Wikileaks, le PROTECT-IP Act, ou comment asphyxier une organisation

Posté par (page perso) . Modéré par Lucas Bonnet. Licence CC by-sa
Tags :
46
27
oct.
2011
Justice

Julian Assange, fondateur et porte‐parole de WikiLeaks, a expliqué lundi 24 octobre que le site avait dû vivre sur ses réserves financières, suite aux blocages financiers illégaux qu’il a subi depuis un an : « [u]ne poignée de banques américaines a réussi à bloquer 95 % des soutiens financiers de WikiLeaks. ». En conséquence, le site suspend les publications de nouveaux documents, pour se concentrer uniquement sur la campagne de dons.

Yochai Benkler enseigne à la Faculté de droit de Harvard. Il a notamment écrit le livre [La Richesse des réseaux] et reçu le prix Pioneer Awards en 2007 (avec Cory Doctorow et Bruce Schneier). Il vient de publier dans la revue Daedalus de l’académie américaine des arts et sciences (et sur son site), un article incisif intitulé Wikileaks et le PROTECT-IP Act : la nouvelle menace public‐privé sur le bien commun Internet (WikiLeaks and the protect-ip Act: A New Public-Private Threat to the Internet Commons).

Y. Benkler décrit une nouvelle méthode hors cadre judiciaire : en contournant les lois, une administration, un gouvernement ou une entreprise peuvent assécher les flux financiers et publicitaires des structures visées et perturber leur présence en ligne (DNS, stockage en ligne, visibilité sur les moteurs de recherche, régie publicitaire et publicités, systèmes de paiement). Le tout permettant via une pression extra‐légale, d’obtenir des effets au‐delà des limites légales…

Un article incisif ? Une traduction de la dernière phrase pour donner le ton : « En mettant de côté les débats pour savoir si ces éléments peuvent être justifiés lorsque les cibles sont des organisations terroristes suspectées, les observer métastaser la partie civile de la vie normale, économique et politique, dans une société démocratique en réseau est extrêmement troublant et doit être combattu politiquement, légalement et techniquement. »

NdA : le PROTECT‐IP Act vient d’être renommé en E‐PARASITE Act (Enforcing and Protecting American Rights Against Sites Intent on Theft and Exploitation Act).

Le cas WikiLeaks

Les publications de WikiLeaks ont agacé le gouvernement Obama et des sénateurs américains, qui ont commencé à lancer des accusations d’illégalité (et même des appels à l’élimination physique pour certains) concernant le site ; mais sans jamais déposer plainte ou passer devant un juge. Ensuite, ils ont fait pression sur divers acteurs privés avec ces insinuations.

  • début décembre 2010 : record de dons suite aux publications « cablegate » (plus de 200 000 télégrammes diplomatiques américains) et « collateral damage » (vidéo de l’armée américaine tuant deux photographes de Reuters) ;
  • 1er décembre : Amazon supprime WikiLeaks de sa solution de stockage en ligne (WikiLeaks part chez OVH en France) ;
  • 2 décembre : EveryDNS arrête de servir de DNS pour WikiLeaks (WikiLeaks diffuse les adresses IP et utilise alors wikileaks.ch) ;
  • 4 décembre : Paypal ferme son compte en accusant le site d’être lié à des activités illégales ;
  • 3 et 5 décembre : (NdM : correction après publication initiale, voir commentaires) le ministre français Éric Besson demande mais n’obtient pas qu’OVH arrête d’héberger WikiLeaks (déménagement partiel en prévision) ;
  • 6 décembre : Postfinance (établissement suisse) ferme leur compte sous prétexte qu’Assange n’aurait pas donné sa vraie adresse ; MasterCard bloque les dons ;
  • 7 décembre : Visa International bloque les dons ;
  • 17 décembre : Bank of America bloque à son tour les flux ;
  • 20 décembre : Apple supprime l’application iPhone/iPad de WikiLeaks ;
  • 21 décembre : Western Union se joint au blocus ;
  • juillet 2011 : Assange porte plainte auprès de la Commission européenne pour violations des règles de la concurrence (ainsi qu’en Islande et au Danemark).

