Sortie de Odoo 9

15
2
oct.
2015
Commercial

Odoo, la suite libre d'applications de gestion, vient de sortir sa version 9. Dans les nouvelles fonctionnalités, on retrouve une comptabilité améliorée avec des interfaces bancaires (SEPA et téléchargement des extraits), un outil de signature électronique de contrats, une gestion des abonnements, un clone open source de slideshare.net et stackoverflow.com, une gestion des événements, une planification de projets, etc.

L'autre gros changement réside dans la nouvelle interface, très simple et assez jolie, basée sur les spécifications de Google Material Design.

La plus grande amélioration se retrouve dans la comptabilité : automatisation des paiements (SEPA) et des extraits, impression des chèques, simplification de l'interface, nouveaux rapports comptables pour 26 pays, simplification de la cloture de fin d'année, nouveaux tableaux de bords, etc. En France, seules quelques banques sont supportées en interface directe, comme la Société Générale.

Mais toutes les applications ont été revues, depuis les ressources humaines jusqu'à la gestion de projet, en passant par une gestion de stock basée sur des lecteurs à code à barres.

L'éditeur de site web et l'eCommerce ont également été complètement réécrits pour une meilleure ergonomie dans les blocs de construction.

L'interface est réactive, de telle sorte que vous puissiez l'utiliser directement sur un téléphone portable.

  • # Libre vraiment?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Depuis son changement de licence, c'est un développement Open Core qui est adopté par la société éditrice. La plus parts des améliorations présentés ici font en faite partie de l'édition Enteprise.

    • [^] # Re: Libre vraiment?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      s/plus parts/plupart/

    • [^] # Re: Libre vraiment?

      Posté par . Évalué à 10.

      Oui, la liste des différences est listée sur une page du site officiel.
      Plus gênant encore : certaines fonctionnalités de la v8 ont été réécrites mais pas forcément libérées. Ce qui fait que, par exemple la vue Gantt a disparu de la version libre de Odoo 9.

      À noter l'existence d'une association communautaire qui produit beaucoup de modules complémentaires, améliorations de modules existants et même rétroportage de fonctionnalités de la v9. Il y a aussi un fork, pour le moment amical.

      • [^] # Re: Libre vraiment?

        Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 02/10/15 à 15:17.

        Merci pour le lien vers les différences entre la version libre et les autres. J'ai pu constater que presque toutes les fonctionnalités annoncées dans la dépêche n'étaient pas disponibles dans l'édition communautaire.

        Pour les fonctionnalités promues par la dépêche :

        • comptabilité améliorée : propriétaire
        • un outil de signature électronique de contrats : propriétaire
        • une gestion des abonnements : propriétaire
        • un clone open source de slideshare et stackoverflow : pas mentionné (pas d'entrée "slide" dans la comparaison)
        • une gestion des événements : libre
        • une planification de projets : moitié libre, moitié propriétaire
        • gestion de stock basée sur des lecteurs à code à barres : propriétaire

        C'est la première fois que je vois ici une dépêche dont le seul but est de faire de la publicité pour un logiciel propriétaire. C'est une méprise ou c'est volontaire ?

        • [^] # Re: Libre vraiment?

          Posté par . Évalué à 4.

          Je ne suis pas un expert mais pour suivre de loin toute cette affaire, ce qui est présenté ici :

          comptabilité améliorée : propriétaire
          un outil de signature électronique de contrats : propriétaire

          Oui.

          une gestion des abonnements : propriétaire
          gestion de stock basée sur des lecteurs à code à barres : propriétaire

          Ces fonctionnalités existaient déjà auparavant mais ont je pense été réécrites et sont devenues propriétaires.

          un clone open source de slideshare et stackoverflow : pas mentionné (pas d'entrée "slide" dans la comparaison)

          Le clone stacko est libre et présent depuis la v8. Le clone slideshare est libre tout court depui sla v9 il me semble, et rétroporté sur la v8 par la communauté.

          une gestion des événements : libre

          Oui.

          une planification de projets : moitié libre, moitié propriétaire

          La v8 doit comporter toutes les fonctionnalités, mis à part la simulation / anticipation. Le vue Gantt est là et quelques modules communautaires l'améliorent.

          C'est la première fois que je vois ici une dépêche dont le seul but est de faire de la publicité pour un logiciel propriétaire. C'est une méprise ou c'est volontaire ?

