alors que le contenu de leur compte en banque les inquiète bien plus que le futur locataire du 55 rue du Faubourg-St-Honoré.

                    Ce n'est pas comparable, à cause de la confidentialité et de l'anonymat du vote. Si le distributeur bancaire fait n'importe quoi, tu vois combien il te donne de billets, tu reçois un ticket, tu reçois un relevé bancaire qui indique le débit sur ton compte, la banque a des logs, l'opération est nominative, etc., etc. Avec le vote électronique, ton vote est peut-être pris en compte ou pas, correctement ou pas, et tu ne peux pas le savoir ni le vérifier.
                • [^] # Re: infos complementaires

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  > Et quoi qu'il en soit, pourquoi le citoyen-électeur devrait-il faire confiance à la DCSSI, alors qu'il n'a besoin de personne pour vérifier qu'une urne transparente est vide ?

                  C'est bien pire que ça... Aucune certification ne peut garantir plus que ceci : la machine s'est comportée correctement pour nos tests, le jour où nous l'avons testée. Ce qui ne garantit aucunement qu'elle fonctionnera normalement le jour d'une élection. La seule chose qui permettrait d'affirmer ça, c'est une lecture du code.
                  • [^] # Re: infos complementaires

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    Lire le code, oui, mais il faut être certain que le code binaire est bien issu du code source audité et rien que de lui.
                    D'autre part, le compilateur peut ajouter des backdoors. Il faut auditer aussi le compilateur. Toute la chaine doit être vérifiée.
                    Pour ma part, je suis convaincu que les machines à voter ne peuvent pas être utilisées pour des votes où les enjeux sont importants. Il est trop facile de cacher un bout de code qui ne fonctionnera que le jour voulu. Si ce n'est pas dans le code source, ce sera dans dans le BIOS par exemple.
        • [^] # Re: infos complementaires

          Posté par . Évalué à -1.

          Le problème c'est qu'ils vérifient tous sauf le logiciel, qui est une propriété industrielle jalousement gardée secrete.
          Le logiciel en lui-meme --le code source-- n'est pas indispensable a fournir, a mes yeux (le modele de developpement a code fermé peut coexister avec le dev. a code ouvert). En revanche, la description des protocoles de securite est indispensable. Les donnees (identifiant electeur + vote) sont-elles transmises en clair ou cryptees? Quel type de cryptage est utilisé sur quelle taille de clef? Des dispositifs d'alarme permettent-ils de detecter une intrusion physique du boitier ou de n'importe quel element du reseau (cables, connecteurs...)? le logiciel est-il prouvé pour eviter les rejeu, doublons ou les pertes de donnees?

          Enfin, pour parer a toute eventualite sur un evenement aussi important que le vote, une validation par des professionnels de la securite (avec penalite en cas de grave echec des solutions testees... histoire que ces fournisseurs de solutions ne developpent pas leurs solutions aux frais des contribuables) me semble indispensable.
  • # Article dans sciences et vie

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    À noter un excellent dossier dans le dernier (ou l'avant dernier) numéro de Science & Vie sur le sujet. Il relate entre autres les études menées par des scientifiques, et leurs conclusions bien fondées.

    Je vous le conseille si vous avez une médiathèque pas loin de vous, ou quelques neuros à dépenser.
    • [^] # Re: Article dans sciences et vie

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Bon en fait, j'ai rien dit !
      Gardez vos neuros pour acheter Politis, il y a aussi un article (double page) dans le numéro de cette semaine (paru jeudi).

      Et surtout, n'oubliez pas d'en parler autour de vous !
      Dans mon cas, les gens ont tous vite compris la gravité de la situation.
  • # a coté de chez moi

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    ça va se mettre en place, les machines a voter :(

    J'y suis allée pour demander des comptes à la mairie, mais la dame qui m'a présenté la machine n'a pas bien pu me renseigner d'avantage que le commercial aurait fait. Et le point qu'elle soulevait était intéressant.
    Ayant assisté a pas mal d'élections, elle a plusieurs fois constaté que des gens mettaient deux bulletins dans l'urne, et pour elle une machine empêche cela. Et d'ailleurs c'est bien vrai.

