Sortie de Sabayon 5.3

Posté par . Modéré par Xavier Teyssier.
Tags : aucun
17
12
juin
2010
Gentoo
Ce samedi 5 Juin 2010 a vu la sortie de SabayonLinux dans sa version 5.3, avec son lot de nouveautés.
Mais avant tout, une petite présentation s'impose...

Basée sur Gentoo, une distribution Linux hautement personnalisable, SabayonLinux a été créée par Fabio Erculiani, avec la philosophie suivante :
  1. La distribution ne doit pas contenir de problèmes ;
  2. N'importe qui doit pouvoir l'utiliser ;
  3. Et garder "le dessert italien" aussi simple que possible, sans fioriture.


C'est ainsi que le choix s'est basé sur la distribution Gentoo (avec une volonté de compatibilité à 100%) qui est réputée pour sa rigueur technique et sa stabilité. En tout cas, SabayonLinux n'est pas une distribution lourde, car elle s'installe en moins d'une demi-heure, et avec un environnement de travail immédiatement opérationnel (test avec la version Gnome). Elle offre à l'utilisateur un gain de temps avec ses paquets pré-compilés, d'où cette installation si rapide. Cette politique est utile pour les utilisateurs pressés qui ne veulent pas compiler leur distribution, mais aussi du au fait que Sabayon offre des cycles de sorties assez courts.
Suite à la troisième philosophie qui demande de rendre l'installation aussi simple que possible, Sabayon a fait le choix d'autoriser les pilotes propriétaires, et d'enlever l'idée d'une distribution totalement libre, ce qui l'ouvre à une plus grande portion de débutants sous Linux.

Sabayon a pris le meilleur de Debian, Gentoo, et Fedora dans la gestion des paquets, en développant son propre gestionnaire Entropy, qui travaille sur des paquets binaires pré-compilés. Entropy est géré par les outils Equo (mode texte) et Sulfur (équivalent de Synaptic sous Debian), à l'instar d'Emerge et Portato. Même si la volonté de satisfaire le maximum d'utilisateurs novices en simplifiant la mise à jour du système, Sabayon n'a pas oublié ses ancêtres, et propose pour les pro-Gentoo l'utilisation des outils de compilation propre à Gentoo, comme emerge et portage. Des paquets non disponibles en natif sont alors compilés pour s'intégrer parfaitement à la distribution.

Ce qui est important de signaler, c'est que Sabayon est totalement indépendant d'une quelconque grosse firme commerciale, contrairement à certaines distributions dont je tairais le nom. Elle est le fruit des utilisateurs d'autres distributions, et s'aligne sur l'idée "développée par des utilisateurs pour des utilisateurs...".

Concernant les pré-requis :
  • LiveCd sans environnement graphique :
    • Processeur i586 ;
    • Minimum 512MB de RAM (1GB idéal) ;
    • Carte graphique 2D ;
    • Moniteur compatible DDC ;
    • Clavier et souris ?

  • LiveCd avec environnement graphique :
    • Processeur i686 ;
    • Minimum 512MB de RAM (1GB idéal) ;
    • Carte graphique 3D, compatible OpenGL ;
    • Moniteur compatible DDC ;
    • Clavier et souris ? (bis)

  • Installation :
    • Processeur i586 ;
    • Minimum 512MB de RAM (1GB idéal pour éviter que cela rame) ;
    • Carte graphique 3D, compatible OpenGL ;
    • 20GB d'espace libre pour la version DVD, idéal situé à 30G ;
    • Sinon 6G version CD (5g me faisait tout juste), l'idéal se situant à 10G ;
    • Connexion internet pour mise à jour récente des paquets ;
    • Moniteur compatible DDC ;
    • Clavier et souris ? (re-bis)


Bon à savoir pour le LiveCD :
Le mot de passe root est inexistant, il suffit juste de taper sur la touche "entrée".
Même chose pour le mot de passe de l'utilisateur "sabayonuser".
Si le LiveCD vous a plu, passez en mode commande, et tapez "installer" pour le mode graphique, sinon "text-install".