          Sans doute une méprise : jusqu'à cette version Odoo, exceptés les scripts de migration de version en version, était 100% libre…

          Ma conclusion personnelle : mieux vaut attendre que la communauté apporte les fonctionnalités manquantes dans la v9, ou mieux vaut rester sur la v8 pour le moment, laquelle bénéficie de davantage de stabilité et de nombreux modules communautaires.

        • [^] # Re: Libre vraiment?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Odoo est-il devenu un logiciel proprio avec une version d'appât libre ("lite", bref dès qu'on peut faire banquer on fait du non libre, et le libre est pour ce qui n'est pas bankable)?

          Si c'est le cas, ça serait sans doute pas mal de préciser dans la dépêche que c'est du non libre.

        • [^] # Re: Libre vraiment?

          Posté par . Évalué à 8.

          En fait, c'est plus compliqué que cela.

          Par exemple, pour la comptabilité, la majeure partie des améliorations sont dans la partie communautaire: gestion des écritures, plans de comptes et taxes, cloture fin d'année, factures, paiements, réconciliations, … Bref, toute la refonte de la comptabilité Odoo.

          La partie Odoo Enterprise s'appuie sur la version communautaire pour y ajouter quelques fonctionnalités, principalement: interfaces banquaires et rapports dynamiques. Pour les interfaces banquaires, il ne pourrait en être autrement car on travaille avec Yodlee qui est un web-service propriétaire assez cher (plusieurs dizaines de milliers d'EUR par an et qui nous fait payer par compte banque synchronisé). Malheureusement, il n'existe aucune solution libre pour s'interfacer directement avec une banque.

          Il en de même pour toutes les applications: la version community est nettement améliorée, et on a ajouté une ou deux fonctions payantes en plus dans la partie entreprise.

          Odoo va effectivement vers un modèle opencore, mais on pense que la version Enterprise va pousser la version community vers le haut. Car 1/ elle s'appuie dessus (ce ne sont pas deux produits différents) et 2/ les revenus sont principalement investi en développements sur le produit.

          Mais, à l'inverse de la plupart des logiciels opencore (prestashop, magento, sugarcrm), la partie community de Odoo est très importante. La partie libre n'est pas juste un "core", c'est un logiciel de gestion complet et plus fourni que toutes les alternatives libres et propriétaires.

          Je suis l'auteur du post. J'ai été un peu vite dans l'écriture, la prochaine fois, je focaliserai la news sur Odoo Community uniquement. Cela conviendra plus aux lecteurs. Méacoulpa.

          • [^] # Re: Libre vraiment?

            Posté par (page perso) . Évalué à 10.

            2/ les revenus sont principalement investi en développements sur le produit.

            C'est aussi l'argument de Microsoft, Oracle etc… pour ne pas faire de libre.
            revenus investis sur le produit, oui mais combien de % sur la partie libre? il y a une différence si 10% ou 90% des revenus sont mis sur la partie libre.

            Pour les interfaces banquaires, il ne pourrait en être autrement car on travaille avec Yodlee qui est un web-service propriétaire assez cher (plusieurs dizaines de milliers d'EUR par an et qui nous fait payer par compte banque synchronisé).

            OK, mais quelle raison(s) pour que l'interface mobile, nouveau design, et les autres de la liste soient non libres, à part inciter les gens à prendre du non libre?

            je focaliserai la news sur Odoo Community uniquement.

            Perso, je demande surtout à ne pas être "trompé", et à savoir ce qui est libre de ce qui n'est pas libre. Je ne vois aucun inconvénient à parler de la partie non libre, du moment où c'est explicité. Certes la dépêche ne parle pas de licence, mais sur LinuxFr, je me serai attendu que si on ne parle pas trop de la licence, c'est que c'est libre. Bref, je ne pense pas qu'il faille se "focaliser sur Odoo Community uniquement", juste mettre la précision de ce qui est libre et ce qui ne l'est pas.


            Au final, c'est triste de voir que l'open source n'est pas "viable" du point de vue de l'entreprise, qui se rémunère plutôt sur le non open source. Un argument de plus pour les gens fustigeant l'open source, car c'est encore une entreprise qui a commencé par un modèle open source (il me semble) pour aller vers le business model proprio. C'est bien qu'il y ai une partie libre, n’empêche que le business n'est pas sur cette partie libre; arrivera-t-on à trouver un business model libre "partout", grande question métaphysique.

            • [^] # Re: Libre vraiment?

