Quelques nouvelles du logiciel libre dans la sphère éducative française

Posté par (page perso) . Modéré par j.
Tags : aucun
5
11
nov.
2008
Éducation
La situation demeure difficile pour le logiciel libre dans l'Éducation Nationale. Si l'on peut se réjouir de voir apparaître pour la première fois les expressions logiciel libre et copyleft dans un programme officiel d'enseignement (celui de Technologie), cela reste bien timide.

De plus le principal canal d'information des enseignants, le Café pédagogique, se trouve obstrué par un partenariat avec Microsoft qui, d'après le Framablog, participe à freiner son avènement. Il a ainsi vivement réagi à une chronique de voyage à Hong-Kong du Café pédagogique qui, dans le cadre du quatrième Forum mondial des enseignants innovants organisé par Microsoft, présentait à sa manière le logiciel libre et ceux qui le soutiennent.

Peut-être devrions-nous prendre exemple sur le Département de l'instruction publique du Canton de Genève qui a récemment fait passer une directive intitulée Transition vers les standards ouverts et les logiciels libres ? On y préconise explicitement « les produits sous licence libre et les standards ouverts par défaut ». Et « tout choix de solutions propriétaires devra être dûment justifié par les demandeurs, en expliquant de façon détaillée les usages qui rendent indispensable l’acquisition d’un produit ou l’utilisation d’un standard non libre ».

On notera enfin et à la marge que l'on souhaite faire entrer l'Hadopi dans le Brevet Informatique et Internet (B2i) des élèves et que le ministère compte débourser 220 000 euros par an, pour surveiller l'opinion sur Internet !
  • # C2I et B2I

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Il faudrait vraiment qu'on bosse sur les versions libre du B2I et du C2I.

    Il y a déjà des articles sur la wikiversity avec tous les objectifs indiqué, y a plus qu'à…

    http://fr.wikiversity.org/wiki/Brevet_informatique_et_intern(...)
    http://fr.wikiversity.org/wiki/Certificat_informatique_et_in(...)
    • [^] # Re: C2I et B2I

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bonjour !

      Pour le B2i libre, il y a déjà :

      primaire -> http://www.grain2tice.fr/index.php?page=referentiel-b2i
      collège -> http://www.mp-sceaux.ac-versailles.fr/Gepb2i/items_b2i/

      Pour le lien collège, la licence n'est tjrs pas précisée, mais ça vient. Les mêmes travaillent sur le B2i lycée.

      Concernant l'Hadopi et le B2i, il y avait, dans la mouture précédente (B2i niveau 1 ou 2) des éléments en ce sens (j'ai perdu les textes exacts, mais au besoin, je ferai l'effort de chercher), même si l'Hadopi n'existait pas.

      Pour le libre dans l'enseignement, il y a beaucoup de choses existantes "à la base", même si ce n'est pas ce qui domine en terme de communication. Un effort en ce sens est à faire, c'est certain.

      Enfin, pour le Café Pédagogique, sa relation aux Tice et au libre consiste à relayer toutes les failles de Firefox émises par secuser. Curieusement, concernant celles de Windows en général, ils sont moins éloquents.

      Cordialement.

      Eric
      • [^] # Re: C2I et B2I

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Ah c'est très bien tout cela, surtout le primaire. Par contre je trouve la formation peut être un peu trop orienté vers windows et aux systèmes fenêtrés. Je pense que l'interface en ligne de commande devrait également être abordé, par exemple, naviguer dans l'arborescence, etc.

        Sur la forme, le primaire est bien plus jolie, c'est clair. Je pense que proposer les vidéos en téléchargement direct dans un format comme theorra serait un plus (cela dit le lecteur vidéo en flash proposé fonctionne très bien avec gnash sur un système amd64).