Le LiveCD est la porte d'entrée avant toute installation sur disque dur. Contrairement à Debian qui offre la distinction entre une installation et un LiveCD, Sabayon a fait le choix de proposer le LiveCD dans le même fichier ISO que la version graphique (KDE, GNOME, XMBC) de la distribution. Bon, ca réduit le temps d'accès à l'installation à proprement parler, mais je pense comprendre que le choix s'est fait sur le fait que si le LiveCD fonctionne, alors l'installation peut se faire. Je n'ai pas eu de problème de détection de périphérique sur un laptop Compaq Dual Core, donc je ne peux pas trop m'avancer sur cette hypothèse.

Nouveautés de la version 5.3 :
  • Basée sur les nouvelles versions de GCC 4.4 et Glibc 2.10 ;
  • Livrée avec le noyau Linux 2.6.34, optimisée pour les postes de travail ;
  • Extras pour Serveur et kernels OpenVZ disponible dans les sources de dépôts ;
  • Installation en 10mn ;
  • Temps de démarrage plus rapide ;
  • Type de système de fichiers par défaut : Ext4 ;
  • Support officiel du Btrfs ;
  • Support du chiffrement des systèmes de fichiers ;
  • X.Org 7.5 et derniers pilotes vidéos Open Source pour NVIDIA, AMD ;
  • GNOME 2.28 (et GNOME Shell!) et KDE 4.4.3 ;
  • Environnement de bureau 3D (Compiz, Compiz Fusion and KWin) ;
  • Version de Entropy(Gestionnaire de paquets) 0.99.46.9 ;
  • Livrée avec la suite OpenOffice 3.2, et des applications Multimedia ;
  • Transformation de Sabayon en un système multimédia (Mediacenter) sur la base de XBMC ;
  • Livrée avec le jeu World of Goo Demo - meilleur jeu 2D ;
  • Un thème sexy, en bleu ;
  • Utilisation de Sabayon sous Windows via l'émulation QEmu ;
  • Prêt pour Sabayon 6.

Mises à jour depuis la version 5.2 :
  • Nouvelle version de Kernel Linux 2.6.34 avec meilleure intégration du wi-fi et du support de l'économie d'énergie ;
  • Nouvel installateur basé sur Anaconda de la distribution Fedora14, avec support du LVM, RAID, chiffrement des filesystems ;
  • Pack langages en option à télécharger ou non via l'installeur ;
  • Support de Grub2 ;
  • Compatibilité avec les pilotes d'entrées-sorties de VirtualBox (vesion 3.2x) ;
  • KDE mis à jour : version 4.4.3 ;
  • GNOME prêt pour la version 2.30 (sera disponible dans les mises à jour) ;
  • Moteur Entropy (gestionnaire de paquets maison) mis à jour : version 0.99.46.9, stabilité et performance au rendez-vous (spécialement via Sulfur) ;
  • Support de PackageKit library et CLI (version 0.6.5, kpackagekit et gnome-packagekit disponible dans les dépôts) ;
  • Plus de 1000 nouveaux programmes (depuis Sabayon 5.2) ;
  • Réduction des fichiers iso de 150 Mo ;
  • XBMC, Media Center (support du profil d'instalaltion) et correction des bugs ;
  • Auto-configuraton du clavier ;
  • Mot de passe root mise à blanc, dans la version LiveCD.

A propos de XBMC :
On en a parlé de nombreuses fois dans la liste des mises à jour de cette version de SabayonLinux, mais il reste essentiel de savoir de quoi il en retourne. En fait, XBMC Media Center, de son appellation complète, est issue d'un projet d'environnement multimédia développé pour la XBox. Elle a finalement été portée par les développeurs du libre pour un fonctionnement optimal sur les systèmes Linux, et Mac OS X.

Ce projet qui se présente comme une page web, composée d'onglets sur sa droite, offre l'intégration d'un large choix de formats multimédia, et de fonctionnalités telles que les prévisions météo, les listes de lectures audio et vidéo, les diaporamas, et ce depuis une source aussi diverse que LE CD, DVD, voire réseau internet, pour une connexion au site IMDB afin de récupérer des informations sur les films et musiques, ou une visualisation en streaming des vidéos, et d'écoute des radios en ligne.

Concernant Entropy :
Comme indiqué plus haut, Entropy est le gestionnaire de paquets par défaut de la distribution Sabayon. En fait, il s'agit d'une infrastructure composée d'un outil de mise à jour en ligne de commande (Equo), d'un client graphique (Sulfur), et d'applications serveurs Reagent et Activator.

