Rapport Fourgous sur les TICE : reconnaissance partielle des apports du libre à l'éducation

Posté par (page perso) . Modéré par Bruno Michel.
17
8
mar.
2010
Éducation
Le rapport de la mission parlementaire de Jean-Michel Fourgous, député des Yvelines, sur la modernisation de l’école par le numérique a été remis le 15 février 2010 au Ministre de l'Éducation nationale.

L'April a contribué à cette mission dans le cadre de la consultation préalable. Elle a participé aux forums mis en place par la Mission et a envoyé une lettre de synthèse au député.

Dans son communiqué de presse, l'April se félicite que certaines de ses positions soient reprises dans le rapport de la mission mais regrette qu'après avoir montré que le logiciel libre est une approche privilégiée pour réussir l'école numérique, il ne propose aucune mesure concrète pour tirer parti de cette opportunité.
  • # Dépêche un peu trop Aprilocentrée (à mon humble avis)

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Bravo pour la contribution.

    Mais c'est un peu dommage, avec un tel titre, de n'avoir pas également mentionné les quelques liens suivants dans la dépêche :
    - Les 12 propositions de l'AFUL
    http://aful.org/communiques/douze-propositions-pour-ecole-er(...)
    - Les notes de lecture de François Elie
    http://www.framablog.org/index.php/post/2010/02/24/rapport-f(...)
    - Les extraits commentés du rapport concernant le Libre au sens large sur le Framablog :
    http://www.framablog.org/index.php/post/2010/02/16/rapport-f(...)
    • [^] # Re: Dépêche un peu trop Aprilocentrée (à mon humble avis)

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Salut Alexis,

      Et bien je pense justement la même chose que toi ...

      ... mais au sujet des 12 propositions de l'AFUL, qui semble oublier de proposer à des acteurs (membres de l'AFUL) de co-signer et donc de participer à ce type d'initiative.

      Je suis personnellement déçu de voir que le libre perd une partie importante de son énergie, et ce malgré des initiatives très intelligentes (chaque communiqué est bien fait, et contient de très bonnes choses), dans ces tirages de couvertures.

      ... alors que tout le monde dit, peu ou prou, la même chose.

      En fait, quand je me souviens de l'impact qu'avait eue l'affiche sur OpenOffice.org, faite en collaboration, et qui avait marqué l'entrée d'OpenOffice.org dans les écoles, je me dis que la leçon (d'efficacité) a peut être été bien vite oubliée.

      Au passage, je remercie les gens de l'April d'avoir mentionné l'existence d'EducOOo :-)
      • [^] # Re: Dépêche un peu trop Aprilocentrée (à mon humble avis)

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Bonjour Eric,

        Je suis d'accord sur l'intérêt de la collaboration entre les divers projets libres. C'est comme cela qu'il nous arrive de nous croiser malgré des centres d'intérêts fort différents.

        Par contre, je ne suis pas d'accord que l'AFUL oublie de proposer à des acteurs de co-signer.

        http://aful.org/communiques/douze-propositions-pour-ecole-er(...)
        Les organisations qui souhaitent s'associer à la démarche de l'AFUL, de l'ADULLACT et de SCIDERALLE et soutenir ces douze propositions peuvent le faire en s'adressant à contact(à)aful.org ou contact(à)adullact.org ou info(à)scideralle.org.

        Par exemple, l'EPI a signé après la publication des 12 propositions.

        Salutations,
  • # le rapport Forugous aime le Flash...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Ah la baladodiffusion...

    Il m'a fallu un instant pour comprendre podcast.

    Je me demande si la photo du gamin avec les écouteurs était indispensable, je trouve que ça fait très plaquette publicitaire.

    Speed dating is useless. 30s isn't long enough to explain the benefits of functional programming in Haskell

    • [^] # Re: le rapport Forugous aime le Flash...

      Posté par . Évalué à 3.

      En ce qui concerne le titre de ton commentaire, je ne sais pas si tu parles de la vidéo en Flash, mais il se trouve qu'un lien vers le .mp4 est dispo à côté ! C'est tellement rare que je me permet de le noter ici : c'est très bien pour l'interopérabilité !
  • # Confusions...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    J'ai relevé à la fin du rapport, dans la partie ressources, "les logiciels libres de droits" et les "logiciels libres (gratuits)".
    Il est franchement dommage de trouver de telles confusions dans ce rapport.
    Le problème des tableaux interactifs qui ne fonctionnent qu'avec Windows a été laissé dans l'ombre.