COICA / PROTECT‐IP Act

Le COICA Act (Combating Online Infringements and Counterfeits Act) proposé en septembre 2010, supplanté par le PROTECT-IP Act (Preventing Real Online Threats to Economic Creativity and Theft of Intellectual Property Act) de 2011, généralise et étend la pratique utilisée contre WikiLeaks :

  1. désigner des sites comme suspects ;
  2. rendre les intermédiaires non‐responsables juridiquement s’ils bloquent techniquement, financièrement ou commercialement ces sites ;
  3. faire pression sur les intermédiaires pour intervenir ;
  4. à moins de pouvoir contrer immédiatement pour revenir en ligne et conserver des rentrées financières, les cibles sont ruinées avant la fin de tout recours judiciaire.

Ces textes font partie du lobbying d’Hollywood, dans la lignée du livre blanc pour la Maison Blanche Clinton de 1995, du DMCA de 1998 (qui donnera EUCD en Europe et DADVSI en France), du PRO-IP Act (Prioritizing Resources and Organization for Intellectual Property Act) de 2008, du Higher Education Opportunity Act de 2008, etc..

Y. Benkler explique que ces mécanismes extrajudiciaires de dénis de service par des acteurs privés, sont issus de l’idéologie politique de guerre contre le terrorisme, et représentent une attaque nouvelle contre les bases du droit américain.

Il évoque aussi comment, dans les listes de suspects, ont été mis Archive.org et le site du logiciel BitTorrent.

  • # T'es sûr pour la fermeture par Besson ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    3 et 5 décembre : le ministre français Éric Besson demande et obtient qu'OVH arrête d'héberger Wikileaks (nouveau déménagement) ;

    Il a voulu l'interdire, mais je ne crois pas que ça se soit fait.

    D'après Wikipedia :
    "Le 21 décembre 2010, Eric Besson indique que la décision d'interdire l'hébergement de WikiLeaks en France revient au premier ministre François Fillon, sur la base du rapport, encore confidentiel, rédigé par le CGIET"

    Nulle mention de la réussite de la fermeture sur action du gouvernement.

    Je ne demande qu'à te croire, mais j'aimerais bien une petite source.

    It's a fez. I wear a fez now. Fezes are cool !

    • [^] # Re: T'es sûr pour la fermeture par Besson ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Voilà ce à quoi je m'étais arrêté :
      http://linuxfr.org/users/zenitram/journaux/wikileaks-et-ovh-ce-qui-devait-arriver-arriva

      C'est daté du 6 décembre, donc après les dates mentionnées par le journal.

    • [^] # Re: T'es sûr pour la fermeture par Besson ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Selon Libération, Éric Besson a demandé le 3 décembre 2010 au Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) de faire cesse l’hébergement en France du site WikiLeaks.

      Y. Benkler écrit dans son article : December 3, 5: Storage. French Minister of Industry Eric Besson calls on ovh to cease providing storage; by December 5, ovh removes WikiLeaks content.

      OVH dit sur son forum : « Vendredi [3 décembre 2010] donc à 16h, nous avons fait une demande très très rapide auprès du TGI de Lille. (...) » et a publié les réponses des juges le 6 décembre.

      A priori Benkler se tromperait donc, et moi aussi, vu que j'ai repris sa chronologie, en y ajoutant quelques éléments vus dans d'autres articles.

      • [^] # Besson est bien un mec fermé oui...

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Au passage, la chronologie sur Wikipedia permet quelques ajouts :

        • 1er décembre 2010 : « Tableau Software (service qui fournit un logiciel de graphiques, utilisé pour trier les câbles diplomatiques) supprime les graphiques de Wikileaks sur pression du sénateur américain Joe Lieberman »
        • 17 décembre 2010 : l'appli qu'Apple a viré était aussi pour iPad.
        • 21 décembre 2010 : « Eric Besson indique que la décision d'interdire l'hébergement de WikiLeaks en France revient au premier ministre François Fillon, sur la base du rapport, encore confidentiel, rédigé par le CGIET »
  • # C'est pas grave..