              Posté par . Évalué à 4.

              mais quelle raison(s) pour que l'interface mobile, nouveau design, et les autres de la liste soient non libres, à part inciter les gens à prendre du non libre?

              La raison est que l'on pense que c'est un modèle plus viable pour l'entreprise et meilleur pour soustenir le produit sur le long terme (version open source et propriétaire). Je suis convaincu que la version open source va grandir beaucoup plus vite avec ce modèle.

              Le but n'est pas d'inciter les gens à prendre du non libre, mais d'inciter les gens à payer. Le fait est que si tout est open source, c'est mission impossible de faire payer les gens pour le produit. (c'est possible de faire payer pour du service, mais c'est un autre business modèle qui est moins aligné avec les investissements dans le produit)

              Sur le fond, on est tous des passionés de logiciel libre et on continue nos efforts avec la communauté, le travail sur Github, … Même sur la version propriétaire, on cherche à avoir un travail collaboratif avec tous les partenaires. (plus de 1000 personnes ont accès aux sources sur Github)

              Si on regarde en nombre de lignes de code, 88% de ce que l'on a produit pour cette version est LGPL, 12% est dans Odoo Enterprise (non libre)

              Au final, c'est triste de voir que l'open source n'est pas "viable" du point de vue de l'entreprise, qui se rémunère plutôt sur le non open source

              Je suis arrivé au même constat après avoir investi 10 ans dans OpenERP / Odoo (et d'autres softs libres) et plusieurs millions d'eur dans le produit.

              Mais en réalité, il faut voir les choses différements: l'open source est un très bon modèle de développement de logiciels, mais ce n'est pas un business modèle pour un éditeur. Et il n'est pas incompatible d'avoir un modèle de développement majoritairement libre, et un business modèle qui crée de la valeur.

              Faire coincider les deux (un modèle de développement open source, et un business modèle soutenable sur le long terme) est un fait une très bonne chose. (y compris pour l'open source) Il n'y a pas de mal à faire payer qq'un pour qq chose, c'est même plutôt sain.

              La difficulé est d'aligner les intérrêts du produit open source avec ceux de la société commerciale. Chose à laquelle, je crois, on est vraiment bien arrivé avec Odoo (mais il nous a fallu plusieurs années).

              • [^] # Re: Libre vraiment?

                Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 02/10/15 à 22:30.

                Sur le fond, on est tous des passionés de logiciel libre et on continue nos efforts avec la communauté, le travail sur Github, …

                Sur ce point, j'ai plutôt confiance en Pinky (le PDG de Odoo si vous l'ignorez encore). S'il avait voulu rendre son produit propriétaire il pouvait le faire il y a bien longtemps, quand il en était encore le seul développeur.
                Et puis l'an dernier, lors d'un chat, il m'a remonté les bretelles à propos d'extensions en me disant "non, c'est mieux si c'est libre".

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: Libre vraiment?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Évidement que c'est mieux pour lui que tu fasse des extensions libres et lui des propriétaires que l'inverse.

                  • [^] # Re: Libre vraiment?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                    Sauf que c'est le contraire, c'est lui qui tenait à fournir des extensions libres.

                    D'autre part ce serait bien que tu arrêtes de critiquer systématiquement tout ce qu'il fait, sans te présenter auparavant. Tu as des intéret dans l'histoire. Et je te trouve beaucoup plus virulent que les membres d'OCA.

                    Pour ceux qui l'ignore, Cedric Krier est le fondateur de Tryton, un fork "hostile" d'Odoo.

                    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                • [^] # Re: Libre vraiment?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Ah tiens, merci pour la clarification. Je n'avais pas cherché, mais je m'étais posé la question quand j'avais vu le pseudo.

                  J'ai encore l'interview vidéo donnée à awt tv en 2010 par Fabien, et j'étais quand même assez refroidi en lisant l'actu Odoo 9.

                  Cela fait plaisir de voir que des big boss lisent encore linuxfr et répondent aux questions de pauvres lambda ;-)

                  • [^] # Re: Libre vraiment?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Cela fait plaisir de voir que des big boss lisent encore linuxfr et répondent aux questions de pauvres lambda ;-)

                    D'autant plus plaisir quand on se rend compte à posteriori d'avec qui on cause (je n'avais pas du tout fait attention à qui est derrière le pseudo).
                    Agréable de constater qu'avec même 250 employés, le PDG poste (ou fait poster en son nom?) la dépêche sur LinuxFr.

                    • [^] # Re: Libre vraiment?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      C'est bien lui qui poste. Il est aussi facile à rencontrer par chat sur Odoo tard le soir.

