Participez à la campagne du Pacte du logiciel libre pour les législatives 2017

17
29
mai
2017
Communauté

À l’occasion des élections législatives françaises des 11 et 18 juin 2017, l’April relance sa campagne du Pacte du logiciel libre afin de sensibiliser les futur⋅e⋅s élu·e·s au logiciel libre. Pour informer les futur⋅e⋅s député·e·s sur les enjeux qui y sont associés, et notamment sur les questions d’usage des logiciels libres et des formats ouverts dans les administrations et collectivités, nous vous invitons à participer à cette campagne en contactant les candidat·e·s et en les encourageant à signer le Pacte du logiciel libre.

Une nouvelle plate‐forme a été mise en ligne pour ces élections et la liste des candidat·e·s aux législatives a été importée.

NdM. : Merci à Patrick Trauquesègues qui a aussi proposé une dépêche sur le sujet, dont le contenu a été utilisé pour compléter celle‐ci.

Principe

Il s’agit d’occuper le terrain, notamment autour d’une idée toute simple : un tract ? un pacte !

Lorsque vous croisez un⋅e candidat⋅e, typiquement sur un marché (ce genre d’information est souvent relayé à l’avance sur les sites de campagne), celui‐ci vous tend un tract et cherche à vous convaincre ; en retour, tendez‐lui un pacte et parlez‐lui logiciel libre !

Qui sont les candidats ? Cherchez sur la carte de France électorale. Voir aussi la présentation des élections législatives sur le site du ministère de l’Intérieur. Notez que le site du Ministère de l’Intérieur demande votre autorisation pour activer Twitter ou FaceBook, ce qui est bien ; en revanche, le premier lien n’est pas disponible en HTTPS, ce qui est regrettable pour la page des résultats officiels.

Historique de candidats.fr

L’initiative Candidats.fr a déjà accompagné plusieurs élections :

  • européennes de 2009 ;
  • présidentielles 2007, 2012 et 2017 (via Pour la connaissance libre 2017) ;
  • régionales 2010 et 2015 ;
  • cantonales 2008 et 2011 puis départementales 2015 ;
  • municipales 2008 et 2014 ;
  • législatives 2007, 2012 et 2017.

Le sujet a été fréquemment abordé sur LinuxFr.org : retrouvez les actus précédentes via l’étiquette candidatsfr.

Concrètement, à quoi ça sert ?

La campagne vise deux objectifs :

  • identifier au sein de la future assemblée celles et ceux sur qui nous pourrons nous appuyer pour promouvoir, ou défendre quand nécessaire, les libertés informatiques ;
  • sur le plus long terme, créer un contact entre vous et le ou la futur⋅e élu⋅e et devenir une forme de référent logiciel libre pour celui-ci ou celle-ci au sein de sa circonscription et au niveau national.

Le Pacte du logiciel libre s’inscrit donc dans une double démarche : fournir une base au dialogue entre les citoyen⋅ne⋅s et les candidat·e·s avant les élections autour des enjeux du logiciel libre ; disposer d’engagements clairs pris en conscience.

  • # Se donner un genre

    Posté par . Évalué à 10.

    Par pitié, peut-on arrêter de mettre en incision la marque de genre féminin dans tous les noms de fonctions ?! C'est d'une lourdeur à lire ! Je soutiens tout-à-fait les efforts vers la parité hommes-femmes, mais franchement là ça devient illisible.
    Si vous tenez vraiment à faire un geste militant, je propose soit d'inventer un genre neutre (qui aura en plus l'avantage d'aller aussi à ceux qui ne s'identifient à aucun genre), soit de tout simplement utiliser le genre féminin pour marquer le coup.
    Merci.

    • [^] # Re: Se donner un genre

      Posté par . Évalué à 9.

      Je plussoie. Je pense que l'orthographe est déjà suffisamment compliquée pour ne pas inventer de nouveautés. De plus, ce mélange des militantismes peut desservir la cause des logiciels libres.

      • [^] # Re: Se donner un genre

        Posté par . Évalué à 2.

        On peut mettre des "personnes" partout, ça donnerait :
        "[…] fournir une base au dialogue entre les personnes citoyennes et les personnes candidates avant les élections autour des enjeux du logiciel libre […]"

        Arf'

      • [^] # Re: Se donner un genre

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je pense que l'orthographe est déjà suffisamment compliquée pour ne pas inventer de nouveautés.

        Oui mais là du coup, c'est de la grammaire :-)

        Sauf que je viens de vérifier. Le Larousse indique « On distingue l'orthographe d'accord, fondée sur les règles de la grammaire, et l'orthographe d'usage, qui n'obéit pas à des règles précises ».
        Ah, voilà qu'une de mes certitudes vacille (je crois qu'une personne avait déjà soulevé ce point sur ce site).

      • [^] # Re: Se donner un genre

        Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 30/05/17 à 14:20.

        C'est surtout que c'est totalement hors sujet même dans la lutte contre le sexisme… Confondre genre grammatical avec sexe biologique, c'est simplement une jolie façon d'étaler son ignorance. S'il est besoin de le préciser, "une tasse" n'est pas une fille et "un bol" n'est pas un garçon.

    • [^] # Re: Se donner un genre

      Posté par . Évalué à -4.

      Je propose qu'on interdise tous les commentaires qui commencent par "par pitié" et qu'on bannisse toute autre forme d'imploration.

    • [^] # Re: Se donner un genre

      Posté par . Évalué à 2.

      Surtout que le genre X n'est pas représenté dans cette forme d'écriture. Il faudrait écrire :
      les futur⋅e⋅.x.s élu·e·x.s

      • [^] # Re: Se donner un genre

        Posté par . Évalué à 1.

        Surtout que le genre X n'est pas représenté dans cette forme d'écriture

        X ce sont des hommes, on le sait: c'est pas pour rien qu'on les appelle les X-men alors une mark (IV) de respect svp !

        • [^] # Re: Se donner un genre

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Pour promouvoir les logiciels libres (ll) on pourrait aussi commencer à doubler tous les l des mots : "les futur⋅e⋅.x.s él.l.u·e·x.s"

    • [^] # Re: Se donner un genre

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      ++ ohm!

      Autrefois, on utilisait indifféremment le masculin ou le féminin lorsque c’était indéterminé. Puis je ne sais pourquoi apparût la règle disant que le « masculin l’emporte », ce qui, il est vrai, est très inégal. À défaut de/En attendant un genre neutre qui réglerait la question, je suis pour un retour à la liberté d’utiliser indifféremment le masculin et le féminin.

      Celles-et-ceux-et-aussi-ceux—mince-c’est-récursif—qui-ne-sont-ni-elle-ni-lui-ni-eux-car-trans-ou-autre qui ne sont d’accord peuvent moinsser :-p

    • [^] # Re: Se donner un genre

      Posté par . Évalué à -1.

      Alors je propose qu'on passe tout au féminin. Pour changer. Moi j'ai aucun problème avec l'inclusion du .e. dans les mots.

      • [^] # Re: Se donner un genre

        Posté par . Évalué à 2.

        Par contre (et sans vraiment de rapport), moi j'ai un GROS problème avec les "euh…" toutes les 3 secondes dans les phrases.

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

        • [^] # Re: Se donner un genre

          Posté par . Évalué à 4.

          euh Bonjour, moi c'est euh Sylvain et euuh, je suis dans la compta euuuh

        • [^] # Re: Se donner un genre

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Et les « voilà » à tous bouts de champs !
          Il y a même des personnes qui cumulent les « euh » et les « voilà »   :-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.