    Posté par . Évalué à 10.

    .. on aura bientôt deux Internet: un Web 2.0 avec des conneries commerciales, et un darknet chiffré et intraçable où cohabiteront téléchargement de DivX, projets de surveillance de l'activité policière, diffusion anonyme de documents à la Wikileaks (mais, sans tri et sans relecture), logiciels libres accusés de violer des brevets, de permettre des contrefaçons (rtmpdump, VLC..) ou d'être des trucs de pirates (nmap), sites néonazis, pédophiles partis "à la chasse"...

    Je suis certain que les gens seront absolument heureux de voir leur gamin qui s'intéresse à la politique, cherche des Divx, ou essaie de lire un DVD sous Linux, se balader dans ce bourbier sans aucune loi, sans aucun contrôle.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: C'est pas grave..

      Posté par . Évalué à 3.

      "bientôt". C'est déjà le cas malheureusement. Les lois sont valables pour les 2, mais pour protéger des intérêts commerciaux, politiques ou personnels, on traque les contenu sur le réseau clair. Dans les faits la plupart des contenus se crypte, et continue son bonhomme de chemin.
      Donc on va des pédophiles au malheureux divx de cendrillon sur des réseaux impossibles à surveiller, y compris et surtout par les parents.... Il est à noter que cela facilite encore davantage "la chasse" des pédophiles, car bien souvent les ados sont bien plus au faite des avancées que leurs ainés... Et ce de l'avoeu même de la police...

      • [^] # Re: C'est pas grave..

        Posté par . Évalué à 3.

        "bientôt". C'est déjà le cas malheureusement.

        Bah, non parce que le "darknet" actuellement, il est plutôt, "très légerement opaque" que noir.

        • [^] # Re: C'est pas grave..

          Posté par . Évalué à 3.

          Si on parle de Freenet, c'est suffisamment opaque, je t'assure.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # Merci de sourcer

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    3 et 5 décembre : le ministre français Éric Besson demande et obtient qu'OVH arrête d'héberger Wikileaks (nouveau déménagement) ;

    Source? A ma connaissance, OVH n'a jamais viré Wikileaks, au contraire, le juge a refusé de donner suite à la demande d'OVH de confirmer que c'était illégal, donc OVH n'avait aucun droit de virer. J'en étais resté la.

    6 décembre : Postfinance (établissement suisse) ferme leur compte sous prétexte qu'Assange n'aurait pas donné sa vraie adresse ; MasterCard bloque les dons ;

    Si il faut un véritable adresse pour être à la banque (ce que je trouve normal), en quoi est-ce illégitime de fermer un compte d'un menteur? C'est plutôt normal!

    Bref, c'est une dépêche à charge, sans vraiment d'aspect critique (Wikileaks est loin d'être blanc de chez blanc dans l'histoire.) et de tri entre les actes délictueux (fermeture Amazon...), les actes pas sûr et sans source (OVH), et les actes légitimes (fermeture d'un compte d'un menteur).

    Désolé, mais du coup, ça casse la critique, c'est plus du tout crédible, ça donne plutôt l'impression du lynchage des adversaires de Wikileaks plutôt qu'une analyse objective des problèmes.

    • [^] # Re: Merci de sourcer

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      J'en rajoute :

      2 décembre : EveryDNS arrête de servir de DNS pour Wikileaks (Wikileaks diffuse les adresses IP et utilise alors Wikileaks.ch) ;

      Wikileaks a pourrit un site gratuit de DNS, qui dans ses conditions de service disait que c'était gratuit à condition de pas pourrir la vie des autres.
      Aucune pression, que du normal.