                      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

                    • [^] # Re: Libre vraiment?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 03/10/15 à 15:26.

                      pour la peine, j'ai rajouté le tag modèle économique.

                      pour autant cela me désole d'avoir ce genre de discussion sur LinuxFr.org… même si cela reste important en 2015.

                      Il y a Alfrresco qui perdure en libre à ma connsaissance (sans freemium). Qu'est ce que cela apporte ?

                      • des développeurs motivés
                      • des développeurs impliqués, à l'écoute du client (=ajout de fonctionnalités et de valeur pour le demandeur + l'interopérabilité avec son SI et le respect des normes, propre au libre)
                      • des clients impliqués : c'est du libre on peut tout demander
                      • des clients finançant le développement : certaines demandes seraient utiles, pas qu'à nous
                      • il faut comprendre la notion qu'un logiciel peut être libre « dès qu'il a été payé une fois », tout en découle…
                      • construire une version communautaire, c'est du boulot, fournir des versions avec barrière (payante) permet de faire progresser le libre (faire comprendre la notion de payer pour du gratuit est déjà un grand pas, ouvrant la porte à faire comprendre que le libre n'est pas du gratuit, ni du free, ni libre de droits).
                      • le freemium est une plaie, c'est se tirer dans le pied à faire du libre et peu justifiable (demander à un client de donner son accord ? participer ? WTF ?). Je puis élaborer. Même si cela part d'une démarche méliorative… (non acceptée ni compréhensible àmha, de part et d'autre).

                      Oui, moi aussi je côtoie beaucoup de gens qui sont persuadés que le libre va percer, « parce que c'est gratuit », ça me déprime. Je promeus plutôt que le libre ne coûte pas plus que du proprio (investissement équivalent), parfois l'idée qu'il est possible de le faire évoluer comme on veut voire d'y contribuer par du code parle à certaines personnes… (rarement hein, faut pas déconner).

                      • [^] # HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                        des clients impliqués : c'est du libre on peut tout demander

                        Ben non, Alfrresco fait de l'AGPL (qui l’eut crut!), donc on ne peut pas demander d'avoir une fonctionnalité non libre.
                        Ca ne te dérange pas toi, mais perso (et je comprend d'autres) c'est parfois utile car tout n'est pas rentable en libre.

                        Je comprend que tu aimes le 100% libre, mais "on peut tout demander" n'est pas vrai avec l'AGPL (et le copyleft en général), il ne faut pas non plus mentir quand on peut demander "que" du libre (ce n'est pas "tout", c'est volontairement interdit de faire certaines choses qu'on ne peut alors pas demander, et pas que des petites choses).

                        • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Zenitram ? c'est vraiment toi ?

                          toi qui en vient à promouvoir que le non libre pourrait permettre de faire des choses que le libre ne pourrait pas faire ?

                          Zenitram ? c'est vraiment toi ?

                          Franchement, le libre permet de tout faire, nous avons l'interopérabilité de notre côté. Et les gens motivés pour le faire.
                          Je pense que certains clients sont prêts à financer du libre, il suffit de leur en faire comprendre la valeur. Le message libre = gratuit est pénible au quotidien… un logiciel peut être libre dès que quelqu'un a payé pour le libérer :-)

                          • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                            Posté par . Évalué à 3.

                            Je suis d'accord avec lui. La license AGPL est très contraignante:
                            - elle ne peut pas être bundlée avec d'autres licenses libres comme la GPLv2 (ce qui est un problème car il y a de bonnes libs en GPLv2) ou des licenses propriétaire (heureusement que linux n'est pas AGPL, car on ne pourrait pas avoir de drivers proprio comme NVIDIA)
                            - elle oblige à distribuer les sources aux utilisateurs. Pour un CMS/eCommerce, cela pourrait etre un problème, ne fut-ce que pour des raisons de sécurités. (permettre à tous les visiteurs du site de télécharger les sources du site)

                            En réalité, très peu de logiciels libres utilisent l'AGPL (<1%). Les licenses plus ouvertes et moins contraignantes comme MIT (25%) ou LGPL sont souvent préférées.

                            Sinon, Alfresco suit un modèle opencore exactement comme Odoo. Ils ont une version community et une version propriétaire. La différence c'est que chez Alfresco, ce sont deux produits différents (et donc la colloboration entre les deux est complexes, voire nulle) et chez Odoo, la version propriétaire s'appuie sur la version open source (des modules en plus) de telles sortes que l'amélioration de la version propriétaire passe nécessaireement par l'amélioration de la version open source.