    Il y a cependant beaucoup de bonnes choses dans ce rapport.
    il faut noter la mention de la convention avec l'AFUL en 1998 : 12 ans pour ne faire presque rien !
    • [^] # Re: Confusions...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Hélas, la confusion « libre » = « libre de droits » inventée par les journalistes fainéants est devenue un grand classique dès que le logiciel libre est mentionné dans les médias généralistes.

      Encore récemment, cette confusion a été entretenue par le Nouvel Observateur qui, dans son numéro 2360 page 62, publie un article sur Richard Stallman où l'on « apprend » que « logiciel libre » = « logiciel libre de droits » et que GNU est un langage collaboratif !

      J'ai écrit un mail détaillé à Jean-Marcel Bouguereau, responsable de la rubrique « courrier des lecteurs », le 2 février 2010 et il ne m'a toujours pas répondu (de plus, aucun errata n'a été publié à ma connaissance). Bonjour la politesse et la conscience professionnelle.

      J'ai mis ma lettre sous forme de fichier PDF (pour une lecture plus agréable) ici :

      http://people.via.ecp.fr/~flo/tmp/r%c3%a9ponse-NO-sur-le-log(...)
    • [^] # Re: Confusions...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      J'ai survolé (il me faudra plusieurs jours pour lire tout), mais rapidement, j'ai noté de bonnes et de mauvaises choses.

      C'est vrai que le coup des logiciels libres de droits, c'est un mauvais coup de plus, et bien officialisé :/


      Page 10, dans les 70 mesures pour réussir l'école numérique en 2012, j'ai noté des points très sensibles, comme

      Mesure: M2• Généraliser à 100% des établissements scolaires les tableaux numériques interactifs
      associés à un ordinateur et à un logiciel de création de séquences pédagogiques multimédias.

      Sachant que les logiciels libres sont très défavorisés dans le domaine, ça commence mal.

      Mesure: M10• Créer une plateforme de mutualisation pour la communauté des personnes formées afin
      de développer les usages par le web éducation 2.0.

      Alors là, je connais plein de sites, et de solutions : libres, et avec un peu de bon sens, dont on pourrait assurer la pérennité.

      Maintenant, un point qui a retenu mon attention :

      Mesure: Faciliter l’utilisation des ressources numériques
      M14• Créer en urgence, dans le système juridique du droit d’auteur, une exception pédagogique
      facilitatrice et durable.

      ... à discuter, vraiment.

      [...cut...] je laisse chacun découvrir par lui même, car je vais y passer la nuit ;-)


      Dans les bonnes choses, la mutualisation des ressources (p260) :

      3 - Les ressources issues d’un travail collaboratif entre professeurs
      conquièrent le monde enseignant


      Page 261 : 4 - L’e-book : dématérialisation, interactivité, mobilité, choix...

      Le prix à payer ? Les écoles sont pauvres, et sauf erreur de ma part, l'état français est au bord de la cessation de paiement quelque part ...

      À peine plus loin, on parle des éditeurs et on recommence le délire.

      Page 267 : Le jeu vidéo : un marché en plein essor ... ouch :-/

      Quand je vois qu'on fait la part belle au jeu, et qu'on parle de 'marché' cela me fait un peu peur aussi. Déjà, le jeu, tel qu'il est présenté, fait appel à des éditeurs.

      Et tout le monde sait ici que le libre est à la traîne dans le domaine et n'aura aucun espoir d'être représenté dans ce type de jeux. Si on ajoute l'entente des constructeurs de matériel, on n'est pas clairs.

      Ensuite, les leviers de l'évolution : le constat de la baisse des performances des élèves illustre superbement les résultats des réformes toutes aussi débiles les unes que les autres (pas toutes, mais dans leur grande majorité). AMHA, ce ne sont pas nos amis les éditeurs et éditeurs de logiciels qui sauveront la maison.

      Dans les mauvaises choses, j'ai bien noté que les éditeurs, et professionnels du logiciel sont là (et bien là), et pensent que l'école va leur apporter un marché. Sic ...

      Sachant que l'état Français est en grande difficulté, peut-on être cupide à ce point ?

      D'ailleurs, si je dépense autant d'énergie à faire OOo4Kids ( http://wiki.ooo4kids.org ), c'est parce que les écoles sont pauvres, et que le matériel est vieux. Alors pour les technologies nouvelles, on voit un certain ... décalage aussi.