        Dommage que la licence ne permette pas de l'importer sur la wikiversity pour l'améliorer. Mais sinon, peut être pourriez vous ouvrir un wiki par chez vous pour l'amélioration collaborative de vos documents ? Il est clair que votre projet est bien plus avancée que celui de la wikiversity. En tout cas, personnellement si vous ouvriez un tel wiki, je serais intéressé d'y participer.
      • [^] # Re: C2I et B2I

        Posté par . Évalué à 2.

        Personnellement, je suis un peu déçu par les deux liens proposés.

        Même s'il convient de louer les efforts réalisés, une véritable approche "libre" n'est pas très visible à mon avis, bien que quelques icônes emblématiques soient parfois présentes.

        En effet, on ne voit que de l'environnement microsoft-ien dans toutes les captures d'écran. Et c'est bien dommage de ne rien montrer d'autre. Ne serait-ce que parce-que l'on parle bien ici d'acquérir des concepts. Il ne devrait donc pas s'agir d'un manuel d'utilisation d'un ensemble logiciel particulier.
        À titre de comparaison, si l'on passe son permis de conduire automobile, par exemple, ce n'est pas uniquement un permis permettant de conduire spécifiquement une Peugeot 206 ou une VW Polo ou que sais-je, c'est bien un permis générique.
        Je comprends bien que l'on ne puisse représenter toutes les alternatives, mais justement, varier les captures d'écrans montrerait qu'il existe bien un autre monde informatique facilement utilisable utilisant les même concepts.

        Maintenant, il reste aussi d'autres petites difficultés de présentations, comme des fautes d'orthographe (dommage quand c'est en rapport avec l'école! ) ou un affichage défectueux des caractères accentués (ISO-8859-1/UTF-8).

        Il faut quand même noter que c'est un gros travail et j'ai peut-être tord de m'appesantir sur la forme plutôt que sur le fond. Et puis cela a le grand mérite d'exister. Je leur dirai donc: courage, continuez, ce ne sont probablement que des imperfections de jeunesse.
  • # Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

    Posté par . Évalué à 2.

    Le vilain troll : c'est faire trop d'honneur à ce site (essentiellement publicitaire à mon gout) que de le qualifier comme "principal" canal d'information des enseignants. Il existe bien d'autres sites tout aussi visités (voire plus) par des enseignants...

    A mon tour : par contre il est vrai qu'il est "bien connu" pour être diffuseur d'une certaine "pensée unique" très en vogue... surtout lorsqu'on se rapproche du ministère...
    • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

      Posté par . Évalué à 2.

      Pour moi il y a deux principaux problèmes, le premier est l'ensemble des logiciels "métiers" développés par des profs, il faudrait s'assurer que tout ce travail fonctionne sous wine pour faciliter les éventuelles migrations.
      Le deuxième est plus délicat à traiter tant il met en oeuvre des problèmes inavouables des "lobbies" comme deltalab, Matworks &co.
      En effet les IGs sont souvent bien que respectables des gens assez âgés et dont la veille technologique s'est arrêtée il y a plus de 10 ans. Pour eux il n'y a point de salut en dehors des solutions propriétaire présente lors de leur forte activité d'enseignement-recherche.
      Leur faire comprendre que l'on peut avantageusement remplacer Matlab/simulink par Scilab/scicos, MS office par OpenOffice, etc ..., n'est pas une mince affaire tant il n'estiment pas avoir de leçons à recevoir de jeunots. Il est évident qu'ils ne sont pas tous comme cela, mais bien que n'étant pas enseignant moi même, je discute avec beaucoup d'entre eux quotidiennement et leur plus grande difficultés pour faire évoluer les moeurs est bien l'appréciation des IGs de leur travail !

      Bien que des communautés comme framasoft aient fait évoluer la pensée moyenne des profs il n'en est pas de même pour cette élite.

      Le dernier problème qui bloque l'adoption des LL dans ce monde est la méthode d'avancement. La plupart des profs ont peur de redistribuer leur travaux, car cela demande un temps infini à préparer mais un temps négligeable à copier. Redistribuer leurs travaux signifie pour eux de se les faire "voler" par d'autres profs moins vertueux qui changeront les noms pour montrer aux IGs à quel point ils sont dynamique.