      Charge à Wikileaks d'acheter ou louer ses serveurs DNS, ou acheter un service DNS qui tient la charge demandée, plutôt que de pourrir la vie des autres sur un service gratos. Dit-moi ce que toi tu ferais si tu proposais ton petit serveur DNS et que d'un coup tu te prends 10 Gbps dans la gueule, alors que tu as besoin de ton serveur DNS aussi?
      Encore une attaque cotre les adversaires de Wikileaks qui n'a rien à voir, c'est 100% la faute de Wikileaks dans ce cas.

      Il y a pas mal de choses qui sont de la faute de Wikileaks, mais on met tout du côté des adversaires, hum! Wikileaks avait une structure d'hébergement pourrie, et c'est seulement la faute de leur admins (ça s'est amélioré ensuite)

    • [^] # Re: Merci de sourcer

      Posté par . Évalué à 10.

      Tu n'as pas tort, mais on ne peut s'empêcher de remarquer que la somme de merde tombant sur la gueule de Wikileaks n'est pas que le fruit du hasard.

      Autrement dit, fermer le compte de Wikileaks parce qu'Assange n'a pas donné sa vraie adresse est parfaitement normal si ce sont tous les comptes avec une adresse bidon qui sont fermés. Par contre, si c'est pris comme prétexte pour fermer le compte, et que d'autres comptes avec une fausse adresse restent ouverts, c'est du foutage de gueule.

      C'est un peu le problème avec les conditions d'utilisation ou les règles qui sont assez complexes et contraignants pour être certain qu'on puisse toujours trouver quelque chose contre quelqu'un: le quidam moyen ne sera pas inquiété, par contre ça sert de prétexte pour censurer à des fins politiques. Facebook est coutumier du fait, en prenant des prétextes similaires (telle page ne respecte pas scrupuleusement la condition d'utilisation machin paragraphe quarante douze) pour fermer des pages qui emmerdent leurs annonceurs, alors qu'ils restent "cool" sur tout ce qui est inoffensif politiquement.

      Alors certes, quand on se lance dans une action politique qui va remuer des fourmilières, on doit faire gaffe à des petits détails de ce genre, mais du coup ça nécessite un surcroit de travail, de précautions, pour utiliser des outils qui paraissent faciles au commun des mortels.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Merci de sourcer

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Autrement dit, fermer le compte de Wikileaks parce qu'Assange n'a pas donné sa vraie adresse est parfaitement normal si ce sont tous les comptes avec une adresse bidon qui sont fermés.

        Je te suis, pas de problèmes. Mais d'une l'adresse fausse, c'est quand même un peu gros (c'est pas une petite ligne, essaye de faire toi avec ta banque), et de deux c'est la façon dont la dépêche est tournées, sans aucun bémol sur le sujet, qui me fait réagir. C'est un peu de la manipulation.

        Quand aux merdes, ben... Wikileaks en a cherché pas mal aussi (DNS, Hébergement...). Les autres (Amazon, Paypal, qui n'avaient aucune raison légitime de fermer les comptes) ont aidé, mais ils se sont aussi aidé à se mettre dans la merde, c'est à souligner, et surtout ne pas charger les adversaires sur ce qu'ils n'ont pas fait.

        • [^] # Re: Merci de sourcer

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Mais d'une l'adresse fausse, c'est quand même un peu gros

          Mais sinon, il avait une vraie adresse, Julian Assange ? Parce qu'il me semble qu'à cette époque, il a pas mal voyagé (volontairement ou bien contraint) entre différents pays...

          • [^] # Re: Merci de sourcer

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            J'ai jamais réussi à savoir ce qu'il y avait exactement derrière cette fermeture. Mais bon, au pire, adresse d'une personne morale (un équivalent d'asso 1901?) suisse créée pour l'occasion, ça aurait été suffisant je pense. Bref, il a manqué pas mal de structure juridique, ça fait très amateur alors que leurs moyens n'étaient pas 0 non plus.

