Sortie de cloonix-2.0

Posté par . Modéré par Nÿco.
Tags :
15
18
mai
2009
Linux
Cloonix est un logiciel de construction graphique de réseaux sous licence GPL v3. Les réseaux ainsi faits utilisent des machines virtuelles tel que User Mode Linux ou KVM. Il permet les modifications graphique de topologies ainsi que la création/destruction de machines virtuelles.

Cloonix permet de créer à la volée, par glisser-déposer, des machines virtuelles qui démarrent dès la fin du "déposé". Ces machines peuvent être connectées entres elles par l'intermédiaire de petits réseaux qui sont aussi à créer par glisser-déposer. Un lien est créé par double-clic sur le réseau suivi d'un simple clic sur une interface.

Cloonix vient de sortir en version 2.0 . Nouveautés
Désormais, en plus d'UML, la machine virtuelle KVM est gérée par cloonix et deux exemplaires de ces machines sont à disposition sur le site du projet, une Debian 5 et une Fedora 10.

La sauvegarde/restauration d'une topologie complète est gérée par menu contextuel (clic droit sur le canevas). Une topologie est un ensemble de machines leurs liens et des interfaces de type tap.

Le lancement d'une démonstration complète est gérée par menu. Une démonstration consiste en une topologie et un ensemble de répertoires (un par machine). Ces répertoires contiennent les fichiers de configuration qui sont copiés à travers scp et un fichier de démarrage par machine lancé par SSH. Pour faire ceci, c'est cloonix qui, avec les données de topologie génère automatiquement un script qui lance les scp et les SSH avec les adresses IP adaptées.

La démonstration ospf est fournie en exemple, les fichiers de configuration Quagga sont chargés et Quagga est lancé.

En plus des réseaux virtuels, des machines virtuelles et des taps, deux items de plus peuvent être copiés-déposés : une interface réelle de type ethx (le choix du x change sur un appui clic-droit) cette interface peut être raccordée au second item : un bridge. Ce bridge peut être raccordé à un tap qui entre dans notre réseau virtuel. Cette fonctionnalité n'est là que pour aider l'utilisateur à manier le "brctl" de bridge-util. On peut ainsi réaliser un réseau virtuel et le connecter à une interface réelle qui sort du PC en ne maniant que la souris.

Les clics-droit sur une interface d'une machine virtuelle permettent de demander un enregistrement des trames par un espion rudimentaire, ou une surveillance de la bande passante consommée.

Le double-clic sur une machine donne un xterm, et le clic droit sur une KVM donne accès à un logiciel nommé qemu-gtk qui permet d'avoir le bureau virtuel correspondant à la machine virtuelle.

L'avenir
Des chercheurs de Thalès voudraient un traceroute graphique pour visualiser l'aller-retour de trames dans le réseau, et ils aimeraient aussi pouvoir placer/ôter un camouflage des machines qui donnerait à celles-ci un aspect "routeur", "switch", "serveur" ou "client" plus conforme à ce qui est vu d'habitude.

Aide
Au niveau de la possibilité de coopération d'autres volontaires, on peut aussi imaginer un partage des "démonstrations" qui, grâce à cloonix, peuvent aussi être échangés comme de l'open-source.
  • # Avec dynamips, ce serait le pied

    Posté par . Évalué à 2.

    Woah, très beau projet. Si les routeurs virtuels fonctionnaient avec dynamips, ce serait le pied (ou alors, GNS3 devrait gérer KVM et/ou UML ;) )

    Pour éviter les risques de soucis avec Google, ne faudrait-il pas modifier le logo?

    Tom
    • [^] # Re: Avec dynamips, ce serait le pied

      Posté par . Évalué à 2.

      Normalement, (je n'ai pas re-testé dernièrement) cela devrait marcher pour dynamips avec le ios de cisco c7200-advipservicesk9-mz.124.T.bin.
      Comme je ne suis pas pro-cisco, je ne m'en vante pas.
      Voir la commande ./ctrl.
      Note: l'ios n'est pas fourni.