      Un bon moyen serait de créer des plateformes de documentations avec identifications à l'échelle nationale permettant la mutualisation des efforts pédagogiques, mais pour en avoir discuté avec des profs agrégés, très peu sont prêt à voir leur travail remis en question et modifié.
      Tant que ce changement de mentalité n'aura pas eu lieu il sera très difficile d'avoir une action visible à l'échelle nationale permettant une réelle visibilité sur les apport de ce changement de paradigme que constitue le passage à un modèle informatique, documentaire et pédagogique libre.

      Ce n'est pas pour autant qu'il faut abandonner, mais la synergie est très dure à obtenir.
      • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je ne suis pas si sûr que ça sur l'origine des ces obstacles à la mutualisation que tu évoques. A savoir "Redistribuer leurs travaux signifie pour eux de se les faire "voler" par d'autres profs moins vertueux".

        Ce n'est tout simplement pas possible de fonctionner avec le cours fait par un autre sans se l'approprier. On ne part pas en randonnée (pas en balade) avec les chaussures de marche d'un autre :)

        Pour s'approprier une ressource, il faut se la recréer et surtout l'adapter à sa pédagogie, à ses problématiques didactiques, aux élèves...

        Le problème se situe plutôt, à mon avis, au niveau de la "granularité" des ressources mutualisées. Une ressource trop finalisée ne sera que peu utilisée par d'autres. Il y a trop de travail pour rentrer dedans. Il est plus économique et efficace dans ce cas de tout recommencer. C'est comme un code non documenté que l'on doit modifier/maintenir j'imagine...

        Je pense donc qu'il faut plutôt mutualiser des "germes" de ressources. Grosso modo des idées pour démarrer, des points d'accroche pédagogique.

        Les personnes qui ont peur de se faire "voler" ont un bien grande idée de la qualité de leurs ressources et n'ont pas compris que la ressource faite par toto ne va relativement bien qu'à toto.

        En plus, que penser de personnes chargées de diffuser des savoirs et des connaissances qui ne songent qu'à cacher leur cours sur Thalès ou les développements en séries entières... Si la sience avait progressé comme ça, on serait encore au Moyen-Age ! ;)
        • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

          Posté par . Évalué à 2.

          Pas du tout, mais alors pas du tout d'accord.
          Il est bien sur évident qu'un cours ne peux pas être repris tel quel, mais il est aussi évident que de belles illustrations, de beaux schémas en opensources en SVG ou ODG sous GPL ou CC permettraient un gain de temps phénoménale.
          de la même manières des équations sous le format tex pris en charge par mediawiki ou même en odm feraient gagner un temps colossale !

          Le problème est que cette peur du pillage entraîne une mise a disposition des cours sous leur forme gelée à savoir pdf. La plateforme de mutualisation permettrait en imposant des standards et des méthodes de réutiliser des travaux et de publier des variantes.

          De plus au sujet de :

          "En plus, que penser de personnes chargées de diffuser des savoirs et des connaissances qui ne songent qu'à cacher leur cours sur Thalès ou les développements en séries entières... Si la sience avait progressé comme ça, on serait encore au Moyen-Age ! ;)"

          Faux l'enseignement et la transmission de la recherche sont deux choses distinctes dans un premier temps qui ne se rencontrent que très tard dans un cursus scolaire.
          Il y aurait certainement beaucoup à dire sur ELSEVIER & co mais je ne vais pas rentrer la dedans ça me rends véhément.

          Un dernier point et non des moindres un prof qui fait un cours, le garde pour lui, le peaufine, pourra envisager de le publier dans un livre où il ne touchera pas un sous mais qui comptera pour son avancement ... difficile de les motiver dans ses conditions.
          • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            En fait, nous sommes bien d'accord pour la première partie.