    Cependant le problème que je vois dans ces machines, cela reste que les fraudes sont toujours possibles, et surtout a beaucoup plus grande échelle.

    Personellement, je me demande ce que je peux bien faire. je n'ai pas envie d'embêter la mairie et d'aller contre eux, ce n'st pas une bataille. Peut être si je pouvais démontrer qu'il est possible de tricher, mais je ne vois pas comment (je ne les connais pas ces machines)

    En attendant, je vote dans la commune d'a coté. Donc pas de machines pour le moment. Ouf.

    Comme dit dans la dépêche, les machines a voter ne sont pas mauvaises en soi, c'est juste que dans le cas actuel, ce sont des boîtes noires qui n'inspirent pas beaucoup confiance. Même pas du tout en fait. Cependant, j'imagine qu'il est tout a fait possible de concevoir une machine qui pourrait par exemple perforer une carte en face du nom du candidat, laissant la possibilité a l'électeur de vérifier son vote, et ensuite de pouvoir trier automatiquement les cartes par une machine.

    De plus les machines ont d'autres avantages. Avec des machines, on peut imaginer mettre en place des systèmes de votes plus justes, commele vote de Condorset ou d'autres. Et il est aussi possible pour les non voyants de voter seuls (tout est prévu)

    malgré tout ces avantages, le processus de vote doit pouvoir rester ouvert, ce qui n'est pas le cas actuellement :(
    • [^] # Re: a coté de chez moi

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Ayant assisté a pas mal d'élections, elle a plusieurs fois constaté que des gens mettaient deux bulletins dans l'urne, et pour elle une machine empêche cela. Et d'ailleurs c'est bien vrai.

      deux bulletins dans l'urne ??? Je ne comprends pas bien, pour moi un bulletin de vote est mis dans une enveloppe, et au moment du vote, il y a toujours quelqu'un qui tiens une sorte de mannette qui ouvre la fente de l'urne, le votant glisse l'enveloppe, le gars dit "A voté", en refermant en même temps l'urne. Cette personne est justement là pour empecher les doubles votes et les fraudes.

      Tes 2 bulletins dans l'urne, signifient ils 2 enveloppes ou bien 2 bulletins dans une seule enveloppe ?

      Car dans le premier cas c'est que le gars qui dit "A voté" n'a pas joué son rôle (et c'est plutôt grave), et dans le second cas, le bulletin est nul.
      • [^] # Re: a coté de chez moi

        Posté par . Évalué à 2.

        En même temps, une enveloppe, c'est pas épais, et "pas épais" + "pas épais" = ... "pas épais" :)
        Je suis pas sûr qu'après une heure à dire "a voté" tu sois suffisamment attentif pour remarquer quelqu'un qui l'aurait fait.
        Par contre, ça se remarque si le nombre de votes est différent du nombre de votants et si c'était vraiment fait à grande échelle ça se saurait. C'est donc pas un moyen de fraude viable à mon sens, mieux vaut faire voter des morts ... ou pirater les machines à voter.

        Ceci dit, je pense plutôt qu'il parlait de personnes qui mettent deux bulletins dans l'enveloppe par inadvertance, parce qu'ils étaient un peu collés et qui se retrouvent du coup avec un vote nul.
        • [^] # Re: a coté de chez moi

          Posté par . Évalué à 3.

          Certaines personnes sont si peu familières avec les ordinateurs qu'elles peuvent se tromper de touche. Moi-même, qui en suis au contraire plutôt familier, quand je programme, il m'arrive de mettre "true" à la place de "false".

          Il y a une discipline scientifique consacrée à ce sujet : l'interaction homme-machine, à mi-chemin entre l'informatique et la psychologie.