      Google aime l'open-source, donc je pense qu'il n'y a pas de problème avec le logo.
    • [^] # Re: Avec dynamips, ce serait le pied

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai re-testé le cisco, un léger bug à corriger pour qu'il se connecte: dans ctrl_client.c ligne 394,
      mettre *p2 = NB_CISCO_ETH; au lieu de *p2 = NB_CISCO_ETH + 1;
      Après cela, le cisco se connecte bien au switch.
      Mais quand même, dynamips n'est plus maintenu depuis plus d'un an, il consome beaucoup de ram et de cpu, et tout ceci pour avoir une copie (autorisé?) d'un produit propriétaire et monopolistique!
  • # merci beaucoup

    Posté par . Évalué à 1.

    Salut!

    Ce projet a l'air super sympa. Merci pour l'info, je sens que ça va m'être utile pour mes cours réseaux. Il n'a pas l'air d'être difficile à utiliser et a déjà des fonctions intéressantes.
  • # Routage mesh

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Bonjour !

    Existe-t-il un sous-projet pour simuler ainsi des réseaux mesh ?
    Par exemple en utilisant la QoS pour simuler un lien wifi (avec une bande passante limitée, qui perd souvent beaucoup de paquets d'un coup,...) ?

    Merci
    • [^] # Re: Routage mesh

      Posté par . Évalué à 4.

      Le mieux pour faire une limitation de bande passante est d'utiliser les qdiscs de linux htb, hfsc, tbf qui font cela.
      Les liens simulés ethernet de cloonix peuvent seulement retarder ou perdre des paquets sur commande de configuration.
      Le problème de la limitation de bande passante est que dans le cas normal, le driver de la machine émettrice qui est saturé prévient le noyau de la saturation. Or le driver simulé est une socket menant à cloonix. Pour simuler un driver saturé, il faut du code dans l'émulation du driver.
      • [^] # Re: Routage mesh

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Pour les qdisc, c'est ce a quoi je pensais.

        Les liens simulés ethernet de cloonix peuvent seulement retarder ou perdre des paquets sur commande de configuration.

        c'est pas mal , déjà.

        Le but est de tester les algos de routage, style batman, sur bcp de noeuds qui demande un traffic conséquent, avec des coupures et des noeuds qui vont et viennent.

        le fait que l'efficacité est presque aussi bonne qu'en natif me plait !

        Merci des réponses !
  • # Dessiner des réseaux

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Question sans rapport, mais un peu tout de même:

    vous utilisez quoi pour _dessiner_ vos réseaux ? Pas pour simuler, juste pour avoir une représentation visuelle genre http://www.ratemynetworkdiagram.com/?z=1
    Je le fais à la mimine avec un logiciel rudimentaire (Paint sous Windows, je n'ai pas trouvé aussi simple sous Linux) et ça marche très bien. J'ai vu des logiciels propriétaires qui donnent de beaux visuels, mais je ne suis pas certain que ce soit plus rapide qu'avec un logiciel de dessin. Et en logiciel libre, il existe une solution élégante ?
  • # J'ai testé sous Ubuntu 8.10

    Posté par . Évalué à 5.

    J'ai téléchargé et essayé cloonix 2.0 hier (sous Ubuntu 8.10) pour la première fois et
    franchement chapeau !
    Juste un micro détail : sur votre site web [http://clownix.net/html_pages/cloonix_net_howto.html], sur la page how to, il est
    toujours écrit clownix pour les commandes alors que c'est cloonix
    sans le w dans les scripts !

    Par contre, je suis un peu nouveau sur ce forum et j'ai quelques questions à poser
    sur la démo ospf (genre support technique/détection de bug cloonix-2.0)
    Ce thread est-il le bon endroit pour le faire ? sinon, à quel endroit puis-je demander
    un peu d'aide sur cloonix ??

    Salutation et encore félicitation pour le dev de cloonix.

    Urluberlu
    • [^] # Re: J'ai testé sous Ubuntu 8.10

      Posté par . Évalué à 3.

      Clowncoder à Uluberlu:
      Super, j'avais peur qu'il y ait des problèmes de xterm sous ubuntu!
      Pour l'aide, mon mail est sur mon site, en bas, cloonix est encore très peu connu, donc je n'ais pas de problèmes pour répondre à tous les mail.
      Un uluberlu qui a eu la patience de télécharger, de détarrer longuement et enfin de mettre les mains dans le cambouis, mérite une attention toute particulière!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.