Voici quelques caractéristiques de cette infrastructure :
  • Compatible Gentoo Linux ;
  • Basé sur le meilleur de Portage, Yum et APT ;
  • Rapide ;
  • SQLite embarqué ;
  • Powerful Packages : de nombreux programmes sous une seule archive (Smart Packages) ;
  • Supports self-contained applications (Smart Applications) ;
  • Backward Compatible Packages : les programmes peuvent être utilisés sous Gentoo après une simple conversion ;
  • Multiple branches support : chacune correspondant à une version spécifique ;
  • Database corruptions aware : récupération du système en cas de crash via des outils inclus ;
  • Easy to deploy and use in a Network Environment : déploiement facilité au sein d'un réseau ;
  • Multiple repositories aware : n'importe quel utilisateur peut créer son propre dépôt ;
  • Evolutif et application bavarde (mode verbose) ;
  • Strongest Artificial Intelligence : apparemment comprend nos sentiments... ;
  • Great sense of humor, and much more... (rejoint ce que je viens de dire plus haut).

Les principaux objectifs d'Entropy :
  • Rapidité accrue et consommation minimale des ressources système ;
  • Soulage Gentoo lors de périphériques matériels contraignants ou d'un processeur qui a du mal à compiler ;
  • Offrir une alternative dans la gestion des paquets tout en conservant une compatibilité à 100% avec une distribution Gentoo ;
  • Demande moins de choses à l'utilisateur, via l'API (à base de IA).

Exemples d'utilisations avec equo, après passage en mode root :
equo update : mise à jour de la base de données d'Equo
equo install entropy sulfur : installation de la dernière version de Sulfur

ou via Portage : emerge entropy sulfur

equo --version : obtenir la version actuelle d'Entropy, et d'Equo

equo upgrade --ask : mise à jour du système
equo cleanup : nettoie les paquets situés sous /var/lib/entropy/packages/

Les qualités de Sulfur :
  • Interface graphique alternative à l'outil de commande "equo" ;
  • Interface compréhensible et facile à prendre à main ;
  • Sélection automatique des mises à jour ;
  • Filtre de paquets ;
  • Support, et paramétrage des dépôts de paquets ;
  • Double mode : simple et avancé, permettant une gestion plus fine des mises à jour.
  • # essaie et "petites" erreurs

    Posté par . Évalué à 2.

    le liveCD est une version 5.3

    mais l'image de fond au demarrage de isolinux est taggée 5.2

    :D
  • # Pas lourde ?

    Posté par . Évalué à 6.

    Je ne l'ai pas essayé, mais je ne vois pas en quoi s'installer en moins d'une demie heure veut dire qu'elle n'est pas lourde.

    N'importe quelle distribution généraliste s'installe en moins d'une demie heure (Debian, Fedora, Ubuntu, Mandriva, Suse, etc) et pourtant je pense qu'on peut parler de distributions lourdes, par comparaison avec des distributions conçues pour être légères (DSL et autres).

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Pas lourde ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Complètement d'accord, un temps d'installation rapide d'une distrib' ne permet pas de qualifier une distribution de légère, cette légèreté étant plus en rapport à son utilisation.
      Cependant, je pense que cette qualification de distribution non lourde faisait référence au faible temps écoulé entre le début de l'installation et le moment où le système est opérationnel ( Tout ce qu'on veut est installé ). En effet, comparé à une distribution source telle Gentoo, si on compile tout, il y en a pour un petit moment avant de pouvoir utiliser son système.
  • # VS Debian/Ubuntu

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    C'est moi ou Entropy est le apt-* (ou aptitude) de Gentoo, de même pour son confrère graphique ?

    En fait je comprends pas vraiment le but de cette distribution, qui m'a l'air d'une ubuntu-like appliqué à Gentoo. Je sais qu'on est libre comme les logiciels utilisés de faire ce qu'on veut et qu'Ubuntu c'est Canonical = Apple (troll inside), il y a quand même plusieurs distributions grand public "par et pour des utilisateurs" (reste à fouiller parmi les news de LinuxFR pour en trouver, par exemple pour Slack). Par ailleurs j'ai l'impression que chaque distribution "ancienne" possède sa ou ses versions grand public et que ça peut créer un choix d'autant plus immense que les gens vont plutôt se réfugier vers une valeur partagée par beaucoup (Ubuntu) au lieu d'explorer toutes les possibilités.

    Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

    • [^] # Re: VS Debian/Ubuntu

      Posté par . Évalué à 2.

      Sauf que Sabayon fournit des paquets binaires à la différence de Gentoo (même si l'option existe dans portage), si je ne me trompe pas.
      • [^] # Re: VS Debian/Ubuntu

        Posté par . Évalué à 9.

        Oui mais je crois que c'est le message:
        Au contraire de Gentoo, mais exactement comme Fedora, OpenSuse, Ubuntu, Mandriva, Slackware, etc.

        Le truc c'est que Gentoo est née du besoin de pouvoir compiler tous ses paquets à sa sauce et que ça n'existait pas vraiment les distos sources qui gèrent les dépendances etc.
        Puis on fait une dérivée de Gentoo avec des paquets précompilés...
        On tourne un peu en rond et on revient à l'invention de la roue non?
    • [^] # Re: VS Debian/Ubuntu

      Posté par . Évalué à 2.


      C'est moi ou Entropy est le apt-* (ou aptitude) de Gentoo, de même pour son confrère graphique ?

      A ceci près qu'entropy ne gère que des paquets binaires tandis qu'emerge peut les compiler depuis les sources. Entropy ne permet pas non plus de customiser les options de Gentoo (USE flags...) ni les paramètres de compilation, même si il est aisé de le faire à la main et de passer à une Gentoo standard depuis Sabayon. Il y avait autrefois un outil sous Debian qui essayait de proposer une recompilation entière du système depuis les sources, mais il n'a jamais tout à fait fonctionné (impossible de retrouver son nom désolé). Les deux familles de distributions n'ont donc pas tout à fait les mêmes buts.

      En fait je comprends pas vraiment le but de cette distribution, qui m'a l'air d'une ubuntu-like appliqué à Gentoo (...)
      Je suppose que Fedora, Opensuse, Mandriva (...) ne sont aussi que des Ubuntu-like? Pareil pour OsX et Windows 7?

      ...les gens vont plutôt se réfugier vers une valeur partagée par beaucoup (Ubuntu)
      Si je ne me trompe, le logiciel libre c'est le choix et c'est bien ce choix qui lui permet de progresser et de proposer des outils sans cesse meilleurs aux utilisateurs.

      Quant à qualifier Ubuntu de valeur, chacun les siennes, l'important est que chacun puisse choisir son Dieu et la secte qui va avec tout en laissant les autres libres de le faire...
      • [^] # Re: VS Debian/Ubuntu

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je suppose que Fedora, Opensuse, Mandriva (...) ne sont aussi que des Ubuntu-like? Pareil pour OsX et Windows 7?
        Qu'ais-je fait ! J'ai contribué à associer Ubuntu à la distrib orientée grand public/desktop par défaut ! Je vais aller me flageller à coup de Windows Server.
        Fedora se présente comme un bac à sable général donc on peut surtout l'employer sur du desktop, les deux autres citées je ne sais rien dessus. Cependant le genre "je fais une distribution Linux pour le grand public et puis c'est tout" (s/et puis c'est tout/sans être une [a-Z]*ubuntu/) on voit surtout des gens qui réinventent la roue en prenant le meilleur de Debian/Red Hat/Archlinux/Gentoo/Slackware/BSD/Windows/mon lamasticot/ajoutez la mention inutile, mais à part un portage on y gagne quoi ?


        Je ne dis pas que Sabayon ne sert à rien, après tout les outils développés proposant du précompilé peuvent servir aux gentooistes qui pour certains programmes se fichent de compiler les sources tellement c'est long (OpenOffice.org). J'essaie juste de comprendre l'intérêt de tant de distribs grand public pour créer un surplus de choix. Parce que du choix, d'accord mais il y en a déjà tellement, et après ?
        Comme tu dis ce choix crée une concurrence, mais est-ce que cette concurrence apporte vraiment de la nouveauté ou seulement une mise-à-jour collective ?

        Commentaire sous licence LPRAB - http://sam.zoy.org/lprab/

      • [^] # Re: VS Debian/Ubuntu

        Posté par . Évalué à 3.

        >(...)même si il est aisé de le faire à la main et de passer à une Gentoo standard depuis Sabayon.