                            Si je ne me trompe pas, Alfresco a un modèle un peu bizare où les bugs ne sont pas fixés dans la version communautaire, mais uniquement dans la version enterprise. (ce qui est pour moi en non sens de faire une version open source si elle n'est pas clean) Ils ont donc un modèle de double licensing avec AGPL et license propriétaire.

                            PS: Odoo est passé de AGPL à LGPL depuis la version 9.

                            • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                              Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                              Sauf qu'Odoo SA interprète la licence LGPL comme une BSD/MIT ce qui n'est pas correct à mon avis.
                              Un module ne peut pas être sous licence propriétaire s'il est un travail dérivé d'un module LGPL.

                              • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                Sauf qu'Odoo SA interprète la licence LGPL comme une BSD/MIT

                                Ton lien ne dit pas ça, pas du tout.
                                Soit tu n'as rien compris en la différence entre LGPL et BSD/MIT, soit tu donnes l'impression d'avoir un problème personnel avec l'auteur du commentaire auquel tu réponds au point d'inventer tout et n'importe quoi pour l’embêter.

                                Un module ne peut pas être sous licence propriétaire s'il est un travail dérivé d'un module LGPL.

                                Je ne lis pas qu'il dit ça (au contraire "module must remain open source (and all its modifications too)")

                                • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                                  Un module qui dépend d'un autre module est fort probablement un travail dérivé. Donc si le module parent est sous licence LGPL, le module enfant doit l'être aussi. La « viralité » de la licence pour la LGPL n'est pas liée à la technique mais au fait d'être un travail dérivé.
                                  Il est possible d'avoir un module propriétaire sous Odoo si celui-ci n'est un travail dérivé d'aucun module LGPL.
                                  En fait, si Odoo ne voulait pas cette contrainte, ils auraient du choisir une licence de type BSD/MIT et non LGPL.
                                  Après, la notion de travail dérivé est difficile à juger et doit être analyser au cas par cas.

                                  • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                    A mes yeux, cela ne reste que du FUD. Tu es l'auteur d'un produit concurrent, et tu esssaies de ternir l'image d'Odoo (note, je n'utilise ni l'un, ni l'autre, et c'est sans doute pas demain que cela changera vu que je n'en ai absolument pas besoin. Je ne réagis pas sur les qualités de l'un ou l'autre des produits, mais sur la communication faite autour).

                                    Ta réaction sur les licences est complètement hors de propos, notamment cette phrase :

                                    Un module qui dépend d'un autre module est fort probablement un travail dérivé

                                    Dans ce cas, tout logiciel dépendant d'un framework particulier devrait partager la même licence que le framework puisque la dépendance est forte.

                                    Sérieusement, la LGPL est assez claire la dessus. Tant que le module "parent" n'est pas empaqueté dans le module "propriétaire" mais est défini comme une dépendance, la LGPL est respectée. Que cela ne te plaise pas c'est ton droit, mais cela ne changera rien à la pertinence de la licence dans ce cas précis.

                                    • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                                      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                                      Je pense qu'une mauvaise interprétation est dommageable pour l'ensemble de la communauté.
                                      Peu m'importe la licence qu'utilise Odoo tant qu'elle est correctement appliquée.

                                      Le cas du « framework » ne tombe pas sous le coup d'un travail dérivé vu son but généraliste.

                                      La définition de l'application (ici "module") de la LGPL est:
                                      « An "Application" is any work that makes use of an interface provided by the Library, but which is not otherwise based on the Library. »
                                      Ça ne parle pas d'empaquetage mais de comment l'application repose sur la librairie.

                                      • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 04/10/15 à 13:09.

                                        Je pense qu'une mauvaise interprétation est dommageable pour l'ensemble de la communauté.

                                        Pas tant qu'il n'y a qu'une personne qui tape son délire sur une "mauvaise interprétation", encore moins quand on apprend que cette personne fait un fork hostile / un concurrent (est-ce vrai? Ca n'a pas été démenti en tous cas) et donc que son objectivité est très relative.

                                        Bref, tentative de FUD détectée.

                                      • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                        Je pense qu'une mauvaise interprétation est dommageable pour l'ensemble de la communauté.

                                        No comment. Car comme le dit Zenitram, il n'y a qu'une seule personne qui semble dérangée ici par cette interprétation.