      En tout cas, ce rapport a aussi un mérite: il montre - de façon assez indirecte- qu'il faudra un jour se poser la question du réel besoin de l'ordinateur, et pour en faire quoi. Car ce n'est qu'un outil, et on ne trouvera jamais le bon sens en vente sur Internet.


      Un dernier point qui paraît secondaire, mais qui a pourtant son importance : 2012. N'est ce pas l'année prévue pour que l'on passe au tout numérique ? à savoir que le 'analogic hole' se referme (en clair, cela DRM pour tous ... ? )
      • [^] # Re: Confusions...

        Posté par . Évalué à 3.

        prof et formateur de profs (et parfois collaborateur d'un éditeur péda), j'y vais de quelques commentaires à chaud (pas encore approfondi le rapport, j'y reviendrai...)

        «Mesure: M2 (...) tableaux numériques interactifs (...)
        Sachant que les logiciels libres sont très défavorisés dans le domaine, ça commence mal.»

        oui mais non,
        Les logiciels libres c'est très bien, c'est à favoriser notamment dans les écoles, mais...

        l'urgent c'est les ressources et documents libres, pour TBI mais aussi pour tout autre support. Quand le parc de TBI installé sera important, il suffira d'une demande de l'EN pour que les éditeurs de TBI propose des pilotes linux par ex.

        « Les ressources issues d’un travail collaboratif entre professeurs
        conquièrent le monde enseignant »

        oui, de gros progrès chez les profs... il faut dire que les séances "tice" sont tellement lourdes à préparer quand on débute que la mutualisation devient indispensable.
        Une lacune encore : pas moyen de faire rentrer dans la tête de piaf des profs qu'un travail mutualisé doit s'accompagner d'une licence (libre de pref.)

        « e-book : dématérialisation (...) Le prix à payer ? Les écoles sont pauvres (...) éditeurs (...) délire »

        Les ressources numériques sont moins chère à produire. Les problèmes :
        - certains n'ont pas compris que le portable par élève n'était pas nécessaire
        - les éditeurs calquent le modèle (économique comme pratique) papier au modèle numérique --> aucun intérêt
        - pourtant l'exemple sésamath fait réellement peur aux éditeur, même aux gros : ils attendent quoi ? une grosse claque ??


        « Dans les mauvaises choses, j'ai bien noté que les éditeurs, et professionnels du logiciel sont là (et bien là), et pensent que l'école va leur apporter un marché. Sic ...

        Sachant que l'état Français est en grande difficulté, peut-on être cupide à ce point ? »

        mauvaise chose ? En soit non. Par contre, il est urgent que l'État (l'EN) impose ses points de vues aux éditeurs alors que souvent les choses se font à l'envers.

        Les éditeurs savent faires des manuel (et des bons) : il faut leur imposer des conditions d'utilisations assez ouvertes, même si dans le fond les ressources d'éditeurs peuvent être payantes et propriétaires.
        - indépendance de plateforme
        - formats ouverts
        - liberté de modifier, réutiliser les ressources en classe
        - laisser les profs garder les droits sur leurs productions issues de ressources propriétaires

        voilà, rapidement, avant panne de cette saloperie de batterie...
        • [^] # Re: Confusions...

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Quand le parc de TBI installé sera important, il suffira d'une demande de l'EN pour que les éditeurs de TBI propose des pilotes linux par ex.


          Nion et non. Il ne faut pas attendre. Plus on attendra, plus ce sera difficile. L'interopérabilité doit être un impératif incontournable. Un TBI doit pouvoir fonctionner avec Linux, BSD, Solaris, Hurd ou n'importe quoi d'autre et quelle que soit la technologie de l'ordinateur, compatible intel ou pas.

          Pour cela il suffit de se reporter à la définition de l' interopérabilité et à http://pjarillon.free.fr/redac/interface.html
        • [^] # Re: Confusions...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Une lacune encore : pas moyen de faire rentrer dans la tête de piaf des profs qu'un travail mutualisé doit s'accompagner d'une licence (libre de pref.)

          J'ai déposé sur le wiki du groupe de travail sensibilisation de l'April un message qui a pour objet de présenter les licences libres et leur intérêt pour le partage et l'amélioration collaborative des ressources : Libérez vos créations : appel à publier sous licence libre
          http://wiki.april.org/w/Lib%C3%A9rez_vos_cr%C3%A9ations_:_ap(...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.