            Lorsque tu écris : "Il est bien sur évident qu'un cours ne peux pas être repris tel quel, mais il est aussi évident que de belles illustrations, de beaux schémas en opensources en SVG ou ODG sous GPL ou CC permettraient un gain de temps phénoménale." C'est bien de "germes" de ressources dont il s'agit.

            Un cours trop finalisé n'intéressera pas grand monde voire personne sauf à y puiser des "germes" pour en faire son propre cours (si on a la volonté de le lire en entier)

            Pour ce qui est de la publication, tout dépend du niveau d'enseignement. Au niveau des CPGE ou FAC, pourquoi pas même si beaucoup mutualisent leurs ressources.

            C'est nettement moins vrai dans le second degré (notamment pour l'avancement). Un travail de publication est toujours un travail d'équipe et les noms mentionnés en couverture ne contiennent pas les éditeurs et relecteurs. Regarde le travail de sesamaths dans le domaine de l'édition en maths au college.
      • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Le dernier problème qui bloque l'adoption des LL dans ce monde est la méthode d'avancement. La plupart des profs ont peur de redistribuer leur travaux, car cela demande un temps infini à préparer mais un temps négligeable à copier. Redistribuer leurs travaux signifie pour eux de se les faire "voler" par d'autres profs moins vertueux qui changeront les noms pour montrer aux IGs à quel point ils sont dynamique.

        Un aspect non négligeable, de la non-mutualisation de travaux d'enseignants est la propension de nos chers inspecteurs à vouloir mettre leur nez dans le travail courant des profs.

        Quand j'ai mis en ligne des outils tels que moodle ( plateforme d'enseignement en ligne en php vraiment sous licence GPL pas comme dokeos ) sur le site de mon lycée, certains inpecteurs ( dont le mien... ) ne se sont pas privés de me demander un accès "pour aller voir juste comme ça un peu" et cette démarche est vue par certains collègues comme un flicage.

        C'est pas ça qui va faire évoluer les méthodes de travail des enseignants vers des outils de mutualisation.

        \_o<

        • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

          Posté par . Évalué à 1.

          Ils faut aussi tenir compte du temps nécessaire à la mutualisation.

          Mettre ses cours moi je n'y vois pas d'inconvénients mais ma bonne résolution de début d'année tient jusqu'aux vacances de toussaint et puis hop plus rien.

          Plusieurs raisons :
          - travail technique sur le format et l'intégration au site;
          - peu, voir pas de retour, quand on est le seul collègue à le faire;
          - un seul mot passe au site de l'établissement, pas de base de données, pas de php;
          - le cours change à chaque classe voir même durant le cours d'ou un important travail de modifications parfois oubliées le soir quand il y a 6 h de cours à la suite;

          le "café pédagogique" vous dites... faudra que j'aille y faire un tour un de ces jours.

          Dans l'académie de Bordeaux, normalement dans tous les établissement il y a une passerelle Amon du projet Eole.
          Le plus souvent c'est un serveur 2003 serveur + script "solstice" pour mettre en place l'authentification et diverses bidouilles.
          En cours la mise en place de l'ENT (Espace Numérique de Travail) Argos qui est libre et bidouillé en interne par des profs (rarement d'informatique) ayant une décharge.
        • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

          Posté par . Évalué à 2.

          "... ne se sont pas privés de me demander un accès "pour aller voir juste comme ça un peu" et cette démarche est vue par certains collègues comme un flicage."

          Heu comment dire, c'est un peu leur boulot de s'interesser à ça c'est plutôt positif je pense. Que certains de tes collègues l'aient mal pris ça passe mais plutôt que de voir le mal partout tu peux lui faire un accès à validité temporaire d'une journée ou un poil plus pour qu'il juge de la qualité de vos travaux ?