        Est il est possible de faire l'inverse ? Soit "se faire sa" gentoo, avec son choix d'options, puis une fois le système de base fait, utiliser Sabayon pour ses binaires pour le bureau ?
        • [^] # Re: VS Debian/Ubuntu

          Posté par . Évalué à 1.

          Je ne vois pas trop l'intérêt, au moins au niveau temps. Sinon, moui, mais Sabayon va t'imposer un jeu d'options minimal. Si tu modifies celui-ci tu devras recompiler les paquets binaires de Sabayon et certains des paquets que tu auras déjà installés.

          Mieux vaut partir de Sabayon puis bifurquer vers les options qui t'intéressent.
  • # Coquilles

    Posté par . Évalué à 1.

    - « Support du chiffrement des fichiers systèmes ». Ça ne serait pas plutôt des systèmes de fichiers ?!
    - « sur la abse de XBMC ». base
    - « meilleur intégration ». meilleure
  • # Très bonne distrib'!

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Sabayon est une très bonne distrib'
    Je l'utilise depuis ses premières heures, et javoue que depuis la version 5.0, elle est remarquable.
    Simplicité d'installation, reconnaissance du matériel, une vraie équipe prête a vous aider (via IRC) ...
    Je pense qu'il faut être borné pour comparer Sabayon à Ubuntu Oo. Y'a que les moutons qui ne jurent que par ubuntu!
    • [^] # Re: Très bonne distrib'!

      Posté par . Évalué à 1.

      Surtout que l'auteur de la distribution se défend de la comparer à ubuntu :

      It is NOT Ubuntu! We don't try to mimic any other distribution, we just take the best from each one.

      source: http://wiki.sabayon.org/index.php?title=En:Sabayon_Linux
      Chapitre : What Sabayon Linux is NOT
    • [^] # Re: Très bonne distrib'!

      Posté par . Évalué à 2.

      Comme tu l'utilises depuis longtemps, les mises à jour d'une release à l'autre se passe bien ? ou tu as souvent été obligé de réinstaller le système ?
      • [^] # Re: Très bonne distrib'!

        Posté par . Évalué à 1.

        Je l'utilise aussi après 2 ans sous Fedora et 6 sous Debian.
        Ce choix s'est effectué pour diverses raisons.

        La dernière mise à jour fut fâcheuse parce que le pilote graphique "nvidia" devint soudain introuvable. Une petite modification de xorg.conf en mettant un "nv" à la place résolu le problème. 1 fois tous les 6 mois, je ne vais pas me plaindre.

        Donc, pour les débutants... Je ne sais pas trop vu qu'une telle mauvaise surprise au reboot en désarmerait plus d'un.

        En tous cas, elle est magnifique et très agréable a utiliser. Huitième dans les téléchargements sur distrowatch.com, je pense que c'est un gage de qualité.
        • [^] # Re: Très bonne distrib'!

          Posté par . Évalué à 1.

          Pour l'utiliser depuis quelques années, je la trouve très bien faite, même si les dernières versions tendent vers une Ubuntu comme il est dit ici.

          Cela dit, la comparaison s'arrête là car contrairement à du Canonical, le dessert Italien à un côté plus geek ave les technos récentes (cf les btrfs, noyaux récents, etc) livrées par défaut.
          Equo en soi fait vraiment penser à des yum ou apt-get , et je n'ai pas trouvé trop sont avantage sur emerge dans la pratique.
          Je dirai même que Sulfur, l'interface graphique de gestion des paquets est pas terrible, à cliquer partout, un temps de réponse assez décalé, et ou l'on coche tout le temps partout. J'attends de lui laisser sa chance et je reste avec la ligne de commande, c'est cette compatibilité avec Gentoo que je trouve trés intéressante. On n'est pas obligé de partir depuis l'install "from scratch" qui semble en rebuter certains.
          • [^] # Re: Très bonne distrib'!

            Posté par . Évalué à 1.

            equo fonctionne très bien et c'est un plus de cette distribution. Tu peux utiliser les outils graphiques ou en ligne de commande sans que l'un ou l'autre ne fusille l'autre.
            Je m'étais même fais un script de mise à jour et sauvegarde (pour mes données persos) utilisant equo.
            C'est une belle distribution. Rapide, souple (tu peux te construire ton propre univers de logiciels sous /opt sans dépendre du reste) et graphiquement 'agréable a regarder'.

            Un grand MERCI au concepteur et à tous ceux qui le soutiennent!

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.