Red Hat Red Hat Enterprise Linux 4.8

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
12
20
mai
2009
Red Hat
Red Hat a annoncé ce 18 mai la version 4.8 de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), distribution commerciale destinée aux professionnels et aux entreprises. Pour rappel, RHEL 4 existe depuis 2005, et depuis la sortie de RHEL 5 en 2007, cette version reçoit surtout des corrections de sécurité et de stabilité. Red Hat met avec cette version l'accent sur les plans de migration de RHEL 4 à RHEL 5. RHEL 4 passe donc dans la phase 2 de son support, qui devrait durer un an (voir le lien sur le cycle produit). Les principaux changements doivent donc aider à la migration sur RHEL 5 et améliorer la stabilité. C'est donc dans ces optiques que le support de la virtualisation en mode invité est amélioré; on trouvera aussi des améliorations sur l'interopérabilité, les performances, le stockage et le développement. En revanche, il n'y aura plus de support pour du nouveau matériel.

Virtualisation (en mode invité)
De nouveaux pilotes apparaissent pour l'hyperviseur KVM, qui devrait être intégré dans les prochaines versions de RHEL 5. Le support de Xen continue, toutefois. Les systèmes invités peuvent maintenant avoir 256 périphériques de type disque.

Interopérabilité
Une mise à jour de Samba améliore l'interopérabilité avec les systèmes Microsoft Windows. Une mise à jour d'autofs améliore la stabilité.

Performances
Trois nouvelles options de noyau (kernel tunables, modifiable dans le système de fichiers /proc) font leur apparition, ainsi que des améliorations à la pile logicielle Open Fabric Distribution Networking (OFED) concernant les réseaux à haute vitesse.

Stockage et système de fichiers
Les améliorations concernent surtout le device mapper et le multipath sur matériel HP

Développement
Une mise à jour de GCC permet maintenant de compiler des applications sur RHEL 4 tout en les rendant compatibles avec RHEL 5.

Pour rappel, bien qu'on puisse télécharger RHEL gratuitement (après inscription) sur le site de Red Hat, les mises à jour font l'objet d'un abonnement payant (Red Hat Network). Les abonnés Red Hat peuvent déjà télécharger les mises à jour pour leurs serveurs RHEL 4 et passer en 4.8 automatiquement.
  • # Centos

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Pour rappel, bien qu'on puisse télécharger RHEL gratuitement (après inscription) sur le site de Red Hat, les mises à jour font l'objet d'un abonnement payant (Red Hat Network)

    Et ainsi naquit Centos. Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, il s'agit d'une distribution produite à partir des paquets sources de Red Hat (RPMS).

    J'en profite pour demander vos retours sur l'utilisation de CentOS en entreprise. Je l'ai utilisé en tant que install serveur (environnement pro), je l'utilise encore en install bureautique, et je trouve cela satisfaisant. Bien sûr il ne faut pas chercher à avoir les dernières version, mais là n'est pas le but.

    Alexandre COLLIGNON

    • [^] # Re: Centos

      Posté par . Évalué à  5 .

      J'ai beaucoup de serveurs pro en centos 4 et 5 sans aucun soucis particuliers... sauf la gestion des mises à jour.

      Je m'explique: redhat fourni les rpm de mise à jour avec des descriptions qui indiquent la catégorie (nouvelles fonctionnalités, bug fix, security fix), mais Centos ne le fait pas ce qui complique la gestion du "patch management". De même quand le projet centos travaille sur une nouvelle release (5.x) le traitement des bug fix ou security fix est retardé (surement par manque de ressources) ce qui n'est pas "top" mais pas bloquant pour moi.

      Hormis ce delta, le support fourni par RedHat s'est illustré a maintes reprises par son incompétence. Comme il ne sertait a rien nous avons transformé la totalité de nos redhat en centos (migration hyper simple).

      C'est le risque du business modèle ou l'on ne vent plus la licence mais juste le support. En vendant la licence, on extorque de l'argent au client sans qu'il ait d'autre choix. En ne vendant que le service ... ben faut que le service soit de qualité sinon le client ne le prend plus.
      • [^] # Re: Centos

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Hormis ce delta, le support fourni par RedHat s'est illustré a maintes reprises par son incompétence.

        C'est d'ailleurs grâce à leur fantastique support que j'ai réussi à convaincre mon ancien patron de migrer sur Debian.
        J'en ai encore la larme à l'oeil quand je repenses à ce grand moment où je lui ai transmis le mail disant Ce n'est pas supporté (si, si, une seule ligne (+ la signature et les salutations d'usages)) et à côté j'avais une Debian qui le faisait (du multipath).
        La semaine suivante, tous les serveurs étaient sous Debian et le contrat de support RedHat dénoncé. Une grand victoire.

        "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

        • [^] # Re: Centos

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          Moi j'ai vécu l'inverse. Pas de support Debian pour les drivers SAN ESS IBMs (du moins à l'époque) !

          Alexandre COLLIGNON

          • [^] # Re: Centos

            Posté par . Évalué à  2 .

            Dans la pratique ce n'est pas l'inverse, il n'y a pas de support SAN ESS IBM dans les distributions centos. D'ailleurs c'est compliqué car si on prend le driver fourni par redhat on a le support de redhat (mais pas de IBM qui demande de mettre le sien) et si on met le driver de IBM on a des difficultées avec le support de redhat ....

            Si on ajoute que IBM ne livre de toutes façons pas de RPMs dudit driver et que si on suit le manuel d'installation il faudrait avoir gcc sur le serveur pour compiler le driver en local ... c'est très crado.