            • [^] # Re: Merci de sourcer

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Je crois que l'histoire a montré qu'il avait raison d'être prudent sur son adresse... Et faire le maximum pour ne pas être fliqué semble à posteriori justifié.

              • [^] # Re: Merci de sourcer

                Posté par (page perso) . Évalué à 9.

                C'était quand même un client. Plus simplement, plutôt que de fermer son compte, la banque aurait dû lui demander de régulariser sa situation (c'est ce qui ce serait sûrement passé dans un cas "normal").

      • [^] # Re: Merci de sourcer

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Alors certes, quand on se lance dans une action politique qui va remuer des fourmilières, on doit faire gaffe à des petits détails de ce genre, mais du coup ça nécessite un surcroit de travail, de précautions, pour utiliser des outils qui paraissent faciles au commun des mortels.

        Ça pourrait être l'inverse.
        Regarde, quand une association écolo russe un peu trop subversive utilise Windows, on lui envoie la police pour saisir leurs machines, histoire de vérifier que leurs versions ne sont pas crackées. Bon, il se trouve que d'un côté on a un Microsoft qui est assez laxiste sur le piratage (et même qui s'en réjouit), dans un pays où on pirate beaucoup de logiciels, de l'autre une association qui a pris les précautions que tu mentionnes.
        Mais ce qui est venu à l'esprit de tous, c'est "ils auraient pu faire comme nous, être réglos et utiliser un OS qui ne nécessite pas de lire un gros CLUF"...

        C'est un peu le problème avec les conditions d'utilisation ou les règles qui sont assez complexes et contraignants pour être certain qu'on puisse toujours trouver quelque chose contre quelqu'un: le quidam moyen ne sera pas inquiété, par contre ça sert de prétexte pour censurer à des fins politiques.

        On cite Facebook et Crimosoft, on pourrait aussi citer Nokia, Bouygues, Blackberry, Skype et une kyrielle d'entreprises pour lesquelles on constate ce genre de chose. Mais en fait ça concerne tous les organismes puissants, et notamment les États.
        Tu ne t'es jamais demandé pourquoi nos codes regorgeaient de lois débiles, d'un autre âge, parfois inefficaces et toujours inappliquées ? Je mettrais mes cornes à couper que c'est pour pouvoir les appliquer quand cela arrange...(*)

        Une loi interdisant la diffamation est débile, et aucune personne normale ne fait un procès pour la moindre insulte. En revanche, une telle loi permet de faire taire une personne développant un thèse tellement subversive qu'un puissant à l'ego surdimensionné la trouvera insultante.
        Une loi interdisant d'utiliser un logiciel comme VLC est débile et inappliquée, seulement on pourra reprocher à une personne un peu trop dissidente d'utiliser VLC, quand on ne trouve rien d'autre à lui reprocher.
        Même chose pour les lois interdisant de se cacher le visage ou obligeant les femmes à faire une demande en préfecture si elles veulent "s'habiller en homme". Tant que ces lois sont inappliquées, le peuple a tendance à les oublier. On les ressort pour infliger une peine à quelqu'un de dangereux, pour le mettre en prison ou simplement lui foutre la trouille.

        (*) Entre autres, hein. Une loi inappliquée peut aussi servir à manipuler l'opinion. La loi interdisant de se cacher le visage, présentée dans les médias comme une loi anti-burqa, avait surtout ce but, je pense.

        Après il y a aussi des imprévus. Par exemple des policiers zélés qui appliqueront la loi à la lettre, et qui mettront un type en garde à vue pour avoir marché sur la route ou envoyé un SMS subversif. Là, on en parle juste pas au journal télévisé, et on croise les doigts pour que ça ne fasse pas trop de bruit sur le net.

    • [^] # Re: Merci de sourcer

      Posté par . Évalué à 10.

      Si il faut un véritable adresse pour être à la banque (ce que je trouve normal), en quoi est-ce illégitime de fermer un compte d'un menteur?