                                        Le cas du « framework » ne tombe pas sous le coup d'un travail dérivé vu son but généraliste.

                                        Tient, c'est pas mal ça. Jolie interprétation ! En fonction de la finalité de la bibliothèque généraliste / spécialisé l'interprétation n'est pas la même. Et quand on rassemble un ensemble de bibliothèques spécialisées pour en faire une grosse généraliste, ça se passe comment ? Bref, interprétation hautement personnelle.

                                        « An "Application" is any work that makes use of an interface provided by the Library, but which is not otherwise based on the Library. »
                                        Ça ne parle pas d'empaquetage mais de comment l'application repose sur la librairie.

                                        Tu as très bien compris ce que je voulais dire. Quand je disais empaqueter, c'était que le code source de la bibliothèque utilisée n'était pas inclue et donc que l'"Application" ne reposait que sur l'API. Dans ce cas, aucune raison que la licence de l'application soit impactée par la viralité de la licence de la bibliothèque. (et dans le cas où le code source serait présent c'est plus complexe et dépend de comment les choses sont faites, mais là n'est pas le sujet)

                          • [^] # Re: HS non on ne peut pas tout demander au entreprises pures copyleft

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            toi qui en vient à promouvoir que le non libre pourrait permettre de faire des choses que le libre ne pourrait pas faire ?

                            J'ai toujours été pour la liberté des gens, qu'ils viennent volontairement et non pas contrainte, comme ce qu'essayent de faire les gens qui font de la GPL ou de l'AGPL.
                            Aucun changement de ce côté.

                            Franchement, le libre permet de tout faire, nous avons l'interopérabilité de notre côté.

                            Je te défie de mettre ZFS (qui est libre, mais à la limite on peut prendre un logiciel comme Linux sur du AGPLv3, même merde) dans un produit d'Alfrresco.
                            Non, ton libre (celui avec AGPL, ou GPL) ne permet pas de tout faire, et l'interopérabilité des licences est uniquement parce que les autres s'adaptent à la GPL et AGPL (et non l'inverse, la GPL ne s'adapte jamais)

                            Le message libre = gratuit est pénible au quotidien…

                            Le message "si tu fais pas libre, crève" est tout aussi pénible, tu sais…

                            Ici, tu dis "on peut tout faire", je te répond que c'est faux, c'est tout. Et avec des exemples (par exemple, avec l'AGPL tu ne peux pas faire un module non libre, c'est factuel : tu ne peux pas tout faire, et ce n'est pas des petites choses que tu ne peux pas faire).

                            Bref, tu aimes la GPL et l'AGPL, c'est ta liberté, mais si tu y crois à cette licence tu n'as pas besoin de mentir sur ces caractéristiques, tu peux assumer ton choix et affirmer qu'avec ce libre la (qui est 100% libre, je ne dis pas le contraire, mais il est spécifique) c'est volontaire de ne pas pouvoir tout faire avec le code que tu produis.

                            un logiciel peut être libre dès que quelqu'un a payé pour le libérer :-)

                            Et trouver une personne qui va payer "one shot" pour les autres qui vont le récupérer gratuitement est bien le problème, que tu n'abordes pas.

                      • [^] # Re: Libre vraiment?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Il y a Alfrresco qui perdure en libre à ma connsaissance (sans freemium).

                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Alfresco
                        "La version « Entreprise » (…) n'y sont intégrées cependant que les nouveautés dûment testées et validées, ce qui la fait différer très légèrement de la version communautaire."
                        "Néanmoins cette version est fournie avec certaines fonctionnalités exclusives (…)".

                        Bon, finalement il va falloir que tu changes d'exemple, ton exemple de non freemium étant du freemium en fait.

                        • [^] # Re: Libre vraiment?

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Bon, finalement il va falloir que tu changes d'exemple, ton exemple de non freemium étant du freemium en fait.

                          Pas que ça, d'ailleurs. À l'époque - il y a 3-4 ans je dirais - où je m'y intéressais, Alfresco Inc. imposait à ses "revendeurs" de bosser avec le version Entreprise. En gros, si tu voulais vendre de l'Alfresco ET pouvoir bénéficier du support d'Alfresco Inc., tu DEVAIS imposer à tes clients la version Entreprise.

              • [^] # Re: Libre vraiment?

                Posté par . Évalué à 2.

                Et que penses-tu d'un modèle économique comme celui de OcamlPro pour leur produit alt-ergo ?
                La version libre (sous licence CeCILL-C) est décalée d'un an par rapport à la version payante.