          Je ne cherche pas le troll mais je ne comprends pas ce qui peut choquer la dedans :

          * C'est positif qu'il s'intéresse à ça !
          * C'est normal qu'il vous évalue !

          Vous abattez du travail en plus au service des élèves vous vous inscrivez donc bien dans le cadre d'un service public de qualité ?

          J'ai du rater un épisode, peux tu m'éclairer ?
          • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            C'est simple on passe de "l'inspecteur sait même pas qui je suis" à "l'inspecteur me suis pas à pas". Tu avoueras que c'est assez perturbant.

            Même si l'objectif des inspecteurs n'est pas le flicage, avoir quelqu'un qui, potentiellement, surveille ton travail par dessus ton épaule "au jour le jour", alors que jusque là tu ne le voyais que tous les 4 ou 5 ans ( pour une journée qui implique ton évolution de carrière, et donc ton salaire, car les profs payé au 'mérite'), est assez nouveau. Et cette nouveauté peut être mal perçue et elle l'est parfois.

            Des outils tels que dokeos ou moodle sont assez difficiles à appréhender sans que l'on rajoute l'aspect flicage permanent. Et encore, je suis dans un lycée "technophile" qui met, entre autres, les absences et les notes des élèves en ligne ( et donc leur saisie.. ) depuis 5 ans.

            Qu'il soit réel ou subjectif, cet intérêt pour la mise en ligne des ressources persos est plus ou moins mal perçu. Bon ça me permet, en bon libriste, un couplet sur la notion de licence et une mise au point sur le fait qu'en tant qu'enseignant notre production nous appartient.

            Mais le fait est que quand l'administration centrale s'invite dans un cours, le prof donnant ledit cours est encore rétif..

            en espérant avoir été clair..

            \_o<

            • [^] # Re: Troll inclus : "le principal canal d'information des enseignants"

              Posté par . Évalué à 1.

              Pour moi cette histoire de surveillance tient encore car il n'y a qu'un petit nombre d'enseignants qui mettent leurs ressources en ligne.
              Dès que cette pratique va se répandre, on se retrouvera à la case départ à moins de ne juger les profs que sur l'exposition des cours en ligne ce qui sera dans ce cas beaucoup plus "efficace" en terme de profs inspectés par heure mais je pense que cette méthode n'est pas souhaitable et juste.
  • # Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    A ranger dans les bonnes nouvelles, le conseil Général de Corrèze a annoncé qu'il allait fournir 3300 Ordinateurs portables aux élèves de cinquième à partir de Février.

    L'appel d'offre a été remporté par Dell avec des Inspirons mini 12. Les informations sont assez rares sur ce projet mais dans le journal La Montagne il est précisé que le système d'exploitation retenu est GNU/Linux Ubuntu.

    Espérons que la Corrèze va donner des idées aux autres départements et collectivité qui équipent les établissements scolaires.
    • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bonne nouvelle ! :)

      La Seine saint Denis, subventionne l'achat d'un ordinateur (comme chaque année il semble).
      Voir :
      http://www.seine-saint-denis.fr/Aide-a-l-achat-d-un-ordinate(...)

      Il est précisé : "L’ordinateur choisi est le modèle NEC PowerMate VL370 Windows Vista, avec écran LCD 17’’ multimédia. Il est équipé de logiciels libres ou gratuits, de ressources pédagogiques, d’un graveur CD/DVD et livré avec une clé USB 2 Go."

      Le montant de l'aide varie entre 20 et 400 euros. Notons le passage "logiciels libres ou gratuits".

      L'idée semble faire son chemin dans les collectivités même si c'est parfois long.
    • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Juste une question : à quoi ça sert ?

      Un ordinateur ne sert à rien, n'apporte rien dans les études secondaires, à part lors des cours d'utilisation d'un ordinateur, justement. Or, pour ces cours-là, il suffit d'une salle informatique par collège.