      Ma banque n'a pas/plus ma véritable adresse, cependant elle a le droit de demander une "mise à jour de ces informations".
      Je vois pas pourquoi la banque de Julian Assange n'a pas fait de même et a couper directement ses comptes. Tu me feras pas croire que c'est une procédure normale. (surtout au vue des procès pour moins que cela aux Etats-Unis...)

  • # Test grandeur nature?

    Posté par . Évalué à 7.

    Je me demande si l'affaire WikiLeaks n'est pas non plus considérée comme un test "grandeur nature" de la puissance des gouvernements sur le contre du réseau. C'est clair que Wikileaks a emm*** pas mal de monde, non seulement pour ce qu'ils ont vraiment fait, mais surtout aussi pour la menace qu'ils représentent. Mais le gouvernement américain a mis tellement d'énergie à bloquer Wikileaks que ça pourrait presque ressembler à un crash test, on essaye avec un site à la puissance de nuisance mineure, et on en profite pour acquiérir des infos sur ce qui a marché ou non, ce qui a été rapide ou pas, etc.

    Sur le fond, il y a des gens très intelligents qui soutiennent le principe du secret-défense, et qui pensent qu'il est normal, pour un État, d'avoir des petits secrets qu'il est illégal de dévoiler. Je ne suis pas complètement convaincu, mais j'estime que c'est un argument raisonnable, et qu'il existe un doute légitime sur la question, et les lois correspondantes ne me choquent pas plus que ça (l'utilisation qui est faite du secret défense est, par contre, certainement beaucoup plus critiquable). Si on admet ça, alors tout individu qui viole un secret d'État doit répondre devant la justice de ses actes, et un gouvernement est en droit d'utiliser tous les moyens légitimes pour faire cesser la diffusion de ces informations, soit légalement (typiquement, à l'intérieur du pays en question), soit de manière plus efficace si le site est hébergé aux Bahamas.

    Au final, il faut quand même admettre qu'Assange est quelqu'un de très étrange, et que c'est avant tout un provocateur. Certes, c'est rigolo de chier dans les bottes du gouvernement de la plus grande puissance économique mondiale, mais il faut peut-être garder un peu à l'esprit que ce gouvernement enferme des "terroristes" sans procès pendant des années, déclenche des guerres politico-économiques sans l'aval des Nations Unies, et envoie des commandos exécuter des terroristes sur le sol d'États souverains. Alors oui, le pauvre, on lui a peut-être fermé son compte en banque, mais je me demande bien s'il s'attendait vraiment à passer à travers les représailles... À mon avis, s'il n'a pas trouvé trois gusses cagoulés avec des barres de fer au détour d'un chemin, c'est que ça aurait servi sa cause plus qu'autre chose.

    • [^] # Re: Test grandeur nature?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      À mon avis, s'il n'a pas trouvé trois gusses cagoulés avec des barres de fer au détour d'un chemin, c'est que ça aurait servi sa cause plus qu'autre chose.

      Ça ne serait pas arrivé je pense. Assange est très vite devenu une figure médiatique importante, même Claude Michu avait vu sa tronche à la télé, et si il avait disparu, ça aurait fait des remous.

      Bradley Manning, par contre...

      • [^] # Re: Test grandeur nature?

        Posté par . Évalué à 4.

        Ça ne serait pas arrivé je pense.

        Un "accident" d'ici qq mois ou années, c'est toujours possible !

        Le genre d'accident suffisamment lointain pour ne pas engendrer les soupçons du grand public, mais qui permet de semer le doute dans l'esprit d'intéressés qui voudraient recommencer.

      • [^] # Re: Test grandeur nature?

        Posté par . Évalué à 4.

        C'est exactement ce qu'il dit

  • # Le système bancaire, nouvel ordre mondial

    Posté par . Évalué à 10.