          Parfois cette discipline étudie les ordinateurs de vote, toujours de façon indépendante, jamais à la demande des constructeurs, et les résultats sont mauvais. On va bientôt publier des documents et des liens sur cet aspect, qu'on commence à effleurer.
          • [^] # Re: a coté de chez moi

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            en l'occurence sur la machine que j'ai vue, il y a une touche par candidat ... Alors se tromper je n'y crois pas trop, surtout qu'on peut corriger le choix qu'on a fait si il ne nous plaît pas.

            Par contre, il n'y aura plus moyen de gribouiller les bulletins, les froisser, les signer ou autre.
        • [^] # Re: a coté de chez moi

          Posté par . Évalué à 9.

          > En même temps, une enveloppe, c'est pas épais, et "pas épais" + "pas épais" = ... "pas épais" :)

          En meme temps, on compte, et pas qu'une fois :
          - nombre d'envelopes dans l'urne
          - nombre de votants (en comptant les signatures)
          - et il y a un compteur sur la machine pour compter le nombre de fois où le type à dit "à voté"

          Et après, il y a une procédure en cas de différence entre les décompte (qui peut aller jusqu'à l'invalidation de l'élection, le non-comptage du bureau si ca ne change rien au résultat général, enfin des trucs dans le genre il me semble)

          Pour le type fatigué qui n'est pas attentif : tu as peut-être remarqué qu'il y a souvent des gens qui trainent autour, toujours pleins. Il y a ceux qui ont un rôle officiel, mais aussi les citoyens qui se sentent concernés... Ca réduit la possibilité d'erreur.

          Bref, les machines à voter, c'est de la merde et pour pleins de raisons, techniques mais aussi sociales. Il ne faut pas oubliés que c'est aussi l'occasion de faire son boulot de citoyen que de surveiller/compter/participer au bon déroullement d'une journée d'élection...

          En ce qui me concerne, je ferais ce que je peux pour empecher les machines, mais je préfères encore ne pas voter que de voter sur une machine...
      • [^] # Re: a coté de chez moi

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        je parlais de deux enveloppes collées l'une contre l'autre. Du moins c'est ce qu'elle m'a dit.
        • [^] # Re: a coté de chez moi

          Posté par . Évalué à 4.

          Comment, on t'aurait menti ?
          Il y a généralement un compteur sur l'urne et on compte les listes d'émargement. Une différence avec le nombre d'enveloppes est porté au procès verbal, sans doute pour permettre un recours.

          http://www.conseil-constitutionnel.fr/dossier/presidentielle(...)
          • [^] # Re: a coté de chez moi

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Ce qu'il faudrait, c'est un pèse-lettre intégré pour vérifier qu'il n'y a bien qu'une enveloppe, et faire 'BIIP' quand çà pèse trop lourd...

            çà pourrait même détecter les votes nuls par présence de plusieurs bulletins, à condition que le papier soit assez lourd !
            • [^] # Re: a coté de chez moi

              Posté par . Évalué à 4.

              Et de quel droit sa detecterait un vote nul ? Et si j'ai envie de voter nul ? non mais oh :p

              Sinon, j'aimerai savoir le nombre de fois où le nombre d'enveloppe dans l'urne n'est pas conforme au nombre sur la machine ? Surtout qu'en plus, ils ne t'en donne qu'une d'enveloppe, donc faudrait debarquer avec les siennes non ?

              Bref, faudrait mieux s'interesser aux morts-votants il me semble :)
              • [^] # Re: a coté de chez moi

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Un vote nul ne sert à rien d'autre qu'à rendre plus difficile le processus de décompte.

                Au contraire des votes blancs, les votes nuls ne sont pas comptabilisés, donc, plutôt que de voter nul, autant rester chez soi.