                Sapere aude ! Aie le courage de te servir de ton propre entendement. Voilà la devise des Lumières.

              • [^] # Re: Libre vraiment?

                Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 03/10/15 à 10:26.

                Il n'y a pas de mal à faire payer qq'un pour qq chose, c'est même plutôt sain.

                Je n'ai pas dit le contraire. Je dis juste que vous faites payer du non libre et non du libre, et que votre business tourne donc autour du non libre, comme Microsoft (Odoo est passé de tout libre à mix, Microsoft de rien libre à mix, mais au final on a le même résultat : du mix).

                Faire coincider les deux (un modèle de développement open source, et un business modèle soutenable sur le long terme) est un fait une très bonne chose.

                Le libre est alors un "produit d'appel" (certes 88% du code, c'est un gros produit d'appel :) ) pour vendre du non libre (ce qui fait alors la valeur de l'entreprise, plutôt que les ressources humaines, les compétences).
                Tu dis donc que libre n'est pas un business model viable, et c'est ce qui m'attriste (ne pas réussir à trouver un business model libre viable).

                Note : je fais aussi pour mon entreprise un mix libre et non libre suivant les contrats que j'ai, donc ce n'est pas un reproche à proprement parler (je ne vais pas me faire un reproche, trop d'égo pour ça :) ), juste un constat sur la difficulté à vivre de 100% libre (faire payer les évolutions libres, le support etc…)

      • [^] # Re: Libre vraiment?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        par exemple la vue Gantt a disparu de la version libre de Odoo 9.

        Autant passer à Dolibarr pour ça et plein d'autres raisons.

        Malheureusement Dolibarr est hébergé chez Sourceforge, mais c'est une autre histoire.

        • [^] # Re: Libre vraiment?

          Posté par (page perso) . Évalué à 0.

          Il y a aussi d'autres solutions plus proche comme Tryton pour laquelle des outils de migration existent.

          • [^] # Re: Libre vraiment?

            Posté par . Évalué à 1.

            Oui à mon humble avis, Dolibarr et Odoo (et Tryton) sont quand même assez éloignés :

            • la cible, qui est davantage limitée aux petites entreprises ou associations pour Dolibarr;
            • le périmètre fonctionnel, bien plus étendu en ce qui concerne Odoo;
            • d'un point de vue développeur, les technologies, le framework… n'ont pas grand chose à voir (dont un atout pour Dolibarr, pour le moment du moins, est d'être installable sur un hébergement mutualisé).
            • [^] # Re: Libre vraiment?

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              La dernière fois que j'avais regardé Odoo, je n'avais pas été convaincu… mais c'était il y a plus d'un an et je ne sais plus pourquoi, parce que lorsque je regarde la démo communautaire aujourd'hui cela me semble pas mal visuellement.

              https://demo1.odoo.com/

              D'après ce que j'ai compris, c'est TinyERP qui à été renommé en OpenERP, puis est devenu Odoo. N'est ce pas?

              Il me semble qu'il y avait quelque chose de particulier pour les mises à jours, comment ça se passe?

              • [^] # Re: Libre vraiment?

                Posté par . Évalué à 6.

                https://demo1.odoo.com/

                demo.odoo.com montre la version entreprise avec le nouveau design.
                La version communautaire peut être essayée sur le runbot (versions 7, 8 ou 9).

                D'après ce que j'ai compris, c'est TinyERP qui à été renommé en OpenERP, puis est devenu Odoo. N'est ce pas?
                Il me semble qu'il y avait quelque chose de particulier pour les mises à jours, comment ça se passe?

                Oui c'est bien ça. Les mises à jour entre versions majeures n'ont jamais été publiées par l'éditeur (ou il y a longtemps). Pour mettre à jour, la manière officielle était donc d'avoir un contrat de service avec Odoo SA ou un de ses partenaires.

                Mais un projet communautaire, OpenUpgrade, aujourd'hui sous l'égide d'OCA, propose une migration libre depuis maintenant quelques années et versions.

              • [^] # Re: Libre vraiment?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Pour les mises à jour, il faut soit se débrouiller tous seul (avec l'aide possible de OpenUpgrade) soit il faut acheter le service de migration à Odoo SA via la contrat Enterprise et uploader sa base de données sur upgrade.odoo.com

  • # utiliser weboob pour l'accès bancaire

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Pourquoi ne pas avoir utilisé les modules weboob pour l'accès bancaire ?
    Et d'autres modules weboob seraient utiles aussi, cf http://weboob.org/applications/

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Rien compris

    Posté par . Évalué à -1.

    un clone open source de slideshare et stackoverflow

    Mon dictionnaire dit : un clone à source ouverte de partage de diapos et de débordement de tas (?). Quel charabia.