            Donc nous on utilise centos, on package en RPM les drivers d'IBM (ou on utilise celui de la distribution), bref on fait notre sauce ... et on a de toutes façons pas de support (ni IBM ni RedHat).
            Ca c'est très faisable sur une débian ou une gentoo si t'en as envie. Pour nous l'interêt de centos c'est qu'on a l'habitude de packager en RPM, qu'on a des dépots yum, et qu'on a "l'habitude" des distributions redhat. Mais dans la pratique on aurait pu migrer tout ça en debian ... c'est juste plus cher que de passer à centos (puisque identique a redhat).
        • [^] # Re: Centos

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          T'as combien de serveur pour arriver à faire une migration en une seule semaine ?
          • [^] # Re: Centos

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            En une semaine on a migrer 14 serveurs linux de production de l'entreprise (certains serveurs avaient une solution complète, on a pas touché à ceux-ci (ceux pour faire de l'hébergement Web, mais je me souviens pas du nom)), les serveurs des clients ont été fait durant l'année qui a suivi (je bossais dans une entreprise de service), au lieu de faire une mise à jour on faisait une réinstallation sous Debian.

            Pour la réinstallation j'avais fait une interface Web qui permettait de remplir les caractéristiques technique du serveur ainsi que les informations nécessaire (genre DCHP ou IP Statique, type de serveur (proxy, web, hotspot, ...) et il nous générait un ID d'installation qu'on introduisait au démarrage du CD Debian (légèrement modifié), on allait boire un café et une demi heure plus tard, le système tournait (à part certaines configuration plus spécifique).

            "It was a bright cold day in April, and the clocks were striking thirteen" - Georges Orwell

      • [^] # Re: Centos

        Posté par . Évalué à  3 .

        moi j'utilise aussi les 2 RH et Centos. Un avantage de Centos est d'être sûr d'avoir une plateforme matérielle supportée si elle est certifiée par RH.


        Je me souviens d'une partie de "plaisir" il y a quelque temps pour installer debian sur du matériel HP (pourtant certifié RH). En stable j'avais ni le réseau ni usb, et en testing j'avais pas les contrôleurs raid matériels...

        De plus Centos étant basé sur les versions Advanced de RH, on évite aussi les limitations sur le nombre de socket CPU, le nombre de VM...

        Les miroirs supplémentaires centosplus permettent d'être un peu fainéant en proposant les RPMs sympas comme drdb, lecture des partitions ntfs ...

        mes 2 centimes...
    • [^] # Re: Centos

      Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

      Même s'il semble le plus avancé et fiable, CentOS n'est pas le seul clone de RedHat sur la place. Wikipédia en recense au moins cinq autres : http://fr.wikipedia.org/wiki/Red_Hat_Enterprise_Linux#Clones
      * StartCom Enterprise Linux,
      * Pie Box Enterprise Linux,
      * Scientific Linux,
      * White Box Enterprise Linux
      * Lineox.

      Avez vous des retours sur ces clones ?
      • [^] # Re: Centos

        Posté par . Évalué à  1 .

        Et -surtout- Unbreakable Linux.

        Perso j' utilise CentOS pour les maquettes. (et Fedora sur mon laptop).
        C 'est vrai que le support par mail semble catastrophique (d' après ce que je vois de mes collègues, parceque perso je m' en suis jamais servi.)

        Ca n' a pas été sans mal pour convaincre de me laisser faire avec CentOS pour les maquettes, tout comme ça n' a pas été simple de peser pour conserver Redhat... (la mode ubuntu a failli frapper à notre porte... SSL les a calmés vite fait, et pour longtemps). Maintenant à titre perso je pousserai bien CentOS sur toutes les machines non sensibles, et comme système librement installable (mais non gammés, donc avec droits restreints et pas de support interne). Gardant Redhat pour tout le reste.
        Tiens au fait c' est du redhat 5.3 dans les ... ha flute ;)

        Maintenant, 'mes' redhat, c' est pas avec kickstart que je les installe (ou plutot qu' elles sont installées par d' autres) mais avec ... Debian.
        Fini Kickstart ;)

        Kickstart ? et vous ?
      • [^] # Re: Centos

        Posté par . Évalué à  2 .

        Ah Scientific Linux … On me l'avait imposé sur mon ordi dans mon labo de thèse. C'était (au moins à l'époque) un cauchemar ce truc, lent, bourré de bugs, plusieurs années de retard (surtout à la vitesse où évolue le bureau linux). Ça a malheureusement convaincu bien des personnes de migrer vers OS X afin d'échapper à ça, bien décidées à ne plus jamais retoucher linux. Alors on m'a dit que pour faire tourner sur les serveurs ça marche très bien mais en ce qui concerne les postes de bureau c'était vraiment pas ça.
        • [^] # Re: Centos

          Posté par . Évalué à  2 .

          Linux ca s'impose pas , ca se choisie librement :)

          S'il avait dit choisissez vos distros comme vous voulez , ca aurait peut etre eu une issue différente .

          Ensuite les décaideur qui ont imposé cette distro l'ont ils testé ? ou bien ont ils basé leurs choix sur des tests en vrai environnement ? comparez avec d'autres distros ? ou bien c'est juste le nom qui fait bien ?
  • # autofs ?

    Posté par . Évalué à  2 .

    Une mise à jour d'autofs améliore la stabilité

    /*mode raleur rigoleur*/
    ha ouaih ?
    La redhat ferme -enfin- les sockets lorsque l' autofs est mal enrichi avec 240 points de montage nfs inexistantes sur tel parc ?
    Ouaha ça c' est une mise à jour majeure.
    Redhat solide face à l' utilisateur nfs bourré.
    /*mode raleur rigoleur*/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.