                D'ailleurs en restant dans le sujet, çà m'étonnerait fort que les machines à voter permettent de voter nul, si ?
            • [^] # Re: a coté de chez moi

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Ce qui serait une violation du secret du vote. Au fait, les bulletins de votes ne sont pas forcément de même masse. Pour exemple, les listes des dernières européennes.
      • [^] # Re: a coté de chez moi

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Car dans le premier cas c'est que le gars qui dit "A voté" n'a pas joué son rôle (et c'est plutôt grave), et dans le second cas, le bulletin est nul.

        Pas forcément. S'il y a dans l'enveloppe deux bulletins pour le même candidat, les buletins sont contabilisé comme une seule voix. L'incident doit être rapporté et consigné dans le procès-verbal.

        Je conseil à chacun de participer au dépouillement d'une élection. C'est toujours très amusant, et surtout, vous soulagerez les employés municipaux qui sont d'astreinte, alors que c'est à tout les citoyens de se mobiliser pour assurer la sincérité du vote.
    • [^] # Re: a coté de chez moi

      Posté par . Évalué à 8.

      Comme dit dans la dépêche, les machines a voter ne sont pas mauvaises en soi,


      Ben si justement : il est impossible de vérifier pour tout les machines et juste au moment des votes le contenu exact du logiciels de la machine. Quand bien même on aurait un logiciel open-source certifié correct impossible de savoir que c'est bien celui la qui tourne dans la machine.

      Et on ne peut pas demander a un citoyen lambda d'avoir suffisamment de connaissance en informatique pour vérifier une machine.

      Alors qu'une boite en plastique transparent c'est tellement plus simple à vérifier.

      Mais si tous les informaticiens (à part les vendeurs de machine à voter) disent que le vote électronique est dangereux ca va bien finir par rentrer dans la tête des gens et du gouvernement.
      • [^] # Re: a coté de chez moi

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En l'occurence je pensait a une machine type perforatrice. La c'est purement mécanique et on peut vérifier après si la machine a bien fait le trou au bon endroit sur le bulletin avant de le mettre dans l'urne.

        Après, reste le problème du déballage des bulletins des enveloppes automatiquement, mais cela doit être faisable.
        • [^] # Re: a coté de chez moi

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Si l'on parle bien de la même chose, alors cela conviendrait effectivement : on peut automatiser le comptage seulement si, en cas de contestation, on a la possibilité de revenir à un comptage manuel (en présence d'huissier par exemple).
          • [^] # Re: a coté de chez moi

            Posté par . Évalué à 2.

            Les perforatrices c'est ce qu'il y avait avant au USA, ils y avait des erreurs de comptage quand les trous étaient pas bien fait ou pas aligné. Sans compter que des gens ne comprenaient pas bien le système. Et puis comment tu fais pour savoir qu'il y a eu une erreur dans le comptage automatique ? il faudrait recompter manuelement systématiquement : dans ce cas on voit pas bien l'intéret.

            Enfin le seul moyen de rendre le vote électronique sur c'est comme vous dites d'y adjoindre une trace papier. A la limite on pourrait garder le systeme actuel avec juste une machine pour compter les bulletins comme celle qui compte les billets dans les banques...

            En fait en france ce n'est pas trop un problème : on ne vote pas trop souvent et la procédure de comptage de vote est simple.

            Donc on pourrait franchement se passer de vote électronique alors qu'il y a des pays où ils votent pour beaucoup de choses (genre USA : gouverneur, shérif, juge, et j'en passe) et d'autres pays ou la procédure de comptage est complexe (comme l'irlande ou l'on donne une liste de préférence et ensuite il faut transferer certain vote vers un autre candidat quand le candidat d'origine a suffisement de vote pour être élu)
  • # ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Qu'en disent les conseils municipaux concernés ? Je croyais les maires et leurs adjoints terrorisés par leurs supposées responsabilités juridiques ?
  • # Et le contrôle citoyen, là dedans !

    Posté par . Évalué à 3.