    L'interface est "responsive",

    Non, elle est simplement réactive. C'est quand même plus clair et plus français.

    • [^] # Re: Rien compris

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Corrigé, merci.

    • [^] # Re: Rien compris

      Posté par . Évalué à 2.

      Euh, responsive et réactive n'ont rien à voir dans ce contexte.
      En effet, responsive en anglais signifie réactif, mais responsive est aussi devenu un nouveau buzzword pour dire que la page s'adapte aux différents terminaux (mobile, bureau, tablette…)
      La traduction serait plutôt : https://fr.wikipedia.org/wiki/Site_web_adaptatif

      Et pour slideshare et stackoverflow, c'est pas de l'enc**age de mouche ?
      en***age de mouche

      • [^] # Re: Rien compris

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et pour slideshare et stackoverflow, c'est pas de l'enc**age de mouche ?

        Le terme politiquement correct est diptérosodomie ;)

  • # Éclaircissement

    Posté par . Évalué à 5.

    Bonjour,

    Je me posait quelques questions par rapport au changement de licence.

    Pourquoi avoir mit la nouvelle interface WEB en version pro uniquement ?

    Sachant que c'est le seul client, c'est un peu la base du logiciel. La première chose que l'ont voit. Ne pas la proposer dans la version communautaire est un peu étonnant je trouve.
    N'est-ce pas contre productif de maintenir deux interfaces différentes ?

    Y a-t-il quelque part une roadmap sur ce qui va rester en version communautaire et ce qui va être redéveloppé en version pro uniquement pour les version 10,11,… d'Odoo ?

    D'une façon générale peut-on être sur que d'ici 3 ans, Odoo ne sera devenu "qu'un Framework" en version libre et le reste en propriétaire ?

    Autre question : Qu'en t-il des entreprises qui ont des ressources internes pour développer leur propre modules ? Auront-elles accès aux sources une fois sous contrat de maintenance ?

    • [^] # Re: Éclaircissement

      Posté par . Évalué à 6.

      Pourquoi avoir mit la nouvelle interface WEB en version pro uniquement ?

      C'est une bonne question et c'est en effet à mon avis bien dommageable. Cela a été évoqué un certain nombre de fois depuis les journées Odoo au mois de juin, notamment sur ce fil, dont l'une des réponses officielles.

      Un développeur indépendant, Ahmed Magdy, a travaillé sur une nouvelle interface pour la v8. Elle était prévue pour être payante mais libre - AGPL, forcément - et arriver début septembre. Elle n'a cependant toujours pas été publiée (les images n'étant pas visibles sur le sujet, il y a un aperçu sur son compte Twitter). Ahmed Magdy était il y a un mois en train de « discuter avec un partenaire ».

      N'est-ce pas contre productif de maintenir deux interfaces différentes ?

      Pour être juste, une partie des améliorations est également disponible sur la version community mais une partie seulement.

      Y a-t-il quelque part une roadmap sur ce qui va rester en version communautaire et ce qui va être redéveloppé en version pro uniquement pour les version 10,11,… d'Odoo ?

      Non, et les différences fonctionnelles entre versions community et enterprise n'ont été connues du public et avec certitude que très récemment (un document circulait courant juin, la page citée plus haut existait depuis cet été mais était considérée comme non définitive jusqu'à il y a quelques semaines). Une meilleure visibilité pour les prochaines versions serait effectivement bienvenue…

      Autre question : Qu'en t-il des entreprises qui ont des ressources internes pour développer leur propre modules ? Auront-elles accès aux sources une fois sous contrat de maintenance ?

      Les clients, je crois, comme les partenaires de Odoo SA ont accès au code source de la version entreprise, sous Github.

  • # Traceback

    Posté par . Évalué à 3.

    https://demo1.odoo.com/web#menu_id=294&action=381
    File "/home/odoo/src/enterprise/9.0/account_reports/models/account_report_coa.py", line 37, in _lines
    if int(account.code[0]) > title_index:
    ValueError: invalid literal for int() with base 10: 'T'

    Quand on prend ces distances avec la communauté, voilà ce qui arrive hein… ;-)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.