      Pour le reste, qu'est-ce qu'on attend que ces enfants fassent avec ces ordinateurs ? Noter leurs cours ? Ça va plus vite à la main. Rédiger leurs DM ? Idem. Rédiger leur rapport de stage de 3ème ? 10 heures de travail sur les quatre ans du collège. Alors ?
      • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        euhh à utiliser un ordinateur dans un cadre de travail peut-être ? et il est fourni à tous comme ça tout le monde a le même.

        \_o<

      • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Sérieusement, tu écris plus vite avec un stylo qu'en dactylographiant ?

        Pour ma part, y a pas photo, j'ai bien plus vite fait d'écrire un texte sur ordinateur que sur papier, et je parle même pas de la qualité typographique de mon écriture qui est inversement proportionnel au temps que je passe sur chaque lettre.
        • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          J'ai parlé de noter un cours. À part les cours de français, toutes les autres matières (biologie, géologie (ah, non, c'est sciences de la vie et de la Terre, maintenant, mmmmmpfffffffhahahahahaha), mathématiques, sciences physiques) sont de grosses consommatrices de schémas, et ça, ça va beaucoup plus vite avec des crayons (à moins d'avoir une tablette graphique et d'être vraiment calé en infographisme).
          • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Oui. Cela dit, je m'interroge après sur la pertinence d'obliger les élèves à «bêtement» copier ce que le prof écrit au tableau, non ?
            • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

              Posté par . Évalué à 1.

              Sans vouloir être blessant, l'apprentissage passe aussi par de ce que est parfois qualifié d'apprentissage "bête"... l'apprentissage par imitation (copie) est l'un des piliers de la construction du savoir. Mais seulement l'un. La mémorisation (d'aucuns appellent ça "la" culture), la recherche de stratégies, l'analyse, l'identification de ses erreurs et les procédés associés en sont d'autres...

              Un exemple : avant d'écrire (de calligraphier) correctement un a , il sera nécessaire de "bêtement" copier des dizaines, voire des centaines de a ... et ainsi de suite. Ca ne fait pas de cette activité quelque chose d'inutile pour autant. Cela ne suffit pourtant pas à écrire un mot ni à s'assurer que le mot écrit correspond bien à la pensée et à la réflexion en cours... Un apprentissage ne se résume pas à une activité ni à un unique procédé pédagogique.

              Cela dit on s'éloigne du sujet :-)
            • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Bon, quand le professeur de biologie fait un schéma expliquant un mécanisme de défense immunitaire, il l'explique normalement en même temps. Ensuite, il faut bien prendre le schéma, qui sert quand même de support. Le schéma est également dans le manuel de bio, mais le recopier en écoutant les explications participe à la mémorisation du mécanisme qui fait l'objet de la leçon.

              Tu le prends dans le sens que tu veux, quand on suit des cours (pas des formations, hein, je ne parle pas d'apprendre à utiliser GIMP, par exemple), on doit d'une façon ou d'une autre noter quelque chose. Sinon, on ne retient rien du tout.
            • [^] # Re: Ordinateur portable sous GNU/Linux en Corrèze

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ah, et puis au fait, obliger, obliger… Tous les professeurs n'obligent pas leurs élèves à noter leur cours, ni à le noter tel quel (j'ai souvent apporté des modifications mineures dans les cours que je notais, et je n'ai jamais été grondé pour ça), mais ne pas noter, c'est surtout bon pour l'échec scolaire, ça.
  • # Et la Russie !

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    L'exemple du Canton suisse et intéressant mais je dommage trouve dans cet article de ne pas parler de la Russie.

    En effet, la société ALTLinux, éditeur de la distribution du même nom a annoncé [1] que leur pilote avait été convainquant et que toutes les écoles Russes pourrons migrer sur GNU/Linux.

    A noter que les écoles gardent la possibilité de rester sur Windows si elles le désire mais devrons à la fois payer les licences et assurer eux même le support.

    [1] http://www.linuxtoday.com/news_story.php3?ltsn=2007-09-18-02(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.