    Evidemment, certains ont fait voter les morts ...
    Mais en dehors de ces cas de malversations mafieuses, le dépouillement des votes par des citoyens comme vous et moi (dc de toutes opinions politiques) est quand même un bon rempart contre les malversations de résultats.
    Quant aux histoires de plusieurs bulletins dans la même envoloppe, c'est simple, c'est un vote nul (pas blanc, hein, c'est pas pareil ... mais c'est une autre histoire ...).

    Donc, avec les machines, plus de contrôle par les citoyens. Et comme évidemment, le "système" est fermé, pas moyen de vérifier l'intégrité de la machine. Donc pas de garantie qu'elle ne peut pas être ou avoir été "piratée".

    Reste à savoir comment sont comptabilisés les votes au niveau national ? Est-ce que les résultats sont envoyés via "le réseau", puis consolidés sur un serveur central du ministère de l'intérieur ?

    Bref, en l'état actuel des choses, ça me semble une vraie fausse bonne idée. Seulement quand on dit qu'on est pas d'accord avec ça, eh bien on passe pour un archaïque ... alors il faut argumenter, et ça devient technique ...

    Et même si le système était libre et contrôlable avant et après le vote, le problème est que le contrôle devient une opération technique réservée des "experts" ... enfin quelque chose comme ça.

    Je réfléchis tout haut, mais il me semble que ça pose un vrai problème quant au devenir de la démocratie qui a déjà du plomb dans l'aile.
    • [^] # Re: Et le contrôle citoyen, là dedans !

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Pour le moment, (du moins sur la machine que j'ai vue) il n'y a pas d'accès réseau du tout. A la fin du vote, une carte mémoire est retirée de la machine et est lue sur un PC (je suppose). Et le retour des résultats doit se faire comme auparavant (la, je ne sais pas comment ca se passe)
      • [^] # Re: Et le contrôle citoyen, là dedans !

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        > (la, je ne sais pas comment ca se passe)

        Et bien, c'est ça le problème : les urnes sont transparentes, et les machines de vote, opaques d'un bout à l'autre.
        • [^] # Re: Et le contrôle citoyen, là dedans !

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Ils ont qu'a utiliser des iMac transparents /o\

          L'association LinuxFr ne saurait être tenue responsable des propos légalement repréhensibles ou faisant allusion à l'évêque de Rome, au chef de l'Église catholique romaine ou au chef temporel de l'État du Vatican et se trouvant dans ce commentaire

  • # Recours juridique ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Question naïve :

    Etant donné la situation, où tout contrôle par le citoyen lambda, à priori sur l'impartialité et la sécurité de la méthode employé (pour "préserver le secret industriel et commercial"), et à postériori par recomptage éventuel des votes, est rendu impossible, est-ce que quelqu'un s'est déjà penché sur la possibilité d'éventuels recours (juridiques, constitutionnels) ?
    • [^] # Re: Recours juridique ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Ce que l'on peut dire déjà c'est que si tu refuse d'utiliser la machine à voter c'est simplement considéré comme un refus de vote. Donc un citoyen seul n'a aucun pouvoir.
  • # le feu par le feu ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Juste une petite réflexion comme ça:

    Une pétition électronique pour empêcher le vote électronique, ça ne choque personne ?
  • # Vote electronique

    Posté par . Évalué à 0.

    C'est un truc de droite et de sarkozy tout ça encore :

    http://www.votons.info/2007/election-presidentielle/propositions/les-institutions/19/sarkozy/9?var_recherche=electronique#278
  • # Roberto Di Cosmo

    Posté par . Évalué à 1.

    Roberto Di Cosmo (professeur d'université, célèbre pour son Piège dans le cyberespace) explique pourquoi le vote électronique est dangereux :

    http://www.pps.jussieu.fr/~dicosmo/MyOpinions/index.php/2007(...)
  • # des vertues lubrifiantes de la haute technologie

    Posté par . Évalué à 1.

    le vote electronique en chanson.....

    http://www.myspace.com/attentatpunk

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.