    Un compte bancaire sans nom et on ferme : foutage de gueule. Quid des comptes bancaires domicilés en Suisse, au Luxembourg ? Quid des banques qui mettent la main sur les fonds des personnes décédées, de certaines administrations qui demandent une preuve que l'on est en vie (c'est du vécu). Bref c'est de la branlette et du verbiage, inutile de dicerter 10 ans là-dessus. Le temps n'est plus à la parole, à la négociation, à la défense par des moyens légaux (eux-mêmes contrôlés). Il faut désormais se défendre en guérilla et avec violence. Il faut intégrer les entreprises, les administrations et les saboter de l'intérieur. La dictature cynique capitaliste, néolibérale, gouvernementale et financière étend chaque jour son pouvoir et ses moyens d'oppression et de réduction des libertés (Hadopi, D.P.I, troyens d'Etats, espionnage des journalistes, police secrète européenne Eurogendfor...), jusqu'au jour où il sera trop tard pour réagir. Le vieux con disait : "Indignez-vous". Je vais plus loin et je dis "Révoltez-vous et pendez-les !", le vieux n'a pas osé le dire...son essai aurait été encore plus court ;). Le monde créé depuis plus de 60 ans (ONU, OMC, FMI, EU) est une vaste fumisterie idéologique qui vise à faire de l'individu une variable d'ajustement économique, le reste n'est que de la vaseline.

    "Pour répondre aux évolutions des crises internationales, Mme ALLIOT-MARIE a proposé que l'Espagne, l´Italie, le Portugal, les Pays-Bas et la France qui disposent de forces de police à statut militaire, travaillent ensemble à la création d'une Force de gendarmerie européenne (FGE) en mesure d'effectuer des missions de sécurité publique au profit d'une force militaire.
    La création de cette force a été approuvée par la déclaration d'intention signée par les différents ministres de la défense à NOORDWIJK (Pays Bas) le 17 septembre 2004."

    http://www.mediapart.fr/en/club/blog/netmamou/180111/mam-gendarmes-francais-ou-force-dintervention-europeenne

    Et enfin un livre que tout le monde devrait avoir lu :
    http://www.amazon.fr/secrets-R%C3%A9serve-F%C3%A9d%C3%A9rale-Eustace-Mullins/dp/2355120315

    • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Et enfin un livre que tout le monde devrait avoir lu :
      http://www.amazon.fr/secrets-R%C3%A9serve-F%C3%A9d%C3%A9rale-Eustace-Mullins/dp/2355120315

      "Tout le monde devrait l'avoir lu", c'est vachement crédible quand on parle d'un livre dispo en PDF sous licence Creative Commons. Quand on évoque un livre à 20€ sur le site d'une méchante entreprise capitaliste, ça l'est un peu moins.

      • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

        Posté par . Évalué à 0.

        La vision du monde de gnuzer sous Creative Commons uniquement, c'est bon je vois le genre de gnou ;)

        • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Hé, c'était un exemple, hein. :-)

          C'est comme quand j'ai dit "PDF", t'es pas obligé de publier en PDF...

        • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

          Posté par . Évalué à 9.

          Ben.. le discours "indignons nous contre le méchant capitalisme" j'y suis sensible, je suis prêt à l'entendre.

          Mais, quand si c'est pour vendre un livre avec DRM via Amazon (ceux qui ont censuré Wikileaks et supprimé 1984 à distance), ça signifie tout de suite que le but est de surfer sur la vague en vendant un livre, et pas de soutenir réellement un mouvement.

          Je ne suis pas spécialement hostile aux gens qui sont là pour vendre des DRM, hein. C'est juste que je n'aime pas être pris pour un con. Le choix d'un tel réseau de distribution entre en contradiction frontale avec le propos.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

            Posté par . Évalué à 3.

            Les secrets de la Réserve Fédérale [Broché]

            Le livre n'a pas de DRM, ou alors Amazon a encore fait des progrès dans le domaine.
            Je suis cependant d'accord sur la remarque concernant le choix du réseau de distribution.

    • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

      Posté par . Évalué à 5.

      Tu n'as certainement pas tort dans ton analyse, c'est moins sûr pour la solution.

      Je vais plus loin et je dis "Révoltez-vous et pendez-les !"

      Déjà, la vengeance par mise à mort a ceci d'intéressant qu'elle évite les procès et nous laisse dans l'ignorance des tenants et des aboutissants de cette domination. Vous avez remarqué comme peu de monde (dans les média) crie au meurtre lorsqu'un dictateur est assassiné ? Tout le monde se satisfait de l'absence de procès, « de toute façon on savait qu'il était coupable et il aurait été injuste de le laisser vivre après ce qu'il a fait ». Sauf qu'avec cette méthode, on ne saura pas si, à tout hasard, il avait été aidé par des gens bien propres sur eux. Force est de constater que la pendaison immédiate, c'est la méthode de nos ennemis.

      http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=12349

      Ensuite, le « révoltez-vous ». La difficulté n'est pas tant de se révolter soi-même que de communiquer la révolte à ses congénères. Susciter l'adhésion des gens à cette révolte ne peut passer que par les amener à s'interroger. Comment faire dans un monde où les média (télévisés en particulier, mais pas que) ne sont que le véhicule de l'idéologie à combattre ?

    • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

      Posté par . Évalué à -9.

      Ouais camarde!
      Tire sur les encules d'en face, si tu sais pas pourquoi, eux ils le sauront.

      Et quand on aura tout cramé, pendu les encules d'en face et tondu les collabos, on se posera la question "et maintenant, on fait quoi?".

      If you can find a host for me that has a friendly parrot, I will be very very glad. If you can find someone who has a friendly parrot I can visit with, that will be nice too.

    • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

      Posté par . Évalué à 2.

      Un compte bancaire sans nom et on ferme : foutage de gueule. Quid des comptes bancaires domicilés en Suisse, au Luxembourg ?

      Je ne sais pas pour toi, mais moi, quand j'ai ouvert un compte au Luxembourg (c'était il y a moins de deux semaines, c'est encore frais) on m'a demandé un certificat de résidence (au Luxembourg), ma carte d'identité et mon contrat de travail.

      Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

      • [^] # Re: Le système bancaire, nouvel ordre mondial

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Il y a deux types de formalités possibles:
        - papiers d'identité + empreinte génétique + fouille rectale + etc. Ouverture sous 48 heures si validation par l'équipe commerciale
        - venir avec 5 millions d'euros. Ouverture immédiate, et en prime les coordonnées téléphoniques d'un manager, évitant ainsi de déballer son linge dans un centre d'appel

  • # Parti pirate ?

    Posté par . Évalué à 3.

    Est-ce que ce genre d'histoire ne pousse pas plus l'APRIL à vouloir faire de la politique ?

    J'ai du mal à imaginer le partie pirate à l'élection présidentiel, (sauf pour la publicité de la cause) mais plutôt dans les élections comme le parlement européens. Cela serait un message fort que de proposer le premier parti vraiment européen.

    Quand des personnes donnent l'impression d'être du coté de la liberté, il déçoive (comme NKM). Il y avait bien le député rocker PS mais il est mort. Il reste Jean Dionis de Séjour (nouveau centre) et Martine Billard des verts. Cela fait peu de concerné.

    "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Parti pirate ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Martine Billard des verts

      Martine Billard a quitté les Verts (qu'elle jugeait trop centristes depuis Europe Ecologie) pour le Parti de gauche. Elle en est même co-présidente (avec Jean-Luc Mélenchon).

      Tu aurais aussi pu citer Patrick Bloche, qui s'est beaucoup investi comme Martine Billard lors des débats HADOPI.

  • # Pourquoi SOPA est dangeureux

    Posté par . Évalué à 0.

    Dans le même sujet, vous pouvez trouver une traduction en français d'un article de la Stanford Law Review expliquant pourquoi SOPA est dangeureuse ici.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.